La langue française

Coquecigrue

Sommaire

  • Définitions du mot coquecigrue
  • Étymologie de « coquecigrue »
  • Phonétique de « coquecigrue »
  • Évolution historique de l’usage du mot « coquecigrue »
  • Citations contenant le mot « coquecigrue »
  • Images d'illustration du mot « coquecigrue »
  • Traductions du mot « coquecigrue »
  • Synonymes de « coquecigrue »

Définitions du mot coquecigrue

Trésor de la Langue Française informatisé

COQUECIGRUE, subst. fém.

Vieilli
A.− Oiseau imaginaire, fabuleux. [Une imagination évocatrice] de monstres ou de coquecigrues (Coppée, Franc-parler II,1896, p. 196).
Loc. proverbiales. À la venue des coquecigrues. Jamais. Synon. à la Saint Glin-glin.Regarder voler des coquecigrues (cf. B 1).Parler, raisonner comme une coquecigrue (cf. B 2 p. méton.).
Rem. On trouve parfois l'intensif coquecigrue de mer.
B.− Au fig. :
1. Fantasme, illusion. S'arracher aux coquecigrues d'un demi-sommeil (Lorrain, Heures Corse,1905, p. 12).
Regarder voler des coquecigrues. Se faire des illusions, s'occuper de choses chimériques.
2. Spéc. Conte en l'air, baliverne, sornette, sottise. Conter, débiter des coquecigrues; se payer de coquecigrues. Les coquecigrues d'un prêtre naïf (Mauriac, Pascal et sa sœur,1931, p. 64).Un inventeur de coquecigrues entouré de gobe-mouches (Arnoux, Rêverie policier,1945, p. 167).
P. méton. Personne qui raconte des sottises, imbécile, ridicule. Parler, raisonner comme une coquecigrue. [Roi des contes de fées] ayant des fous et des coquecigrues pour ministres (J. Richepin, Paradis,1894, p. 207).
Rem. Except., le mot est attesté comme masc. Que lui fallait-il (...) à ce coquecigrue? (L. Daudet, Médée, 1935, p. 210).
Rare. [En constr. appos. avec valeur d'adj.] Idiot, bizarre, extravagant. Une histoire coquecigrue. [Faire] une réponse très coquecigrue (Sainte-Beuve, Caus. lundi,t. 3, 1851-62, p. 6).
Prononc. et Orth. : [kɔksigʀy]. Ds Ac. 1694-1762, s.v. coquesigrue; ds Ac. 1798-1932, s.v. coquecigrue avec c. Étymol. et Hist. 1532 coques cigrues (Rabelais, Pantagruel, é 1. V. L. Saulnier, chap. IX bis, 1. 259); 1534 a la venue des coquecigrues c'est-à-dire « jamais » (Rabelais, Gargantua, éd. R. Calder et M. A. Screech, chap. XLVII). Terme d'orig. obsc. (FEW t. 23, p. 150 b), à rapprocher des formes coquesagüe (E. Deschamps, Œuvres, éd. De Queux de Saint-Hilaire, t. 5, p. 32) et coque-grues (Farce d'un pardonneur, éd. Viollet le Duc, Ancien Théâtre fr., t. 2, p. 59), et prob. formé sur coq1*. L'hyp. d'une composition à partir de ce dernier mot et de grue*, et peut-être encore de ci-de cigogne* (Sain. Sources t. 1, p. 254; Riegler ds Arch. St. n. Spr., t. 145, p. 263 et ds Die neueren Sprachen, t. 33, p. 225), regroupe des formes qui peuvent être dues à des étymol. pop. ayant donné lieu à des transformations du mot. L'hyp. d'une adaptation du lat. médiév. coccygna représentant le terme de bot. du lat. class. coccygia désignant le fustet ou arbre à perruque (EWFS2) n'est étayée par aucun fait précis. Fréq. abs. littér. : 14. Bbg. Sain. Sources t. 1 1972 [1925], pp. 80-81; p. 254; t. 3 1972 [1930], p. 534.

