Terrien : définition de terrien, terrienne


Terrien, terrienne : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TERRIEN, -IENNE, adj. et subst.

A. −
1. Adj. Qui est relatif à la Terre, au milieu de vie de l'homme. Synon. terrestre.
a) Qui a rapport à la Terre. Sire! je porterai votre renom de l'orient au ponant, sur toute la surface terrienne (Nerval, Illuminés, 1852, p. 17).
b)
α) [P. oppos. à divin, spirituel, céleste] Qui a rapport au monde d'ici-bas, au monde physique. Synon. terrestre:
D'assurer, (c'est incroyable), d'assurer aux paroles éternelles En outre comme une deuxième éternité, Une éternité temporelle et charnelle, une éternité de chair et de sang, Une nourriture, une éternité de corps, Une éternité terrienne. Ainsi les paroles de Jésus, les paroles éternelles sont les nourrissonnes, les vivantes nourrissonnes de notre sang et de notre cœur De nous qui vivons dans le temps. Péguy, Porche Myst., 1911, p. 228.
β) Synon. de concret, matériel, pratique, réaliste.On a même écrit avec dédain que la politique de Louis XIV avait été d'esprit terrien, c'est-à-dire terre à terre. On veut dire que, malgré le style ample du siècle (...), cette politique était celle du bonhomme Chrysale, qui préférait la bonne soupe au beau langage (Bainville, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 241).
2. Subst. masc. [Gén. avec maj.] Habitant de la Terre. Demain, sans nul doute, pour la première fois et sauf catastropheils présenteront sinon tout de suite une civilisation mondiale, la civilisation des Terriens, épandue sur l'œkoumènedu moins une ou deux civilisations intercontinentales (L. Febvre, Face au vent, [1946] ds Combats, 1953, p. 36).Wells suppose que ses Terriens, Anglais et Français, arrivés sur la planète inconnue, entendent le discours d'un de ses habitants (...). À sa grande surprise, chacun des Terriens a compris comme si l'Utopien parlait sa langue familière (Ruyer, Cybern., 1954, p. 131).
B. − Qui est relatif à la surface solide de la Terre.
1. Qui a rapport à la terre en tant que propriété.
a) [En parlant d'une pers., d'un groupe] Qui possède des terres. Aristocratie, bourgeoisie, féodalité terrienne; gentilhomme terrien. Les deux grands propriétaires terriens de France, le Clergé et la Noblesse (Lesourd, Gérard, Hist. écon., 1968, p. 198).
Subst. masc. Propriétaire de terres. Il voulait reprendre la tradition d'une partie des siens, le rôle noble et utile de terrien libéral et savant, refaire les forêts, repeupler les étables, introduire les modes de culture nouveaux (R. Bazin, Blé, 1907, p. 37).Qu'est-ce que l'aristocratie française, cette morte? En province, elle s'adjoint des grands propriétaires à qui l'usage accorde le nom de leurs terres (...). À ces terriens, c'était bien inutile que Boulanger fît des avances (Barrès, Appel soldat, 1900, p. 144).
b) [En parlant d'un bien] Qui consiste en terres. Capital terrien; propriété terrienne. La richesse terrienne n'est point exposée aux vicissitudes qui sont le point noir des valeurs de bourse: cela est solide et de tout repos (Châteaubriant, Lourdines, 1911, p. 130).Le baron des Parges, possesseur d'une énorme fortune terrienne (...), affectait l'orgueil de caste des anciens hobereaux, méprisait l'industrie (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 35).
c) Qui a rapport à la possession de terres. Il (...) reste là, couvant son pupitre, ses cartons, ses comptes (...), toute sa paperasserie terrienne (Goncourt, Journal, 1865, p. 213).Du laboureur ou du métayer au bourgeois et au noble existe une hiérarchie terrienne se superposant et, faut-il ajouter, se dédaignant mutuellement (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 384).
2.
