La langue française

Pratique

Sommaire

  • Définitions du mot pratique
  • Étymologie de « pratique »
  • Phonétique de « pratique »
  • Citations contenant le mot « pratique »
  • Images d'illustration du mot « pratique »
  • Traductions du mot « pratique »
  • Synonymes de « pratique »
  • Antonymes de « pratique »

Définitions du mot pratique

Trésor de la Langue Française informatisé

PRATIQUE1, subst. fém.

I.
A. − Au sing. Activité qui vise à appliquer une théorie ou qui recherche des résultats concrets, positifs. La contemplation, la spéculation, la théorie et la pratique; préférer la pratique à la théorie; plus simple en théorie qu'en pratique. L'autre illusion (...) vient, elle aussi, de ce que nous transportons à la spéculation un procédé fait pour la pratique (Bergson, Évol. créatr.,1907, p.273).Le démenti que la pratique infligeait à la théorie (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p.118).
Dans la pratique. Dans le domaine concret, de l'expérience.La vraie science est celle qui est efficace dans la pratique (Blondel, Action,1893, p.360).Vous essayez de faire passer dans la pratique des idées qui n'existent plus dans les endroits mêmes où ces idées ont pris naissance (Barrès, Cahiers,t.8, 1910, p.172).
En pratique. En fait, en réalité, concrètement. En théorie et en pratique. Et en pratique, que ferai-je? C'est avec un effroi indicible que je vois approcher la fin des vacances, époque où je devrai nécessairement traduire par les actes les plus décisifs l'état intérieur le plus indéterminé (Renan, Souv. enf.,1883, p.389).Paris avait fait une telle consommation de l'adultère, en imagination et en pratique, qu'il commençait à sembler insipide (Rolland, J.-Chr.,Foire, 1908, p.744).L'humanisme socialiste sait fort bien en pratique que rien de grand ne se fait que par la souffrance et le sacrifice; mais il ne reconnaît cette loi qu'à l'égard des grandes oeuvres collectives (Maritain, Human. intégr.,1936, p.67).
Homme de pratique. Homme qui a l'habitude de l'action, qui recherche dans l'action des résultats concrets et positifs. Cinquante ans de révolution en France avaient donné aux hommes de pratique la facilité de réorganiser des gouvernements, et aux hommes de théorie l'habitude de ressemeler des chartes, de préparer les machines et les bers avec lesquels s'enlèvent et sur lesquels glissent ces gouvernements (Chateaubr., Mém.,t.3, 1848, p.608).
B. − [Avec un déterm. exprimé ou sous-entendu]
1. Fait d'exercer une activité particulière, de mettre en oeuvre les règles, les principes d'un art ou d'une technique. La pratique d'une langue, d'un métier, d'un sport; la pratique des affaires, du pouvoir; une longue pratique, une pratique insuffisante. La pratique du travail a appris aux ouvriers que c'est par la voie du patient apprentissage qu'on peut devenir un vrai compagnon (Sorel, Réflex. violence,1908, p.50).Michel-Ange disait qu'il n'y a point de grand artiste sans quelque pratique de l'architecture (Alain, Beaux-arts,1920, p.181).
Loc. verb. Avoir la pratique de qqc. Être familiarisé avec, avoir l'expérience de. Les personnes qui ont la connaissance et la pratique du hachish sentent quelquefois, au bout d'une demi-heure, les premiers symptômes de l'invasion (Baudel., Paradis artif.,1860, p.335).Le général, qui avait la pratique des annuaires et emmagasinait dans sa grosse tête tous les renseignements utiles (A. France, Lys rouge,1894, p.9).Une jeune physicienne ayant quelque pratique de la radioactivité se présenta en 1943 à l'université de Columbia à New York où, avait-elle appris, on cherchait des techniciens de sa spécialité (Goldschmidt, Avent. atom.,1962, p.41).
Mettre en pratique qqc.; mise en pratique de qqc. Mettre en application, à exécution; mise en application, à exécution. Mettre en pratique une idée, un projet, une théorie. On sortait de la terrible insurrection du mois de juin et on était persuadé que la victoire des ouvriers parisiens aurait amené, sinon une mise en pratique du communisme, du moins de formidables réquisitions imposées aux riches en faveur des pauvres (Sorel, Réflex. violence,1908p.74).Il n'y a, dans nos efforts, nos projets, parfois nos prétentions, aucune menace pour personne, mais bien la mise en pratique de la coopération (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p.633).
En partic. Savoir-faire, compétence résultant de l'exercice habituel d'une activité. Avoir de la pratique. Tout novices que nous fussions dans la pratique de la mer, nous sentions la difficulté d'une pareille manoeuvre par un coup de vent (Lamart., Confid.,Graziella, 1849, p.160).Passavant craignait d'aller trop vite. Il manquait de pratique (Gide, Faux-monn.,1925, p.1172).
2. PHILOS. (marxiste). ,,Activité politico-sociale visant à la transformation de la réalité socio-économique`` (Foulq. Sc. soc. 1978). La pratique ne s'identifie pas à la seule activité productrice. (...) Althusser a généralisé à toutes les formes de la pratique la structure formelle du mode de production, mais on peut discuter cette généralisation (Marxisme1982).
3. DR. Synon. vx de procédure.Termes, style de pratique. (Dict. xixeet xxes.).
4. Fait de suivre une règle d'action, d'y conformer sa conduite (dans le domaine moral et social). Pratique du bien, de la solidarité, de la vertu. Reconnaître les droits d'abord, et progressivement l'existence et la valeur d'autrui, par la pratique du sacrifice et du renoncement (Mounier, Traité caract.,1946, p.555).La religion s'acheminait progressivement sinon vers une philosophie de l'esprit, du moins vers une doctrine et une pratique de la spiritualité pure (J. Vuillemin, Essai signif. mort,1949, p.225):
1. C'est, d'ailleurs, un fait connu que le culte de l'âge va en s'affaiblissant avec la civilisation. Si développé jadis, il se réduit aujourd'hui à quelques pratiques de politesse, inspirées par une sorte de pitié. Durkheim, Divis. trav.,1893, p.280.
− Domaine relig.Observance des prescriptions d'une religion.
[Suivi d'un compl. déterminatif] Fait d'accomplir une démarche ou d'observer une prescription. La pratique de la communion; la pratique du maigre.
Au plur. Actes extérieurs de la piété, de la dévotion. Pratiques et croyances. Chaque cité avait son recueil de prières et de pratiques qu'elle tenait fort secret (Fustel de Coul., Cité antique,1864, p.189).Sans doute, si l'on entend par religion un ensemble de dogmes imposés et de pratiques extérieures, alors je l'avoue, je ne suis pas religieux (Renan, Avenir sc.,1890, p.483).J'ai le sentiment aigu de l'hypocrisie qu'il y aurait à essayer de réconcilier une vie de plaisir et les pratiques religieuses (Green, Journal,1944, p.105).
5. POL. Pratique constitutionnelle. ,,Orientation particulière donnée par les pouvoirs publics dans l'application des dispositions de la constitution`` (Debb.-Daudet Pol. 1978). La pratique constitutionnelle peut parfois s'éloigner de l'esprit du texte sans en constituer une violation (Debb.-DaudetPol.1978).
C. −
1. Manière habituelle d'agir, comportement habituel. Pratique constante, habituelle; pratique courante, générale, répandue, universelle; pratique abusive, désastreuse, déshonnête, discutable, ignoble, illicite, odieuse; pratique d'antan. La grève est entrée dans la pratique de la classe ouvrière (Jaurès, Ét. soc.,1901, p.108).Joseph, avec la pointe de son ongle auriculaire, s'arrache d'entre les dents des fils de nourriture. Il les regarde et les mange. Cette pratique a le pouvoir d'exaspérer notre père (Duhamel, Terre promise,1934, p.180).
[Avec un compl. désignant une activité] La pratique de la torture. De nombreux échantillons de nos musées archéologiques attestent, dans le nord de la Gaule, la pratique de recouvrir de feuilles métalliques les diverses parties de la roue (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum.,1921, p.226).La pratique du flambage pour la stérilisation des objets solides (J. Rostand, Genèse vie,1943, p.168).
Au plur., parfois péj. Synon. de agissements.Pratiques du banditisme. Il faut étudier dans ses détails l'histoire administrative et financière de l'Ancien Régime pour comprendre à quelles pratiques violentes ou déshonnêtes le besoin d'argent peut réduire un gouvernement doux (Tocqueville, Anc. Rég. et Révol.,1856, p.182):
2. D'ordinaire, les hommes exercent des métiers de maquignon, de vétérinaire et de tondeur de mulets; ils y joignent l'industrie de raccommoder les poêlons et les instruments de cuivre, sans parler de la contrebande et autres pratiques illicites. Mérimée, Carmen,1847, p.74.
PEINT. (Tracer, peindre) de pratique. En suivant des formules convenues. Synon. de routine.[Chez les peintres de marine] les cordages [des vaisseaux] sont des lignes tracées à la hâte et de pratique: ils sont là pour mémoire et semblent ne pouvoir servir à rien (Delacroix, Journal,1855, p.403).
SOCIOL. Pratique sociale. Comportement habituel d'un individu ou d'un groupe. Analyser sociologiquement une pratique sociale quelconque revient à expliquer cette situation apparemment contradictoire où l'on peut dire que toute pratique sociale est le produit de régularités objectives (...) alors que chaque pratique sociale présente des caractéristiques différentes d'un individu à l'autre (Thinès-Lemp.1975).
2. Au plur., vieilli. Activités secrètes avec des personnes d'un parti contraire. Synon. intelligences, intrigues, menées.Faire de sourdes pratiques (Ac.).
II. − [Corresp. à pratiquer B]
A. −
1. Fréquentation habituelle (d'une personne, d'un lieu). Synon. plus usuel habitude.La pratique des hommes, du monde. Vous avez la pratique des âmes et je n'ai rien à vous apprendre sur ce point (Bloy, Journal,1907, p.354).Un gué de pureté s'ouvrait devant lui dans la place Pigalle. Fontranges avait peu de pratique de ces lieux (Giraudoux, Bella,1926, p.121).
2. Vieilli. Fait de se fournir habituellement chez un commerçant, de recourir aux services d'un artisan, d'un médecin, d'un homme de loi; p.méton., clientèle (v. ce mot II B). Vous me servez mal, vous n'aurez plus ma pratique (Ac.1835-1935).Il nous apparut bien vite que le marquis de Fonfreyde était un client détestable et que sa pratique menaçait de nous coûter fort cher (Duhamel, Désert Bièvres,1937, p.170).
Au sing. à valeur coll. La pratique. La clientèle habituelle (v. clientèle I B). Rocambole tenait le débit de boissons, allumait la pratique en trinquant avec elle (Ponson du Terr., Rocambole,t.1, 1859, p.540).
Une, des pratiques. Un, des clients habituel(s). Au reste, dit Murger, vous savez que deux des meilleures pratiques de la Farcy, c'étaient Constance et X... (Goncourt, Journal,1857, p.409).Il avait plu trois jours, les pieds des pratiques semblaient avoir apporté dans le magasin toute la boue du quartier (Zola, Assommoir,1877, p.731).
3. Vieilli, pop. Mauvais sujet, fripouille. Un maquignon de Montivilliers lui cria: «Allons, allons, vieille pratique, je la connais ta ficelle!» (Maupass., Contes et nouv.,t.1, Ficelle, 1883, p.129).
B. − MAR. Libre pratique. ,,Autorisation d'entrer au port donnée à un navire ayant une patente de santé nette`` (Le Clère 1960). Les matelots (...) subirent longtemps toutes les interrogations du bureau de Santé (...) et enfin nous fûmes admis en libre pratique à huit heures (Stendhal, Mém. touriste,t.2, 1838, p.404).
III. − Petit instrument de métal que les montreurs de marionnettes se mettent dans la bouche pour changer leur voix. On nous offre des instruments de toutes les formes, les plus inattendus, les plus extraordinaires; des pratiques pour voix de polichinelles, des sifflets pour chiens, des trompettes (Loti, MmeChrys.,1887, p.246).On me fait dire une phrase dans un phonographe, et la phrase que je dis, l'instrument magique la répète à mon oreille, la répète aux oreilles de la princesse, de Lavoix, etc., −mais comme s'il y avait la pratique de Polichinelle dans ma voix (Goncourt, Journal,1889, p.988).
REM.
Pratiquoire, subst. masc.,rare. Livre sur lequel on inscrit les pratiques pieuses observées. Ce pratiquoire (...) est comme une sorte de carnet de bourse, de grand livre: les comptes de Lucette avec le ciel! On inscrit là-dessus chaque jour les mortifications, les pratiques pieuses (...), les sacrifices offerts à Dieu (Arène, Veine argile,1896, p.137).
Prononc. et Orth.: [pʀatik]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. a) 1256 «application des principes, des règles (p.oppos. à théorie)» (Aldebrandin de Sienne, Régime du corps, éd. L. Landouzy et R. Pépin, 6, 27); b) 1527 «savoir-faire» (Pronostication de Songecreux ds Rec. de poésies fr. des XVeet XVIes., t.12, p.175); c) 1547 (Martin, Architecture de Vitruve, p.130: de la practique pour faire les horloges); d) 1588 mettre en pratique (Montaigne, Essais, III, 9, éd. P. Villey, t.2, p.957); 2. fin xives. «expérience qu'une personne a dans un métier, un art» (Eustache Deschamps, OEuvres, éd. Queux de Saint-Hilaire, t.1, p.244); 1732 peindre de pratique (Caylus, Conf., Jouin, p.371 ds Brunot t.6, p.782); 3. a) 1441 cour de pratique «juridiction» (Journal d'un bourgeois de Paris, éd. Tuetey, p.360); b) ca 1465 gens de pratique «gens de justice» (H. Baude, Vers, éd. J. Quicherat, p.21); 4. a) ca 1465 «façon d'agir» (Id., ibid., p.76); b) 1470 plur. [empl. en pol.] (Lettres de Louis XI, IV, 157 ds Bartzsch, p.154); c) 1681 «actes extérieurs relatifs au culte» (Bossuet, Hist., II, 5 ds Littré); 5. a) 1524 «clientèle» (P. Gringore, Blazon ds OEuvres, éd. A. de Montaiglon et Ch. d'Héricault, t.1, p.323); b) 1826 arg. «homme débauché» (Rieuzi d'apr. Larch. 1878); 6. 1561 «petite passementerie» (B. archéol. du comité des travaux hist., 1890, p.17); 7. 1580 «fréquentation habituelle» (Montaigne, Essais, I, 26, éd. citée, t.1, p.156); 8. 1609 mar. (Beaulieu-Persac, Mém., éd. Ch. de la Roncière, p.44: ... demander la pratique, qui est la liberté de mettre pied à terre); 9. 1731 sifflet-pratique «instrument du montreur de marionnettes» (d'apr. Lar. 19e); 1771 pratique «id.» (Trév.); 1798 il a avalé la pratique de Polichinelle (Ac.). Empr. au subst. lat. chrét. practice, «la vie pratique, la conduite, par opposition à la contemplation» (v. Blaise Lat. chrét.), empr. au gr. π ρ α κ τ ι κ η ́ fém. substantivé de l'adj. π ρ α κ τ ι κ ο ́ ς, v. pratique2. Fréq. abs. littér.: 2384. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2526, b) 3373; xxes.: a) 3859, b) 3854. Bbg. Becker 1970, p.47, 211, 332. _Hotier Cirque 1973 [1972], p.122. _Quem. DDL t.1, 19.

PRATIQUE2, adj.

A. −
1. Qui concerne l'action, l'intervention de la volonté humaine sur le réel pour le transformer (p.oppos. à spéculatif, théorique). Morale, philosophie pratique; méthode pratique. [Quitter] la spéculation littéraire ou philosophique, pour entrer dans le domaine des applications pratiques et des réalités de la vie (Cournot, Fond. connaiss.,1851, p.444).Tous les jugements pratiques énoncent que quelque chose est «à faire» et non «existant» (Ricoeur, Philos. volonté,1949, p.45).V. art ex. 7:
. La deuxième période [dans l'évolution des sciences], que nous appellerons logique, commence au moment où les lois des phénomènes sont trouvées et où la science apparaît. Alors l'empirisme disparaît, les déductions pratiques se déduisent logiquement des notions théoriques et l'application prend un essor immense. Cl. Bernard, Princ. méd. exp.,1878, p.177.
Travaux pratiques (abrév. T.P.). Exercices d'application d'un enseignement théorique. Chef de travaux pratiques. J'étais à l'Institut, il y a dix jours environ, quand Sénac est arrivé. Les cours et les travaux pratiques allaient reprendre. Je préparais l'installation des élèves (Duhamel, Maîtres,1937, p.100).
2. Parfois péj.
a) Qui a un caractère concret et utilitaire. Inventions, recettes pratiques; considérations, modalités pratiques; tirer des conséquences pratiques de qqc. Le capitaine Puche marchait à pied à côté de sa compagnie, mais tout en marchant, il donnait des conseils pratiques sur la manière d'ouvrir les boîtes de singe (Benjamin, Gaspard,1915, p.39).Chez les primitifs, la coutume exigeait que le chef fût sacrifié quand il devenait trop vieux (...). Cela se faisait avec une grande politesse et sous des prétextes religieux, mais l'objet réel était pratique (Maurois, Dialog. commandement,1924, p.177).Enseigner c'est expliquer. Et ce qui est pratique au plus haut point, c'est de comprendre au plus haut point. Ce qui est pratique, c'est la théorie (Alain, Les 101 propos d'Alain,3esérie, 239 ds Foulq.-St-Jean1962).
b) Qui appartient au quotidien. Un homme de science ne peut s'embarrasser aux détails pratiques de la vie (Flaub., MmeBovary,t.2, 1857, p.125).
B. − PHILOS. ,,Qui détermine normativement l'action morale`` (Thinès-Lemp. 1975).
C. − [En parlant d'une pers.] Parfois péj. Qui a le sens des réalités, qui sait agir efficacement et selon ses intérêts. Dans huit jours elle possédera un autre promis qui la lâchera au bout de trois mois, pas assez rusée pour retenir les gars, pas assez pratique pour se faire épouser (Colette, Cl. école,1900, p.244).Les gens pratiques réclament seulement de nous le moyen de gagner de l'argent (H. Poincaré, Valeur sc.,1905, p.137).Comme beaucoup d'hommes de sa génération, Lewis est à la fois pratique et fou, positif et névrosé (Morand, Lewis,1924, p.91).
[P. méton.] Intelligence, sens pratique. Ce cerveau pratique, fermé de tout temps aux symboles et au langage de la poésie, avait compris pour la première fois certaines expressions légendaires, telles que lettres de feu, colonne en marche (Lacretelle, Hts ponts,t.3, 1935, p.230).Le génie est l'extrême pointe du sens pratique (Cocteau, Poés. crit. I,1959, p.138).
D. − Qui est ingénieux, efficace, bien conçu. Synon. commode.−Cette eau a des malices terribles. −Non, elle a pas plus de malice que les autres eaux (...) dors, fous-moi la paix. −Il faudrait quand même, je crois surveiller toutes ces eaux libres. Ça n'a pas l'air bien pratique tout ça. −Rien n'est pratique. L'important c'est de dormir, fous-moi la paix (Giono, Batailles ds mont.,1937, p.197).
E. − MAR., vieilli. Marin, pilote pratique. Marin, pilote qui connaît bien les dangers et les mouillages d'un secteur. Un pilote, un marin pratique de quelque passage (Ac.1835-1935).Les pêcheurs anglo-américains (...) sont pratiques de ces côtes (Freycinet, Voy. autour du monde,1826, p.268).
Empl. subst. masc. Désormais, munis chacun d'un pratique du pays, nous suivons la côte de très près (Dumont d'Urville, Voy. Pôle Sud,t.4, 1842, p.95).
Prononc. et Orth.: [pʀatik]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. a) Ca 1370 «qui a rapport à l'action, à l'application (p.oppos. à disciplines et sciences spéculatives)» (Oresme, Ethiques, éd. A. D. Menut, t.1, p.190: arts pratiques); b) 1793 tirer des conséquences pratiques (Robesp., Discours, Constit., t.9, p.498); c) 1831 sens pratique (Michelet, Hist. romaine, t.1, p.32); 2. a) 1542 (d'une pers.) être pratic de «connaître par expérience» (Deroziers, tr. Dion Cassius, l. LVIII, ch. 125 ds Hug.); b) 1547 pratiq en «qui connaît bien quelque chose, expérimenté en quelque chose» (J. Martin, Architecture de Vitruve, 1erlivre, Ai: pratiq en Medecine). Empr. au gr. π ρ α κ τ ι κ ο ́ ς «agissant, actif, habitué ou propre à agir, efficace», bien att. chez Aristote et Platon, latinisé dans le b. lat. practicos, practicus «qui concerne l'action» (déb. du ives., v. A. Souter, A Glossary of later latin). Fréq. abs. littér.: 2249. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2387, b) 3167; xxes.: a) 3590, b) 3671.

