La langue française

Réplétion

Sommaire

  • Définitions du mot réplétion
  • Étymologie de « réplétion »
  • Phonétique de « réplétion »
  • Citations contenant le mot « réplétion »
  • Traductions du mot « réplétion »
  • Synonymes de « réplétion »
  • Antonymes de « réplétion »

Définitions du mot « réplétion »

Trésor de la Langue Française informatisé

RÉPLÉTION, subst. fém.

A. − MÉD. État d'un organe ou d'une cavité anatomique qui est plein. Réplétion de la vessie. Morgagni cite diverses observations de morts subites, dont la cause parut être évidemment la réplétion des vaisseaux sanguins du cerveau, par l'air qui s'y était spontanément développé (Bichat, Rech. physiol. vie et mort, 1822, p. 272).La mammite est l'une des conséquences fréquentes de l'éruption sur les trayons. Elle est due à la réplétion de la mamelle et à la fermentation du lait dans les réservoirs (Nocard, Leclainche, Mal. microb. animaux, 1896, p. 329).
État de réplétion. Fait pour un organe ou une cavité d'être rempli. La tunique papillaire est généralement plus ample que celles qui l'enveloppent, ce qui lui fait faire des plis de diverses figures et directions, selon les espèces; ces plis sont plus ou moins variables, selon l'état de réplétion du canal (Cuvier, Anat. comp., t. 3, 1805, p. 359).
P. anal., rare. [Le contenant est un récipient] On apprécie couramment le degré de réplétion d'un récipient opaque en en frappant les parois avec le plat de la main (Bariéty, Coury, Hist. méd., 1963, p. 628).
Vx. Surabondance de sang et d'humeurs. Synon. pléthore.La réplétion est la suite d'un état dans lequel on excède ordinairement, dans le régime, la dose nécessaire des alimens; ce qui fait que, quoique la digestion s'opère bien, on finit bientôt par avoir une surabondance de sang, et par suite d'humeurs (Encyclop. méthod. Méd.t. 121827).
B. − En partic. Surcharge d'aliments dans l'appareil digestif d'un organisme humain; p. ext., la sensation qu'elle procure. Cet homme et cette bossue, dans leur petit logement de 200 francs, ne dépensant rien que pour la gueule et n'existant que pour elle, vivaient dans une continuelle réplétion des exquises et des plus chères choses (Goncourt, Journal, 1875, p. 1077).Nous mangeons trop. Je mange trop. La réplétion me répugne. Il y a dans la réplétion quelque chose d'ignoble et, quand il s'agit de moi, ce m'est particulièrement insupportable (Duhamel, Désert Bièvres, 1937, p. 133).
État de réplétion de l'estomac. Fait pour l'estomac d'être plein ou trop abondamment rempli d'aliments. Le vomissement survient ou non, alimentaire ou muqueux, suivant l'état de réplétion ou de vacuité de l'estomac (Londeds Nouv. Traité Méd.fasc. 2 1928, p. 540).
C. − Au fig.
1. Plénitude, occupation totale d'un espace abstrait. Et c'était dans ces groupes embrasés d'âmes une plénitude de recueillement, une réplétion de silence inouï, jusqu'à ce que les timbres retentissant encore invitassent la vie humaine interrompue à s'envelopper d'un grand signe de croix et à reprendre son cours (Huysmans, En route, t. 1, 1895, p. 154).Les deux forces attractives et répulsives très satisfaisamment justifiées l'une par l'autre en vertu d'un heureux emploi de l'idée d'opposition, constituaient, dans leur synthèse, une réplétion de l'étendue (Hamelin, Élém. princ. représ., 1907, p. 277).
2. Pléthore, surabondance de quelque chose. La lutte fut toujours entre ces deux sortes de gens: (...) les uns disant que la plénitude et que la perfection sont des songes, les autres exigeant temporellement et réellement leur réplétion et refusant les espérances faciles (Nizan, Chiens garde, 1932, p. 168).
Prononc. et Orth.: [ʀeplesjɔ ̃]. Ac. 1694, 1718: reple-; dep. 1740: réplé-. Étymol. et Hist. a) Ca 1240 replecion « surcharge d'aliments » (La Chirurgie de Roger de Salerno, 297 r ods Z. fr. Spr. Lit. t. 86, p. 254); b) 1370-72 repleccion « action de remplir, fait d'être rempli » (Oresme, Ethiques, éd. A. D. Menut, p. 501); c) 1549 « abondance de sang et d'humeur, excès d'embonpoint » (Est.). Empr. au b. lat.replētio « action de remplir, de compléter » (dér. de replētus, v. replet), qui a dû être empl. dans le lat. méd. du Moy. Âge. Fréq. abs. littér.: 11.

