La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « palinodie »

Palinodie

Définitions de « palinodie »

Trésor de la Langue Française informatisé

PALINODIE, subst. fém.

A. − ANTIQ. ,,Poème dans lequel on rétractait ce qu'on avait dit dans un poème précédent`` (Littré).
B. − Désaveu de ce que l'on a pu dire ou faire précédemment. J'avais aimé, servi, chanté les anciens rois: la palinodie ne pouvait me convenir (Lamart.,Corresp.,1830, p.100):
1. Ce que j'en dis ici est simplement pour mettre en garde ceux qui prétendraient découvrir dans Les Caves un retour, une palinodie, tracer la courbe de ma carrière, en dénoncer l'évolution... Gide,Caves,Lettre dédicatoire à J. Copeau, 1913, p.679.
Loc. fig. Chanter la palinodie. Ah! comme ils se défilaient, ergotaient, chicanaient, chantaient la palinodie, désavouaient les copains! (Arnoux,Algorithme,1948, p.59).
En partic., le plus souvent au plur. Changement d'opinion et principalement d'opinion politique. Synon. revirement, volte-face.Encore plus que les diplomates, les hommes politiques ne se souviennent pas du point de vue auquel ils se sont placés à un certain moment, et quelques-unes de leurs palinodies tiennent moins à un excès d'ambition qu'à un manque de mémoire (Proust,Prisonn.,1922, p.39).Rien ne l'irritait plus que les palinodies désuètes du vieux maître (Martin du G.,Thib.,Été 14, 1936, p.350):
2. ... à travers ses palinodies, il [l'ascète voluptueux] ne meurt sans cesse que pour ressusciter, et ne ressuscite que pour mourir encore, pour mieux détruire la variété de ses propres émotions d'artiste, et construire plus de mondes différents, pour mieux sentir que tout est irréalisable, que tout est irréel, et pour adorer, dans ces chimères mêmes, l'éternité de ce qui meurt sans cesse en lui et par lui. Blondel,Action,1893, p.8.
Prononc. et Orth.: [palinɔdi]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. 1512 «poème dans lequel l'auteur rétracte ce qu'il avait dit dans un poème antérieur» (J. Lemaire de Belges, Les Illustrations de Gaule, livre II, 24 ds OEuvres, éd. J. Stecher, t.2, p.233); 2. 1555 chanter la palinodie (É. Jodelle, OEuvres complètes, éd. E. Balmas, t.1, p.94); 3. 1758 «rétractation, désaveu plus ou moins honteux de ce qu'on avait dit ou fait précédemment» (Voltaire, Le Pauvre diable ds Littré); 4. 1840 plur. «changement d'opinion» (Balzac, OEuvres div., t.3, p.218: les palinodies du Journal des Débats). Empr. au b. lat. palinodia «refrain, rétractation», gr. π α λ ι ν ω δ ι ́ α «chant différent, sur un autre ton; rétractation», comp. de π α ́ λ ι ν «en sens inverse; à l'opposé, au contraire» et de ω ̓ δ η ́ «chant». Cf., pour 2, le b. lat. palinodiam canere, de même sens que le français. Fréq. abs. littér.: 44.
DÉR. 1.
Palinodier, verbe,rare. a) Empl. trans. ,,Tourner en palinodie`` (Littré Suppl. Add.). Comme le mérite de la création donne le droit de retoucher son oeuvre, au besoin de la palinodier et de la renier (Rev. britannique,sept. 1873,p.135, ds Littré Suppl. Add.).b) Empl. intrans. Revenir sur ce que l'on a fait ou dit; se désavouer. Mais, dès que je vais mieux, je comprends à nouveau qu'il ne faut pas se relâcher de sa sûreté envers soi-même, revenir en arrière, palinodier (Gide,Journal,1907, p.231). [palinɔdje]. 1resattest. 1873 trans. «tourner (une oeuvre) en palinodie» (Rev. britannique, loc. cit.), 1907 intrans. (Gide, loc. cit.); de palinodie, dés. -er.
2.
Palinodique, adj.Qui a le caractère d'une palinodie. (Dict. xixeet xxes.). [palinɔdik]. 1reattest. 1835 (G. Sanut, B. Saint-Edme, Biographie des hommes du jour, I, 109 [Krabe] ds Quem. DDL t.22); de palinodie, suff. -ique*.

Wiktionnaire

Nom commun - français

palinodie \pa.li.nɔ.di\ féminin

  1. (Antiquité) Pièce de vers dans laquelle le poète rétractait ce qu’il avait dit contre quelqu’un dans un poème antérieur.
    • Il le déclarait au terme du séjour romain, dans un texte qui sonnait comme la palinodie de l'illustrissime sonnet 31, « Heureux qui comme Ulysse... » — (Georges Cesbron, Du Bellay : actes du Colloque international d'Angers du 26 au 29 mai 1989, Presses de l'Université d'Angers, 1990, p. 53)
  2. (Figuré) Rétractation de ce qu’on a dit.
    • Ce discours, où il a renié toutes ses précédentes déclarations, est une honteuse palinodie.
    • La palinodie de la baisse de la TVA à 5,5% dans la restauration aura été le symbole de cette impuissance nationale. — (Nicolas Dupont-Aignan, Français, reprenez le pouvoir!, 2006)
    • En dépit de ses prudences, voire de ses palinodies, Abélard n’échappa au sort de Bérenger et de Roscelin. Saint Bernard, au concile de Sens, le fit condamner. — (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique : la Scolastique, 1925, éd. 1966)
  3. Désaveu de ce que l’on a pu dire ou faire précédemment.
    • J’avais aimé, servi, chanté les anciens rois : la palinodie ne pouvait me convenir. — (Alphonse de Lamartine, Correspondance, 1830, page 100)
    • Tous les mêmes : celui qui fait perquisitionner chez mes clients, celui qui me convoque à l’heure où les flics viennent chez moi, afin qu’en mon absence la perquisition puisse se faire en toute illégalité. Les juges rouges, mon cul, même palinodie. Ils ne sont rouges qu’en cour d’assises, et là, ils le sont jusqu’aux mains. — (Éric Losfeld, Endetté comme une mule, 1979, page 254)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PALINODIE. n. f.
Rétractation de ce qu'on a dit. Ce discours, où il a renié toutes ses précédentes déclarations, est une honteuse palinodie. Fig. et fam., Chanter la palinodie, Se rétracter, dire du bien d'une personne ou d'une chose dont on avait dit du mal précédemment.

Littré (1872-1877)

PALINODIE (pa-li-no-die) s. f.
  • 1Chez les anciens, poëme dans lequel on rétractait ce qu'on avait dit dans un poëme précédent. Stésichore ayant perdu la vue en punition des vers mordants et satiriques qu'il avait faits contre Hélène, il ne la retrouva qu'après avoir rétracté ses médisances par une nouvelle pièce contraire à la première, ce qu'on appelle depuis palinodie, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. III, p. 605, dans POUGENS.
  • 2 Fig. Rétractation de ce qu'on a dit. Gresset dévot, longtemps petit badin, Sanctifié par ses palinodies, Voltaire, Pauvre diable.

    Chanter la palinodie, se rétracter. Chante donc la palinodie, Desmarets, Visionnaires, III, 4. Je sais vos affaires, vous voulez chanter la palinodie, Sévigné, Mercr. des cendres, 1680.

    Particulièrement et surtout au pluriel, changement d'opinion politique. Je suis las de cette vie errante et de ces palinodies, se dit-il un jour, Ch. de Bernard, Un homme sérieux, § 4.

HISTORIQUE

XVIe s. Les condamnez [les jésuites chassés par le parlement] triompherent de leurs juges, firent chanter des palinodies au venerable senat ; mirent l'authorité du parlement, l'honneur de la France et la piramide à bas [celle qui mentionnait leur expulsion], D'Aubigné, Hist. III, 539.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PALINODIE, s. f. (Belles Lettres.) discours par lequel on rétracte ce que l’on avoit avancé dans un discours précédent. De-là vient cette phrase, palinodiam canere, chanter la palinodie, c’est-à-dire faire une rétractation. Voyez Rétractation.

Ce mot vient du grec πάλιν, de nouveau, de rechef, & ἀείδω, chanter, ou ὀδη, chant, en latin recantatio, ce qui signifie proprement un désaveu de ce qu’on avoit dit : c’est pourquoi tout poëme, & en général toute piece qui contient une rétractation de quelque offense faite par un poëte à qui que ce soit, s’appelle palinodie.

On en attribue l’origine au poëte Stesichore & à cette occasion. Il avoit maltraité Hélene dans un poëme fait à dessein contre elle. Castor & Pollux, au rapport de Platon, vengerent leur sœur outragée en frappant d’aveuglement le poëte satyrique ; & pour recouvrer la vûe, Stesichore fut obligé de chanter la palinodie. Il composa en effet un autre poëme, en soutenant qu’Helene n’avoit jamais abordé en Phrygie. Il louoit également ses charmes & sa vertu, & félicitoit Menélas d’avoir obtenu la préférence sur ses rivaux.

Les premiers défenseurs de la religion chrétienne, saint Justin, saint Clément, & Eusebe, ont cité sous ce titre une hymne qu’ils attribuent à Orphée : elle est fort belle pour le fond des choses & pour la grandeur des images ; le lecteur en va juger, même par une foible traduction.

« Tel est l’Etre suprême que le ciel tout entier ne fait que sa couronne ; il est assis sur un trône d’or, & entouré d’anges infatigables ; ses piés touchent la terre ; de sa droite il atteint jusqu’aux extrémités de l’Océan ; à son aspect les plus hautes montagnes tremblent, & les mers frissonnent dans leurs plus profonds abîmes ».

Mais il est difficile de se persuader qu’Orphée qui avoit établi dans la Grece jusqu’à trois cens divinités, ait pû changer ainsi de sentiment, chanter une semblable palinodie ; aussi la critique range celle-ci parmi les fraudes pieuses qui ne furent pas inconnues aux premiers siecles du christianisme.

La sixieme ode du premier livre des Odes d’Horace, qui commence par ces mots, ô matre pulchra filia pulchrior, est une vraie palinodie, mais la plus mignonne & la plus délicate.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « palinodie »

Παλινωδία, de πάλιν, nouveau, à rebours, et ᾠδὴ, chant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIe siècle) Emprunt savant au latin palinodia emprunté au grec παλινῳδία, pálinôdía (« refrain »), l’ancien français avait palinod.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « palinodie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
palinodie palinɔdi

Évolution historique de l’usage du mot « palinodie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « palinodie »

  • Dès lors, on peut s’interroger, s’agit-il d’un retournement radical de sa position ou la poursuite de son intérêt ? L’interprétation diffère et permet de débattre du fonds de relance qui devrait être adopté par les pays européens dits « frugaux » – que l’Allemagne soutenait jusqu’alors – et les raisons de la palinodie allemande face aux dettes à venir. Pourquoi l’Allemagne a-t-elle intérêt à ce que l’Europe ne s’effondre pas ? France Culture, Pourquoi l'Allemagne a-t-elle intérêt à ce que l'Europe ne s'effrondre pas ?
  • Au vu du résultat, sans surprise, la Warner a rugi comme le lion de la MGM, et interdit toute forme de commercialisation de cette palinodie insultante. Mais grâce à ça le film va devenir introuvable, donc culte – et l’est resté même depuis qu’il est en accès gratuit sur YouTube. Des millions de vues, et plein de groupes de fans pour qui les répliques sont autant de mantras. Causeur, Monde de merde! - Causeur
  • Malic revient alors à ses moutons en évoquant l’incroyable palinodie du Pentagone, du Secrétaire à la défense Esper, du général Milley, tout ce beau monde roulant des épaules, bardé de missiles et d’uniformes camouflés, tenant de hâtives et empressées conférences de presse début juin pour démentir que l’armée pourrait un jour s’opposer aux manifestations et autres initiatives de la ‘woke mob’ haïssant le racisme et le suprémacisme blanc, – plutôt ne pas obéir au président des États-Unis, fit comprendre le général Milley. (« Milley s’est excusé d'avoir soi-disant politisé l’armée [au service de Trump], – politisant ainsi l’armée au service des détracteurs de Trump. ») Dedefensa.org, Dedefensa.org | Breves de crise | RapSit-USA2020 : La e-debandade de l’U.S. Army
  • La gestion vertueuse et la rupture tant chantées ne sont que des slogans vides, de la vraie poudre aux yeux. Les hommes et les gouvernements changent, mais les méthodes et les mauvaises pratiques restent les mêmes. Quelques-uns des citoyens qui osent les dénoncer sont arrêtés et emprisonnés sans ménagement. Dès lors la confiance du peuple envers ses dirigeants se réduit comme une peau de chagrin et les espoirs portés en eux s’éfaufilent comme un vieux tissu. Aussi nombre de nos concitoyens sont-ils si déçus de presque toute la classe politique qu’ils n’attendent plus grand-chose d’elle. Pour eux un politicien n’est rien d’autre qu’un sans-parole ; un sans-principe, un marchand d’illusions et un adepte de la palinodie, un égoïste, qui ne pense qu’à lui, qu’à sa famille et à ses partisans. L’image du politicien-baratineur est si ancrée dans les consciences que, dans la vie de tous les jours, quand quelqu’un est un beau et bon parleur, on lui dit souvent qu’il est politicien ou qu’il devrait faire de la politique. Comme s’il suffit juste d’être un bon rhéteur pour avoir les aptitudes nécessaires à la gestion des affaires aussi sérieuses que celles d’un pays. On oublie souvent que pour servir son peuple, la probité, le patriotisme, l’abnégation, le sens du sacrifice et le bon comportement valent mieux que les belles paroles. Même si une belle élocution est un plus pouvant toujours aider à mieux persévérer dans sa mission. L’image négative que beaucoup de Sénégalais se sont faite de la politique et des politiciens les pousse de plus en plus à déserter le champ politique pour  n’y  laisser que ceux qui y trouvent leur compte, ceux qui sont prêts à tout pour bénéficier de certains privilèges ou préserver ceux qu’ils ont déjà acquis. Car, il faut le reconnaître, au Sénégal la politique peut rapporter très gros, même si dans beaucoup de cas ce n’est pas d’une manière licite. Sans doute est-ce pour cette raison que certains qui ne savent plus où donner de la tête en font leur activité principale.  Contrairement à ce qui se passe dans beaucoup d’autres pays où l’on est médecin et politicien, avocat et politicien, professeur d’université et politicien… chez nous il n’est pas rare, pour ne pas dire qu’il est très fréquent, de voir des gens qui se disent politiciens tout court. Profession d’autant plus difficile à définir que son contenu est flou et son périmètre n’est pas aisé à circonscrire. Même certains parmi les politiciens qui ont une profession bien connue trouvent parfois l’activité politique si rentable qu’ils en oublient d’exercer leur métier.  Surtout quand ils sont du côté du pouvoir avec les nombreux avantages à leur disposition et certains passe-droits dont ils peuvent profiter de temps à autre. SenePlus, LA POLITIQUE AU SENEGAL, UNE MACHINE A DESESPERER LE PEUPLE | SenePlus
  • Le nom. Le nom du navire fut choisi en allusion à la "palinodie", figure de style qui désigne des atermoiements... très présents en politique mais avec un "Y" en référence à Paly de Barbarin, seconde femme de Defferre. LaProvence.com, Mer | Sanary : Palynodie II, le voilier de Gaston Defferre a repris la mer | La Provence
  • Pour beaucoup, cet homme si clair restera une énigme. La formidable énergie qu’il a déployée pour la conquête du pouvoir suprême, n’hésitant sur aucun moyen, même les plus déloyaux, n’ayant aucun scrupule à franchir la ligne jaune pour financer ses campagnes, fait un contraste vertigineux avec la prudence de son œuvre politique. Tout ça pour ça ! Ce Paganini de la palinodie qui laisse sur place les maîtres du genre pour arriver à ses fins, passant de la droite de la droite, avec Marie-France Garaud, jusqu’à la gauche, avec la fracture sociale, s’est soudain montré au pouvoir étrangement timoré. C’était bien la peine d’avoir franchi le Rubicon avec tant d’intrépidité pour se contenter d’y pêcher à la ligne. Mais si le bilan politique paraît maigre de la part d’un homme dont l’énergie et la pétulance semblaient le prédisposer à casser la baraque et à réformer à tout-va, il n’est cependant pas négatif. Surtout en politique étrangère où il s’est maintenu dans le droit-fil de la position gaulliste en refusant d’engager la France aux côtés des Américains dans l’invasion de l’Irak. Position gaulliste qu’il a par ailleurs abjurée dans son discours du Vél’d’Hiv en reconnaissant la responsabilité de l’Etat français dans la déportation des Juifs. , Jacques Chirac : son ombre pèsera sur la prochaine présidentielle
  • C‘est pourquoi, la palinodie actuelle en faveur du report à octobre me paraît très discutable et une atteinte en catimini à la démocratie locale qui s’est déjà exprimée. Y aurait-il d’obscures raisons à faire revoter à l’automne? Le doute est permis. SudOuest.fr, Un candidat prend position sur le report de l’élection municipale : "Le virus anesthésie la démocratie"

Traductions du mot « palinodie »

Langue Traduction
Anglais palinody
Espagnol palinodia
Italien palinody
Allemand palinody
Chinois 回教
Arabe بالينودي
Portugais palinodia
Russe palinody
Japonais 愚痴
Basque palinody
Corse palinodia
Source : Google Translate API

Synonymes de « palinodie »

Source : synonymes de palinodie sur lebonsynonyme.fr

Palinodie

Retour au sommaire ➦

Partager