Ragot : définition de ragot


Ragot : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RAGOT1, -OTE, adj. et subst.

A. − Subst. masc., CHASSE. Sanglier mâle ayant entre deux et trois ans et ne vivant plus en compagnie. J'ai vu dans le chemin passer un sanglier. (...) Un ragot; il avait des défenses À découdre dix chiens (Dumas père, Charles VII, 1831, IV, 1, p. 284).
B. − P. anal. (de forme), adj. et subst.
1. Fam., vieilli. (Personne) qui est petite et grosse. Jean adorait le contraste d'un jeune corps dru, mal équarri et d'un séraphique visage qui faisait dire aux dames que Noémi d'Artiailh était jolie comme un tableau. Vierge de Raphaël qui eût été ragote (Mauriac, Baiser Lépreux, 1922, p. 157).Ils virent un âne chargé d'un sac (...). Suivait un bonhomme, un ragot, aux épaules en boule (Pourrat, Gaspard, 1925, p. 209).
2. HIPP. (Cheval) trapu, à l'encolure très courte (d'apr. Tondra Cheval 1979). Jument ragote.
Prononc. et Orth.: [ʀago], fém. [-ɔt]. Homon. et homogr. ragot2. Adj. ds Ac. dep. 1694 (fém. -otte ds Ac. 1694-1762, -ote dep. 1798); subst. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. A. 1. 1392 « cochon de lait » (Bail, AN MM 31, f o160 v ods Gdf. Compl.); 2. 1655 « sanglier qui a quitté les compagnies, mais qui n'a pas encore trois ans » (Salnove, Venerie, p. 290 ds La Curne). B. 1. 1609 adj. « court et gros » (A. Du Breuil, Muses Gaillardes, f o105 v ods Gdf. Compl.); 1660 subst. (Scarron d'apr. Richardson); 2. 1660 subst. « mauvais cheval » (Oudin Fr.-esp.); 1688 adj. cheval ragot « cheval qui a la taille ramassée » (Rich. t. 2). Dér. du rad. onomat. rag- (v. ragoter); suff. -ot*.
DÉR.
Ragotin, adj. masc. et subst. masc.,vieilli. (Homme) petit, contrefait et ridicule. M. de Funchal (...) est ragotin, agité, grimacier, vert comme un singe du Brésil (Chateaubr., Mém., t. 3, 1848, p. 417). [ʀagɔtε ̃]. 1reattest. 1834 (Boiste); de ragot1, suff. -in*.
BBG.Lenoble-Pinson (M.). Le Lang. de la chasse. Bruxelles, 1977, pp. 155-157.

RAGOT2, subst. masc.

Le plus souvent au plur. Racontar, bavardage généralement malveillant. Synon. cancans, médisances.Écouter, rapporter des ragots; ragots et cancans, ragots et calomnies. C'est la comtesse Dalburg qui est venue me faire ce ragot. J'étais sûre qu'il ne pouvait y avoir un mot de vrai là dedans (Gobineau, Pléiades, 1874, p. 121).Il protestait, criait, s'échauffait. Allait-on croire des ragots et des commérages! (Pourrat, Gaspard, 1930, p. 151).
Ragot(s) + déterminatif (de + subst.; parfois adj.) qui en indique l'auteur.Ragots de domestique; ragots de journaux, d'office. J'étais le clou de la ville et de la journée, la source où s'alimenteraient les ragots citadins (Arnoux, Chiffre, 1926, p. 21).
Ragots sur + subst. qui en indique l'objet.Tous vos ragots sur MmeM[athieu de Montmorency] sont vrais, mais à moitié (Chateaubr., Corresp., t. 3, 1822, pp. 376-377).
Prononc. et Orth.: [ʀago]. Homon. et homogr. ragot1. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1767 (Caraccioli, Lettres récréatives et morales, t. IV, p. 198 ds Littré). Déverbal de ragoter*. On rencontre également la forme fém. ragote « reproche offensant » (1409, Arch. JJ 164, pièce 150 ds Gdf.).
STAT.Ragot1 et 2. Fréq. abs. littér.: 93.

Ragot : définition du Wiktionnaire

Adjectif

ragot \Prononciation ?\ masculin

  1. Petit, rabougri.
    • Une femme ragote.
    • C’était un petit homme gros, ragot, bouffi, trapu, rouge comme une cerise. — (Eugène Sue, Arthur, Journal d’un inconnu, 1839)

Nom commun 1

ragot \ʁa.ɡo\ masculin

  1. Personne petite et boulotte.
    • Ils virent un âne chargé d'un sac (…). Suivait un bonhomme, un ragot, aux épaules en boule. — (Pourrat, Gaspard, 1925, p. 209)
  2. (Chasse) Sanglier qui a quitté les compagnies, mais qui n’a pas encore trois ans faits.
    • C’est au moment où, accroupi devant le brasier où nous cassions la croûte, que nous avions ce dialogue, et à peine le Vieux avait-il fini sa phrase qu’un fracas de branches éclatait à moins de trente mètres de notre campement et qu’une bande de sangliers, des ragots de deux ans, traversait la coupe en frâchant tout sur son passage. — (Henri Vincenot, La Billebaude, 1978, p. 76-77)

Nom commun 2

ragot \ʁa.ɡo\ masculin

  1. (Familier) Racontar malveillant.
    • Quoi qu'en pensent les sociologues officiels, les classes inférieures ne sont nullement condamnées à vivre des ragots que leur abandonnent les classes supé­rieures. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.327)
    • Le démon recourt à des calomniateurs pour nuire à François. Maintes fois l'évêque de Genève a fait l'objet de calomnies et de ragots de la part de certains ministres du culte réformé. — (Gilles Jeanguenin, Saint François de Sales: son combat contre le démon, page 38, Éditions de l'Emmanuel, 2009)
    • Ce sont des ragots, monsieur, dont je ne veux pas vous importuner. — (Jean-Paul Sartre, La Nausée, page 154, Éditions Gallimard folio, 1938.)
    • La chose mérite d'être soulignée, car cette mauvaise langue de Mme de Genlis reprendra à son compte un ragot particulièrement sot, faisant de l'anglais de Voltaire un baragouin insupportable. Voilà qui est absolument faux. — (Vincent Badaire, Ce diable d'homme ou Voltaire inconnu, TF1/Telecip & Hachette/CEDS, 1978, chap. 5)
    • Et comme elle est un véritable moulin à paroles, elle va encore « m'ensuquer » avec les ragots des bazarettes du coin à propos des derniers drames du Mitan ! — (Jean Bazal, Le Marseillais, Éditions Hermé Mouvances, 1990, chap. 2)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ragot : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RAGOT. n. m.
T. de Chasse. Sanglier qui a quitté les compagnies, mais qui n'a pas encore trois ans faits.

Ragot : définition du Littré (1872-1877)

RAGOT (ra-go, go-t') adj.
  • Court et gros. Un cheval ragot. Après ce que je viens de vous dire, vous n'aurez pas de peine à croire qu'elle était très succulente, comme sont toutes les femmes ragotes, Scarron, Rom. com. II, 8. Qu'une fille soit grande ou qu'elle soit ragote, Bussy-Rabutin, Lett. t. I, p. 84, dans POUGENS.

    Substantivement. Celui auprès de qui j'étais était un petit ragot grassouillet et rond comme une boule, Hamilton, Gramm. 3. La duchesse de Boukingham était une petite ragote, Hamilton, ib. 11.

    Terme de manége. Un ragot, cheval qui a la taille ramassée, la croupe large et les jambes courtes.

    Terme de vénerie. Un ragot, sanglier qui a quitté les compagnies et qui n'a pas encore trois ans.

HISTORIQUE

XVe s. Le suppliant print cinq d'iceulx pourceaulx, c'est assavoir trois petiz raguoz et deux autres un poy plus grans, Du Cange, ragazinus.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Ragot : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RAGOT, adj. (Maréchal.) on appelle ainsi un cheval qui a les jambes courtes & la taille renforcée & large du côté de la croupe ; il differe du goussaut en ce que celui-ci a l’encolure plus épaisse & qu’il a plus d’épaules. Voyez .

Ragot, terme de Chasse, nom que l’on donne au sanglier qui n’a que deux ans & demi.

Ragot, s. m. (terme de voiturier) sorte de crampon de fer qui est attaché au limon, & où on attache la chaîne de l’avaloire. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ragot »

Étymologie de ragot - Wiktionnaire

(Adjectif, nom 1) (1392) Apparaît comme substantif avec le sens de « cochon de lait » ; (1655) « jeune sanglier » ; (1609) prend le sens adjectival de « court et gros ». Voir ragoter pour des explications sur le radical.
(Nom 2) (1767) Déverbal sans suffixe de ragoter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de ragot - Littré

La série des sens paraît être : sanglier de deux à trois ans, jeune pourceau ; de là homme court et gros. Par conséquent ragot tient sans doute au wallon roguin, jeune cochon, et même au Berry raguin, agneau de l'année. Du reste l'étymologie est inconnue.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ragot »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ragot rago play_arrow

Citations contenant le mot « ragot »

  • En effet, alors qu’elle trottinait tranquillement, cette dernière a eu le sentiment d’être suivie… et elle avait raison puisque qu’un ragot d’une bonne trentaine de kilos lui emboitait le pas, quelques mètres derrière elle, sans montrer le moindre énervement envers l’humaine ! Effrayée par pareille situation, la sportive n’a eu d’autre choix que de poursuivre sa course  comme si rien ne se passait ! Chasse Passion, Une joggeuse poursuivie par un sanglier trouve refuge dans la voiture du maire ! - Chasse Passion
  • Les citadins ne diffèrent guère des villageois. Ils adorent tous les ragots, à cette différence près que les derniers en consomment des timbales pleines tandis que les premiers les sirotent dans des dés à coudre. De Moses Isegawa / Chroniques abyssiniennes
  • Internet est le rendez-vous des chercheurs, mais aussi celui de tous les cinglés, de tous les voyeurs et de tous les ragots de la terre. De Alain Finkielkraut / Entretien avec Guy Rossi-Landi - Février 1999
  • Un secret d'état, ce n'est jamais qu'un ragot qui a réussi. De Quino / Mafalda

Images d'illustration du mot « ragot »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ragot »

Langue Traduction
Corse zingi
Basque esamesak
Japonais ゴシップ
Russe слухи
Portugais fofoca
Arabe القيل والقال
Chinois 八卦
Allemand klatsch
Italien pettegolezzo
Espagnol chisme
Anglais gossip
Source : Google Translate API

Synonymes de « ragot »

Source : synonymes de ragot sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires