La langue française

Sanglant

Définitions du mot « sanglant »

Trésor de la Langue Française informatisé

SANGLANT, -ANTE, adj.

A. − [En parlant d'un animé et, p. méton., d'une plaie, d'une blessure d'où s'écoule du sang frais]
1. Qui saigne, qui est couvert de sang. Synon. saignant.Corps, nez sanglant; moignons sanglants; loque, tête sanglante; mains sanglantes. Chaque coup [de knout] fait voler en l'air le sang et les chairs, et bientôt le malheureux n'est plus qu'un squelette sanglant, une espèce de dissection vivante (J. de Maistre, Corresp., t. 2, 1807, p. 269):
1. On se bousculait pour l'atteindre, la toucher, la pincer, lui arracher de la peau, de la chair, des cheveux, la faire crier, hurler, souffrir un peu plus. Elle n'était plus qu'une loque gémissante et saignante. Un homme, fier, ouvrait la main, montrant haut à la foule une poignée de cheveux sanglants accrochés dans ses doigts. Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 412.
[P. réf. au sacrifice sanglant de Jésus-Christ sur la croix] Qu'il vous peigne [les moines] en extase au fond du sanctuaire, Du cadavre divin baisant les pieds sanglants (Gautier, Poés., 1872, p. 288).Voilà ce que j'ai vu par votre volonté, Ô sanglant rédempteur de nos mauvaises âmes! (Leconte de Lisle, Poèmes barb., 1878, p. 60).
[P. méton.] Blessure, plaie sanglante. Même gueule béant sur le museau, sombre incision arrondie en faucille et qu'on eût prise pour la marque sanglante d'une lame d'égorgement (Genevoix, Routes avent., 1958, p. 188).
Rare. [P. réf. au déclenchement du sang menstruel] Maintenant, Pauline savait pourquoi le flot sanglant de sa puberté avait jailli comme d'une grappe mûre, écrasée aux vendanges (Zola, Joie de vivre, 1884, p. 855).
2.
a) Qui est couvert du sang d'autrui. Assassin, personnage sanglant. P. métaph. Un incontestable flair avertissait les chiens sanglants du bellicisme que Pétain n'était pas avec eux (L'Œuvre, 24 avr. 1941).
b) Qui a fait couler le sang d'autrui. Marie la Sanglante. Surnom de Marie Tudor. Le martyrologe s'allonge − cinquante victimes en trois mois − ce qui vaudra à Marie Tudor le nom de Marie la Sanglante que l'histoire a enregistré (J. Lucas-Dubreton, Philippe II, 1965, p. 36).
Empl. subst. masc. plur. Ceux qui ont fait couler le sang; les auteurs du sang versé. Tout ce personnel-là [Tardieu, Henriot, etc.], les sanieux comme les sanglants, est à mettre carrément au rancart (L. Daudet, Police pol.,1934, p. 59).
P. métaph. L'idole sanglante de ces temps-là [la Révolution] aimait les victimes illustres (Hugo, Bug-Jargal, 1826, p. 268).
P. ext. Violent, cruel ou impitoyable. Observateur sanglant. De sanglant et âpre critique, de moqueur comique, il devint poète en quelques phrases finales qui se balancèrent majestueusement comme un encensoir chargé de parfums vers l'autel (Balzac, Illus. perdues, 1839, p. 427).
B. − [En parlant d'un inanimé]
1.
a) Qui est taché, souillé de sang. Synon. ensanglanté.Bandage, linge, mouchoir, vêtement (tout) sanglant; glaive, poignard sanglant; épée, hache, lame sanglante; mains sanglantes. Des chiffonniers en lambeaux, des bouchers, tablier sanglant aux cuisses, couteaux nus à la ceinture, manches de chemises retroussées, cheminaient aux portières (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 223).
b) De sang; qui s'accompagne de sang, qui est mêlé de sang. Épanchement sanglant; sécrétion sanglante. Un petit engagement s'était livré là et deux hommes avaient été tués. Sous l'impression de l'effroi et de la nuit, il s'imaginait patauger dans une sanglante bouillie quand il marchait dans une terre détrempée (Tharaud, Dingley,1906, p. 80).Quand un membre est brisé par un choc, les extrémités aiguës des os fracturés déchirent les muscles, et les petits vaisseaux. Elles s'entourent d'une bouillie sanglante de fibrine, et de débris osseux et musculaires (Carrel, L'Homme, 1935, p. 240).Et moi je suis là, dans cette rue déserte et chaque coup de feu qui part d'une fenêtre de Neukolln, chaque hoquet sanglant des blessés qu'on emporte, chaque geste précis et menu des femmes qui se parent répond à chacun de mes pas, à chaque battement de mon cœur (Sartre, Nausée, 1938, p. 77).
