La langue française

Meurtrier, meurtrière

Sommaire

  • Définitions du mot meurtrier, meurtrière
  • Étymologie de « meurtrier »
  • Phonétique de « meurtrier »
  • Citations contenant le mot « meurtrier »
  • Images d'illustration du mot « meurtrier »
  • Traductions du mot « meurtrier »
  • Synonymes de « meurtrier »
  • Antonymes de « meurtrier »

Définitions du mot « meurtrier, meurtrière »

Trésor de la Langue Française informatisé

MEURTRIER, -IÈRE, subst. et adj.

I. − Emploi subst. Personne qui a commis un ou plusieurs meurtres. L'âme du meurtrier est aveugle et il n'y a pas de vraie bonté ni de bel amour sans toute la clairvoyance possible (Camus,Peste,1947, p.1324).
1. ... quel crime n'est collectif? Même lorsque le meurtrier est seul en face de sa victime, il serait aisé de lui trouver des complices chez les morts et chez les vivants. Pourtant, lui seul est jugé, lui seul paye sa dette. Mauriac,Journal 3,1940, p.285.
Meurtrier de + subst.Meurtrier de son père (synon. parricide), de sa mère (synon. matricide), de son frère (synon. fratricide), de son enfant (synon. infanticide). La Bible dit (...) que Caïn, le meurtrier d'Abel son frère, c'est l'établissement de la propriété parmi les hommes (P. Leroux,Humanité,t.2, 1840, p.561).
II. − Emploi adj.
A. −
1. [En parlant d'une pers.] Qui commet, qui a commis un ou plusieurs meurtres. Époux, fils, père meurtrier; fille, mère meurtrière.
[P. méton.]
Littéraire :
2. La douleur que tu me causeras ne sera pas comparable au bonheur de savoir que celui qui me blesse, de ses mains meurtrières, est trempé dans une essence plus divine que celle de ses semblables! Lautréam.,Chants Maldoror,1869, p.167.
Qui incite, qui pousse au meurtre. Folie, fureur meurtrière. Celui qui, dans sa rage meurtrière, ne distingue ni le sexe ni l'âge, (...) celui-là, quels que soient ses exploits, n'est qu'un monstre sanguinaire (Genlis,Chev. Cygne,t.2, 1795, p.10).
2. P. anal. [En parlant d'un animal] Qui tue, généralement pour se nourrir. [En juin] les espèces innocentes, celles qui vivent de végétaux, sont nées toutes, mais pas encore les espèces meurtrières qui ont besoin de proie vivante (Michelet,Insecte,1857, p.18).
B. − [En parlant de choses concr. ou abstr.]
1. Qui sert à tuer, qui cause la mort. Arme, balle meurtrière; poison meurtrier. L'arc et la flèche seront remplacés par le feu et le plomb meurtrier (Crèvecoeur,Voyage,t.2, 1801, p.12).
2. En partic.
a) [En parlant d'un acte de guerre, d'une catastrophe] Qui cause la mort d'un grand nombre de personnes. Campagne meurtrière; combat meurtrier. Des épidémies meurtrières qui causaient l'avortement des mères ou leur faisait produire des monstres (Michelet,Hist. romaine,t.1, 1831, p.21).La victoire termine l'épreuve; mais l'épreuve est bonne aussi pour le vaincu, dès que la guerre a été aussi longue et meurtrière qu'on pouvait l'attendre (Alain,Propos,1921, p.192).
b) [En parlant d'un phénomène naturel] Qui cause des ravages, qui cause un mal comparable à de nombreux meurtres. J'irai chercher la fortune sous les climats les plus meurtriers. Sous de tels cieux, elle est sûre et prompte, m'a-t-on dit (Balzac,E. Grandet,1834, p.150).Les habitants (...) avaient l'affolement que donnent les cataclysmes, les grands bouleversements meurtriers de la terre, contre lesquels toute sagesse et toute force sont inutiles (Maupass.,Contes et nouv.,t.2, Boule de suif, 1880, p.116).Lorsque réapparurent les rayons meurtriers du soleil (...), il éprouva (...) le sentiment énergique que les jours de la fin étaient maintenant proches (Gracq,Argol,1938, p.119).
3. [En parlant d'un lieu] Où de nombreuses personnes trouvent la mort. Route meurtrière. De taciturnes milices de cipayes (...) sans pitié, rôdent, sans cesse, de toutes parts, en ces parages meurtriers (Villiers de L'I.-A.,Contes cruels,1883, p.368).
4. P. exagér. Qui aurait pu tuer dans d'autres circonstances. Un coup de poing meurtrier. Qui exprime une envie de meurtre. Lancer des regards meurtriers.
C. − Au fig. Qui blesse moralement:
3. L'exécution, chez elle, est faite moins avec des mots spirituels qu'avec des sous-entendus, des appuiements sur les choses, des soulignements de sourires, des riens perfides, tout l'arsenal du plus exquis et du plus meurtrier esprit français. Goncourt,Journal,1873, p.945.
[P. méton.] Il mettait les stigmates de la débauche sur le compte de la vie littéraire en accusant la Presse d'être meurtrière (Balzac,Muse départ.,1844, p.99).
REM.
Meurtrièrement, adv.[Correspond à C supra] D'une façon meurtrière. Une somme passionnante, et torturante sans doute, d'observations (...) dont son esprit meurtrièrement lucide déroula devant lui le dédale infiniment changeant (Gracq,Argol,1938p.65).
Prononc. et Orth.: [moeʀtʀije], fém. [-jε:ʀ]. Ac. 1694, 1718: meurtrier, iere, 1740: -iére, dep. 1762: -ière. Étymol. et Hist. A. Subst. ca 1165 «assassin» ([Chrétien de Troyes], Guillaume d'Angleterre, éd. M. Wilmotte, 963). B. Adj. 1. xves. [ms.] «qui commet ou a commis un meurtre, des meurtres» (Sept sages de Rome, éd. G. Paris, p.135: chevalier multrier); 2. ca 1500 «qui sert à perpétrer le meurtre» (Guillaume de Digulleville, Trois pèlerinages, fo55a ds Gdf. Compl.: murdrier coustel); 3. 1675 «qui encourage, pousse à tuer» (Racine, Iphigénie, IV, 4: lois meurtrières). Dér. de meurtre*, suff. -ier*. On note, à partir du mil. du xiies., de même que pour meurtre* et meurtrir*, des formes avec -t- ou -d- (cf. Gdf. et T.-L.). On trouve également, au sens de «assassin», les subst. mordrëor, murdrëor, murtrëor (début du xiiies. ds Gdf. et T.-L.) et mordris(s)ëor, murtrissor (fin du xiies. id.); dér. de meurtrir*; suff. -eur2*. Fréq. abs. littér.: 1213. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2058, b) 2103; xxes.: a) 1646, b) 1284.

Wiktionnaire

Nom commun

meurtrier \mœʁ.tʁi.je\ masculin (pour une femme on dit : meurtrière)

  1. Celui, celle qui a commis un meurtre.
    • Un infâme meurtrier leur avait déjà assassiné le brave M. de Mouy, à ces pauvres gens. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre VI)
    • […], la comtesse fit incarcérer le meurtrier et, après jugement, celui-ci fut pendu. L'exécution eut lieu le jour de Pourim. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Un pareil crime, si près du commissariat, en bordure du passage où le meurtrier risquait à son insu d'être surpris, se présentait, de prime abord, comme l'acte d'un fou, […]. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • La première fois que j'ai ressenti cette nostalgérie, c'était après la mort de mon frère Nazim. On ne connaissait pas encore son meurtrier, nous cherchions à en savoir plus. — (Rayhana, Le prix de la liberté, Flammarion, 2011)

Adjectif

meurtrier

  1. Qui cause la mort de beaucoup de personnes.
    • Il n’avait pas son fusil et, inconsciemment, jetant un regard circulaire autour de lui, chercha une arme meurtrière. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Je rentre de Craonne. Nous avons perdu trop d'hommes irremplaçables dans cette affaire. Et celle-ci fut la plus meurtrière que je sache. — (Pierre Audibert, Les Comédies de la Guerre, 1928, p.82)
    • Je faillis poser le pied sur un énorme centipède, à morsure meurtrière; ce n'était partout que mort et désolation. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Or, nous devons tout essayer pour maintenir peuplés ces plateaux de sol ingrat et non chercher à éloigner la population, l'obligeant à vivre dans des usines malsaines, à s'embaucher dans des ardoisières meurtrières, […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)

