La langue française

Attribut

Sommaire

  • Définitions du mot attribut
  • Étymologie de « attribut »
  • Phonétique de « attribut »
  • Évolution historique de l’usage du mot « attribut »
  • Citations contenant le mot « attribut »
  • Traductions du mot « attribut »
  • Synonymes de « attribut »
  • Antonymes de « attribut »

Définitions du mot « attribut »

Trésor de la Langue Française informatisé

ATTRIBUT, subst. masc.

A.− B.-A., LITT., ANTIQ., etc. Signe distinctif conventionnel, souvent peint, sculpté ou brodé et utilisé à des fins artistiques, qui accompagne une figure mythologique ou allégorique, un personnage, une chose personnifiée, etc. Synon. emblême, symbole.
[En parlant d'un personnage de la myth. ou d'une figure allégorique, ou encore d'un saint, d'un martyr, d'un apôtre, etc.] :
1. Elles [Les Muses de Le Sueur] regardent doucement (...) se donnant une contenance par l'attribut qu'elles tiennent : masque, lyre (...) comme par un éventail dont on jouerait négligemment... T. Gautier, Guide de l'amateur au musée du Louvre,1872, p. 168.
2. ... si ces attributs [des saints] étaient généralement destinés à rappeler l'art dans lequel ils excellèrent de leur vivant, c'était aussi parfois l'image de l'instrument par quoi ils périrent... Proust, Pastiches et mélanges,1919, p. 97.
[En parlant d'un art, d'une fonction] :
3. Un peintre d'attributs, qui était occupé au haut de son échelle à peindre l'enseigne d'un charcutier, voit l'accident... Sainte-Beuve, Nouveaux lundis,t. 6, 1863-69, p. 142.
B.− Ce qui appartient en propre à quelqu'un ou à quelque chose.
1. PHILOS. (métaphys.). Propriété essentielle d'une substance :
4. Trois est la formule des Mondes créés. Il est le signe spirituel de la création comme il est le signe matériel de la circonférence. En effet, Dieu n'a procédé que par des lignes circulaires. La ligne droite est l'attribut de l'infini; aussi l'homme qui pressent l'infini la reproduit-il dans ses œuvres. Deux est le Nombre de la génération. Trois est le Nombre de l'existence, qui comprend la génération et le produit. Ajoutez le Quaternaire, vous avez le sept, qui est la formule du ciel. Dieu est au-dessus, il est l'Unité. Balzac, Louis Lambert,1832, p. 213.
5. En métaphysique, le sujet devient la substance ou l'être, abstraction faite de ses qualités ou manières d'être, qui sont les attributs de la substance. Puis, parmi les qualités de la substance, on distingue ses attributs ou qualités essentielles, sans lesquelles elle ne pourrait pas être, et ses modes, ou qualités accidentelles. Goblot1920.
THÉOL. Les attributs de Dieu. Les perfections qui sont de son essence :
6. Dans l'homme, la justice et la charité sont des vertus; en Dieu ce sont des attributs. Cousin, Du Vrai, du beau et du bien,1836, p. 410.
2. PHILOS. et lang. cour.
a) [En parlant de l'être hum.] Qualité, faculté propres :
7. Le principal attribut, le trait signalétique de notre espèce, après la Pensée, est la croyance, et avant toutes choses, la croyance en Dieu. Proudhon, Les Confessions d'un révolutionnaire,1849, p. 57.
b) [En parlant d'un être animé, homme, animal] Partie, élément de son corps qui lui est propre. Les attributs féminins, les attributs virils :
8. Le chant, le plumage, ces deux hauts attributs de l'oiseau, préoccupent ordinairement, et empêchent d'observer leur vive et originale pantomime. Michelet, L'Oiseau,1856, p. 244.
c) [En parlant d'une collectivité, d'un groupe] Ce qui lui est propre :
9. ... la fabrication du fer et des métaux n'est-elle pas l'attribut d'une société plus élevée? Michelet, Journal,1834, p. 125.
d) [En parlant d'un métier, d'une fonction] Objet (concret) essentiel à l'exercice de ce métier, de cette fonction :
10. On ne voyait, du reste, sur ces murs ou sur la cheminée aucun attribut de son ministère. Ni bréviaire, ni crucifix, ni images de saint ou de sainte, ni vêtements sacrés. Lamartine, Les Confidences,1849, p. 348.
