Rabâcher : définition de rabâcher


Rabâcher : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RABÂCHER, verbe

A. − Empl. intrans.
1. Fam. Synon. radoter.Tenir sans cesse les mêmes propos, traiter inlassablement les mêmes sujets. Survient Abbatucci, qui rabâche sans une idée et, qui pis est, sans une nouvelle (Goncourt, Journal, 1870, p. 588).Nous rabâchons. Nous ressassons. Nous avons l'air de nous acharner (L. Febvre, Et l'homme dans tout cela?[1941] ds Combats, 1953, p. 99).P. métaph. Il arrive quelquefois qu'un malade auquel on a hermétiquement bouché les oreilles n'entende plus le bruit d'un feu pareil à celui qui rabâchait en ce moment dans la cheminée de Saint-Loup (Proust, Guermantes 1, 1920, p. 75).
Rare, empl. pronom. [P. méton. du suj.] On était alors en plein naturalisme; mais cette école (...) était condamnée à se rabâcher, en piétinant sur place (Huysmans, À rebours, 1903, préf., p. ii).
Rabâcher de qqn, sur qqc., vx.Faire de quelqu'un, de quelque chose un sujet sur lequel on revient continuellement. Vos journaux continuent à rabâcher de moi (Chateaubr., Mém., t. 3, 1848, p. 468).On a rabâché sur la contagion de leur corruption [de ces fillasses] (Goncourt, Journal, 1868, p. 450).
Rabâcher autour de qqc., rare.Même sens. Est-ce que vous m'avez jamais, toi et tes frères, entendue rabâcher autour de l'amour comme ces gens font dans les livres? (Colette, Mais. Cl., 1922, p. 59).
2. VÉN. [En parlant de certains chiens courants] Crier continuellement et en arrière de la meute (d'apr. Vén. 1974).
B. − Empl. trans., fam.
1.
a) Répéter continuellement. Synon. ressasser.Rabâcher une histoire, les mêmes choses.
[Le compl. désigne des propos] Sous les traits de vieillards catarrheux et maniaques, rabâchant d'insipides discours, de centenaires phrases (Huysmans, À rebours, 1884, p. 6).Je me rabattais sur les sujets qui touchaient encore à Gilberte, je rabâchais sans fin les mêmes paroles (Proust, Swann, 1913, p. 413).
P. anal. Il jouait de la flûte à ses heures de poésie, rabâchant insatiablement les mêmes airs (Gide, Caves, 1914, p. 758).
[Le compl. désigne ce dont on parle, une idée, un thème] Il me rabâche sa parenté dix fois par jour (Balzac, Cous. Pons, 1847, p. 180).On nous rabâche constamment la grandeur des cénobites de Saint-Maur (Huysmans, Oblat, t. 1, 1903, p. 88).On lui avait rabâché la consigne: « Tu tireras sur les avions... » (Saint-Exup., Pilote guerre, 1942, p. 341):
Je ne sentais plus autour de moi de présences fraternelles. Mon seul recours, c'était mon journal intime; quand j'y avais rabâché mon ennui, ma tristesse, je recommençais à m'ennuyer, tristement. Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p. 206.
Rabâcher que.Je vous rabâche que vous serez contents, quand vous lirez (Hugo, Corresp., 1866, p. 525).Je vois bien que vous croyez pouvoir produire sans avoir amassé: je vous ai rabâché, je vous rabâche que, pour faire un pain de miel, il faut avoir sucé toutes les fleurs de la prairie (Sand, Corresp., t. 6, 1876, p. 387).
Empl. pronom. réfl. indir. Se rabâcher qqc.Au fond, il ne savait même plus, à force de s'être rabâché cette histoire, s'il aimait mieux sa chimère (...) ou cette Hyacinthe (Huysmans, Là-bas, t. 1, 1891, p. 173).Pour la vingtième fois, je me rabâche, à moi toute seule, ces choses pas gaies (Colette, Vagab., 1910, p. 47).
b) Loc. Rabâcher les oreilles à qqn de qqc. Synon. de rebattre les oreilles (s.v. oreille).L'amour, comme dit Frédie, si c'est la même chose que l'amour de Dieu dont on nous rabâche les oreilles depuis des années, ça ne doit être encore qu'une fichue blague (H. Bazin, Vipère, 1948, p. 204).
c) Apprendre en répétant souvent. Élève qui rabâche ses leçons. Il y a des leçons qu'on ne retient qu'en les rabâchant (Dub.).
2. Rare. [Le compl. désigne une activité] Recommencer. Alors il se réveilla pour de bon; et il se mit à faire réellement ce qu'il avait rêvé. C'était si exactement la même chose qu'il ne sut pas au juste s'il rabâchait un rêve ou s'il recommençait une action (Romains, Copains, 1913, p. 77).
REM.
Rabâché, -ée, part. passé en empl. adj.Dénué d'originalité. Que vais-je écrire à mon retour? Voilà ce que je me demande sans cesse. J'ai beaucoup songé à ma Nuit de Don Juan, à cheval, ces jours-ci. Mais ça me semble bien commun et bien rabâché (Flaub., Corresp., 1851, p. 295).Ce serait un voyage peu coûteux, nullement vulgaire et rabâché (Mallarmé, Corresp., 1865, p. 151).
Prononc. et Orth.: [ʀabaʃe], [-bɑ-], (il) rabâche [-baʃ], [-bɑ:ʃ]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. a) 1611 rabascher « faire du bruit comme un lutin » (Cotgr.); b) 1876 vén. (Lar. 19e); 2. 1735, 12 juin rabâcher de qqn « s'occuper sans cesse de quelqu'un » (Voltaire, Œuvres compl., éd. L. Moland, Corresp., t. 1, p. 498, à Thieriot); 3. déb. xviiies. verbe trans. (Saint-Simon, Mémoires, 17, 205 cité ds Adam, p. 35); 4. 1762 « revenir sans cesse sur ce qu'on a déjà dit » (Ac.); 5. 1867 se rabâcher (Sand, Corresp., t. 5, p. 195). Dér. du rad. *rabb, d'orig. prérom. ou peut-être germ. (v. FEW t. 10, p. 6b) qui exprime l'idée de faire du bruit; suff. -âcher. Cf. du même rad., l'a. fr. rabaster « faire du bruit, du vacarme » ca 1175, Benoît de Ste-Maure, Ducs de Normandie, éd. C. Fahlin, 35037. Fréq. abs. littér.: 136. Bbg. Alessio (G.). Saggio di etimologie francesi. R. Ling. rom. 1950, t. 17, pp. 197-199. − Quem. DDL t. 9.

Rabâcher : définition du Wiktionnaire

Verbe

rabâcher \ʁa.bɑ.ʃe\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) Dire souvent et inutilement les mêmes choses, se redire, radoter, ressasser.
    • Cet homme ne fait que rabâcher.
    • […] tous les gens qui sont de l’autre siècle ont le droit de rabâcher. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], D’un château l’autre, Gallimard, 1957)
    • Mais, si tu en rabâches un mot de plus, je t’apprendrai que je donne toujours autant que je reçois. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Rabâcher : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RABÂCHER. v. intr.
Revenir souvent et inutilement sur ce qu'on a dit. Cet homme ne fait que rabâcher. Il est familier. Il s'emploie aussi transitivement. Il rabâche toujours les mêmes choses.

Rabâcher : définition du Littré (1872-1877)

RABÂCHER (ra-bâ-ché) v. n.
  • Terme familier. Répéter souvent et inutilement la même chose. Vous me rabâchez de seigneurs et de dames les plus titrés ; qu'est-ce que cela veut dire ? Voltaire, Lett. Thiriot, 12 juin 1735. Je n'ai jamais été tenté de prendre la plume que pour dire des choses grandes, neuves et nécessaires, et non pas pour rabâcher, Rousseau, 2e dial.

    Activement. Petit Nonotte, rabâcheras-tu toujours les contes de la légion thébaine… ? Voltaire, Mél. litt. Honn. litt. 21.

HISTORIQUE

XIVe s. S'escoute parler, et se glorifie en son fait et à sa preudhommie, combien qu'à l'adventure elle ne sçait qu'elle ravache, les Quinze joyes du mariage, p. 160, dans LACURNE.

XVIe s. Rabascher, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rabâcher »

