La langue française

Sacrifié, sacrifiée

Définitions du mot « sacrifié, sacrifiée »

Trésor de la Langue Française informatisé

SACRIFIÉ, -ÉE, part. passé, adj. et subst.

I. − Part. passé de sacrifier*.
II. − Adj. [Corresp. à sacrifier B]
A. − [En parlant d'un animé]
1. Domaine milit.Voué à la mort, perdu. Soldats sacrifiés; unités sacrifiées. V. sacrifice B 1 a ex. 1.
[En parlant d'un animal] Abattu. Remugle de la boucherie (...) fade et terrible parfum des bêtes sacrifiées (Duhamel, Notaire Havre, 1933, p. 92).
2. Qui se sacrifie, que l'on sacrifie. Elle fondit en larmes, prise d'un désespoir bruyant de femme sacrifiée (Zola, Nana, 1880, p. 1247).Je suis de la génération sacrifiée, de celle des jeunes filles dont les chances d'amour ont été décimées par la guerre tueuse de garçons (Montherl., J. filles, 1936, p. 950).
B. − [En parlant d'un inanimé]
1. [abstr.] Perdu, détruit, négligé. Intérêts sacrifiés. Dévouements sacrifiés en pure perte (Becquet, Organ. loisirs travaill., 1939, p. 52).
2. [concr.] Dont on a fait le sacrifice en le coupant, en le détruisant. Chiffons sacrifiés; vieux vêtements sacrifiés. Que j'étais donc timorée, que j'étais femme sous ma chevelure sacrifiée, quand je singeais le garçon (Colette, Ces plais., 1932, p. 97).J'admirais (...) sa circonspection avant de tailler [la vigne], au-dessus du courson utile, le bois sacrifié (Bosco, Mas Théot., 1945, p. 102).
COMM. Vendu à bas prix. Synon. soldé.Marchandises sacrifiées. Soldes Lady. 2.000 fourrures sacrifiées (Le Figaro, 19-20 janv. 1952, p. 10).Par hypallage. Soldes avant inventaire. 827 tapis d'Orient (...) vendus à des prix sacrifiés (Le Monde, 19 janv. 1952, p. 6, col. 1-2).
III. − Substantif
A. − [Corresp. à sacrifier A]
Subst. masc. [Dans le lang. relig.] Jésus-Christ. Et Jésus, et celui mort sur la croix? Le sacrifié! (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 213).
Subst. fém., HIST. DE LA MODE. Chevelure à la sacrifiée. Synon. à la victime.,,Coiffure féminine adoptée sous la Révolution et consistant à couper les cheveux sur la nuque`` (Leloir 1961). V. sacrifier ex. 3.
B. − [Corresp. à sacrifier B] Celui ou celle que l'on a sacrifié(e) ou qui s'est sacrifié(e). Cette femme-là, celle que tu me crois, même en te quittant et en te brisant le cœur, elle a l'air d'une sacrifiée (Achard, J. de la Lune, 1929, III, 4, p. 28).Si ces obscurs, ces modestes, ces sacrifiés connaissent les joies de la création (...) ils sont bien éloignés du dilettantisme salarié que paraît être le journalisme moderne (Coston, A.B.C. journ., 1952, p. 91).
L'éternelle sacrifiée. La femme. Ces éternelles sacrifiées, les mères et les amoureuses (Barrès, Barbares, 1888, p. 110).
Prononc. et Orth.: [sakʀifje]. Att. ds Ac. dep. 1694. Fréq. abs. littér.: 931. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 480, b) 1 032; xxes.: a) 1 512, b) 1 233.

Wiktionnaire

Adjectif

sacrifié

  1. Qui a été offert en holocauste
    • Un agneau sacrifié.
  2. Qui a été abandonné au profit d’un autre intérêt
    • Un emploi sacrifié.
    • Un rôle, un personnage sacrifié.
  3. (Par extension) Peu important
    • Un prix sacrifié.

Nom commun

sacrifié \sa.kʁi.fje\ masculin (pour une femme on dit : sacrifiée)

  1. Personne qui est offerte comme victime.
    • C'est à Craonne sur le plateau
      Qu'on doit laisser sa peau
      Car nous sommes tous condamnés
      Nous sommes les sacrifiés.
      — (La Chanson de Craonne, 1917, version Raymond Lefebvre, 1919)
    • De son point d'observation élevé, le garçon voyait parfaitement les six filles terrorisées et folles de douleur qui se pressaient les unes contre les autres sur la pente du cratère. Très jeunes – l'âge du gamin, voire moins –, les sacrifiées portaient toutes une plaie béante à l'arrière de la cheville. Une précaution prise par les prêtres avant qu'on les jette dans le volcan. — (Celia S. Friedman, La Trilogie des Magisters, vol. 2 : Les Ailes de la colère, traduit de l'anglais (USA) par Jean-Claude Mallé, éd. Bragelonne, 2012, prologue)

Forme de verbe

sacrifié \sa.kʁi.fje\

  1. Participe passé masculin singulier de sacrifier.

Forme d’adjectif

sacrifiée \sa.kʁi.fje\

  1. Féminin singulier de sacrifié.

Nom commun

sacrifiée \sa.kʁi.fje\ féminin

  1. Personne (du sexe féminin) sacrifiée.

Forme de verbe

sacrifiée \sa.kʁi.fje\

  1. Participe passé féminin singulier de sacrifier.
    • « Lorsque les scies peuvent parvenir directement, c’est-à-dire, parcourir toute la longueur de l’espace dans lequel elles doivent agir, on les insinue, si l’on peut, la lame étant de suite montée sur champ, ou dans le cas contraire, droite, pour la tourner, quand elle est parvenue au collet de la dent, où l’espace est toujours plus grand, surtout en avant ; s’il était impossible que cette lame pénétrât ainsi, on la démonterait pour la faire arriver par une de ses extrémités, sa dentelure regardant le côté opposé à la gencive ; puis on la tournerait et on la monterait ainsi dans la bouche ; mais il est rare qu’on en vienne là, parce que la dent que l’on veut déchapeler, suivant l’expression des anciens, devant être sacrifiée, on ne craint pas de frayer avec la lime, à ses dépens, une voie par laquelle la scie pénétrera jusqu’à son collet » (Nouveaux éléments complets de la science et de l’art du dentiste, par M. Désirabode et ses fils, tome IIe, page 417.) — (Jacques Lisfranc, Précis de médecine opératoire, 1845)

Forme d’adjectif

sacrifiée \sa.kʁi.fje\

  1. Féminin singulier de sacrifié.

Nom commun

sacrifiée \sa.kʁi.fje\ féminin

  1. Personne (du sexe féminin) sacrifiée.

Forme de verbe

sacrifiée \sa.kʁi.fje\

  1. Participe passé féminin singulier de sacrifier.
    • « Lorsque les scies peuvent parvenir directement, c’est-à-dire, parcourir toute la longueur de l’espace dans lequel elles doivent agir, on les insinue, si l’on peut, la lame étant de suite montée sur champ, ou dans le cas contraire, droite, pour la tourner, quand elle est parvenue au collet de la dent, où l’espace est toujours plus grand, surtout en avant ; s’il était impossible que cette lame pénétrât ainsi, on la démonterait pour la faire arriver par une de ses extrémités, sa dentelure regardant le côté opposé à la gencive ; puis on la tournerait et on la monterait ainsi dans la bouche ; mais il est rare qu’on en vienne là, parce que la dent que l’on veut déchapeler, suivant l’expression des anciens, devant être sacrifiée, on ne craint pas de frayer avec la lime, à ses dépens, une voie par laquelle la scie pénétrera jusqu’à son collet » (Nouveaux éléments complets de la science et de l’art du dentiste, par M. Désirabode et ses fils, tome IIe, page 417.) — (Jacques Lisfranc, Précis de médecine opératoire, 1845)

Forme d’adjectif

sacrifiée \sa.kʁi.fje\

  1. Féminin singulier de sacrifié.

Nom commun

sacrifiée \sa.kʁi.fje\ féminin

  1. Personne (du sexe féminin) sacrifiée.

Forme de verbe

sacrifiée \sa.kʁi.fje\

  1. Participe passé féminin singulier de sacrifier.
    • « Lorsque les scies peuvent parvenir directement, c’est-à-dire, parcourir toute la longueur de l’espace dans lequel elles doivent agir, on les insinue, si l’on peut, la lame étant de suite montée sur champ, ou dans le cas contraire, droite, pour la tourner, quand elle est parvenue au collet de la dent, où l’espace est toujours plus grand, surtout en avant ; s’il était impossible que cette lame pénétrât ainsi, on la démonterait pour la faire arriver par une de ses extrémités, sa dentelure regardant le côté opposé à la gencive ; puis on la tournerait et on la monterait ainsi dans la bouche ; mais il est rare qu’on en vienne là, parce que la dent que l’on veut déchapeler, suivant l’expression des anciens, devant être sacrifiée, on ne craint pas de frayer avec la lime, à ses dépens, une voie par laquelle la scie pénétrera jusqu’à son collet » (Nouveaux éléments complets de la science et de l’art du dentiste, par M. Désirabode et ses fils, tome IIe, page 417.) — (Jacques Lisfranc, Précis de médecine opératoire, 1845)

Forme d’adjectif

sacrifiée \sa.kʁi.fje\

  1. Féminin singulier de sacrifié.

Nom commun

sacrifiée \sa.kʁi.fje\ féminin

  1. Personne (du sexe féminin) sacrifiée.

Forme de verbe

sacrifiée \sa.kʁi.fje\

  1. Participe passé féminin singulier de sacrifier.
    • « Lorsque les scies peuvent parvenir directement, c’est-à-dire, parcourir toute la longueur de l’espace dans lequel elles doivent agir, on les insinue, si l’on peut, la lame étant de suite montée sur champ, ou dans le cas contraire, droite, pour la tourner, quand elle est parvenue au collet de la dent, où l’espace est toujours plus grand, surtout en avant ; s’il était impossible que cette lame pénétrât ainsi, on la démonterait pour la faire arriver par une de ses extrémités, sa dentelure regardant le côté opposé à la gencive ; puis on la tournerait et on la monterait ainsi dans la bouche ; mais il est rare qu’on en vienne là, parce que la dent que l’on veut déchapeler, suivant l’expression des anciens, devant être sacrifiée, on ne craint pas de frayer avec la lime, à ses dépens, une voie par laquelle la scie pénétrera jusqu’à son collet » (Nouveaux éléments complets de la science et de l’art du dentiste, par M. Désirabode et ses fils, tome IIe, page 417.) — (Jacques Lisfranc, Précis de médecine opératoire, 1845)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SACRIFIER. v. tr.
Offrir quelque chose à Dieu avec certaines cérémonies, pour lui rendre un hommage souverain. Sacrifier des victimes, un taureau, un agneau. Abraham consentit à sacrifier son propre fils, pour obéir à Dieu. Absolument, Abraham alla sacrifier sur la montagne. Les prêtres des Juifs avaient seuls le droit de sacrifier dans le temple. Il se dit aussi en parlant des Sacrifices offerts aux idoles, aux fausses divinités. Socrate mourant demanda que l'on sacrifiât un coq à Esculape. Absolument, Il refusa de sacrifier aux idoles, aux faux dieux. Fig., Sacrifier aux Grâces, Mettre de la grâce dans ses manières, dans ses discours, dans son style. Fig., Sacrifier aux préjugés, à la mode, au goût de son siècle, Se conformer par faiblesse, par complaisance excessive, à ce que veulent les préjugés, la mode, le goût régnant.

SACRIFIER signifie encore Abandonner volontairement quelque chose, y renoncer, pour l'amour de Dieu ou en considération d'une personne, d'une chose. Sacrifier à Dieu sa haine, son ressentiment, sa vengeance. Il a sacrifié ses intérêts à son ami. J'ai tout sacrifié pour vous. Il a sacrifié sa vie pour son pays. Se sacrifier pour quelqu'un, Se dévouer à lui sans réserve, souffrir tout pour son service, pour l'amour de lui. Je me suis sacrifié pour vous. Se sacrifier pour la patrie. Sacrifier une chose, une personne à une autre, Perdre, délaisser une chose, une personne en faveur d'une autre. J'ai sacrifié mes plus légitimes ambitions à mon repos. Cet architecte sacrifie la solidité à l'élégance. Il m'a sacrifié à mes pires ennemis. Sacrifier tout son temps, tout son loisir à quelque chose, Y employer tout son temps, tout son loisir. Sacrifier son repos, son bonheur, etc., à celui d'un autre, Renoncer au repos, au bonheur, etc., pour assurer le repos, le bonheur de quelqu'un. Sacrifier tout à ses intérêts, Faire céder toutes choses à ses intérêts, préférer ses intérêts à tout. On dit de même : Sacrifier tout à sa passion, à son ambition, à sa vengeance, etc. On dit également : Sacrifier quelqu'un à son ambition, à son ressentiment, etc. Absolument, Sacrifier quelqu'un, Le rendre victime de quelque dessein ou de quelque intérêt. Ce général, ce ministre a été sacrifié. On a sacrifié ce subalterne pour sauver l'honneur d'un homme puissant. On a sacrifié inutilement les meilleures troupes. Le participe passé

SACRIFIÉ s'emploie comme adjectif. Un rôle, un personnage sacrifié, Un rôle, un personnage peu important.

Littré (1872-1877)

SACRIFIÉ (sa-kri-fi-é, ée) part. passé de sacrifier
  • 1Offert en sacrifice. Un bœuf sacrifié sur l'autel.
  • 2Perdu, comme l'est une victime. David veut jouir de son crime : l'élite de son armée est bientôt sacrifiée, Massillon, Petit carême, Tentations.

