La langue française

Panneau

Définitions du mot « panneau »

Trésor de la Langue Française informatisé

PANNEAU, subst. masc.

A. − Élément tissé, tressé ou rembourré.
1. COUT. Bande de tissu intercalée dans un vêtement pour lui donner de l'ampleur ou pour l'orner. Panneau de jupe, de devant, de dos. Moyen terme entre le fourreau et la jupe corolle, la robe du soir s'évase sagement grâce à l'artifice de panneaux (Le Monde, 30 août 1951, p.9, col.3).
2. CHASSE. ,,Filet vertical utilisé pour la capture du gibier`` (Chasse 1974). Chasser au panneau. Il se renvolera comme le jeune oiseau Dès qu'il aura trouvé maille ouverte au panneau (Barbier, Satires, 1865, p.138).Voilà cinq ans que le Volat braconne sur vous, pas seulement au petit collet comme nous tous, au furet ou au grillage, mais au panneau, monsieur, au filet! (Genevoix, Raboliot, 1925, p.189).
Loc. verb. fig.
Donner, tomber dans le panneau. Donner, tomber dans le piège. Misérable niais! Je suis tombé tête baissée dans le panneau! Comme ils ont dû rire de moi, rire de ma démarche! (Arland, Ordre, 1929, p.74).Il a donné en plein dans le panneau et, pourtant, dans la vie, ce n'était sûrement pas un imbécile (Camus, Cas intéress.,1955, 2etemps, 10etabl., p.703).
Tendre un panneau. Tendre un piège. (Dict. xixeet xxes.).
3. BOURRELLERIE. Chacun des deux coussinets rembourrés de crin, qu'on met sous les arçons. Il accepta le large surfaix rembourré, serré autour du torse pour l'habituer à respirer sanglé, (...) et (...) la selle avec ses panneaux pressés sur les flancs, son arçon rigide et dur au garrot (Pesquidoux, Chez nous, 1923, p.55).
B. −
1. Partie d'une construction, d'un ouvrage de menuiserie ou d'un bâtiment constituant une surface limitée par un encadrement. Panneau décoratif, peint, sculpté, verni; panneau de bois, de chêne, de glace, de porte. Son profil (...) se dessinait sur le fond obscur avec une pureté de médaille; il appuyait son coude à l'angle d'un panneau de la porte (Hugo, Travaill. mer, 1866, p.422):
1. ... il vit la porte dans une lueur grise qui frôlait sournoisement les murs; les deux panneaux blancs s'encadraient d'un trait noir qui semblait conduire la vue de bas en haut et de gauche à droite, indéfiniment. Green, Moïra, 1950, p.154.
Spécialement
a) ÉN. Panneau solaire, à capteurs solaires; panneau de photopiles. ,,Ensemble de photopiles connectées en série et en parallèle et protégées par un double vitrage`` (Vauge 1980).
b) MARINE
Panneau d'écoutille. ,,Couverture (planches, madriers ou tôles) posée horizontalement et qui sert à fermer les écoutilles`` (Gruss 1978). Il allait de roche en roche ramassant ce que la mer y avait jeté, les haillons de voilures, les bouts de corde, les morceaux de fer, les éclats de panneaux (Hugo, Travaill. mer, 1866, p.269).
P. méton. ,,Ouverture rectangulaire pratiquée dans le pont d'un navire pour l'embarquement et le débarquement des marchandises ou simplement pour accéder au pont inférieur`` (Gruss 1978). La communication entre [les entreponts d'un navire] (...) se fait au moyen d'ouvertures appelées panneaux et écoutilles dans lesquelles sont disposées des échelles (Croneau, Constr. nav. guerre, t.1, 1892, p.6).
2. P. ext. Surface plane.
COMMUN. ,,Surface de dimension variable destinée à recevoir un message d'ordre informatif, publicitaire (affiche, peinture), ou d'ordre indicatif ou impératif`` (Media 1977). Panneau électoral, publicitaire, de signalisation. Pour une meilleure circulation automobile sur les routes de France on étudie l'emploi de panneaux lumineux ou luminescents (Le Figaro, 19-20 janv. 1952, p.1, col. 5-6):
