Quêter : définition de quêter


Quêter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

QUÊTER, verbe trans.

A. − Chercher à trouver, à découvrir.
1. Vx. [Le compl. désigne une pers.] Il l'aperçut ameutant les curieux, quêtant un médecin, apprêtant des fumigations (Balzac,Peau chagr., 1831, p. 13).Une auto passait, le chauffeur incliné et railleur quêtant parmi tant de « purée » le client improbable et providentiel (L. Daudet,Mésentente, 1911, p. 132).
Aller quêter qqn. Aller chercher quelqu'un. Elle est allée me quêter deux ou trois hommes d'esprit (Chateaubr.,Mém., t. 4, 1848, p. 381).
2. Littér. [Le compl. désigne un bien d'ordre matériel ou, plus fréq., d'ordre moral] Quêter la vérité, la sagesse. Le monde des choses et des personnes ne le limite pas [le moi], puisque c'est en lui qu'il pose sa propre existence. Rien ne lui demeure étranger. Sa liberté ne consiste pas à se retirer en lui-même, mais à quêter la joie du monde dans le travail et dans l'amour (J. Vuillemin,Essai signif. mort, 1949, p. 208).Le boa inoffensif se réveille pour changer de peau et quêter sa subsistance (Tharaud,Randonnée Samba Diouf, 1922, p. 28):
... partout l'homme a cherché les poésies de l'infini, la solennelle horreur du silence; partout il a voulu se mettre au plus près de Dieu: il l'a quêté sur les cimes, au fond des abîmes, au bord des falaises, et l'a trouvé partout. Balzac,Langeais, 1834, p. 194.
Absol. Jamais le regard des hommes n'a été aussi avide qu'aujourd'hui; jamais il n'a quêté aussi désespérément (Huyghe,Dialog. avec visible, 1955, p. 386).
3. CHASSE. [Le suj. désigne le chien ou, p. méton., le chasseur] Chercher la voie du gibier. Quêter un cerf, un sanglier, un lièvre; quêter des perdrix (Ac. 1798-1935).
P. anal. [P. méton. de l'obj.] Fouiller. [Un chien] allait le long des maisons, la queue basse, quêtant la terre de son museau, cherchant un maigre souper qui sera peut-être resté une chimère (Barb. d'Aurev.,Memor. pour l'A... B..., 1864, p. 422).
Absol. Bon à courre et ferme à l'arrêt, Il quête, haut le nez dans la brise (Murger,Nuits hiver, 1861, p. 79).En été, et si l'on veut chasser le matin, il faut être au lieu de la quête, à l'instant où le soleil finit d'enlever la rosée de la nuit. Il y a des chasseurs qui, dans cette saison, commencent à quêter au lever du soleil, sans s'inquiéter de la rosée; ils abîment le nez de leurs chiens (La Hêtraie,Chasse, vén., fauconn., 1945, p. 154).
B. − Chercher à obtenir (de quelqu'un).
1. Vx. Quêter une, des aumônes. Ouvre tes cartons, regarde ces grandes places carrées (...) où passe un carrosse Louis XIV chargé de laquais, pendant que des vauriens approchent, quêtant une aumône (Taine,Voy. Ital., t. 1, 1866, p. 119).Un mendiant [dans los Borrachos de Velasquez], voyant des gens rassemblés, profite de l'occasion et, soulevant son feutre avachi, tend la main pour quêter une aumône (Gautier,Guide Louvre, 1872, p. 273).
2. Faire la quête (v. quête1B).
a) Empl. abs. Nous venons d'avoir la visite de M. le curé de Cauterets, accompagné de son vicaire et du maire. Ces messieurs quêtaient pour les pauvres (E. de Guérin,Lettres, 1846, p. 487).Malgré toutes les précautions, le secret a suinté; quelques aigrefins en profitent qui, dans les départements pieux, vont quêtant de famille en famille, et, toujours au nom de la croisade, récoltent pour eux l'argent qui devrait nous revenir (Gide,Caves, 1914, p. 804).À vingt mètres devant eux, un chanteur populaire faisait semblant de toucher de la guitare, mais sa fille, sans déguisement, quêtait (Malègue,Augustin, t. 1, 1933, p. 309).
