La langue française

Faribole

Sommaire

  • Définitions du mot faribole
  • Étymologie de « faribole »
  • Phonétique de « faribole »
  • Évolution historique de l’usage du mot « faribole »
  • Citations contenant le mot « faribole »
  • Traductions du mot « faribole »
  • Synonymes de « faribole »

Définitions du mot faribole

Trésor de la Langue Française informatisé

FARIBOLE, subst. fém.

Fam. Propos ou chose frivole, de peu d'importance.
A.− Usuel. Propos sans consistance ou peu sérieux. Raconter des fariboles. Synon. baliverne, sornette.Je contais toute la journée des contes à mes camarades, et ils appelaient cela des fariboles (Guilbert de Pixer., Cœlina,1801, II, 1, p. 26).Il y a le couronnement d'épines mais il y a le couronnement de l'espérance qui est le couronnement des rameaux d'un arbre sans épines. Jésus-Christ, mon enfant, n'est pas venu pour nous conter des fariboles (Péguy, Porche Myst.,1911, p. 236).L'article ayant été traduit en allemand dans la Revue Rhénane, le Journal m'accusa de bourrer le crâne des Rhénans avec ces fariboles (Thibaudet, Réflex. litt.,1936, p. 157).
B.− P. anal., rare
1. Objet de peu de valeur. Synon. babiole.La pièce d'or luisait entre les doigts tremblants. − Tu vois, petit?... tu l'auras, dimanche, pour t'acheter des fariboles (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 27).
2. Mimique, gesticulation amusante ou désordonnée, ridicule. Le tortillement des hanches, la langueur du sourire, la polissonnerie du regard, toutes les fariboles usitées en pareil cas (Huysmans, Sœurs Vatard,1879, p. 116).C'était prétexte à fariboles chorégraphiques et déhanchements musicaux et violentes tambourinades (Céline, Voyage,1932, p. 439).
C.− Au fig., péj. Idée, courant d'idées ou institution présenté(e) comme sans fondement ou indigne d'intérêt. Teinté de surréalisme, de freudisme et d'autres fariboles, les notions de refus, de liberté, de révolte et d'absolu se mêlaient curieusement dans sa tête [du commis] et, le verbe haut, il tenait des propos à la fois révolutionnaires et graveleux (Aymé, Confort,1949, p. 117).Mes devoirs d'intellectuel, le respect de la vérité, ce sont des fariboles (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 335):
C'est pourquoi notre victoire est nécessaire, pourquoi nous devons empêcher, par tous les moyens, cet enthousiasme populaire qui est en train de devenir une force d'épopée de retomber en poussière au nom de la justice et d'autres fariboles! Malraux, Conquér.,1928, p. 82.
Rem. Ce terme s'emploie le plus souvent au plur.; pourtant avec ce sens on rencontre ds la docum. qq. emplois sing. Tout le reste est de la faribole et du temps perdu (Duhamel, Maîtres, 1937, p. 28). L'amour entre les mains des poètes devenait une solennelle faribole (Green, Moïra, 1950, p. 76).
Prononc. et Orth. : [faʀibɔl]. Ds Ac. 1694 (au plur.)-1932. Étymol. et Hist. 1532 faribolle (Rabelais, Pantagruel, éd. V. L. Saulnier, prol., p. 4). Mot de formation prob. analogue à celle de falibourde*, dont les éléments restent à identifier, et dans lequel K. Gebhardt (Das Okzitanische Lehngut im Französischen, 1974, pp. 148-149) voit un emprunt au prov. faribolo (attesté au xviies., P. Goudelin d'apr. J.-B. Noulet, éd. des Œuvres de P. Goudelin, Gloss.) en raison de la finale. Fréq. abs. littér. : 43.
DÉR.
Fariboler, verbe intrans.Faire des fariboles. Deux des plus ravissantes personnes que l'on puisse imaginer devant lesquelles dansait et faribolait une sorte de nègre bistré (L. Daudet, Qd vivait mon père,1940, p. 122).Rem. La docum. attestea)
Faribolant, ante, part. prés., en emploi adj.Ceux qui me l'envoyaient [Germaine Berton]... me croyaient assez bête pour recevoir une inconnue, porteuse d'une lettre faribolante (L. Daudet, Police pol.,1934, p. 41).
b)
Fariboleur, adj.La première parole articulée qui se fit entendre sortait du groin désopilant et fariboleur de mon vis-à-vis (Bloy, Femme pauvre,1897, p. 84). [faʀibɔle], (je) faribole [faʀibɔl]. Aucune transcr. ds les dict. 1reattest. 1928 (L. Daudet Maurras, p. 122); de faribole, dés. -er.
BBG. − Lew. 1960, p. 49. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925] p. 331; t. 2 1972 [1925] p. 18, 133.

