La langue française

Ébrancher

Sommaire

  • Définitions du mot ébrancher
  • Étymologie de « ébrancher »
  • Phonétique de « ébrancher »
  • Évolution historique de l’usage du mot « ébrancher »
  • Citations contenant le mot « ébrancher »
  • Traductions du mot « ébrancher »
  • Synonymes de « ébrancher »

Définitions du mot ébrancher

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉBRANCHER, verbe trans.

A.− ARBORIC. Couper ou casser, partiellement ou totalement, les branches d'un arbre. Synon. élaguer, émonder.Chêne, dont le tronc noueux, ébranché de la veille (Balzac, Drame bord de mer,1835, p. 186):
1. Quand, à l'automne, on ébranche les arbres, le bourgeois suit le haut échafaudage qui porte à son sommet le jardinier, et il compte combien les pauvres de la ville ont pu emporter de petites faguettes dans leurs tabliers. Champfleury, Les Bourgeois de Molinchart,1855, p. 16.
Emploi abs., rare. Le métayer ébranche encore dans le chemin au haut de Sagne-Rouge (Pourrat, Gaspard,1931, p. 173).
Emploi pronom. à sens passif, rare. Diable de vent! les arbres baissaient la tête et s'ébranchaient en se heurtant (Nerval, Nouv. et fantais.,1855, p. 141).
Rem. La plupart des dict. gén., excepté Ac., attestent le subst. masc. ébranchoir. Serpe à long manche qui sert à ébrancher. Le terme est accueilli dans la nomenclature de l'Ac. en cours de rédaction.
B.− Au fig. et littér., souvent en emploi abs. Enlever ce qui semble superflu :
2. Je sais bien que les défauts de ce roman-là et de toute la série de L'Énergie nationale c'est qu'ils sont trop touffus, trop feuillus, d'une végétation trop libre. Et pour y remédier, je me suis jeté à l'excès dans mon esprit d'aujourd'hui qui peut-être est de trop ébrancher, et de croire qu'un livre est trop lourd, ma parole, s'il ne peut pas tenir sur les cinquante feuilles d'un carton de papier à cigarettes. Barrès, Mes cahiers,t. 8, 1910-11, p. 265.
Prononc. et Orth. : [ebʀ ɑ ̃ ʃe]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1197 Mort (...) qui l'arbre plain de fruit esbranches (Hélinant, Les Vers de la mort, éd. F. Wulff et E. Walberg, 10, 5). Dér. de branche*; préf. é-* privatif, dés. -er. Fréq. abs. littér. : 55.
DÉR.
Ébrancheur, subst. masc.Celui qui ébranche. À l'heure qu'il est, elle doit se promener dans le parc. Paraît que ça ne lui fait pas de mal, à elle; elle regarde les ébrancheurs; il y a même des jours qu'elle cause avec eux, sans honte (Gide, Isabelle,1911, p. 665). [ebʀ ɑ ̃ ʃ œ:ʀ]. 1reattest. 1669 (Widerhold, Nouv. dict. fr.-all. et all.-fr. d'apr. FEW t. 1, p. 497 b); du rad. de ébrancher, suff. -eur2*. Fréq. abs. littér. : 5.
BBG. − Quem. 2es. t. 4 1972 (s.v. ébranchoir).

Wiktionnaire

Verbe

ébrancher \e.bʁɑ̃.ʃe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Arboriculture) Dépouiller un arbre d’une partie de ses branches.
  2. (Figuré) Enlever les éléments d'une œuvre qui semblent inutiles.
    • Quelques-uns, et des plus distingués, et des plus consciencieux, - Édouard Ourliac, par exemple, - commencent par charger beaucoup de papier ; ils appellent cela couvrir leur toile. - Cette opération confuse a pour but de ne rien perdre. Puis, à chaque fois qu'ils recopient, ils élaguent et ébranchent. — (Charles Baudelaire, Conseils aux jeunes littérateurs, 1846 ; Gallimard, collection Folio, page 82.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉBRANCHER. v. tr.
T. d'Arboriculture. Dépouiller un arbre d'une partie de ses branches.

Littré (1872-1877)

ÉBRANCHER (é-bran-ché) v. a.
  • Couper ou casser une partie des branches d'un arbre ou la totalité. Un jour dans son jardin il vit notre écolier Qui, grimpant sans égard sur un arbre fruitier, Gâtait jusqu'aux boutons, douce et frêle espérance ; Même il ébranchait l'arbre…, La Fontaine, Fabl. IX, 5. Ulysse abattit vingt arbres en tout, les ébrancha avec sa hache, les polit et les dressa, Fénelon, t. XXI, p. 338. Arbres… courbés sous les tempêtes, Mais dont la foudre seule ose ébrancher les têtes, Lamartine, Joc. II, 79.

    Terme de jardinage. Pratiquer l'ébranchement.

    Fig. Les uns dans leurs greniers, fondant des républiques, Les autres ébranchant les verges monarchiques, Voltaire, Pégase. Le despote arrache l'arbre, le sage monarque l'ébranche, Voltaire, Mœurs, 64. L'Académie, moins hardie que nos grands écrivains, ou, si l'on veut, plus timide en masse que dans chacun de ses membres, n'avait-elle pas trop restreint les richesses de notre langue, trop ébranché le vieux chêne gaulois ? Villemain, Dict. de l'Acad. Préface.

HISTORIQUE

XIIIe s. Cil [les biens] qui sunt tenu en fief poent [peuvent] en tele maniere estre estrangié ou esbranquié, qu'il sunt forfait au signeur, Beaumanoir, LI, 19.

XIVe s. Esbranchier à la main les fueilles d'entour et non le milieu [de la bette], Ménagier, II, 2.

XVIe s. Peu de saules se sauvent qu'on esbranche en seve, De Serres, 810.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ébrancher »

Es- préfixe, et branche ; picard, ébranker ; provenç. esbrancar.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de branche avec le préfixe é- et le suffixe -er → voir brancher en ancien français qui pour la construction correspond à plumer (« ôter les plumes »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ébrancher »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ébrancher ebrɑ̃ʃe

Évolution historique de l’usage du mot « ébrancher »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ébrancher »

  • Pierre Palat, responsable du service espaces verts à la mairie, a dirigé son équipe, amenée pour ébrancher, tronçonner et nettoyer l’arbre : "Nous sommes arrivés dès que nous avons été prévenus à 8h, ce matin. Cinquante ans c’est un bel âge pour un peuplier. On va surveiller son voisin, probablement planté à la même époque. On va peut-être l’élaguer un peu plus pour qu’il ait moins de prise au vent." midilibre.fr, Frontignan : un peuplier déraciné par le vent tombe sur l'avenue - midilibre.fr
  • En T-shirt dans la cabine, le conducteur de l’engin s’en donne à cœur joie. En une minute à peine, le sapin ciblé est coupé. Il est immédiatement soulevé et incliné par le bras mécanique. « Des rouleaux entraînent le bois dans des couteaux et c’est la vitesse qui fait ébrancher. » Avec la même facilité déconcertante, le redoutable bras coupe le tronc à pile 16 m pour qu’il puisse être chargé sur un camion. Au suivant ! , Edition Briey | PHOTOS ET VIDÉO. Hatrize : impressionnant abattage à la chaîne
  • Le conseil régional vient d'attribuer la somme de 25 600 € à la société lot-et-garonnaise 3C2A (basée à Nérac) pour la mise au point d'une machine à ébrancher les plants de peupliers. ladepeche.fr, La société 3C2A branchée sur le peuplier - ladepeche.fr

Traductions du mot « ébrancher »

Langue Traduction
Anglais unplug
Espagnol desenchufar
Italien scollegare
Allemand ziehen sie den stecker heraus
Chinois
Arabe افصل
Portugais desligar
Russe отключайте
Japonais 抜く
Basque deskonektatu
Corse scappà
Source : Google Translate API

Synonymes de « ébrancher »

Source : synonymes de ébrancher sur lebonsynonyme.fr
Partager