La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « chevron »

Chevron

Variantes Singulier Pluriel
Masculin chevron chevrons

Définitions de « chevron »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHEVRON, subst. masc.

I.−
A.− Pièce de bois équarrie sur laquelle sont fixées les lattes soutenant la couverture d'un bâtiment, et généralement opposée à une pièce semblable avec laquelle elle forme un V renversé. Trois maisons, qui n'ont ni poutres ni chevrons (Chanson de Cadet Rousselle). C'est la même étoile que le père Pâqueux regarde par la tabatière percée entre les chevrons (R. Martin du Gard, Vieille France,1933, p. 1096):
1. ... le toit se prolongeait en manière d'impluvium. Quelques figures sculptées au bout des chevrons ornaient la case, ... Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 3, 1868, p. 120.
En forme de chevron, en chevron. Un cubital, en forme de chevron (Cuvier, Leçons d'anat. comp.,t. 1, 1805, p. 314).Deux lances de sable mises en chevron (Balzac, Le Lys dans la vallée,1836, p. 35).Des sourcils en chevrons (Hugo, Les Travailleurs de la mer,1866, p. 68).
B.− P. ext.
1. Poutre utilisée en grosse menuiserie :
2. ... la Victime (...), apparaît devant nous chargée : mais de trois morceaux de bois, d'un long, pesant et rigide madrier, accompagné de deux chevrons, non pas la croix encore (...), mais la matière de la Croix. Claudel, Un Poète regarde la Croix,1938, p. 54.
2. Pièce d'assemblage en bois ou en fer. Quatre lames de marbre blanc nues et sans sculptures, assemblées par des chevrons de fer (Hugo, Le Rhin,1842, p. 75).
II.− [P. anal. de forme] Engrenage, roue à chevrons. Étoffe (...) brodée et peinte de losanges, de chevrons, de quadrilles (T. Gautier, Le Roman de la momie,1858, p. 208).
A.− ARM. Galon en forme de V renversé pour marquer l'ancienneté de service. Chevron d'ancienneté, de sergent; gagner ses chevrons. Le bras (...) chargé de chevrons (Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 2, 1823, p. 88).L'expérience ne vient qu'avec les chevrons (Reybaud, Jérôme Paturot,1842, p. 310).Les trois chevrons des grognards de la vieille garde qui attestent trente ans de service (Vigny, Mémoires inédits,1863, p. 88).
Au fig. [Pour symboliser une ancienneté, un âge avancé, une grande expérience] Perline a quatre chevrons d'avance, en fait de dévouement de toute sorte (Amiel, Journal intime,1866, p. 145):
3. Autrefois Esther, imbue de la morale particulière aux courtisanes, trouvait toutes ces gentillesses si naturelles qu'elle n'estimait une de ses rivales que par ce qu'elle savait faire dépenser à un homme. Les fortunes détruites sont les chevrons de ces créatures. Balzac, Splendeurs et misères des courtisanes,1844, p. 226.
Arg. Récidive (cf. France 1907, Esn. 1966).
B.− HÉRALD. Pièce honorable en forme de V renversé. Chevron abaissé, brisé, couché, renversé, etc. Des armes (...) de sa famille où un « vilain rat » grimpait sur un chevron (Mauriac, La Vie de Jean Racine,1928, p. 9):
4. Eh! bien donc, nous allons au blason de Gascogne, Qui porte six chevrons, messieurs, d'azur et d'or Joindre un chevron de sang qui lui manquait encor! E. Rostand, Cyrano de Bergerac,1898, IV, 4, p. 167.
C.− TEXT. Tout enveloppé de tricotages, vous savez de cette espèce qui forme des chevrons séparés par des jours (Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 244).Chevrons. − Étoffes dont l'aspect rappelle celui des chevrons d'une toiture (R. Thiébaut, La Fabrication des tissus,1961, p. 70).
Prononc. et Orth. : [ʃ əvʀ ɔ ̃]. Warn. 1968 est le seul dict. à noter [ə] muet entre parenthèses. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Mil. xiies. kievron « pièce de bois fixée sur la pente d'un toit » (Un samedi par nuit... Débat de l'âme et du corps, P 830 ds T.-L.); 1160-74 chevrun (Rou, III, 4354, ibid.); ca 1210 chevron (Narbonnais, 2918, ibid.); 2. ca 1275 hérald. cheveron (Adenet le Roi, Enfances Ogier, éd. A. Henry, 5132); 3. [1771 date de création d'apr. Leloir 1961] « galon en forme de V renversé » 1823 (Las Cases, loc. cit.); d'où 1833 fig. (Balzac, Ferragus, p. 85); 4. 1921 text. (P. Araud, Ch. Thomas, La Fabrication du drap, p. 98). D'un lat. vulg. *caprione (dér. d'un lat. vulg. *capreus, lui-même formé d'apr. capreolus « jeune chevreuil » et « support, chevron » et caprea « chèvre sauvage ») [cf. a. prov. cabrion, xiies. ds Rayn.] *caprone, cf. fin viiies.-début ixes. capriuns (Gloses de Cassel, éd. F. Diez, Anc. glossaires romans, trad. A. Bauer, Paris, 1870, p. 68, 108 et 99) et en 861 caprones, plur. (Polyptique de St Remi de Reims ds Du Cange, s.v. caprones). Pour l'évolution sém., cf. chevalet. Fréq. abs. littér. : 86. Bbg. Brinkmann (F.). Metapherstudien. Arch. St. n. Spr. 1876, t. 56, p. 49. − Mat. Louis-Philippe. 1951, p. 273. − Sperber (A.). Zur Animalisierung von Gegenständen. Wörter und Sachen. 1910, t. 2, pp. 190-195.

Wiktionnaire

Nom commun - français

chevron \ʃə.vʁɔ̃\ masculin

  1. (Charpenterie) Pièce de bois inclinée employée pour la couverture d’une maison et qui soutient les liteaux sur lesquelles reposent les tuiles, les ardoises.
    • Cadet Rousselle a trois maisons
      Qui n’ont ni poutres, ni chevrons (bis)
      C’est pour loger les hirondelles,
      Que direz-vous d’Cadet Rousselle ?
      Ah! Ah! Ah! oui vraiment,
      Cadet Rousselle est bon enfant.
      — (Comptine Cadet Rousselle)
  2. (Par analogie) (Héraldique) Assemblage de deux pièces plates en forme de compas à demi ouvert dont la pointe est tournée vers le haut de l’écu.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  3. (Par extension) Deux morceaux de galon assemblés en angle, que les soldats ont le droit de porter sur la manche gauche de leur habit, après un certain temps de service.
    • Le soldat qualifié est le premier véritable grade du soldat canadien. C’est un soldat qui a terminé son instruction de base et qui a été qualifié dans son métier. Il porte un premier chevron au bras, ainsi que l’insigne de régiment, s’il en a un. — (Wikipédia, article « Soldat (grade) »)
  4. (Par analogie) (Mécanique) Forme de dent d’engrenage qui forme un angle.
    • L’origine remonte d’un voyage en Pologne à vingt-deux ans, André découvre un procédé de taille des engrenages en forme de chevron utilisé en minoterie. Il achète le brevet pour le transposer à l’acier. — (Wikipédia, article « Citroën »)
  5. (Par analogie) (Imprimerie, Typographie) Signe qui tenait lieu de guillemets : et , ou et , ou < et >.
    • Le chevron, qu’on appelle aussi parfois crochet en chevron ou crochet oblique, est l’ancêtre du guillemet ; c’est ce signe qu’on employait autrefois pour indiquer une citation. Le chevron est représenté par la lettre majuscule grecque lambda (Λ) en position couchée (< ou >). On a d’ailleurs déjà appelé ce signe antilambda. — (Banque de dépannage linguistique - Chevrons - Office québécois de la langue française, 2002)
  6. (Par analogie) (Imprimerie, Typographie) Signe typographique diacritique (ˇ) ; → voir caron.
    • Pour la langue berbère, par exemple, une tendance, portée par des transcripteurs du kabyle, voudrait fixer le rendu graphique de l’ensemble des parlers, en alphabet latin diacrité, selon certaines normes : [...], notation de l’affrication, tantôt par un chevron suscrit, tantôt par une cédille souscrite (č, ǧ, ţ, ). — (Bernard Césari et Marie Virolle-Souibès, « La création de polices de caractères spécifiques », Langage et société, numéro 45, 1988, page 84)
  7. (Parcs et jardins) (Vieilli) Bande de gazon en travers d’une allée.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  8. (Tissage) Type d’armure dérivé du sergé qui donne des effets de zigzags contrastés.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHEVRON. n. m.
T. d'Arts. Pièce de bois qui sert à la couverture d'une maison et qui soutient les lattes sur lesquelles on pose la tuile ou l'ardoise. Par analogie, en termes de Blason, il se dit d'un Assemblage de deux pièces plates en forme de compas à demi ouvert dont la pointe est tournée vers le haut de l'écu. Il se dit, par extension, de Deux morceaux de galon assemblés en angle, que les soldats ont le droit de porter sur la manche gauche de leur habit, après un certain temps de service. Ce soldat a deux, a trois chevrons. Chaque chevron vaut une augmentation de paie.

Littré (1872-1877)

CHEVRON (che-vron) s. m.
  • 1Pièce de bois sur laquelle on attache les lattes, dans le toit d'un bâtiment.

    Terme de menuiserie. Échantillon de bois.

    Terme de marine. Morceau de bois pour maintenir un affût dans les gros temps.

    Dans les chantiers, nom de pièces de bois qui n'ont pas plus de 17 centimètres d'équarrissage.

  • 2Sorte de météore. Les comètes ou chevrons de feu qu'on voit quelquefois dans le ciel, Descartes, Météor. 7.
  • 3 Terme de blason. Nom de deux bandes plates, qui sont jointes par le haut, et qui s'élargissent en forme de compas à demi ouvert ; les différences en sont marquées par quelque épithète qui les exprime. Chevron brisé, celui dont la pointe est fendue en sorte que les pièces ne se touchent que par un de leurs angles.
  • 4Nom de deux morceaux de galon que les soldats portent joints en angle au bras gauche de leur habit, pour marquer leur temps de service. Mon père, Fier vétéran âgé de quarante ans de guerre, Tout chargé de chevrons, Hugo, F. d'aut. 6.
  • 5 Terme de grammaire. Nom donné à l'accent circonflexe, à cause de sa forme.
  • 6 Terme de mine. Allure d'une couche ou d'un filon qui se replie suivant un angle plus ou moins aigu.
  • 7 Terme de jardinage. Bande de gazon en travers d'une allée.

HISTORIQUE

XIIIe s. Fourches, fleaus, restiaus, tauches, ne doivent rient de tonlieu, ne charetil ne chevron dolé, Liv. des mét. 323. Et les parois, dont miex [je] les proise, Sunt espesses demie toise, Et si haut resunt li chevron Que tuit seür estre devon, la Rose, 16617. Li chevron sont d'autre mesrien, Rutebeuf, II, 34. Li droiz des teneures de citez est tel : de metre gotere en la meson son vesin ou non, ou de metre chevrons ou non en la mesiere, Liv. de just. 138.

XVe s. Et aussi mourut [au siége de Duras] un escuyer de Bretagne qui s'armoit de gueules à deux chevrons echiquetés d'or et d'azur, Froissart, II, II, 11. Les armes de Moriaumez sont barrées, contrebarrées à deux chevrons de gueules…, Froissart, I, I, 134.

XVIe s. On rue à bas les gros chevrons de fresne, Du Bellay, J. IV, 45, recto. Le capitaine Mor l'envoia d'un coup de chevron sur la teste au bas de la riviere, D'Aubigné, Hist. II, 264. Ils eurent plusieurs mauvaises augures, comme de quelques feux qui leur donnerent l'espouvante ; mais surtout des lances et chevrons de feu d'une grandeur et clarté inouie, D'Aubigné, ib. III, 498. Pour en leur champ d'argent marquer le chevron de cinabre, D'Aubigné, ib. III, 538.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. CHEVRON. Ajoutez : - REM.

1. Dans le commerce de bois de sciage de Paris et dans la région qui alimente les chantiers de la capitale, le chevron a d'épaisseur 0m,08 et autant de largeur.

2. Dans les Vosges, le chevron a de diamètre au gros bout 0m, 16 à 0m,22 ; au milieu 0m,18 ; de longueur, 9 mètres, Annuaire des eaux et forêts, 1873, p. 23.

HISTORIQUE

XIIIe s. Ajoutez : Car repren garde à ta maison ; Ke li postel, li dieviron Falent à poi de mesestanche, Gui de Cambrai, Barl. et Jos. p. 264.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « chevron »

Picard, caveron ; wallon, ch'firon, ch'furon ; provenç. cabrion, cabiros ; espagn. cabrio ; dérivé de capra, chèvre, et dit pour solive par une assimilation à celle qui a fait nommer par les latins un chevron capreolus.

ÉTYMOLOGIE

Ajoutez : Bas-lat. capro, Gloses de Cassel.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Apparenté à chèvre ; du latin *caprione, mot formé d'après capreolus (→ voir cabrion et cabron). Voir chevalet pour la motivation sémantique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « chevron »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chevron ʃœvrɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « chevron »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chevron »

  • Un général chevronné en vaut deux. De Proverbe chinois
  • https://www.capital.fr/entreprises-marches/chevron-souhaite-ceder-ses-parts-dans-north-west-shelf-venture-1373060 Capital.fr, CHEVRON souhaite céder ses parts dans North West Shelf Venture - Capital.fr
  • Si vous avez terminé l’enregistrement de votre vidéo, vous pouvez avoir un aperçu en appuyant sur le chevron situé à droite du bouton central. Vous pouvez alors soit partager votre contenu en appuyant sur le chevron de droite en bas de votre écran pour accéder aux options de partage. Vous pouvez aussi revenir à l’édition de votre vidéo, pour supprimer un extrait de votre Reels. BDM, Instagram Reels : 15 astuces pour réussir ses vidéos - BDM

Images d'illustration du mot « chevron »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « chevron »

Langue Traduction
Anglais chevron
Espagnol viga
Italien simbolo
Allemand chevron
Portugais símbolo
Source : Google Translate API

Synonymes de « chevron »

Source : synonymes de chevron sur lebonsynonyme.fr

Chevron

Retour au sommaire ➦

Partager