Wiktionnaire

Nom commun

faribole \fa.ʁi.bɔl\ féminin

  1. (Familier) Propos frivole, vain et plaisant.
    • S’il ne jouait pas, on causait, et l’un des amis, le plus souvent leur peintre favori d’alors, « lâchait », comme disait M. Verdurin, « une grosse faribole qui faisait s’esclaffer tout le monde. » — (Marcel Proust, Un amour de Swann, 1913, réédition Le Livre de Poche, page 6)
    • Si mon élève Tom Wills était ici, je vous l'enverrais, histoire de vous rassurer et de pincer également le mauvais plaisant qui s'amuse à ces macabres fariboles, mais Tom Wills est en mission sur le continent. — (Jean Ray, Harry Dickson, Le Fantôme des Ruines Rouges, 1932)
    • C’est l’amour vivant. C’est l’amour humain.
      Je serai sincère et tu seras folle,
      Mon cœur sur ton cœur, ma main dans ta main.
      Et cela vaut mieux que leur faribole !
      — (Jean Richepin, « Déclaration » dans Les caresses)
    • Il trouvait improbable que des êtres humains délirassent de cette manière ; l’amour entres les mains des poètes devenait une solennelle faribole, aucune personne n’y croyait vraiment. — (Julien Green, Moïra, 1950, réédition Le Livre de Poche, page 78)
    • La sophistication peut se situer au niveau de l'utilisation du produit ; c'est le cas pour le prêt hypothécaire, accordé (« vendu ») en racontant à un emprunteur, […], une faribole fine comme du gros sel : comme quoi il lui sera toujours possible de se désendetter en revendant sa maison plus cher que son prix d'achat. — (Jacques Bichot, Labyrinthe: Compliquer pour régner, Manitoba /Les Belles Lettres, 2015)

Forme de verbe

faribole \fa.ʁi.bɔl\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe fariboler.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe fariboler.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe fariboler.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe fariboler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe fariboler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FARIBOLE. n. f.
Imaginations frivoles, vaines et plaisantes. Vous nous contez des fariboles. Il est familier.

Littré (1872-1877)

FARIBOLE (fa-ri-bo-l') s. f.
  • Chose vaine et frivole. Là jamais on n'entend de pieuses paroles ; Ce sont propos oisifs, chansons et fariboles, Molière, Tart. I, 1. Diantre, où veux-tu que mon esprit T'aille chercher des fariboles ? Quinze ans de mariage épuisent les paroles, Molière, Amph. I, 4. Il est homme… à donner aisément dans toutes les fariboles qu'on s'avisera de lui dire, Molière, Bourg. gent. III, 14. Hé ! ventrebleu ! madame, quittons la faribole, Molière, Comt. d'Esc. 21. Que l'on cesse de s'inquiéter sur le temps qui sera fixé pour l'entrée du roi mineur au conseil ; que l'on ne fixe pas plutôt quatorze ans que quinze, à moins que l'on ne décide aussi qu'il ne s'y agitera que des fariboles, Mirabeau, Collection, t. V. p. 479.

HISTORIQUE

XVIe s. Touchant du purgatoire, de l'intercession des saincts, de la confession secrette, et de toutes telles fariboles, on n'en trouvera point une seule syllabe en l'Escriture, Calvin, Instit. 943. Que ce n'estoit que favorible de ce qui se dit, que…, Bouchet, Serées, p. 192, dans LACURNE. Toutes vos falibourdes astrologiques sont sottes, inutiles et incommodes, Contes de CHOLIÈRES, f° 191, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « faribole »

Probablement de l’occitan faribòla.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Origine inconnue. Scheler croit à un radical fal (falibole pour faribole) qui se trouve aussi dans falibourde, faligoterie, etc. Quelques-uns ont pensé au latin fari bullas, dire des bulles. En considérant les trois formes du mot citées dans l'historique, faribole, favorible et falibourde, on peut croire que ce mot est de création individuelle, sans racine réelle, comme faridondaine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « faribole »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
faribole faribɔl

Évolution historique de l’usage du mot « faribole »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « faribole »

  • Un médecin est un homme que l’on paie pour conter des fariboles dans la chambre d’un malade, jusqu’à ce que la nature l’ait guéri ou que les remèdes l’aient tué. De Antoine Furetière
  • Pour glaner de sa gaule à faribole Club de Mediapart, Pamphlet. La fête du Ɠƚåŋđ. | Le Club de Mediapart
  • La première intervention publique de l’Administration pénitentiaire sur fond de coronavirus ressemblait, la semaine dernière, à un communiqué de la loufoque «présipauté» de Groland: un homme de 74 ans incarcéré à Fresnes et infecté, mort peu après la révélation de son cas, n’aurait été en contact avec personne entre les murs de cet établissement vétuste et surpeuplé. Qui peut gober pareille faribole? Le Figaro.fr, Stéphane Durand-Souffland: «Cette crise devrait nous interroger sur la nature et la finalité de la détention»

Traductions du mot « faribole »

Langue Traduction
Anglais faribole
Espagnol faribole
Italien faribole
Allemand faribole
Chinois 法比博利
Arabe فريبول
Portugais faribole
Russe faribole
Japonais ファリボーレ
Basque faribole
Corse faribole
Source : Google Translate API

Synonymes de « faribole »

Source : synonymes de faribole sur lebonsynonyme.fr
Partager