Prodige : définition de prodige


Prodige : définition du Wiktionnaire

Nom commun

prodige \pʁɔ.diʒ\ masculin

  1. Événement surprenant qui arrive contre le cours ordinaire des choses.
    • Je n'aime pas le surnaturel, dit Zadig ; les gens et les livres à prodiges m'ont toujours déplu. — (Voltaire, Zadig ou la Destinée, XX. La danse, 1748)
    • Vous avez entendu parler des prodiges qui se sont passés en l'église de cette paroisse, pendant le saint Sacrifice de la messe, […]. — (Les hosties sanglantes de Vrigne-aux-Bois (Ardennes): trois lettres de M. l'Abbé Jules Morel, Paris & Tournai : chez H. Casterman, s.d. (peu après 1859), p. 5)
    • Basile de Séleucie a consacré un autre livre à nous raconter les prodiges de tout genre qui s'accomplissent sur la tombe de la protomartyre et ne contribuent pas peu à y attirer tant de pèlerins. — (Les martyrs: recueil de pièces sur les martyrs depuis les origines du christianisme jusqu'au XXe siècle, traduites et publiées par le R.P. dom H. Leclercq, tome 1, Paris : chez H. Oudin, 1903, p. 154)
    • Elle marchait, ballotée comme un bateau par la tempête, mais elle marchait, seule, sans béquilles et sans aide. Un prodige de volonté avait réveillé ses jambes mortes. — (Stefan Zweig, trad. Alzir Hella (2002), La pitié dangereuse, Grasset, Paris, 1939, page 337)
  2. Chose extraordinaire.
    • Il réalise alors d’autant moins les espérances, qu’on attend de lui des prodiges. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  3. Personne extraordinaire.
    • Mozart fut un prodige de précocité.
      • (Par hyperbole) (Familier) Cet homme est un prodige de savoir, de science, de valeur, d’esprit, de mémoire. - Cette femme est un prodige de beauté.
    • Cet enfant est un petit prodige. Par apposition, Un enfant prodige.
      • (Péjoratif) Ce prince fut un prodige de cruauté.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Prodige : définition du Littré (1872-1877)

PRODIGE (pro-di-j') s. m.
  • 1Ce qui frappe comme quelque chose de merveilleux, d'étonnant. Quelle chimère est-ce donc que l'homme ? quelle nouveauté, quel monstre, quel chaos, quel sujet de contradiction, quel prodige ! Pascal, Pens. VIII, I, éd. HAVET. Les Romains firent des prodiges pour leur liberté, Bossuet, Hist. I, 8. L'égarement du ministre va jusqu'au prodige, Bossuet, Lett. 158. Le maître du château, ayant vu d'une fenêtre les prodiges de valeur que faisait Zadig, Voltaire, Zadig, 16. Qui faisait à dix ans des prodiges sur le clavecin, Rousseau, Ém. II. Je suis las de raconter des prodiges : les polypes à bras en ont un autre à nous offrir…, Bonnet, Cons. corps organ. Œuv. t. V, p. 355, dans POUGENS.
  • 2Particulièrement, synonyme de miracle, de ce qui arrive contre le cours régulier des choses. Je ferai paraître en haut des prodiges dans le ciel, et en bas des signes extraordinaires sur la terre, Sacy, Bible, Act. des apôt. II, 19. Dieu faisait des prodiges inouïs, Bossuet, Hist. I, 8. Faut-il, Abner, faut-il vous rappeler le cours Des prodiges fameux accomplis de nos jours ? Racine, Ath. I, 1. Un homme du peuple, à force d'assurer qu'il a vu un prodige, se persuade faussement qu'il a vu un prodige, La Bruyère, XIV. À mesure que l'on est plus ignorant, et que l'on a moins d'expérience, on voit plus de prodiges ; les premiers hommes en virent beaucoup, Fontenelle, Orig. fabl. t. III, p. 271, dans POUGENS. Quand Dieu a permis aux démons de faire des prodiges, il les a en même temps confondus par des prodiges plus grands, Fontenelle, Oracles, I, 5. Il n'y eut plus de prodiges dès que la nature fut mieux connue ; on l'étudia dans ses productions, Voltaire, Louis XIV, 31.
  • 3 Par exagération, personne qui excelle. Cet amant fortuné, ce prodige en bonheur, Tristan, Panthée, V, 1. C'est [une dame qui avait perdu sa fille] un prodige de douleur et d'affliction, disant des choses qui font fendre le cœur, Sévigné, 29 nov. 1688. M. du Maine est un prodige d'esprit ; aucun ton et aucune finesse ne lui manque, Sévigné, 7 août 1676. Scipion l'Africain… qui était un prodige de sagesse et de vertu, telle qu'on la pouvait trouver parmi des païens, Rollin, Hist. anc. Œuvr. t. IX, p. 350. Véritablement, j'avais plus d'intelligence et de raisonnement qu'on n'en a ordinairement à cet âge ; cela se peut dire sans vanité, puisqu'on voit des enfants qui ont passé pour des prodiges d'esprit devenir des prodiges de sottise, Staal, Mém. t. I, p. 7. Après bien des soins perdus à gâter dans les enfants les vrais dons de la nature… tous ces petits prodiges deviennent des esprits sans force et des hommes sans mérite, uniquement remarquables par leur faiblesse et par leur inutilité, Rousseau, Hél. V, 3. Despréaux fut dans ses premières années le contraire de ces petits prodiges de l'enfance, qui souvent dans l'âge mûr sont à peine des hommes ordinaires, D'Alembert, Éloges, Despr. Ces prodiges prématurés d'esprit, qui deviennent, après quelques années, des prodiges de bêtise, Condillac, Traité anim. II, 9.

