La langue française

Quai

Définitions du mot « quai »

Trésor de la Langue Française informatisé

QUAI, subst. masc.

CONSTRUCTION
A. −
1. Levée de terre revêtue d'un ouvrage de maçonnerie destinée à retenir les berges d'une rivière, d'un canal, à en contenir les eaux et à faciliter l'accostage fluvial. Je me suis remis à aimer cette ville claire et grande; l'eau vivante entre les quais de pierre d'un gris pâle et doux (Larbaud, Barnabooth, 1913, p. 337).En janvier 1910, la Seine, enserrée à Paris entre des quais verticaux en un lit trop rétréci, a pris une revanche désastreuse (Brunhes, Géogr. hum., 1942, p. 302):
1. La Seine, dans la partie qui la baignait, n'était pas encore le fleuve domestiqué que nous connaissons aujourd'hui. Elle n'était pas contenue par ces puissants quais de pierre qu'a créés la main de l'homme. Faral, Vie temps st Louis, 1942, p. 13.
2. P. méton. Voie, chaussée aménagée le long de cet ouvrage, permettant la circulation des personnes et des véhicules entre le cours d'eau et les habitations qui le bordent. À Cordoue, vers le coucher du soleil, il y a quantité d'oisifs sur le quai qui borde la rive du Guadalquivir (Mérimée, Carmen, 1845, p. 18).La voiture, au lieu de traverser la Seine, tournait à gauche et longeait rapidement les quais de la Rive gauche (Ponson du Terr., Rocambole, t. 1, 1859, p. 257).Il se promenait là jusqu'à midi, poussant quelquefois sa flânerie vers les quais et du côté de Notre-Dame (Bourget, Disciple, 1889, p. 20).
P. méton. [À Paris]
Quai des Orfèvres. Siège de la police judiciaire. Des heures absolument disponibles, des journées sans une obligation, sans un rendez-vous. À Paris, dans son bureau du Quai des Orfèvres, cela apparaissait comme un bonheur inimaginable. Est-ce MmeMaigret qui lui manquait? (Simenon, Vac. Maigret, 1948, p. 13).
Quai d'Orsay et, absol., le Quai. Ministère des Affaires étrangères. Les documents du Norton − auxquels avait travaillé pourtant un homme du Quai d'Orsay qu'on n'a pas voulu rechercher − étaient simplement grotesques (Clemenceau, Iniquité, 1899, p. 121).Mon père quitta le Quai d'Orsay et fut nommé ministre de France à Belgrade (Maurois, Climats, 1928, p. 157):
2. ... les diplomates, les hommes de gouvernement ne sont plus les seuls, aujourd'hui, à décider... Ici, au Quai, depuis quelques jours, nous avons tous l'impression que, déjà, l'heure de la politique et de la diplomatie est passée... Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 475.
Quai Conti. Siège de l'Institut de France, de l'Académie française. Ils n'occuperont jamais un fauteuil sous la coupole du quai Conti; mais ils laissent des œuvres qui consolent un peu les esprits sensés des débauches de pierre auxquelles se livrent leurs confrères mieux partagés (Viollet-Le-Duc, Archit., 1872, p. 167).
Gén. au plur. Les quais. Ensemble des échoppes de bouquinistes installées sur les quais parisiens. Acheter des livres sur les quais; faire les quais. Les brochures, quelquefois jetées avec un désordre sans pareil, veulent être regardées d'un coup d'œil, sans s'arrêter. Deux heures de quai peuvent rapporter, en connaissances, deux mois de lecture dans une bibliothèque (Champfl., Avent. MlleMariette, 1853, p. 163).
B. − Ouvrage de maçonnerie constitué d'un mur de soutènement perpendiculaire au niveau de l'eau et longé d'une chaussée ou d'une plate-forme, permettant l'accostage et les opérations de débarquement et d'embarquement dans un port ou un bassin. Quai d'accostage, de débarquement, d'embarquement; bord, parapet du quai. À Paulliac, on a construit un appontement métallique muni des engins les plus perfectionnés. Mais le mur de quai vertical en maçonnerie présente d'incomparables avantages (Bourde, Trav. publ., 1929, p. 282):
3. Les bassins seront assez profonds pour admettre les navires de tous tonnages; les quais [it. ds le texte] assez longs, pour que chaque bateau trouve aussitôt un point d'accostage. Le nombre de ceux-ci peut être augmenté par des darses, creusées derrière les quais principaux, susceptibles de recevoir des navires comme le fleuve ou la pleine mer. Albitreccia, Gds moyens transp., 1931, p. 121.
Locutions
MAR. À quai. Être, débarquer, arriver, mettre à quai. Accoster, amarrer un bateau parallèle au quai. Il remonta sur la passerelle et dirigea le paquebot au milieu de cette flotille de jonques (...). À une heure, le Rangoon était à quai, et les passagers débarquaient (Verne, Tour monde, 1873, p. 98).Les docks sont récents. Jusqu'au dix-huitième siècle, les navires débarquaient à quai, ou par allèges (Morand, Londres, 1933, p. 308).
Mise à quai. Licenciement d'un membre d'équipage d'un bâtiment. Chaque fois qu'il avait constaté une absence, un renvoi immédiat s'en était suivi. Comme il s'en vantait, quarante mises à quai avaient gravé chez les autres le respect absolu de la consigne (Vercel, Remorques, 1951 [1935], p. 21 ds Rob. 1985).
DR. FISCAL. Droit de quai. Taxe de douane perçue pour l'utilisation des quais. Le droit de quai tient compte du tonnage du navire, de sa destination et de sa provenance, de l'importance des opérations effectuées, c'est-à-dire du tonnage des marchandises ainsi que du nombre des passagers embarqués ou débarqués (M. Benoist, Pettier, Transp. mar., 1961, p. 206).
C. −
1. CH. DE FER. Plate-forme ou trottoir aménagé le long des voies de chemin de fer permettant l'embarquement et le débarquement des voyageurs et des marchandises. Synon. vieilli débarcadère, embarcadère.Quai de départ; train à quai, formé sur le quai. Le train s'engouffra sous le tunnel qui précède la gare de Saint-Germain pour s'arrêter bientôt au quai d'arrivée (Maupass., Contes et nouv., t. 2, M. Parent, 1886, p. 618).C'était un vieux, qui poinçonnait les billets. − « Le... le train de Paris? » bégaya Antoine. − « Troisième quai. » (Martin du G., Thib., Belle sais., 1923, p. 1050).Dans une gare éclairée en veilleuse, il y avait des gardes-mobiles encore plus noirs que la nuit et des voyageurs massés sur le quai (Triolet, Prem. accroc, 1945, p. 30).
Billet, ticket de quai. Titre permettant l'accès aux quais d'une gare mais non l'accès aux voitures. « Allons, viens », fit Daniel, en lui saisissant affectueusement le bras. Il sortit un ticket du parement de sa manche. « J'ai pris pour toi un billet de quai... » (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 309).
2. P. anal. Plate-forme aménagée le long des voies du métro permettant l'accès aux rames. Cela m'était intolérable d'imaginer Zaza, sagement chapeautée, gantée, debout au bord d'un quai de métro et fixant sur les rails un regard fasciné (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p. 248).
3. Arg., vieilli. Au bout du quai les ballots! À l'écart les imbéciles, les importuns (d'apr. Rey-Chantr. Expr. 1979).
Prononc. et Orth.: [ke], [kε]. ,,Dans un nombre très limité de substantifs et adjectifs: geai, quai, gai (...) la finale -ai est considérée depuis le xviesiècle par la quasi-totalité des grammairiens (...) comme un [e] fermé`` (G. Straka ds Trav. Ling. Litt. Strasbourg t. 19 n o1 1981 p. 210). Cette prononc. est en harm. avec la 2eloi de position des voy., celle en [ε] s'expliquant par l'infl. de la graph.: ,,en effet, la graphie ai figure l'[ε] ouvert`` (Id., ibid., p. 211). Si Barbeau-Rodhe 1930, Warn. 1968, Rob. 1985 [e], déjà [ε] ds Land. 1834, Littré, DG; les 2 prononc. [e] [ε] ds Passy 1914, Lar. Lang. fr. et [ε] majoritaire ds Martinet-Walter 1973. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. [1167, le dér. lat. médiév. caiagium, v. quayage] 1. 1311 [ms. xives.] kay Picardie « levée de terre faite le long d'une rivière » (Cart. du Ponthieu, éd. E. Prarond, p. 400, cf. Gdf. Compl.); 2. 1remoit. xves. [ms.; traits du dial. wallon] « rive d'un port aménagée pour l'accostage des bateaux » (Froissart, Chron., I, § 65, 3eréd., ms. Vatican, éd. S. Luce, t. 1, p. 410: Et prissent terre au kai a Londrez); 3. 1845 ch. de fer (Besch.). Forme normanno-pic. représentant prob. le gaul. caio-, v. chai. Fréq. abs. littér.: 2 713. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 948, b) 4 540; xxes.: a) 4 862, b) 4 518.
DÉR.
Quayage, subst. masc.Taxe payée pour le stationnement d'un navire à quai. Cette jetée a été construite, il y a 40 ans, par une compagnie incorporée, aux agens de laquelle on paye les droits de quayage prescrits par la loi (Crèvecœur, Voyage, t. 3, 1801, p. 303).[kεja:ʒ]. Ac. 1762, 1798: quayage; dep. 1835: quayage, quaiage; Littré: quayage; DG, Rob.: quayage, quaiage. 1resattest. [1167 lat. médiév. caiagium « droit payé par les marchands pour l'usage d'un quai » (doc. ds Du Cange, s.v. caya, caiagium; v. aussi Nierm., s.v. cajagium)] 1339 dr. médiév. payer le caage (Arch. nat. JJ 73, pièce 245 ds Du Cange, loc. cit.); de quai, suff. -age*.

