La langue française

Privilège

Sommaire

  • Définitions du mot privilège
  • Étymologie de « privilège »
  • Phonétique de « privilège »
  • Citations contenant le mot « privilège »
  • Images d'illustration du mot « privilège »
  • Traductions du mot « privilège »
  • Synonymes de « privilège »

Définitions du mot privilège

Trésor de la Langue Française informatisé

PRIVILÈGE, subst. masc.

A. −
1. Droit, avantage particulier accordé par une autorité, à une personne ou à un groupe, en dehors des règles communes. La propriété privée (...) a subi de graves atteintes au cours des récentes décennies (réglementation des loyers, création de privilèges au profit des locataires, extension du mécanisme de l'expropriation (...)) (Meynaud, Groupes pression Fr.,1958, p.62).[Les inscrits maritimes] ont un privilège d'engagement à bord des navires de commerce français où (...) les trois quarts des places disponibles leur sont réservées (M. Benoist, Pettier, Transp. mar.,1961, p.153).V. exemption A 2 ex. de Huysmans:
1. La nature veut que tous les enfants soient traités également par le père. La nature veut qu'aucune préférence arbitraire, qu'aucun privilège légal ne rompe l'égalité des frères et soeurs... Jaurès, Ét. soc.,1901, p.215.
Gén. au plur. [Sous l'Ancien Régime] Droits, avantages matériels ou honorifiques, concédés à certaines personnes en raison de leur naissance, de leurs fonctions, de leur appartenance à certains corps (magistrature, clergé, corporations), ainsi qu'à certaines institutions, certaines villes ou provinces. Privilèges de la noblesse, du clergé, d'une commune; classes, provinces à privilèges; accorder, donner un/des privilège(s); abolir, supprimer, défendre les privilèges. Mon maître, le duc Mathieu de Montmorency (illustre dans le peuple pour avoir demandé l'abolition des privilèges le 4 août (...)) (Adam, Enf. Aust.,1902, p.416).La Faculté de médecine de Montpellier était fort ancienne (...). Elle était illustre par ses professeurs, ses privilèges et ses doctrines (A. France, Rabelais,1909, p.26).V. féodal I A ex. de Radiguet:
2. ... l'aristocratie elle-même oublie en quelques générations que ses privilèges n'ont été que la récompense de ses services. Maurois, Dialog. commandement,1924, p.176.
− Dans le domaine écon. et comm.Autorisation d'exercer une activité particulière, accordée exclusivement à une personne, à une société; situation de monopole qui en résulte. Privilège de fabrication, d'exploitation d'une mine. Un riche capitaliste (...) lui donna autant de fonds qu'il lui en fallait pour exploiter son privilège [une charge d'agent de change] (Balzac, Ferragus,1833, p.31).En 1745, un arrêt du Conseil d'État accorde un privilège à Charles Adam pour la manufacture de porcelaine façon de Saxe au château de Vincennes (G. Fontaine, Céram. fr.,1965, p.103):
3. ... il s'agissait d'une concession de chemin de fer. Trois sociétés se présentaient (...); vous m'avez dit que votre instinct vous faisait croire que le privilège serait donné à la société dite du Midi (...). Le privilège lui a été, en effet, accordé, comme vous l'aviez prévu, les actions ont triplé de valeur... Dumas père, Monte-Cristo,t.2, 1846, p.90.
Privilège d'émission de la Banque de France. Droit exclusif d'émettre les billets, conféré à cette banque depuis 1848. La Banque de France est la pièce maîtresse du système. Son privilège d'émission de billets que chacun est tenu d'accepter lui a toujours conféré le pouvoir d'agir sur la distribution du crédit (Chenot, Entr. national.,1956, p.81).
En partic.
HIST. DU THÉÂTRE. Droit exclusif de donner certaines représentations, certains concerts, accordé autrefois à une personne ou à une troupe. La troupe de Montdory est maintenant à peu près tranquille, à peu près sans procès. Le privilège de l'Hôtel [de Bourgogne] a disparu (Brasillach, Corneille,1938, p.121).En 1853, il [Florimond Ronger, dit Hervé] obtenait de Morny le privilège des Folies-concertantes pour y faire jouer ses opérettes (Dumesnil, Hist. théâtre lyr.,1953, p.184).[Lully] reçut en 1672 le privilège de l'Académie Royale qui lui donnait pratiquement le monopole sur le «théâtre en musique» (Encyclop. univ.t.101968, p.142).
HIST. DU LIVRE. Privilège (du roi/royal). Sous l'Ancien Régime, autorisation d'imprimer un ouvrage pendant un temps donné, accordée exclusivement à un éditeur après examen par la censure et dont la mention figure avant ou après le texte de l'ouvrage. Lettres de privilège. −Et le privilège du Roi? fit le lieutenant d'un ton sec. −Le privilège? Vous savez bien, Monsieur, que depuis Monseigneur Loménie de Brienne, les brochures passent sans privilège (Erckm.-Chatr., Hist. paysan,t.1, 1870, p.122).L'un [des ascendants de Mallarmé] (...) fut syndic des libraires sous Louis XVI, et son nom se trouve au bas du privilège du Roi, en tête de l'édition originale française du Vathek de Beckford (Verlaine, OEuvres compl.,t.5, Hommes d'auj. (Mallarmé), 1885-93, p.345).Fréquemment (...) plusieurs imprimeurs se disputaient le droit d'éditer le même ouvrage ou l'éditaient simultanément ou successivement, revendiquant chacun pour soi l'exclusivité. Aussi les libraires en vinrent-ils à solliciter du Roi le privilège qui les protégeait contre les dangers de la concurrence (Civilis. écr.,1939, p.16-7).
P. anal. Exclusivité. La préfecture et l'évêché finirent par donner le privilège de leurs impressions aux frères Cointet (Balzac, Illus. perdues,1837, p.21).À force d'en parler à Byron, il [Shelley] obtint de celui-ci la promesse de fonder avec Hunt un journal libéral qui serait édité en Italie et publierait le premier toutes les oeuvres de Byron. Ce seul privilège suffisait à assurer le succès du journal (Maurois, Ariel,1923, p.335).
DROIT
DR. CIVIL. ,,Droit que la loi reconnaît à un créancier, en raison de la qualité de sa créance, d'être préféré aux autres créanciers, sur l'ensemble des biens de son débiteur ou sur certains d'entre eux seulement`` (Jur. 1981). Privilèges généraux, spéciaux; privilèges mobiliers, immobiliers; privilège du Trésor. Votre beau-père doit exercer également son privilège pour la somme des loyers dus (Balzac, Illus. perdues,1843, p.620).Vous croyez que l'on prête ainsi, sans sûreté, Sur le talent d'un homme, ou sur sa probité? On ne prête, mon cher (...) Que sur bonne hypothèque ou sur bon privilège (Ponsard, Honn. et argent,1853, iv, 5, p.96).
Privilège de juridiction. V. juridiction A.
DR. FISCAL. Privilège des bouilleurs de cru. ,,Franchise de droits accordée à certains bouilleurs de cru jusqu'à concurrence de 10 l. d'alcool pur par an`` (Sallé 1982).
DR. INTERNAT. PUBL. Privilèges diplomatiques. Avantages, droits spéciaux dont jouissent les membres des services diplomatiques et de certains organismes internationaux. J'ai fait l'Espagnol parlant mal le français, se réclamant de son ambassadeur, alléguant les privilèges diplomatiques (Balzac, Splend. et mis.,1846, p.381).V. immunité I ex. de Charte Nations Unies.
Privilège d'exterritorialité*.
RELIG. Privilège paulin ou paulinien. ,,Possibilité de dissolution du mariage entre deux conjoints non-chrétiens lorsque l'un d'eux se convertit au christianisme et que l'autre ne veut plus cohabiter pacifiquement avec son conjoint`` (Bouyer 1963).
2. P. méton. Acte conférant un privilège. Je remarquai parmi les manuscrits les privilèges d'Utrecht, de Dordrecht, etc. (Michelet, Journal,1837, p.783).Le rideau que tu vois représente Le roi Louis Quatorze en seize cent soixante Douze (...). Le grand Roi (...) Donne à Lulli, devant sa cour, le privilège De l'Opéra, qu'avait auparavant l'abbé Perrin (Banville, Odes funamb.,1859, p.93).La lecture des privilèges est instructive: on y trouve les termes «À l'imitation de la Hollande» (Rouen, 1673) (G. Fontaine, Céram. fr.,1965, p.155).
B. − Avantage particulier.
