La langue française

Supplier

Définitions du mot « supplier »

Trésor de la Langue Française informatisé

SUPPLIER, verbe trans.

A. − Prier quelqu'un instamment, avec humilité en demandant une grâce. Synon. adjurer, conjurer1, implorer.Supplier qqn du regard; supplier qqn à (deux) genoux, à mains jointes. Le vieux prêtre (...) s'agenouillait (...), suppliant le Très-Haut pour cette morte (...), implorant le pardon de la faute suprême qu'elle avait commise (Moselly, Terres lorr., 1907, p. 287).Mon Dieu, je Vous supplie pour mon fils Rodrigue! Je n'ai pas d'autre enfant, ô mon Dieu (Claudel, Soulier, 1944, 1repart., 1rejournée, 1, p. 944).
Empl. abs. Quand il t'a eu montré son revolver, l'officier, tu t'es jeté à genoux, tu as supplié hein?... Tu criais... je ne sais pas moi: « Pardon! Ne me tuez pas! » Hein, tu te rappelles? (Vercel, Cap. Conan, 1934, p. 176).V. conjurer B 2 ex. de Gobineau.
[L'obj. de la supplication est exprimé]
Supplier qqn de + inf.Je tombai à ses genoux, je joignis les mains, je le suppliai par Jésus-Christ de m'épargner: il demeura sourd à mes prières (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 82).V. adjurer ex. 1, 4.
SYNT. Supplier qqn d'accepter, d'accorder, de consentir à, de croire, de dire, de donner, d'écouter, d'envoyer, d'épargner, de (laisser) faire, de pardonner, de permettre qqc.; supplier qqn de rester (avec qqn), de venir.
Plus rare. Supplier qqn que + complét. au subj.[Les] soldats, en pays ennemis, qui, malades ou blessés, supplient qu'on les achève, plutôt que de languir abandonnés (Gide, Retour Tchad, 1928, p. 973).
[Avec un propos au discours dir.] Des femmes (...) se jetaient en larmes aux genoux des soldats (...), leur embrassaient les mains, gémissaient, suppliaient:Mon fils, ma fille, par pitié, laissez-moi mon enfant (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 224).
B. − P. exagér. Demander instamment. Vainement, elle le supplia de ses grands yeux tendres, elle lui tendit ses bras divins: il eut l'extraordinaire force de s'en aller (Zola, Dr Pascal, 1893, p. 265).
Empl. abs., vieilli. [J'ai fait un dessin] qui représente Homère attardé au bord de la mer et demandant l'hospitalité à la femme d'un pêcheur. Le poète a envoyé son conducteur pour supplier avec le rameau d'usage (Delécluze, Journal, 1825, p. 165).
[L'obj. de la supplication est exprimé]
Supplier qqn de + inf.MlleVerdure avait été chercher un châle dont on me supplia de couvrir mes épaules, parce que j'étais encore en sueur et que je risquais de prendre mal (Gide, Isabelle, 1911, p. 641).
Plus rare. Supplier qqn que + complét. au subj.Thomas, fatigué (...), suppliait les gens qu'on le laissât tranquille (Queffélec, Recteur, 1944, p. 228).
[Avec un propos au discours dir., en incise] La concierge levait (...) les bras, comme pour demander grâce:Ah! monsieur Sulphart, suppliait-elle, ne me racontez plus de ces histoires de tranchées, on en a les oreilles rebattues (Dorgelès, Croix de bois, 1919, p. 311).
REM. 1.
Supplicateur, -trice, adj.[Corresp. à supra B] Qui supplie. Un (...) regard, inconsciemment supplicateur, qui tâchait de la forcer à faire attention à moi, à me connaître! (Proust, Swann, 1913, p. 141).
2.
Supplicatoire, adj.Qui concerne les supplications. Pourvu que ce soit assuré de ton bon droit Que tu te tiennes ainsi à notre foyer, embrassant cette statue, Suivant le rite supplicatoire, tel qu'Ixion l'a fixé (Claudel, Euménides, 1920, II, p. 963).
Prononc. et Orth.: [syplije], (il) supplie [-pli]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1160 sosploier (qqn) « prier (quelqu'un) avec une très grande insistance » (Eneas, éd. J. J. Salverda de Grave, 4390: Blandir et losangier estuet Et sosploier, qui mes ne puet); 1349 supplier a (Dieu) que (Guillaume de Machaut, Le Lay de Plour, 2 ds Œuvres, éd. E. Hoepffner, t. 1, p. 291, 207); 2. 1377 supplier a (qqn) que « demander avec insistance à (quelqu'un) que » (Id., Les Balades notees, XXXII ds Poésies lyriques, éd. V. Chichmaref, t. 2, p. 557); id. supplier (qqn) que (Id., ibid., XLV, p. 564); 1417 supplier a (qqn) de (Nicolas de Baye, Journal, éd. A. Tuetey, t. 2, p. 276); déb. xvies. supplier (qqn) de (R.de Collerye, Complaincte de l'infortuné ds Œuvres, éd. Ch. d'Héricault, p. 166). Du lat. supplicare « se prosterner; prier; implorer »; la graphie sup- est due à une réfection d'apr. le lat. Voir FEW t. 12, p. 448 et 449b. Fréq. abs. littér.: 2 781. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 3 642, b) 4 039; xxes.: a) 5 038, b) 3 521. Bbg. Jessen (H.). Pragmatische Aspekte lexicalischer Semantik. Tübingen, 1979, p. 45, 54, 71, 106, 144. − Landin (E.). Ét. sur les constr. de certains verbes exprimant la prière, la hâte et la nécessité en fr. Thèse, Uppsala, 1938, pp. 65-76. − Ludi (G.). Die Alternanz zwischen Dativ und Akkusativ bei prier, supplier, requérir im 15. und 16. Jahrhundert. Vox rom. 1978, t. 37, pp. 160-192.

Wiktionnaire

Verbe

supplier \sy.pli.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Prier avec humilité et instance.
    • Je vous supplie d'aller le voir.
    • Je vous supplie de me croire.
    • Nous vous supplions, ô mon Dieu, par les mérites de Jésus-Christ.
  2. (Par hyperbole) Implorer.
    • Je vous en supplie.
    • La souris supplia le chat de lui laisser la vie sauve.
    • — Penser qu’elle pourrait visiter de vrais monuments avec moi qui ai étudié l’architecture pendant dix ans et qui suis tout le temps supplié de mener à Beauvais ou à Saint-Loup-de-Naud des gens de la plus haute valeur et ne le ferais que pour elle — (Marcel Proust, Un amour de Swann, 1913, réédition Le Livre de Poche, page 137)

Nom commun

supplier \səˈplaɪə\

  1. Fournisseur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SUPPLIER. v. tr.
Prier avec humilité et instance. Je vous supplie d'aller le voir. Je vous supplie de me croire. Nous vous supplions, ô mon Dieu, par les mérites de JÉSUS-CHRIST. Fig. et par exagération, Je vous en supplie, Je vous en prie instamment.

Littré (1872-1877)

SUPPLIER (su-pli-é), je suppliais, nous suppliions, vous suppliiez ; que je supplie, que nous suppliions, que vous suppliiez, qu'ils supplient v. a.
  • Prier avec soumission et instance. Je vous en supplie. Souffrez, je vous supplie, Que pour la bienséance au moins on la délie, Mairet, Soliman, III, 2. Je vous supplie, sage Pluton, de m'expliquer fort au long ce que vous pensez de l'amitié, Boileau, les Héros de roman. Mais je ne prétends plus supplier ma captive, Voltaire, Orphel. v, 4.

    Supplier peut se dire aussi avec que, et alors il faut le subjonctif : Je vous supplie que cela se fasse. Si j'ai oublié dans ma première lettre de faire mention du prélat, je vous supplie que je répare ce défaut dans celle-ci, Sévigné, à Bussy, 27 fév. 1679.

    Autrefois les requêtes commençaient par cette formule : Supplie humblement un tel…

REMARQUE

Vaugelas note que supplier se dit aux personnes supérieures à nous : supplier le prince, et non le prier ; mais il prétend que supplier ne se dit pas à Dieu, et qu'il faut se servir de prier. Il se trompe ; on emploie supplier à l'égard de Dieu. Nous vous supplions, ô mon Dieu, par les mérites de Jésus-Christ, Dict. de l'Acad.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et nous souplierent que nous leur vousissions otroier les choses desus dites, Liv. des mét. 375. Et qui d'orgoil est entechiés, Il ne puet son cuer aploier [plier] à servir ne à souploier, la Rose, 2140.

XIVe s. Comme de par nostre amé et feal Aymar nous ait esté soupplié, Du Cange, aagiatus.

XVe s. Il [Hue le depensier] fit le roi d'Angleterre escrire au saint pere, en suppliant assez affectueusement qu'il voulust escrire et mander…, Froissart, I, I, 11. Ledit conte supplia par plusieurs fois à son pere qu'il peust respondre, Commines, I, 1.

XVIe s. Comme les presbtres fussent allez devers luy le supplier à joinctes mains qu'il voulust avoir pitié de la ville, Amyot, Sylla, 30. Ils se mettoient à genoux devant luy, en luy suppliant de leur vouloir pardonner, Amyot, Pomp. 37.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « supplier »

 Dérivé de supply (« fournir ») avec le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(1349)[1] Du latin supplicare[2], sans rapport étymologique avec plier[2].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. supplicar, soplegar, sopleiar, supplier, s'abaisser ; espagn. suplicar ; ital. supplicare ; du lat. supplicare. Malgré l'apparence, supplicare ne vient pas de sub, et plicare, plier. On lit dans Festus : Ob vos sacro in quibusdam precationibus est pro vos obsecro, ut sub vos placo pro supplico. Donc supplico est pour subplaco, tâcher d'apaiser (voy. PLACIDE) ; l'a changé en i, comme dans suf-ficere pour suf-facere.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « supplier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
supplier syplije

Citations contenant le mot « supplier »

  • Mieux vaut mourir que supplier. De Hazrat Ali
  • La prière n'a pas d'autre but que de supplier Dieu d'exister. De Jean Martet / Au pense-petit
  • Nicolas Sarkozy s'est caché aux toilettes pour supplier sa femme de revenir... Public.fr, Nicolas Sarkozy s'est caché aux toilettes pour supplier sa femme de revenir...

Images d'illustration du mot « supplier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Vidéos relatives au mot « supplier »

Traductions du mot « supplier »

Langue Traduction
Anglais to beg
Espagnol rogar
Italien implorare
Allemand betteln
Chinois 乞讨
Arabe للتسول
Portugais implorar
Russe умолять
Japonais 物乞いする
Basque erregutzea
Corse suplicà
Source : Google Translate API

Synonymes de « supplier »

Source : synonymes de supplier sur lebonsynonyme.fr

Supplier

Retour au sommaire ➦

Partager