2. Tout y est à l'abandon, même les camions Ford qui démarrent en klaxonnant et les misérables ou ridicules petits tramways couverts de panneaux de publicité qui tressautent sur les rails en tintinnabulant dans leur auréole de poussière. Cendrars, Bourlinguer, 1948, p.33.
CONSTR. (bât.). Panneau de particules. ,,Plaque généralement rectangulaire constituée à partir de fragments de bois ou autres produits ligneux réunis par collage`` (Forest. Métall. 1977). Panneau acoustique, isolant, aggloméré, lamellé, latté; panneau de contre-plaqué, de fibres.
DÉCOR. Plaque dans l'encadrement d'une cheminée. [Le] cadre [de la cheminée] porte (...) des rainures dans lesquelles viennent s'emboîter des panneaux de faïence raccordant obliquement l'ouverture du foyer avec les jambages et le manteau (Ser, Phys. industr., 1890, pp.768-769).
HORTIC. ,,Châssis vitré servant à protéger les plantes cultivées sur couche`` (Fén. 1970).
INFORMAT. Panneau de contrôle. ,,Panneau muni de lampes et d'interrupteurs conçu pour faciliter le dépannage par affichage d'informations`` (Microproc. 1981).
MINES ET CARR. ,,Chacune des faces d'une pierre à tailler`` (Noël 1968).
P. méton. Patron pour la taille d'une pierre. Cet appareil (...) exige la préparation de panneaux spéciaux pour la taille de chacune des pierres de l'ouvrage (Degrand, Résal, Ponts en maçonn., 1887, p.305).
PEINT. Planche de bois préparée pour servir de support à un tableau; le tableau lui-même. Au milieu, d'une ouverture simulant une sorte de chatière carrée, un cadre sans panneau, vide (Huysmans, En route, t.1, 1895, p.104).Des Christs (...) tels qu'on les voit peints sur les panneaux de l'école byzantine (G. Leroux, Roul. tsar, 1912, p.154).
3. P. méton. Ensemble des ornements; frise en bois ou en fer qui décore un balcon, un escalier ou un meuble. Les fonts baptismaux (...) des XIIIeet XIVesiècles (...) [sont ornés de] panneaux composés de rosaces déliées et de trilobes (Lenoir, Archit. monast., 1856, p.237).
REM.
Panelé, -ée, adj.Revêtu de panneaux. Le petit salon aux boiseries d'un bleu soutenu, panelées de soie souci, avec, à la frise, un dessin moderne de myosotis (Aragon, Beaux quart., 1936, p.306).
Prononc. et Orth.: [pano]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1160-74 panel «coussinet de selle» (Wace, Rou, éd. A.J.Holden, II, 3942); 2. 1160-74 «morceau d'étoffe utilisé comme guêtre» (Id., ibid., III, 7672; v. glossaire de l'éd. et Keller); 1213 peniau «morceau d'étoffe» (Fet des Romains, éd. Flutre, p.96, 7); 3. 1213 id. «pan, partie d'une surface» (ibid., p.52, 24); 4. a) 1285 id. «nappe ou filet tendu pour prendre le gibier» (A. N. J 1024, pièce 84 ds Gdf.); 1354 panel, plur. panniaus (Modus et Ratio, éd. G. Tilander, § 61, 53, 63); b) fin xives. au fig. (Eustache Deschamps, Balade, éd. G.Raynaud, t.8, p.117, 128: Ma bourse et mon pannel tendroie Tant que quelque proie prandroie); 1642 être/donner dans le panneau (Corneille, Le Menteur, 699 et 700, éd. A. Régnier, OEuvres, t. 4, p.178). Du lat. pop. *pannellus, dér. de pannus «morceau d'étoffe», v. pan1. Fréq. abs. littér.: 712. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 493, b)1516; xxes.: a) 1576, b) 846. Bbg. Goffin (R.). Néol. ds le domaine de l'én. solaire. Équivalences. 1979, t.10, p.66, 67. _Lambert (J.-M.). Affiche, enseigne, étiquette, pancarte, panneau ou plaque? Meta. 1979, t.24, no4, p.464.

