Surcharge : définition de surcharge


Surcharge : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SURCHARGE, subst. fém.

A. − [Corresp. à surcharger A]
1.
a) Charge supplémentaire ou excessive; ce qui constitue l'excédent de charge. J'ai revu sur la route du Sud les voitures bondées, les enfants roulés dans des plaids, les valises cordées, les chiens anxieux derrière les vitres, toutes les surcharges, tous les faix des nomades (Colette, Jumelle, 1938, p. 153).La surcharge à l'avant (...) durcit la direction (Chapelain, Techn. automob., 1956, p. 358).
Loc. adj. ou adv. En surcharge. En excédent de la charge normale, autorisée. Prendre plusieurs colis en surcharge. Un navire est dit en surcharge lorsque l'excès de poids qu'il a à bord le fait s'immerger au delà du plan de la flottaison prévue (Soé-Dup.1906).
COURSES HIPPIQUES. Poids supplémentaire imposé à un cheval ayant déjà gagné des courses. Synon. handicap.J'avais remarqué dans une course de chevaux qu'un admirable jockey s'était laissé battre parce qu'il portait une surcharge de cinq kilogrammes (About, Roi mont., 1857, p. 204).
b) MÉD. Surcharge alimentaire. ,,Ingestion d'une trop grande quantité d'aliments lors d'un même repas`` (Garcin, Guide vétér., 1944, p. 53).
2. Charge, quantité d'énergie, de travail, etc. excédant les possibilités d'une machine, d'un système. Surcharge du réseau électrique. Si l'échappement se fait avec abondance de fumée noire, il faut en rechercher la cause dans une mauvaise utilisation du combustible (...) ou, éventuellement, une surcharge du moteur (Ambroise, Monteur mécan., 1949, p. 87).
IMPR. ,,Ce qui, dans une composition, sort des conditions ordinaires, comme les tableaux, les sommaires, les notes, et dont l'exécution nécessite une augmentation du prix de base établi pour le texte courant`` (GDEL).
MÉD. ,,Excès de charge, de travail`` (Man.-Man. Méd. 1977). Surcharge ventriculaire (des ventricules cardiaques) dans certaines maladies du cœur (Man.-Man.Méd.1977).
3. Au plur. Frais supplémentaires. Il avait été convenu que le mariage ne se ferait qu'au printemps, l'hiver étant pour les pauvres plein de surcharges et d'inquiétudes (A. Daudet, Jack, t. 2, 1876, p. 223).
4. Vx. Imposition excessive. Synon. surimposition.La surcharge rendant la possession des terres onéreuse, l'humble propriétaire abandonna son champ, ou le vendit à l'homme puissant; et les fortunes se concentrèrent en un moindre nombre de mains (Volney, Ruines, 1791, p. 72).
B. − [Corresp. à surcharger B]
1. Fait d'ajouter des éléments décoratifs sur une façade, la surface d'un meuble, d'un objet d'art; éléments ainsi ajoutés. La rocaille plaît infiniment à cet art impérial [du Second Empire] qui ne craint pas le décor superflu et qui même semble croire que surcharge ornementale est synonyme de faste et de richesse (Viaux, Meuble Fr., 1962, p. 165):
Il me faudra remonter jusqu'à Valladolid et Aranda de Duero pour retrouver pareille opulence. Le mystère de ces édifices compliqués, comme je l'ai dit à propos de Vinaroz, est qu'ils ne laissent pas d'être magnifiques dans leur surcharge audacieuse. On ne peut comprendre cela qu'en Espagne, aux Indes et à Angkor, en se dépouillant de la mesure française. T'Serstevens, Itinér. esp., 1933, p. 141.
PEINT. Élément(s) ajouté(s) après coup à un dessin, une peinture. Les dégradés les plus subtils, les silhouettes sans bavure (grâce à des caches de papier), les surcharges vaporeuses sont ainsi [grâce à l'aérographe] obtenues sans mal (Arts et litt., 1935, p. 28-12).
2. Mot ou séquence de mots écrits par-dessus d'autres mots, auxquels ils se substituent. Copie (...). En bon état, c'est-à-dire: d'une lisibilité parfaite, les surcharges étant rares, et en tout cas bien nettes et écrites à l'encre (Gouriou,Mémento typogr.,1961,p. 3).
En partic. Élément(s) ajouté(s) après coup à un texte imprimé. Ces derniers caractères permettent d'ajouter, après coup, sur les feuilles imprimées, par ce procédé, les noms, les adresses des destinataires ou de remplir, dans le corps de la lettre, à la main, les blancs réservés intentionnellement sans que les surcharges puissent être distinguées par les destinataires (Pethoud, Organ. industr. et comm., 1931, p.190).
POSTES ET TÉLÉCOMM. Inscription en surimpression sur un timbre-poste pour en modifier la valeur d'affranchissement. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [syʀ ʃaʀ ʒ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) Fin xiiie-déb. xives. [date du ms.] « poids dépassant celui qui peut être porté » (Proverbes, no1037 var., Prov. français, éd. J. Morawski), attest. isolée; b) 1690 (Fur.: si on bastit sur ce mur, cette surcharge le fera crever); c) 1842 « charge qui excède la charge permise » (Balzac, Début vie, p. 308: la surcharge interdite par les ordonnances concernant la sûreté des voyageurs); 2. 1512 « excès d'impôts » (J. Le Maire, Différ. des schism., Œuvres, éd. Stecher, III, 309); 3. a) 1559 fig. « surcroît, surplus » (Amyot, Marius, 84 ds Littré: une surcharge de nouvelle frayeur); b) 1738 (Voltaire, Lett. Thiriot, 28 mars, ibid. : il n'y a point d'éloquence où il y a surcharge d'idées); 4. 1827 typogr. (Balzac, Corresp., p. 299: je crois que l'on peut toujours évaluer à 3 ou 4 francs la surcharge de petit texte); 5. a) 1857 courses hippiques (About, loc. cit.); b) 1872 constr. « excès de charge donné à un plancher » (Littré). B. 1. 1636 « lettres écrites sur d'autres lettres » (Monet); 2. 1933 « impression typographique faite sur un timbre-poste pour en modifier la valeur » (Lar. 20e). C. 1857 en surcharge (Fromentin, Été Sahara, p. 152). Dér. de charge*; préf. sur*. Fréq. abs. littér.: 107. Bbg. Dossiers de mots: autom. et informat. Néol. Marche. 1979, no9, p. 111. − Quem. DDL t. 29.