Wiktionnaire

Adjectif

pratique \pʁa.tik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui ne s’arrête pas à la simple spéculation, qui tend, qui conduit à l’action, qui s’occupe de l’application.
    • On distingue la géométrie spéculative et la géométrie pratique.
  2. Qui est commode, aisé, utile, en parlant des choses.
  3. Qui a le sens des réalités et le goût de l’action en parlant des personnes; il peut s’employer tantôt comme un éloge, tantôt dans un sens légèrement péjoratif.
    • On a souvent fait remarquer que des sectaires anglais ou américains, dont l'exaltation religieuse était entretenue par les mythes apocalyptiques, n'en étaient pas moins souvent des hommes très pratiques. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.IV, La grève prolétarienne, 1908, note de bas de page 165)
    • Pendant ce temps, la mère, surprise de la lenteur de sa fille à se décider, étonnée de trouver ce jeune marchand si peu pratique, si peu désireux de vendre, s’impatientait. — (Out-el-Kouloub, Nazira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)

Nom commun 1

pratique \pʁa.tik\ féminin

  1. (Arts) (Sciences) Application, usage des règles et des principes, par opposition à théorie, qui en est la connaissance raisonnée.
    • La pratique ne répond pas toujours à la théorie. Il a de la pratique.
  2. (Par extension) Exécution de ce que l’on a conçu, projeté, imaginé.
    • L’utilisation des additions minérales dans les bétons en remplacement au ciment est une pratique courante depuis de nombreuses années. — (Paco Diederich, Contribution à l’étude de l’influence des propriétés des fillers calcaires sur le comportement autoplaçant du béton, thèse de doctorat de l'Université Toulouse III - Paul Sabatier, 17 décembre 2012)
    • Il a eu de grandes idées, mais il n’a pas su en venir à la pratique.
  3. Exercice, accomplissement, en parlant de vertus, de devoirs.
    • Cette vertu est d’une pratique difficile.
  4. Méthode, procédé, moyen ou manière de faire certaines choses.
    • Pour en revenir aux pratiques empiriques de nos anciennes pharmacopées, qui reposaient sur l'emploi de Matières médicales animales, j'aurai à vous dire, plus tard, certaines ressemblances curieuses que présentaient ces pratiques avec la méthode opothérapique moderne. — (Louis Landouzy, Les Sérothérapies, Paris : chez Georges Carré & C. Naud, 1898, p.65)
    • La férocité des conventionnels s'explique facilement par l'influence des conceptions que le Tiers État avait puisées dans les pratiques détestables de l'Ancien Régime.— (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.III, Les préjugés contre la violence, 1908, p.143)
    • Brahim venait de lui basculer la tête en arrière et, en bonne logique, la jeune fille devait bien admettre que plus le temps passait plus elle se soumettait volontiers à ses pratiques voluptueuses, bien que chaque étreinte la laissât sur le carreau. — (Jean Vautrin, Le journal de Louise B., Éditions Robert Laffont, 2002, chap. 2)
  5. (En particulier) Manière de procéder devant les tribunaux, et en général de tout ce qui est relatif aux actes que font les avoués, huissiers, etc.
    • Ce n’est pas assez qu’un avocat connaisse les lois, il faut qu’il soit au courant de la pratique.
    • Cela est contre toutes les règles de la pratique. Forclusion, référé, licitation, etc., sont des termes de pratique.
    • Style de pratique : On dit plutôt aujourd’hui procédure.
  6. Usage, coutume, manière, façon d’agir reçue dans un pays, dans une classe particulière de personnes.
    • Dans bien des cas, la coutume régionale et la pratique traditionnelle préislamique, combinées à la volonté arbitraire du potentat régnant, sont devenues la base légale du gouvernement. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.64)
    • […] où l'on découvre que les hommes préhistoriques ne jouaient pas uniquement à « Moi Tarzan, toi Jane ». Leurs pratiques sexuelles étant nettement plus variées. Homosexualité, zoophilie, masturbation... — (Catherine Mallaval, Préhistoires de cul, dans Libération (journal) du 24 décembre 1996)
  7. Expérience, habitude des choses.
    • C’est un homme qui a la pratique des affaires.
    • Ce comédien, ce poète a la pratique du théâtre.
    • Ce médecin n’a pas beaucoup de pratique.
    • Avoir la pratique d’une langue, d’un sport.
    • Connaître, apprendre une langue par la pratique.
  8. Fréquentation.
    • Il s’est beaucoup affiné par la pratique du monde.
    • Il a beaucoup gagné à la pratique de la bonne société.
  9. Étendue de la clientèle de toutes sortes de marchands et d’artisans, et aussi de celle des avoués et des médecins.
    • Ils ne sont pas en peine d’être gouailleurs et d’employer avec la pratique un langage ambigu, la métaphore et l’hyperbole. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • Il vint le Dr Parini qui n’avait pas encore de voiture à pétrole, soucieux de garder tout son sérieux auprès de sa pratique. — (Pierre Magnan, L’arbre, Denoël, 1992)
  10. (Par extension) Personnes mêmes qui achètent habituellement chez un marchand, qui emploient habituellement un artisan, etc.
    • Tu achetas pour rien du mauvais cuir et réalisas sur chaque paire de bottes double bénéfice ; mais au bout de quinze jours, elles étaient toutes crevées et tes pratiques te traitèrent de belle manière. — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
    • Autrefois, et encore aujourd’hui, les grands seigneurs allaient dans les boutiques qui avoisinent la Puerta del Sol, se faisaient donner une chaise, et restaient là une grande partie de la journée, causant avec les pratiques, au grand déplaisir du marchand, affligé d’une telle marque de familiarité. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • « — Va devant, que je dis au mioche. J’ai encore une pratique à voir à Saint-Denis. » — (Alphonse Daudet, Le Prussien de Bélisaire, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 70)
    • L’auteur nous dépeint les escaliers du Vatican encombrés de bardaches qui montent et qui descendent, et la place Navone remplie de courtisanes qui se lamentent de ne plus trouver pratique. — (Roger Peyrefitte, Les Clés de saint Pierre, 3e partie, chap. VIII, Flammarion, Paris, 1955, page 246)
  11. (Au pluriel) (Religion) Certains exercices, certains actes extérieurs relatifs au culte.
    • Pratiques de dévotion, de piété. Pratiques religieuses. Pratiques superstitieuses.
    • (Au singulier) Que la Bretagne, considérée dans son ensemble, soit encore aujourd’hui, une province de zélée pratique religieuse, voilà, je crois, un point qui ne sera contesté sérieusement par personne. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  12. (Au pluriel) Menées et d’intelligences secrètes avec des personnes d’un parti contraire,
    • Faire de sourdes pratiques.
  13. (Marine) Liberté d’aborder et de débarquer.
    • On a refusé pratique à ce bâtiment, parce qu’il portait des passagers suspects de maladie contagieuse.
  14. Instrument d’acier ou de fer-blanc, que les montreurs de marionnettes mettent dans leur bouche, pour changer le son de leur voix, quand ils font parler Polichinelle.

Nom commun 2

pratique \pʁa.tik\ masculin

  1. (Marine) (Par ellipse) Pilote, ou marin pratique de quelque parage.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PRATIQUE (pra-ti-k') s. f.
  • 1L'application des règles, des principes, par opposition à la théorie, qui en est la connaissance raisonnée. Je sais des gens de cour quelle est la politique ; J'en connais mieux que lui la plus fine pratique, Corneille, Poly. v, 1. On doit suivre cette opinion dans la pratique, Pascal, Prov. VI. La pratique n'admet pas toujours les sages lenteurs de la spéculation, Fontenelle, Dodart. Deux ou trois grands génies suffisent pour pousser bien loin des théories en peu de temps ; mais la pratique procède avec plus de lenteur, à cause qu'elle dépend d'un trop grand nombre de mains dont la plupart même sont peu habiles, Fontenelle, Chazelles. Dans les sciences mathématiques, la pratique est une esclave qui a la théorie pour reine ; mais ici [en astronomie] cette reine est absolument dépendante de l'esclave, Fontenelle, Cassini. En fait de pratique on ne sait que ce que l'on pratique, Montesquieu, Esp. XXVIII, 40. Dans tous les genres, ceux qui se livrent à la pratique ont pour la théorie une aversion qu'il ne faut pas attribuer à leur ignorance et moins encore à l'inutilité de la théorie, Condorcet, Duhamel.

    Une pratique éclairée, une exécution dirigée par les principes.

    Une pratique aveugle, celle qui procède sans principes. C'était un de ceux [médecins] qui visitent leurs malades en courant…, qui mettent une pratique aveugle dans une science à laquelle toute la maturité d'un discernement sain et réfléchi ne peut ôter son incertitude et ses dangers, Voltaire, l'Ingénu, XIX.

    Réduire en pratique, rendre possible. l'application d'une règle, d'un principe. La règle de voir de plus grands que soi doit avoir ses restrictions ; il faut quelquefois d'étranges talents pour la réduire en pratique, La Bruyère, IX.

  • 2Exécution de ce que l'on a conçu, projeté. Cette pensée m'a toujours paru une de ces visions dont la spéculation est belle et la pratique impossible, Retz, Mém. t. I, liv. II, p. 277, dans POUGENS. On nous a déjà étalé ce beau paradoxe [que les embellissements de Paris pourraient être faits sans grandes dépenses], dit le citoyen ; mais ce sont des discours de sage, c'est-à-dire des choses admirables dans la théorie et ridicules dans la pratique, Voltaire, Dial. I.

    Accomplissement, en parlant de devoirs, de vertus, de lois, de commandements. C'est une parole [tendre la joue] d'une sainteté bien sévère et d'une pratique bien dure, Bourdaloue, Exhort. sur le soufflet donné à J. C. t. I, p. 494. Lisez-vous l'Évangile sans curiosité, avec une docilité humble, dans un esprit de pratique ? Fénelon, t. XXII, p. 266. Cherchez un homme [pour roi] qui ait vos lois écrites dans le fond de son cœur, et dont la vie soit la pratique de ces lois, Fénelon, Tél. VI. En vivant séparé du monde, dans la pratique des bonnes œuvres, Massillon, Avent, Mort du péch. Ils vivent dans la pratique de la retraite, Massillon, Carême, Injust. Ils [les rois francs] ne faisaient point, à la vérité, de lois de leur seul mouvement, mais ils suspendaient la pratique de celles qui étaient faites, Montesquieu, Esp. XXXI, 2. Il y a bien loin chez eux [les chrétiens] de la profession à la croyance, de la croyance à la conviction, de la conviction à la pratique, Montesquieu, Lett. pers. 75. Il n'est point de vertu sans sacrifice, point de philosophie sans pratique, Barthélemy, Anach. ch. 33.

    De pratique, par la conduite. Sans être hérétiques de profession, nous le sommes de pratique et d'effet, Bourdaloue, Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 221. Julien, stoïcien de pratique, était platonicien de théorie, Voltaire, Philos. Ex. milord Bolingbr. 32.

    De pratique, servant à la conduite. Je m'en tiens aux vérités lumineuses qui convainquent ma raison, aux vérités de pratique qui m'instruisent de mes devoirs, Rousseau, Hél. VI, 8.

    Mettre en pratique, mettre à exécution. Essayons de mettre en pratique notre méthode, Pascal, Prov. VII. Pour mettre en pratique ce commandement [faire du bien à ses ennemis], Bossuet, Serm. Char fratern. 2. Mettre le cérémonial de la galanterie en pratique, Hamilton, Gramm. 4.

  • 3Méthode, procédé pour faire quelque chose. Pratique, ingénieuse, utile. Il a des pratiques particulières pour niveler. C'est une pratique funeste pour la santé des ouvriers.
  • 4Usage, coutume, façon d'agir, reçue dans un pays ou dans une classe de personnes. Il vaut mieux qu'on suive la pratique de votre société, Pascal, Prov. XVI. N'est-il pas de pratique parmi vous [protestants], que chacun, jusqu'aux plus grossiers et aux plus ignorants, doit savoir former sa foi sur les Écritures ? Bossuet, 1ie instruct. pastor. 38. On nous plongeait dans l'eau selon la pratique de toute l'Eglise, Bossuet, Instr. 1. L'utile et la louable pratique de perdre en frais de noces le tiers de la dot ! La Bruyère, VII. Pierre Ier voulut prendre la pratique d'Allemagne et lever ses tributs en argent, Montesquieu, Esp. XIII, 16.

    Manière d'agir, conduite. Rentrez pour n'ouïr point cette pratique infâme, Molière, Éc. des mar. I, 2. Ses pratiques [de Jupiter], je crois, ne vous sont pas nouvelles, Molière, Amph. Prologue. Entrez dans cette pratique, qui est le fondement de toutes les grâces, Bossuet, Lett. Corn. 136. M. de Chevreuse s'empoisonnait d'eau de chicorée pendant tout un repas, pour avoir le plaisir de boire à la fin une rasade de vin avec du sucre et de la muscade ; en effet, c'était sa pratique, Saint-Simon, 336, 156. Par une pratique qui ne fut que trop suivie, il [Sylla] tendit des piéges, sema des épines, ouvrit des abîmes sur le chemin de tous les citoyens, Montesquieu, Esp. VI, 15.

  • 5Expérience, habitude des choses. Cet auteur a la pratique du théâtre. En tous arts et en toute science où il s'agit de la pratique, ceux qui n'ont qu'une pure spéculation ne sauraient bien écrire, Fénelon, Lettr. spir. 8. Nulle pratique des affaires, nulle connaissance des hommes, Marmontel, Mém. XI.

    L'expérience du métier de la mer. Lorsqu'ils [les pilotes] sont parvenus à avoir assez de pratique et d'expérience pour commander les navigations les plus difficiles, Colbert, à de Seuil, 1er sept. 1678, dans JAL, au mot PILOTE.

    Pratique se prend quelquefois en un sens défavorable pour routine. Il ne sait sa langue que par pratique. C'est par pratique qu'il fait ses calculs.

  • 6 En termes de beaux arts, manière de faire, habitudes particulières à chaque artiste.

    En bonne part, avoir une grande pratique, une belle pratique, une bonne pratique du dessin, du pinceau, de la couleur.

    En mauvaise part, acte, opération manuelle, exercice machinal de l'art.

    Peindre de pratique, peindre de mémoire, de routine, sans consulter la nature. Quelque habile que soit un artiste, il est facile de discerner s'il a appelé le modèle ou travaillé de pratique, Diderot, Pensées sur la peint. Œuv. t. XV, p. 191, dans POUGENS. Il n'y a presque pas un peintre qui appelle le modèle ; ils ne font plus que de pratique, Diderot, Salon de 1765, Œuv. t. XIII, p. 47.

    On dit dans le même sens : Cette figure est faite de pratique.