Wiktionnaire

Nom commun

panneau \pa.no\ masculin

  1. Petit pan.
  2. (Architecture) Chacune des faces d’une pierre taillée.
  3. (Par extension) Plaque de carton, de fer-blanc ou de bois, découpée suivant le profil auquel doit être taillée une pierre.
    • Les outils de tracé et de contrôle sont l’équerre, la règle, la fausse équerre dite sauterelle, le biveau, le panneau ou gabarit, le compas, le fil à plomb et le niveau. Ces outils se retrouvent dessinés ou gravés sur de nombreux documents ou monumets de l'Antiquité à nos jours. — (Frédérick Tristan, Jacques Thomas & louis Monnier, Le Livre d'or du compagnonnage, éd. J.-C. Godefroy, 1992)
  4. (Ornement) Toute partie d’un ouvrage d’architecture, de menuiserie, etc., qui offre un champ, une surface de moyenne grandeur, encadrée ou ornée de moulures.
    • Il s'agit de transmettre à la batterie les ordres reçus de l'avion, et, en réponse, de parler à l'avion au moyen de panneaux étalés de diverses manières sur le sol. — (Alain, Souvenirs de guerre, page 118, Hartmann, 1937)
    • Une porte à panneaux, des volets à panneaux.
    • Panneau de sculpture se dit des ornements sculptés dans un panneau.
    • Panneau de glace, celui pour lequel on emploie une glace, au lieu de bois.
    • (Par analogie) Panneau de vitre.
    • Panneau de fer, ensemble des ornements fixés dans le cadre d’un balcon, d’une rampe, d’une porte de fer.
  5. Planche préparée pour y peindre un tableau.
    • Tableau peint sur panneau.
  6. Pièce de bois, plaque métallique, toile tendue sur un cadre, etc., qui porte des indications destinées à être vues du public ou des intéressés.
    • Les colleurs d’affiches après avoir enduit de colle très liquide le panneau d’affichage appliquent leur papier en le noyant littéralement de colle pour que l'allongement soit rapide et le glissement facile. — (Papyrus: Revue de toutes les industries du papier, de l'imprimerie, & du livre, 1920, vol. 1-2, page 94)
    • De l'autre côté de la rue, le panneau « ouvert 24/24 » de la supérette de nuit, accolée à la station d'essence, clignotait. Le parking et les rues alentour étaient calmes, […]. — (Debra Driza, Mila 2.0, traduit de l'anglais(USA) par Justine Niogret, éd. Panini, 2014, vol. 1, chap. 16)
    • D’enfourchure en enfourchure, les signalisations et les panneaux s'étaient faits plus rares et puis avaient à peu près complètement disparu ; seul, parfois, à l'entrée d'un chemin de pierre ou de terre, un poteau fléchait encore un hameau, une ferme ou un bois. — (Jean-Paul Goux, La commémoration, Actes Sud, 1995, chap. 1)
  7. Filet pour prendre au piège du gibier.
    • Tendre un panneau, des panneaux.
  8. (Figuré) (Familier) Piège pour faire tomber quelqu’un dans quelque faute, dans quelque méprise, pour lui causer quelque dommage.
    • Ils ont donné comme des sots dans un panneau que leurs ennemis leur ont tendu sans s’en douter. — (Jean le Rond d’Alembert, La Suppression des jésuites (éd. populaire abrégée), Édouard Cornély, 1888)
  9. (Sellerie) coussinet ou garniture rembourré de crin qu’on met aux côtés d’une selle, sous les arçons, pour empêcher que le cheval ne se blesse.
    • Il faut mettre, il faut attacher des panneaux à cette selle.
    • Rembourrer des panneaux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PANNEAU. n. m.
Petit pan. Il se dit, en termes d'Architecture, de Chacune des faces d'une pierre taillée. Il se dit, par extension, d'une Plaque de carton, de fer-blanc ou de bois, découpée suivant le profil auquel doit être taillée une pierre.

PANNEAU se dit encore de Toute partie d'un ouvrage d'architecture, de menuiserie, etc., qui offre un champ, une surface de moyenne grandeur, encadrée ou ornée de moulures. Un panneau de porte. Une porte à panneaux, des volets à panneaux. Panneau de sculpture se dit des Ornements sculptés dans un panneau. Panneau de glace, Celui pour lequel on emploie une glace, au lieu de bois. On dit dans un sens analogue Panneau de vitre. Panneau de fer, Ensemble des ornements fixés dans le cadre d'un balcon, d'une rampe, d'une porte de fer.

PANNEAU se dit spécialement d'une Planche préparée pour y peindre un tableau. Tableau peint sur panneau. Il se dit encore d'une Pièce de bois, d'une plaque métallique, d'une toile tendue sur un cadre, portant des indications destinées à être vues du public ou des intéressés. Un panneau-réclame. Panneau de signalisation.

PANNEAU désigne aussi un Filet pour prendre du menu gibier. Tendre un panneau, des panneaux. Fig. et fam., Tendre un panneau à quelqu'un, Lui tendre un piège pour le faire tomber dans quelque faute, dans quelque méprise, pour lui causer quelque dommage. Donner dans le panneau, tomber dans le panneau, Se laisser tromper, attraper. C'est un homme à donner dans tous les panneaux qu'on lui tendra.

PANNEAU, en termes de Sellerie, désigne Chacun des deux coussinets, chacune des deux garnitures rembourrées de crin qu'on met aux côtés d'une selle, sous les arçons, pour empêcher que le cheval ne se blesse. Il faut mettre, il faut attacher des panneaux à cette selle. Rembourrer des panneaux.

Littré (1872-1877)

PANNEAU (pa-nô) s. m.
  • 1Petit pan d'étoffe, acception viellie, et qu'on ne trouve même que dans cette locution vieillie elle-même : Crever dans ses panneaux, être suffoqué. Pour moi, j'en ai le cœur si serré, qu'à peine puis-je respirer. - Trivelin : Et moi, j'en crève dans mes panneaux, Legrand, les Brouilleries, sc. 4. Courtebotte, en homme d'esprit, voyant que le roi crevait, comme l'on dit, dans ses panneaux, en voulant se retenir…, Comte de Caylus, Féeries, Prince de Courtebotte, Œuv. t. VIII, p. 139, dans POUGENS.
  • 2 Terme d'architecture. Toute face d'une pierre taillée.

    Toute partie d'un ouvrage d'architecture, de menuiserie, etc. qui offre un champ, une surface de médiocre grandeur encadrée de moulures. Un panneau de lambris. Une porte à panneaux. Les panneaux d'un carrosse. Tableau peint sur panneau. Tous les panneaux par Martin sont vernis, Voltaire, Nanine, III, 5. Enfin, appuyant par hasard la main sur un ressort caché, le panneau s'est ouvert en rentrant dans la coulisse pratiquée dans le mur, Genlis, Mères riv. t. I, p. 46, dans POUGENS.

    Panneau flexible, celui qui est fait sur du carton, du fer-blanc, etc. pour pouvoir ensuite être appliqué sur une face concave, convexe, cylindrique, etc.

    Panneau de sculpture, se dit des ornements sculptés dans un panneau.

    Panneau de fer, l'ensemble des ornements fixés dans le cadre d'un balcon, d'une rampe, d'une porte de fer.

    Panneau de glace, une glace tenant lieu de panneau.

    On dit dans un sens analogue : panneau de vitre, de verre. Il y aura un grillage du côté de l'écurie, un panneau de verre du côté de la maison, et un volet qui fermera hermétiquement, Genlis, Maison rust. t. I, p. 147, dans POUGENS.

    Terme de maçonnerie. Maçonnerie dont on remplit les entre-deux des poteaux d'une cloison, d'un pan de bois.

    Terme de construction. Planche ou feuille de métal, découpée suivant la forme exacte du profil d'une pierre, et servant à la tailler.

    Terme de charpente. La partie d'échiffre d'un escalier, comprise entre le patin, le limon et le poteau ou noyau, et qui est vide ou remplie de dosses. On dit aussi panneau d'échiffre.

    Terme de menuiserie. Panneau de hauteur, panneau plus haut que large, au haut d'un lambris ou d'une porte. Panneau d'épaisseur, celui qui affleure le bâti des deux côtés ou parements.

    Terme de marbrier. Nom des morceaux de marbres rapportés dans l'encadrement d'un foyer, ou entre les pilastres d'un chambranle circulaire.

    Terme de vitrier. Assemblage de plusieurs morceaux de verre taillés de figures diverses et attachés par le moyen de languettes de plomb. Y a-t-il en Sorbonne une porte ou un panneau de vitre où vous [Mazarin] n'ayez fait mettre vos armes ? Fénelon, Dial. des morts mod. 19.

  • 3 Terme de peinture. Planche dressée pour exécuter un tableau sur bois.
  • 4 Terme de jardinage. Châssis vitré qui s'adapte sur un coffre, pour couvrir des plantes sur une couche.
  • 5 Terme de marine. Pièce de bois qui ferme l'écoutille et, abusivement, l'écoutille elle-même.

    Grand panneau, le panneau qui sert à fermer la grande écoutille.

  • 6Filet pour prendre des lièvres, des cerfs et autres bêtes. Tendre un panneau, des panneaux.

    Fig. et familièrement. Piége. Quoique bien averti, j'étais dans le panneau. - Va, n'appréhende pas d'y tomber de nouveau, Corneille, Ment. II, 6. Montre-nous ton moineau, Et ne me tends plus de panneau, La Fontaine, Fabl. IV, 19. Dans mes propres panneaux j'ai donné, j'en enrage, La Fontaine, Florent. I, 12. Ce conseil adroit… Jette dans le panneau l'un et l'autre vieillard, Molière, l'Ét. I, 10. La pauvre Blake avait donné dans le panneau que vous lui tendiez, Hamilton, Gramm. 10. Ceux qui ont reçu le plus d'esprit en naissant, sont souvent ceux qui sont la dupe des panneaux les plus grossiers, Comte de Caylus, Féeries, princesse Pimprenelle, Œuv. t. VIII. p. 367, dans POUGENS.

  • 7 Terme de sellier. Coussinets placés sous les bandes de l'arçon d'une selle (les selles de cavalerie n'en ont pas, elles sont dites à bandes sèches ; les selles d'officiers et celles d'artillerie en ont, elles sont dites à bandes à panneaux).
  • 8 Terme de chapelier. Sorte de chevalet sur lequel porte la chanterelle à l'extrémité de l'arçon, et qui sert à bander la corde, quand l'ouvrier veut faire vaguer l'étoffe.
  • 9 S. m. pl. Se dit de deux roues de champ, dans les machines à friser les étoffes.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et puis comment il s'en ala Laver en l'eve du fossé, Et il a son panel trossé, Ren. 6006. Les chars crues ils mettent entre leur selles et leur paniaus, quant le sanc en est bien hors, si la manjuent toute crue, Joinville, 254.

XIVe s. Les penneaux doivent estre de fil cordé peu tors, Modus, f. XLIX, verso. Celuy qui portera le penel, ib.

XVe s. Chacun emporte entre la selle et le panneau une grande plate pierre, Froissart, I, I, 34. Si monta sus le comte sans selle et sans pannel, Froissart, II, II, 159. Au trou où le conin [lapin] se glice, Ma bourse et mon pannel tendroie, Deschamps, Poésies mss. f° 438.

XVIe s. Guette au panneau, Moyen de parv. p. 11, dans LACURNE. Et pour un cent de clous qui a servy et a esté employé aux panneaux de la dite galleace, Ms. de 1541, dans JAL.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PANNEAU. Ajoutez :
10 Planche de chêne, de 0m,22 à 0m,24 largeur, et 0m,020 à 0m,022 épaisseur, Nanquette, Exploit. débit et estim. des bois, Nancy, 1868, p. 75.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PANNEAU, s. m. (Archict.) c’est l’une des faces d’une pierre taillée. On appelle panneau de douelle, un panneau qui fait en-dedans ou en-dehors la curvité d’un voussoir ; panneau de tête, celui qui est au-devant ; & panneau de lit, celui qui est caché dans les joints. On appelle encore panneau ou moule, un morceau de fer-blanc ou de carton, levé ou coupé sur l’épure pour tracer une pierre.

Panneau de fer, morceau d’ornement de fer forgé ou fondu, & renfermé dans un chassis, pour une rampe, un balcon, une porte, &c. Il se fait aussi de ces panneaux par simples compartimens.

Panneau de glace. C’est dans un placard un compartiment de miroirs pour réfléchir la lumiere & les objets, & pour faire paroître un appartement plus long.

Panneau de maçonnerie ; c’est, entre les pieces d’un pan de bois ou d’une cloison, la maçonnerie enduite d’après les poteaux. C’est aussi dans les ravalemens des murs de maçonnerie, toute table qui est entre des naissances, platebandes & cadres.

Panneau de menuiserie ou de remplage ; c’est une table d’ais minces, collés ensemble, dont plusieurs remplissent le bâti d’un lambris ou d’une porte d’assemblage de menuiserie. On appelle panneau recouvert, le panneau qui excede le bâti, & qui est ordinairement moulé d’un quart de rond, comme on en voit à quelques portes cocheres.

On nomme encore panneaux du bois de chêne fendu & débité en planches de différentes grandeurs, de 6 à 8 lignes d’épaisseur, dont on fait les moindres panneaux de menuiserie.

Panneau de sculpture ; c’est un morceau d’ornement taillé en bas-relief, où sont quelquefois représentés des attributs ou des trophées, pour enrichir les lambris & placards de menuiserie. On fait de ces panneaux à jour pour les clôtures de chœur, dossiers d’œuvre d’église, &c. & pour servir de jalousies à des tribunes.

Panneau de vitre ; c’est un compartiment de pieces de verre, dont les plus ordinaires sont quarrées, & les autres sont en tranchoirs ou octogones, en tringlettes, chaînons, &c. On fait aussi des compartimens de pieces de verre distingués par des platebandes de verre blanc. Voyez les principes d’architecture &c. par M. Felibien, liv. I. ch. xxj.

Panneau d’ornemens ; espece de tableau de grotesques, de fleurs, de fruits, &c. peint ordinairement à fond d’or, pour enrichir un lambris, un plafond, &c. Daviler. (D. J.)

Panneau flexible, (Architect.) c’est celui qui est fait sur du carton, du fer-blanc, ou avec une lame de plomb, pour pouvoir être plié & appliqué sur une surface concave ou convexe, cylindrique ou conique.

Panneau, terme de Bourrelier ; piece de cuir qui embrasse le dos du cheval ou de la bête de somme, où il y a un lit de paille ou de bourre, & sur quoi sont posés les fûts du bât. (D. J.)

Panneau, (Chapelier.) c’est une espece de chevalet qui soutient une des extrémités de la corde de l’arçon des chapeliers, & sur lequel pose la chanterelle qui sert à la bander, & à lui donner pour ainsi dire le ton qui fait connoître qu’elle est assez tendue pour faire voguer l’étoffe. Diction. de commerce.

Panneau, terme de chasse ; c’est un filet qui, lorsqu’il est tendu, paroît comme un pan de muraille, & dont on se sert pour prendre des lapins, des lievres, des chats, des blaireaux, des renards. On fait des panneaux simples, des doubles & des contremaillés. (D. J.)

Panneaux, en terme de Friseur d’étoffes, sont des roues de champ qui ne different du rouet du manege, que parce qu’ils sont placés verticalement. La machine à friser a deux de ces panneaux qui donnent le mouvement aux deux petites lanternes des fers à friser. L’un est à gauche hors le chassis, & à droite dans ce chassis près des traverses ; & tous deux sont montés sur l’arbre de couche. Voyez FE, fig. 3. & 4 de la machine à friser, Pl. de la Draperie.

Panneaux, (Marine.) c’est l’assemblage des planches qui servent de trapes ou mantelets qui ferment les écoutilles d’un vaisseau. Les panneaux communs s’appellent panneaux à vassoles.

Panneaux à boîte ; ce sont des panneaux qui s’emboîtent avec une bordure qu’on met au-tour de ces sortes d’écoutilles, au-lieu que les panneaux à vassoles tombent dans les feuillures des vassoles. Voyez Ecoutilles.

Le grand panneau, c’est la trape ou mantelet qui ferme la plus grande écoutille, laquelle est toujours en avant du grand mât.

Panneau, terme de Sellier ; ce sont deux coussinets pleins de bourre ou de crin qu’on met sous la selle pour empêcher qu’elle ne blesse le cheval. (D. J.)

Panneau, terme de Vitrier ; c’est un assemblage de plusieurs morceaux de verre taillés de diverses figures, & attachés les uns aux autres par des plombs à rainures tirés dans le tire-plomb. Les vitrages des églises sont composés de divers panneaux.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « panneau »

Diminutif de pan 1 ; prov. panel.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Vient du latin vulgaire *pannellus venant du latin pannus (« morceau d’étoffe ») qui à donné en ancien français peniau et ancien français pannel. Le mot panneau désignait à l’origine un morceau d’étoffe (nappe, guêtre ou un filet tendu).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « panneau »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
panneau pano

Citations contenant le mot « panneau »

  • Pour faire le blocus de Monaco, il suffit de deux panneaux de sens interdit. De Charles de Gaulle
  • Les voyageurs sont toujours des découvreurs, particulièrement ceux qui voyagent en avion. Dans le ciel on ne trouve pas de panneaux indicateurs signalant les passages précédents. De Anne Morrow Lindbergh / North to the Orient
  • Auparavant limitée à 70 km/h, la vitesse a été réduite de 20 km/h et les voies de circulation balisées en jaune. Mais voilà, le confinement est arrivé, peu de gens ont circulé et les quelques-uns qui ont pris une contravention ne l'ont parfois reçue qu'au bout de plusieurs semaines… Et avec le printemps, la végétation a fait son œuvre, engloutissant les nouveaux panneaux de signalisation et les rendant peu visibles, après le 11 mai. leparisien.fr, Autoroute A3 : un panneau et un radar masqués par des herbes et les PV tombent à la chaîne - Le Parisien
  • À Grisolles, Bessens et Dieupentale dans le Tarn-et-Garonne, mais aussi Ondes et Saint-Rustice en Haute-Garonne, les panneaux indiquant les entrées de villes ont été échangés ces derniers jours. Une blague qui peut coûter cher et fait moyennement rire certains édiles. France Bleu, Des panneaux d'entrée de villes échangés en Haute-Garonne et Tarn-et-Garonne
  • non ils doivent laisser le panneau de configuration, car dans celui de Windows 10 je ne m’y retrouve pas, trop difficile pour moi, les Maj deviennent trop pénible, je vais les bloquer et passé en chromebook, marre de Microsoft GinjFo, Windows 10, le panneau de configuration va disparaitre - GinjFo
  • Le message est le suivant : on connait votre rôle dans la destruction massive des forces vives de la France. Vous parviendrez à donner le change aux puissants, à vos amis banquiers et à la jet-set (qui d’ailleurs ne souffrent pas beaucoup de la délinquance dans leurs villas bien gardées), mais les citoyens de bon sens ne tombent pas dans le panneau et se mobilisent de manière forte et déterminée. le mouvement, [Communiqué de presse] Convergence 34 : "nous ne tomberons pas dans le panneau !" - le mouvement
  • Un couple venant de la Loire en camping-car a fait une halte pour retirer de l’argent au Crédit Agricole. Mais en s’approchant trop de la banque, le conducteur a heurté avec son véhicule le panneau de l’enseigne. Ce dernier s’est alors décroché et est tombé sur la tête de la femme qui sortait pour se rendre au distributeur automatique. Lyonmag.com, Beaujolais : il décroche un panneau avec son camping-car et blesse grièvement sa femme

Images d'illustration du mot « panneau »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « panneau »

Langue Traduction
Anglais sign
Espagnol firmar
Italien cartello
Allemand zeichen
Chinois 标志
Arabe إشارة
Portugais placa
Russe подписать
Japonais 符号
Basque zeinu
Corse firmà
Source : Google Translate API

Synonymes de « panneau »

Source : synonymes de panneau sur lebonsynonyme.fr

Panneau

Retour au sommaire ➦

Partager