La langue française

Ruban

Sommaire

  • Définitions du mot ruban
  • Étymologie de « ruban »
  • Phonétique de « ruban »
  • Citations contenant le mot « ruban »
  • Images d'illustration du mot « ruban »
  • Traductions du mot « ruban »
  • Synonymes de « ruban »

Définitions du mot « ruban »

Trésor de la Langue Française informatisé

RUBAN, subst. masc.

A. −
1. Bande de tissu, plus ou moins étroite, de longueur variable, servant de lien ou d'ornement. Le pur corsage aux tulles jaunis, aux rubans passés (Nerval,Filles feu, Sylvie, 1854, p. 606).Il tira de son gilet un monocle à ruban de moire (Duhamel,Suzanne, 1941, p. 83).V. adorner ex. 2, capeline ex. 1, chou B 2 ex. de Dumas fils, jarretière ex. 2.
SYNT. Ruban fané, neuf; ruban blanc, bleu, lilas, mauve, noir, ponceau, pourpre, rose, rouge, vert; rubans multicolores, unis; ruban d'argent, d'or; ruban de coton, de fil, de gros-grain, de satin, de soie, de tulle; ruban d'un chapeau; bout de ruban; flot de rubans (v. flot2); garniture de rubans; nœud de ruban(s); bonnet garni de rubans; lettres attachées avec un ruban; paquet entouré d'un ruban; nouer un ruban; retenir ses cheveux avec un ruban.
Au sing. [Précédé d'un art. partitif] Cette bande de tissu vendue au mètre. Pièce de ruban; acheter, mesurer, vendre du ruban. Les deux amis (...) chargèrent leur hôte de leur faire coudre une vingtaine de mètres de ruban à chacun de leurs chapeaux (Dumas père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 520).
HIST. DU COST. Ruban de queue. Au xviiies., ruban avec lequel les hommes attachaient leur chevelure sur la nuque. (Dict. xixeet xxes.).
P. anal., vieilli. Route en ligne droite qui s'étend à perte de vue. Le maître de poste, (...) assis au point culminant de ce pont, pouvait, (...) parfaitement embrasser ce qu'en termes de son art on nomme un ruban de queue (Balzac,U. Mirouët, 1841, p. 4).P. méton. Trajet. Bon (...) maintenant au faubourg Saint-Germain (...). Plus que cela de ruban de queue, merci! − dit le cocher avec une colère contenue (Sue,Juif errant, 1844-45, p. 67).
2. En partic.
a) Insigne d'une dignité dans un ordre honorifique, consistant en un petit ruban; p. méton., titre, dignité dans un ordre honorifique. Il a une calotte noire sur la tête, un ruban de la Légion d'honneur à la boutonnière (Goncourt,Journal, 1865, p. 148).La grande majorité des hommes appartenait à l'armée (...) ils plastronnaient, la tunique barrée de rubans multicolores (Martin du G.,Thib., Épil., 1940, p. 804).V. aigle ex. 51.
Ruban rouge. Insigne de chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur; p. méton., le ruban (rouge), la Légion d'honneur. Arborer un ruban rouge; avoir, recevoir le ruban. Voilà ce que coûtait le fatal ruban rouge mis par le roi à la boutonnière d'un parfumeur (Balzac,C. Birotteau, 1837, p. 221):
D'un voyage à Paris, il revint l'œil voilé, parce que Davout d'Auerstaedt, grand chancelier de la Légion d'honneur, lui avait enlevé son ruban rouge pour le remplacer par une rosette. − Tu ne pouvais pas me la demander, vieux? Je n'avais pas demandé le ruban non plus, répondit légèrement mon père. Colette,Sido, 1929, p. 101.
Ruban violet. Insigne de chevalier dans l'ordre des Palmes académiques; p. méton., les Palmes académiques. Obtenir le ruban violet. On entend à Paris des gens ornés de gants et peut-être de rubans violets dire: sette sous, cinque francs: le malheureux sait l'orthographe, hélas! et il le prouve (Gourmont,Esthét. lang. fr., 1899, p. 124).