Surcharge : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SURCHARGE, subst. fém.

A. − [Corresp. à surcharger A]
1.
a) Charge supplémentaire ou excessive; ce qui constitue l'excédent de charge. J'ai revu sur la route du Sud les voitures bondées, les enfants roulés dans des plaids, les valises cordées, les chiens anxieux derrière les vitres, toutes les surcharges, tous les faix des nomades (Colette, Jumelle, 1938, p. 153).La surcharge à l'avant (...) durcit la direction (Chapelain, Techn. automob., 1956, p. 358).
Loc. adj. ou adv. En surcharge. En excédent de la charge normale, autorisée. Prendre plusieurs colis en surcharge. Un navire est dit en surcharge lorsque l'excès de poids qu'il a à bord le fait s'immerger au delà du plan de la flottaison prévue (Soé-Dup.1906).
COURSES HIPPIQUES. Poids supplémentaire imposé à un cheval ayant déjà gagné des courses. Synon. handicap.J'avais remarqué dans une course de chevaux qu'un admirable jockey s'était laissé battre parce qu'il portait une surcharge de cinq kilogrammes (About, Roi mont., 1857, p. 204).
b) MÉD. Surcharge alimentaire. ,,Ingestion d'une trop grande quantité d'aliments lors d'un même repas`` (Garcin, Guide vétér., 1944, p. 53).
2. Charge, quantité d'énergie, de travail, etc. excédant les possibilités d'une machine, d'un système. Surcharge du réseau électrique. Si l'échappement se fait avec abondance de fumée noire, il faut en rechercher la cause dans une mauvaise utilisation du combustible (...) ou, éventuellement, une surcharge du moteur (Ambroise, Monteur mécan., 1949, p. 87).
IMPR. ,,Ce qui, dans une composition, sort des conditions ordinaires, comme les tableaux, les sommaires, les notes, et dont l'exécution nécessite une augmentation du prix de base établi pour le texte courant`` (GDEL).
MÉD. ,,Excès de charge, de travail`` (Man.-Man. Méd. 1977). Surcharge ventriculaire (des ventricules cardiaques) dans certaines maladies du cœur (Man.-Man.Méd.1977).
3. Au plur. Frais supplémentaires. Il avait été convenu que le mariage ne se ferait qu'au printemps, l'hiver étant pour les pauvres plein de surcharges et d'inquiétudes (A. Daudet, Jack, t. 2, 1876, p. 223).
4. Vx. Imposition excessive. Synon. surimposition.La surcharge rendant la possession des terres onéreuse, l'humble propriétaire abandonna son champ, ou le vendit à l'homme puissant; et les fortunes se concentrèrent en un moindre nombre de mains (Volney, Ruines, 1791, p. 72).
B. − [Corresp. à surcharger B]
1. Fait d'ajouter des éléments décoratifs sur une façade, la surface d'un meuble, d'un objet d'art; éléments ainsi ajoutés. La rocaille plaît infiniment à cet art impérial [du Second Empire] qui ne craint pas le décor superflu et qui même semble croire que surcharge ornementale est synonyme de faste et de richesse (Viaux, Meuble Fr., 1962, p. 165):
Il me faudra remonter jusqu'à Valladolid et Aranda de Duero pour retrouver pareille opulence. Le mystère de ces édifices compliqués, comme je l'ai dit à propos de Vinaroz, est qu'ils ne laissent pas d'être magnifiques dans leur surcharge audacieuse. On ne peut comprendre cela qu'en Espagne, aux Indes et à Angkor, en se dépouillant de la mesure française. T'Serstevens, Itinér. esp., 1933, p. 141.
PEINT. Élément(s) ajouté(s) après coup à un dessin, une peinture. Les dégradés les plus subtils, les silhouettes sans bavure (grâce à des caches de papier), les surcharges vaporeuses sont ainsi [grâce à l'aérographe] obtenues sans mal (Arts et litt., 1935, p. 28-12).
2. Mot ou séquence de mots écrits par-dessus d'autres mots, auxquels ils se substituent. Copie (...). En bon état, c'est-à-dire: d'une lisibilité parfaite, les surcharges étant rares, et en tout cas bien nettes et écrites à l'encre (Gouriou,Mémento typogr.,1961,p. 3).
En partic. Élément(s) ajouté(s) après coup à un texte imprimé. Ces derniers caractères permettent d'ajouter, après coup, sur les feuilles imprimées, par ce procédé, les noms, les adresses des destinataires ou de remplir, dans le corps de la lettre, à la main, les blancs réservés intentionnellement sans que les surcharges puissent être distinguées par les destinataires (Pethoud, Organ. industr. et comm., 1931, p.190).
POSTES ET TÉLÉCOMM. Inscription en surimpression sur un timbre-poste pour en modifier la valeur d'affranchissement. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [syʀ ʃaʀ ʒ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) Fin xiiie-déb. xives. [date du ms.] « poids dépassant celui qui peut être porté » (Proverbes, no1037 var., Prov. français, éd. J. Morawski), attest. isolée; b) 1690 (Fur.: si on bastit sur ce mur, cette surcharge le fera crever); c) 1842 « charge qui excède la charge permise » (Balzac, Début vie, p. 308: la surcharge interdite par les ordonnances concernant la sûreté des voyageurs); 2. 1512 « excès d'impôts » (J. Le Maire, Différ. des schism., Œuvres, éd. Stecher, III, 309); 3. a) 1559 fig. « surcroît, surplus » (Amyot, Marius, 84 ds Littré: une surcharge de nouvelle frayeur); b) 1738 (Voltaire, Lett. Thiriot, 28 mars, ibid. : il n'y a point d'éloquence où il y a surcharge d'idées); 4. 1827 typogr. (Balzac, Corresp., p. 299: je crois que l'on peut toujours évaluer à 3 ou 4 francs la surcharge de petit texte); 5. a) 1857 courses hippiques (About, loc. cit.); b) 1872 constr. « excès de charge donné à un plancher » (Littré). B. 1. 1636 « lettres écrites sur d'autres lettres » (Monet); 2. 1933 « impression typographique faite sur un timbre-poste pour en modifier la valeur » (Lar. 20e). C. 1857 en surcharge (Fromentin, Été Sahara, p. 152). Dér. de charge*; préf. sur*. Fréq. abs. littér.: 107. Bbg. Dossiers de mots: autom. et informat. Néol. Marche. 1979, no9, p. 111. − Quem. DDL t. 29.

Surcharge : définition du Wiktionnaire

Nom commun

surcharge \syʁ.ʃaʁʒ\ féminin

  1. Nouvelle charge ajoutée à la charge ordinaire, normale.
    • De la grandeur morne de ces lieux, elle avait pris comme une surcharge de fatalisme et de rêve. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
  2. Mots écrits par-dessus d’autres pour les recouvrir et les remplacer.
    • Faire une surcharge. Il y a dans ce chèque une surcharge.
  3. (Philatélie) Nouvelle valeur ou autre mention rajoutée sur un timbre après son impression.
  4. (Programmation orientée objet) Création de plusieurs méthodes d’une classe ayant le même nom, mais dont les arguments diffèrent.
    • La surcharge, la substitution et le masquage de membres permettent la définition de membres d'une classe portant le même nom mais ayant un nombre de paramètres différents ou des types de paramètres différents. — (Thierry Groussard, Visual Basic 2005 (VB.NET): Développez pour le Framework .NET 2.0 avec Visual Studio 2005, Editions ENI, 2006)
  5. (Électricité) Surintensité.
  6. (Mécanique) Poids trop important par rapport au poids admissible.
  7. (Cartographie) Complément d’information, correction ou mise en valeur d’éléments cartographiques, ajouté sur une carte[1].

Forme de verbe

surcharge \syʁ.ʃaʁʒ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de surcharger.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de surcharger.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de surcharger.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de surcharger.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de surcharger.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Surcharge : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SURCHARGE. n. f.
Nouvelle charge ajoutée à la charge ordinaire, normale. Ce cheval est assez chargé, il ne lui faut pas de surcharge. Cette surcharge l'accablera. Il s'emploie aussi au figuré. Il y a dans cet ouvrage une surcharge d'ornements. Il y a dans ce style une véritable surcharge d'épithètes. Il se dit aussi des Mots écrits par-dessus d'autres pour les recouvrir et les remplacer. Faire une surcharge. Il y a dans ce chèque une surcharge. Un timbre avec surcharge.

Surcharge : définition du Littré (1872-1877)

SURCHARGE (sur-char-j') s. f.
  • 1Nouvelle charge ajoutée à une autre. Prendre en surcharge. Ce cheval est assez chargé, il ne lui faut pas de surcharge.
  • 2Il se dit des bagages excédant le poids qui est alloué à chaque voyageur. Voire caisse pèse quarante kilogrammes ; vous en avez dix de surcharge.
  • 3 Terme de turf. Surplus de poids imposé aux chevaux qui ont déjà gagné des prix d'une certaine valeur.
  • 4Surcroît d'impôts. Le peuple est désespéré entre la nécessité de payer de peur des exactions, et le danger de payer de peur des surcharges, Montesquieu, Esp. XIII, 18.
  • 5Il se dit d'un excès d'humeurs dans le corps. Ils [les phoques] ont une quantité de sang prodigieuse ; et, comme ils ont aussi une grande surcharge de graisse, ils sont par cette raison d'une nature lourde et pesante, Buffon, Quadrup. t. VI, p. 294.
  • 6 Fig. Ce qui est comparé à un poids inutile. Il n'y a point d'éloquence où il y a surcharge d'idées ; et, sans éloquence, comment peut-on plaire longtemps ? Voltaire, Lett. Thiriot, 28 mars 1738.
  • 7 Fig. Surcroît de peines. Il avait de la peine à subsister, et pour surcharge il lui est venu deux enfants.
  • 8Il se dit des mots écrits sur d'autres mots. Il y a dans cette lettre de change une surcharge.
  • 9 Terme de maçonnerie. Excès de charge donné à un plancher.

    Surcroît d'épaisseur d'un enduit.

    Surélévation d'un mur.

HISTORIQUE

XVIe s. Ce luy fut comme une surcharge de nouvelle frayeur, Amyot, Marius, 84. Qu'il [le peuple] n'est pas seulement tondu, mais qu'il est escorché par mille surcharges et nouveautez auparavant inconues, Lanoue, 12.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SURCHARGE. Ajoutez :
10Terme du commerce des grains. Sans surcharge, se dit du grain qui n'est pas alourdi par l'humidité.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Surcharge : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

SURCHARGE, s. f. (Gram. & Jurispr.) est une charge ou redevance imposée outre & par-dessus une autre sur un héritage. Le cens est la premiere charge sur un héritage censuel, le surcens ou la rente fonciere est une surcharge.