a) Adj. Qui a rapport au monde rural, aux paysans. Ascendance, origine terrienne. Une sorte de prononciation presque paysanne qui avait une âpre et délicieuse saveur terrienne (Proust, Guermantes 1, 1920, p. 485).Je me représente que la Russie, l'immense Russie terrienne et paysanne, féodale et orthodoxe, traditionnelle et révolutionnaire, c'est quelque chose d'assez puissant (L. Febvre, Hist. de la Russie mod., [1934] ds Combats, 1953, p. 73).
[En parlant de pers., de leurs attributs, de comportements, de mœurs] Caractère, esprit terrien; le côté terrien de qqn. De vraies passions, tenues de trop court par l'avarice terrienne de vieux parents de sang paysan, pour se charger de l'existence d'une femme, se voient condamnés à l'aimer là (E. de Goncourt, Élisa, 1877, p. 66).Mi-ouvriers, mi-paysans, ils apportent dans leur travail les plus vieilles vertus terriennes et surtout l'amour de la « belle ouvrage bien faite » (Menon, Lecotté, Vill. Fr., 1, 1954, p. 31).
b) Subst. Paysan; celui, celle qui est originaire de la campagne. Si la santé est utile à tous, elle est indispensable au terrien. (...) sur le champ où l'on moissonne, l'aire où l'on bat: il doit tout affronter, endurci par la fatigue, retrempé par la sueur (Pesquidoux, Livre raison, 1932, p. 224).C'était un bon recrutement de femmes à matelots, d'épaisses terriennes, vachères et boniches (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 85).
3. [P. oppos. à aquatique, marin, maritime] Synon. terrestre.
a) Adj. Qui a rapport aux terres émergées, à la terre ferme. Des oiseaux que je croyais terriens tombant soudain comme des pierres au fond de la lagune (Giraudoux, Suzanne, 1921, p. 77).Heureusement pour ce Londres terrien, capital inexploité d'une race qui, ignorant l'art de la navigation, ne sait pas se défendre sur l'eau, des conquérants nouveaux s'apprêtent à le tirer de son sommeil; les Vikings, rois de la mer, débarquent à l'estuaire de la Tamise (Morand, Londres, 1933, p. 4).
b) Adj. et subst. [En parlant d'une pers.] (Celui, celle) qui vit à l'intérieur des terres, qui y est attaché; qui n'est pas habitué aux choses de la mer. Synon. continental; anton. insulaire, marin1.Les ressources nourricières de la mer ont été l'amorce par laquelle le terrien qu'est l'homme a été attiré vers cet élément étranger auquel il s'est habitué (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p. 264).Créer une marine: œuvre de longue haleine (...), et il a toujours été difficile d'intéresser le Français terrien aux choses de la mer (Bainville, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 103).
C. − Rare. Qui a rapport à la terre en tant que sub-stance. Le Rhône se dépouillait de son ordure terrienne, de sa fange et de ses rapts (Arnoux, Rhône, 1944, p. 46).
REM.
Terrianisme, subst. masc.,socio-pol. a) ,,Système social dans lequel chacun serait propriétaire d'une terre`` (Guérin Suppl. 1895). b) Ce qui est propre à une région, à ses coutumes ou à sa culture. Suret-Lefort avocat du terrianisme lorrain, Mmede Nelles fiancée à Roemerspacher: ces faits du jour consacrent le double échec de Sturel et le disposent à la rêverie, à la solitude (Barrès, Leurs fig., 1901, p. 316).
Prononc. et Orth.: [tε ʀjε ̃], [te-], fém. [-jεn]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1140 terrïen « terrestre, de ce monde » (Geffrei Gaimar, Hist. des Anglais, éd. A. Bell, 4841); 1429-30 subst. terrien « celui qui habite la Terre » (Alain Chartier, L'Esperance, éd. Fr. Rouy, Pr. VIII, 26, p. 49); 2. 1160-74 seignor terrïen « celui qui possède des terres (opposé à spirituel) » (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, III, 11385); ca 1220 subst. terriien (Gui de Cambrai, Barlaam et Josaphat, éd. C. Appel, 11545); 1269-78 adj. terrien « foncier » (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 5298); 3. 1866 subst. terrien « celui qui habite le continent (pour un marin) » (Delvau); 4. 1870 subst. « paysan (pour un citadin) » (L. Cladel, Réponse à L. Veuillot, 21 janv., in La Fête votive, lXI ds Dub. Pol., p. 428). Dér. de terre*; suff. -ien*. Fréq. abs. littér.: 121. Bbg. Dub. Pol. 1962, p. 428.

Terrien, terrienne : définition du Wiktionnaire

Adjectif

terrien \tɛ.ʁjɛ̃\ ou \te.ʁjɛ̃\

  1. Qui possède des terres.
    • En France, en Belgique, en Hollande, en Allemagne, partout, sauf en Amérique, il est bien rare que le petit propriétaire terrien possède plus de dix à vingt acres. — (Thomas Couët, Le bois, voilà l’ennemi !, Revue franco-américaine, 1909)
  2. Relatif à la terre, à la campagne (par opposition à la ville).
    • […] un peuple ouvrier-paysan, hier encore rustique, qui apportait dans ses métiers les plus vieilles vertus terriennes, un honneur incroyable du travail, la piété de l’ouvrage bien fait […] — (Jérôme et Jean Tharaud, Notre cher Péguy, p. 19)
  3. Relatif à la Terre.
    • (Science-fiction)Un des buts du Mouvement raélien (et non le moindre) est la construction d’une ambassade terrienne qui, le jour venu, permettra d’accueillir les extraterrestres. — (Claude Mac Duff, Survol des croyances et « religions » extraterrestres, dans Le Québec sceptique, no 18, mai 1991)
  4. Qui vit à l’intérieur des terres, par opposition aux côtes.
    • Créer une marine : œuvre de longue haleine, qui veut de la suite, de l'argent, et il a toujours été difficile d'intéresser le Français terrien aux choses de la mer. — (Jacques Bainville, « Histoire de France », dans La Revue universelle, vol. 13, Plon-Nourrit, 1923, p. 410 & chez Fayard, 1924)

Nom commun

terrien \tɛ.ʁjɛ̃\ masculin (pour une femme on dit : terrienne)

  1. Celui qui vit du travail de la terre.
    • Le paysan n’est plus le terrien robuste et songeur, né de la terre, qui vivait d’elle et qui mourait là où, comme le chêne, il avait poussé ses racines. — (Octave Mirbeau, Le Tripot aux champs, Le Journal, 27 septembre 1896)
    • Les terriens de Roche ont des entêtements inexplicables. Il est vrai que ces entêtements sont une vertu. L’invasion est à leur porte, inévitable; cela ne les empêche pas de s’acharner au travail de la moisson, […]. — (Isabelle Rimbaud, Dans les remous de la bataille, vol.1 : 28 juillet-28 août 1914, Le Mercure de France, 15 Juillet 1916)
  2. (Science-fiction) Habitant de la Terre.
    • Le dernier jour des terriens était arrivé et Arcvad le puissant avait décrété leur mort pour minuit, heure de Mars, — 11 heures du matin à New-York. — (Benjamin De Casseres, Arcvad le terrible, traduction de Émile Armand, dans Les Réfractaires, no1, janvier 1914)
  3. (Marine) Habitant de l’intérieur des terres.
    • […] ; mais le Bureau de Santé était implacable et livrait sans merci aux autorités administratives et judiciaires ceux qui débarquaient clandestinement, avec la complicité des terriens, des marchandises suspectes ; […]. — (Étienne Dupont, Le vieux Saint-Malo - Les Corsaires chez eux, p. 93, éd. Honoré Champion, 1925)
  4. (Familier) (Tennis) Joueur spécialiste de la terre battue.
    • Confronté à un pur terrien, très mobile et d’une régularité rare dans l’échange, le Français n’aura jamais réussi à imposer son rythme dans cette rencontre. — (Roland-Garros 2013 : Tsonga passe à côté, Nadal reste le grand favori, leplus.nouvelobs.com, 8 juin 2013)

Forme d’adjectif

terrienne \tɛ.ʁjɛn\

  1. Féminin singulier de terrien.

Nom commun

terrienne \tɛ.ʁjɛn\ féminin

  1. Féminin singulier de terrien.

Forme d’adjectif

terrienne \tɛ.ʁjɛn\

  1. Féminin singulier de terrien.

Nom commun

terrienne \tɛ.ʁjɛn\ féminin

  1. Féminin singulier de terrien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Terrien, terrienne : définition du Littré (1872-1877)

TERRIEN (tè-riin, riè-n' ; au féminin, Palsgrave, XVIe siècle, dit, p. 63, qu'on prononce terriane ; au XVIIe siècle on le faisait de trois syllabes : tè-ri-in) adj.
  • 1Qui possède des terres. Sa ressource [de l'Angleterre] ne peut être que dans l'alliance d'une grande puissance, jalouse aussi de la France et terrienne, Saint-Simon, 505, 140. C'est à vous de donner la moitié de votre subsistance, vous qui êtes un seigneur terrien, Voltaire, l'Homme aux 40 écus, Désastre.

    Chevalier terrien, celui qui tient un fief dans sa mouvance.

    Substantivement, terrien, terrienne, celui, celle qui possède des terres. Tout simple rentier qui n'augmente pas son bien le perd à la longue ; les terriens se soutiennent, parce que, l'argent augmentant numériquement, le revenu de leurs terres augmente en proportion, Voltaire, Dict. philos. Écon. domest.

    Grand terrien, seigneur qui possède beaucoup de terres. Clitie avait aussi beaucoup de bien, Son mari même était grand terrien, La Fontaine, Fauc.

    Fig. De l'empyrée ? oui-da ! vous voilà grand terrien, L'espace est vaste, Piron, Métrom. I, 8.

    Grand terrien, se dit d'un grand prince dont la domination s'étend sur beaucoup de pays (emploi qui vieillit). Je me trouve aussi grand terrien Que le roi de Lydie et que l'Assyrien, Tristan, Panthée, I, 4. Nous les verrons [les papes], tantôt grands terriens, tantôt dépouillés de presque tout, comme plusieurs autres souverains, Voltaire, Mœurs, 16.

  • 2Terrestre, par opposition à spirituel (sens qui vieillit). On doit au jour du dimanche cesser des œuvres terriennes, Bossuet, Var. 11.

HISTORIQUE

XIIe s. … plus criement [craignent] asez le terrien seignur, Que il ne funt Jesu le puissant creatur, Th. le mart. 28.

XIIIe s. Dou devin droit sunt saintes choses et religioses, et les autres choses dou terrien droit, Liv. de jost. 63. Et avez si pone volenté envers li [Dieu] que pour nulle riens ter rienne, ne pour meschief que on feist du corps, ne le relinqueriés, Joinville, 198.

XIVe s. Si me semble que nous devons beneyr et louer le roy du ciel, qui a son peuple pourveu de tel roy terrien, plein de si grant saigesse, Oresme, Prol.

XVe s. Amour, amour, humblement vous mercye, Et à tousjours vostre servant seray Pour vostre honneur, pour vostre courtoisie, Et pour les biens et doulz pensers que j'ay ; Ne jamais jour dieu terrien n'aray Fors vous tout seul où je vueil tout soufrir, Deschamps, Poésies mss. f° 172. Depuis ne avalla viande terrienne en son cors, ne boyre nul, Perceforest, t. VI, f° 128. C'est l'homme terrien dont je seroye plus joyeux s'il était gary, Lancelot du lac, t. I, f° 97, dans LACURNE.

XVIe s. L'empereur est grand terrien, Plus grand que M. de Bourbon, Marot, II, 125. Les autres moins terrains sont à part habitans Torrens, fleuves, ruisseaux, les lacs et les estans, Ronsard, 877. Les lois des princes terriens, quelque grieves et dures qu'elles soient… ont neanmoins leur vigueur, Calvin, Confession de foi. La consideration de la nature est une pasture propre à nos esprits ; elle nous esleve et enfle, nous faict desdaigner les choses basses et terriennes, par la comparaison des superieures et celestes, Montaigne, II, 242.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « terrien »

Étymologie de terrien - Littré

Provenç. terren, terre ; espagn. et ital. terreno ; du lat. terrenus, de terra, terre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de terrien - Wiktionnaire

(Adjectif) (c. 1140) Dérivé de terre avec le suffixe -ien. Le sens « campagnard » n’apparaît qu’au XIXe siècle.
(Nom) (1100-50) Nominalisation de l’adjectif.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « terrien »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
terrien tɛrjɛ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « terrien »

  • Sur l’autoroute à péage Dakar-Thiès, à hauteur des deux plateaux, on aperçoit une grande antenne en forme de parabole : c’est la station terrienne de communication de Gandoul. Elle se trouve à votre droite en allant vers Thiès. Socialnetlink, le lien vers l'actu IT africaine et des startups, La station terrienne de communication de Gandoul :un patrimoine des télécommunications au Sénégal et en Afrique - Socialnetlink, le lien vers l'actu IT africaine et des startups
  • Contrairement à la mythologie grecque, la mythologie nordique se fonde sur une cosmologie plus terrienne, moins céleste. Ainsi, les contes et légendes nordiques font la part belle à la force brute de leurs protagonistes, ne reculant jamais devant la violence la plus déchaînée, quitte à les tourner parfois en ridicule (épisode du vol du marteau de Thor). Le Monde.fr, La puissance universelle des légendes nordiques
  • Passionné de littérature maritime, René Moniot-Beaumont vient de sortir un ouvrage pour revisiter les exemples de nos manuels de grammaire. Pour lui, les supports utilisés à l’école font beaucoup trop référence à la France terrienne. D’où l’idée de ce livre intitulé La grammaire et le vocabulaire des moussaillons et moussaillones pour écrire et parler marin. L’auteur s’est entouré d’Agnès Callet de Courcelle, professeure de français et de Monique Postel, pour les illustrations. Publié à compte d’auteur, cet ouvrage contribue à vulgariser le vocabulaire maritime, dès le plus jeune âge. , Les Achards. La grammaire des enfants en version maritime - La Roche sur Yon.maville.com
  • Inaltérées, ces vibrations sont en revanche à peine audibles, ces dernières ayant été enregistrées à une fréquence de 50 hertz, à l’extrémité inférieure de ce que l’oreille humaine peut détecter. Une différence de fréquences que nous devons à l’atmosphère martienne, très fine et très peu dense (1% de l’atmosphère terrienne). Sciencepost, Perseverance promet de nous partager les premiers sons martiens
  • Une aventure humaine et bien terrienne, qui permet à ces associés d’approvisionner leurs membres en légumes frais et bios durant huit mois de l’année, à partir de juin, tout en se garantissant un revenu fixe, même en cas de coup dur… ce qui n’est encore jamais arrivé, comme s’en réjouissent ces trois agriculteurs. ladepeche.fr, Figeac. L’Amap la Rue Tabaga revient tous les mardis - ladepeche.fr
  • Bulle » Sans cette pandémie qui a repris de la vigueur, tel l’Argentin Marco Trungelliti lors des deuxième et troisième sets de sa finale gagnée aux dépens du Zurichois Henry von der Schulenburg (lire ci-après), Marie Mettraux (N3 45) n’aurait pas foulé les courts du TC Bulle, la semaine passée. Classée à la 1116e place mondiale, la Neyruzienne de 20 ans serait peut-être en Italie, en France ou en Tunisie, à la recherche des points WTA essentiels à son avenir de joueuse de tennis professionnelle. Un virus dont on a déjà beaucoup trop parlé en a décidé autrement, et la Fribourgeoise ne s’est pas fait prier pour enlever le tableau N3/R4 du Grand Prix de la Gruyère, dont elle était la tête de série N°3. A son actif, aucune perf’ à proprement parler. Mais un coup droit bondissant de terrienne acc , Marie Mettraux, clouée en Suisse mais libre de gagner - La Liberté
  • Les caisses sont vides, mais nous ne sommes pas abattus. Basse-Terre souffre d'un déficit d'équipement sportifs. Nous ne sommes pas accompagnés par les collectivités de la région basse-terrienne ni par les entreprises de Basse-Terre. Nous ne pouvons pas faire plus que ce nous faisons Guadeloupe la 1ère, "Au Racing Club, nous formons l'homme avant de former le sportif " - Guadel
  • Je me dis que le scénario de cet épisode pourrait servir de point de départ à un excellent film qui commencerait avec la fin de la civilisation terrienne et se terminerait avec l’avénement des Natifs (Grounders). On peut toujours rêver... Unification France, The 100 : 7.08 Anaconda - Unification France
  • Même si on le croit égaré, le rêveur vit dix vies en une et il est dix fois plus seul qu'un terrien dans son passage sur cette terre. De Pierre Bellemare / Remords dans l'ombre
  • Le temps, cet alibi terrien créé de toute pièce pour regarder passer la vie derrière soi. De Serge Godin / Le parfum de la douleur

Images d'illustration du mot « terrien »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « terrien »

Langue Traduction
Corse terrenu
Basque earthling
Japonais 地球人
Russe землянин
Portugais terráqueo
Arabe الأرض
Chinois 世人
Allemand erdling
Italien terrestre
Espagnol terrícola
Anglais earthling
Source : Google Translate API

Synonymes de « terrien »

Source : synonymes de terrien sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « terrien »



mots du mois

Mots similaires