  • 7Il se dit des passes, mouvements, etc. qu'on exécute dans certains actes. Les pratiques des magnétiseurs.
  • 8 Au plur. Exercices de certains actes extérieurs relatifs au culte. Les pharisiens multiplièrent les pratiques extérieures, Bossuet, Hist. II, 5. Moins de prières, pourrait-on lui dire, moins de pratiques et d'exercices d'oraison, et un peu plus de bonnes œuvres, Bourdaloue, Exhort. char. env. les orphel. t. I, p. 105. Vous demandez des pratiques pour bien mourir, Bourdaloue, Carême, II, Prép. à la mort, 416. Tous les devoirs extérieurs de la religion qui soutiennent la piété et qui la réveillent, ne sont plus pour l'âme tiède que des pratiques mortes et inanimées, Massillon, Carême, Tiéd. 2. Une religion chargée de beaucoup de pratiques attache plus à elle qu'une autre qui l'est moins, Montesquieu, Esp. XXV, 2. À cette époque, la plupart des dames romaines se livrent aux pratiques les plus sévères, Staël, Corinne, IX, 2.
  • 9 Fig. Menées, intelligences secrètes avec l'étranger, avec l'ennemi, avec un parti. Et comme s'ils vivaient des misères publiques, Pour les renouveler ils font tant de pratiques, Que qui n'a point de peur n'a point de jugement, Malherbe, II, 1. Son adresse et ses pratiques [de Richelieu] nous firent avoir tout d'un coup une armée de quarante mille hommes dans le cœur de l'Allemagne, avec un chef qui avait toutes les qualités qu'il faut pour faire un changement dans un État, Voiture, Lett. 74. Nos ennemis sont à quinze lieues de Paris, et les siens [du cardinal de Richelieu] sont dedans ; il a tous les jours avis que l'on y fait des pratiques pour le perdre, Voiture, Lett. 74. Le renard ménager de secrètes pratiques, La Fontaine, Fabl. v, 19. On frémit encore en voyant dans les histoires la triste fermeté du consul Brutus, lorsqu'il fit mourir à ses yeux ses deux enfants, qui s'étaient laissé entraîner aux sourdes pratiques que les Tarquins faisaient dans Rome pour y rétablir leur domination, Bossuet, Hist. III, 6. J'ai découvert au roi les sanglantes pratiques Que formaient contre lui deux ingrats domestiques, Racine, Esth. I, 1.
  • 10Relation, habitude, commerce. Alidor, à mes yeux, sort de chez Angélique, Comme s'il y gardait encor quelque pratique, Corneille, Place Roy. III, 11. Dans un petit couvent, loin de toute pratique, Je la fis élever selon ma politique, Molière, École des femmes, I, 1.
  • 11 Terme de marine. Liberté de communiquer avec un port ou une ville, accordée aux navigateurs qui, venus d'un pays suspect de maladies contagieuses, ont fait une quarantaine. On a refusé pratique à ce bâtiment. Recevoir, obtenir pratique. Comme il y avait de la peste en Aragon, tout ce qui venait de la côte d'Espagne était conduit à Majorque ; il y eut beaucoup d'allées et de venues pour nous faire donner pratique, Retz, Mém. dans JAL.

    On dit de même : entrer en libre pratique ; être admis en libre pratique.

    Avoir pratique avec un bâtiment étranger, c'est être entré en relation avec ce bâtiment, après s'être fait reconnaître de lui pour ami.

  • 12La chalandise que les marchands, les artisans, les ouvriers ont pour leur commerce ou pour leur profession. Ce marchand a bien de la pratique. J'ecrivis un billet pour le remercier, ainsi que Mme Dupin, de toutes leurs bontés, et pour leur demander leur pratique [comme copiste de musique], Rousseau, Conf. VIII. Vint à passer un oublieur [marchand d'oublies] qui cherchait pratique, Rousseau, Prom. 9.

    Fig. Il se dit des métiers suspects. Je ne m'étonne donc, Macette, …Si vous avez tant de pratique, Régnier, Mac.

    Fig. Chercher pratique, chercher à faire affaire. Vous savez comme la destinée est faite et comme elle nous ballotte ; elle m'adressa les Calas et les Sirven, sans que je cherchasse pratique, Voltaire, Lett. Richelieu, 12 févr. 1772.

    Fig. Trouver pratique, trouver à s'arranger. Cela meurt de faim, cela a quatorze ou quinze ans ; jolie comme elle est, elle trouvera aisément pratique : la misère fait tout faire, Saint-Simon, 355, 180.

    Fig. En attendant pratique, pour s'occuper, pour ne pas rester à rien faire. Je ne jurerais pas qu'en attendant pratique, Il ne divisât tout dans votre domestique : Madame me paraît déjà d'un autre avis, Gresset, le Méch. I, 2.

  • 13L'exercice, l'emploi que les avoués et les médecins ont dans leur profession. Un avoué qui a plus de pratique que ses confrères. Une pratique très étendue ne permit point à M. Tronchin de publier des ouvrages sur les sciences dont l'Académie s'occupe et sur lesquelles l'art de la médecine est fondé, Condorcet, Tronchin. Je n'ai à la vérité que quelques observations qui m'appartiennent et que j'ai recueillies de ma pratique, Des Essartz, Instit. Mém. scienc. t. III, p. 129.

    Familièrement. La pratique donne, c'est-à-dire cet avoué, ce médecin, etc. est fort occupé. Paris est étrangement grand, et il faut faire de longs trajets quand la pratique donne un peu, Molière, Am. méd. II, 3. M. Griffon, les Français sont de grands épouseurs ; vous voyez comme la pratique donne déjà, Dancourt, Impromptu de garnison, SC. 16.

    Fig. et familièrement. Cet homme a bien de la pratique, on lui donne bien de la pratique (locution vieillie), c'est-à-dire il a beaucoup de besogne à faire, on lui donne beaucoup de choses à faire.

    Par menace. Je lui donnerai bien de la pratique (locution vieillie), c'est-à-dire je lui donnerai bien de l'embarras.

  • 14Il se dit des personnes mêmes qui achètent habituellement chez un marchand, qui emploient habituellement un ouvrier, un artisan, un avoué, un médecin. Représentez-vous un pauvre artisan… obligé à de grands voyages qui lui ôtent toutes ses pratiques, car il faut parler de la sorte du père de Jésus-Christ, Bossuet, 2e panég. St Joseph, 2. À l'aide du bruit que faisait mon ouvrage [son discours sur les sciences], ma résolution [de vivre en copiant de la musique] fit du bruit aussi et m'attira des pratiques, Rousseau, Confes. VIII.

    Fig. Dans la Tauride, on sacrifiait des étrangers ; heureusement les prêtres de la Tauride ne devaient pas avoir beaucoup de pratiques, Voltaire, Dictionnaire phil. Idolâtrie.

    Aujourd'hui les marchands disent leurs clients par ignorance ou par vanité.

    C'est une bonne pratique, c'est une personne qui achète beaucoup et qui paye bien. Persuadé qu'un médecin appartient également à tous les malades, il ne faisait nulle différence entre les bonnes pratiques et les mauvaises, entre les brillantes et les obscures, Fontenelle, Geoffroy.

    En un sens opposé, c'est une mauvaise pratique.

    Populairement. Une pratique, un mauvais sujet (par ellipse de : une pratique de cabarets, de mauvais lieux).

  • 15Toute la clientèle de l'étude d'un avoué, de l'étude d'un notaire. Ce notaire, cet avoué vendra bien sa pratique, quand il se retirera des affaires. L'avocat La Porte avait chez lui un clerc qui avait sa confiance et qui s'appelait Bouthillier ; en mourant il lui laissa sa pratique, Saint-Simon, 336, 165.

    On dit aujourd'hui clientèle.

  • 16La manière de procéder devant les tribunaux, et, en général, tout ce qui est relatif aux actes que font les officiers de justice, et notamment les avoués et les huissiers. Termes de pratique. Style de pratique. Connaître la pratique. Il faut bien, pour parler ainsi, que vous ayez étudié la pratique, Molière, Pourc. II, 12. Tout homme de pratique est pour elle effroyable, Ph. Poisson, Procureur arbit. sc. 2. Défontaines qui est le premier auteur de pratique que nous ayons, Montesquieu, Esp. XXVIII, 38.