Wiktionnaire

Nom commun

coquecigrue \kɔk.si.ɡʁy\ féminin

  1. (Littéraire) (Mythologie) (Vieilli) Animal imaginaire, chimérique et burlesque.
    • Quant à la portée esthétique et morale de cette œuvre, quelle est-elle ? Nous l’ignorons. Goya semble avoir donné son avis là-dessus dans un de ses dessins où est représenté un homme, la tête appuyée sur ses bras et autour duquel voltigent des hiboux, des chouettes, des coquecigrues. ― La légende de cette image est : El sueño de la razón produce monstruos. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Ils imaginent des visages à trois yeux, des femmes à deux têtes, toute une faune de monstres et de coquecigrues. — (Pierre-Henri Simon, Les Raisins verts, 1950)
  2. (Figuré) (Vieilli)
    1. Chimère, illusion.
      • Je ne pus résister à la tentation; je mets mon infanterie sur pied; je mets tous les bonnets, coiffes et casaques qui n’étaient point nécessaires; je vais dans ce mail, dont l’air est comme celui de ma chambre; je trouve mille coquecigrues, des moines blancs et noirs, plusieurs religieuses grises et blanches, du linge jeté par-ci, par-là, des hommes noirs, d’autres ensevelis tout droits contre des arbres, de petits hommes cachés, qui ne montraient que la tête, des prêtres qui n’osaient approcher. — (Madame de Sévigné, Lettres, 12 juin 1680)
      • Dans ce Yo-Yo international, l’Europe déconfite médite, ces temps-ci, deux messages. D’abord, Obama lui apprend qu’il ne se rendra pas à la rencontre annuelle Europe-États-Unis prévue en Espagne pour mai. Une défection cavalière qui fait jaser. Le second signal, tonitruant, lui fut expédié du sommet écologique et stérile de Copenhague : tandis que les Européens, Français en tête, faisaient grand tralala pour rallier la planète à leurs vues, Obama et son homologue chinois s’enfermaient vite fait dans un bureau et, dans notre dos, canardaient nos coquecigrues comme au tir aux pigeons… — (Claude Imbert, Le Point.fr-Actualités, 25/02/2010)
      • Quelle était donc sa France, sinon celle de construction tout intellectuelle qu’à l’école […] ses maîtres lui avaient fabriquée? Un pays de systèmes, de principes, de lois et d’institutions, une nation en mouvement d’idées, en création de coquecigrues et fière surtout d’avoir donné l’apparence de la vie à des vues de l’esprit qu’elle appelait la liberté, l’égalité et la fraternité. — (Maurice Bedel, Le mariage des couleurs, 1951, I, 3)
    2. (Spécialement) Conte à dormir debout, sornette, baliverne.
      • Ces démographes bien pensants sont devenus d’éminents spécialistes de la désinformation scientifique. C’est, chez eux, une sorte de second métier, ou de seconde nature. Ils ne peuvent s’empêcher de raconter des coquecigrues, comme malgré eux. — (Yves-Marie Laulan, Les nations suicidaires, 2e édition, 2003)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COQUECIGRUE. n. f.
Conte en l'air. Il nous vient conter des coquecigrues.

Littré (1872-1877)

COQUECIGRUE (ko-ke-si-grue) s. f.
  • 1Animal imaginaire dont le nom est employé dans diverses locutions. On dit qu'une chose arrivera à la venue des coquecigrues, pour dire qu'elle n'arrivera jamais. Vous aurez des coquecigrues, se dit en raillant à quelqu'un qui demande quelque chose. J'ai des coquecigrues, se dit de même en raillant à celui qui demande ce qu'on a là. Mon esprit à cheval sur des coquecigrues, St-Amant, dans FURETIÈRE. Toute métaphysique ressemble assez à la coquecigrue de Rabelais, Voltaire, Lett. en vers et prose, 80.
  • 2Personne qui ne dit que des balivernes. Raisonner comme une coquecigrue. Je trouve des coquecigrues, des momies, Sévigné, 433. Elles élèvent fort bien leurs petites filles, elles ne leur apprennent point à mentir ni à dissimuler leurs sentiments ; point de coquecigrues ni d'idolâtrie ; enfin je les aime, Sévigné, t. VI, p. 344, lett. 628, dans POUGENS.
  • 3Baliverne, conte en l'air. Il nous vient conter des coquecigrues, des coquecigrues de mer.

REMARQUE

Mme de Sévigné et Voltaire écrivent coxigrue ; et la première édition de l'Académie coquesigrue.

HISTORIQUE

XVe s. Bien resemblez une coque fague ; Barbe n'avez…, Deschamps, Poésies mss. f° 221, dans LACURNE.

XVIe s. Ainsi s'en alla le pauvre colerique ; puis passant l'eau au pont Huaux, et raccontant ses males fortunes, fut avisé par une vieille lourpidon, que son royaume lui seroit rendu à la venue des coquecigrues, Rabelais, Garg. I, 49. S'il reculoit, c'estoient des coquecigrues de mer, Rabelais, IV, 31.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « coquecigrue »

Normand et Berry, coquecigrue, nom de la bugrane gluante, plante ; bourguig. côquesegrue. Origine inconnue. Ménage dit que dans les cabinets des curieux on nomme coquecigrues les coquilles de mer, et il tire le mot de conchylia acuta, coquilles aiguës ; ce qui n'est pas admissible. D'après Ch. Nisard, il vient du latin cicus, ciccus, chose de rien, et du grec γρὺ, qui a le même sens ; il est possible en effet que gru entre dans ce mot bizarre ; mais le mot coque y entre certainement ; en effet outre coquecigrue, on a, avec un sens très analogue, coquefredouille dans Cotgrave ; coqueluirie dans Eust. Deschamps : Faisons donc la departie [allons-nous-en] ; Allez à Dieu coqueluirie ; Trop de hourt et de barat sçavez ; De ceux ne suis ceste fie, Poésies mss. f° 450, dans LACURNE. Ajoutez-y coquefague, cité au commencement de l'historique ; et vous avez coque avec fague, fredouille, luirie, cigrue, tous suffixes dont le sens est inconnu et qui ne sont peut-être que fictifs et formes de plaisanterie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Ce mot a été employé pour la première fois dans la littérature française par François Rabelais, sous l’orthographe cocquecigrue, qui raconte dans Gargantua comment Picrochole, vaincu et chassé de son royaume « fut avisé par une vieille lourpidon (sorcière) que son royaume lui serait rendu à la venue des coquecigrues. »
La coquecigrue serait née de l’union d’un coq, d’une grue et de la ciguë, dont elle est d’ailleurs friande (certains lexicologues optent pour cigogne plutôt que pour ciguë, s’agissant de l’origine de l’élément -ci[1]).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « coquecigrue »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
coquecigrue kɔkœsigry

