La langue française

Soubrette

Sommaire

  • Définitions du mot soubrette
  • Étymologie de « soubrette »
  • Phonétique de « soubrette »
  • Citations contenant le mot « soubrette »
  • Images d'illustration du mot « soubrette »
  • Traductions du mot « soubrette »
  • Synonymes de « soubrette »

Définitions du mot « soubrette »

Trésor de la Langue Française informatisé

SOUBRETTE, subst. fém.

A. − THÉÂTRE. Servante ou suivante de comédie. Emploi, rôle de soubrette; jouer les soubrettes; les soubrettes de Molière. Il mentait froidement, effrontément, comme un laquais ou la soubrette d'une comédienne qui a sa leçon faite (Ponson du Terr.,Rocambole, t. 2, 1859, p. 369).L'École des femmes: les valets et soubrettes de théâtre se brouillent et se réconcilient selon une dialectique bien plaisante. C'est comme l'essai de deux libertés. « S'il ne me plaît pas à moi », dit la soubrette; à quoi le valet répond: « Il ne me plaît donc pas à moi non plus » (Alain,Propos, 1926, p. 681).
P. méton. Ce rôle. On s'est habitué à croire qu'il fallait avoir joué à Paris pour valoir quelque chose: c'est un préjugé; et je connais telle actrice de Paris qui ne vaut pas Rosalie dans les soubrettes (Leclercq,Prov. dram., Désœuvr., 1835, 1, p. 429).
THÉÂTRE LYRIQUE. Soprano à la voix claire et légère, proche de la soprano lyrique (d'apr. Mus. 1976). En Allemagne, des chanteurs populaires, des « soubrettes », des cantatrices sérieuses provenant des scènes de théâtre se mélangent à des attractions acrobatiques ou à des « variétés » venues de l'étranger (Arts et litt., 1935, p. 78-1).
B. − Vieilli ou plais. Jeune femme de chambre, employée de maison avenante et aimable. MmeMalassis (...) avait fait sa confidente de sa femme de chambre (...). La soubrette exécuta les ordres de sa maîtresse et entassa à la hâte quelques vêtements dans une malle (Ponson du Terr.,Rocambole, t. 2, 1859, p. 130).Elles sonnèrent à sa petite maison (...). Une avenante soubrette les introduisit dans la bibliothèque (Boylesve,Leçon d'amour, 1902, p. 176).
En appos. avec valeur d'adj. Qui a l'allure d'une soubrette. Sa coquetterie, un peu soubrette, dispose d'un rire frais et large (Colette,Jumelle, 1938, p. 243).Paule (...) sort (...) brandissant la tasse dans le plus pur style soubrette (H. Bazin,Mort pt cheval, 1949, p. 144).
Prononc. et Orth.: [subʀ εt]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1636 (N. Faret, L'Honneste homme ou l'Art de plaire à la court, p. 66: Si bien qu'il semble que cette odieuse sorte d'entretien [des opiniâtres faiseurs de compliments] soit aujourd'huy demeurée en partage aux petites soubrettes, et à quelques malheureux suivans). Empr., avec subst., au prov.soubret, -o « affecté, qui fait le précieux, la précieuse » (cf. Mistral), dér. de so(u)bra(r) « surpasser, dépasser », du lat. superare « être au-dessus ». Voir FEW t. 12, pp. 435b-436a. Fréq. abs. littér.: 166.

Wiktionnaire

Nom commun

soubrette \su.bʁɛt\ féminin

  1. Nom que l’on donne, au théâtre, aux servantes ou suivantes de comédie.
    • Rôle, emploi de soubrette, jouer les soubrettes, une soubrette de Molière.
    • D’escale en escale, le pont se peuplait : il y montait des mères de famille allemandes, suivies de deux ou trois fillettes et d’une Gretchen naïve, n’ayant pas l’air dame de la femme de chambre anglaise, encore moins l’air soubrette de la femme de chambre française, mais rappelant le type de Marguerite dans les illustrations de Reschz. — (Théophile Gautier, Ce qu’on peut voir en six jours, 1858, réédition Nicolas Chadun, page 97)
  2. (Vieilli) ou (Par plaisanterie) Servante ou jeune femme de chambre accorte ou avenante et délurée.
    • Absorbé par le désir de plaire à la grande dame, il avait dédaigné la soubrette : qui chasse l'aigle ne s'inquiète pas du passereau. — (Alexandre Dumas Les trois mousquetaires Chapitre XXXIII Soubrette et maîtresse)
    • Elle sonne. Une servante ouvre. Bien jolie et délurée, la soubrette ! — (Renée Dunan, Ces Dames de Lesbos, 1928)
  3. Domestique à la tenue de soubrette volontairement affriolante dans les milieux BDSM et fétichistes.
    • Une jeune soubrette dont l'image aguichante s'associa perversement, dans mon esprit, à celle d'une aimable fille d’amour, emplit les verres, déposa sur le guéridon deux cendriers, […]. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)

Nom commun

soubrette \su.ˈbret\

  1. (Théâtre) (Audiovisuel) soubrette, suivante de comédie ; chanteuse, danseuse de spectacle de théâtre ou de télévision.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOUBRETTE. n. f.
Nom que l'on donne, au théâtre, aux suivantes de comédie. Rôle de soubrette. Jouer les soubrettes. L'emploi de soubrette. Une soubrette de Molière. Il se dit, dans le langage familier, d'une Servante accorte et délurée.

