La langue française

Désapprouver

Définitions du mot « désapprouver »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉSAPPROUVER, verbe trans.

Ne pas approuver, porter un jugement défavorable sur quelque chose ou sur quelqu'un. Quasi-synon. Blâmer, réprouver.Désapprouver un mariage. Tout le monde désapprouve sa conduite (Ac.1798-1932) :
1. Je n'ai cessé, du reste, d'être fort divisé avec moi-même quand il s'agit de cet ouvrage : je désapprouve le livre et aime l'auteur et ai quelquefois de la peine à me retrouver dans des sentiments si contraires. Ce que je désapprouve du reste dans le livre, je vous l'ai déjà dit, ce n'est pas la façon, tant s'en faut, c'est la tendance que je crois dangereuse. Tocqueville, Correspondance[avec Gobineau], 1856, p. 245.
2. ... je désapprouve absolument et je rétracte tout ce que l'Église, notre Sainte Mère, blâmerait et condamnerait dans mes enseignements, mes écrits et mes actes. Barrès, La Colline inspirée,1913, p. 331.
Désapprouver que + subj. (rare).Philippe de Novare désapprouvait qu'on instruisît les femmes (Faral, Vie St Louis,1942, p. 137).
Désapprouver de + inf. (vieilli).Angélina désapprouvait qui que ce soit de s'enivrer (Guèvremont, Survenant,1945, p. 39).
Rem. On rencontre ds la docum. le part. prés. en emploi adj. désapprouvant, ante. Une collaboration parcimonieuse et désapprouvante (Malègue, Augustin, t. 1, 1933, p. 327).
Prononc. et Orth. : [dezapʀuve], (je) désapprouve [dezapʀu:v]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1535 desaprover (Colin Bucher ds Delb. Rec. d'apr. DG). Dér. de approuver*; préf. dé(s)-*. Fréq. abs. littér. : 263 (désapprouvant : 12). Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 233, b) 237; xxes. : a) 282, b) 535.

Wiktionnaire

Verbe

désapprouver \de.za.pʁu.ve\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Trouver mauvais ce qu’on entend dire, ce qu’on voit faire.
    • Les jurisconsultes civils donnèrent aussi leur avis et Valin dans son Commentaire sur l'Ordonnance de la Marine déclara « que les philosophes (sic) qui désapprouvaient la guerre de course étaient de mauvais citoyens. » — (Étienne Dupont, Le vieux Saint-Malo : Les Corsaires chez eux, Édouard Champion, 1929, p.50)
    • Par le référendum on demande au peuple d'approuver ou de rejeter un texte, par le plébiscite un homme politique demande au peuple d'approuver ou de désapprouver sa politique et donc, par-delà celle-ci, de l'approuver ou de le désapprouver. — (Michel Lascombe, Le droit constitutionnel de la Vème République, 2002)
  2. Exprimer un désaccord, ne pas être d'accord.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉSAPPROUVER. v. tr.
Trouver mauvais ce qu'on entend dire, ce qu'on voit faire. Tout le monde désapprouve sa conduite. Désapprouver un projet, une entreprise. C'est une action qu'on a généralement désapprouvée. Je ne désapprouve pas que vous preniez ce parti.

Littré (1872-1877)

DÉSAPPROUVER (dé-za-prou-vé) v. a.
  • Ne pas approuver. Tout le monde le désapprouve. Son livre a été désapprouvé. Vous en pouvez jouir et le désapprouver, Corneille, Pomp. III, 2. J'entends ce qu'on estime et ce qu'on désapprouve, Rotrou, Antig. IV, 6. Secourons sa valeur qui devient imprudente Et cet emportement que nous désapprouvons, Voltaire, Tancr. V, 2.

    Désapprouver que, avec le verbe au subjonctif. Ne désapprouvez pas, ô généreux monarques, Que notre affection vous prodigue ses marques, Rotrou, St Gen. I, 7.

    Absolument. Depuis, sa conduite désavoua sans désapprouver, Ségur, Hist. de Napol. VIII, 2.

    Se désapprouver, v. réfl. Se refuser à soi-même l'approbation. Je l'ai fait, mais je me désapprouve moi-même.

SYNONYME

DÉSAPPROUVER, IMPROUVER, RÉPROUVER. Désapprouver, c'est ne pas approuver. Improuver, c'est être contre l'approbation ; il exprime donc quelque chose de plus que la désapprobation. Réprouver enchérit sur improuver, et exprime une condamnation profonde, absolue. On désapprouve ce qui ne paraît pas bien ; on improuve ce qui paraît mauvais ; on réprouve ce qui paraît odieux, criminel, détestable.

HISTORIQUE

XVIe s. Le cardinal a toujours desapprouvé telles procedures violentes, principalement pour ce qui touche ma vie, Henri IV, dans le Dict. de DOCHEZ.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « désapprouver »

 Dérivé de approuver avec le préfixe dés-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dés… préfixe, et approuver.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « désapprouver »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
désapprouver desapruve

Évolution historique de l’usage du mot « désapprouver »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « désapprouver »

  • Les liaisons sont des serments tacites que la morale peut désapprouver, mais que l'usage excuse et que la fidélité justifie. De Alphonse de Lamartine
  • L’amnistie est un élégant moyen, pour le pouvoir, de désapprouver les mesures du précédent et de faire de la place dans les prisons pour y loger ensuite aisément ses ennemis personnels. De Anonyme

Images d'illustration du mot « désapprouver »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « désapprouver »

Langue Traduction
Anglais to disapprove of
Espagnol desaprobar
Italien disapprovare
Allemand zu mißbilligen
Chinois 不赞成
Arabe لعدم الموافقة على
Portugais desaprovar
Russe не одобрять
Japonais 不承認にする
Basque gaitzetsi
Corse per disappruvà
Source : Google Translate API

Synonymes de « désapprouver »

Source : synonymes de désapprouver sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « désapprouver »

Désapprouver

Retour au sommaire ➦

Partager