La langue française

Ramoner

Sommaire

Définitions du mot ramoner

Trésor de la Langue Française informatisé

RAMONER, verbe trans.

A. − Qqn1ramone qqc.2Débarrasser de la suie qui y est déposée, l'intérieur d'un conduit de cheminée, d'un appareil, d'un tuyau, par raclage ou par un autre moyen. Des morceaux de suie enflammée tombèrent (...) le feu était dans la cheminée, qu'on ne ramonait jamais (Zola, DrPascal, 1893, p. 321).On entend un ramoneur qui crie du dehors: « Ramonez vos cheminées, jeunes dames, du haut en bas » (A. France, Com. femme muette, 1912, I, 2).Il faut de temps à autre ramoner les tuyaux de poêle avec une brosse spéciale ou hérisson qui est fixée au bout d'un long manche souple (Lar. mén.1926, p. 316).
Empl. abs. Ramoner bien, mal. Un jeune Savoyard courant le pays et cherchant des cheminées à ramoner (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 210).
Empl. pronom. passif. La prudence exige que les cheminées se ramonent tous les ans (Lar.19e).
B. − Qqn1, qqc.1ramone qqc.2ou qqn2.P. anal.
1. de mouvement et de résultat. Nettoyer le conduit d'une chose quelconque. Synon. déboucher, désobstruer, racler, récurer; anton. boucher, bloquer, encrasser, obstruer.Ramoner une pipe. [MmeFromont] (...) aurait voulu épousseter les feuilles, ramoner les vieux arbres (A. Daudet, Fromont jeune, 1874, p. 62).Le voltigeur-savetier ramonait sa trogne d'un index actif (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 267).
2. de mouvement
a) Actionner quelque chose de haut en bas. V. chignolle ex. 1.Part. passé en empl. adj. Actionné de haut en bas. Valse de Méphisto, de feu Liszt! Harpes ramonées du haut en bas (Willy, Bains de sons, 1893, p. 150).
Qqc.1ramone qqc.2Monter et descendre; aller et venir de haut en bas. Le matin (...) il restait un gros quart d'heure plié en deux, toussant (...) et lâchant de la pituite, quelque chose d'amer comme chicotin qui lui ramonait la gorge (Zola, Assommoir, 1877, p. 695).
b) SPORTS (alpin.). Escalader l'intérieur d'une cheminée à la façon des ramoneurs, en prenant appui sur les deux parois qui se font face. Une cheminée que Simond ramone en un clin d'œil (C.A.F., Annuaire, 1885ds Petiot 1982).
Empl. intrans. Cheminées étroites. Le grimpeur ramone par opposition des genoux et du dos (Gautrat1970).
c) Loc. vulg. Ramoner la cheminée (d'une femme) et p. ell., ramoner (une femme). Avoir un rapport sexuel avec elle. Les frangines n'étaient pas à la veille de faire la malle à Garcia, car il les ramonait pendant deux plombes sans prendre son pied (Le Breton1960).France fusille la matonne du regard. « Encore une refoulée. Son mec doit pas souvent lui ramoner la cheminée » (J. Cordelier, La Dérobade, 1976, p. 43 ds Cellard-Rey 1980).
3. de résultat, pop., vieilli, empl. pronom. réfl. Se ramoner (l'estomac). S'administrer un purgatif ou un vomitif. Ce matin, MlleAbbatucci a été purgée d'autorité (...). La princesse, en sa qualité d'Italienne, aime et favorise les purgations; elle prétend même qu'en se ramonant ainsi, on pue moins (Goncourt, Journal, 1874, p. 1008).
Part. passé en empl. adj. Épuré, purifié. Le sang circule mieux dans les artères ramonées (...) Publicité pour le dépuratif Richelet (L'Œuvre, 12 févr. 1941).
C. − Au fig., arg.
1. Qqn1ramone (qqn2).Gronder quelqu'un, le réprimander vivement. La femme (...) qu'est-ce qu'elle m'a ramoné! (...) Ça fait quatorze cinquante [de taxi]? Ah! Ah! vous profitez [de ce que mon mari était gris] (Simonin, J. Bazin, Voilà taxi!, 1935, p. 85).Qu'est-ce qu'on avait ramoné au petit Marcel quand on s'était aperçu qu'il avait oublié la dingue et les calibres dans la tire (Le Breton1960).
Se faire ramoner.,,Recevoir une remontrance`` (Sandry-Carr. 1963).
2. Qqc.1ramone (qqn2).Faire un effet pénible, démolir quelqu'un moralement. Synon. lessiver.De prendre conscience de la conduite de cave qu'il vient d'avoir, Arnaud, ça le ramone complètement (Simonin, Du mouron pour les petits oiseaux, 1960, p. 83 ds Cellard-Rey 1980).
Se faire ramoner. Se faire lessiver, nettoyer, se faire mettre à sec. Il me revenait en mémoire les michetons qu'on avait essorés [à la passe anglaise], (...) leurs tics mêmes, quand ils se faisaient ramoner sur un gros coup (Simonin, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 186).
Prononc. et Orth.: [ʀamɔne], (il) ramone [-mɔn]. Ac. 1694-1740: -onner; dep. 1762: -oner; exception aux 209 verbes dér. de mots en -on qui s'écrivent avec 2 n: abandonner, claironner, chiffonner, etc. Selon Littré: ,,il faudrait partout suivre l'uniformité et le mieux serait de ne mettre qu'une n``. Étymol. et Hist. 1. Ca 1210 « balayer » (Raoul De Houdenc, Songe de Paradis, 273 ds A. Scheler, Trouvères belges, t. 2, p. 210) − 1688 Miege: 2. ca 1360 « maltraiter, frapper à tour de bras » (Chevalier au Cygne, éd. Reiffenberg, 9557), conservé dans certains parlers régionaux dans des sens proches: « rosser [littéralement avec le ramon « balai »] », « traiter rudement », p. ext. « faire des remontrances » (FEW t. 10, p. 42), d'où 1812 « gronder, bougonner » (Boiste); 3. 3etiers xves. empl. avec équivoque sexuelle (Devinettes fr. du M.-A., 544 ds Z. rom. Philol. t. 100, p. 265); 1516 « nettoyer le tuyau d'une cheminée » (Archives des Quinze-Vingts, 6221, fol. 82 ds Mém. de la Soc. de l'Hist. de Paris, t. 13, p. 181); 4. 1874 « faire prendre une purgation » (Goncourt, loc. cit.). Dér. avec dés. -er de l'a. fr. ramon « balai » (ca 1300 Gloss. lat. fr., ms. Montp. H 110, f o236 r ods Gdf.), conservé dans certains parlers région. (v. FEW t. 10, p. 41), dér. de l'a. fr. raim « rameau », v. rame. Fréq. abs. littér.: 31.

Wiktionnaire

Verbe

ramoner \ʁa.mɔ.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Nettoyer le tuyau d’une cheminée, en faire tomber la suie.
    • Ramoner la cheminée.
    • (Figuré) Mon père ramonait les canons de son fusil, et de temps à autre les portait à son œil comme pour examiner le ciel, qui était parfaitement pur. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 188)
  2. (Vulgaire) Avoir une relation sexuelle, faire l’amour.
    • Cette secrétaire se fait ramoner par son patron.
    1. (Sexualité) Sodomiser.
      • Je vais lui ramoner les fesses, tu vas voir !

Verbe

ramoner \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Balayer.
    • Il n'i a chambrete petite,
      Qui ne soit si bien ramonée
      Que jà poudre n'i ert [sera] trouvée.
      — (Rutebeuf, XIIIe s.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RAMONER. v. tr.
Nettoyer le tuyau d'une cheminée, en faire tomber la suie. Ramoner la cheminée.

Littré (1872-1877)

RAMONER (ra-mo-né) v. a.
  • 1Nettoyer le tuyau d'une cheminée, en ôter la suie.

    Fig. et populairement. Ramoner quelqu'un, le gronder, lui faire une vive réprimande.

  • 2Se ramoner, v. réfl. Être ramoné. Les cheminées se ramonent tous les ans.

REMARQUE

L'Académie ne met qu'une n à ramoner ; dans les mots de ce genre elle en met deux : sermonner, etc. Il faudrait partout suivre l'uniformité ; et le mieux serait de ne mettre qu'une n.

HISTORIQUE

XIIIe s. Il n'i a chambrete petite, Qui ne soit si bien ramonée Que jà poudre n'i ert [sera] trouvée, Rutebeuf, t. II, p. 234.

XIVe s. À Pierre de Causaing, pour ramonner et netyer le markiet où li fiens avoit esté, Caffiaux, Régence d'Aubert de Bavière, p. 58.

XVe s. Et s'en vont entre-tailler l'ung l'autre aux espées nues, tant qu'ils peuvent ramonner de haut à la force des bras, Perceforest, t. I, f° 25.