    Fig. Je vous vois la femme forte, toute sacrifiée à vos devoirs, Sévigné, à Mme de Grignan, mai 1690.

  • 3Se dit d'un homme rendu victime de quelque intérêt, de quelque nécessité. Dès qu'Annibal et Thoas eurent avis qu'on négociait un traité [entre Antiochus et Rome], jugeant qu'ils seraient sacrifiés…, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. VIII, p. 416, dans POUGENS. On regardait le duc de Trévise [laissé à Moscou] comme un homme sacrifié ; les autres chefs, ses vieux compagnons de gloire, l'avaient quitté les larmes aux yeux, Ségur, Hist de Nap. IX, 6.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sacrifié »

→ voir sacrifier
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sacrifié »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sacrifié sakrifie

Citations contenant le mot « sacrifié »

  • L'humanité consiste dans le fait qu'aucun homme n'est sacrifié à un objectif. De Albert Schweitzer / Culture et morale
  • C'est un magazine que vous êtes nombreux à avoir reçu : le supplément du magazine "Vivre en Périgord" du mois d'août, consacré à la déviation de Beynac, et intitulé "Beynac, village sacrifié". Les opposants dénoncent un magazine publié avec l'argent du contribuable, le département assume France Bleu, "Beynac, village sacrifié" : le supplément du magazine du département de la Dordogne fait polémique
  • «Il a manqué à des obligations légales de la Loi sur les conflits d'intérêts. Il a attendu la crise pour rembourser. Lui, il est clairement en difficulté et ce sera peut-être lui l'agneau sacrifié», a-t-il avancé, vendredi matin, en entrevue avec Pierre Nantel, sur QUB radio.   Le Journal de Québec, WE Charity: Bill Morneau sera peut-être «l’agneau sacrifié», selon le directeur général de l'Institut de la confiance | JDQ
  • Nicolas Thérier : Papa, en plus d’être un champion, était surtout quelqu’un qui avait un grand cœur. Je peux en témoigner. Je souffre d’une importante malformation cardiaque et je sais qu’il a sacrifié sa carrière de pilote automobile pour moi. , Le 31 juillet 2019 disparaissait Jean-Luc Thérier. « Papa a sacrifié sa carrière pour moi » | Le Réveil de Neufchâtel
  • Je l’espère. Ce n’est pas le moment de baisser le bras. Nous avons l’élan nécessaire pour agir, et je crois fermement que nous devons profiter de cette énergie pour exiger de réels changements. Mon neveu a été sacrifié pour amener ces changements. Le racisme systémique doit être combattu par des réformes profondes, des changements législatifs. Nous devons faire pression sur nos dirigeants, pour éviter que les drames ne se répètent. Le problème est que le Sénat à majorité républicaine bloque la plupart des projets. Dans ma communauté, on sait mieux que quiconque que «la vie des Noirs compte». Mais seuls les Blancs peuvent mettre fin au racisme. Nous devons travailler ensemble, nous unir. Des auteurs de brutalités policières s’en sortaient jusqu’à présent grâce à des failles juridiques ou en se cachant derrière le concept de l’autodéfense. Mais désormais des vidéos exposent de cruelles réalités à la vue de tous. Le Temps, Roger Floyd: «George Floyd a été sacrifié pour que les choses changent» - Le Temps
  • D'autres maires de Seine-Saint-Denis tirent la sonnette d'alarme auprès des organisateurs mais aussi du gouvernement. Le signal envoyé d'un département sacrifié serait dévastateur selon eux. RTL.fr, JO 2024 : la Seine-Saint-Denis sacrifiée sur l'autel des économies post-Covid ?
  • Puis Ronny Guardia-Mazzoléni, conseiller régional et passionné d'histoire et de patrimoine, a évoqué ses origines pour affirmer les valeurs humanistes pour lesquelles nos Anciens ont sacrifié leur jeunesse et parfois leur vie. , Ils ont sacrifié leur vie aux valeurs humanistes - Le journal du Gers

Traductions du mot « sacrifié »

Langue Traduction
Anglais sacrificed
Espagnol sacrificado
Italien sacrificata
Allemand geopfert
Chinois 牺牲了
Arabe ضحى
Portugais sacrificado
Russe жертва
Japonais 犠牲になった
Basque sakrifikatutako
Corse sacrificatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « sacrifié »

Source : synonymes de sacrifié sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « sacrifié »

Sacrifié

Retour au sommaire ➦

Partager