b) [Avec un compl. d'obj. dir. désignant la ou les pers. que l'on sollicite]
Région. Tiens, il s'en vient me quêter (Canada1930).
[Dans l'usage cour., considéré comme incorrect] [Il] mendiait la couronne en quêtant le peuple avec son chapeau orné d'une aune de ruban tricolore, tendant la main à quiconque voulait en passant aumôner cette main (Chateaubr.,Mém., t. 3, 1848, p. 631).Il demande volontiers aux grands, estimant que c'est les obliger que de les quêter (A. France,Rabelais, 1909, p. 109).Je ne puis aller demain à l'hôpital que dans la soirée, tenant à relancer moi-même certaines des maisons que j'ai quêtées (Montherl.,Exil, 1929, i, 1, p. 22).
3. [Avec un compl. d'obj. désignant une chose matérielle] Demander et recueillir à titre de don (généralement auprès de plusieurs personnes). Il faudrait m'étouffer si j'oubliais jamais le bon traitement qu'elle me fit à Ferentino, où j'allais quêtant de porte en porte un peu de pain pour ne pas mourir (Courier,Lettres Fr. et Ital., 1808, p. 761).Songez que tout mon matériel, lits, cuvettes, vaisselle, linge, tout m'a été fourni par des voisins! Et, tenez: nous prévoyons un nouvel arrivage... Nicole et Gisèle sont parties quêter de la literie (Martin du G.,Thib., Épil., 1940, p. 852).Munis d'un long bâton porté sur les épaules, ils [des jeunes gens] se rendent dans les maisons amies pour quêter les vivres qu'on y accroche: lapins, poulets, oies et autres produits de cette collecte, forment le repas qu'ils offrent à leur tour aux mariés (Menon, Lecotté,Vill. Fr., 2, 1954, p. 45).
4. Au fig. Demander, chercher à obtenir quelque chose avec insistance, parfois d'une manière peu digne. Synon. quémander, réclamer, solliciter.Quêter des louanges, des compliments; quêter des suffrages, des voix; quêter la pitié. Autant il est dégradant de quêter des places et des grâces, autant il est ridicule de ne pas être à portée de les accepter (Balzac,Lys, 1836, p. 179).Je comprends que je paraissais quêter des baisers, j'avais honte de mon esclavage (Zola,Th. Raquin, 1867, p. 40).L'œil gris, derrière l'écran de la parole lente, quêtait une approbation qui chassât les doutes (Gracq,Syrtes, 1951, p. 50).
Prononc. et Orth.: [kεte], [ke-], (il) quête [kεt]. [ε] se maintient grâce à l'infl. graph. de l'accent circonflexe. Ac. 1694, 1718: quester; dep. 1740: quêter. Étymol. et Hist. 1. a) Déb. du xiiies. « chercher » (Aucassin et Nicolette, éd. M. Roques, XXXV, 11: quester); b) 1394 chasse (Hardouin, Trésor de vénerie, 319 ds T.-L.); de nouv. 1606 (Nicot); 2. a) α) 1246 « acquérir » (Gautier de Metz, Image du monde ds Romania t. 21 1892, p. 39: quester rentes et tresors); β) 1288 absol. « id. » (Jacquemard Gielee, Renart le Nouvel, éd. H. Roussel, 1324); b) α) 1588 quester les aumosnes (Montaigne, Essais, I, 30, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 201); β) 1740 quéter des louanges (Ac.). Dér. de quête1*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 299. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 272, b) 403; xxes.: a) 500, b) 513.