1. Avantage, faveur dont bénéficie une personne ou un groupe par suite d'un choix arbitraire, d'une situation ou de circonstances particulières. La culture, dès qu'elle est sentie comme un privilège ou un intérêt, avilit aussi bien son homme que la possession de titres de rente (Guéhenno, Journal homme 40 ans,1934, p.254).Les Baudouin n'avaient pas joui de privilèges particuliers vis-à-vis de la rougeole ou de la varicelle. À la cavée des portes, on souffrait comme ailleurs des oreillons et des otites (Duhamel, Suzanne,1941, p.126):
4. ... que de privilèges m'ont été accordés de plus qu'au frère d'Eugénie! Existence assurée, sept ans de voyages, connaissance d'une multitude d'hommes célèbres, toute facilité pour m'instruire, pour écrire, pour publier, abondance de ressources variées. Amiel, Journal,1866, p.67.
Privilège + compl. introd. par de
[Le compl. désigne le bénéficiaire du privilège] Ce jeune savant qui (...) semblait oublier que la science n'est pas le privilège d'une classe, qu'elle est le patrimoine des masses (Duhamel, Combat ombres,1939, p.271).Il se peut que le confort passe pour un privilège de la bourgeoisie (Aymé, Confort,1949, p.195).
[Le compl. désigne ce à quoi est attaché le privilège, son origine] Les privilèges de l'amitié. Tout le monde ici est à la messe à Andillac (...). Mais seul, par le privilège de ma santé, je suis exempt de la pieuse fatigue (M. de Guérin, Corresp.,1837, p.310).Railler Lanoue, c'est mon privilège d'ami, un privilège dont je suis âprement jaloux (Duhamel, Confess. min.,1920, p.180).
[Le compl. désigne la nature du privilège]
[Le compl. est un subst.] Le privilège de l'argent. Les privilèges de la fortune et du loisir deviennent des principes destructeurs pour la classe qui les possède, s'ils ne se transforment pas en instruments de supériorité intellectuelle et politique (Bourget, Essais psychol.,1883, p.108).Elle avait encore le divin privilège d'un coeur et d'un corps adolescents, cette fraîcheur des sens (...) qui donne presque l'illusion de la pureté (Rolland, J.-Chr.,Adolesc., 1905, p.335).
[Le compl. est un inf.] Elle considérait que sa charge comportait le privilège de pénétrer à toute heure dans ma chambre et d'y rester s'il lui plaisait (Proust, Fugit.,1922, p.567).Nous sommes ceux qui eurent le privilège de connaître Lucien Guitry (Arts et litt.,1935, p.88-5).
Au sing. à valeur de générique. La règle absolue des sociétés, la seule logique, la seule naturelle et légitime est le privilège. L'inégalité est le droit naturel (Goncourt, Journal,1868, p.454).Notre premier souci c'est de porter au plus haut degré la puissance défensive de la nation (...), afin que l'armée (...) apparaisse à tous comme la gardienne de la patrie (...) et non pas comme la gardienne du privilège et du capital (Jaurès, Paix menacée,1914, p.415).
2. P. ext. Avantage naturel, don particulier de quelqu'un, propriété de quelque chose. Et j'ai mis à mon doigt, sachant son privilège, La chrysolithe qui guérit de la folie (Régnier, Poèmes anc.,1890, p.116).Le (...) ronron, mystérieux privilège du félin (Colette, Mais. Cl.,1922, p.82).V. féconder ex. 8, grâce III B ex. de Duhamel:
5. ... il était si séduisant! Ses manières étaient si câlines! (...) Il avait toujours gagné sa cause avant d'avoir parlé. Ce fatal privilège perd plus de jeunes gens qu'il n'en sauve. Balzac, Illus. perdues,1837, p.134.
Privilège + compl. introd. par de ou + adj.
[Le compl. indique un état auquel est lié le privilège] Privilège de l'âge. Peut-être est-ce un des privilèges de la vieillesse, de ne pas trop s'apercevoir elle-même de ce qui crève les yeux de tous (Gide, Journal,1927, p.863).Je profitai passionnément du privilège de l'enfance pour qui la beauté, le luxe, le bonheur sont des choses qui se mangent (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p.11):
6. Bettina a, jusqu'à en être exaspérante, tous les défauts que l'on attribue volontiers à son sexe (...). Mais elle a également tous les privilèges du génie féminin: une intuition immédiate lui décèle la qualité secrète des êtres qu'elle approche; elle a le don de l'expression... Béguin, Âme romant.,1939, p.240.
[Le compl. ou l'adj. indique la nature du privilège]
+ adj.Ce culte secret, chaste, d'enfant à enfant du même sexe, qui naît de certains privilèges physiques exorbitants (Gracq, Beau tén.,1945, p.52).Dès l'origine de l'humanité, leur privilège biologique a permis aux mâles de s'affirmer seuls comme sujets souverains, ils n'ont jamais abdiqué ce privilège (Beauvoir, Deux. sexe,t.1, 1949, p.127).
+ subst.M. Dubufe aura longtemps encore le privilège des portraits élégants (Baudel., Salon,1846, p.161).Dès les âges dits paléolithiques, (...) [l'humanité] avait étendu son aire d'habitat dans des proportions telles qu'elle équivalait presque à l'ubiquité. Ce privilège de quasi-ubiquité, elle l'avait communiqué déjà, ou devait le communiquer dans la suite, aux animaux entrés dans sa clientèle, notamment au chien (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum.,1921, p.26).V. classe ex. 6.
+ inf.Cette poudre grise qui a le privilège de paralyser, pour un temps donné, tous les sens, à l'exception de l'ouïe (Ponson du Terr., Rocambole,t.3, 1859, p.183).Edwin maintenant avait fermé les yeux. Il avait le privilège de s'endormir dès qu'il voulait (Giraudoux, Suzanne,1921, p.210).
P. iron. C'est un triste privilège des lieux les plus charmants d'attirer les invasions et les avalanches (Hugo, Rhin,1842, p.406).Elle jouissait, grâce à son âge, du privilège d'une immuable laideur: rien ne pouvait altérer cette physionomie de buis sculpté (Gautier, Fracasse,1863, p.39).Cézanne possède ce privilège d'avoir été le plus méprisé et bafoué des artistes de son temps (Cassou, Arts plast. contemp.,1960, p.25).
3. Valeur, importance particulière qu'a une chose ou qu'on lui accorde. La matière n'est rien d'autre que cette dépendance réciproque de tout par rapport à tout, sans aucun centre de privilège (Alain, Propos,1933, p.1119).Il n'y a pas de différence fondamentale entre les modes d'expression, on ne peut donner un privilège à l'un d'entre eux comme s'il exprimait une vérité en soi (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception,1945, p.448).
Prononc. et Orth.: [pʀivilε:ʒ]. Ac. 1694, 1718: -lege; 1740-1835: -lége; dep. 1878: -lège; Littré: -lége: ,,on prononce avec l'è ouvert, bien que l'Académie conserve l'accent aigu``. Voir G. Straka ds Trav. Ling. Litt. Strasbourg t.19 no1 1981, p.204, 205. Étymol. et Hist.1. a) Ca 1170 privilege «droit, avantage personnel accordé par exception au droit commun» (Guillaume de St-Pair, Mont-Saint-Michel, éd. P. Redlich, 2209); b) 1252 privilege de crois «privilège qu'ont les croisés de ne pas payer d'impôts, de collectes, etc., et de ne pas être poursuivis pour dettes» (Chartes de Douai, 27, 11 (et non 19) ds T.-L.); c) ca 1276 previlege «prérogative attachée à l'état ecclésiastique» (Adam de La Halle, Jeu de la Feuillée, éd. O. Gsell, 448); 1690 «droit, prérogative, attaché aux charges, aux emplois, aux conditions, aux états, etc.» (Fur.); d) 1508 previlege (du roi) «autorisation d'imprimer donnée par le gouvernement royal» (L'Espinette du jeune prince conquérant le royaulme de bonne renommée); e) 1690 «droit que la qualité de la créance donne à un créancier d'être préféré aux autres créanciers, même hypothécaires» (Fur., s.v. créancier); 2. mil. du xiiies. prevelige «acte qui contient la concession d'un privilège, charte» (Assises de Jérusalem, t.1, p.111 et 115 ds Gdf.); 3. a) av. 1648 «faculté, vice, inconvénient personnel» (Voiture ds Trév. 1701); b) 1690 «don naturel, soit du corps, soit de l'esprit» (Fur.). Empr. au lat. jur. privilegium «loi concernant un particulier». Fréq. abs. littér.: 2033. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4589, b) 2492; xxes.: a) 1682, b) 2382. Bbg. Dub. Pol. 1962, p.383. _Vardar Soc. pol. 1973 [1970], p.293.

