La langue française

Asphyxier

Définitions du mot « asphyxier »

Trésor de la Langue Française informatisé

ASPHYXIER, verbe trans.

BOT., MÉD. et MÉD. VÉTÉR.
I.− Emploi trans. [Le compl., s'il est exprimé, désigne une pers., un coll., un animal ou une plante] Provoquer, entraîner l'asphyxie :
1. Quand on fait respirer de l'hydrogène sulfuré, cela arrête immédiatement les mouvements respiratoires du thorax. Est-ce là ce qui asphyxie l'animal? C. Bernard, Cahier de notes,1860, p. 89.
Par hyperbole :
2. Et ces puanteurs d'essence qui nous entêtaient, nous chaviraient, nous asphyxiaient! A. Arnoux, Calendrier de Flore,1946, p. 131.
[Le compl. désigne une pers.] Surprendre par un récit passionnant qui arrête la respiration de l'auditoire.
Rem. Attesté ds Lar. encyclop.
Absol. [Le suj. désigne une pers., un animal ou une plante] Étouffer d'asphyxie :
3. Le corps de l'assaillant, dont il [l'inspecteur Colombin] essayait de défaire les mains sauvages qui serraient, faisait boulet à son cou. Il asphyxiait. Il donna un coup de reins formidable et roula du lit avec l'agresseur. Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 473.
P. métaph. ou au fig. [Le compl. désigne une pers. ou un inanimé] Paralyser plus ou moins, au point de vue intellectuel ou moral, sous l'action du milieu de vie :
4. Être et se sentir fils d'un grand homme est souvent plus accablant qu'inspirant. Cela même étouffe et asphyxie, si l'on reste trop près de son père... Sainte-Beuve, Nouveaux lundis,t. 3,1863-69, p. 63.
5. ... Car l'âme se fatigue aussi précisément que le corps et comporte ses toxines qui l'asphyxient. J. de La Varende, Don Bosco,1951, p. 152.
Arg. et lang. fam. Boire. Asphyxier le perroquet. ,,Boire un verre d'absinthe`` (Larch. 1880). Asphyxier le pierrot. ,,Boire un verre de vin blanc`` (Larch. 1880). Asphyxier le ver. ,,Variante [de tuer le ver. Boire la goutte le matin]`` (L. Rigaud, Dict. du jargon parisien, L'arg. anc. et mod., 1878, p. 341). Voler, dérober (Ch.-L. Carabelli, Lang. pop.).
II.− Emploi pronom. [Le suj. désigne une pers.] Se suicider par le gaz :
6. lechy elbernon. − (...) Pour moi, si le démon de la tristesse ne me quitte point, je me tuerai, quand je devrais m'ouvrir le ventre avec des ciseaux! Je m'asphyxierai au-dessus d'un bec de gaz. Claudel, L'Échange,1reversion,1894, III, p. 703.
Par hyperbole :
7. Pas une invention, pas une imagination! À peine si dans un petit fumoir, où cinq fumeurs s'asphyxient, Lami a déroulé une petite frise charmante de Carnaval de Venise. E. et J. de Goncourt, Journal,1863, p. 1329.
P. ext. [En parlant d'un inanimé concr., en partic. du feu] S'éteindre, mourir par manque d'air :
8. La soupente de la goélette! que j'y ai vécu! pataugeant dans les balles et les choses de cale. J'admire encore la lampe que j'y regardais s'asphyxier... Valéry, Correspondance[avec Gide],1894, p. 221.
Au fig. [Le suj. désigne une pers. ou un inanimé abstr.] :
9. On pense bien qu'au milieu de telles idées Lucien n'eut pas la moindre tentation d'aller s'asphyxier dans les idées épaisses du salon de Madame Grandet, et encore moins se soumettre à ses serrements de main. Stendhal, Lucien Leuwen,t. 3,1836, p. 374.
10. ... nous avions besoin d'altitude; ici mes pensées s'asphyxiaient. A. Arnoux, Rêverie d'un policier amateur,1945.
Rem. On rencontre ds la docum. le néol. asphyxieur, subst. masc. (M. Rollinat, Les Névroses, Les Âmes, 1883, p. 14; suff. -eur2*). Ell. de parfum asphyxieur : ,,Oh oui! dans l'ombre épaisse ou dans le demi-jour, / Se gorger de parfums comme d'une pâture, / C'est bien subodorer l'âme de la Nature, / Humer le souvenir, et respirer l'amour! / Ces doux asphyxieurs aussi lents qu'impalpables / Divinisent l'extase au milieu des sophas, / Et les folles Iñès et les pâles Raphas / En pimentent l'odeur de leurs baisers coupables`` (Id., ibid.).
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. [asfiksje], j'asphyxie [ʒasfiksi]. 2. Forme graph. − Asphyxier fait partie des verbes qui ont ,,deux i à la 1reet à la 2epersonne du plur. de l'imparfait de l'indicatif et du présent du subjonctif : asphyxiions, asphyxiiez. Ces deux i sont produits par la rencontre de l'i final ou radical qui se maintient dans toute la conjugaison, avec l'i initial de la terminaison`` (cf. Besch. Conjug. 1961, p. 31).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1791 asphyxié part. passé subst. (Fourcroy cité par Guérin 1892 : Le plus sûr moyen de guérir les asphyxiés, c'est de les porter au grand air et de leur faire respirer un gaz ammoniac comme stimulant); 1793 asphyxié part. passé adj. « étouffé par l'asphyxie » (Les Représentants à l'armée d'Italie au Com. Sal. p., 8ejour du 2emois de l'an II.-29 oct. 1793, Aul., Act. Com. de Sal. p., t. VIII, p. 115 ds Brunot t. 10, 1, p. 66 : Le patriotisme est encore ici comme un corps asphyxié qu'il faut rappeler à la vie. Les moyens révolutionnaires sont les seuls convenables et les seuls curatifs que nous sachions administrer); 1835 trans. et pronom. (Ac. : Asphyxier. Déterminer, causer l'asphyxie. La vapeur de charbon asphyxie. Ce gaz les asphyxia. Il s'emploie aussi avec le pronom personnel, et signifie, Se donner la mort au moyen d'une vapeur qui asphyxie. Il a voulu s'asphyxier); 1826, 15 mars, fig. (Journal des Dames et des Modes ds Quem.). Dér. de asphyxie*; dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 57.
BBG. − Gottsch. Redens. 1930, p. 122. − Grimaud (F.). Pt gloss. du jeu de boules. Vie Lang. 1968, p. 110. − Larch. 1880. − Sandry-Carr. 1963.

Wiktionnaire

Verbe

asphyxier \as.fik.sje\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’asphyxier)

  1. Suffoquer par asphyxie.
    • Rue de Seine, une jeune fille vient de s’asphyxier, et tu trouveras rue de l’Arbalète un homme à faire entrer à ton hôpital. — (Honoré de Balzac, L’Interdiction, 1839)
    • …, peut-être était-il possible de les attaquer dans cet étroit espace, sans avoir à craindre que le froid n'asphyxiât les combattants ou ne leur arrachât les armes de la main. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ASPHYXIER (a-sfi-ksi-é) v. a.
  • Causer l'asphyxie.

    S'asphyxier, v. réfl. Se donner la mort par asphyxie.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ASPHYXIER.

S'asphyxier. Ajoutez :

Il se dit du feu s'éteignant faute d'air. Enfermé ainsi, on peut espérer que le feu s'asphyxiera lui-même à la longue, Journ. offic. 10 févr. 1876, p. 1146, 1re col.

Ajoutez :

Neutralement. Éprouver l'asphyxie. A 7000 mètres, son oreille droite était devenue noire, il [Crocé-Spinelli] asphyxiait ; l'oxygène fit disparaître ces symptômes redoutables, De Parville, Journ. offic. 22 avril 1875, p. 2918, 1re col.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « asphyxier »

Asphyxie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « asphyxier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
asphyxier asfiksje

Évolution historique de l’usage du mot « asphyxier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « asphyxier »

  • La question est posée par le président de la ville de Melilla, Eduardo de Castro, qui se demande si le Maroc, en refusant d’inclure les deux villes autonomes, ne cherche pas à les asphyxier encore plus. Le responsable politique fait référence aux informations selon lesquelles Marhaba 2020 devait commencer le 15 juillet prochain, et pour la première fois en plus de 30 ans, les deux villes seront écartées. Bladi.net, Le Maroc veut-il asphyxier Ceuta et Melilla ?
  • 8 minutes 46: C'est le temps qu'a passé un policier blanc le genou appuyé sur le cou de George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, jusqu'à l'asphyxier et le tuer le 25 mai lors son interpellation. Un évènement qui a provoqué une vague historique de colère aux Etats-Unis. , George Floyd: les démocrates s'agenouillent au Congrès américain - La Liberté
  • « Huit minutes quarante-six secondes. C'est la durée pendant laquelle George Floyd est resté à terre, le genou d'un policier contre son cou. C'est la durée de l'agonie, de la honte, de la haine. C'est le temps qu'il a fallu pour asphyxier l'honneur », a déclaré le ministre de l'Intérieur lors d'une conférence de presse. Depuis, « partout, des femmes et des hommes, souvent jeunes, se sont rassemblés pour pousser un puissant cri contre le racisme, contre la haine, contre les discriminations », a-t-il ajouté. « Ce cri, je l'entends », a dit le ministre à la veille d'une nouvelle journée de mobilisation au moment où auront lieu ses obsèques à Houston (Texas), rappelant toutefois que « la France, ce n'est pas les États-Unis ». Le Point, Castaner réclame une « tolérance zéro » contre le racisme dans les forces de l'ordre - Le Point
  • Dans une récente sortie médiatique sur les ondes de Top Congo FM (une station de radio privée émettant depuis Kinshasa), l’administrateur délégué de la FEC, Kimona Bononge s’est interrogé sur les mobiles réels du confinement du centre d’affaires, si ce n’est pour asphyxier le monde des affaires. Zoom Eco, RDC : Covid-19, la FEC s'inquiète du ralentissement d'activités économiques - Zoom Eco | Zoom Eco

Images d'illustration du mot « asphyxier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « asphyxier »

Langue Traduction
Anglais suffocate
Espagnol sofocar
Italien soffocare
Allemand ersticken
Chinois 窒息
Arabe خنق
Portugais sufocar
Russe задыхаться
Japonais 窒息させる
Basque suffocate
Corse soffocà
Source : Google Translate API

Synonymes de « asphyxier »

Source : synonymes de asphyxier sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « asphyxier »

Asphyxier

Retour au sommaire ➦

Partager