Nom commun 1

meurtrière \mœʁ.tʁi.jɛʁ\ féminin

  1. (Architecture militaire) Ouverture pratiquée dans les murs d’une fortification et par laquelle on peut tirer à couvert sur les assiégeants.
    • Les fenêtres étaient étroites; quelques-unes ressemblaient à des meurtrières; leurs carreaux, blindés par un épais givre, défiaient toutes les curiosités du regard. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1 partie, ch. 1, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873, p. 2)
    • Le gouverneur de la forteresse avait fait ses préparatifs de défense. Des monceaux de pavés garnissaient le haut des tours, entourant les canons, pour lesquels on avait élargit les meurtrières. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • […] les meurtrières pratiquées dans les merlons de pierre restaient démasquées dans leur partie inférieure et permettaient aux arbalétriers postés au dedans du parapet sur ce chemin de ronde de lancer des traits sur les assaillants. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • On remarque, à l’est, une latrine et une fenêtre tréflée avec un coussiège et un étroit petit couloir aboutissant à une meurtrière. — (Raoul Deloffre & ‎Jean Bonnefous, Églises, châteaux et fortifications du Gers occidental: du Moyen Age à la Renaissance, Éditions Atlantica, 2003, p. 137)

Nom commun 2

meurtrière \mœʁ.tʁi.jɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : meurtrier)

  1. Celle qui a commis un meurtre.
    • Comme cette première enquête ne lui permet pas d’identifier la coupable, le professeur monte à l’aide d’Innes, d’Alice et de Fred, un stratagème destiné à démasquer la meurtrière en l’obligeant à "désassassiner" Innes… — (Jacques Baudou, ‎Jean-Jacques Schléret, Les Métamorphoses de "La Chouette", 1986, page 1920)

Forme d’adjectif

meurtrière \mœʁ.tʁi.jɛʁ\

  1. Féminin singulier de meurtrier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MEURTRIER, IÈRE. n.
Celui, celle qui a commis un meurtre. Elle a poursuivi le meurtrier de son fils. La meurtrière a été arrêtée. Il s'emploie aussi adjectivement et signifie Qui cause la mort de beaucoup de personnes. Guerre meurtrière. Combat, siège meurtrier. Un climat meurtrier.

Littré (1872-1877)

MEURTRIER (meur-tri-é, tri-è-r') s. m.
  • 1Celui, celle qui a commis un meurtre. Un fugitif, un traître, un meurtrier de rois, Corneille, Médée, II, 6. Jérusalem, la meurtrière des prophètes, Massillon, Carême, Temples. Adieu ; résous D'être mon meurtrier ou d'être mon époux, Voltaire, Brutus, IV, 3. On peut observer dans ce tableau de l'Europe que Henri VIII, l'un des principaux personnages, était un des plus grands fléaux qu'ait éprouvés la terre ; despotique avec brutalité, furieux dans sa colère, barbare dans ses amours, meurtrier de ses femmes, tyran capricieux dans l'État et dans la religion, Voltaire, Ann. emp. Charles Quint, 1520.

    Assuré comme un meurtrier, se dit d'un homme hardi qui ne s'émeut point de tout ce qu'on dit.

    Celui qui projette un meurtre. De tous ces meurtriers te dirai-je les noms ? Corneille, Cinna, V, 1.

    Fig. Soldat dont le métier est de tuer dans les combats. Il leur était [aux dix mille Grecs de Xénophon] très indifférent pour qui ils combattissent, pourvu qu'on les payât ; ils n'étaient donc que des meurtriers à louer, Voltaire, Dict. phil. Xénophon. À l'égard de d'Étallonde Morival… il n'en deviendra que meilleur meurtrier, meilleur canonnier, meilleur ingénieur, Voltaire, Lett. roi de Pr. 15 févr. 1775. Le merveilleux de cette entreprise infernale [une guerre], c'est que chaque chef des meurtriers fait bénir ses drapeaux et invoque Dieu solennellement avant d'aller exterminer son prochain, Voltaire, Dict. phil. Guerre.

  • 2 Adj. Qui cause la mort à beaucoup de personnes. Armes meurtrières. Guerre meurtrière. Le choléra est une maladie très meurtrière. Il est vrai qu'on travaillait à une batterie qui aurait été plus meurtrière selon les apparences, Pellisson, Lett. hist. t. II, p. 122, dans POUGENS. S'il est ainsi, la journée du Pruth du 20 au 21 juillet fut une des plus meurtrières qu'on ait vues depuis plusieurs siècles, Voltaire, Russie, II, 1.

    Cette place est meurtrière, on ne peut l'assiéger, la prendre, sans perdre beaucoup de monde.

    Poétiquement. Le glaive meurtrier. La dent meurtrière du sanglier.

    Ancien terme d'escrime. Garde meurtrière, position d'attaque où l'on essaie de frapper son adversaire. Comment, diable ! d'abord qu'on les approche, ils [les yeux d'une dame] se mettent sur leur garde meurtrière, Molière, Préc. 10.

  • 3Qui fait verser le sang. Pour défendre vos jours de leurs lois meurtrières [des dieux], Mon amour n'avait pas attendu vos prières, Racine, Iph. IV, 4. Ô vous, arbitres des nations, qui avez donné la paix à l'Europe, décidez entre l'esprit pacifique et l'esprit meurtrier, Voltaire, Polit. et législ. Tolérance, Post-scriptum.
  • 4Qui commet un meurtre ou des meurtres. Bientôt de Jézabel la fille meurtrière, Instruite que Joas voit encor la lumière, Racine, Athal. IV, 3.

    Il se dit aussi des animaux qui en tuent beaucoup d'autres pour vivre. Il ajoute qu'ils sont plus grands que ceux d'Europe, et qu'ils ont la peau plus épaisse et la dent plus meurtrière, Buffon, Quadrup. t. VIII, p. 177. Le faucon obéit à notre art meurtrier, Le chien devient chasseur, et l'éléphant guerrier, Delille, Trois règn. VIII.

  • 5 Fig. Qui cause un mal comparé à un meurtre. Il a pris à quelques docteurs [en religion] une malheureuse et inhumaine complaisance, une pitié meurtrière qui leur a fait porter des coussins sous les coudes des pécheurs, chercher des couvertures à leurs passions…, Bossuet, Cornet. Et périsse le jour et la main meurtrière Qui jadis sur mon front t'attacha [ô diadème] la première ! Racine, Mithr. V, 1.

REMARQUE

1. Corneille est le premier qui ait osé, dans le Cid, faire meurtrier de trois syllabes : Jamais un meurtrier en fit-il son refuge ? Jamais un meurtrier s'offrit-il à son juge ? L'Académie, dans sa Sentence sur le Cid, lui en fit reproche. Rotrou suivait l'usage ancien (remarquez-en une infraction au XVIe siècle) dans ce vers : De quel œil puis-je voir le meurtrier de mon père ? Herc. mour. I, 4. Voy. la lettre R sur ces différences d'usage.

2. On mettait en liberté à Rouen un meurtrier le jour de l'Ascension en mémoire de ce que l'archevêque saint Romain avait délivré les habitants d'un dragon. Pour le vaincre, l'archevêque avait demandé deux prisonniers dignes de mort, l'un meurtrier, l'autre larron ; le larron eut si grande frayeur qu'il s'enfuit, et le meurtrier demeura avec le saint homme. Telle est l'explication qu'on rapporte de la locution : assuré comme un meurtrier.

HISTORIQUE

XIIIe s. Biau filz, Renart qui est meurtrier…, Ren. 7003. Et si dist par droit au vidame, Que maintenant en une flamme Devoit estre arse [brûlée] la murtriere, Gautier de Coincy, p. 244.

XIVe s. Se je me suis penè d'ocir cest murtrier, Guesclin. 2585. Cure n'ai de traïtre ne de nul murtrier, ib. 2594.

XVIe s. Certes plus tost un bon pere desire Son fils blessé que meurdrier ou jureur, Marot, II, 266. Ces meschans Carthaginois qui sont les plus cruels meurtriers qui soient au monde, Amyot, Timol. 29. Ô mon pays doux, Je meurs loin de vous, Voire et volontiers, Puisqu'en vous, o France, Font leur demeurance Des saints les meurtriers, Th. de Bèze, cité par CHAUFFOUR, Réform. du XVIe siècle, I, 391. Une très meurtriere victoire [pour l'ennemi] et très entiere, Montaigne, III, 94. Vous serez meurtrier de ceux que vous n'empeschez point d'estre meurtris, D'Aubigné, Hist. I, 132. Les arbalestes à feu, les tonneaux meurtriers, Paré, IX, Préf. La langue mesdisante, meurtriere de l'honneur d'autruy …, Charron, Sagesse, I, 12. Escoute, buscheron, arreste un peu le bras… Sacrilege meurdrier, Ronsard, Contre les bûcherons de la forêt de Gastine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « meurtrier »

(1165) De murtrier, lui-même de meurtre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Meurtrir ; wallon, moudreûs ; Hainaut, mordreux, mourdreux.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « meurtrier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
meurtrier mœrtrije

Citations contenant le mot « meurtrier »

  • La guerre n'existerait pas, sans la littérature. Et il n'y aurait plus de crime possible, si le meurtrier ne pouvait pleurer un peu sur ses victimes. De Francis Blanche
  • La belle-mère apparaît et on se comporte comme le meurtrier d’un roman de Ray Bradbury qui essuie ses empreintes de la pomme tombée de la coupe à fruits. De Katharine Whitehorn / Nought for Homework
  • L'art de la guerre est, comme celui de la médecine, meurtrier et conjectural. De Voltaire / Le Sottisier
  • Mettre à mort un meurtrier est une punition sans commune mesure avec le crime qu’il a commis. De Fiodor Dostoïevski / L’Idiot
  • La caméra est un scalpel extraordinaire pour pénétrer dans la tête d’un meurtrier ou d’un policier. De Didier Decoin / interview du Figaro du 6 janvier 2015
  • L'amour meurtrier. L'amour infâme. L'amour funeste. Amour. Amour. Unique vie en ce monde. De Anne Hébert / Kamouraska
  • Ne vaut-il pas mieux tomber entre les mains d'un meurtrier que dans les rêves d'une femme en rut ? De Friedrich Nietzsche / Ainsi parlait Zarathoustra
  • Pour un ténor habitué aux rôles héroïques, Don José, ce meurtrier en puissance est à la fois une respiration et une énigme. De Jonas Kaufmann / Le Figaro du 27/06/2015
  • Le crime se reflète toujours sur les esprits des témoins et des proches. Il faut les considérer comme des miroirs ; le meurtrier se cache dans un des angles morts. De Jean-Christophe Grangé / Les Rivières pourpres
  • Le quadruple crime de Trifouilly-sur-mer éclairci : le meurtrier était un ami de la famille. On frémit à l’idée que ç’aurait pu être un ennemi de la famille. De Pierre Desproges / Fonds de tiroir
  • Il est clair et évident qu'il est absurde et mauvais pour le bien commun qu'un voleur et un meurtrier soient punis de façon équivalente. De Thomas More / L'utopie
  • La peine de mort est une peine immorale, ou du moins inutile, parce qu'elle habitue le peuple au spectacle des supplices, et parce qu'elle ne répare rien ; car malheureusement la mort du meurtrier ne rend point la vie à la victime. De François Eugène Vidocq
  • Il faut se méfier du patriotisme car les instincts meurtriers dorment au coeur de chaque nation. De Charlie Chaplin / Ma vie
  • Craignons-nous nous-mêmes : les préjugés, voilà les voleurs ; les vices, voilà les meurtriers. De Victor Hugo / Les misérables
  • Tant que l'on fera perdre la vie aux voleurs comme aux meurtriers, les vols ne se commettront jamais sans assassinats. Les deux délits se punissant également, pourquoi se refuser au second, dès qu'il peut couvrir le premier ? De Marquis de Sade / Justine
  • Une autopsie des deux corps est prévue dans les prochains jours. En attendant, les enquêteurs vont tenter de percer la personnalité du meurtrier. Ils ont retrouvé, à son domicile du Val-d'Oise, un courrier expliquant les raisons de son suicide. « Il y écrit avoir pesé le pour et le contre, les inconvénients et les avantages à rester en vie, ajoute un proche du dossier. Mais, pour l'instant, on ignore encore pourquoi il s'en est pris à son fils. » leparisien.fr, Policier tué dans les Yvelines : le père meurtrier avait laissé une lettre - Le Parisien
  • Ces procédés sont pourtant courants… et plus meurtriers que jamais, depuis l’adoption du paquet « anticrime » de l’ex-ministre de la Justice Sergio Moro, qui offre aux forces de l’ordre, et singulièrement à la police militaire, un véritable « permis de tuer ». « Au prétexte de lutter contre la grande criminalité, le renforcement de l’appareil répressif et policier doit concrétiser (un) projet de militarisation de l’espace public et de gestion autoritaire du risque social », analyse Laurent Delcourt, historien et sociologue, chargé d’études au Centre tricontinental. Résultat : pour le seul mois d’avril, l’Institut de sécurité publique recense 177 personnes assassinées par la police militaire à Rio de Janeiro, où ce corps, qui désigne ses victimes comme des « marginaux », se comporte en véritable « tribunal de la rue ». Les enfants ne sont pas épargnés. Le 19 mai, un adolescent de 14 ans, João Paulo Mattos, s’effondrait, criblé de balles tirées depuis un hélicoptère. Ce crime a suscité des manifestations et de violentes controverses, la Cour suprême a fini par interdire les actions policières dans les favelas placées sous isolement sanitaire et des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent pour demander la démilitarisation de la police. Reste une doctrine raciste que le pouvoir d’extrême droite tient à ancrer : celle d’un modèle de sécurité publique dirigé contre un « ennemi de l’intérieur » qu’il faudrait anéantir par des méthodes de guerre. L’an dernier, au Brésil, 6 000 personnes ont été assassinées par la police. Cinq fois plus qu’aux États-Unis. L'Humanité, La police militaire, un « tribunal de la rue » meurtrier | L'Humanité
  • La justice déclare le meurtrier de Pascal Darmon pénalement irresponsable. La chambre d'instruction de la cour d'appel de Rouen estime son discernement aboli au moment des faits. Ange-Marie Gballou dit avoir entendu des voix avant de tuer l'ex-président du FCR de plusieurs coups de couteau. France Bleu, Le meurtrier de Pascal Darmon, ancien président du FC Rouen, ne sera jamais jugé
  • Le meurtrier présumé, défavorablement connu des services de police, serait né dans les années 90. Selon les premiers éléments de l'enquête, il était fortement alcoolisé. Christopher Aurier avait 26 ans. Formé au RC Lens, qu'il avait rejoint en compagnie de son frère, il n'avait pas réussi à percer au plus haut-niveau. Une marche blanche sera organisée en sa mémoire, samedi à 14h à Toulouse.  RMC SPORT, Le meurtrier présumé de Christopher Aurier mis en examen
  • La mise en place de blocs de béton sur le parcours meurtrier du camion conduit par le terroriste lors de l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice aurait-elle permis de sauver des vies ? Pas vraiment, selon les conclusions d’un rapport d’un expert judiciaire en accidentologie. Elles ont été transmises, le 17 juin, quatre ans après les faits, aux familles des victimes de l’attentat de Nice (86 morts, 458 blessés) dans le cadre de l’information judiciaire en cours pour « mise en danger de la vie d’autrui par violation manifestement délibérée d’une obligation réglementaire de sécurité », laquelle cherche à établir l’existence de failles dans le dispositif de sécurité mis en place ce soir-là. L'Obs, INFO OBS. Attentat de Nice : les familles des victimes demandent une contre-expertise sur le dispositif de sécurité
  • L’observatoire a annoncé que le weekend dernier a été particulièrement meurtrier et s’est soldé par une hécatombe au niveau du nombre d’accidents et de victimes. Tunisie Numerique, Tunisie – Sécurité routière : Un weekend particulièrement meurtrier
  • Le juge de la Cour d’appel lui a donné raison. Sorella devra toutefois respecter une stricte série de conditions, à commencer par le paiement d’une caution de 25 000 $. La meurtrière, qui fait du bénévolat dans une église, devra aussi respecter un couvre-feu et suivre des thérapies, entre autres. Le Journal de Montréal, La meurtrière Adèle Sorella libérée sous caution | JDM

Images d'illustration du mot « meurtrier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « meurtrier »

Langue Traduction
Anglais murderer
Espagnol asesino
Italien assassino
Allemand mörder
Chinois 凶手
Arabe قاتل
Portugais assassino
Russe убийца
Japonais 殺人者
Basque hiltzaile
Corse assassinu
Source : Google Translate API

Synonymes de « meurtrier »

Source : synonymes de meurtrier sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « meurtrier »

Partager