PATHOL. Diarrhée sanglante; bronchite sanglante. [Le phtisique] toussait d'une toux sèche et sanglante (Richepin, Morts biz., 1883, p. 173).
[P. réf. à une intervention chirurgicale] Réduction* sanglante. Pathologiquement, nous avons vu la mamelle ne pas se développer chez les fillettes privées d'ovaires soit par ablation sanglante, soit par atrophie congénitale ou acquise (Apert dsNouv. Traité Méd.fasc. 81925, p. 418).P. méton. La beauté est une source inépuisable de joie pour celui qui sait la découvrir (...). Elle est dans l'art sanglant des grands chirurgiens comme dans celui des peintres, des musiciens, et des poètes (Carrel, L'Homme, 1935, p. 155).
c) [P. réf. à l'idée de sang, de violence, et éventuellement de mort] Où le sang est/a été versé abondamment. Peu d'hommes arrivaient au bout de la route sanglante que nous tracions à travers l'Europe: c'étaient de (...) meurtrières batailles que celles de Napoléon! (Dumas père, Teresa,1832, ii, 5, p. 165).Le sort des armées se jouait dans une sanglante épreuve (Roy, Bonheur occas.,1945, p. 361).
Mort sanglante. Mort violente avec effusion de sang. (Dict. xixeet xxes.).
SYNT. Bouleversement, crime, combat, duel, hold-up, incident, jeu sanglant; sanglants règlements de compte; sanglante échauffourée; bataille, émeute, guerre, lutte, mission, répression sanglante; (longues et) sanglantes agitations; intrigues, orgies, rixes sanglantes; soulever de sanglantes émeutes; assister à de sanglantes exécutions; sanglante vengeance.
2. Littér., p. anal. (de couleur avec le sang, renforcée parfois par le caractère tragique qui peut s'y rattacher). Rouge comme le sang. Pampre, groseillier(s) sanglant(s); sanglants pétales (de marronniers); murs sanglants; fleurs sanglantes; figures sanglantes. Les dieux, sur l'Olympe où la jeune déesse Leur verse à flots vermeils l'éternelle jeunesse Avec les vins sanglants par l'amour embrasés (Banville, Cariat., 1842, p. 15).Tandis que le soleil de thermidor se couchait dans une pourpre sanglante, Évariste errait, sombre et soucieux (France, Dieux ont soif, 1912, p. 285).Les sangliers (...) se défendent jusqu'au bout contre les chiens sur un lit sanglant de feuilles mortes et d'argile (Nizan, Conspir.,1938, p. 134).
Sanglant de + subst. désignant ce qui provoque cette coloration.(La face) sanglante de colère. Un orage d'été vient de finir; le ciel est une peau sanglante de sang violet et toute hérissée des flèches du soleil. Le ciel est comme un saint martyre, déjà tuméfié, couvert de mouches, bleu de toute sa pourriture (Giono, Manosque, 1930, p. 113).
[En parlant d'une flamme, de la clarté d'un astre] Lueur sanglante; lune sanglante; nuées sanglantes; crépuscule, éclair sanglant. Et sur le bloc l'épée étincelait dans l'ombre, Et la torche épandait sa sanglante clarté (Leconte de Lisle, Poèmes barb., 1878, p. 110).Je voudrais assister à ta dernière aurore, Voir sombrer dans les flots ton sanglant météore (Valéry, Varieté V, 1944, p. 124).
En partic.
Injecté de sang. Les yeux sanglants (d'un boa). Pourtant le chien du charcutier ne l'attaque ni ne menace (...). Mais il est noir, il a l'œil fixe et sanglant (France, Nos enfants, 1887, p. 21).Ce regard sanglant d'un buveur d'apéritifs, qui a dû avoir une légère attaque (Mauriac, Fin nuit, 1935, p. 244).
Rouge, cramoisi. Oscar, la face contre terre, écumait de rage (...) Moreau, qui ne se possédait plus, offrait une face sanglante à force d'être injectée (Balzac, Début vie, 1842, p. 416).
Spécialement
ART CULIN., vieilli. Synon. de saignant.Aloyau, gigot tout sanglant; viande encore trop sanglante (d'apr. Ac. 1835, 1878).
MINÉR. Rouge, avec des inclusions rouges. Granit, porphyre sanglant. Des chaînons ciselés, des colliers, vieux ors mats Bossués de saphirs et de gemmes sanglantes, Étreignent un cou frêle aux inclinaisons lentes (Lorrain, Griseries, 1887, p. 91).
3. Au fig.
a) Qui est marqué par la mort, par une fin tragique (crime, meurtre, massacre...). Règne sanglant; épisodes, souvenirs sanglants; histoire sanglante; sanglante(s) tragédie, annales; images sanglantes; sanglantes pensées. Serait-ce suffisant pour qu'on perde mémoire Des pièges sanglants du destin, Et pour que les sommets rougeoyants de l'Histoire Se fondent dans un bleu matin? (Noailles, Forces étern., 1920, p. 135):
2. ... Joseph ne veut rien entendre... Il m'a reproché d'être une patriote à la manque, une mauvaise française, et, sur des prophéties de massacres, sur une sanglante évocation de crânes fracassés et de tripes à l'air, il est parti se coucher. Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p. 121.
Sanglant de.L'histoire est sanglante de crimes. À peine dans un amas d'horreurs trouve-t-on deux ou trois actions vertueuses (Chénier, Épitres, 1794, p. 191).
b) Littér. Qui affronte le danger ou même la mort. Et il prit son parti en brave, il fit tête aux chiens, qui arrivaient sur lui avec le téméraire et sanglant courage des races vaillantes (Ponson du Terr., Rocambole, t. 1, 1859, p. 596).
c) P. ext.
α) Qui est impitoyable. Sous l'éclairage mortel de cette destinée, l'inutilité apparaît. Aucune morale, ni aucun effort ne sont a priori justifiables devant les sanglantes mathématiques qui ordonnent notre condition (Camus, Sisyphe, 1942, p. 30).
β) Qui est cinglant, blessant. Synon. offensant, outrageant.Affront sanglant; article, commentaire, débat, dialogue, sonnet sanglant; un sanglant mépris des hommes et des choses; un sanglant outrage; de sanglants reproches; des sarcasmes sanglants; une injure, une ironie, une raillerie sanglante; une conversation, une page sanglante; une sanglante satire; de sanglantes critiques; (proférer des noms en y accolant) des épithètes sanglantes. Fouetter d'un vers sanglant ces grands hommes d'un jour (Varinot, Dict. métaph. fr., 1819).Un salaud et un fils de salaud, murmure Vincent dans un sourire sanglant, forcément ça se plaît ensemble (Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 271).
Littér. Qui fait souffrir. Larmes sanglantes. Ce ne fut pas, comme vous pensez, un récit suivi [l'histoire de Noémie], mais des souvenirs qui s'appelaient les uns les autres, et dont chacun était encore sanglant, comme la trace d'une blessure (Bourget, Irrépar., 1884, p. 126).Jardin secret où mes amours passées Achèvent de mourir, à jamais terrassées Par l'ouragan fougueux des sanglantes douleurs (Privas, Amour chante, 1904, p. 9).
Rem. Dupré 1972 note à propos de sanglant/sanguinaire: ,,On distinguera, en parlant de personnes ou d'actions, entre sanguinaire, qui évoque la cruauté, et sanglant, qui évoque seulement la quantité de sang versé``.
Prononc. et Orth.: [sɑ ̃glɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1100 « qui est couvert de sang » acer sanglant (Roland, éd. J. Bédier, 1079); b) id. « couvert de son propre sang » (ibid., 1666: Tant hume mort e nasfret e sanglent); c) 1155 « rougi par le sang versé » (Wace, Brut, 12891 ds T.-L.); 2. a) ca 1175 « qui fait couler le sang, sanguinaire » (Benoit, Ducs de Normandie, éd. C. Fahlin, 11475); 1579 « homme cruel » (Fauchet, Antiq., IV, 13 ds Hug.); b) 1554 « qui s'accompagne d'effusions de sang » sanglans combas (Ronsard, Le Bocage, éd. P. Laumonnier, t. VI, 89, vers 5); 3. 1564 « qui a la couleur du sang » rose sanglante (Id., Nouv. poés., 300, ibid., 12, 123); 4. 1641 fig. « qui est marqué de meurtres » (Corneille, Horace, I, 3); 5. 1660 « outrageant » (Molière, Précieuses, 16). Du lat. tardif sanguilentus (v. Souter Later Latin), var. du lat. class. sanguinolentus (v. sanguinolent). Fréq. abs. littér.: 2 047. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 3 677, b) 3 167; xxes.: a) 3 208, b) 1 939.

Wiktionnaire

Adjectif

sanglant \sɑ̃.ɡlɑ̃\

  1. Qui est taché de sang, souillé de sang.
    • Mort sanglante, mort violente avec effusion de sang.
    • Bizarrement, son cadavre sanglant ne la dérangeait pas : il lui faisait à peu près le même effet qu’un zombie de pacotille dans une maison hantée de fête foraine. — (Michelle Gagnon, Frayeur, Harlequin, 2012)
  2. Où il y a beaucoup de sang répandu ; qui cause beaucoup de morts et de blessés.
    • Les mœurs des compagnonnages furent longtemps fort remarquables par leur brutalité ; avant 1840, il y avait constamment des bagarres, souvent sanglantes, entre groupes de rites différents. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.268)
    • Surpris, les Français tournèrent bride, mais reprenant l’offensive ils engagèrent avec les cosaques, qu’ils mirent en fuite, un sanglant corps à corps jusque dans les rues du hameau de Jacqueville, puis tranquillement reprirent la route de Fontainebleau. — (L'invasion à Montereau et aux environs en février 1814, dans Annales de la Société Historique et Archéologique du Gâtinais, Fontainebleau : Maurice Bourges, 1916-1917, vol.33, page 89)
    • Que les instruments qui ont servi à ourdir cette sanglante machination politique doivent disparaître, cela est évident. — (Victor Serge, Portrait de Staline, 1940)
    • Le gouvernement ordonne une répression sanglante. Arrestations, pendaisons, exécutions sommaire plongent Tripoli dans un bain de sang. — (Tewfik Farès, 1911 : la Libye en guerre, déjà, dans Libération du 18 mars 2011, p.S12)
  3. Qui a la couleur du sang ; sanguin.
    • Le ciel avait pris des reflets sanglants, et un vent impétueux balayait devant lui la flamme et la fumée. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Mais soudain, au bord occidental de l’immense dais noir, le soleil couchant reparaît un instant, sanglant, embrasant le camp entier d’une lueur surnaturelle. Les tentes semblent flamber, toutes rouges entre la plaine d’un vert invraisemblable et les nuages violacés, […]. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 154)
  4. (Figuré) Qui est outrageux, profondément blessant.
    • Un sanglant affront.
    • Une injure sanglante.
    • Il lui a fait un reproche sanglant.

Forme de verbe

sanglant \sɑ̃.ɡlɑ̃\

  1. Participe présent de sangler.

Nom commun

sanglant \Prononciation ?\ masculin

  1. Sanglant.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SANGLANT, ANTE. adj.
Qui est taché de sang, souillé de sang. Une plaie sanglante. On lui apporta le vêtement de son fils tout sanglant. Un mouchoir sanglant. Combat sanglant, rencontre sanglante, défaite sanglante, Combat, rencontre, défaite où il y a eu beaucoup de sang répandu. Mort sanglante, Mort violente avec effusion de sang.

SANGLANT signifie, au figuré, Qui est outrageux, qui blesse profondément. Un sanglant affront. Une injure sanglante. Il a fait une sanglante satire. Il lui a fait un reproche sanglant. Une raillerie sanglante. Un mot sanglant.

Littré (1872-1877)

SANGLANT (san-glan, glan-t') adj.
  • 1Taché de sang, souillé de sang. Ce héros dans mes bras est tombé tout sanglant, Racine, Mithr. V, 4. Cet Achille …Dont la sanglante main m'enleva prisonnière, Racine, Iphig. II, 1. Hélas ! les pauvres gens [de Rome], quand on leur présenta ma robe sanglante, voulurent me venger, Fénelon, Dial. des morts anc. (César, Caton). La terre, d'un pôle à l'autre, est un champ de carnage ; et la nature sanglante est assise entre la naissance et la mort, Fénelon, Memmius, III, 5.

    Combat sanglant, défaite sanglante, rencontre sanglante, guerre sanglante, combat, défaite, rencontre, guerre où il y a beaucoup de sang répandu. [Nos rois] occupés à soutenir de longues et sanglantes guerres, Fléchier, Lamoign.

    Mort sanglante, mort violente avec effusion de sang. Une mort sanglante est l'unique traité Qui reste entre l'esclave et le maître irrité, Racine, Bajaz. IV, 7.

    Sacrifice non sanglant, le sacrifice de la messe.

    Plaie sanglante, plaie dont il sort actuellement du sang.

    Fig. La plaie est encore toute sanglante, la douleur est encore toute récente, ou il y a peu de temps que l'injure a été faite. On trouvera toujours aisément et sans aucun doute le temps précis de l'interruption [par le protestantisme] ; le point de la rupture demeurera, pour ainsi dire, toujours sanglant, Bossuet, 1re instr. past. 14.

  • 2Viande sanglante, encore toute sanglante, viande rôtie qui n'est pas assez cuite ; on dit plus ordinairement saignant, saignante.
  • 3À quoi du sang est mêlé. Ils rougissent le mors d'une sanglante écume, Racine, Phèdre, V, 6. De tout son corps dégoutte une sueur sanglante, Delille, Énéide, II.
  • 4Qui a la couleur du sang. La lune sanglante Recule d'horreur, Rousseau J.-B. Cant. VII. Quand César expira, plaignant notre misère, D'un nuage sanglant tu [soleil] voilas ta lumière, Delille, Géorg. I.

    Porphyre sanglant, porphyre de couleur de sang.

  • 5 Fig. Qui rappelle des idées de sang, de meurtre. Mille songes affreux, mille images sanglantes… M'ont arraché ma joie et rendu ma terreur, Corneille, Hor. I, 3. Le dernier acte [de la vie de l'homme] est sanglant, quelque belle que soit la comédie en tout le reste : on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais, Pascal, Pens. XXIV, 58, édit. HAVET. Mais ne savez-vous pas cette sanglante histoire ? Racine, Théb. V, 3. Quand je n'en aurais pas la nouvelle sanglante, Racine, Mithr. V, 1.
  • 6Fig Qui verse le sang. Il [le pape] donna le titre de défenseur de la foi au roi Henri VIII et à ses successeurs ; et à qui le donnait-il ? à celui qui devait être quelques années après le plus sanglant ennemi de Rome, Voltaire, Mœurs, 128.

    Qui doit faire verser du sang. Envieux l'un de l'autre, ils mènent tout par brigues, Que leur ambition tourne en sanglantes ligues, Corneille, Cinna, II, 1. Les dieux… Vengeant de leurs autels le sanglant privilége, Racine, Iphig. I, 1. De vos ordres sanglants vous savez la rigueur, Racine, Esth. III, 4. Si vous aviez ouvert le paquet qui lui est adressé, vous y auriez trouvé des ordres sanglants, Montesquieu, Lett. pers. 150.

  • 7Très offensant, très outrageux. Lionne m'apprit qu'Ondedei était arrivé avec un mémoire sanglant contre M. le Prince, Retz, Mém. t. II, liv. III, p. 385, dans POUGENS. Ah ! mon père, c'est une pièce sanglante qu'ils nous ont faite, Molière, Préc. 18. Votre P. Alby fit un livre sanglant contre lui [un curé], que vous vendîtes vous-mêmes, dans votre propre église, le jour de l'Assomption, Pascal, Prov. X. Pour moi, je ferai un mémoire sanglant contre les banqueroutiers, Voltaire, Lett. Mme de Fontaine, 11 juin 1761. Lorsque Henri IV eut changé de religion, Duplessis Mornai lui fit de sanglants reproches, et se retira de la cour, Voltaire, Henr. I, notes. La princesse Henriette joua un tour bien sanglant à Corneille, quand elle le fit travailler à Bérénice, Voltaire, Comm. Corn. Rem. Tite et Bér. I, 2. J'apprends qu'on a fait des vers sanglants contre le roi de Prusse, qu'on a la charité de m'imputer, Voltaire, Lett. d'Alemb. 29 nov. 1756.

SYNONYME

SANGLANT, ENSANGLANTÉ. Sanglant, couvert d'un sang qui vient de celui qui a été frappé, ou sur celui qui a frappé : il est tombé tout sanglant ; les vainqueurs tout sanglants. Ensanglanté, couvert d'un sang qui vient du dehors : la terre est ensanglantée.

HISTORIQUE

XIe s. Sanglant en ert [sera] li branz [la lame de l'épée] entresqu'à l'or, Ch. de Rol. LXXXI.

XIIe s. Sanglans [il] ot les talons de tost esperonner, Sax. XII. Ains qu'il soit vespres ne li solaus couchans, I aura molt des morts et des sanglans, Raoul de C. 154.

XIIIe s. Ambedui [tous deux] s'entr'abatent tout sanglant en l'erbier, Berte, XXXVIII. Et tant que li quens de Saint-Pol feri le conte Renaut de son poing sour le visage et le fist tout sanglant, Chr. de Rains, 142.

XIVe s. La femme et le suppliant se facherent… elle l'appella sanglant sourt, et lui l'appella sanglante ordure, Du Cange, sanguleatus. Denisot se courrouça, et dit par le poitron Dieu sanglant, Du Cange, ib.

XVe s. Le mal Saint Leu le puist abatre ; Dieux lui doint la sanglante estraine ! Deschamps, Poésies mss. f° 349. Mais la sanglante mort te prangne [prenne] ! Deschamps, ib. f° 282.

XVIe s. …Elle apperceut d'adventure sa robbe toute sanglante, dont elle entra soudain en si grande frayeur, que…, Amyot, Pomp. 76. Il estoit en pique contre ses moines, lesquels lui faisoient tout du sanglant pis qu'ils pouvoient, Despériers, Contes, XLIX. Bœuf sanglant, mouton belant et porc pourri, Despériers, ib. LXXXIV. Son visage tout sanglant d'egratignures, Marguerite de Navarre, Nouv. IV. Leurs classes [des colléges] sont jonchées de tronçons d'osier sanglants, Montaigne, I, 183. Les gents de pied parfirent une très sanglante desfaicte, Montaigne, I, 367. D'aultres ont les yeulx sanglants de rougeur, Montaigne, II, 370. Prenant de l'eau du bain toute sanglante, Montaigne, III, 185. Playes recentes et encore sanglantes, Paré, VII, 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SANGLANT, adj. (Gram.) qui rend du sang, qui en est taché. Un sacrifice sanglant, une robe sanglante, une action sanglante, les mains sanglantes ; il se prend dans un sens très-différent, lorsqu’on dit un affront sanglant, une raillerie sanglante, un tour sanglant, un reproche sanglant. Je crois qu’alors ces choses sont comparées à un coup violent qui blesse jusqu’au sang.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « sanglant »

Sang. On a voulu séparer sanglant, outrageant, et le rapporter au verbe sangler ; mais l'historique ne permet pas cette disjonction ; et d'ailleurs l'emploi métaphorique de sanglant se conçoit.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin sanguilentus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sanglant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sanglant sɑ̃glɑ̃

Citations contenant le mot « sanglant »