Mais on entend ordinairement par surcharge l’augmentation qui se trouve faite au cens ou à la rente seigneuriale, sans que l’on en voie la cause. Si l’on fait reconnoître deux sols de cens au lieu d’un ou bien qu’avec le cens ordinaire on fasse reconnoître d’autres prestations qui n’étoient point accoutumées, ce sont des surcharges.

Pour connoître s’il y a surcharge, il faut remonter au titre primitif ou à la plus ancienne reconnoissance. Voyez Loiseau, du déguerpissement, liv. VI. ch. ij. Henrys, Vedel, sur M. de Catelan. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « surcharge »

Étymologie de surcharge - Littré

Sur 1, et charge.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de surcharge - Wiktionnaire

Déverbal de surcharger.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « surcharge »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
surcharge syrʃarʒ play_arrow

Citations contenant le mot « surcharge »

  • Le rapport sur le marché mondial Relais de surcharge électronique commence par un aperçu de base de l’industrie qui comprend des définitions, une brève introduction, des classifications, la taille, la part, les applications et la structure de la chaîne d’approvisionnement. Le rapport de marché fournit également une évaluation analytique des principaux défis auxquels est confronté le marché Relais de surcharge électronique actuellement et dans les années à venir, ce qui aide les participants au marché à comprendre les problèmes auxquels ils peuvent être confrontés lorsqu’ils opèrent sur ce marché sur une plus longue période. , Marché mondial de Relais de surcharge électronique 2020: taille, analyse des principaux acteurs et prévisions jusqu’en 2025 – InFamous eSport
  • Soulagement : les clients des agences de voyages n’auront pas à payer une surcharge GDS de 12 euros par billet d’avion. L'Echo Touristique, Air France/Amadeus : pas de surcharge NDC "jusqu'à nouvel ordre"
  • MONTRÉAL — Un regroupement de pharmaciens salariés du Québec craint que l’entrée en vigueur de la loi 31 qui consent de nouveaux pouvoirs aux pharmaciens ne provoque chez leurs membres une surcharge de travail qui pourrait nuire à leur propre santé. L’actualité, Loi 31: des pharmaciens salariés craignent la surcharge de travail | L’actualité
  • La surcharge est à l’origine d’autres problèmes : "Les distances d’arrêt sont plus longues et les freins réagissent moins bien". LaLibre.be, Décès de cinq enfants dans un accident sur l'A7: "Surcharger la voiture, c’est aller au-devant de problèmes" - La Libre
  • D’après une circulaire établie par le Ministère de l’Aménagement du Territoire et des Travaux Publics, tout véhicule ou ensemble de véhicules constaté, au niveau des stations de pesage opérationnelles, avec une Surcharge Administrative (SA) strictement supérieure aux seuils fixés est assujetti à l’obligation de déchargement sauf pour le cas des véhicules isolés à 2 et 3 essieux qui sont exempts d’amende et de déchargement pour des surcharges inférieures aux seuils de surcharge franchise. Orange actu Madagascar, Des seuils de surcharge routière exceptionnels jusqu'au 31 décembre
  • La mémoire est souvent la qualité de la sottise : elle appartient généralement aux esprits lourds, qu'elle rend plus pesants par le bagage dont elle les surcharge. De François René de Chateaubriand / Mémoires d’outre-tombe
  • Sur le manuscrit de l'amour, l'homme surcharge, la femme biffe. De Paul Masson / Les Pensées d'un yoghi
  • La surcharge abat l’âne. De Proverbe français

Images d'illustration du mot « surcharge »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « surcharge »

Langue Traduction
Corse sopracarica
Basque gainkarga
Japonais 過負荷
Russe перегрузка
Portugais sobrecarga
Arabe الزائد
Chinois 超载
Allemand überlast
Italien sovraccarico
Espagnol sobrecargar
Anglais overload
Source : Google Translate API

Synonymes de « surcharge »

Source : synonymes de surcharge sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « surcharge »



mots du mois

Mots similaires