Étymologie de rabâcher - Littré

Génev. rebâcher ; wallon, rabâgi. Origine inconnue. On a le substantif dans un texte du XIIIe siècle : Car il est de veillier trop las ; Et demain le ramenras chi, Quant un peu il ara dormi ; Aussi ne fait il fors rabasches, Li jus Adam, Théâtre franç. au moyen âge, p. 72. Génin y voit une autre forme de ravasser qui s'est dit pour rêvasser (Pantagruel soy retirant aperceut par la galerie Panurge en maintien d'un resveur ravassant, Pant. III, 6) ; dans cette conjecture, le changement des deux s en ch n'est pas expliqué. Scheler conjecture rebec ou rabac, sorte de violon usité au moyen âge ; de sorte que rabâcher serait racler un violon. L'ancienne langue a rabater, faire du bruit, rabat, lutin, conservé dans le Berry rabât, bruit, rabâter, faire du bruit ; mais les intermédiaires manquent pour dériver rabâcher de rabater ; cependant remarquons que Oudin, dans son dictionnaire, traduit rabascher par far strepito. Chevallet a proposé une origine celtique : bas-bret. rebec, reproche, rebecha, reprocher ; kymri, rhab, reproche ; gaélique, rhabanach, celui qui répète sans cesse, de rabacha, avis, censure ; comparez dans le dialecte corse rimbeccu ; ital. rimbucco, lesquels viennent de becco, bec. Enfin le général Ambert (Moniteur du 7 août 1867, p. 1082, 1re colonne) le tire de rabach, nom donné aux chausses des rocantins, lesquels, étant de vieux soldats, rabâchaient leurs histoires ; mais le mot est trop ancien pour avoir une telle origine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de rabâcher - Wiktionnaire

(1611) rabascher (« faire du bruit comme un lutin »), du radical *rab- → voir rabouin (« diable, lutin »), qui exprime l’idée de faire du bruit avec le suffixe -âcher. L’ancien français avait rabaster (« faire du bruit, du vacarme »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rabâcher »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rabâcher rabaʃe play_arrow

Conjugaison du verbe « rabâcher »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe rabâcher

Citations contenant le mot « rabâcher »

  • A ce titre, elle a rappelé que le Chef du Gouvernement avait saisi la secrétaire générale par Intérim de l’Organisation, et non sa Directrice du Bureau régional MENA. "De même, il s’est adressé au siège à l’Organisation à Londres, et non pas au Bureau régional à Tunis", a-t-elle précisé. S’agissant du fond, la porte-parole du ministère d’Etat estime que la lettre "se contente de rabâcher les mêmes allégations légères et accusations gratuites contenues dans le rapport, sans apporter de preuves scientifiques ou d’arguments objectifs. Bladi.net, La réplique d'Amnesty jugé irrecevable par le Maroc
  • « L’art d’enseigner, c’est l’art de rabâcher, me disait un enseignant lorsque j’ai commencé ma carrière », a répondu l’intéressée. « J’ai accompagné beaucoup d’enfants et j’espère avoir réussi ma mission en leur donnant des clés pour réussir. J’ai toujours eu à mes côtés des enseignants et enseignantes motivés. Nous avons travaillé dans la bonne humeur et, je pense, efficacement. Il faut continuer à soutenir l’école… Et à la remplir ! ». Le Telegramme, L’école est finie pour la directrice Nathalie Hillion - Motreff - Le Télégramme
  • Laurie n’avait pas encore enfilé sa blouse d’aide-soignante qu’elle entendait déjà sa mère lui rabâcher le même syllogisme : «Le CHU, c’est être fonctionnaire. Fonctionnaire, c’est la sécurité de l’emploi.» Alors, quand elle intègre en 2003 l’hôpital public de Nice, Laurie est certaine d’y faire toute sa carrière : «Je ne pensais jamais partir, mais aujourd’hui je suis dégoûtée du CHU.» A 41 ans, et après dix-sept années passées dans les services, cette aide-soignante a envoyé sa lettre de démission, abandonnant une vocation et des valeurs. Libération.fr, Soignants : «J’ai risqué ma vie, j’ai fait des sacrifices, et le CHU ne les prend pas en compte» - Libération
  • Quel marque: les deux mots qu'ils apprennent par cœur et qu'ils doivent rabâcher en boucle, sacré parti, mais ils n'auront jamais le pouvoir chez les bons Français midilibre.fr, Nîmes : sur le boulevard Gambetta, il reçoit un coup de couteau à la cuisse - midilibre.fr
  • On n’a eu de cesse de nous rabâcher ces dernières décennies que l’Etat ne pouvait pas tout, qu’il fallait gérer les services publics comme des entreprises, que la mondialisation profitait à tous, que l’industrie ne servait plus à rien et qu’il fallait que la France devienne une « start-up nation ». Aujourd’hui c’est l’Etat, seul, qui soutient la reprise. La mondialisation et la désindustrialisation nous ont… Alternatives Economiques, Thomas Porcher : « Pour le moment, le monde d’après c’est le monde d’avant en pire » | Alternatives Economiques

Traductions du mot « rabâcher »

Langue Traduction
Corse rinfresca
Basque rehash
Japonais 再ハッシュ
Russe перепев
Portugais refazer
Arabe إعادة تأهيل
Chinois 重新整理
Allemand aufwärmen
Italien rimaneggiamento
Espagnol refrito
Anglais rehash
Source : Google Translate API

Synonymes de « rabâcher »

Source : synonymes de rabâcher sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires