Potin : définition de potin


Potin : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

POTIN1, subst. masc.

A. − Fam., souvent au plur. Bavardages, commérages généralement médisants; chronique mondaine plus ou moins scandaleuse. Synon. cancan (fam.), on-dit, racontar (fam.), ragot (fam.).C'étaient des potins interminables avec les voisines (Zola, Assommoir,1877, p.498).Que m'importe son mariage et ce potin d'un adultère? (Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1907, p.49).L'air candide d'une petite fille bien sage, les yeux brillants (...) qui regardaient de côté, malignement, guettant tous les potins, happant toutes les polissonneries de la conversation (Rolland, J.-Chr.,Foire, 1908, p.732).V. concierge ex. de Van der Meersch et ex. 4.
Loc. verb. Faire des potins sur qqn. Faire de petites médisances. Synon. fam. cancaner, potiner.Est-ce qu'on n'aurait pas fait à Monsieur des potins sur MlleAlice? (Bourget, Tapin,Fille-mère, 1927, p.186).
B. − P. ext., pop.
1. Grand bruit, tapage, vacarme; chamaillerie, querelle. Synon. boucan (fam.), foin (pop.), raffut (pop.), ramdam (pop.), tintamarre.Un potin infernal, du diable, de tous les diables; quel potin! Le poêle (...) s'écroula bruyamment (...) les hommes (...) se redressèrent noyés de suie, de larges plaques noires aux épaules. Alors le potin devint assourdissant: −Tas de cochons! −Bougres de fantassins! −Eh ben! mince alors, nous sommes frais! (Courteline, Train 8 h 47,1888, 1repart., vi, p.70).
2. Loc. verb. Faire du potin
a) Faire du bruit, du tapage. Laisse-les donc s'amuser ces gamins, moi, j'aime que ça remue et que ça fasse du potin. Si tu veux que je te dise, les tiens m'ont l'air trop sérieux, ils ne gueulent pas assez fort (Aymé, Jument,1933, p.159).
b) Au fig. Causer un scandale. Synon. faire du bruit*, faire du foin* (pop.).Le potin que sa mort [de M. Jean Croissy] a fait ici, à l'époque! Pensez. (...) On le noie, en l'assommant, dans l'eau, avec des pierres! (Bourget, Actes suivent,1926, p.49):
. Quel étrange potin Louis a-t-il été faire au sujet d'une pièce de vous insérée dans L'Ermitage? On n'y comprend rien. J'ai pensé (et j'ai pensé juste, n'est-ce pas?) que sa vertueuse et furibonde indignation venait toute de lui... Gide, Corresp.[avec Valéry], 1891, p.96.
Prononc. et Orth.: [pɔtε ̃]. Homon. et homogr. potin2. Att. ds Ac. dep.1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1811 «commérage» (Chateaubr., Corresp., t.1, p.364); b) 1884 faire des potins sur qqn (Maupass., Contes et nouv., t.2, Armoire, p.568); 2. a) 1875 «tapage» (Figaro, mai d'apr. Larchey 1878, p.295); b) 1881 faire du potin «faire du tapage» (Rigaud, Dict. arg. mod., p.309). Empr. au norm. potin «commérage» (1625-55, David Ferrand, Muse normande, éd. A. Héron, t.1, p.5), déverbal du norm. potiner «bavarder» (sans doute déjà en usage vers 1800 d'apr. FEW t.9, p.270b, note 20), prob. issu du subst. norm. potine signifiant «chaufferette» (id.) et dér. de pot1*, en raison de l'habitude qu'avaient les femmes, lorsqu'elles se réunissaient en hiver pour causer, d'apporter leurs chaufferettes (potines). V. FEW t.9, p.265b et p.270b, note 20.
DÉR.
Potinage, subst. masc.,fam. Action de faire des potins, des cancans; résultat de cette action. Synon. fam. cancanage, cancannerie, commérage.Alors ce bruit infâme courait donc? (...) c'était une rumeur, un de ces potinages scandaleux, qui se lèvent des villes comme la boue de leurs pavés! (Estaunié, Simple,1891, p.104). [pɔtina:ʒ]. 1reattest. [1861 «commérage» (Goncourt, Journal, 31 mars d'apr. Fuchs)]; 1877 «id.» (Journal de Genève, 17 mars ds Littré Suppl.); de potin1, suff. -age*. Le norm. connaît déjà potinage «commérage» au xviies. (1625-55, David Ferrand, Muse normande, éd. A. Héron, t.3, p.93).

POTIN2, subst. masc.

MÉTALL. Alliage de cuivre utilisé en dinanderie, dont on distingue deux espèces: le potin jaune, mélange de cuivre jaune et d'un peu de cuivre rouge, le potin gris qui se compose de lavures de laiton et de plomb ou d'étain (d'apr. Jossier 1881). Un potin nouvellement découvert dans ces montagnes, dont le grain, après deux fusions, acquiert la finesse et presque la couleur de l'étain. «Je puis en faire, nous dit-il, les choses les plus délicates et les plus légères...» (Crèvecoeur, Voyage,t.1, 1801, p.283).
Prononc. et Orth.: [pɔtε ̃]. Homon. et homogr. potin1. Att. ds Ac. dep.1694. Étymol. et Hist. 1373 (doc. ds Gdf.). Dér. de pot1*; suff. -in (parfois écrit -ain en m. fr., v. Gdf. et Gay), du lat. -imen (v. FEW t.9, p.266b et p.270b, note 31).

Potin : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

potin \pɔ.tɛ̃\ masculin

  1. (Métallurgie) Nom de différents alliages de cuivre d'étain et de plomb. En fonction des pourcentages on obtient diverses couleurs qui servent à caractériser cette alliage : Potin gris, potin jaune, ...
    • Marius, un des trente tyrans, qui, n'ayant régné que trois jours et dans les Gaules, a laissé cependant des monnaies d'or, de bronze, et de bronze fortement allié nommé potin. — (Mongez, Instit. Mém. acad. des inscr. t. IX, page 210)
  2. Cucurbite de fer ou de fonte dont on se sert pour certaines distillations, celle des eaux-fortes en particulier.

Nom commun 2

potin \pɔ.tɛ̃\ masculin

  1. (Familier) Cancan, commérage, médisance.
    • Très curieux de son naturel, il était toujours informé avant quiconque des menus potins du pays et n'avait pas son pareil pour les répandre et les amplifier. — (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Pendant ce temps nous bavardions avec les Norvégiens, et même dans ce coin perdu du monde, les potins marchaient grand train. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • J'adore cette vie plus simple que tu mènes à la campagne, loin de nos potins et de nos jalousies. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • Les jumeaux Bienvenue se ressemblent sur un point : ils aiment colporter des potins. Ils forment la plus belle paire de bavasseurs de l'école. Ils sont les rois du cancan. Dès qu'ils apprennent une nouvelle, ils s'empressent de la répandre aux quatre vents. — (Raymond Plante, ‎Le roi de rien, illustrations de Jules Prud'homme, Montréal (Québec): Les Éditions de la courte échelle, 1988, p. 34)
  2. (Familier) Grand bruit ; vacarme.
    • – Laisse-les donc s’amuser ces gamins, moi, j’aime que ça remue et que ça fasse du potin.
      — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 134.)
    • Oui, pour faire du potin, vous faisiez du potin ! Une chaude discussion. — (Tennessee Williams, La Chatte sur un toit brûlant, 1955. Version français d’André Obey, acte III, 1958.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Potin : définition du Littré (1872-1877)

POTIN (po-tin) s. m.
  • 1Mélange de cuivre jaune et de quelques parties de cuivre rouge (potin jaune), ou sorte de cuivre formé des lavures que donne la fabrication du laiton, et auxquelles on mêle du plomb ou de l'étain (potin gris). Marius, un des trente tyrans, qui, n'ayant régné que trois jours et dans les Gaules, a laissé cependant des monnaies d'or, de bronze, et de bronze fortement allié nommé potin, Mongez, Instit. Mém. acad. des inscr. t. IX, p. 210.
  • 2Cucurbite de fer dont on se sert pour certaines distillations.
  • 3 Fig. et familièrement. Nom donné, dans le Boulonnais et ailleurs, aux petits commérages.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Potin : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

POTIN, s. m. (Ouvrage de Fondeurs.) espece de cuivre ; il y a deux sortes de potin, l’un qui est composé de cuivre jaune & de quelque partie de cuivre rouge ; l’autre qui n’est composé que des lavures ou excrémens qui sortent de la fabrique du léton, auxquels on mêle du plomb ou de l’étain pour le rendre plus doux au travail. La proportion de ce mélange, est d’environ sept livres de plomb pour cent.

La premiere espece de potin, que l’on appelle ordinairement potin-jaune, peut s’employer dans des ouvrages considérables ; & en y mêlant de la rosette ou cuivre rouge, il sert fort bien dans la confection des mortiers, canons, & autres pieces d’artillerie.

De l’autre potin, on ne fait que des robinets de fontaines, des canelles pour les tonneaux, & des ustensiles grossiers de cuisine, sur-tout quelques especes de pots, d’où peut-être il a pris son nom. On en fond aussi des chandeliers & autres ouvrages d’église de peu de conséquence ; le dernier potin n’est point net, point ductile, & ne peut se dorer. On le nomme communément potin-gris, à cause de sa couleur terne & grisâtre ; quelquefois il est appellé arcot, & c’est le nom qu’il a chez les fondeurs. Le potin gris se vend pour l’ordinaire trois à quatre sols par livre moins que le jaune.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « potin »

Étymologie de potin - Littré

Pot, à cause que l'on fait ordinairement les pots de cuivre avec ce mélange ; Berry, potin, fonte de fer dont on fait les pots.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de potin - Wiktionnaire

(Nom 1) (1373) De pot avec le suffixe -in.
(Nom 2) Déverbal sans suffixe de potiner. mot utilisé en Normandie dès le XVIIème siècle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « potin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
potin pɔtɛ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « potin »

  • Devant le succès de son initiative, elle a recommencé le lendemain avec un autre potin… « J’ai lancé ça sur un coup de tête, et ça a explosé (…) Avant même que je ne m’en rende compte, c’est devenu viral », a expliqué Charlotte Clymer, fervente supportrice de la sénatrice américaine. , Primaire démocrate : Une militante balance des « potins » sur le Web afin de récolter des fonds pour Elizabeth Warren
  • Ragots, potins et commérages sont probablement apparus avec le langage. «Ces moyens parallèles de faire circuler l’information existent dans toutes les sociétés humaines», estime Philippe Aldrin, auteur de Sociologie politique des rumeurs (Éd. PUF) et professeur à Sciences Po Aix. L’anthropologue Robin Dunbar (Université britannique d’Oxford) compare cette activité sociale à l’épouillage chez les singes: elle renforce les liens du groupe et favorise la libération d’endorphines, donc le bien-être. C’est aussi pourquoi rapporter des potins sur son entourage n’est pas mal vu, tant qu’ils ne sont pas négatifs et malveillants. Et ils ne le sont pas tant que cela! Le Figaro.fr, De l’utilité (et des risques) d’échanger des potins
  • C’est toujours la grande question, le potin historique impossible à confirmer. Marie-Antoinette, devenue plus de deux cents ans après son passage sous la guillotine une personnalité « people », était-elle la maîtresse du comte Axel de Fersen, le gentilhomme suédois qui organisa la fuite de Varennes ? Les lettres qu’ils échangèrent entre juin 1791, après l’évasion manquée de la famille royale, et août 1792, après la prise du palais des Tuileries, sont empreintes d’une indéniable passion amoureuse. Le Monde.fr, « Sexe et pouvoir » : Marie-Antoinette, des billets doux très politiques
  • Ce n’est pas étonnant qu’Internet soit devenu assez puissant pour satisfaire tous les espoirs de ceux qui l’utilisent. Après tout il a été conçu pour résister à une guerre nucléaire, et pas simplement aux petits potins des hommes politiques. De Denise Caruso / New York Times
  • C'est grave que certains s'intéressent plus aux potins qu'à l'avenir économique et social de leur pays ! De Lucy Liu / Téléstar - 2001
  • Quand les potins vieillissent, ils donnent des mythes. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées

Images d'illustration du mot « potin »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « potin »

Langue Traduction
Corse zingi
Basque esamesak
Japonais ゴシップ
Russe слухи
Portugais fofoca
Arabe القيل والقال
Chinois 八卦
Allemand klatsch
Italien pettegolezzo
Espagnol chisme
Anglais gossip
Source : Google Translate API

Synonymes de « potin »

Source : synonymes de potin sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires