La langue française

Réprouvé, réprouvée

Définitions du mot « réprouvé, réprouvée »

Trésor de la Langue Française informatisé

RÉPROUVÉ, -ÉE, part. passé, adj. et subst.

I. − Part. passé de réprouver*.
II. − Adj. et subst.
A. − Adj. Qui est rejeté. Personne n'a le droit de dire: Celle-ci est une pierre réprouvée; car peut-être sera-t-elle la pierre angulaire de l'édifice futur (Renan, Avenir sc., 1890, p. 456).
B. − Adj. et subst., THÉOL. (Celui, celle) qui est rejeté(e) par Dieu. Ce qu'il y aura de terrible pour les réprouvés dans l'enfer, ce sera de se dire: il m'a aimé jusqu'à la fin, et il m'a aimé en vain (Monod, Sermons, 1911, p. 268).
P. anal. (Celui, celle) qui est rejeté(e) par la société. Synon. paria, hors la loi.Salut au poëte qu'aucune contradiction n'étonne, à celui qui chantera, vieux barde, les réprouvés de la civilisation, et qui viendra méditer un jour sur leurs vestiges! (Proudhon, Syst. contrad. écon., t. 2, 1846, p. 83).Même en Angleterre où (...) Fielding, Richardson, Goldsmith introduisent les petits bourgeois, Daniel de Foe les chenapans et les réprouvés sur la scène intellectuelle, l'aristocratie de naissance est définitivement dépossédée (...) de son caractère divin (Faure, Hist. art, 1921, p. 127).
Prononc.: [ʀepʀuve]. Fréq. abs. littér.: 213. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 313, b) 174; xxes.: a) 431, b) 285.

Wiktionnaire

Forme de verbe

réprouvé \ʁe.pʁu.ve\

  1. Participe passé masculin singulier de réprouver.

Adjectif

réprouvé \ʁe.pʁu.ve\

  1. Rejeté par les autres.
  2. Rejeté par Dieu.
    • « Je hais le monde, comprends-tu ? Christ a dit qu’il ne priait pas pour le monde. Le monde est réprouvé. » — (Julien Green, Moïra, 1950, réédition Le Livre de Poche, page 97)

Nom commun

réprouvé \ʁe.pʁu.ve\ masculin (pour une femme on dit : réprouvée)

  1. (Religion) Quelqu'un de ceux que Dieu rejette.
    • Être du nombre des réprouvés. — Il n’y a qu’un réprouvé qui puisse parler de la sorte.
  2. (Par extension) Quelqu'un de ceux que la société rejette et réprouve.
    • Après les massacres de la soirée, tous semblaient partager ce sentiment particulier aux réprouvés : ils ressentaient l’impression qu’il existait au-dessous d’eux une contrée et une humanité outragées qui leur étaient plus hostiles que l’Océan. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 246 de l’éd. de 1921)
    • D’après les lambeaux dévoilés de sa vie de réprouvé, on devinait qu’une chose lui avait toujours manqué : l’occasion de bien faire. — (Léon Frapié, Le dernier élève, dans Les contes de la maternelle, 1910, éditions Self, 1945, page 170)

Forme de verbe

réprouvée \ʁe.pʁu.ve\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe réprouver.


Forme de verbe

réprouvée \ʁe.pʁu.ve\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe réprouver.


Forme de verbe

réprouvée \ʁe.pʁu.ve\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe réprouver.


Forme de verbe

réprouvée \ʁe.pʁu.ve\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe réprouver.


Forme de verbe

réprouvée \ʁe.pʁu.ve\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe réprouver.


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉPROUVER. v. tr.
Rejeter une chose, la condamner. L'Église a réprouvé cette doctrine. Ce sont des choses que la morale réprouve. Il est réprouvé de tous les gens de bien. Il se dit spécialement, en termes de Théologie, des Condamnations que Dieu prononce contre ceux qu'il rejette. Dieu réprouva Saül pour sa désobéissance. Il signifie aussi simplement Blâmer, désapprouver sévèrement. Un honnête homme réprouvera toujours de pareilles actions. Le participe passé

RÉPROUVÉ s'emploie comme nom et se dit de Ceux que Dieu rejette. Être du nombre des réprouvés. Il n'y a qu'un réprouvé qui puisse parler de la sorte. Fam., Avoir un visage de réprouvé, une figure, une face de réprouvé, Avoir quelque chose d'effrayant, de sinistre dans la physionomie.

RÉPROUVÉ se dit, par extension, de Ceux que la société rejette et qui entrent en guerre avec elle.

Littré (1872-1877)

RÉPROUVÉ (ré-prou-vé, vée) part. passé de réprouver
  • 1Rejeté, condamné. Une doctrine réprouvée par l'Église. Des mystères d'amour amant trop réprouvé, Régnier, Élég. IV. Malheur aux cœurs durs ! Dieu bénira les âmes tendres ; il y a je ne sais quoi de réprouvé à être insensible, Voltaire, Lett. au pr. roy. de Prusse, 12 août 1739.

    Abandonner quelqu'un au sens réprouvé, à son sens réprouvé, le laisser dans l'erreur, à cause de son obstination. La reine même donna avec ardeur dans son sens ; mais ce sens ne fut appuyé de personne, et vous verrez par l'événement qu'il n'y en eut jamais de plus réprouvé, Retz, Mémoires, II. L'un des plus terribles effets de la vengeance divine est lorsque, en punition de nos péchés précédents, elle nous livre à notre sens réprouvé, en sorte que nous sommes sourds à tous les sages avertissements, Bossuet, Hist. II, 8. Par un juste jugement, Dieu livre au sens réprouvé, à des erreurs manifestes, ceux qui prennent des noms superbes contre son Église et entreprennent de la réformer dans sa doctrine, Bossuet, Déf. Var. 1er disc. 56. Le siècle où nous vivons est en tout sens celui de la décadence ; il faut l'abandonner à son sens réprouvé, Voltaire, Lett. à d'Argental, 13 août 1755.

    Substantivement. Celui qui est rejeté par la société, comme les parias. Crains pour toi-même Le sort contagieux d'un réprouvé qui t'aime, Delavigne, Paria, V, 2.

  • 2Particulièrement, rejeté de Dieu. Le peuple demanda un roi, et Dieu lui donna Saül, bientôt réprouvé pour ses péchés, Bossuet, Hist. II, 3.

    S. m. Celui qui est destiné aux peines éternelles. …chacun le fuit ainsi qu'un réprouvé, Régnier, Sat. II. Jésus Christ sauve les élus, et damne les réprouvés sur les mêmes crimes, Pascal, Pens. XVI, 2, édit. HAVET. Après vous avoir exposé, dans les mœurs de notre riche réprouvé, l'image d'une vie voluptueuse et mondaine, Massillon, Carême, Mauv. riche. Nous n'aurons plus de proches, de père, d'enfant, d'ami ; plus de liens que les flammes éternelles qui nous uniront pour toujours aux réprouvés, Massillon, Avent, Jugement. Tous ces anciens sages sont vos ennemis… je ne m'étonne pas que vous détestiez sincèrement tous ces illustres réprouvés qui ont fait, je ne sais comment, tant de bien à la terre, Voltaire, Facéties, Remerciement sincère. C'est moi qui marque leur séjour Aux réprouvés de ma colère, Comme aux élus de mon amour, Hugo, Odes, I, 10.

    Visage de réprouvé, face, figure de réprouvé, figure sinistre, qui annonce une âme perverse. Durant ses mauvaises humeurs, c'était une vraie physionomie de réprouvé, Hamilton, Gramm. X.

    Il vit en réprouvé, c'est un réprouvé, se dit d'un méchant homme.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « réprouvé »

De réprouver.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « réprouvé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
réprouvé repruve

Citations contenant le mot « réprouvé »

  • C’est la mort du prophète désarmé, du réprouvé de la révolution, du dissident emblématique. Le 21 août 1940, tandis que l’Europe de l’Ouest est submergée par la Wehrmacht, que les pilotes britanniques luttent au-dessus de la Manche pour la survie de leur île, que les troupes nazies entament l’occupation de l’Europe pour quatre ans, Léon Trotski succombe à ses blessures. La veille, il a été mortellement frappé dans sa résidence ultra protégée de Coyoacán, faubourg de Mexico. L’événement semble lointain, détaché de la guerre, lié aux soubresauts internes du régime soviétique. En fait, il est la pointe extrême d’une vaste opération répressive entamée dans les années 30, dont les répercussions sur le conflit mondial ont été dramatiques. La vindicte paranoïaque de Staline, qui a fini par éliminer le fondateur de l’Armée rouge, a surtout causé l’affaiblissement décisif de l’URSS. Cette sanglante épuration la laisse, en cette première année de guerre, comme une proie offerte au prédateur nazi Libération.fr, 21 août, Trotski à l’article de la mort - Libération

Traductions du mot « réprouvé »

Langue Traduction
Anglais reprobate
Espagnol réprobo
Italien riprovare
Allemand zurechtweisen
Chinois 重现
Arabe انتقام
Portugais reprovar
Russe отверженный
Japonais 反証する
Basque reprobate
Corse rimproveru
Source : Google Translate API

Synonymes de « réprouvé »

Source : synonymes de réprouvé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « réprouvé »

Réprouvé

Retour au sommaire ➦

Partager