Wiktionnaire

Nom commun

privilège \pʁi.vi.lɛʒ\ masculin

  1. Faculté accordée à un particulier ou à une communauté de faire quelque chose ou de jouir de quelque avantage qui n’est pas de droit commun.
    • Le 2 mai 1670, un privilège fut accordé à la Compagnie des pelleteries de la baie d’Hudson. Cette société comptait un certain nombre d’actionnaires dans la haute noblesse, le duc d’York, le duc d’Albermale, le comte de Shaftesbury, etc. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Hélas! en même temps que la richesse, l’habitude de la distillation du cidre à domicile s’est répandue! L’usage du privilège des bouilleurs de cru met à la disposition directe des paysans, en quantités immenses, incontrôlables, le poison. Les alambics circulent partout. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Le roi Jean leur confirma, en 1357, leurs privilèges et, au début du XVe siècle, leurs armes furent enregistrées à l’armorial général. — (Marcel Hégelbacher, La Parfumerie et la Savonnerie, 1924)
    • Le mot de noblesse avait un sens du temps de nos grands-pères, aujourd’hui il n’en a plus; les titres courent les rues, et quant aux privilèges, ce qui nous en reste augmente la misère du peuple, sans nous être d’aucun profit; si nous ne payons pas l’impôt au roi, nous le payons aux exigences d’une position factice, à la mode, à l’usage, à notre oisiveté qui nous oblige souvent de nous ruiner, pour échapper à l’ennui. — (Julie de Querangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
    • Il s'est mis en frais pour la nouvelle édition du Siècle de Louis XIV; il n'a épargné aucun soin; et voilà que, pour fruit de ses peines, M. de La Beaumelle fait imprimer sous main une édition subreptice à Francfort, ville impériale, malgré le privilège de l'empereur, dont Walther est en possession. — (Voltaire, Lettre n° 27, à M. Roques, d'avril 1752, dans « Correspondance générale », tome 4, dans les Œuvres de Voltaire, Paris : chez P. Pourrat frères, 1839, p. 50)
  2. Acte qui contient la concession d’un privilège.
    • Enregistrer un privilège.
  3. Droit, prérogative, avantage.
    • L’enquête ethnographique, c’est un saut dans l’inconnu tellement excitant. Être transporté dans un monde où rien n’est familier — ni l’environnement, ni le langage, ni les techniques — est un privilège extraordinaire. — (Philippe Descola, Interview par Olivier Pascal-Moussellard, Télérama no 3 392, janvier 2015)
    • (Ironique)Par sa position, elle a toujours eu le triste privilège d’être le champ-clos où se débattirent successivement les nationalités Neustrienne et Austrasienne ; Franque et Germanique ; Allemande et Française ; […]. — (François-Xavier Masson, Annales ardennaises, ou Histoire des lieux qui forment le département des Ardennes et des contrées voisines, Mézières : imprimerie Lelaurin, 1861, p. XV)
  4. (Droit) Titre à la préférence, droit que la qualité de la créance donne à un créancier d’être préféré aux autres créanciers, même hypothécaires.
    • Privilèges sur les meubles, sur les immeubles.
    • La femme n’a point de privilège, pour la répétition de sa dot, sur les créanciers qui lui sont antérieurs en hypothèque.
    • Le propriétaire non payé par son locataire a un privilège sur les meubles garnissant l’immeuble loué.
    • Être payé par privilège et préférence sur le prix d’un immeuble.
    • En cas de novation, les privilèges et hypothèques de l’ancienne créance ne passent point à celle qui lui est substituée.
  5. (Figuré) Dons naturels, soit du corps, soit de l’esprit.
    • La raison est un privilège qui distingue l’homme des animaux. La beauté est un heureux privilège.
    • (Figuré)Autrefois on venait en pèlerinage chercher certaine huile bénite qu’on y distribuait et qui avait, disait-on, le privilège de rendre l’ouïe aux sourds. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1895, éd. 1923)
  6. Liberté, prérogative que l’on s’attribue dans la société, ou que les autres vous accordent.
    • Cela est absolument inadmissible. Il ne faut jamais accorder à une seule personne, fût-elle en danger de mort, le privilège exorbitant de mettre en péril, et en péril très grave, toutes les personnes qui font partie d’un train. — (Maxime Du Camp, Les chemins de fer à Paris, dans la Revue des deux Mondes, V. 74, 1868, p. 127)
    • Réfléchir à la blanchité et à ses privilèges m’apparaît aussi vital que d’analyser les rapports de classe ou de genre. Ce sont des réalités sociales que l’on aurait tort de se cacher. — (Simon Grivet, Tribune, dans Le Monde (tribune), 2020 → lire en ligne)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « privilège »

(Date à préciser) Du latin privilegium (« privilège ») composé de privus (« privé, particulier ») et lex (« loi ») : « loi faite pour un particulier ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « privilège »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
privilège privilɛʒ

Citations contenant le mot « privilège »

  • Grattez la surface d’un pessimiste et vous trouverez souvent un défenseur des privilèges. De William Beveridge
  • Le jour où la femme aura tous les droits, elle perdra tous ses privilèges. De Georges Wolinski
  • Il n'y a que la médiocrité qui ait le privilège de la durée. De Joseph-Henri Rosny aîné
  • Le désir du privilège et le goût de l'égalité, passions dominantes et contradictoires des Français de toute époque […]. Charles de Gaulle, La France et son armée, Plon
  • Le privilège des grands, c'est de voir les catastrophes d'une terrasse. Jean Giraudoux, La guerre de Troie n'aura pas lieu, II, 13, Ulysse , Grasset
  • La révolution ne supprime pas les privilèges, elle se borne à changer les privilégiés. De Philippe Bouvard
  • La télévision de la connaissance sera bientôt le privilège des riches et l'instrument privilégié des inégalités. De Noël Mamère / La dictature de l'audimat
  • La sympathie est le doux privilège de la médiocrité. De Anatole France
  • Les privilèges dont on ne bénéficie pas sont absolument inadmissibles. De Yvan Audouard
  • La mort n'est pas un privilège de l'âge. De Ruppert Barnes
  • C’est le privilège du pauvre de ne jamais perdre que peu. De Proverbe italien
  • Quiconque a semé des privilèges doit recueillir des révolutions. De Claude Tillier / Mon oncle Benjamin
  • Le privilège de l'absurdité est réservé à la seule créature humaine. De Thomas Hobbes / Leviathan
  • Je suis pour les privilèges... Quand ils sont gagnés. De Paul Léautaud / Journal littéraire
  • Les caprices sont le privilège de la beauté. De Wole Soyinka / La Danse de la forêt
  • La liberté est le privilège des grands coeurs. De Saint Augustin / De la musique
  • Une expression se fait alors remarquer dans différentes tribunes signées par des intellectuels, mais également dans des messages postés sur les réseaux sociaux, ou au cours d’interviews de personnalités politiques : « privilège blanc ». The Conversation, « Privilège blanc » : quels mots pour quelles luttes ?
  • Dans le sillage du meurtre de Georges Floyd à Minneapolis, la notion de « privilège blanc », issue du concept de whiteness (blanchité) transposé des Etats-Unis vers la France, a envahi le débat public, établissant une nette ligne de partage chez les antiracistes. Car il y a bien aujourd’hui, face à la montée des identités, deux antiracismes. L'Obs, Le « privilège blanc » est une arme problématique pour le combat antiraciste, par Jean-Luc Bonniol
  • "J'ai aussi signé un décret mettant fin au traitement préférentiel pour Hong Kong", a-t-il ajouté.  "Hong Kong sera traité comme la Chine : pas de privilège spécial, pas de traitement économique spécial et pas d'exportations de technologies sensibles", a-t-il dit. Le milliardaire républicain a estimé que le contrôle exercé par Pékin sur Hong Kong marquait la fin du pouvoir économique du territoire. "Nous avons perdu un concurrent très sérieux", a-t-il ajouté.Il a aussi prédit une hémorragie des cerveaux à Hong Kong. "Leur liberté leur a été retirée (...), beaucoup de gens vont partir". Europe 1, "Hong Kong sera traité comme la Chine : pas de privilège spécial" : Trump met la pression
  • « Je suis d’accord avec le fait que le système hollywoodien fonctionne en faveur des Blancs et que ma carrière a décollé à un jeune âge avec une relative facilité, a-t-elle écrit. Une facilité que je n’étais pas capable de reconnaître parce que je n’étais pas conscience de l’existence de ce privilège. » , Lena Dunham estime avoir bénéficié du privilège blanc et explique pourquoi
  • Sortir un nouvel album dans une période aussi compliquée, qu’est-ce que ça fait ?  Philippe Luguy : Ça fait plaisir, pas la période, entre autre parce que c’est toujours une victoire sur soi-même. Réaliser un album, c’est quand même beaucoup de temps. C’est un désir, on décide à un moment donné avec un scénariste ou seul de se lancer dans une aventure dont on sait si elle prendra une année de travail ,un peu moins ou beaucoup plus, à raison d’une dizaine d’heures de dessin par jour, quelques fois plus suivant le contenu et la difficulté du dessin… C’est un long parcours et donc sortir un album c’est aussi quelque chose de rare et un peu exceptionnel, même pour ceux qui ont fait beaucoup d’albums.  Par ailleurs, c’est un privilège… Voir publier quelque chose qui n’était qu’une idée… Et puis c’est un rendez-vous avec les lecteurs… Il y a toujours une forme d’angoisse… A-t-on été à la hauteur des attentes… Un sentiment donc riche et mélangé de plein d’émotions…  Un album tous les quatre ou cinq ans pour vous… P.L. : C’est exceptionnel parce qu’on avait décidé avec Jean Léturgie de freiner un peu et j’avais envie de faire d’autres choses : de l’illustration, de partir un peu dans d’autres directions, un besoin de respiration aussi. Et ce n’est pas tous les quatre ou cinq ans… cela fait pour le moment tous les deux ans et demi pour la série Percevan… J’ai d’autres séries :  Gildwin,  Sylvio, Karolyn… un one-shot pour Dargaud La Mare aux nymphes en couleurs directes sur scénario de Corbeyran en 82 pages, un projet du même tonneau avec Daniel Bardet au scénario en couleurs directes qui sera également entre 62 et 82 pages toujours en couleurs directes… Etc Etc… Alors je sais bien que nous sommes dans une société de super consommation mais pour une série je préfère lui donner de l’espace et du temps… C’est un choix qui m’a souvent été reproché, mais je me serai ennuyé à ne dessiner qu’une série… J’ai besoin d’aller par les chemins de traverse, d’aller respirer ailleurs…   , « Sortir un album, c’est un privilège »

Images d'illustration du mot « privilège »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « privilège »

Langue Traduction
Anglais privilege
Espagnol privilegio
Italien privilegio
Allemand privileg
Chinois 特权
Arabe شرف
Portugais privilégio
Russe привилегия
Japonais 特権
Basque pribilegioa
Corse privilegiu
Source : Google Translate API

Synonymes de « privilège »

Source : synonymes de privilège sur lebonsynonyme.fr
Partager