Wiktionnaire

Nom commun

quai \kɛ\ ou \ke\ masculin

  1. Levée ordinairement revêtue de pierres de taille et faite le long d’une rivière ou d’un canal, pour rendre le chemin praticable et pour empêcher le débordement de l’eau.
    • Un quai revêtu de pierres de taille.
    • Les quais de Paris.
    • Se promener sur les quais.
  2. (Marine) Rivage d’un port de mer, qui sert pour le chargement et le déchargement des marchandises.
    • Le 22, au point du jour, la cité entière, entassée sur les quais du port et sur les côtes voisines, guettait d’un œil avide et colère le steamer qui amenait à Copenhague la députation du meeting de Rendsbourg. — (Louis-Antoine Garnier-Pagès, Histoire de la Révolution de 1848, tome 2 : Europe, Paris, Pagnierre, 1861, p. 40)
    • Jean Donnard et Pierre Kerhuon embarquaient les filets dans la chaloupe, amarrée au quai, près de la cale qu’ensanglantaient des débris de poissons fraîchement éventrés. — (Octave Mirbeau, Les eaux muettes )
  3. (Par extension) (Chemin de fer) Trottoir d’embarquement dans une gare de chemin de fer.
    • On me délivre un billet de première classe, valable jusqu’à Bakou. Je descends sur le quai qui donne accès aux voitures. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. I, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • À toute allure les autobus, les omnibus et les charrettes de commissionnaires voituraient malles et valises vers la gare ; sur les quais envahis, l’exode des hiverneurs d’élite se heurtait à la bousculade des voyageurs de toute espèce. — (Paul Margueritte, Jouir, 1918, T. 2, p. 260)
    • On ne voyait pas les tramways. […]. Pourtant les quais où ils roulaient, avec des piaulements plaintifs, n’étaient guère éloignés, car la rue, quelquefois, tremblait à leur passage […]. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 41)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

QUAI. n. m.
Levée ordinairement revêtue de pierres de taille et faite le long d'une rivière ou d'un canal, pour rendre le chemin praticable et pour empêcher le débordement de l'eau. Un quai revêtu de pierres de taille. Les quais de Paris. Le quai des Orfèvres. Les bouquinistes des quais. Sa maison est bâtie sur le quai, donne sur le quai. Se promener sur les quais. Il se dit aussi du Rivage d'un port de mer, qui sert pour le chargement et le déchargement des marchandises. À quai se dit d'un Navire qui est amarré le long d'un quai pour faire son chargement ou son déchargement. Mettre un navire à quai. Ce navire est à quai.

QUAI se dit encore des Trottoirs d'embarquement dans les gares de chemin de fer. Il se tenait sur le quai en attendant le train.

Littré (1872-1877)

QUAI (kè) s. m.
  • 1Levée ordinairement revêtue de pierres de taille, et faite le long d'une rivière. La commodité des quais sur les bords des grosses rivières, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. II, p. 419, dans POUGENS. Oh ! lorsqu'un lourd soleil chauffait les grandes dalles Des ponts et de nos quais déserts, Barbier, la Curée.

    Les quais sont à Paris un lieu où beaucoup de bouquinistes étalent. Qui, sur les quais, sans avoir été lu, Voit expirer son livre vermoulu, Rousseau J.-B. Épît. I, 1.

  • 2Rivage d'un port où l'on décharge les marchandises.

    On dit d'un navire, qu'il est à quai, lorsqu'il est le long d'un quai pour faire son chargement ou son déchargement.

  • 3Se dit des berges dans un embarcadère de chemin de fer.

HISTORIQUE

XVe s. Ils trouverent [à Lécluse] une nef appareillée, et l'acheterent à leurs deniers, et se departirent, et vinrent arriver au quay de Londres, Froissart, II, II, 206.

XVIe s. Deux grandes salles, l'une au dessoubz elevée neantmoins sur un quay de huyct degrés, et l'autre au dessus, Roman d'Alector, p. 133, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

QUAI. - HIST.

XVIe s. Ajoutez : À la charge que lesditz de Nantes feront faire à leurs despens et frais ledit quail de pierre de taille, garni de boucles et pillory, Mantellier, Glossaire, Paris, 1869, p. 15.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

QUAI, (Hist. nat. Bot.) c’est un cyprès du Japon, rempli d’un suc gras, visqueux, aromatique, de l’odeur du genévrier : son fruit est de la grosseur d’un pois, avec un tubercule. Notre cyprès commun, qui croît aussi au Japon y jette par ses feuilles une odeur balsamique ; & son fruit contient cinq semences, semblables au grain du froment.

Quai, vulgairement Jens & Quai-Kaku, (Hist. nat. Bot.) c’est un arbre du Japon, dont le tronc est extrèmement gros ; ses feuilles sont garnies de quatre lobes, & ses gousses articulées. Kæmpfer juge que c’est le tamarin ; mais il est étranger, rare, & presque stérile au Japon.

Quai ou Quay, s. m. (Archit. hydraul.) c’est un gros mur en talud, fondé sur pilotis, & élevé au bord d’une riviere, pour retenir les terres des berges trop hautes, & empêcher les débordemens. Voyez l’Architecture hydraulique de M. Bélidor. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « quai »

(Date à préciser) D’origine normande, de l’ancien normand cai « banc de sable », du bas-latin caium « enceinte », du gaulois caio « haie » (cf. gallois cae « champ, haie », breton kae « haie », vieux breton cai « rempart »). Doublet de chai.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bas-lat. caium, quai, dans une charte de Philippe Auguste ; espagn. cayos, écueils ; portug. caes, quai ; holland. kaai ; angl. kay ; glose d'Isidore kai, cancelli, barreaux ; du celtique : kimry, kae, haie, barrière ; bas-breton, kaé, haie et quai. Les diverses significations caium, cayos et la glose d'Isidore se tiennent par un fil de significations que l'on suit sans peine. Diez se demande en présence de ces formes pourquoi le français n'a pas dit chai, et il se répond que sans doute c'est un mot qui fut emprunté au picard. La réponse est bonne, si l'on y ajoute que le mot fut emprunté avec le sens restreint ; car chai ou chais est dans le français et signifie cellier, en bas-latin, cayum.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « quai »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
quai

Citations contenant le mot « quai »

  • Quand on allume une cigarette sur un quai de métro ou en attendant un bus, il arrive. De Loi de Murphy
  • On prend toujours un train pour quelque part. Au bout du quai flottent des mains et des mouchoirs. De Gilbert Bécaud / On prend toujours un train pour quelque part
  • En pratique, côté Lemaresquier, la piétonnisation va être maintenue le soir en semaine et durant le week-end, mais avec un changement d’horaires : de 19 h à 4 h du matin contre 6 h auparavant. Sur le quai Suquet, la semi-piétonnisation se poursuivra également en semaine sur le même principe, mais sera élargie durant tout le week-end du vendredi 19 h au lundi 4 h du matin. le mouvement, Sète : La Ville instaure une piétonisation nocturne des quais Suquet et Lemaresquier - le mouvement
  • "A toi appartient le regard et (...) la liaison infinie entre les choses"Musée du Quai Branly37, quai Branly, 75007 PARISDu mardi au dimanche, 10h30-19hTarifs (l'exposition + les collections permanentes) : 12 € / 9 €Du 30 juin au 1er novembre 2020 Franceinfo, Le Quai Branly expose les images de 26 artistes contemporains, de la Thaïlande au Congo : notre sélection
  • Pratique :  Jeudis du quai jeudi 30 juillet à partir de 18 h, quai Henri-IV à Dieppe. , Jeudis du quai. Nicolas Bravin en concert ce jeudi 30 juillet | Les Informations Dieppoises
  • Mardi 21 juillet un squat était évacué quai Port Notre-Dame à Béziers. midilibre.fr, Béziers : 25 tonnes de déchets évacués du squat quai Port Notre-Dame - midilibre.fr
  • Ce mercredi matin, il régnait une ambiance fébrile sur le quai du Mas d’Hours à Alès, en raison de l’ouverture de l’enseigne Boulanger, le 176e magasin installé sur le territoire national. midilibre.fr, Alès : "Boulanger" installe son électroménager sur le quai du Mas d'Hours - midilibre.fr
  • La galerie du quai des Terre-Neuvas a rouvert ses portes il y a quelques jours. Le Telegramme, Cinq créateurs exposent quai des Terre-Neuvas - Pléneuf-Val-André - Le Télégramme

Images d'illustration du mot « quai »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « quai »

Langue Traduction
Anglais dock
Espagnol muelle
Italien bacino
Allemand dock
Chinois 码头
Arabe الرصيف
Portugais doca
Russe док
Japonais ドック
Basque kaia
Corse dock
Source : Google Translate API

Synonymes de « quai »

Source : synonymes de quai sur lebonsynonyme.fr

Quai

Retour au sommaire ➦

Partager