Bourdonner : définition de bourdonner


Bourdonner : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BOURDONNER, verbe.

I.− Emploi intrans.
A.− Émettre un bourdonnement.
1. [En parlant d'insectes et de petits oiseaux] Faire entendre un bruit sourd et monotone en battant des ailes :
1. Les taons tournaient et bourdonnaient à la porte de l'écurie. Ramuz, Aimé Pache, peintre vaudois,1911, p. 138.
2. P. anal.
a) [En parlant d'un poêle, d'un moteur] Émettre un bruit plus ou moins fort allant du ronronnement au vrombissement. Le poêle bourdonnait au milieu des perruques et des pommades (Flaubert, Madame Bovary, t. 2, 1857, p. 115):
2. Dans la salle à manger bourdonnait un ventilateur qui brassait l'air tiède... Green, Journal,1941, p. 140.
Au fig. Le souvenir acharné de Madeleine bourdonnait au fond de mes soi-disant ambitions (Fromentin, Dominique,1863, p. 247).
b) [En parlant de pers. gén. en groupe] Murmurer de façon continue des paroles indistinctes. Une multitude endimanchée venait de se répandre hors de l'église, et bourdonnait dans le cimetière (O. Feuillet, Histoire de Sibylle,1863, p. 1).
Spéc. [Dans un endroit de travail (bureau, chantier)]
Donner l'apparence d'une grande activité un peu fébrile :
3. Cependant, la matinée s'avançait, les bureaux bourdonnaient au loin; des pas rapides traversaient les pièces voisines; des portes s'ouvraient, se fermaient... Zola, Son Excellence E. Rougon,1876, p. 222.
Péj. S'agiter, faire du bruit, sans être très efficace. Bourdonner autour du pouvoir (Mmede Staël, Considérations sur les princ. événements de la Révolution fr.,t. 2, 1817, p. 430):
4. Pourquoi condamner si obstinément ma porte aux fâcheux (...) et à tous ces gens indispensables et superflus qui, d'ordinaire, gravitent et bourdonnent autour de moi? A. Arnoux, Zulma l'infidèle,1960, p. 87.
S'affairer de manière indiscrète, moucharder. ... un arrêté d'expulsion contre cette guêpe exotique, que je soupçonne fort de bourdonner dans les chancelleries étrangères (G. Macé, La Police parisienne dansFrance 1907).
B.− Emplois techn.
1. MUS. [En parlant de certains instruments] Émettre un ton de basse continue. La jeune fille continuait à faire bourdonner les cordes de la mandore (T. Gautier, Le Roman de la momie,1858, p. 253).
Spéc., CHANT. Chanter en bourdon (cf. bourdon2II A) :
5. Gilbert, qui a une jolie voix, chante les romances, mezza voce, et toutes les voix bourdonnent au refrain. Dorgelès, Les Croix de bois,1919, p. 128.
[En parlant de grosses cloches] Résonner. Les cloches bourdonnaient, les voitures passaient (Ch. Guérin, Le Cœur solitaire,1904, p. 34).
2. MÉD. Oreilles, tempes, tête qui bourdonnent. Subir la sensation d'un bruit permanent (cf. bourdonnement B 2). Mes mains sont moites, mes oreilles bourdonnent, j'étouffe (Du Camp, Mémoires d'un suicidé,1853, p. 261).
II.− Emploi trans.
A.− Rare. Bourdonner un air, une chanson. Fredonner, chantonner à mi-voix, entre les dents. Je le [mon père] surprenais à ces moments où il bourdonnait pour lui-même une interminable chanson monotone (Giono, L'Eau vive,1943, p. 323).
Spéc. lang. d'écolier. Bourdonner un professeur, un directeur :
6. Ils conviennent qu'ils devront bourdonner le Directeur à la première occasion, c'est-à-dire enfler les joues et imiter avec les lèvres le vol des bourdons pour marquer leur mécontentement. Renard, Poil de Carotte,1894, p. 143.
B.− Au fig., fam., péj. Extérioriser ses préoccupations en importunant son entourage. Que venez-vous nous bourdonner sans cesse? (Ac.1798-1932).Bourdonner ses peines (Littré, Rob.).Bourdonner sa fureur (F. Fabre, Lucifer,1884, p. 249).
C.− MUS. Mouvoir le battant d'une cloche de façon à la faire résonner sans la mettre en branle.
Prononc. ET ORTH. : [buʀdɔne], (je) bourdonne [buʀdɔn]. Fér. Crit. t. 1 1787 propose la graph. bourdoner avec un seul n.
Étymol. ET HIST. − 1. Ca 1200 bordoner « faire entendre un bruit continu, grave et sourd » (Renaut de Montauban, p. 175 dans Gdf. Compl.); 1390 bourdonner (Evr. de Conty, Probl. d'Arist., B.N. 210, fo229 ro, ibid.); 1579 « id. (d'un insecte) » (Paré, Anim., 25 dans Littré); 2. 1648 « murmurer » (Scarr., V[irgile] t[ravesti], t. 1, 2089 dans Dub.-Lag.) av. 1696 p. ext. trans. (Sév., 393 dans Littré); 3. 1606 (Nicot : Bourdonner [...] rendre le son [...] du gros tuyau de la cornemuse), attest. isolée; 1863 (Littré : Bourdonner [...] Mouvoir le battant de la cloche pour frapper des deux côtés). Dér. de bourdon2*; dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 621. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 742, b) 1 135; xxes. : a) 968, b) 765.
DÉR.
Bourdonneur, adj. et subst.Qui bourdonne. Synon. bourdonnant.Oiseau bourdonneur (Ac. Compl. 1842). Un bourdonneur (Ac. Compl. 1842). [buʀdɔnœ:ʀ], fém. [-ø:z]. 1reattest. 1495 mousches bourdonneresses (J. de Vignay, Mir. hist., 18, 71 [1531] dans Hug.); 1606 bourdonneur (Nicot) − 1611 (Cotgr.), repris par Ac. Compl. 1842; dér. de bourdonner, suff. -eur2*.
BBG. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 201. − Teppe (J.). Cris d'animaux. Vie Lang. 1961, p. 207.

