La langue française

Râle

Sommaire

  • Définitions du mot râle
  • Étymologie de « râle »
  • Phonétique de « râle »
  • Citations contenant le mot « râle »
  • Images d'illustration du mot « râle »
  • Traductions du mot « râle »
  • Synonymes de « râle »

Définitions du mot râle

Trésor de la Langue Française informatisé

RÂLE1, subst. masc.

ZOOL. Oiseau échassier migrateur de la taille d'une bécasse, aux doigts allongés, aux mœurs très cachées, dont certaines espèces vivent dans les marais ou près des étangs et d'autres en plein champ. Parmi les oiseaux aquatiques, nous citerons (...) une multitude de sternes, mauves (...) hérons, râles, huitriers (Freycinet, Voy. terres austr., 1815, p. 162).Ce paysan croit que le râle est le mâle de la caille, et il ignore que la caille est un oiseau migrateur (Renard, Journal, 1901, p. 683).Il avait battu le marais de la Téchoueyre, toute la matinée. − Rien! des râles qui se levaient au diable (Mauriac, Myst. Frontenac, 1933, p. 124).
Râle de genêts, râle des genêts. Râle au bec court, au plumage brun jaunâtre − les ailes étant brun-roux − dont la chair est appréciée. Synon. roi de caille (v. caille1).Le râle des genêts arrive en mai avec les cailles et s'en retourne avec elles en septembre. Il est fin et délicat, et on n'en fait usage que rôti (Audot, Cuisin. campagne et ville, 1896, p. 264).Autrefois chassé, le râle des genêts, encore appelé râle des prés ou râle rouge, qui niche en France de mai à octobre, est maintenant protégé (Lar. agric.1981).
Râle d'eau. Râle au bec long, au plumage brun et à flancs barrés de noir et de blanc. Le râle d'eau (...) habite les marais et s'accommode comme les canards (Audot, loc. cit.). Le râle d'eau (...) peut être chassé, mais il est considéré comme un piètre gibier (Lar. agric.1981).
REM.
Rallidés, subst. masc. plur.Famille d'oiseaux aux ailes courtes, à tête petite et à bec dur et pointu dont le type est le râle. Outre 10 espèces de Foulques, caractérisées par des pattes avec des palmures aux doigts et vivant plus ou moins sur l'eau libre, tous les autres Rallidés vivent très cachés dans la végétation des bords de l'eau et des marais (J. Hanzak, J. Formanek, Encyclop. des oiseaux, 1981 [1976], p. 141).
Prononc. et Orth.: [ʀ ɑ:l]. Ac. 1694, 1718: rasle; dep. 1740: râle. Étymol. et Hist. Fin xiies. rasle (Richeut, éd. I. C. Lecompte, 413 ds Rom. R. t. 4, p. 278); ca 1300 raalle (Macé de La Charité, Bible, éd. P. E. R. Verhuyck, II, 6493: Li raalles est uns oyseaux [lat. Larus]); 1476 rale (Comptes du roi René, éd. G. Arnaud d'Agnel, t. 1, p. 153). Prob. issu de râler* doublet de racler*, à cause du cri de cet oiseau, cf. l'a. prov. rascla « id. » fin xiiie-déb. xives. (Frère Philippe, Les Merveilles de l'Irlande, éd. J. Ulrich, 1892, p. 19, ligne 17), de rasclar « racler » ibid. V. aussi Dauzat ds Fr. mod. t. 17, pp. 163-164. Bbg. Dauzat (A.). Notes étymol. Fr. mod. 1949, t. 17, pp. 161-164.

RÂLE2, subst. masc.

A. − Son rauque provoqué par une gêne respiratoire, notamment chez une personne à l'agonie. Synon. râlement.Pousser un râle. Son agonie commença. Un râle, de plus en plus précipité, lui soulevait les côtes (Flaub., Cœur simple, 1877, p. 71).Geneviève expirait, après quatre heures d'un râle affreux (Zola, Bonh. dames, 1883, p. 739).Et j'entendais aussi, je croyais entendre, à cette minute même, le gémissement arraché à tant de poitrines d'hommes, les soupirs, les sanglots, les râles (Bernanos, Journal curé camp., 1936, p. 1162).V. agonie ex. 16.
MÉD., PATHOL. Bruit pathologique perçu à l'auscultation des poumons, dû à un encombrement des bronches ou des alvéoles par des sécrétions. Râle caverneux, crépitant, muqueux, ronflant, sec, sibilant, vibrant; râle de retour, de fibrose. On perçoit des râles bronchiques dans les poumons (Brumpt, Parasitol., 1910, p. 700).Votre mari a une broncho-pneumonie. À l'auscultation, je trouve un râle dans toute la poitrine, presque comme dans un œdème pulmonaire (Maurois, Climats, 1928, p. 283).La bronchite (...) se généralise, se révélant par des râles sonores et humides disséminés (Teissierds Nouv. Traité Méd.fasc. 2 1928, p. 161).
B. − P. anal. Son rauque semblable au bruit que produit quelqu'un qui râle. On entendait le canon et le râle déchirant de la mitraille (Hugo, Hist. crime, 1877, p. 83).La foule s'éclaircissait, on entendait distinctement le râle de la mer (Sartre, Nausée, 1938, p. 76):
J'errais, seul, sur la terre. Et la terre était nue. L'ancien gémissement de ce qui fut vivant, Le sanglot de la mer et le râle du vent S'étaient tus à jamais sous l'immobile nue. Leconte de Lisle, Poèmes trag., 1886, p. 149.
Prononc. et Orth. V. râle1. Étymol. et Hist. 1611 rasle (Cotgr.). Déverbal de râler*.
STAT.Râle1 et 2. Fréq. abs. littér.: 467. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 333, b) 984; xxes.: a) 982, b) 582. Bbg. Quem. DDL t. 8, 14, 18, 22.

Wiktionnaire

Nom commun 1

râle \ʁɑl\ masculin

  1. Action de râler, bruit qu’on fait en râlant.
    • […] il y eut un silence funèbre entre ces trois hommes, silence interrompu seulement par le râle sourd du mourant, dont l’agonie commençait. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    1. (Médecine) (En particulier) Bruit anormal que l’on perçoit, à l’auscultation, dans les voies respiratoires et ce quel qu’en soit la cause.
    • C’est Laennec qui donna le nom de râles aux bruits respiratoires anormaux.
    • L’auscultation révèle à gauche des râles crépitants nombreux au centre, muqueux en dessous, gros et gargouillants au bas. À droite des râles crépitants fins dans la moitié inférieure. Jusqu’ici les mouvements respiratoires ont été normaux. Je diagnostique avec assurance une bronchite double sans miliaires et sans hépatisation ; l’expectoration abondante est visqueuse et muqueuse. — Le 14, la malade crache toujours plus ; mais le bas du poumon gauche devient mat, et ses râles consonnants avec résonnance de la voix. Le soir un second frisson. Le 15, la bronchorrhée est purulente et les crachats gros et nummulaires. Abondante transpiration. Dès ce moment, la bronchite entre dans une période de résolution apparente et il se fait un temps d’arrêt. Vers le 26, la fièvre se relève plus vive encore, et la colliquation commence avec les sueurs, la diarrhée et le marasme rapide. — (« Société vaudoise de médecine : Séance du 4 novembre 1869 », in Bulletin de la Société médicale de la Suisse romande, troisième année, Librairie Rouge et Dubois, Éditeurs, Lausanne, 1869)
    • […] ce cauchemar dont j’avais si peur et que j’identifiais plus ou moins avec le ronflement de mon père, souffle rauque entendu parfois la nuit, bruit sinistre qui me semblait venir directement d’outre-tombe et que je confonds maintenant avec le râle de son agonie. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 113.)
  2. (Figuré) Bruit rauque rappelant le râle d’un humain.
    • La foule s’éclaircissait, on entendant distinctement le râle de la mer. — (Jean-Paul Sartre, La Nausée, 1938)

Nom commun 2

râle \ʁɑl\ masculin

  1. (Ornithologie) Espèce d’oiseau, petit échassier de la famille des rallidés.
    • […] on voyait s’enlever par compagnies les « tinamous, » sorte de bartavelles particulières aux Pampas, des gelinottes noires, une espèce de pluvier, nommé « teru-teru, » des râles aux couleurs jaunes, et des poules d’eau d’un vert magnifique. — (Jules Verne, Les Enfants du capitaine Grant, 1846)
    • Le râle fit un effort, battit l’air de ses ailes rouges. Il était était déjà à une disaine de mètres. Ses longues pattes jaunes rasaient la cime des fougères. — (Pierre Benoit, Mademoiselle de la Ferté, Albin Michel, 1923, Cercle du Bibliophile, page 38.)
    • Il est associé à une cour de canards « Colvert » dont la représentation n’est pas dans le détail conforme à la réalité, ainsi qu’à un « râle », oiseau aux longues pattes fines, dépeint à droite de la composition. — (Musée des beaux-arts de Troyes, Tableaux flamands et hollandais : Collections du Musée des beaux-arts de Troyes, 1990)

Forme de verbe

râle \ʁɑl\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de râler.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de râler.
    • Dans ce cas, et dans l’ordre d’apparition des manifestations sonores à l’écran des journaux télévisés, il ralouille, râle, s’exclame, gronde, tonne, menace fermement, menace avec nuances, tonne, gronde, s’exclame, râle, ralouille et retourne au travail. — (Luc Baron, Neal Caffrey nous cache quelque chose, 2017, page 37)
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de râler.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de râler.
  5. Deuxième personne du singulier du présent de l’impératif présent de râler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÂLE. n. m.
Genre d'échassiers. Râle d'eau. Râle de genêt ou Râle rouge.

Littré (1872-1877)

RÂLE (râ-l') s. m.
  • Nom d'un genre d'échassiers, dont une espèce est appelée râle d'eau ou râle aquatique, rallus aquaticus, L.

    Râle de genêt, râle rouge, anciens synonymes désignant la gallinule de genêt, rallus crex, L. Le seul râle de terre habite dans les prairies ; et c'est du cri désagréable ou plutôt du râlement de ce dernier oiseau que s'est formé dans notre langue le nom de râle pour l'espèce entière, Buffon, Ois. t. XV, p. 223.

    Râle noir, nom porté par la gallinule noire.

    Dans le genre râle on distingue encore le râle porzane, dit petit râle d'eau, filassier, coquant, girardine, hermi, marouette porzane, rallus porzana, L.

HISTORIQUE

XIVe s. L'en peut voler aux raales des champs qui sont roux, Ménagier, III, 2.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. RÂLE. - HIST. XIVe s. Ajoutez : Li raalles est uns oyseaux Es ayves entre les ruisseaux, Macé, Bible en vers, f° 33, 2e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « râle »

Picard (St-Valery), reille ; allem. Ralle ; angl. rail ; bas lat. rallus. Diez, après Buffon, y voit le verbe râler, à cause du cri de cet oiseau ; et Scheler cite à l'appui que le râle est dit en provençal ronfle, du verbe ronfla, ronfler, et en allemand Wiesenschnarcher, le ronfleur des prés ; cependant il faut noter qu'au XIVe s. le mot est raale ; il faut noter aussi que Regnard le nomme rafle : Poules de Caux, pluviers, une demi-douzaine de rafles (suivant certaines éditions), de lapins de garenne, le Bal, sc. 11.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom commun 1) (Date à préciser) Déverbal sans suffixe de râler.
(Nom commun 2) (Date à préciser) Apparenté au premier en raison du cri rauque caractéristique de l’espèce ; l’anglais rail est apparenté à railler, le tchèque chřástal à chrastit (« faire un bruit de crécelle »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « râle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
râle ral

Citations contenant le mot « râle »

  • La vie est trop courte pour perdre du temps à râler. De Anonyme
  • La vie, on est toujours à pester contre elle et quand elle nous quitte, on râle. De Roland Bacri
  • Âme : on râle avant d'être obligé de la rendre et son départ nous laisse froid. De Jean Delacour
  • Pensée philosophique : entre le premier cri et le dernier râle, il n’y a qu’une suite de mots sans importance ! De Pierre Doris
  • Je les entends rire comme je râle, Je les vois danser comme je succombe, Je pensais pas qu'on puisse autant S'amuser autour d'une tombe. De Francis Cabrel / "La corrida"
  • Je dis ce que je pense, je ne râle pas, je gueule. Il ne s'agit pas d'un numéro : mes combats sont justes. De Jean-Pierre Coffe / Figaroscope, 1 octobre 1997
  • Le journaliste ne travaille pas continuellement dans l'exceptionnel : il doit avoir la modestie de se frotter au tout venant de l'actualité en espérant que les occasions de s'enthousiasmer seront plus nombreuses que celles de râler. De Bernard Pivot / Le Métier de lire
  • “Bah, qu’est-ce que vous faites là ?”. “- Bah, on s’emmerde ! Qu’est-ce que tu veux qu’on fasse !”. Réplique culte du plus râleur des acteurs français, cette punchline de Jean-Pierre Bacri dans le film Au bout du conte d’Agnès Jaoui a le don de capter le mood général dans lequel se trouvent ceux et celles qui ne sont jamais contents, ou du moins, pas très souvent. Marie Claire, Je vis avec un râleur - Marie Claire
  • «S'il y a un cas de Covid-19, on devrait être mis au courant, râle Amina, 32 ans. Je viens une fois par semaine donc j'ai peut-être été exposée.» leparisien.fr, Sarcelles : le magasin Action a-t-il trop tardé à fermer après la découverte d’un cas de Covid-19 ? - Le Parisien
  • Les baleines à bosse démonstratives (frappes de caudale et râle répétées) observées hier au large de Cap Homard et sur le sec de Saint-Paul n'étaient autres que Nairobi et Uvale, déjà photo-identifiées respectivement à La Réunion en juillet et septembre 2017 ! Imaz Press Réunion : l'actualité de la Réunion en photos, Deux re-captures annuelles : Les baleines Nairobi et Uvale observées hier ont déjà été photo-identifiées en 2017 | Imaz Press Réunion : l'actualité de la Réunion en photos
  • « Pour moi, la piscine, c'est quelque chose de populaire. On doit pouvoir y accéder. Là, seule une minorité pourra se le permettre, râle Philippe Virolle. S'ils montent encore les prix avec l'agrandissement, trop peu de personnes pourront s'y rendre. » La communauté de communes rappelle qu'un tarif social sera toujours appliqué le samedi matin, même s'il passera de 2,80 à 3,50 euros. leparisien.fr, Une pétition contre l’agrandissement de la piscine de Chaumont-en-Vexin - Le Parisien
  • Pour pouvoir se consacrer à la ville, Jérôme François a juste passé la main pour une partie de ses responsabilités au sein de l'Unsa Sdis national. « Mais je garde l'aspect communication, je continuerai à aller sur BFMTV », sourit cet habitué des plateaux, amateur de théâtre d'improvisation à ses heures. Le maire reste aussi à la tête de l'Unsa Sdis Val-d'Oise. « Le syndicalisme a été un très bon prérequis dans mon cas pour les élections », estime-t-il. « Cette expérience m'a aidé. J'aime bien arriver dans les casernes quand tout le monde râle et puis l'échange fait que des solutions émergent. Et le syndicalisme m'a appris aussi que la bonne décision est toujours concertée. Il faut être réaliste, tout le monde a ses contraintes. » leparisien.fr, Mériel : Jérôme François, aussi à l’aise à la caserne qu’en mairie - Le Parisien

Images d'illustration du mot « râle »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « râle »

Langue Traduction
Anglais rattle
Espagnol traqueteo
Italien sonaglio
Allemand rassel
Chinois 拨浪鼓
Arabe حشرجة الموت
Portugais chocalho
Russe погремушка
Japonais ガラガラ
Basque rattle
Corse zoccolo
Source : Google Translate API

Synonymes de « râle »

Source : synonymes de râle sur lebonsynonyme.fr
Partager