La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « réputation »

Réputation

Variantes Singulier Pluriel
Féminin réputation réputations

Définitions de « réputation »

Trésor de la Langue Française informatisé

RÉPUTATION, subst. fém.

A. − Opinion favorable ou défavorable attachée à quelqu'un ou à quelque chose. Bonne, mauvaise réputation; réputation exécrable, intacte, usurpée, sans tâche; être en-dessous, au-dessus de sa réputation; jouir d'une excellente réputation. Elle est riche, elle est jeune, elle est douce, elle a pour moi, sur ma réputation, cette espèce d'admiration qu'il est bon d'inspirer à sa femme! Elle arrangeait toute ma vie (Constant, Journaux, 1804, p. 114).Ma réputation... Ma ré-pu-ta-tion! dit ce niais, n'est-ce pas le triste effort que je suis obligé de faire pour imiter l'image fausse que vous vous faites de moi? (Valéry, Tel quel I, 1941, p. 199).
Réputation de (+ subst. ou inf.).Le fait d'être connu pour. Réputation de beauté, de bonté, de bravoure, d'esprit, d'intégrité, de méchanceté, de probité, de sagesse, de sainteté, de vertu; se faire la réputation de. Cuvier avait la réputation d'aimer les petites filles et de s'en procurer à tout prix (Delacroix, Journal, 1853, p. 131).Toutes les mesures proposées par Beaconsfield le trouvaient mécontent, hostile, et comme il avait un grand nom et une juste réputation de bon sens, il entraînait avec lui bon nombre de ses collègues (Maurois, Disraëli, 1927, p. 290).
En réputation de.[En parlant d'une pers. ou d'une chose] Vieilli. Fortement connu pour. Consuelita, si je fais ici de bonnes affaires, je te prends à témoin que je fais vœu d'aller pieds nus prier pendant deux heures à la chapelle la plus en réputation de sainteté dans le pays (Sand, Consuelo, t. 3, 1842-43, p. 314).
Connaître de réputation. Connaître par ouï-dire. Alors, vous ne connaissez pas don Luis de Sandoval? Don Juan: Si fait, de réputation (Dumas père, Don Juan, 1836, iii, 3, p. 56).
B. − Honorabilité, renommée de bonne moralité. Ternir la réputation; attaquer, flétrir, salir la réputation de qqn. Je ne m'étais réservé qu'un seul petit bien, mon honneur et ma réputation de femme (Montalembert, Ste Élisabeth, 1836, p. 239):
Le préfet d'ici, le fameux Janvier, a une réputation telle qu'ayant accordé un autel de 500 francs à Mmed'Osmoy pour l'église, le curé a dit à Mmed'Osmoy: « Je ne dirai pas que c'est vous qui l'avez obtenu parce que ça vous ferait du tort à votre réputation. Je dirai que c'est monsieur le Comte ». Goncourt, Journal, 1864, p. 118.
Perdre qqn de réputation. Nuire à l'honorabilité de quelqu'un. Hélas! on ne répare pas le dommage causé à l'honneur. Perdue de réputation, je ne pouvais songer à conserver mes élèves (Champfl., Bourgeois Molinch., 1855, p. 310).
C. − Notoriété, renom qui affecte une personne ou une chose. Il lui arrivait souvent que des marchands de comestibles lui apportaient des morceaux de haute distinction, et qu'ils préféraient les lui vendre à un prix modéré, par la certitude où ils étaient que ces mets seraient consommés avec calme et réflexion, qu'il en serait bruit dans la société, et que la réputation de leurs magasins s'en accroîtrait d'autant (Brillat-Sav., Physiol. goût, 1825, p. 296).Hume hésita quelques semaines. Se taire? Mais n'était-ce pas se reconnaître coupable? Il tenait à sa réputation, à sa gloire. Il craignait le talent même de Rousseau (Guéhenno, Jean-Jacques, 1952, p. 212).
En réputation.[En parlant d'une pers. ou d'une chose] Vieilli. Qui connaît une certaine notoriété. Après avoir acheté un restaurant en réputation, il fut chargé d'un gala que donnait un cardinal nouvellement promu, et dont la maison n'était pas encore montée (Balzac, Gambara, 1837, p. 52).Est-ce que le Cadavre animé était d'un auteur en réputation? (Kock, Compagn. Truffe, 1861, p. 221).
Être, mettre en réputation.Ce meunier-là ne ressemblait guère à Cadet Blanchet, et sa fille, qui avait une trentaine d'années et n'était point encore établie, était en réputation pour sa charité et sa bonne conduite (Sand, Fr. le Champi, 1848, p. 95).Il disputa contre un docteur anglais (...). Ce fut Panurge qui l'emporta. Cette victoire le mit en réputation dans la ville de Paris (A. France, Rabelais, 1909, p. 87).
Prononc. et Orth.: [ʀepytasjɔ ̃]. Ac. 1694, 1718: reputation, ensuite ré-. Étymol. et Hist. 1. 1370 « célébrité d'une personne ou d'une chose en raison de sa valeur » en grant reputacion (N. Oresme, Ethiques, éd. A. D. Menut, fol. 1a, p. 97); 2. 1370 « renommée, bonne opinion que le public a de quelqu'un, de quelque chose » ici « bonne renommée du point de vue de la moralité » (Id., ibid., fol. 88c, p. 273); d'où expr. a) av. 1650 être en réputation de (Descartes ds Lar. Lang. fr.); b) 1671 ne connaître que de réputation (Molière, Fourberies de Scapin, III, 10); av. 1784 connaître qqn de réputation (Diderot, Rép. à lettre de MmeRiccoboni ds Rob., s.v. pantomime); c) 1786 avoir une réputation de + subst. ou inf. (Staël, Lettres jeun., p. 146: M. le duc d'Harcourt a une réputation d'honnêteté extrêmement établie). Empr. au lat. d'époque impérialereputatio « compte; réflexion, examen, considération », formé sur le supin reputatum de reputare, v. réputer. Fréq. abs. littér.: 1 964. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4 490, b) 2 254; xxes.: a) 2 063, b) 2 071.

Wiktionnaire

Nom commun - français

réputation \ʁe.py.ta.sjɔ̃\ féminin

  1. Opinion bonne ou mauvaise au sujet d'une personne ou d’une chose.
    • Sa bravoure lui valait une haute réputation militaire que rien ne démentait, parce qu'il n'avait jamais commandé en chef. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ansch. I, Paris, 1832 ; p. 33)
    • Au village, sans prétention,
      J'ai mauvaise réputation […].
      — (Georges Brassens, La mauvaise réputation)
    • La réputation de sagacité et de prudence de notre frère n’est pas moindre parmi nous que celle que lui ont value sa valeur et son savoir ; […]. — (Walter Scott, Ivanhoé, ch. XXXVII, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Et puis encore, Balzac avait mauvaise réputation. Il n'administrait pas son nom et son œuvre en bon père de famille. Ce n'était même pas un bohème – et l'on sait qu'un bohème est inacadémisable –, c'était quelque chose de bien pis. — (Octave Mirbeau La Mort de Balzac, 1907)
    • Sur leur trente et un et la cigarette aux lèvres, les jeunes gens partirent pour le lieu du rendez-vous, […], tous deux donnant l’exemple de la façon dont une indomptable crânerie peut triompher d’une réputation d’insolvabilité. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 52 de l’édition de 1921)
    • D’autre part, cette mansuétude et cette bonté vraiment chrétiennes lui avaient assis, parmi les ouailles, une solide réputation de brave et d’honnête homme, […]. — (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il se fabriquait une étrange réputation, personnage de légende qui voyait à travers le brouillard, savait se rendre invisible aux gabelous, capable de tout ! — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. Honorabilité ; renommée de bonne moralité.
    • Or, des outrages par paroles, des actes ou des gestes contumélieux, non accompagnés de voies de fait, peuvent produire ce résultat, autant et plus même que les violences physiques. Les atteintes dirigées contre l'honneur et la réputation sont parfois autrement graves que ne le seraient des attaques corporelles; l'indignation qu'elles soulèvent est aussi plus vive et plus profonde. — (Edmond Picard, Napoléon d' Hoffschmidt, Jules Victor Delecourt & Léon Hennebicq, Pandectes belges: encyclopédie de législation, de doctrine et de jurisprudence belges, chez F. Larcier, 1907, page 861)
    • Selon un sondage Ifop pour l’Observatoire de la réputation, 58,5% des Français n’étaient pas au courant de l’affaire avant que le président du CSA n’en parle. — (site.obs-reputation.org/?cat=77)
  3. Notoriété ; renom ; renommée.
    • Ce ne fut que sur l’observation que je lui fis que ce costume donnerait une haute idée de son talent et le mettrait en réputation à Paris, qu’il consentit à s’en dessaisir. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • La réputation de ce grand homme reposait principalement sur l’autorité avec laquelle il démontrait que l’éternument était une prévoyance de la nature, au moyen de laquelle les penseurs trop profonds pouvaient chasser par le nez le superflu de leurs idées ; […]. — (Edgar Poe, Eureka, 1848, traduction de Charles Baudelaire, 1864)
    • La ville avait la réputation d'être imprenable ; son château s'élevait à l'est et la ceinture de murailles qui entourait la cité venait s'y attacher; des portes, des bastions, des fossés formaient un respectable appareil de défense. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉPUTATION. n. f.
Renom; estime, opinion que le public a d'une personne. Réputation équivoque, douteuse, usurpée. Réputation brillante, éphémère. Travailler à se faire une bonne réputation. Jouir d'une bonne réputation. Il a une bonne, une mauvaise réputation. Il est dans une haute réputation de vertu. En quelle réputation est-il? Il a laissé la réputation d'un homme de bien. C'est un homme perdu de réputation. Il se dit aussi du Choses. C'est une maison de commerce d'une excellente réputation. Employé absolument et sans épithète, il se dit de la Bonne opinion que le public a d'une personne. Il a de la réputation. Il a beaucoup de réputation. Il a une grande réputation Il est fort en réputation parmi les savants. Se faire une réputation. Acquérir de la réputation. Sa réputation est bien fondée, mal fondée. Avoir soin de sa réputation. Ternir sa réputation. Flétrir, diminuer, entamer, rétablir la réputation de quelqu'un. Cela fait tort, porte atteinte, nuit à sa réputation. Il a perdu sa réputation. Il est dans tout l'éclat de sa réputation. Mettre quelqu'un en réputation. Hasarder, risquer, compromettre sa réputation. C'est une tache à sa réputation. Il y va de sa réputation. Établir sa réputation. Soutenir sa réputation. Déchoir de sa réputation. Survivre à sa réputation. Il se dit aussi absolument en parlant des Choses qui ont le renom d'être excellentes dans leur genre. Les œuvres de cet auteur sont en pleine réputation. Les vins de Bourgogne, de Champagne ont une réputation bien établie. La réputation universelle de nos grands crus.

Littré (1872-1877)

RÉPUTATION (ré-pu-ta-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Opinion que le public a d'une personne. Il [un calomniateur] blâme avec des éloges, et non pas avec des invectives ; en apparence il rend témoignage au grand mérite, et en effet il donne [au prince] des soupçons de la grande réputation, Guez de Balzac, De la cour, 5e disc. Il fait combattre fable contre fable… pour perdre de réputation cette bonne et vertueuse princesse, Guez de Balzac, le Barbon. Quelque honte que nous ayons méritée, il est presque toujours en notre pouvoir de rétablir notre réputation, La Rochefoucauld, Maxime 412. La bonne réputation vaut mieux que les grandes richesses, Sacy, Bible, Prov de Salom. XXII, 1. Afin de se maintenir en bonne réputation auprès de son confesseur ordinaire, Pascal, Prov. X. À quoi songez-vous, mes pères, de témoigner ainsi publiquement que vous ne mesurez la foi et la réputation des hommes que par les sentiments qu'ils ont pour votre société ? Pascal, ib. X. Je trouve la réputation des hommes [à l'égard du courage] bien plus délicate et blonde que celle des femmes, Sévigné, 28 juillet 1677. Henriette, digne fille de saint Louis, y animait [dans la chapelle royale] tout le monde par son exemple, et y soutenait l'ancienne réputation de la très chrétienne maison de France, Bossuet, Reine d'Anglet. Peut-être que, prêt à mourir, on comptera pour quelque chose cette vie de réputation, ou cette imagination de revivre dans sa famille qu'on croira laisser solidement établie, Bossuet, le Tellier. Je suis perdu : ma réputation est blessée, ma fortune est ruinée, Bossuet, la Vallière. Cet éclat d'une réputation saine et heureusement établie est comme la glace d'un miroir, à qui la plus faible haleine ôte dans un moment tout son lustre, Bourdaloue, Exhort. Faux témoign. rendus contre J. C. t. II, p. 14. La réputation que M. de Lamoignon s'était acquise dans le parlement et dans le conseil fut sa seule sollicitation auprès des puissances, Fléchier, Lamoignon. Combien de réputations innocentes sauva-t-elle des mauvais bruits qu'allait semer la haine d'un ennemi ou la jalousie d'un concurrent ! Fléchier, Dauphine. Tout le monde s'élève contre un homme qui entre en réputation, La Bruyère, XII. Le combat du ceste fut plus difficile ; le fils d'un riche citoyen de Samos avait acquis une haute réputation dans ce genre de combat, Fénelon, Tél. V. Il connaissait le prix, si souvent ignoré ou négligé, d'une réputation nette et entière, et il apportait à se la conserver tout le soin qu'elle mérite, Fontenelle, Dangeau. Que du moins, pour les anciens, leur réputation était faite, et que le mal qu'on dirait d'eux ne leur ferait point tant de tort, Fontenelle, Jug. de Pluton. Malheur à la réputation de tout prince qui est opprimé par un parti qui devient le dominant ! Montesquieu, Rom. I. Je lui faisais [à Marius] une guerre de réputation, plus cruelle cent fois que celle que mes légions faisaient au roi barbare, Montesquieu, Sylla et Eucrate. Un homme qui néglige sa réputation est indigne d'en avoir ; j'en suis jaloux, et vous devez l'être, vous qui êtes mon ami, Voltaire, Lett. Thiriot, 4 oct. 1735. Que la réputation des hommes ne leur appartient point après leur mort, qu'il faut peser les esprits et non les hommes…, Voltaire, Lett. Mairan, 11 sept. 1738. Vous [Anglais] avez ici la réputation de n'être ni assez dévots pour vous soucier beaucoup du vieux Lusignan, ni assez tendres pour être touchés de Zaïre, Ép. dédic. à Falkener. Le désir d'occuper une place dans l'opinion des hommes a donné naissance à la réputation, la célébrité et la renommée, ressorts puissants de la société qui partent du même principe, Duclos, Consid. mœurs, V. Tel a une réputation dans un lieu, qui dans un autre en a une autre toute différente, Duclos, ib. Le comte : Une réputation détestable ! - Figaro : Et si je vaux mieux qu'elle ? y a-t-il beaucoup de seigneurs qui puissent en dire autant ? Beaumarchais, Mariage de Figaro, III, 5. Les hommes sont encore plus sensibles à la réputation de leur pays hors de leur pays, que sous le toit paternel ; et l'on a vu les émigrés français réclamer leur part des victoires qui semblaient les condamner à un exil éternel, Chateaubriand, Itin. 3e part.

    Ne connaître quelqu'un que de réputation, ne le connaître que par ce qu'on en a entendu dire. Zerbinette : Monsieur, je vous prie de m'excuser ; je n'aurais pas parlé de la sorte, si j'avais su que c'était vous ; et je ne vous connaissais que de réputation. - Géronte : Comment ! que de réputation ? Molière, Scapin, III, 11.

  • 2 Absolument. Il se prend toujours en bonne part. Qui dispense la réputation ? qui donne le respect et la vénération aux personnes, aux ouvrages, aux lois, aux grands, sinon cette faculté imaginante ? Pascal, Pens. III, 3, éd. HAVET. Il est temps de rendre la réputation à tant de personnes calomniées, Pascal, Prov. X. Mme de Coulanges soutint fort bien sa réputation, elle brilla dans toutes ses réponses, Sévigné, 419. Nous faisons bien ce que nous pouvons pour lui donner de la réputation [à M. Trouvé, comme prédicateur], Sévigné, 3 mai 1683. Je vous conjure d'écrire au coadjuteur [d'Arles], qu'il songe à faire réponse sur l'affaire dont lui écrit Monsieur d'Agen… cela est mal d'être paresseux avec un évêque de réputation, Sévigné, Lett. 3 fév. 1672. Ils [les Romains] gagnaient de proche en proche, soumettant premièrement les royaumes voisins, et se contentant, pour les pays éloignés, de les remplir de leur gloire, et d'y envoyer de loin leur réputation comme l'avant-courrière de leurs victoires, Bossuet, Polit. X, II, 16. C'est par de semblables coups dont sa vie est pleine, qu'il a porté si haut sa réputation que…, Bossuet, Louis de Bourbon. Quelque honorée qu'ait été Mme la Dauphine, elle a eu moins de réputation que de mérite, Fléchier, Dauphine. Les beautés de réputation étaient cette comtesse de… Mme de…, Hamilton, Gramm. 6. Quiconque n'a point avec le temps de réputation chez soi, n'en a jamais ailleurs, Voltaire, Guèbres, Disc. La réputation a toujours été comptée parmi les forces véritables des royaumes, Voltaire, Lett. Schouvalof, 24 juin 1757.

    Au plur. J'aime mieux les bonnes grâces de mon maître, que toutes les réputations de la terre, Corneille, Lett. à Boisrobert, dans GODEFROY, Lex. de Corn. Il faut du temps pour que les réputations mûrissent, Voltaire, Lett. Duchesne, 1er janv. 1764. Tant de petits talents où je n'ai pas de foi ; Des réputations on ne sait pas pourquoi, Gresset, le Méch. II, 3. Les réputations ne m'en imposent guère ; J'examine et je juge…, Collin D'Harleville, Vieill. et jeunes gens, II, 4.

  • 3Il se dit des choses qui sont renommées pour excellentes. Les vins de Champagne sont en réputation. Cette bataille [de Fleurus] est une chose de grande conséquence et d'une grande réputation, Sévigné, juillet 1690.

HISTORIQUE

XVe s. Plusieurs perissent par vaine science… car ilz ont plus aimé et esleu estre de grant nom et reputation que humbles de cueur et de bonne vie, Internelle consolacion, III, 3.

XVIe s. Quelque reputation que vous ayez de vous, qu'il vous souvienne que vostre estat emporte ministere et service, non point seigneurie, Calvin, Inst. 981. Sa reputation et l'estime que l'on avoit de sa preudhommie, Amyot, Crass. 13. Et servoit cette reputation [l'idée qu'il avait un secret pour déjouer les conjurations] à tenir ses ennemis en crainte, Montaigne, I, 137. Comme moy qui plaidant ma premiere cause, je dis à ces messieurs là beaucoup de choses que je n'entendois pas, ny eux aussy, ce qui m'apporta une belle reputoison, Moyen de parvenir, p. 350, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « réputation »

Du latin reputatio (« compte, considération, examen, réflexion ») → voir réputer et -ation
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. reputatio ; espagn. reputacion ; Ital. riputazione ; du lat. reputationem, compte, et, au sens général, considération, pensée, de reputare (voy. RÉPUTER). Remarquez que réputation est un des rares mots en tion qui ont un sens exclusivement passif.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « réputation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
réputation repytasjɔ̃

Fréquence d'apparition du mot « réputation » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « réputation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « réputation »

  • C’est le docteur qui fait la réputation de la maladie, et c’est la maladie qui fait la réputation du docteur.
    Aurélien Scholl
  • La mauvaise réputation du charognard est déjà faite dès la naissance.
    Proverbe burkinabé
  • L'honnêteté des femmes est souvent l'amour de leur réputation ou de leur repos.
    François de La Rochefoucauld
  • La bonne réputation est un collier de perles.
    Proverbe arménien
  • Il est plus facile de garder intacte sa réputation que de la blanchir quand elle est ternie.
    Thomas Paine
  • La mauvaise plaie se guérit, la mauvaise réputation tue.
    Proverbe espagnol
  • On ne perd pas sa réputation aussi vite que sa vertu.
    Marcel Jouhandeau — Léonora ou les Dangers de la vertu, Gallimard
  • Il ne faut jamais ternir sa mauvaise réputation.
    Achille Chavée
  • Logiciel de protection de la réputation Le rapport de recherche Market 2020 étudie l’état et les prévisions du marché mondial, la taille du marché, le type, l’application et la région. En outre, le rapport contient une brève méthodologie de recherche marketing ainsi que les opportunités offertes par le marché. Selon les chercheurs, la demande pour le marché mondial augmentera jusqu’à atteindre un TCAC notable au cours de la période de 2020 à 2027.
    Le marché des logiciels de protection de la réputation offrira un scénario de croissance et d’opportunités frappantes mettant en évidence les principaux moteurs et tendances 2020-2027 – Pêche Alliance
  • La trop grande réputation est souvent un embarras.
    Proverbe oriental
Voir toutes les citations du mot « réputation » →

Traductions du mot « réputation »

Langue Traduction
Anglais reputation
Espagnol reputación
Italien reputazione
Allemand ruf
Chinois 声誉
Arabe سمعة
Portugais reputação
Russe репутации
Japonais 評判
Basque ospe
Corse reputazione
Source : Google Translate API

Antonymes de « réputation »

Combien de points fait le mot réputation au Scrabble ?

Nombre de points du mot réputation au scrabble : 11 points

Réputation

Retour au sommaire ➦