    Acte d'étude d'avoué ou de notaire. Là sur des tas poudreux de sacs et de pratique, Boileau, Lutr. v.

  • 17 Terme de maçonnerie. Pierre de pratique, celle qu'on emploie sans être taillée.
  • 18Il s'est dit de l'argent que les comédiens se procuraient par leurs représentations. Ainsi tous les acteurs d'une troupe comique, Leur poëme récité, partagent leur pratique, Corneille, Illus. comique, v, 5.

HISTORIQUE

XIVe s. Celui qui scet la pratique et la speculative, Oresme, Thèse de MEUNIER.

XVe s. Encore en ce detri [retard], si avisa Alain Roux et trouva un autre art de pratique, assez subtil si rien lui eust valu, Froissart, III, IV, 11. Advisez-vous, toutes gens de pratique, Marchans d'argent, exigeurs de finance, Deschamps, Poésies mss. f° 331. [Juriste] Qui a très po [peu] pratique et heritaige, Deschamps, ib. f° 366. Que ne suivoies tu la pratique. Des droiz civils, foul frenetique ? Deschamps, ib. f° 419. Qui bien savoir veult l'art de theorique, Avant qu'il soit bon rhetoricien, Quatre poins fault avoir en sa pratique, Deschamps, ib. 383. D'où venez-vous, petit mercier ? Gueres ne vault vostre mestier, Ce me semble, ne vos pratiques, Orléans, Chans. 79. Car s'il convient que je m'applique à bouter avant ma pratique, On ne sçaura trouver mon per [égal], Patelin. Et pour l'instruction dudit Cluny lui estoit ordonné d'entrer en praticque du mariage à la seur du roy d'Angleterre, Commines, I, 5. La praticque de paix continuoit tousjours plus estroit entre le roy et le conte de Charolois, Commines, I, 12.

XVIe s. L'ung faict maisons, l'autre du tout s'applicque Pescher en mer, chascun cherche pratique ; Necessité est la mere des ars, Marot, J. V, 68. Les vieux du senat accuserent cette practique [façon d'agir], Montaigne, I, 23. En cette practique des hommes j'entends y comprendre, et principalement, ceulx qui ne vivent qu'en la memoire des livres, Montaigne, I, 168. D'ordes et viles practiques [menées], Montaigne, IV, 166. Faisant les operations de leur art à la veue des passants, pour en acquerir plus de practique et chalandise, Montaigne, IV, 173. Par la pratique on apprend à conoistre le vray et le faux, Lanoue, 318. Je fais retirer mes canons de Montmeillan, et les fais conduire à Sainte-Catherine, où j'ai commencé à dresser une pratique, de laquelle il y a jà apparence d'esperer que j'auray aussi bonne issue que j'ay eu de celle dudict Montmellian, Lett. de Henri IV, 21 nov. 1600, t. v, p. 254.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PRATIQUE, s. f. (Gramm.) la spéculation est la connoissance des regles, la pratique en général en est l’usage. En ce sens pratique s’oppose à spéculation & à théorie.

Pratique se dit particulierement d’une méthode de faire ; ainsi la dévotion a ses pratiques. Le théâtre a sa pratique.

Pratique se prend encore dans le commerce de mer dans quelques autres sens. Voyez les articles suivans.

Dans le commerce ordinaire, il s’entend de celui qui a l’habitude de se servir chez tel ou tel marchand, dont il est appellé la pratique. C’est une de mes pratiques.

Pratique, adj. (Philos.) signifie en général tout ce qui a pour objet quelque chose à faire ; ce mot est opposé à spéculatif.

Arithmétique pratique, voyez Arithmétique.

Géométrie pratique, voyez Géométrie.

Pratique, s. f. en terme d’Arithmétique, est ce qu’on appelle autrement practiqua statica, ou abrégés italiens : ce mot sert à désigner certaines méthodes abrégées pour faire la regle de proportion, ou regle d’or ; principalement quand le premier terme est 1, ou l’unité, voyez Regle d’or.

On appelle ces méthodes pratiques à l’italienne, ou abrégés à l’italiene, parce que ce sont des marchands & des négocians italiens qui ont introduit les premiers ces manieres de compter, qui expédient un calcul avec beaucoup de facilité & de promptitude. Voyez Regle.

Voici celles de ces méthodes qui sont le plus en usage. 1°. Puisque la regle de trois consiste à trouver une quatrieme proportionnelle à trois nombres donnés, divisez le premier & le second, ou le premier & le troisieme par quelque nombre commun qui puisse les diviser exactement, si cela est possible ; & opérez sur ces quotiens au lieu d’opérer sur les dividendes : par exemple,

3 liv. coûtent 9 s. combien coûteront
7 livres ?

En divisant les deux premiers termes par 3, on aura 1 liv. coûte 3 s. combien coûteront 7 liv. il est clair qu’elles coûteront 21 s.

De même 14 liv. coûtent 26 s. combien coûtent 7 livres ? On aura 14·26 ∷ 7·x, ou 14·7 ∷ 26·x. Divisant les deux premiers termes par 7, il vient 2·1 ∷ 26·x, & par conséquent le terme cherché .

2°. Si le premier terme est 1, & que le second soit une partie aliquote de livres, sous ou deniers, divisez le troisieme terme par la partie aliquote ; le quotient sera le terme cherché. Remarquez que pour trouver la partie aliquote, on peut, en cas de besoin, avoir recours à la table de l’article Aliquote. exemple :

Une aulne coûte 10 s. combien coûter. 957 aul.

Réponse. 478 liv. 10 s.

3°. Si le premier ou le troisieme nombre est 1, que l’autre ne soit pas excessivement grand, & que le terme moyen soit composé, c’est-à-dire formé de grandeurs de différentes dénominations, on peut sans réduction résoudre la regle, comme on va le voir dans l’exemple suivant.

Une livre coûte 3 liv. 8 s. 3 d. combien 5 livres ?
5

Réponse. 17 liv. 1 s. 3 d.

Cette opération n’est, comme l’on voit, qu’une simple multiplication.

4°. Si le terme moyen n’est pas une partie aliquote, mais une partie aliquante, resolvez la partie aliquante en ses parties aliquotes, divisez le terme moyen par les différentes parties aliquotes, la somme des quotiens est le terme cherché pour trouver les parties aliquotes contenues dans une partie aliquante. Par exemple, si une aulne coûte 15 s. combien coûteront 124 aulnes ? Remarquez que 15 s. sont la moitié & le quart d’une livre ; il faut donc prendre la moitié & le quart de 124, c’est 62 & 31, dont la somme fait 93 liv. qui satisfont à la question.

5°. Si le premier ou le deuxieme terme est 1, & que dans le premier cas, le second ou le troisieme terme, dans le second cas le premier terme puisse être décomposé en facteurs, on peut faire l’opération entiere dans sa tête, sans avoir besoin d’écrire aucun chiffre. Par exemple :

Une liv. coûte 24 s. combien coûtent 20 liv.
4 4
6
80
6

Réponse. 480 s. = 24 l.
Chambers. (E)

Pratique, (Hydraul.) est la méthode de mettre en usage tout ce que la théorie vous démontre ; ainsi il y a des pratiques pour niveler les eaux, les jauger, les calculer, les conduire, les distribuer, les construire. (K)

Pratique du barreau ou du palais, (Jurisprud.) tritura fori, c’est l’usage qui s’y observe pour l’ordre judiciaire. Voyez Procédure & Style.

On appelle pratique d’un procureur le fond de dossiers, de sacs & autres papiers qu’il a concernant les affaires dont il est chargé.

La pratique d’un notaire consiste dans ses minutes.

Un procureur ou un notaire peut vendre sa pratique avec sa charge, ou vendre sa pratique seule, ou vendre l’un & l’autre séparément.

La pratique d’un procureur ou d’un notaire est meuble. (A)

Pratique, s. f. (Archit.) c’est l’opération manuelle dans l’exercice de l’art de bâtir.

Pratique, terme indéclinable. On dit qu’un homme est pratique dans les bâtimens, quand il a l’expérience dans l’exécution des ouvrages.

Pratique, avoir pratique, obtenir pratique, (Marine.) c’est avoir la liberté d’entrer dans une ville après avoir fait la quarantaine.

Accorder pratique, être pratique d’un lieu ; on dit qu’un pilote est pratique d’un lieu, pour dire que plusieurs voyages qu’il y a faits lui en ont donné la connoissance.

Pratique ; ce terme signifioit traite, communication & commerce. Nous ne pûmes jamais avoir pratique avec les habitans de cette île, quoique nous eussions mis pavillon blanc en signe de paix, & que nous eussions fait toutes sortes de signaux pour leur marquer que nous voulions traiter avec eux de bonne foi ; à quoi ils ne répondirent qu’à coups de mousquet. On ne doit pas celer, si l’on a eu des pratiques en des lieux infectés de mal contagieux.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pratique »

Du grec πρακτικός, (« actif, efficace »), latin practicus, et, pour le substantif, du latin practice.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. et ital. pratica ; espagn. practica ; du lat. practica, qui vient du grec πραϰτιϰὸς, capable de faire, de πράσσειν, faire, que Curtius rapproche du lat. parare, sanscr. par, faire passer à travers, accomplir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pratique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pratique pratik

Citations contenant le mot « pratique »

  • Chasteté. Celle qui la pratique possède une armure d'acier. De John Milton
  • Le téléphone est la pire des commodités et le plus pratique des fléaux. De Robert Staughton Lynd
  • Un idéal n’a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique. De Swâmi Râmdâs
  • La vocation n'est que le résultat de la pratique. De Jean Piat / Les Plumes des paons
  • Il y a des gens qui n'ont de la morale qu'en pièce ; c'est une étoffe dont ils ne se font jamais d'habit. Joseph Joubert, Pensées
  • On se demande la raison de cette bizarrerie du cœur humain, qui lui fait goûter des idées de bien et de perfection, dont il s'éloigne continuellement dans la pratique. Antoine François Prévost d'Exiles, dit l'abbé Prévost, Histoire du chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut
  • Nous avons la notion et le discernement de l'honnête, mais ne le mettons pas en pratique. Euripide, Hippolyte, 380 (traduction Méridier)
  • La réalisation réside dans la pratique. De Bouddha
  • Le fondement de la théorie c'est la pratique. De Mao Tsé-Toung
  • La critique est plus facile que la pratique. De George Sand / Journal intime
  • Le génie est l'extrême pointe du sens pratique. De Jean Cocteau / Opium
  • La politique, c'est la pratique du compromis. De Francine Noël / Myriam première
  • La vérité doit s'inspirer de la pratique. C'est par la pratique que l'on conçoit la vérité. Il faut corriger la vérité d'après la pratique. De Mao Tsé-Toung
  • L'usage et la pratique ont précédé toutes les sciences et tous les arts ; mais les sciences et les arts ont ensuite perfectionné la pratique. De César Chesneau
  • Le savoir n’est pas difficile, seule sa mise en pratique l’est. De Proverbe chinois
  • L'espoir n'est pas une formule mais une pratique. De Nicole Notat
  • L'indulgence est la forme pratique de l'amour. De Jean-Luc Mercier / Pensées du tableau
  • Comme jouer du violon ou du piano, penser exige une pratique quotidienne. De Charlie Chaplin / Ma Vie
  • Face à la crise sanitaire, le vélo est devenu un moyen de transport incontournable. Pour encourager la pratique de cette mobilité douce et la rendre accessible à tous, le Tour de France Solidaire se mobilise.  France Bleu, Le Tour de France Solidaire pour encourager la pratique du vélo
  • Un sujet évidemment abordé lors de l’assemblée générale programmée vendredi 24 juillet salle Gaston-Defferre, au Département de l’Aude. Car si le directeur et le président fédéral David Fernandez ont bien conscience de la problématique, ils sont aussi persuadés d’avoir toutes les cartes en main pour insuffler un vent de renouveau pour une pratique qui rassemble tout de même encore 8 200 titulaires d’une carte de pêche à l’échelle départementale. ladepeche.fr, Pratique loisir et investissements, le plan de la Fédé de pêche pour séduire - ladepeche.fr
  • (ETX Studio) - Beaucoup d'entre nous sont devenus des consom'acteurs sans le savoir. Que l'on recycle nos déchets, prenne le vélo pour aller au travail ou qu'on achète bio, nos petits choix quotidiens contribuent à la lutte contre le réchauffement climatique. La consom'action, ou consommation responsable, c'est l'idée de s'exprimer à travers notre budget ou notre mode de vie. Certains choix sont devenus des évidences, d'autres sont encore méconnus et même étonnants. Voici un petit florilège des pratiques les plus insolites de la consom'action ! ladepeche.fr, Les pratiques insolites de la consom'action - ladepeche.fr
  • La finalité du plan Vélo national lancé en octobre 2018, et dont les objectifs ont été repris dans la loi d’orientation des mobilités en novembre 2019, est clair : lever les freins à la pratique du vélo partout en France et parvenir à tripler sa part dans la mobilité du quotidien d’ici à 2024. « Pour mettre en œuvre la transition cyclable, le rôle des collectivités est essentiel », estime Olivier Schneider, président de la dynamique Fédération des usagers de la bicyclette (FUB), qui a édité récemment un « Baromètre des villes cyclables » auquel ... La Gazette des Communes, Des experts pour lever les freins à la pratique du vélo
  • Le 29 juillet 2020, une collection spéciale d’articles traitant des normes et des pratiques actuelles en matière d’accouchement et explorant comment l’accouchement peut être un événement de vie positif et transformateur pour les femmes est publiée dans la revue en libre accès PLOS ONE. Les sept articles de recherche sont issus d’une action européenne COST naissance de quatre ans qui a rassemblé plus de 120 scientifiques, praticiens, militants et décideurs de 34 pays. Crédit: Isaac Quesada sur Unsplash. Image sous licence CC0. Crédit logo COST: COST Actualités Santé, Faire progresser la recherche et la pratique vers le travail et l'accouchement `` normaux '' - Actualités Santé

Images d'illustration du mot « pratique »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pratique »

Langue Traduction
Anglais convenient
Espagnol conveniente
Italien conveniente
Allemand praktisch
Chinois 方便
Arabe مناسب
Portugais conveniente
Russe удобный
Japonais 便利
Basque komenigarria
Corse conveniente
Source : Google Translate API

Synonymes de « pratique »

Source : synonymes de pratique sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « pratique »

Partager