Bourdonner : définition du Wiktionnaire

Verbe

bourdonner \buʁ.dɔ.ne\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Émettre un bourdonnement en parlant principalement des battements d’ailes des insectes, des petits oiseaux.
    • Et soudain, au chocs des pots, aux grincements de la guitare, au rire des servantes, au brouhaha de la foule, succéda un silence à travers lequel eût bourdonné le vol d’une mouche. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • De cette façon, ils ne perdirent pas de vue les abeilles […] ; elles entrèrent après avoir bourdonné un moment, dans un trou situé à plus de quatre-vingts pieds du sol. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Les colibris bourdonnent autour de cet arbrisseau. — (Académie française, Dictionnaire de l’Académie française, tome I, 1835, page 216)
  2. (Par extension) Fait qu’un objet, qu’une machine, qu’une surface émette des vibrations plus ou moins sonores.
    • Tu m’as dit avoir éteint le moteur pourtant je l’entends bourdonner.
    • Le sol bourdonne c’est à cause des travaux à proximité.
  3. (Figuré) Quand un grand nombre de personnes émettent un murmure sourd et confus en discutant entre elles.
    • Lorsqu’elle passait, ils bourdonnaient de médisance. — (Genjiro Yoshida, La femme de Seisaku, traduit par Hiroto Kano et Ana Lazarée, édition Stalker, 2007, page 6)
    • Je perdis la connaissance et le sentiment : j’entendais seulement bourdonner autour de moi des voix confuses et lointaines ; soit qu’elles parlassent, soit que les oreilles me tintassent, je ne distinguais rien que ce tintement qui durait. — (Denis Diderot, La Religieuse, 1796)
    • Quand il eut cessé de parler, on entendit bourdonner toute l’assemblée.
  4. Ressentir un bruit sourd et lancinant dans sa tête.
    • Les oreilles me bourdonnent ou alors j’ai les oreilles qui bourdonnent.
  5. (Figuré) S’agiter, bouillonner en parlant d’un lieu ou de personnes.
    • — Eh bien ! Ça bourdonne dans les locaux de la direction. Qu’est-ce qui se passe ?
      — Visite surprise de l’inspection du travail.

bourdonner \buʁ.dɔ.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) Fredonner une chanson à mi-voix entre ses dents.
    • Il bourdonne toujours quelques vieux airs.
  2. (Figuré) (Familier) (Péjoratif) Importuner par des paroles, des lamentations, des discours.
    • Que venez-vous nous bourdonner sans cesse ?
    • Il nous bourdonne ses soucis mais peu l’écoute.
  3. (Musique) Faire résonner une cloche sans la sonner en branle.
    • Les cloches bourdonnent sourdement dans la tour pour le moine qui vient d’expirer. — (Association nationale pour favoriser les arts en Belgigue, La renaissance chronique des arts et de la littérature, tome III, 1841-1842, page 174)
  4. (Musique) Émettre un bourdon.
    • Deux cordes de la vielle bourdonnent un fond sonore car elles ne sont pas affectées par les touches contrairement aux autres qui servent à jouer la mélodie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourdonner : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOURDONNER. v. intr.
Bruire sourdement en parlant du bourdonnement des insectes, etc. Des mouches qui bourdonnent aux oreilles. Un hanneton qui bourdonne. Les colibris bourdonnent autour de cet arbrisseau. Il se dit figurément du Murmure sourd et confus d'un grand nombre de personnes réunies qui parlent, qui discutent entre elles. Quand il eut cessé de parler, on entendit bourdonner toute l'assemblée. Il se dit également du Bruit sourd qu'on croit entendre. Les oreilles me bourdonnent. Il est aussi verbe transitif et signifie Chanter à demi-voix entre ses dents. Il bourdonne toujours quelques vieux airs. Il signifie encore figurément Faire entendre des discours importuns. Que venez-vous nous bourdonner sans cesse? Dans ces deux derniers sens il est familier.

