La langue française

Survivance

Sommaire

  • Définitions du mot survivance
  • Étymologie de « survivance »
  • Phonétique de « survivance »
  • Citations contenant le mot « survivance »
  • Images d'illustration du mot « survivance »
  • Traductions du mot « survivance »
  • Synonymes de « survivance »
  • Antonymes de « survivance »

Définitions du mot survivance

Trésor de la Langue Française informatisé

SURVIVANCE, subst. fém.

A. − [À propos d'un animé]
1. Lang. jur., vieilli
a) [À propos de pers. pouvant hériter les unes des autres] Fait d'être celui qui reste vivant. Synon. usuel survie.M. Dambreuse, par leur contrat, lui avait assuré, en cas de survivance, quinze mille livres de rente avec la propriété de l'hôtel (Flaub., Éduc. sent., t. 2, 1869, p. 223).
b) Ce qui est transmis aux ayants droit par une personne décédée. Les peuples les plus fortement constitués ont donné à l'aîné des mâles la survivance et l'expectative du pouvoir domestique (Bonald, Législ. primit., t. 2, 1802, p. 68).[Mon père] a craint de se voir dépossédé, quoique à la place de la petite propriété dont je demandais la survivance (...), je lui offrisse une rente beaucoup plus considérable que son revenu (Constant, Journaux, 1804, p. 172).
c) Privilège que, sous l'Ancien Régime, le roi accordait, moyennant finance, au titulaire d'une charge non vénale et intransmissible, de pouvoir lui désigner d'avance comme successeur son ascendant ou une personne de son choix. [Les amis de M. de Montmorency] prétendaient que mon mari, ami du duc Mathieu, ne devait pas accepter sa survivance (Mmede Chateaubr., Mém. et lettres, 1847, p. 110).
2. BIOL., vieilli . Fait, pour un être vivant ou les individus d'une espèce, de se maintenir en vie. Synon. usuel survie.Cette loi de conservation, ou de survivance du plus apte, je l'ai nommée Sélection naturelle (Ch. Darwin, De l'orig. des espèces, trad. par C. Royer, 1882, p. 139).Lucrèce a exprimé en beaux vers la survivance des plus forts et des mieux adaptés (Barrès, Cahiers, t. 7, 1909, p. 136).
[À propos d'organismes vivants] La survivance possible, dans la mie du pain, des microbes contenus dans l'eau de panification (Macaigne, Précis hyg., 1911, p. 249).La fraîcheur et l'humidité permettent la survivance aux entrées de certaines grottes de l'Europe moyenne de diverses plantes aujourd'hui arctiques, mais qui étaient largement représentées chez nous pendant les époques glaciaires du Quaternaire (Gèze, Spéléol. sc., 1965, p. 139).
3. P. anal. ou au fig.
a) [Dans certaines croyances relig.] Fait de conserver une existence personnelle après la mort. Synon. usuel survie.Ce choix implique la foi à une existence ultérieure. Les sacrifices faits à une volonté divine présumée seraient insensés si cette vie fait un tout et notre seul tout. Sans survivance, la résignation est une stupidité (Amiel, Journal, 1866, p. 157).
b) Maintien du souvenir ou de l'œuvre de quelqu'un, après sa mort, dans la mémoire d'une communauté. Synon. survie.Le poète, en finissant, leur décerne l'immortalité positiviste, la survivance par les œuvres dans la mémoire des hommes (Lemaitre, Contemp.1885, p. 64).
B. − [À propos d'un inanimé]
1. Rare. Fait qu'un processus se maintienne au delà de sa durée normale. Oh! lanternes debout sur les horizons ternes! Survivance de la lumière dans le soir, Survivance de la jeunesse dans la vie! (Rodenbach, Règne sil., 1891, p. 215).
2.
a) Fait qu'une institution, qu'une pratique sociale ou culturelle se maintienne après la disparition des circonstances qui l'ont produite, sous une forme affaiblie, marginale ou stéréotypée. Telle expression courante peut plaire dans la bouche d'un paysan si elle montre la survivance d'une tradition locale, la trace d'un événement historique, peut-être ignorées de celui qui y fait allusion (Proust, Guermantes 2, 1921, p. 417).Jung a montré que bien des archétypes sont même en nous la survivance des mentalités les plus primitives, de celles des premiers hommes (Huyghe, Dialog. avec visible, 1955, p. 356).
b) [Sans compl. déterminatif] Synon. de archaïsme.Quelque changement qu'apporte la vie moderne avec l'industrie, les villes et l'envahissement cosmopolite, ces genres de vie subsistent, non comme survivance, mais comme expression d'harmonies naturelles qui ont favorisé la multiplication des hommes (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p. 87).Rien ne démontre que les clics africains soient des survivances et que l'homme primitif ait commencé par n'utiliser que des sons de ce type (Cl. Hagège, L'Homme de parole, 1985, p. 19).
Prononc. et Orth.: [syʀvivɑ ̃:s]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1521 dr. anc. offices à survivance (Edit, in Rec. gén. des anc. lois fr., XII, 190 ds Quem. DDL t. 12), qualifié de ,,Anciennem.`` dep. 1933, Lar. 20e; 2. 1606 « action de survivre » (Nicot). Dér. de survivre*; suff. -ance*. Fréq. abs. littér.: 195.
DÉR.
Survivancier, subst. masc.,dr. anc. Bénéficiaire d'une survivance. Devenu seul et entier possesseur de l'office, le père Poquelin a évidemment en vue de le céder un jour à son fils, qui prête serment comme survivancier, dès le mois de décembre de cette année 1637 (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 5, 1863, p. 269).P. anal. Héritier spirituel. [Les chefs] se mettent à prêcher le passé à la tête d'un petit troupeau de survivanciers: le paradoxe les amuse (Chateaubr., Lib. Presse, 1818, p. 222).− [syʀvivɑ ̃sje]. Att. ds Ac. 1718-1878. − 1reattest. 1680 (Rich.), qualifié de ,,vieilli`` dep. DG; de survivance étymol. 1, suff. -ier*. Cf. le synon. survivantiaire ds Trév. (1752-1771) qui cite les ,,Arrêts de M. le Prestre`` et précise ,,L'usage s'est déclaré pour Survivancier``, répertorié comme terme d',,anc. cout.`` par Ac. Compl. 1842 et Besch. 1845.
BBG.François (A.). La Désinence ,,ance`` ds le vocab. fr. Genève-Lille, 1950, p. 74.

Wiktionnaire

Nom commun

survivance \syʁ.vi.vɑ̃s\ féminin

  1. (Histoire) Droit ou faculté de succéder à un homme dans sa charge après sa mort.
    • Il avait un gouvernement, et le roi lui en accorda la survivance pour son fils.
    • Il fut reçu en survivance.
    • Lettres, brevet de survivance.
  2. (Courant) Ce qui survit d’un passé révolu.
    • Dans une région, n’existent pas uniquement des représentants de la flore caractéristique. D’anciens occupants ont pu laisser des survivances ; […]. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p. 77)
  3. (Littéraire) Maintien en vie.
    • Tant que l’homme ne fut pas capable de produire plus que le strict nécessaire à sa survivance, les vainqueurs ne pouvaient que mettre en fuite et massacrer les vaincus, et s’emparer des aliments récoltés. — (Errico Malatesta, Le Programme anarchiste)
    • Pourquoi le floriste s’interdirait-il de songer au milieu qui règle la présence d’une infiltration atlantique ici et la survivance d’une station méditerranéenne là ? — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p. 150)
  4. Survie d'un peuple dans un contexte sociopolitique défavorable. → voir Survivance
    • La survivance est un thème central du discours sociopolitique canadien français, particulièrement de 1840 à 1960.
    • Pour une large part de l'élite cléricale, qui se chargeait de définir les conditions nécessaires à la survivance et à l'épanouissement de la nation canadienne-française, le paysan qui abandonnait sa terre et la campagne, pour émigrer dans les centres urbains, courait le risque de la déchéance personnelle, sur les plans moral et matériel et, du même coup, contribuait au tarissement des forces vives de la nation. — (Jean Hamelin (dir.), Histoire du Québec, Edisem, 1977, p. 421)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SURVIVANCE. n. f.
Il se disait du Droit, de la faculté de succéder à un homme dans sa charge après sa mort. Il avait un gouvernement, et le roi lui en accorda la survivance pour son fils. Il fut reçu en survivance. Lettres, brevet de survivance. Il se dit, dans le langage courant, de Ce qui survit. Cet usage est une survivance. La survivance d'un usage.

Littré (1872-1877)

SURVIVANCE (sur-vi-van-s') s. f.
  • 1Action de survivre.

    Existence après la mort. La survivance de l'âme des bêtes, Bonnet, Palingén. XIV, 5.

  • 2Faculté de succéder à un homme dans son emploi, dans sa charge après sa mort. Il vous mande qu'on dit que M. de Verneuil donne son gouvernement à M. de Lauzun, et qu'il prend celui de Berry, avec la survivance pour M. de Sully, Sévigné, 43. Mon astre, dit-on, me menace D'y mourir [à l'hôpital] aux dépens du roi : Pour elle accorde-moi la place, Et la survivance pour moi, Delavigne, En demandant pour une vieille femme une place dans un hospice.

    Fig. La loi devrait contraindre une mère coquette… D'abjurer la tendresse, et d'avoir la prudence De faire recevoir sa fille en survivance, Regnard, le Distrait, III, 1.

HISTORIQUE

XVIe s. S'il vient à savoir ceste survivance [sa place donné lui mort], il fuyra avecques horreur ma frequentation, Carloix, V, 29.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SURVIVANCE. Ajoutez :
3 Terme de droit. À la survivance de, en survivant à. M. le marquis de G… père… est décédé à la survivance de quatre enfants et de sa femme, Gaz. des Trib. 8 janv. 1875. p. 21, 1re col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SURVIVANCE, s. f. (Jurisprud.) est le droit que le roi ou quelqu’autre seigneur accorde à quelqu’un de succéder à une charge, & de l’exercer lorsqu’elle deviendra vacante.

Loiseau, en son traité des offices, l. I. c. xij. distingue quatre sortes de survivance.

La premiere qu’il appelle simple, est quand on résigne l’office pour en jouir par le résignataire au cas qu’il survive le résignant.

La seconde est la survivance reçue, où le résignataire est reçu & installé dès le moment de la résignation, de maniere qu’après le décès du résignant il n’a pas besoin de nouvelle réception ni installation.

La troisieme est la survivance jouissante, c’est-à-dire celle avec laquelle on accorde dès-à-présent au survivancier l’exercice par concurrence avec le résignant.

La quatrieme, qu’on appelle survivance en blanc, est celle où le nom du résignataire est laissé en blanc, de maniere qu’on peut la remplir du nom de telle personne que l’on juge à propos ; ce qui empêche l’office de vaquer par mort.

De cette derniere espece ont été les survivances accordées par les édits de 1568, 1574, 1577 & 1586, qu’on appelle les édits des survivances, qui attribuoient cette survivance en finançant le tiers-denier de la valeur de l’office, même avec la clause de regrès dans les résignations faites au fils ou au gendre de l’officier, & encore avec la clause d’ingrès ou accès, savoir que si l’officier qui avoit financé, délaissoit un fils mineur, il succéderoit à l’office & y seroit reçu étant en âge, & cependant que l’office seroit exercé par commission.

Telle est aussi la survivance attribuée par l’édit du 12 Décembre 1604, appellé vulgairement l’édit de Paulet, du-moins à l’égard des officiers non sujets à suppression ; & à l’égard des autres, quoique ce ne soit qu’une dispense des quarante jours, comme il faut résigner avant sa mort ; cependant comme il suffit d’avoir passé procuration en blanc pour résigner ce que les officiers n’obmettent point, c’est en effet une survivance en blanc qui se renouvelle tous les ans.

Dans l’usage, on appelle offices à survivance ceux qui n’ont pas racheté la paulette, & qui payent une somme pour jouir de ce droit de survivance. Voyez Annuel, Charge, Concurrence, Exercice, Installation, Hérédité, Office, Paulette, Reception. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « survivance »

(Date à préciser) Dérivé de survivre avec le suffixe -ance.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Survivant ; wallon, survikanss.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « survivance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
survivance syrvivɑ̃s

Citations contenant le mot « survivance »

  • Vivre ! Mot dérisoire lorsqu'on l'utilise pour désigner la survivance dans la servitude. De Francine Lemay / Evagabonde
  • On ne peut s’empêcher d’y penser : l’estofinade, plat typique traditionnel du nord Aveyron, ressemble terriblement à une autre spécialité de la région : la brandade de morue, élevée au rang de spécialité patrimoniale dans le Gard. Dans un département où l’on pense plutôt aux fromages au lait de brebis ou aux spécialités charcutières, la survivance de l’estofinade relève de l’anachronisme. D’autant que les spécialistes ont même leur antre, la Confrérie des maîtres estofinaïres. midilibre.fr, L’estofinade, la brandade aveyronnaise - midilibre.fr
  • Bien que la naissance et l’évolution de son mythe se noient aux confins des âges, Thor révèle nombre de parallélismes avec d’autres cultes et cultures, continuant de survivre dans l’imaginaire collectif. Il demeure, pour nombre d’érudits spécialistes de la mythologie comparée, un sujet de recherches et de controverse. Mais, en s’immisçant dans les œuvres de Richard Wagner ou, plus proche de nous, dans la littérature fantasy, Thor symbolise aussi une survivance du paganisme dont les racines semblent se mêler aux plus lointaines croyances. Le Monde.fr, Thor, quand les mythes dialoguent
  • Je souhaite aussi ouvrir le versement des allocations familiales dès le premier enfant. C’est une nécessité impérieuse aujourd’hui, puisque l’immense majorité des familles compte un ou deux enfants. Le versement au deuxième enfant actuel est une survivance d’une époque révolue où l’on favorisait systématiquement les familles nombreuses. Il faut désormais regarder la famille telle qu’elle existe aujourd’hui et en tirer les conséquences. Il faut soutenir l’arrivée du premier enfant. La Croix, « Il faut ouvrir les allocations familiales dès le premier enfant »
  • Cette œuvre est née de l’initiative des 27 salariés de l’entreprise installée à Fussy. Son vernissage, prévu aujourd’hui à 18 heures, est l’accomplissement d’un travail collectif mais incarne également la survivance du groupe malgré le confinement. La société a, en effet, été fortement ébranlée par cet épisode, comme bon nombre d’entreprises. www.leberry.fr, Pour résister durant le confinement, les salariés de l'entreprise Mirion ont réalisé une sculpture - Fussy (18110)
  • 17. En outre, la simple répétition d’activités qui n’ont aucune incidence sur la vie des personnes concrètes, n’est qu’une tentative stérile de survivance, souvent reçue dans l’indifférence générale. Si elle ne vit pas du dynamisme spirituel propre à l’évangélisation, mais propose des expériences désormais privées de saveur évangélique et de mordant missionnaire, ou seulement destinées à des petits groupes, la paroisse court le risque de devenir auto référentielle et de se scléroser. La Croix, IV. La mission, critère pour le renouveau
  • L’Atelier Blanc propose une conférence sur la survivance de la présence animale dans l’art du paléolithique à nos jours par Amélie Balazut, docteur en sciences de l’art, chercheuse associée au Muséum National d’histoire naturelle ce jeudi 23 juillet à 21 h, entrée libre (capacité 30 personnes maximum). ladepeche.fr, Villefranche-de-Rouergue. La présence animale dans l’art, du paléolithique à nos jours - ladepeche.fr
  • À cela s'ajoutent quelques particularités, comme un droit sur les successions sans héritier, une survivance toujours active sur le duché, comme le rapporte le Telegraph. « Lorsque des résidents des Cornouailles meurent sans laisser de testament ou sans parents survivants, les biens de leur succession sont transférés au duc, en l'occurrence au prince Charles, conformément aux lois qui régissent les actifs non réclamés – ou bona vacantia. » Un droit qui pèse son pesant d'or puisqu'il aurait rapporté l'an dernier, toujours selon le quotidien, plus d'un million d'euros, de quoi arrondir un peu plus sa pelote… Le Point, Le duché de Cornouailles, la bonne fortune du prince Charles - Le Point

Images d'illustration du mot « survivance »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « survivance »

Langue Traduction
Anglais survival
Espagnol supervivencia
Italien sopravvivenza
Allemand überleben
Chinois 生存
Arabe نجاة
Portugais sobrevivência
Russe выживание
Japonais 生存
Basque biziraupena
Corse a sopravvivenza
Source : Google Translate API

Synonymes de « survivance »

Source : synonymes de survivance sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « survivance »

Partager