La langue française

Stagnant

Sommaire

  • Définitions du mot stagnant
  • Étymologie de « stagnant »
  • Phonétique de « stagnant »
  • Citations contenant le mot « stagnant »
  • Images d'illustration du mot « stagnant »
  • Traductions du mot « stagnant »
  • Synonymes de « stagnant »
  • Antonymes de « stagnant »

Définitions du mot stagnant

Trésor de la Langue Française informatisé

STAGNANT, -ANTE, adj.

A. − [En parlant de l'eau ou d'un fluide liquide ou gazeux] Qui reste à la même place en nappe immobile. Synon. dormant, immobile.Eau stagnante d'un étang. C'était un de ces brouillards d'hiver, stagnant, très gris, non pas suspendu mais couché à plat sur l'eau (Morand, New-York,1930, p. 28).
P. anal. La chaleur demeurait stagnante sous les chênes (Mauriac, Th. Desqueyroux,1927, p. 189).Des canaux abandonnés montait une odeur stagnante de fièvre (Gracq, Syrtes,1951, p. 90).
P. métaph. Cet écrivain [Zola], qui avait, comme on l'a répété à satiété, le sens des foules, a peu de mouvement par manque de vocabulaire et ses descriptions de batailles, dans la Débâcle, sont stagnantes (L. Daudet, Idées esthét.,1939, p. 23).
MÉD., vx. [En parlant du sang et des humeurs] Qui cesse de circuler et qui s'accumule dans quelque partie du corps (d'apr. Ac.). Humeurs stagnantes. (Dict. xixeet xxes.).
B. − Au fig. Qui ne progresse pas, qui n'évolue pas. Synon. inerte, mort.Une vie stagnante et morne. Il acceptait, sans révision, comme vérités éternelles, les opinions stagnantes de son milieu (Martin du G., Devenir,1909, p. 14).Stagnant de.Et plus tard, quand la vie, en proie à la tempête, Ou stagnante d'ennui, n'a plus loisir ni fête (...) De nos beaux ans brisés nous renouons la trame, Et nous nous rappelons nos dimanches d'alors (Sainte-Beuve, Consol.,1830, p. 210).
♦ Dans les domaines écon. et financier.Production industrielle stagnante; affaires stagnantes; la Bourse est stagnante en ce moment. Même si la théorie de M. Rostow (...) est controversée, elle a eu le mérite de poser ce problème du début de la croissance: essayer de préciser, au moins approximativement, pour chaque pays à quelle période se situe le passage d'une économie stagnante à une économie croissante (Lesourd, Gérard, Hist. écon.,1968, p. 132).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Vous voulez forcer les gens à agir parce que vous avez horreur du stagnant les forcer à agir sans considérer que plus vous intervenez, avant leurs actes, moins ces actes dépendent d'eux (Gide, Paludes,1895, p. 119).
En partic. Qui est inerte, figé. Il est bon que les meilleurs dominent la masse vulgaire de toute la hauteur de leur vertu. Sans émulation, rivalité, jalousie, cette masse demeure amorphe, stagnante, et vautrée (Gide, Thésée,1946, p. 1446).
HIST. POL. Mares stagnantes. V. mare.
Prononc. et Orth.: [stagnɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Seul Martinet-Walter 1973: [-gn-], [-ɳ-], [-nj-]. Selon G. Straka ds Trav. Ling. Litt. Strasbourg t. 19 no1 1981, p. 224: ,,La prononciation [ɳ] [influencée par la graphie -gn- = [ɳ] v. agneau] dans eaux stagnantes et stagnation des eaux aurait été d'abord lyonnaise à l'époque de Domergue mais vers la fin du siècle dernier [ɳ] dans stagnant (...) commençait à s'entendre même à Paris``. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1552 eaue stagnante « qui ne s'écoule pas, reste immobile » (Rabelais, Tiers-Livre, éd. M. A. Screech, chap. L, p. 331); 1773 fig. « qui est peu actif » (Beaumarchais, Suppl. au Mémoire à consulter, I, p. 144). Empr. au lat.stagnans, part. prés. de stagnare (v. stagner). Fréq. abs. littér.: 177.
DÉR.
Stagnance, subst. fém.,littér. Caractère, état de ce qui est stagnant. Synon. stagnation.Immense stagnance du temps, Torpide, verte, lourde extase, Odeur du sol et de la case, Herbages mous comme un étang (Noailles, Éblouiss.,1907, p. 52).− [stagnɑ ̃:s]. Supra prononc. − 1resattest. 1782 « indifférence » (Laclos, Les Liaisons dangereuses, II, p. 207), 1886 « caractère de ce qui est stagnant » (J. Moréas et P. Adam, Demoiselles Goubert ds Plowert); de stagnant, suff. -ance*.
BBG.François (A.). La Désinence « ance » dans le vocab. fr.: une « pédale » dans la lang. et du style. Genève, 1950, p. 73 (s.v. stagnance). − Gohin 1903, p. 267 (s.v. stagnance), 347, 365. − Quem. DDL t. 7 (s.v. stagnance).

Trésor de la Langue Française informatisé

STAGNANT, -ANTE, adj.

A. − [En parlant de l'eau ou d'un fluide liquide ou gazeux] Qui reste à la même place en nappe immobile. Synon. dormant, immobile.Eau stagnante d'un étang. C'était un de ces brouillards d'hiver, stagnant, très gris, non pas suspendu mais couché à plat sur l'eau (Morand, New-York,1930, p. 28).
P. anal. La chaleur demeurait stagnante sous les chênes (Mauriac, Th. Desqueyroux,1927, p. 189).Des canaux abandonnés montait une odeur stagnante de fièvre (Gracq, Syrtes,1951, p. 90).
P. métaph. Cet écrivain [Zola], qui avait, comme on l'a répété à satiété, le sens des foules, a peu de mouvement par manque de vocabulaire et ses descriptions de batailles, dans la Débâcle, sont stagnantes (L. Daudet, Idées esthét.,1939, p. 23).
MÉD., vx. [En parlant du sang et des humeurs] Qui cesse de circuler et qui s'accumule dans quelque partie du corps (d'apr. Ac.). Humeurs stagnantes. (Dict. xixeet xxes.).
B. − Au fig. Qui ne progresse pas, qui n'évolue pas. Synon. inerte, mort.Une vie stagnante et morne. Il acceptait, sans révision, comme vérités éternelles, les opinions stagnantes de son milieu (Martin du G., Devenir,1909, p. 14).Stagnant de.Et plus tard, quand la vie, en proie à la tempête, Ou stagnante d'ennui, n'a plus loisir ni fête (...) De nos beaux ans brisés nous renouons la trame, Et nous nous rappelons nos dimanches d'alors (Sainte-Beuve, Consol.,1830, p. 210).
♦ Dans les domaines écon. et financier.Production industrielle stagnante; affaires stagnantes; la Bourse est stagnante en ce moment. Même si la théorie de M. Rostow (...) est controversée, elle a eu le mérite de poser ce problème du début de la croissance: essayer de préciser, au moins approximativement, pour chaque pays à quelle période se situe le passage d'une économie stagnante à une économie croissante (Lesourd, Gérard, Hist. écon.,1968, p. 132).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Vous voulez forcer les gens à agir parce que vous avez horreur du stagnant les forcer à agir sans considérer que plus vous intervenez, avant leurs actes, moins ces actes dépendent d'eux (Gide, Paludes,1895, p. 119).
En partic. Qui est inerte, figé. Il est bon que les meilleurs dominent la masse vulgaire de toute la hauteur de leur vertu. Sans émulation, rivalité, jalousie, cette masse demeure amorphe, stagnante, et vautrée (Gide, Thésée,1946, p. 1446).
HIST. POL. Mares stagnantes. V. mare.
Prononc. et Orth.: [stagnɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Seul Martinet-Walter 1973: [-gn-], [-ɳ-], [-nj-]. Selon G. Straka ds Trav. Ling. Litt. Strasbourg t. 19 no1 1981, p. 224: ,,La prononciation [ɳ] [influencée par la graphie -gn- = [ɳ] v. agneau] dans eaux stagnantes et stagnation des eaux aurait été d'abord lyonnaise à l'époque de Domergue mais vers la fin du siècle dernier [ɳ] dans stagnant (...) commençait à s'entendre même à Paris``. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1552 eaue stagnante « qui ne s'écoule pas, reste immobile » (Rabelais, Tiers-Livre, éd. M. A. Screech, chap. L, p. 331); 1773 fig. « qui est peu actif » (Beaumarchais, Suppl. au Mémoire à consulter, I, p. 144). Empr. au lat.stagnans, part. prés. de stagnare (v. stagner). Fréq. abs. littér.: 177.
DÉR.
Stagnance, subst. fém.,littér. Caractère, état de ce qui est stagnant. Synon. stagnation.Immense stagnance du temps, Torpide, verte, lourde extase, Odeur du sol et de la case, Herbages mous comme un étang (Noailles, Éblouiss.,1907, p. 52).− [stagnɑ ̃:s]. Supra prononc. − 1resattest. 1782 « indifférence » (Laclos, Les Liaisons dangereuses, II, p. 207), 1886 « caractère de ce qui est stagnant » (J. Moréas et P. Adam, Demoiselles Goubert ds Plowert); de stagnant, suff. -ance*.
BBG.François (A.). La Désinence « ance » dans le vocab. fr.: une « pédale » dans la lang. et du style. Genève, 1950, p. 73 (s.v. stagnance). − Gohin 1903, p. 267 (s.v. stagnance), 347, 365. − Quem. DDL t. 7 (s.v. stagnance).