b) Le ruban bleu
[Dans une compétition]
HIPP. Prix du Derby d'Epsom. Disputer le ruban bleu (Lar. 20e).
MAR. V. bleu I C.
P. anal. Symbole d'une performance, d'une supériorité dans un domaine déterminé; p. méton., cette supériorité; record de quelque chose. Des millions de logements neufs ont été construits, des villes nouvelles sont nées, la France détient le « ruban bleu » de la construction (L'Express, 24 mai 1976, p. 26, col. 2).
3. ARTS DÉCOR. Motif décoratif en relief, figurant un ruban. Un baromètre ovale, à bordure noire, enjolivé par des rubans de bois doré (Balzac,E. Grandet, 1834, p. 28).Des décors [de porcelaine] uniquement composés de motifs ornementaux comme les croisillons, les rubans pliés, les lambrequins (G. Fontaine,Céram. fr., 1965, p. 110).
En partic. Ornement d'une moulure, représentant un ruban enroulé autour d'une baguette. (Dict. xixeet xxes.).
B. − P. anal.
1.
a) Mince fragment de bois, dont la forme rappelle celle d'un ruban. Un monceau de ces menus copeaux et de ces rubans de bois que les menuisiers enlèvent de leurs planches en rabotant (Sand,Compagn. Tour de Fr., 1840, p. 42).V. ételle ex. de Erckmann-Chatrian.
b) Bande mince de matière souple, servant à divers usages; objet fabriqué, de forme allongée et étroite. Ruban adhésif, gradué, isolant; ruban métallique; ruban d'acier, de papier. Un rouleau de ruban caoutchouté collant et un ruban de chatterton, pour isoler les joints et branchements (Lar. mén.1926, p. 520).Les microphones (...) comportent deux éléments: un organe de commande, membrane ou ruban mobile (...) et un circuit électrique (Matras,Radiodiff. et télév., 1958, p. 18).
Ruban (d'une machine à écrire, d'une imprimante). Bande de papier carbone ou de tissu imprégné d'encre grasse, servant à l'impression sur le papier des caractères frappés. Changer de ruban. Un ruban encreur qui imprime le texte sur les feuilles de papier blanc (Pethoud,Organ. industr. et comm., 1931, p. 189).
Spécialement
ARMUR. Spirale d'acier, qui forme le canon d'une arme à feu. (Dict. xixeet xxe).
AUDIO-VISUEL, INFORMAT.
Ruban magnétique. Synon. de bande magnétique (v. bande1).L'enregistrement sur ruban magnétique de toutes les informations (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 583).
Ruban perforé. Synon. de bande perforée (v. bande1).Quand nous parlons de ruban perforé, nous pensons généralement au ruban étroit, avec une ligne de trous d'entraînement (...). Ce ruban − destiné aux ordinateurs, télétypes, machines à écrire automatiques, etc. − peut contenir de grandes quantités de textes divers (Jolley,Trait. inform., 1968, p. 202).V. bande1B 2 b ex. de Électron. 1959.
MÉCAN. Lame élastique qui vient s'appliquer par serrage contre le tambour d'un frein. Quand les wagonnets descendent par leur propre poids, le câble passe sur une poulie fixée solidement au sommet du plan sur l'arbre de laquelle est monté un frein à ruban normalement serré (Bresson,Manuel prospect., 1923, p. 338).
MÉTALL. Fer feuillard plus mince que le feuillard ordinaire, que l'on obtient au laminoir. Généralement, le ruban laminé à chaud, en acier ordinaire, ou en acier de qualité, est destiné à être ensuite laminé à froid (Encyclop. sc. et techn., Paris, Lidis, t. 5, 1975, p. 17).
MÉTROLOGIE
Instrument de mesure des arpenteurs, en forme de ruban métallique portant des divisions en mètres, qui s'enroule après usage dans une boîte circulaire. (Dict. xxes.). Synon. roulette.
Ruban (centrimétrique, métrique), centimètre, mètre à ruban, ou en appos., mètre ruban. Ruban gradué en centimètres, en toile ou en matière plastique, qui sert à prendre des mesures. Pour effectuer cette mensuration [du périmètre thoracique], on se sert, en général d'un ruban centimétrique gradué de un à cent-cinquante centimètres (Baratoux,La Voix, 1912, p. 36).Un mètre à ruban épousant le contour de l'arbre (Ambroise,Monteur mécan., 1949, p. 95).
PÂTISS. Mince bande de pâte. (Dict. xixeet xxes.).
[À propos d'un mélange de jaunes d'œufs ou d'œufs entiers et de sucre semoule, longuement travaillé] Couler en ruban (rare), faire/ former le ruban. Présenter une consistance lisse et homogène. Fouettez 125 g de sucre et 4 œufs (...) jusqu'à ce que le mélange fasse le ruban (Les Carnets de cuis., Paris, Hachette Pratique, 1978, n o10, p. 36).Mélanger les jaunes et le sucre avec une cuiller en bois jusqu'à ce que le mélange (...) coule en ruban (A. Bouquet,La Cuis. simple en 1000 recettes et conseils, Paris, UNIDE, s.d., p. 235).
TECHNOL. Scie à ruban. ,,Scie mécanique dont la lame est un ruban d'acier fermé sur lui-même, passant sur deux poulies dont l'une est motrice`` (Dew. Mes. 1973). La scie à ruban est employée pour faire des sections minces et longues dans les pièces métalliques et dans les pièces de bois (Gorgeu,Machines-outils, 1928, pp. 129-130).
TEXT. Ruban (de fil). Assemblage de fibres textiles, juxtaposées, sans aucune torsion, qui constitue le mode de présentation des matières textiles devant être filées. Le filage [des fibres de chanvre] consiste dans la torsion des rubans de gauche à droite (Galopin,Lang. mar., 1925, p. 25).
c) Élément végétal ou structure organique qui affecte la forme d'un ruban. Je vis Célie (...) frissonnante comme l'algue dont les longs rubans s'enlaçaient à ses pieds (Sand,MlleMerquem, 1868, p. 217).La présence d'une carapace immobile chez les Tortues ne laisse plus subsister (...) qu'un ruban musculaire reliant les apophyses transverses des vertèbres (E. Perrier,Zool., t. 4, 1928, p. 3020).
Spécialement
ANAT., vieilli. Rubans de la glotte, rubans glottiques ou rubans vocaux. Synon. cordes vocales (v. corde).Rubans de la glotte ou rubans vocaux. M. Cuvier a désigné sous ce nom les cordes vocales (Nysten1824).La partie mobile des cordes vocales ou rubans vocaux (Baratoux,La Voix, 1912, p. 6).V. glottique ex. de Arts et litt., dér. s.v. glotte.
BOT. Ruban d'eau. Synon. de rubanier (v. ce mot B).Les longues herbes appelées rubans d'eau (...) tremblent incessamment dans ses petits remous silencieux [du fossé] (Sand,Valentine, 1832, p. 18).
2.
a) Bande allongée qui se forme et se détache sur un fond de couleur différente ou dans l'espace. Ruban de fumée. Un coup de pistolet retentit. Un ruban de feu courut sur la poussière (About,Roi mont., 1857, p. 264).Une mer couleur thé, où traînent de longs rubans jaunâtres de vieille écume (Gide,Voy. Congo, 1927, p. 686).
b) Bande mince et longue tracée sur quelque chose; marque naturelle de forme allongée et étroite. [Les molaires de l'éléphant] présentent, quand elles sont usées, des losanges dans l'éléphant d'Afrique, des rubans étroits et festonnés dans l'éléphant des Indes (Cuvier,Anat. comp., t. 3, 1805, p. 165).Plus d'un cheval avait aussi sur les flancs de ces grands rubans rouges qui montrent où la balle est entrée (Erckm.-Chatr.,Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 172).
3.
a) Surface de forme allongée et étroite. Ruban de gazon, de verdure; ruban d'une rivière. La façade [de la maison], devant laquelle se déroulait le ruban d'une terrasse sablée, était ombrée par une galerie de bois (Balzac,Enf. maudit, 1836, p. 408).Au-dessus d'elle, entre les maisons rapprochées, s'étendait un ruban de ciel pâle, envahi par le clair de lune (Louÿs,Aphrodite, 1896, p. 149).
b) En partic.
Ruban (de route, d'avenue, etc.). Route, (avenue, etc.) envisagée sous son aspect rectiligne. Elle regardait à gauche, enfilant un long ruban d'avenue, s'arrêtant, presque en face d'elle, à la masse blanche de l'hôpital de Lariboisière (Zola,Assommoir, 1877, p. 376).Un ruban de route carrossable existait de Saint-Nicolas à Randa qui n'était relié à aucun réseau routier plus considérable (Bruhnes,Géogr. hum., 1942, p. 58).V. long I A 2 a ex. de Rolland.
P. méton. Trajet. J'ai encore un long ruban de route (Bernanos,Soleil Satan, 1926, p. 176).
Arg. de la prostitution. Le ruban. Le trottoir. Dès qu'ils ont deux nanas sur le ruban, les jeunots[,] vous les voyez briller (Pt Simonin ill., 1957, p. 63).
c) GÉOM. Ruban de Möbius. Surface à un seul côté, non orientable. Möbius qui signale le premier exemple de surface unilatère (ruban de Möbius, 1858) (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 47).V. orientable dér. s.v. orienter ex. de Bouvier-George Math. 1979.
4. Littér. Suite de personnes ou d'animaux, série d'éléments disposés en ligne. Ruban de fourmis. Un ruban de danseurs serpentait lentement au son d'une musique effroyable (About,Roi mont., 1857, p. 117).Les courbes de la Meuse étincellent au soleil couchant et dessinent sur la plaine pâle un chemin de feu, analogue au ruban des convois automobiles dans la nuit (Bordeaux,Fort de Vaux, 1916, p. 110).
REM.
Rubanté, -ée, adj.,vieilli. Garni de rubans. Synon. enrubanné (usuel), rubané (vieilli).Les peignoirs sans manches, rattachés aux épaules par des pattes rubantées de soie tendre (Huysmans,Marthe, 1876, p. 35).
Prononc. et Orth.: [ʀybɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1260 « bande de tissu, plus ou moins étroite, servant de lien, d'ornement, d'attache » (Étienne Boileau, Métiers, 78 ds T.-L.); b) 1802 « marque d'une décoration qui se porte à la boutonnière gauche » (Baudry des Loz., Voy. Louisiane, p. 68); 2. 1690 beaux-arts (Fur.); 3. a) 1730 « bande mince et assez étroite d'une matière flexible » ici en partic. « cire réduite en petits filets plats » (Savary d'apr. FEW t. 16, p. 722a); b) 1954 ruban magnétique (Ruyer, Cybern., p. 41); 4. 1690 beaux-arts (Fur.); 5. 1765 ruban d'eau (Encyclop.). Issu par labialisation du -i- devant la labiale -b-, de riban « id. » att. à partir de 1394 (ds Gdf. Compl.), mais prob. plus anc. et lui-même issu du m. néerl. ringband « collier » (v. FEW t. 16, pp. 721b-723a). Fréq. abs. littér.: 1 795. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 247, b) 3 699; xxes.: a) 2 770, b) 2 067. Bbg. Brüch (J.). Frz. « galée »... Z. rom. Philol. 1936, t. 56, pp. 634-636. _ Gall. 1955, p. 157 (s.v. ruban bleu). − Griffin (D.). Language. 1955, t. 31, pp. 463-464. − Orr (J). Words and sounds in Engl. and Fr. Oxford, 1953, pp. 244-252. − Quem. DDL t. 4, 33. − Sain. 1972 [1907] p. 101. − Thurneysen 1884, pp. 110-111.

Wiktionnaire

Nom commun

ruban \ʁy.bɑ̃\ masculin

  1. Bande étroite de tissu qui est plate et mince.
    • Elle prend un chapeau, en ébouriffe un peu le ruban, puis tient la garniture de roses de ce chapeau près de sa figure, devant la glace, […]. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Gabriel se trouvait en face d’une veuve en noir et blanc, avec un ruban de cou, de studieuses lunettes de fer sur un nez important et un chignon gris natté en forme de grenade. — (Hervé Bazin, Chapeau bas, Seuil, 1963, Le Livre de Poche, page 55)
    • Ruban d’or, d’argent, de taffetas.
    • Ruban satiné, couleur de feu.
    • Nouer des rubans. Un nœud de rubans.
    • Une fabrique de rubans.
  2. (Militaire) Décoration militaire, soit agrafée sur le plastron, soit portée en sautoir ou à la boutonnière.
    • Le ruban de la Légion d’honneur.
    • D’un voyage à Paris, il revint l’œil voilé, parce que Davout d’Auerstaedt, grand chancelier de la Légion d’Honneur, lui avait enlevé son ruban rouge pour le remplacer par une rosette.
      – Tu ne pouvais pas me la demander, vieux ?
      – Je n’avais pas demandé le ruban non plus, répondit légèrement mon père.
      Mais il nous conta la scène d’une voix enrouée. Où situer la source de son émotion ? Il portait cette rosette, généreusement épanouie, à sa boutonnière.
      — (Colette, Sido, Fayard, 1930, page 67)
  3. (Par extension) Bande étroite qui se déroule.
    • Ruban métallique.
    • Au fond d'une vallée qui semblait être d'une incommensurable profondeur, la rivière Fnjóská dessinait un ruban argenté sous un dôme de noirs nuages. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 83)
    • On voit la campagne : des bois, des champs, [...] le ruban blanc de la route qui s'allonge, les montagnes dentelant leurs crêtes inégales, et la grande prairie qui les sépare. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, 2012, page 208)
    • Le corps des ténias est comparé à un ruban.
  4. (Architecture) Ornement en forme de bande tortillée, qu’on taille dans les baguettes et les rudentures.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  5. (Gymnastique) Un des cinq engins utilisés en gymnastique rythmique.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  6. (Informatique) Élément des interfaces graphiques succédant aux barres d'outils et organisant les commandes et les fonctions d'un logiciel.
  7. (Art urbain) Art du ruban.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RUBAN. n. m.
Bande étroite de soie, de fil, de laine, etc., qui est plate et mince, et qui ordinairement n'a que quelques centimètres de large. Ruban d'or, d'argent. Ruban de taffetas. Ruban satiné. Ruban uni. Ruban couleur de feu. Ruban bleu, vert, etc. Attacher un ruban. Nouer des rubans. Mettre un ruban à son chapeau. Une garniture de rubans. Une touffe de rubans. Un nœud de rubans. Une fabrique de rubans. Le ruban de la Légion d'honneur, le ruban rouge, Petit ruban rouge que les chevaliers de la Légion d'honneur portent à la boutonnière.

RUBAN désigne par analogie les Choses qui ressemblent à un ruban. Ruban métallique. Fig., Un joli ruban de route, Une longue route qui se déroule.

RUBAN, en termes d'Architecture, désigne un Ornement en forme de ruban tortillé, qu'on taille dans les baguettes et les rudentures. En termes de Botanique, Ruban-d'eau, Plante qui croît dans les ruisseaux et dont les feuilles flottantes ont l'apparence d'un ruban.

Littré (1872-1877)

RUBAN (ru-ban) s. m.
  • 1Tissu de soie, de fil, de laine, etc. plat, mince et étroit. Beaucoup de pauvres ouvriers faiseurs de rubans se plaignent fort de cet édit [qui défendait des passements d'or, etc.], Patin, Lettres, t. II, p. 257. À quoi servent tous ces rubans dont vous voilà lardé depuis les pieds jusqu'à la tête ? Molière, l'Av. I, 5. Le maréchal de Bellefond totalement ridicule, parce que, par modestie et par mine indifférente, il avait négligé de mettre des rubans au bas de ses chausses de page, Sévigné, 502. L'argent ne nous vient pas si vite que l'on pense ; Chacun de tes rubans me coûte une sentence, Racine, Plaid. I, 4. Habits, cornettes, pièces de toiles et rubans de toutes couleurs, et le ruban lui seul est un terrible séducteur de jeunes filles, Marivaux, Pays. parv. 1re part.
  • 2Ruban qui se porte à la boutonnière et qui indique qu'on appartient à un ordre de chevalerie. Le ruban de la Légion d'honneur. Régner, c'est n'être point avare De lois, de rubans, de grands mots, Béranger, Math. Brun. Pour des rubans la France entière Fut en proie à de longs débats, Béranger, Mon habit.
  • 3Ruban de queue, voy. QUEUE, n° 14.
  • 4 Fig. Ce qui présente l'aspect d'un ruban. Il [le zèbre] a la robe rayée de rubans noirs et blancs, Buffon, Morc. choisis, p. 180. … ce ruban frisé qui va s'amincissant Sous le rabot léger qui l'enlève en glissant, Delille, Imag. VIII. Un éclair brille dans la nuée fendue par le tonnerre, et parcourt de ses rubans de feu les nuages épars dans la région de l'air, Bernardin de Saint-Pierre, Prol. à l'Arcad. Ce banc est un plâtre distribué par petits lits, dans les intervalles desquels on voit des rubans de cristaux gypseux, Desmarets, Instit. Mém. scienc. t. V, p. 37.

    Toute bande étroite que l'on distingue sur la superficie d'une coquille.

  • 5 Terme de filature. Ruban, action de donner à la filasse la forme d'un ruban.
  • 6 Terme d'architecture. Ornement en forme de ruban tortillé.
  • 7 Terme d'anatomie. Rubans de la glotte ou rubans vocaux, l'un des noms des cordes vocales.
  • 8 Terme de blason. Bande très étroite.
  • 9Canon à ruban, canon d'arme portative, formé par une lame de métal, qu'on plie en ruban autour d'une broche et qu'on soude le long de la spirale de jonction.
  • 10Bande de pâte dont on entoure certaines pâtisseries.
  • 11Cire réduite en petits filets plats.
  • 12Ruban-d'eau, sorte de plante aquatique, sparganium ramosum, typhacées, à qui ses longues feuilles ont fait donner ce nom.

    Ruban panaché, variété du roseau cultivé.

HISTORIQUE

XVe s. Ung riban garni d'une lerme d'or d'un bout et d'une esguille de l'autre bout, Bibl. des Ch. 6e série, t. I, p. 427.

XVIe s. Je voudrois estre le riban Qui serre ta belle poitrine, Ronsard, 508. Petits rubans de filet, semblables à ceux dont les femmes entortillent et lient leurs cheveux, Paré, XIII, 23.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

RUBAN. - HIST. Ajoutez : XIVe s. Pour les rubenz d'or de Chipre pour royer les robes de nos diz enffanz, Mandements de Charles V, 1376, Paris, 1874, p. 676. Une piece de ruban d'or de Chippre, Nouv. Rec. de comptes de l'argenterie des rois, par Douët-d'Arcq, p. 146 (1387)

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RUBAN d’eau, s. m. (Hist. nat. Bot.) sparganium, genre de plante dont la fleur n’a point de pétales ; elle est composée de plusieurs étamines & stérile. Les embryons naissent par petits tas séparément des fleurs, & deviennent dans la suite des capsules ou des noyaux qui ont une ou deux loges, & qui renferment ordinairement une amande farineuse : ces noyaux sont adhérens à la couche, & réunis de façon qu’ils forment une espece de tête. Tournefort, inst. rei herb. Voyez Plante.

Ruban, (Insectol.) nom d’un ver du corps humain, ainsi dit à cause de sa longueur, & de sa figure plate ; on l’appelle aussi ver plat. Voyez le traité que Spigelius en a fait, sous le nom latin tœnia, qu’on a francisé ; c’est pourquoi nous en parlerons plus au long au mot Taenia.

Ruban, (Conchyl.) on appelle ainsi toute bandelette très-étroite qui se distingue sur la superficie d’une coquille. (D. J.)

Ruban, s. m. (Archit.) ornement qui imite un ruban tortillé sur les baguettes & les rudentures, & qu’on taille de bas-relief, ou évuidé. (D. J.)

Ruban, (Cirier.) est la cire réduite en petits filets plats & larges, environ d’une ligne & demie. Voyez mettre en & l’article Blanchir.

Ruban, mettre en étrier, c’est l’action de partager la cire en petites bandelettes larges d’une ligne & demie, en la faisant passer par une greloir au sortir de la cuve, voyez & Cuve, & congeler dans l’eau où le cylindre toujours en mouvement la conduit à mesure qu’elle tombe. Voyez Cylindre, & l’article Blanchir.

Ruban ou nonpareille, (Ecriture.) ce sont des padous de soie rouge ou bleue propres à attacher les feuilles de papier les unes avec les autres, & donner à l’ouvrage un ornement extérieur. Voyez le volume des Planches à la table de l’Ecriture. Dans le barreau, on les appelle liasses ; ils sont de parchemin. Voyez Nonpareille.

Ruban à perruque, (Perruquier.) est un tissu de filoselle que les Perruquiers placent autour d’une perruque pour en fortifier les bords en-dedans de la coëffe. Ils en appliquent encore un autre plus large, depuis le toupet ou front jusqu’à la nuque du col en passant par le sommet de la tête, celui-ci se pose entre la coëffe & les tresses de cheveux. Le premier se nomme ruban de tour, & l’autre ruban de plaque.

Ruban des canons des Missels, (Reliure.) les Relieurs mettent à chaque feuillet du canon des missels un ruban plié collé contre le feuillet avec un morceau de papier pour le soutenir. Ce ruban sert au prêtre à lever facilement le feuillet, & le tourner avec les doigts qu’il a en liberté.

Ruban, s. m. (Rubanier.) tissu très-mince qui sert à plusieurs usages, selon les matieres dont il est composé.

Il y a des rubans de toutes sortes de matieres, d’or, d’argent, de soie, de fleuret, de laine, de fil, &c. on en fait de plusieurs largeurs, de larges, d’étroits, de demi-larges. On en fabrique de façonnés, d’unis, à deux endroits, à un envers ; de gauffrés, à réseau, de doubles en lisse & de simples, & dans toutes sortes de goûts & de desseins, tels qu’on les commande aux ouvriers.

Les rubans d’or, d’argent, de soie, &c. servent aux ornemens des femmes ; ceux de capiton, qu’on appelle padous, servent aux Tailleurs, Couturieres, &c. & les rubans de laine & de fil sont employés par les Tapissiers, &c.

Les rubans se tissent avec la navette sur le métier ; savoir ceux qui sont façonnés à la façon des étoffes d’or, d’argent & de soie, & ceux qui sont unis, de même que les Tisserands fabriquent la toile, à-moins qu’ils ne soient à doubles lisses.

Les rubans de soie pure ne vont point à la teinture après qu’ils ont été fabriqués, mais on les tisse avec des soies toutes teintes.

Quoique la Rubanerie soit beaucoup tombée en France, il ne laisse pas que de s’y faire une grande consommation de rubans, & on en fait des envois considérables dans les pays étrangers. Les rubans de soie unis se fabriquent dans plusieurs villes de France ; mais ce n’est guere qu’à Paris qu’on fait des rubans façonnés.

Ruban gauffré, (Arts & métiers.) ruban sur lequel on imprime par l’art certains ornemens de fleurs, d’oiseaux, de ramages ou de grotesque. On donnoit autrefois ces ornemens avec des fers ou des plaques d’acier gravés ; mais un maître tissutier rubanier inventa à Paris sur la fin du dernier siecle une machine tout autrement ingénieuse pour gauffrer les rubans. En voici l’histoire.

La mode des rubans gauffrés ayant commencé à s’établir vers l’an 1680, & la nouveauté leur donnant un grand cours, un nommé Chandelier, lassé d’être obligé de gauffrer ses rubans en y appliquant successivement, comme ses confreres, plusieurs plaques d’acier gravées de divers ornemens de fleurs, d’oiseaux & de grotesque, ainsi qu’il se pratique pour la gauffrure des étoffes, imagina une espece de laminoir assez semblable à celui dont on se sert à la monnoie pour applatir les lames des métaux, mais beaucoup plus simple.

Deux cylindres d’acier en faisoient les principales pieces : ces cylindres sur lesquels étoient gravées les figures dont il vouloit imprimer son ouvrage, étoient posés l’un sur l’autre entre deux autres pieces de fer plat d’un pié & demi de hauteur, placées perpendiculairement, & attachées sur une espece de banc de bois très-fort & très-pesant, qui soutenoit toute la machine.

Chaque cylindre qui tournoit sur les tourillons avoit à l’une de ses extrémités tous deux du même côté une roue à dents, qui s’engrenant l’un dans l’autre, se communiquoient le mouvement par le moyen d’une forte manivelle attachée à l’une des deux.

Cette machine ainsi préparée, lorsque l’ouvrier vouloit s’en servir, il mettoit au feu ses cylindres pour leur donner la chaleur convenable ; & plaçant ensuite son ruban dans le peu d’espace qui restoit entr’eux, qu’il resserroit encore par le moyen d’une vis qui pressoit celui de dessus, il tiroit le ruban de l’autre côté ; & faisant tourner les cylindres avec la manivelle, une piece entiere de ruban recevoit la gauffrure en moins de tems que les autres ouvriers n’en employoient pour une seule aune. Le génie & l’invention de ce rubanier eurent leur récompense : les rubans gauffrés firent sa fortune. (D. J.)

Ruban de satin, (Rubanerie.) on appelle ruban de satin celui qui est fabriqué à la maniere de satin. Il y en a de simples & d’autres à double endroit.

Ruban, terme de Blason, c’est la huitieme partie d’une bande. Voyez les Planches de Blason, voyez aussi l’article Bande. Il est porté un peu coupé des lignes extérieures de l’écusson.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ruban »

Wallon et Berry, riban ; angl. ribbon. Origine incertaine ; il est plus ancien que ne le ferait croire l'historique : on trouve dans du Cange rubanus, en un texte de 1367. Diez y voit le mot allemand Band, lien, comme dans hau-ban, raban, et pense que la première syllabe répond à Ring, anneau : flamand, ring-band, cravate.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1260) Issu par labialisation du \i\ devant \b\ de l’ancien français riban[1]. Plus avant, du[1] moyen néerlandais composé de ring et de band → voir hauban et raban[2] pour des mots apparentés ayant aussi perdu leur \d\ final.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ruban »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ruban rybɑ̃

Citations contenant le mot « ruban »

  • La jarretière est un ruban élastique destiné à empêcher une femme de sortir de ses bas et de désoler le pays. De Ambrose Bierce
  • Une décoration sur le veston d’un brave : c’est un ruban... Sur le veston d’un bon à rien : c’est une faveur. De René Dorin
  • L’argent ne nous vient pas si vite que l’on pense. Chacun de tes rubans me coûte une sentence. De Jean Racine / Les plaideurs
  • Ces grands airs arrogants ! - Un hobereau qui... qui... n’a même pas de gants ! - Et qui sort sans rubans, sans bouffettes, sans ganses ! De Edmond Rostand / Cyrano de Bergerac
  • On est très loin de comprendre ce que c’est d’être aveugle, quand on ferme les yeux. Sous notre monde des cieux, des visages et des édifices, il en existe un autre, plus brut et plus ancestral, un espace où les surfaces planes se désintègrent et où les sons forment une multitude de rubans dans les airs. De Anthony Doerr / Toute la lumière que nous ne pouvons voir
  • L’industrie Câble ruban optique a connu un taux de croissance solide au cours de la décennie précédente et devrait beaucoup progresser au cours des prochaines décennies. Il est donc essentiel d’identifier toutes les opportunités d’investissement, les menaces à venir du marché, les facteurs limitants, les défis, la dynamique du marché et les avancées technologiques pour renforcer la présence dans Câble ruban optique industries. La recherche proposée a analysé tous les éléments ci-dessus afin de présenter au lecteur une analyse détaillée qui inspire la croissance attendue de ses activités. Instant Interview, Impact de COVID-19 sur Câble ruban optique dernières tendances du marché 2020 avec l’avancement des principaux acteurs clés – Prysmian, CommScope, OFS(Furukawa), Sterlite Tech, Sumitomo – Instant Interview
  • Le rapport sur le marché des scies à ruban aide également les clients à atteindre une croissance écologique dans les domaines respectifs. Il s’agit d’une enquête approfondie et d’un aperçu détaillé de l’industrie mondiale des scies à ruban, qui représente également l’étendue profonde du marché, les perspectives actuelles du marché et l’état des prévisions jusqu’en 2026. De plus, les aspects cruciaux tels que la croissance du marché des scies à ruban , les menaces, l’analyse des principaux concurrents et les facteurs de risque sont brièvement mis en évidence dans ce rapport. Instant Interview, scies à ruban (impact COVID-19) Demande 600 Group, ACM, ALFRA, Amada Machine Tools – Instant Interview

Images d'illustration du mot « ruban »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ruban »

Langue Traduction
Anglais ribbon
Espagnol cinta
Italien nastro
Allemand band
Chinois 色带
Arabe شريط
Portugais fita
Russe лента
Japonais リボン
Basque zinta
Corse cinta
Source : Google Translate API

Synonymes de « ruban »

Source : synonymes de ruban sur lebonsynonyme.fr
Partager