La langue française

Métayer, métayère

Sommaire

  • Définitions du mot métayer, métayère
  • Étymologie de « métayer »
  • Phonétique de « métayer »
  • Images d'illustration du mot « métayer »
  • Traductions du mot « métayer »
  • Synonymes de « métayer »

Définitions du mot métayer, métayère

Trésor de la Langue Française informatisé

MÉTAYER, -ÈRE, subst.

Exploitant(e) agricole lié(e) à un propriétaire foncier par un contrat de métayage. Des hommes ayant des ressources louent de grandes étendues de terre à prix d'argent et les sous-louent par parcelles aux métayers, qui leur donnent la moitié du produit (Doc. hist. contemp., Young, 1793, p. 25).Elle avait été à douze ans servante de métayer, domestique de domestiques, ce qui s'appelle dans la Lande une gouge (Mauriac, Génitrix, 1923, p. 381).Une métayère de nos environs perdit, l'an dernier, sa fille (Pesquidoux, Livre raison, 1932, p. 204).Dans la plus grande partie de la France, les terres s'exploitaient à part de fruits et le métayer restituait, à la fin du bail, ordinairement conclu pour un an, la garniture du fonds fournie par le propriétaire, faute de quoi il en payait la valeur au dire de l'inventaire d'entrée (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p. 563).V. bailleur ex. 1, fermier ex. 2.
Prononc. et Orth.: [meteje], [-tε-], fém. [-ε:ʀ]. Ac. 1694, 1718 metayer, dep. 1740 mé-. V. métayage. Étymol. et Hist. 1. Ca 1150 moitoier «celui qui partage par moitié» (Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 3893); 2. ca 1200 «celui qui fait valoir une terre qui n'est pas à lui et qui en rend la moitié des fruits au propriétaire» (Godefroy de Bouillon, p. 15 ds T.-L.); 1480 metayer (Ordonnance des rois de France, t.18, p.619). Dér. de moitié*; suff. -ier*. Déjà medietarius «tenancier héréditaire à demi-fruit» (1107 ds Nierm.; au sens de «personne qui ne doit que la moitié de la dîme» en 860, ibid.; v. aussi FEW t. 6, 1, p.614a). Fréq. abs. littér.: 267. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 124, b) 103; xxes.: a) 141, b) 889. Bbg. Dub. Pol. 1962, p. 343.

Wiktionnaire

Nom commun

métayer \me.te.je\ ou \me.tɛ.je\ masculin (pour une femme on dit : métayère)

  1. (Agriculture) Celui, celle qui fait valoir une métairie.
    • Les dispositions de l’article L. 411-37 relatives à l’adhésion du preneur à une société à objet principalement agricole sont applicables en cas de métayage. Le bailleur et le métayer conviennent alors avec la société de la manière dont il sera fait application au bien loué des articles L. 417-1 à L. 417-7. — (Article L417-10 du Code rural français)
  2. (Agriculture) Personne qui travaille dans une ferme et qui reçoit une portion de la récolte comme salaire.
    • Mon oncle était métayer (et ma tante était métayère) quand il (elle) travaillait à une ferme car il (elle) ne recevait pas d’argent.

Nom commun

métayère \Prononciation ?\ (pluriel à préciser) féminin

  1. Féminin de métayer.

Nom commun

métayère \Prononciation ?\ (pluriel à préciser) féminin

  1. Féminin de métayer.

Nom commun

métayère \Prononciation ?\ (pluriel à préciser) féminin

  1. Féminin de métayer.

Nom commun

métayère \Prononciation ?\ (pluriel à préciser) féminin

  1. Féminin de métayer.

Nom commun

métayère \Prononciation ?\ (pluriel à préciser) féminin

  1. Féminin de métayer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MÉTAYER, ÈRE. n.
Celui, celle qui fait valoir une métairie.

Littré (1872-1877)

MÉTAYER (mé-tè-ié, iè-r') s. m.
  • 1Fermier, fermière qui donne pour fermage la moitié des fruits. Si certains morts revenaient au monde, et s'ils voyaient leurs grands noms portés et leurs terres les mieux titrées avec leurs châteaux et leurs maisons antiques possédés par des gens dont les pères étaient peut-être leurs métayers, quelle opinion pourraient-ils avoir de notre siècle ? La Bruyère, VI.
  • 2 Abusivement. Fermier en général. Nos métayers sont des fripons qui vendent la poule au renard, Courier, 1re lettre particulière.

HISTORIQUE

XIIIe s. Bien se vanga dou grant domage Que li firent si moitaier, Ren. 20467.

XIVe s. Eudeline, femme du mettoyer, qu'elle pense des oes [oies], oisons, coqs, gelines, Ménagier, II, 3.

XVIe s. Metayer nous est aussi propre que le partiaire pour le latin, l'un prenant sa derivation de partiri, et l'autre du mot de moitié, Pasquier, Recherches, liv. VIII, p. 727, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MÉTAYER, s. m. (Gramm. Œcon. rust.) celui qui fait valoir des terres ou une métairie, soit à prix d’argent, soit à moisson ou à moitié fruit, ou comme domestique au profit de son maître.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « métayer »

Bas-lat. medietarius, du lat. medietas, partage par moitié, qui vient de medius (voy. MI) ; Berry, métais, qui vient d'une forme medietensis.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Vers 1150) moitoieor, moitieur (« celui qui partage par moitié », « celui qui fait valoir une terre qui n'est pas à lui et qui en rend la moitié des fruits au propriétaire »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « métayer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
métayer metaje

Images d'illustration du mot « métayer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « métayer »

Langue Traduction
Anglais sharecropper
Espagnol aparcero
Italien mezzadro
Allemand pächter
Chinois 裁剪器
Arabe مزارعة
Portugais meeiro
Russe испольщик
Japonais シェアクロッパー
Basque sharecropper
Corse cumparatore
Source : Google Translate API

Synonymes de « métayer »

Source : synonymes de métayer sur lebonsynonyme.fr
Partager