    Le prodige de quelqu'un, personne que quelqu'un regarde comme un prodige. Il [Corbinelli] vous adore de vouloir apprendre ; vous êtes toujours son prodige, Sévigné, à Mme de Grignan, 24 nov. 1679.

    Il se dit quelquefois en mauvaise part. Néron fut un prodige de cruauté.

    Il se dit aussi des choses. Cette machine est un prodige de l'art.

HISTORIQUE

XIVe s. Prodiges estoient appellées aucunes merveilleuses aventures qui avenoient contre le cours de nature pour signifier aucune grande besongne qui estoit à avenir, Bercheure, f° 3.

XVIe s. Monstres sont choses qui apparoissent outre le cours de nature. - Prodiges, ce sont choses qui viennent du tout contre nature, Paré, XIX, Préf.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Prodige : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « prodige » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « prodige »

Étymologie de prodige - Littré

Lat. prodigium, mot à mot chose mise en avant, de prodigere, mettre en avant, de prod pour pro (par euphonie), et agere, pousser (voy. AGIR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de prodige - Wiktionnaire

Du latin prodigium (« prodige »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « prodige »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
prodige prɔdiʒ play_arrow

Citations contenant le mot « prodige »

  • Dans les faits, le jeune homme n’aurait donc jamais dévoilé ne serait-ce qu’une seule image de ses quelques 600 créations volantes, même si cela ne l’a pas empêché de devenir un véritable prodige auprès des médias en Inde. En attendant une éventuelle réponse de l’intéressé, cette histoire prouve qu’il semble plutôt aisé de se faire passer pour un génie avec un bon story-telling et quelques images pour illustrer le tout. Journal du Geek, Un prodige indien se serait attribué la conception de centaines de drones
  • Le prodige de 21 ans, ne semble toutefois pas vraiment avoir des envies d’ailleurs. La presse italienne a en effet expliqué ces derniers jours que Nicolo Zaniolo souhaiterait poursuivre son apprentissage à l’AS Roma. Ainsi, La Gazzetta dello Sport annonce ce mardi que sa prolongation de contrat devrait être réglée assez rapidement, par les Giallorossi. Cela devrait vraisemblablement se boucler dès la fin de la Serie A, c’est à dire le 2 aout prochain.  Le 10 Sport, Mercato | Mercato - Real Madrid : Zidane bientôt fixé pour ce prodige de Serie A ?
  • Nour-El-Houda Djafour Nadi a été nommée le 10 juillet prodige de la République par le préfet du Nord pour son parcours remarquable. Nous avons rencontré cette travailleuse acharnée, très investie dans le milieu associatif. La Voix du Nord, Wattrelos : à 33 ans, Nour-El-Houda devient « prodige de la République »
  • Des élections anticipées sont organisées, à nouveau remportées par l'enfant prodige, qui creuse son avance vis-à-vis de l'opposition. Privé de son allié politique devenu infréquentable, il fait le choix osé, mais stratégique, de former une coalition avec les Verts , pourtant ancrés à gauche. Les Echos, Sebastian Kurz : « l'enfant prodige» qui a joué les trouble-fêtes au sommet européen | Les Echos
  • L'homme heureux ne croit pas qu'il arrive encore des prodiges ; c'est dans le malheur qu'on apprend que le doigt de Dieu dirige les bons vers le bien. De Johann Wolfgang von Goethe / Hermann et Dorothée
  • Il faut croire que les grandes forêts ont le don d'attirer les prodiges, comme les cimes élevées ont celui d'attirer la foudre. De Félix Bellamy / La forêt de Brocéliande
  • Le patriotisme, qui fait les grands hommes, fait aussi les grands prodiges... De Laure Conan / A l'oeuvre et à l'épreuve
  • La nature est trop pauvre Pour lutter de prodiges avec l'esprit. De William Shakespeare / Antoine et Cléopâtre
  • Quand on aime la vie, c'est alors qu'elle même nous aime le plus, comme par un prodige d'entente. De Gabrielle Roy / La Route d'Altamont
  • En littérature, le vrai prodige n'est pas celui qui commence mais celui qui persévère. De Michèle Mailhot / Le Passé composé
  • Un enfant prodige est un enfant dont les parents ont beaucoup d'imagination. De Jean Cocteau
  • Le prodige et le monstre ont les mêmes racines. De Victor Hugo / Le cycle pyrénéen

Images d'illustration du mot « prodige »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « prodige »

Langue Traduction
Corse prodigiu
Basque mirari
Japonais 天才
Russe одаренный человек
Portugais prodígio
Arabe معجزة
Chinois 神童
Allemand wunder
Italien prodigio
Espagnol prodigio
Anglais prodigy
Source : Google Translate API

Synonymes de « prodige »

Source : synonymes de prodige sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires