La langue française

Sornette

Définitions du mot « sornette »

Trésor de la Langue Française informatisé

SORNETTE, subst. fém.

A. − Le plus souvent au plur.
1. Chose insignifiante, de peu d'importance. Ce n'est pas pour être Mmela maréchale, je me soucie de ces sornettes comme de la conscience de MmeMarneffe (Balzac, Cous. Bette, 1846, p. 159).On n'a plus le respect; on a perdu la foi; Les usages anciens sont traités de sornettes (Ponsard, Honn. et argent, 1853, II, 7, p. 45).
2.
a) Discours, propos ou écrit dénué d'intérêt; affirmation sans fondement. Synon. bagatelle, baliverne (fam.), billevesée (littér. ou fam.), calembredaine, chanson, conte, fadaise, faribole (fam.), foutaise (vulg.), plaisanterie.Dire, conter, débiter des sornettes (à qqn); écouter des sornettes. Il ne faut pas ajouter foi à de semblables sornettes, bonnes à endormir les enfants (Du Camp, Nil, 1854, p. 72).Quand ils étaient petits, il les amusait de rengaines et de sornettes qu'ils réclamaient à chaque visite et qu'ils écoutaient toujours avec le même plaisir (Mauriac, Myst. Frontenac, 1933, p. 105).
Au sing., rare. On sera les sauterelles des étoiles. Et puis, on verra Dieu. Ta ta ta. Fadaises que tous ces paradis. Dieu est une sornette monstre (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 42).Je lui ai parlé de loin, quelques mots, moitié honnêteté, moitié sornette (Pourrat, Gaspard, 1922, p. 84).
b) P. iron. [Dans le dialogue, empl. ell. ou interj.; fonctionne comme un adv. de phrase; pour exprimer que l'interlocuteur ne croit pas à l'affirmation qui vient d'être exprimée ou qu'il y attache peu d'importance] Synon. bagatelles, chansons, fadaises, histoires.Hero: (...) Elle ne sait pas que je suis irrésistible. Cela m'enlève la moitié de mes chances. La Comtesse: Sornettes! Dans deux jours Tigre ou vous, tout s'embrouillera dans sa tête (Anouilh, Répét., 1950, III, p. 90).
[Fonctionne comme un adv. de phrase à valeur de nég.] − Comprends-tu? disait-il. On invoque le temps qui a changé, les pluies au moment des floraisons, l'épuisement de la terre. Sornettes. Depuis que ce pays est ce pays, le même régime atmosphérique y règne, réglé par la respiration, par l'haleine de l'océan (Pesquidoux, Livre raison, 1928, p. 190).
B. − Région. (Berry, Sologne). Sobriquet, surnom. Tous ces hommes d'ailleurs, (...) parmi lesquels se recrutait une main-d'œuvre occasionnelle, avaient ainsi leur sobriquet, leur sornette comme on dit en Sologne. Volat, le grand Volat, sec et blafard, aux yeux enfoncés creux sous un front dur comme caillou, on l'appelait par derrière Malcourtois (Genevoix, Raboliot, 1925, p. 24).
Prononc. et Orth.: [sɔ ʀnεt]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. [Ca 1420 Bl.-W.1-5] ca 1452 sournette « devinette ou autre jeu qu'on joue en société » (Litt. remiss., ex Reg 181, ch. 163 ds Du Cange, s.v. subsannatio); 1458 [ms.] sornete (Arnoul Gréban, Myst. de la Passion, éd. O. Jodogne, 5464); 2. 1465 sournette « propos vide de sens, amusant; plaisanterie » (La Folie des Gorriers, 413 ds Rec. gén. de Sotties, éd. E. Picot, t. I, p. 164); fin xves. sornettes (Guillaume Alexis, Le Blason des Faulses amours, 3 ds Œuvres poét., éd. A. Piaget et E. Picot, t. I, p. 185). Dimin. du m. fr. sorne « morgue, hauteur », fin xives. (Christine de Pisan, Chemin de long estude, éd. R. Püschel, 2884), d'où aussi ca 1470 sornet « raillerie, moquerie » (G. Chastellain, Chron., éd. Kervyn de Lettenhove, t. IV, p. 132, 12) et ca 1478 le verbe sorner « railler » (Guillaume Coquillart, Blason des armes et des dames, 382 ds Œuvres, éd. M.-J. Freeman, p. 264), à rattacher à l'a. prov. sorn « sombre, obscur », ca 1290 (V. de S. Honorat ds Rayn.), v. sournois. Fréq. abs. littér.: 89. Bbg. Thurneysen 1884, p. 113. − Vaganay (H.). Pour l'hist. du fr. mod. Rom. Forsch. 1913, t. 32, p. 165.

Wiktionnaire

Nom commun

sornette \sɔʁ.nɛt\ fémininNote : Surtout au pluriel

  1. Propos frivole, bagatelle.
    • Il est à peine croyable que ces sornettes aient fourni pâture à des hommes auxquels la sagacité ne faisait pas entièrement défaut. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942, p. 97)
    • Femme d’affaires redoutable, Ivanka est à la tête de plusieurs sociétés qui utilisent des sous-traitants chinois peu respectueux des droits de l’homme et autres sornettes. — (Jérôme Canard, Vite dit !, Le Canard enchaîné, 7 juin 2017, page 8)
    • LA LÉZARDIÈRE.- Allons, mon cher, laissons là nos perruques et toutes ces sornettes. — (Louis-Emile Vanderburch, Henri IV en famille, Paris, Bocquet et cie, 1828, p. 6)

Nom commun

sornette \Prononciation ?\ féminin

  1. Histoire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SORNETTE. n. f.
Propos frivole, bagatelle. Il ne dit que des sornettes. Quelles sornettes nous contez-vous là? Ce mot est familier et s'emploie le plus souvent au pluriel.

Littré (1872-1877)

SORNETTE (sor-nè-t') s. f.
  • Discours frivole, bagatelle. Un esprit fécond en sornettes, Régnier, Épît. III. Sans ce maudit honneur, ce conteur de sornettes, Régnier, Sat. VI. Tous deux gens sots, tous deux gens à sornettes, La Fontaine, Rémois. Et ce qui m'a vingt fois fait tomber de mon haut, C'est de vous voir au ciel élever des sornettes Que vous désavoueriez si vous les aviez faites, Molière, Femm. sav. IV, 2. Il me détourne de mes livres sérieux, et, sous prétexte que je me fais mal aux yeux, il me faut écouter des sornettes que je veux oublier, Sévigné, 239. Grand dommage est que ceci soit sornettes, La Bruyère, XIV. Dès que j'eus bien ou mal rimé quelque sornette, Je me vis tout en même temps Affublé du nom de poëte, Chaulieu, Épît. à la Fare, déc. 1703.

HISTORIQUE

XVe s. Enfin toutesvoies ils en partirent contens l'ung de l'autre et bras à bras comme deux freres, rians et faisans leurs sornes du roy qui ainsi les avoit appointié, Chastelain, Chron. des ducs de Bourg. I, 34. Il tira à part le suppliant et lui dist que, s'il vouloit venir devers le soir, qu'il verroit une bonne sournette ou esbattement, Du Cange, subsannatio. Adonc furent les neuf roynes moult resveillées, qui donnoient les sornettes à leurs marys [s'en moquaient], porce que le chevalier doré les avoit ainsi abbatus, Perceforest, t. III, f° 110. Je luy envoye ces sornettes, Pour soy desennuyer ; combien, S'il veult, face en des alumettes, Villon, Grand testam. Legs au sénéchal.

XVIe s. Après souper feurent jouées plusieurs farces, comedies, sornettes plaisantes, Rabelais, IV, 52.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sornette »

Bourg. sornôtte ; Berry, sornette, sobriquet : il s'appelle un tel, mais sa sornette est gueule fraîche. C'est le dimin. de l'anc. franç. sorne, qui a le même sens ; il y avait aussi un verbe sorner, dire des sornettes. Diez tire sorne du celtique : kimry, swrn, bagatelle. Il y a aussi un autre sorne qui signifie obscurité ; il ne paraît pas tenir à celui-ci. Enfin sorne, scorie, y doit-il être rattaché ?

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du moyen français sorne (« plaisanterie »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sornette »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sornette sɔrnɛt

Citations contenant le mot « sornette »

  • […] il est des temps et des lieux Où le grave et le sérieux Ne valent pas d'agréables sornettes. Charles Perrault, Peau-d'Âne, Préface
  • L’écrivain a ce singulier pouvoir de créer de la réalité avec des sornettes, de faire passer pour rouge ce qui est bleu, de transformer les vessies en lanternes. Qu’il ait du talent, et ses mensonges, deviennent plus vrais que des certitudes. De Roland Dorgelès
  • RéférencesDidier Sornette et la prévisibilité des rois-dragonshttps://www.ted.com/talks/didier_sornette_how_we_can_predict_the_next_financial_crisis/discussion?%5DVéritasium - Cette équation va changer la façon dont vous voyez le mondehttps://m.youtube.com/watch?v=ovJcsL7vyrkKate Raworth - A healthy economy should be designed to thrive, not growhttps://www.ted.com/talks/kate_raworth_a_healthy_economy_should_be_designed_to_thrive_not_grow , Prédire l’imprévisible : maintenant à notre portée - Thot Cursus
  • Lui qui n’avait jamais cru à cette sornette fut ainsi réveillé en sursaut, et il eut bien du mal à se remettre de pareilles émotions. Tant et si bien que, pour se changer les idées, le pêcheur décida de retourner voir son ami. , Escapades Loire/Haute-Loire | À Villerest, méfiance... un ogre vous observe!

Images d'illustration du mot « sornette »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sornette »

Langue Traduction
Anglais nonsense
Espagnol disparates
Italien senza senso
Allemand unsinn
Chinois 废话
Arabe كلام فارغ
Portugais absurdo
Russe ерунда
Japonais ナンセンス
Basque zentzugabekeria
Corse inutile
Source : Google Translate API

Synonymes de « sornette »

Source : synonymes de sornette sur lebonsynonyme.fr

Sornette

Retour au sommaire ➦

Partager