XVIe s. Une chambriere, qui se disoit Picarde (combien qu'elle fust Normande), de laquelle il avoit prins un peu auparavant que ramon estoit un balai, et ramonner, balier, en la chansonnette : Ramonnez-moi ma cheminée, Despériers, Contes, XCVIII.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ramoner »

(1531) De l’ancien français ramoner (« balayer »), par spécialisation de sens.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(XIIIe siècle) Dénominal de ramon (« balai »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ramon ; picard, ramonner, balayer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ramoner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ramoner ramɔne

Citations contenant le mot « ramoner »

  • elle enfin pouvoir ce faire ramoner par 5 gars en plus ! et devant ces gamins, mais quel magnifique pays nous vivont... la fin de semaine elle va être épuisée la cocotte ^^ ladepeche.fr, "5 hommes à la maison " : quelle est la nouvelle émission de dating diffusée ce soir sur M6 ? - ladepeche.fr
  • Son premier vainqueur fut un immigré italien du Val d’Aoste venu en France ramoner les cheminées. D’où son surnom de "Petit ramoneur". Petit Maurice Garin ? Un nain, le premier "géant de la route" de l’histoire ? Certes, il ne mesurait que 1,60 m et pesait à peine 65 kg. Une paille à côté de rivaux comme Hippolyte Aucouturier au surnom révélateur de "L’Hercule de Commentry". Mais l’homme avait du répondant, un dur à cuire, un obstiné, baptisé aussi "Cul de fer" après avoir roulé seul et sans descendre de vélo les 1 200 km de Bordeau-Paris qu’il gagna en 1902 après avoir remporté deux Paris-Roubaix. petitbleu.fr, Le "petit ramoneur" Maurice Garin, premier vainqueur du Tour - petitbleu.fr
  • Premières pluies, premiers froids, premiers feux de cheminée. Toutefois, avez-vous pensé à la faire ramoner? Le360.ma, Côté maison: comment, quand et pourquoi faire ramoner sa cheminée? | www.le360.ma
  • Vous appréciez la chaleur et la beauté de votre cheminée lors des froides soirées d’hiver. Mais avez-vous pensé à la faire ramoner ? Cette intervention, bien souvent oubliée ou jugée secondaire, est pourtant essentielle pour votre sécurité et pour faire des économies d’énergie ! En effet, les suies qui se déposent lors de la combustion obstruent peu à peu le conduit et peuvent provoquer un incendie ou une intoxication au monoxyde de carbone. Pourquoi ramoner sa cheminée ? Quand le faire ? Par qui ? Pour quel coût ? Comment cela se passe ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir dans ce dossier complet ! Binette & Jardin, Faire ramoner sa cheminée : tout ce qu’il faut savoir sur le ramonage !
  • Faire ramoner la cheminée de son logement est obligatoire. Ceux qui ne se plient pas à cette obligation encourent une amende pouvant aller jusqu’à 450 €. Par ailleurs, leur indemnité d’assurance peut être réduite en cas de sinistre. , Jusqu’à 450 € d’amende pour défaut de ramonage des conduits de cheminée  
  • Une cheminée, c'est comme n'importe quel appareil de chauffage, ça s'entretient ! Qu'elle soit traditionnelle, au gaz, ou que ce soit un poêle, il faut absolument penser à la faire ramoner avant que l'hiver ne s'installe définitivement. France Bleu, Pourquoi faut-il se dépêcher de faire ramoner sa cheminée ?
  • Naturellement, cela n’allait pas sans grincements de dents du côté des maris : apprendre par la rumeur publique que sa femme se fait ramoner par un autre n’a rien de réjouissant. Aussi les cocus étaient-ils pleinement rassurés lorsqu’ils découvraient l’identité de l’étalon. Inutile de sortir les fourches. Inutile de tourner la virole de l’Opinel pour en bloquer la lame, histoire de piquer la viande de l’outrecuidant au détour d’une ruelle par une nuit sans lune, comme cela s’était déjà vu dans des circonstances analogues. Après tout, Viala était l’un des leurs à ces jobastres, et pour tout dire un bon ami, presque un parent ou un frère. Devoir ses cornes à un proche en allégeait le poids, au point qu’elles en devenaient presque agréables à porter. D’autant plus que dans un monde agricole devenu par la force des choses très mécanisé, il eut été particulièrement mal venu de se fâcher avec le Marcel vu que c’était... le garagiste du village ! Ce qui, dans la hiérarchie des valeurs rurales, le plaçait derrière le vétérinaire mais devant le médecin. Allez donc dans ces conditions lui reprocher de réviser personnellement le carburateur des voisines ! Et tant pis s’il y allait de son propre système d’injection !... AgoraVox, Les funérailles d'un chaud lapin - AgoraVox le média citoyen

Images d'illustration du mot « ramoner »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ramoner »

Langue Traduction
Anglais sweep
Espagnol barrer
Italien spazzare
Allemand fegen
Chinois
Arabe مسح
Portugais varrer
Russe развертка
Japonais 掃く
Basque ekorketa
Corse spazzatura
Source : Google Translate API

Synonymes de « ramoner »

Source : synonymes de ramoner sur lebonsynonyme.fr
Partager