Wiktionnaire

Adjectif

stagnant \staɡ.nɑ̃\

  1. Qualifie des eaux qui ne coulent pas.
    • Une mare stagnante.
  2. (Par analogie) Se dit du sang et des humeurs lorsqu’ils cessent de circuler et s’accumulent dans quelque partie du corps.
    • Une humeur stagnante.

Forme de verbe

stagnant \staɡ.nɑ̃\

  1. Participe présent de stagner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

STAGNANT, ANTE. (Dans ce mot et dans le suivant, on prononce séparément le G et l'N.) adj.
Il se dit des Eaux qui ne coulent pas. Une mare stagnante. Il se dit, par analogie, du Sang et des humeurs lorsqu'ils cessent de circuler et s'accumulent dans quelque partie du corps. Une humeur stagnante.

Littré (1872-1877)

STAGNANT (stagh-nan, nan-t') adj.
  • 1En parlant des eaux, qui ne coule point. Lé pays d'Aunis a autrefois été submergé par la mer et par les eaux stagnantes des marais ; c'est une des terres les plus nouvelles de la France, Buffon, Add. th. terr. Œuv. t. XIII, p. 208. La pesanteur est perpendiculaire à la surface des eaux stagnantes et par conséquent horizontales, Laplace, Exp. III, 4.

    Il se dit aussi des fluides gazeux. L'air s'y montrait parfaitement stagnant, du moins en apparence, Cordier, Instit. Mém. scienc. t. VII, p. 489.

  • 2En parlant du sang et des humeurs, qui cesse de circuler.

HISTORIQUE

XVIe s. Stagnant, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « stagnant »

Lat. stagnare, solidifier, et aussi être stagnant, dénominatif de stagnum, étang, dérivé de sta, radical de stare (voy. STABLE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin stagnans.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « stagnant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
stagnant stagnɑ̃

Citations contenant le mot « stagnant »

  • Le mal s’apparente à un gaz : il n’est pas facile à voir, mais il est repérable à l’odeur. Il est le plus souvent stagnant, réparti en nappe étouffante. De Amélie Nothomb / Les Catilinaires
  • L’homme qui ne change jamais d’opinion est semblable à de l’eau stagnante, il engendre les serpents de la raison. De William Blake
  • Le fer se rouille, faute de s'en servir, l'eau stagnante perd de sa pureté et se glace par le froid. De même, l'inaction sape la vigueur de l'esprit. De Léonard de Vinci / Carnets

Images d'illustration du mot « stagnant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « stagnant »

Langue Traduction
Anglais stagnant
Espagnol estancado
Italien stagnante
Allemand stagniert
Chinois 停滞不前
Arabe راكد
Portugais estagnado
Russe застойный
Japonais 停滞
Basque geldituta
Corse stagnanti
Source : Google Translate API

Synonymes de « stagnant »

Source : synonymes de stagnant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « stagnant »

Partager