Littré (1872-1877)

SOUBRETTE (sou-brè-t') s. f.
  • 1 Terme de théâtre. Suivante de comédie. Les soubrettes sont comme les bigottes, elles font des actions charitables pour se venger, Lesage, Turcaret, I, 10. Mlle Camille joue très joliment les soubrettes, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 14 févr. 1762. Vous êtes taillée en soubrette ; vous en avez la figure, le propos, le jeu, le geste ; tenez-vous là, et ne songez point à vous élever davantage, Bachaumont, Mém. secr. 28 sept. 1767.

    Familièrement et par mépris, femme subalterne et intrigante. Elle fait la dame, et ce n'est qu'une soubrette.

HISTORIQUE

XVIe s. Soubrette, ruffiannella, Oudin, Dict.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SOUBRETTE, s. f. (Gram.) c’étoit autrefois une femme attachée au service d’une autre. Il n’y a plus de soubrette dans nos maisons ; mais elles sont restées au théâtre, où elles sont communément, méchantes, bavardes, sans décence, sans sentiment, sans mœurs, & sans vertu ; car il n’y a rien dans la société qui ressemble à ce personnage.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « soubrette »

Espagn. sobretarde, d'après Ed. Fournier, sur le tard, à la brune, la soubrette étant primitivement la servante entremetteuse qui, vers le soir, allait porter des lettres d'amour.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’occitan sobreta (soubreto en graphie mistralienne), féminin de soubret, (« affecté », « précieux »), de sobrar (« dépasser »), dérivé du latin superare (« être au-dessus »). Le Littré propose une étymologie espagnole sobretarde (« sur le tard », « à la brune »), la soubrette étant, d’après Édouard Fournier, primitivement la servante entremetteuse qui, vers le soir, allait porter des lettres d’amour.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « soubrette »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
soubrette subrɛt

Citations contenant le mot « soubrette »

  • Pourtant l’argument concocté  s’appuie sur un sujet bien frivole : deux couples de fiancé(e)s  s’essaient à l’échangisme. Les gandins se risquent à un pari stupide, chacun d’eux déguisé devant séduire la promise de l’autre. Dans cette machination périlleuse et perverse menée à bien par deux apprentis sorciers, Don Alfonso, le cynique  philosophe des cœurs humains et l’espiègle Despina, type même de la soubrette passée maître dans l’art du travestissement, les oiselles – sœurs – vont se débattre dans la cage de leurs serments. Aux vertiges du jeu, la séduction est permanente, le désir, la tentation du fruit défendu affleurent à chaque scène. Tout est théâtre, illusion pure, jeux d’artifices, fausses moustaches et reniements. Tout est constamment en porte-à-faux, à double sens, pendant qu’au verbiage se superpose la musique la plus tendre, la plus lumineuse. Culture 31, Cosi fan tutte ossia La scuola degli amanti - Théâtre du Capitole
  • C’est ici qu’elle rencontre l’équipe excentrique composée entièrement de filles (et un chien) : la responsable du studio, sa sœur, qui la snobe, la soubrette/doubleuse, la scénariste surnommée « petit dinosaure », l’artiste en uniforme et Banako, le chien vice-président. Ai commence à découvrir le monde de la création de jeux tout en découvrant les mystères que cachent ses nouvelles collègues de travail. Planète Vita, Récapitulatif des sorties de jeux PS Vita de la semaine précédente - Planète Vita
  • Pour clore l'année 2019 en beauté, Zahia Dehar s'est affichée en soubrette très sexy sur ses réseaux sociaux. Ses abonnés ont tous adoré ! MCE TV, Zahia Dehar en soubrette sexy: son décolleté XXL met tout le monde d'accord !
  • Femme de ménage en tenue sexy ou en soubrette : une entreprise propose sur Internet ce type de services à domicile, une initiative jugée «scandaleuse» par plusieurs élus, qui dénoncent une forme de «proxénétisme». Après Montpellier, Lille et Paris, on peut désormais réserver à Lyon une jeune femme de ménage en tenue «soubrette» ou «lingerie», pour 75 à 150 euros l’heure. «On peut comparer cette activité à du spectacle», affirme le fondateur du site. «Scandaleux, consternant, sexiste, s’insurge la maire communiste de Vénissieux (Rhône), Michèle Picard. Vous réveillez d’outre-tombe des fantasmes de soubrettes asservies, aux relents nauséabonds, voire pornographiques.» Les «conditions» de la prestation stipulent «qu’il est strictement interdit de toucher» les «lady clean» et d’utiliser un «appareil d’enregistrement vidéo». Libération.fr, Ménage en tenue «soubrette» pour 75 à 150 euros de l’heure - Libération

Images d'illustration du mot « soubrette »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « soubrette »

Langue Traduction
Anglais maid
Espagnol mucama
Italien domestica
Allemand maid
Chinois 女佣
Arabe عاملة نظافة
Portugais empregada
Russe горничная
Japonais メイド
Basque neskamea
Corse cameriera
Source : Google Translate API

Synonymes de « soubrette »

Source : synonymes de soubrette sur lebonsynonyme.fr
Partager