  • Plus mon rang a d'éclat, plus l'affront est sanglant. De Molière / Psyché
  • L'histoire est un roman d'aventures, sanglant certes, mais toujours grand ouvert. De Jean Dion / Le Devoir - 9 Décembre 2000
  • L'amour. Cette sanglante parodie de la vie, de la mort. De Monique Bosco / New Medea
  • La politique est une guerre sans effusion de sang et la guerre une politique sanglante. De Mao Tsé-Toung
  • L'avantage du drapeau rouge, c'est que les assassins peuvent y essuyer leurs mains sanglantes sans le souiller. De Jean Cau / Réflexions dures sur une époque molle
  • Je suis fermement persuadé que les ânes, quand ils s'insultent entre eux, n'ont pas de plus sanglante injure que de s'appeler hommes. De Heinrich Heine / Correspondance inédite
  • N'est ce pas dans le langage même que les plus violentes, les plus sanglantes batailles se livrent, entre les forces de Vie et de Mort ? De Morgan Sportès / Solitudes
  • Il n'existe que des contes de fées sanglants. Tout conte de fées est issu des profondeurs du sang et de la peur. De Franz Kafka
  • Je hais l'idée d'une aube nouvelle où les homo sapiens vivraient en harmonie, car l'espoir que cette utopie suscite a justifié les plus sanglantes exterminations de l'histoire. De François Bizot / Le Portail
  • Les sanglantes osmoses du rêve et de l'amour occupent entièrement la vie de l'homme. De Salvador Dali / La femme visible
  • Un jeune général qui a besoin d'une victoire livre souvent sans motif mainte bataille sanglante. L'avantage d'un général éprouvé, c'est qu'il n'est pas obligé de combattre pour montrer au monde l'art de vaincre. De Johann Friedrich von Schiller / Don Carlos
  • A l’issue de Chabbat, j'ai appris avec effroi les sanglantes attaques perpétrées hier soir à Paris. J'adresse mes sincères condoléances aux proches des victimes et prie pour le complet rétablissement des blessés. Horrifié, je tiens à exprimer tout mon soutien aux nombreuses personnes présentes aux abords de ces scènes de guerre et invite les fidèles à se joindre, par la prière, au deuil national de trois jours, décrété par le Président de la République, François Hollande. De Haïm Korsia / Publié sur sa page Facebook, 14 novembre 2015
  • Dans ce jeu de massacre, on distingue cependant plusieurs nuances de rouge. Dans la mobilité, c'est sanglant. « Touchant le fond », selon son nouveau directeur général, Luca de Meo, Renault a présenté aujourd'hui les pires résultats semestriels de sa longue histoire , avec une perte de 7,3 milliards d'euros (dont 4,8 milliards provenant de Nissan, c'est vrai). La SNCF affiche, de son côté, un résultat net négatif de 2,4 %, ses TGV étant désertés - quand ils roulent. Airbus , qui a pourtant l'habitude d'aligner des résultats stratosphériques, subi de plein fouet le gel du transport aérien mondial, avec une perte de 1,9 milliard. Air France KLM fait encore pire : la compagnie aérienne essuie des pertes spectaculaires de 4,4 milliards d'euros. Les Echos, Coronavirus : l'heure des comptes sonne pour les grandes entreprises françaises | Les Echos
  • Il s’agit de l’incident le plus sanglant d’une série qui s’est produite entre le 19 et le 26 juillet dans plusieurs parties du Darfour, où depuis des années des violences opposent sur la question sensible des terres et de l’eau les tribus nomades arabes aux agriculteurs issus de tribus africaines. , Soudan : Plus de 60 morts dans un village du Darfour après un raid mené par des hommes armés

Images d'illustration du mot « sanglant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sanglant »

Langue Traduction
Anglais bloody
Espagnol sangriento
Italien sanguinoso
Allemand blutig
Chinois 血腥
Arabe دموي
Portugais sangrento
Russe кровавый
Japonais 血まみれ
Basque odoltsua
Corse sanguinante
Source : Google Translate API

Synonymes de « sanglant »

Source : synonymes de sanglant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « sanglant »

Sanglant

Retour au sommaire ➦

Partager