Quêter : définition du Wiktionnaire

Verbe

quêter \ke.te\ ou \kɛ.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Demander et recueillir des aumônes.
    • Des mendiants quêtaient, d'une main tremblante. — (Pierre Louÿs, Aphrodite, Mercure de France, Paris, 1896)
  2. (Chasse) Chercher.
    • Quêter un cerf, un sanglier, un lièvre.
    • Quêter des perdrix. Absolument,
    • Nous avons quêté tout le matin sans rien trouver.
    • Un épagneul qui quête bien.
  3. (Figuré) Rechercher.
    • Quêter des louanges, des suffrages, etc., Chercher à se faire donner des louanges, des suffrages, etc.
    • Quêter des voix, des suffrages pour quelqu’un.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Quêter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

QUÊTER. v. tr.
T. de Chasse. Chercher. Quêter un cerf, un sanglier, un lièvre. Quêter des perdrix. Absolument, Nous avons quêté tout le matin sans rien trouver. Un épagneul qui quête bien. Fig., Quêter des louanges, des suffrages, etc., Chercher à se faire donner des louanges, des suffrages, etc. On dit de même : Quêter des voix, des suffrages pour quelqu'un.

QUÊTER signifie aussi, absolument, Demander et recueillir des aumônes. On a prié cette dame de quêter. Quêter pour les pauvres, pour une œuvre de charité. Quêter de porte en porte.

Quêter : définition du Littré (1872-1877)

QUÊTER (kê-té) v. a.
  • 1Chercher ; peu usité en ce sens qui est le sens propre. J'eus le plaisir de revoir un de mes anciens amis ; c'était le père Wolf que j'envoyai quêter dans cinq ou six maisons de jésuites là autour, et qu'on trouva à Haguenau, Saint-Simon, 22, 256. Ils se laissent mourir d'inanition plutôt que de quêter leur subsistance, Buffon, Ois. t. IV, p. 308.
  • 2 Terme de chasse. Chercher. Quêter un sanglier. Quêter des perdrix. Le lièvre était gîté dessous un maître chou ; On le quête, on le tance…, La Fontaine, Fabl. IV, 4. Sur-le-champ, comme si ce pauvre animal [un chien] m'eût entendu, il s'est mis à quêter vos pas, Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virg.

    Absolument. Nous avons quêté tout le matin sans rien trouver. De là, Fidèle toujours quêtant, m'a mené sur le morne de la rivière noire, Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virg.

  • 3Demander et recueillir des aumônes. Elle. …Va pour les malheureux quêter dans les maisons, Boileau, Sat. X. Lamela, chargé d'une grande besace qu'il n'avait point oublié d'acheter, alla pour la première fois quêter dans la ville de Cuença, Lesage, Gil Bl. V, 1. La dignité épiscopale [d'un moine grec] ne permettait pas de faire le mendiant, et de quêter aux particuliers, Rousseau, Conf. IV.

    Se faire quêter, faire faire une quête pour soi. Que dirait M. le comte du Luc, si je donnais lieu de croire que ceux qu'il protége ont besoin de se faire quêter ! Rousseau J.-B. Lett. à Breteuil, 20 juill. 1712.

    Fig. Quêter des louanges, des suffrages, etc. chercher à se faire donner des louanges, des suffrages, etc. Vous allez penser que je quête des louanges, Mme du Deffant, Lett. à H. Walpole, t. II, p. 247, dans POUGENS. Je crois vous avoir déjà dit qu'elle quêtait l'amitié comme une quêteuse de paroisse, ID. ib. t. III, p. 223. On ne quête pas les suffrages du public, Rousseau, 1er dial. Quand on peut se suffire à soi-même, mort de ma vie ! il ne faut pas aller quêter des humiliations, Th. Leclercq, Prov. t. IV, p. 114, dans POUGENS.

    On dit de même : quêter des voix, des suffrages pour quelqu'un.

HISTORIQUE

XVe s. Pourront quester et sur eux faire queste [sorte d'impôt] en quatre cas, Du Cange, auxilium.

XVIe s. Questant tousjours jusques à l'origine de cette opinion, Montaigne, I, 117. Ils vont questant les aumosnes pour l'offrande de leur sacrifice, Montaigne, I, 229. Je priserois bien autant des graces naturelles que celles que j'aurois esté mendier et quester de l'apprentissage, Montaigne, II, 167.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Quêter : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

QUÊTER, ou alle en quête, se dit en Vénerie lorsqu’un valet de limier va détourner les bêtes avec son limier. C’est aussi aller quêter une bête pour la lancer & la chasser avec les chiens courans.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « quêter »

Étymologie de quêter - Littré

Quête 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de quêter - Wiktionnaire

(Date à préciser) Dénominal de quête, en ancien français quester.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « quêter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
quêter kɛte play_arrow

Conjugaison du verbe « quêter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe quêter

Citations contenant le mot « quêter »

  • La nuit est tombée depuis longtemps sur les coteaux de Verdigny. Mais, au milieu des vignes, au hameau de Chaudenay, le chai d’Étienne Daulny est encore allumé. À l’approche de la Saint-Vincent, ses confrères Firmin Dezat et Guillaume Reverdy sont venus « quêter le vin ». www.leberry.fr, Comment les villages vignerons du Sancerrois célèbrent leur saint patron ce mercredi - Sancerre (18300)
  • Aujourd’hui père de quatre enfants, Thomas, 40 ans, se souvient avec émotion de sa ‘première quête’. « Enfant, je voyais mes sœurs partir fièrement quêter pour Raoul Follereau. Cela m’intriguait », se remémore-t-il. « Plus tard, à mon tour, avec ma meute de louveteaux nous étions dans le froid à agiter la tirelire en métal, cerclée de vert, que notre cheftaine avait confié à ma sizaine. C’était amusant de faire tinter les pièces ». Alors qu’il n’était âgé que de 8 ans, il confie avoir pris conscience à ce moment précis « de la détresse que des millions de gens pouvaient connaître à travers le monde, frappé par une maladie qu’on pouvait soigner »… Un comble pour le jeune loup ! « Cela décuplait mes forces pour aller au-devant des gens que nous croisions dans une rue commerçante et animée ; j’étais heureux, et presque soulagé, de leur remettre un autocollant Raoul Follereau sur leur manteau. On se les caillait, mais pour la première fois j’avais le sentiment de me rendre utile pour mon prochain. » Si le dicton populaire rappelle que le plaisir de donner est plus important que celui de recevoir, se savoir utile donne un sens à son action, sa journée, sa vie. Aleteia, La quête de rue, une expérience fondatrice
  • La dernière pantalonnade a consisté à dépêcher le patron de la Sûreté auprès du roitelet du Koweït, pour quêter l’aumône de quelques milliards à déposer en consignation dans les coffres percés de la Mère des banques à Beyrouth. Cette manie d’abord des chefs d’État arabes de toujours envoyer une barbouze du cru pour négocier les coups tordus, en lieu et place de diplomates professionnels ! Comme prévu, notre homme a été envoyé sur les roses, muni du même carton rouge : « Les réformes d’abord, le pognon après ! » L'Orient-Le Jour, Bons baisers du Golfe - L'Orient-Le Jour
  • Mais l’aventure ne s’arrête pas là. Car si nous étions des singes – des gorilles par exemple –, nous passerions 13 heures par jour à mâchonner des végétaux pour en tirer quelque maigre substance nutritive pour nous nourrir. Pas possible dans ces conditions de se gaver de 4 heures d’écran par jour. Ni de perdre du temps dans une boulimie de critiques, comme le fait trop souvent notre société jamais contente et toujours à se plaindre pour tout et n’importe quoi. Mais Heureusement, l’agriculture est passée par là. Et c’est grâce à cette agriculture qui remplit notre assiette d’aliments riches, peu encombrants et bons, et qui soustrait d’aller quêter sa nourriture quotidienne dans la nature, qu’Homo sapiens du XXIe siècle a le libre loisir de pouvoir prendre des vacances. Ou de se cultiver. Ou tout simplement de s’amuser. Car, ce n’est pas parce que l’on n’est plus singe que l’on ne peut pas faire un peu le singe… Journal Paysan Breton, Le singe | Journal Paysan Breton
  • Mais les colis sont insuffisants, et de nombreux habitants bravent chaque jour le risque de contagion pour quêter dans la rue de l'argent ou de quoi manger. LaProvence.com, France - Monde | Coronavirus: en Amérique centrale, des aides non dénuées d'arrière-pensées politiques | La Provence

Images d'illustration du mot « quêter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « quêter »

Langue Traduction
Corse suplicà
Basque beg
Japonais 頼む
Russe очень прошу
Portugais implorar
Arabe إفترض جدلا
Chinois
Allemand bitten
Italien elemosinare
Espagnol mendigar
Anglais beg
Source : Google Translate API

Synonymes de « quêter »

Source : synonymes de quêter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « quêter »



mots du mois

Mots similaires