Wiktionnaire

Nom commun

réplétion \ʁe.ple.sjɔ̃\ féminin

  1. (Médecine) État d’un organe qui est plein, notamment l’estomac.
    • Le lieutenant Froissy avait relayé Lamarre et s’était aussitôt occupée de l’approvisionnement et de l’installation du déjeuner sur la table du jardin. On pouvait compter sur Froissy, elle ravitaillait comme en temps de guerre. [...] Il était quinze heures, il fallut attendre le temps de la réplétion pour que les agents s’animent et s’informent de ce qui s’était passé dehors, au juste. — (Fred Vargas, Un lieu incertain, chapitre X. Éditions Viviane Hamy, 2008.)
  2. (Médecine) Abondance de sang et d’humeur ; excès d’embonpoint, surcharge d’aliments.
    • On est plus souvent malade de réplétion que d’inanition.
  3. (Désuet) État d’un diplômé qui était rempli en termes de bénéfices, c’est-à-dire qui avait obtenu un bénéfice en vertu de ses diplômes.
  4. (Figuré) Occupation complète d’un espace abstrait.
  5. (Figuré) Surabondance.
    • Les uns bénéficiant finalement de la dégradation des hommes, les autres en souffrant. Les uns disant que la plénitude et que la perfection sont des songes, les autres exigeant temporellement et réellement leur réplétion et refusant les espérances faciles, les terres promises imaginaires et les consolations que les premiers proposent. — (Paul Nizan, Les chiens de garde, 1932, page 114)
    • Dans la réplétion qui épanouissait les visages de la nouvelle famille, le chantonnement de l’enfant qui voulait se lever de sieste, on était traversée par une impression fugace de provisoire. — (Annie Ernaux, Les années, Gallimard, 2008, collection Folio, page 101.)
  6. (Astronautique) Hétérogénéité d’un astre qui se traduit par une augmentation locale de son champ de gravitation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉPLÉTION. n. f.
Abondance de sang et d'humeur; excès d'embonpoint, surcharge d'aliments. On est plus souvent malade de réplétion que d'inanition.

Littré (1872-1877)

RÉPLÉTION (ré-plé-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
  • 1Surcharge d'aliments. On est plus souvent malade de réplétion que d'inanition.
  • 2Abondance de sang et d'humeur. Si ma mère s'était abandonnée au régime de ce bonhomme… elle ne serait point tombée dans cette maladie, qui ne vient que d'une réplétion épouvantable d'humeurs, Ch. Sévigné, dans SÉV. 3 févr. 1676. Il embarrasse tout le monde, ne se contraint pour personne, ne plaint personne, ne connaît de maux que les siens, que sa réplétion et sa bile, La Bruyère, XI.

    Fig. Roquebrune en manqua mourir de réplétion d'amour, Scarron, Rom. com. II, 17. Vous savez bien que le médecin me dit hier devant vous, que j'avais une réplétion de paroles si excessive, que si je n'y donnais ordre…, Baron, Homme à bonnes fort. I, 4.

  • 3Anciennement, en termes de bénéfices, l'état d'un gradué qui était rempli, c'est-à-dire qui avait obtenu un bénéfice en vertu de ses grades.

REMARQUE

Notez la différence de prononciation entre replet et réplétion.

HISTORIQUE

XIVe s. Delettacion est replecion de ce que est selon nature, Oresme, Eth. 299.

XVIe s. L'abondance et replecion qui se fait de tous les humeurs est nommée phletore ou plenitude, Paré, Intr. 17. L'un et l'autre [le corps et l'esprit] s'apparesse cruellement en moy par la repletion, Montaigne, III, 288.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RÉPLÉTION, en Médecine, signifie plénitude ou pléthore, excès d’embonpoint. Voyez Plénitude & Pléthore.

Les maladies qui viennent de réplétion, sont plus dangereuses que celles qui viennent d’inanition. La saignée & la diette sont les meilleurs remedes quand on est incommodé de réplétion.

Réplétion se dit aussi de l’accablement de l’estomac surchargé de nourriture & de boisson. Les Médecins tiennent que toute réplétion est mauvaise, mais que celle du pain est la pire. Voyez Indigestion.

Réplétion, (Jurisprud.) en matiere bénéficiale est, lorsqu’un gradué est rempli de ce qu’il peut prétendre en vertu de ses grades, ce qui a lieu lorsqu’il a 400 liv. de revenu en bénéfice en vertu de ses grades, ou 600 liv. autrement qu’en vertu de ses grades. Voyez ci-devant Gradué, & le mot Rempli. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « réplétion »

(1740) Existait sans accent depuis (1549), ces derniers ont été ajoutés par l’Académie française pour se conformer à sa prononciation. Du latin repletio (« action de remplir, de compléter »), par l’ancien français replecion (« surcharge d'aliments ») (1240) et repleccion (« action de remplir, fait d'être rempli ») (1370-72).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. replecio ; espagn. replecion ; ital. riplezione ; du lat. repletionem (voy. REPLET).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « réplétion »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
réplétion replesjɔ̃

Citations contenant le mot « réplétion »

  • Pour une personne qui présente un état hyperclycémique, la réhydratation est recommandée. En cas d’hypotension modérée, il faut continuer le remplissage par chlorure de sodium NaCl 0, 45 ou0, 9% en fonction de la natrémie à un débit proche de 10ml/kg/h. S’il y a choc hypovolémique, l’augmentation du remplissage par sérum salé iosotonique ou par macromolécule. L’insuline doit être donnée en bolus IV de 0, 1 UI/Kg après expansion volémique initiale. « Si Kalimie inférieure à 3, 3 mmol/L : insuline en attente réplétion potassique 20 à 30 mEq/h jusqu’à atteindre une valeur supérieur 3, 3mmol/L. si Kaliemie entre 3,3 et 5 mmol/L : réplétion potassique 20 à 30 mEq/L sw soluté de réhydratation. Si Kaliemie supérieure 5 mmol/L surveillance répétée », détaille le protocole. Le Nouvelliste, Le Nouvelliste - Guide de prise en charge institutionnelle de la Covid : Zanmi Lasante partage ses exploits
  • Le trail est une discipline aérobie continue, ce qui n’empêche pas dans certaines circonstances (départ, côte raide…) de solliciter également la voie anaérobie. L’intensité et la durée de l’exercice déterminent conjointement les filières utilisées. Ces filières se caractérisent par la nature des substrats énergétiques dégradés (ATP, phosphocréatine, glucides, lipides), et ces substrats possèdent des vitesses de déplétion* et de réplétion* propres. Lepape-Info, Aérobie/Anaérobie, quelle voie pour le traileur ? | Lepape-Info
  • L’effet de restrictions alimentaires en calcium et en phosphore (déplétion) et de phases de récupération (réplétion) sur le métabolisme a été étudié dans un premier essai chez le porcelet en 2010. Crédit photo: FSAA La Terre de Chez Nous, Meilleure assimilation du phosphore par le porc pour diminuer les impacts environnementaux | La Terre de Chez Nous
  • Cette diminution des apports en calcium entraîne une fragilité du squelette pouvant affecter le bien-être de l’animal et augmenter les pertes à l’abattoir. Pour pallier ce manque de minéralisation à la suite de niveaux trop faibles, il existe des stratégies d’alimentation prometteuses. Le calcium et, dans une moindre mesure, le phosphore sont parmi les nutriments les mieux régulés par l’entremise de l’utilisation quasi instantanée des réserves osseuses suivie d’une augmentation de l’absorption intestinale, du dépôt dans l’os et de la réabsorption rénale. La stratégie consiste donc à réduire les apports en calcium et en phosphore pour stimuler une meilleure utilisation du phosphore, puis d’alimenter l’animal selon ses besoins nutritionnels et parfois même de retourner par la suite à des niveaux plus faibles. C’est la stratégie de « déplétion-réplétion ». La Terre de Chez Nous, Des stratégies efficaces pour diminuer l’impact du phosphore en élevage avicole | La Terre de Chez Nous
  • Trois versets du Coran dans les sourates 3, 21 et 29 stipulent, à réplétion, que « Toute âme doit goûter la mort ». Le Journal de Montréal, Mourir en musulman | Le Journal de Montréal
  • Les personne stressées doivent toutefois éviter les aliments gras et sucrés. Car le stress leur donnera envie d'en manger régulièrement. Et cela risque d'être renforcé par le caractère addictif du sucre et du gras. Ce qui compte, c'est de se sentir repu. "La sensation de réplétion" est déstressante, assure Patrick Serog. "Donc il faut manger plus, de légumes cuits, de crudités, des quantités suffisantes de protéines", avance le médecin. Si vous avez un fort appétit, il faut aussi manger lentement parce que le signal du rassasiement met 15 minutes à arriver au cerveau. Europe 1, Gras et sucre accompagnent vos déprimes ? Nos conseils contre les "kilos émotionnels"
  • A travers cette série de verdicts insensés qui cachent mal l’intention de l’institution judiciaire de frapper fort les animateurs du hirak et tous les leaders d’opinion issus du mouvement contestataire dans le but évident de créer un sentiment de terreur pour les éventuels candidats à la militance populaire ou simplement récidivistes, une intention qui veut laminer la lignée des «meneurs» pour mieux neutraliser dans le temps le Hirak, c’est la face hideuse de la dépendance de la justice algérienne vis à vis du pouvoir politique qui continue d’apparaître dans toute sa réplétion. El Watan, Muselage à l’ombre du confinement | El Watan

Traductions du mot « réplétion »

Langue Traduction
Anglais repletion
Espagnol repleción
Italien sazietà
Allemand sättigung
Chinois 充实
Arabe النضوب
Portugais repleção
Russe пресыщение
Japonais 充実
Basque repletion
Corse riiniziata
Source : Google Translate API

Synonymes de « réplétion »

Source : synonymes de réplétion sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « réplétion »

Partager