Bourdonner : définition du Littré (1872-1877)

BOURDONNER (bour-do-né) v. n.
  • 1Bruire comme les bourdons, en parlant des insectes, etc. Une mouche bourdonne à ses oreilles, Pascal, Imag. 6. Ne souffrons pas qu'elle bourdonne, Qu'elle bourdonne autour de nous, Béranger, Mouche. Abandonnant les fleurs, de sonores abeilles Viennent en bourdonnant, sur ses lèvres vermeilles, S'asseoir et déposer ce miel doux et flatteur…, Chénier, Élég. 30.

    Par extension. En entendant cet essaim [de nonnes] bourdonner, On eût à peine entendu Dieu tonner, Gresset, Vert-vert, ch. II.

  • 2Murmurer. Les ducs n'avaient rien à perdre ; ils laissèrent bourdonner et aboyer, Saint-Simon, 464, 47. Les plus familiers [du roi] bourdonnèrent contre ce valet [qui avait pris un biscuit], Saint-Simon, 30, 97.
  • 3 V. a. Chanter à demi-voix, entre ses dents. Il bourdonne toujours quelque vieil air.

    Fig. L'insecte bourdonne ses louanges [de Dieu], l'éléphant le salue au lever du soleil, Chateaubriand, Génie, I, V, 3.

  • 4Faire entendre une chose avec importunité. Il faut que je bourdonne mes peines comme la mouche, Sévigné, 393.
  • 5Mouvoir le battant de la cloche pour frapper des deux côtés.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et tant enseigne qui vers le ciel bordone, Agolant dans DU CANGE, Gloss. français.

XVIe s. Ils claquetent comme cigales, ils bourdonnent comme les mousches, Paré, Anim. 25.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bourdonner »

Étymologie de bourdonner - Littré

Bourdon 3.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de bourdonner - Wiktionnaire

(1390) De l’ancien français bordoner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bourdonner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bourdonner burdɔne play_arrow

Conjugaison du verbe « bourdonner »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe bourdonner

Évolution historique de l’usage du mot « bourdonner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bourdonner »

  • S’adressant au magazine Guideposts, elle a déclaré: « ‘Comment pouvez-vous m’utiliser?’ Je demande à Dieu: « Que puis-je faire aujourd’hui? » J’ai un sommeil léger, et je me lève aux petites heures du matin. C’est mon heure de prière, le moment le plus facile pour tendre la main vers Dieu, dans le calme et la tranquillité avant que tout le monde ne se réveille et que les téléphones ne commencent à bourdonner et à e- mails ding. Breakingnews.fr, Dolly Parton se lève tôt pour parler à Dieu
  • Parmi les activités sismiques détectées par InSight, un des signaux semble bourdonner en continu et les chercheurs n’en connaissent pas encore la source. Sur Terre, on peut aussi enregistrer un bruit de fond du même type, mais il est causé par les mouvements de l’océan et par le bruit que fait la mer au contact du littoral. Sur Mars, le signal détecté a une fréquence de 2,4 Hz, ce qui est largement supérieur à ce que l’on entend sur Terre. Fredzone, Mars bourdonne et personne ne sait pourquoi
  • “Je pense que c’est agréable de parler aux gens en ligne, parce que je ne fais pas le concert. Pour moi, c’est un coup de pouce, un peu de moral. Je pense que ça va être hilarant. Je ne peux pas en dire trop, n’est-ce pas?” dois garder ma bouche fermée sur certaines choses. Vous savez, pas de contes coquins du bootcamp. Mais je suis en train de bourdonner pour ça, ce sera génial. Et quelle journée pour le faire aussi. “ News 24, Interview de Tom Meighan: J'ai acheté le disque de Serge. Il doit encore le signer pour moi | Actualités Ents & Arts - News 24
  • Même si les revenus à Hog Island ont chuté des deux tiers depuis le début de l'année, obligeant à des réductions de salaire et à des congés d'employés, les réservoirs d'eau de la ferme ostréicole du nord de la Californie ont continué de bourdonner et de bouillonner d'activité. News 24, Après une pandémie, un ostréiculteur californien confiant dans le retour de l'industrie - News 24
  • En outre, on y a priorisé une importante sélection d’essences indigènes. «On compte plusieurs variétés de pins, des hêtres, des chênes, des érables, des mélèzes, des ostyers, des cerisiers, tout comme des essences comestibles telles que l’amélanchier, le noyer, le noisetier, la ronce odorante et le sureau. Ça va bourdonner de vie dans l’Estrie», a lancé la chargée de projets chez Arbre Évolution, Laurence Côté-Leduc. Le Progrès de Coaticook, Plus de 1000 arbres dans deux projets de reboisement - Le Progrès de Coaticook

Vidéos relatives au mot « bourdonner »

Traductions du mot « bourdonner »

Langue Traduction
Portugais zumbir
Allemand summen
Italien ronzare
Espagnol zumbar
Anglais buzz
Source : Google Translate API

Synonymes de « bourdonner »

Source : synonymes de bourdonner sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bourdonner »



mots du mois

Mots similaires