Évolution historique de l’usage du mot « coquecigrue »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « coquecigrue »

  • « Je pense que nous nous reverrons à la venue des coquecigrues🐦 ». Culture générale, La coquecigrue et ces autres noms volants - Culture générale
  • Amphigouri, coquecigrue, impécuniosité ou encore stupre : ces quelques mots d’habitude réservés à la littérature sont non seulement beaux, précis et pratiques…mais aussi parfois drôles ! La preuve ici. Biba Magazine, 15 mots soutenus à utiliser au quotidien - Biba Magazine
  • Pandore est le terrain d’une gigantesque chasse aux trésors, puisque la planète cache un lourd secret, une arche qui renferme toutes les merveilles de l’univers et qui se musse quelque part dans les entrailles de la planète. Réalité ou simple coquecigrue que l’on raconte aux enfants pour les aider à s’endormir ? Peu importe puisque vous incarnez un chasseur dont le but premier est de relever tous les indices qui vous mèneront vers ce butin ultime. Toute l’histoire de Borderlands va d’ailleurs s’articuler autour de cette arche et des dérives qu’elle va causer. Bien entendu, le background de la série va s’étoffer lourdement au fil des épisodes transformant la licence en un véritable space opéra avec ses propres codes et ses envolées épiques, oui rien que ça. Switch-Actu, Borderlands Legendary Collection : Claptrap m'en cinq - TEST - Switch-Actu
  • Mon camarade François Sureau compare ce jargon technocratique aux bizarreries du style décadentiste 1890, celui du Sâr Péladan ou de Stanislas de Guaita, des illuminés qui en remettaient dans les volutes biscornues. On croit les énarques gens de chiffres. Plume à la main, ce sont plutôt des maniaques du kitsch obscur. Ils ont breveté une prose de coquecigrue – cet animal imaginaire, chimérique et burlesque dont s'amusait Rabelais. On me rapporte que certains confinés se présentent dans les pharmacies avec de fausses ordonnances pour obtenir des anxiolytiques. Mais l'un de mes amis dit : "C'est la vie dont je rêve." lejdd.fr, "Le redoux venant, vont-ils 'faire déconfinement'?" : le journal de l'académicien Marc Lambron
  • @coquecigrueComme le dit l’auteur :« Qui suis-je ? Disons tout simplement un « Chirurgien algérien qui essaie, entre deux interventions chirurgicales, de gribouiller quelques notes à propos de tout et de rien » ! »De tout et de rien et même quand je ne maitrise pas mon sujet ? AgoraVox, Confinement au temps du corona - AgoraVox le média citoyen
  • «Animal imaginaire, un coq-grue croisé avec une cigogne. Balivernes, absurdités» telle est la définition dans le dictionnaire de ce mot peu usité. Bernard Pivot a cette formule «Quand les coquecigrues voleront en escadrille» de même sens que «Quand les poules auront des dents». Tout ça pour expliquer le nom de la troupe réalmontaise «Réal'Coquecigrue». Toujours dans le cadre du 740e anniversaire de la fondation du village, la commission culturelle de la mairie et sa responsable Béatrix Jollet ont voulu recréer une animation théâtrale. La troupe castraise du Grand Bara qui s'est déjà produite à Réalmont a relevé le défi et a délégué Katia Rizoud. Les contacts et répétitions ont eu lieu à la mairie. Isabelle Robert de Ronel, Virginie Valéro, Michel Calmels, Sylvie Sanchez de Dénat, Angélique Aubriet seront sur scène samedi 20 octobre à 21h à la salle des fêtes. Première représentation du spectacle «Alouette je te saluerai». Il s'inspire d'un sketch de Karl Valentin, auteur du début du XXe siècle. Nous sommes dans un studio de radiodiffusion. Un gus obsédé par du fil d'antenne, voir l'affiche en ville, une animatrice ulcérée, des comédiens. On reconnaîtra au passage des textes de Louisa Paulin, une chanson de Fréhel, une composition d'une artiste contemporaine. Entrée libre. ladepeche.fr, Réalmont. Coquecigrues arrive sur scène - ladepeche.fr

Images d'illustration du mot « coquecigrue »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « coquecigrue »

Langue Traduction
Anglais cockroach
Espagnol cucaracha
Italien scarafaggio
Allemand kakerlake
Chinois 蟑螂
Arabe صرصور
Portugais barata
Russe таракан
Japonais ゴキブリ
Basque labezomorro
Corse scarabe
Source : Google Translate API

Synonymes de « coquecigrue »

Source : synonymes de coquecigrue sur lebonsynonyme.fr
Partager