11. Vêtu de la redingote qu'il considérait alors comme un attribut de la profession médicale, coiffé du chapeau de soie, haut de forme, qu'il mettait assidûment pour aller voir ses pratiques, mon père venait soudain d'apparaître dans le terrain vague. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Vue de la Terre promise, 1934, p. 133.
C.− LOG. Tout caractère en tant qu'il est affirmé (ou nié) d'un sujet.
Rem. Lal. 1968 : ,,(...) il est bon de distinguer l'attribut (ce qui est relié au sujet par la copule est, au sens classique d'implication) du prédicat, entendu généralement par les logiciens modernes en un sens plus large (ce qui est affirmé du sujet) (...)``.
P. ext., GRAMM. Fonction grammaticale d'un adjectif ou d'un substantif relié à un substantif par le verbe être ou un verbe équivalent (dit « verbe attributif ») :
12. Malade dans Il est malade, Il devient malade, est un attribut. Il y aussi des attributs de compléments d'objet. Dans Je le crois riche, Riche est l'attribut de le. Ac.1932.
13. ... la fonction des adjectifs et des participes (...) apparaît clairement si on dit que l'attribut est le mot qui désigne une caractéristique spécialement et délibérément choisie entre toutes celles qui peuvent permettre de distinguer quelqu'un ou quelque chose. Dagn.1965.
Spéc., HÉRALD. ,,(...) épithète qui, jointe au nom d'une pièce héraldique, marque en quoi elle diffère des autres pièces de la même espèce. Ainsi, quand on dit de l'écu qu'il est parti, coupé, burelé, fretté, etc., on énonce des attributs`` (Bach.-Dez. 1882).
PRONONC. ET ORTH. : [atʀiby]. Fér. Crit. t. 1 1787 indique : ,,on ne pron. point le t`` et propose la graph. atribut. Littré souligne que ,,le t ne se lie que dans le parler soutenu; [qu'] au pl. l's se lie`` (cf. aussi Guérin 1892 et DG).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. xives. « qualité, manière d'être considérée comme propre à qqn » (Nat. à l'alch. err., 77 ds Gdf. Compl. : Homs ont l'estre comme metaulx, Vie et augment des vegetaulx, Instinct et sens comme les brutes, Esprit comme ange en attributs); p. ext. 1704 (Trév. : [...] la massuë est l'attribut d'Hercule; et la palme l'attribut de la victoire); 2. 1680 gramm. (Rich.). Empr. au lat. médiév. attributum (part. passé neutre subst. de attribuere au sens de « donner en propre », v. attribuer) « id. » terme gén. (840-912 Notker Le Begue [?] Epist., éd. Pez, Thes. anecd. VI 1 p. 108 ds Mittellat. W. s.v., 1162, 44) devenu terme de philos. (1243-48, Albert Le Grand, Eth. 1, 2, 2, p. 19b, 29, ibid., 1162, 56). Ce sens de « propriété, qualité » est rendu en lat. class. par attributio (v. attribution).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 836. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 958, b) 968; xxes. : a) 487, b) 1 072.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Bouillet 1859. − Bouyer 1963. − Chabat t. 1 1875. − Dagn. 1965. − Duval 1959. − Foi t. 1 1968. − Foulq.-St-Jean 1962. − Franck 1875. − Goblot 1920. − Gramm. t. 1 1789. − Jossier 1881. − Lafon 1969. − Lal. 1968. − Littré-Robin 1865. − Marcel 1938. − Mar. Lex. 1933. − Mar. Lex. 1961 [1951]. − Miq. 1967. − Perraud 1963. − Piéron 1963. − Piguet 1960. − Ros.-Ioud. 1955. − Springh. 1962. − Symboles 1969, p. 14. − Théol. cath. t. 1, 2 1909. − Viollet 1875.

Wiktionnaire

Nom commun

attribut \a.tʁi.by\ masculin

  1. Ce qui est propre et particulier à un être ou à une chose.
    • Cependant les faits exceptionnels observés jusque chez l’homme, peut-être les fables mêmes des anciens, avaient depuis longtemps préparé les naturalistes à voir certains animaux réunir les attributs du mâle et de la femelle. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, Les Métamorphoses et la généagénèse, Revue des Deux Mondes, 2e période, tome 3, 1856, p. 496 à 519)
    • Appartenant à la grande confrérie des conteurs et chanteurs errants, ce troubadour marocain ne possède pour toute fortune qu'un âne famélique, un vieux haïk en lambeaux, une pipe et une blague à kif et un petit instrument primitif à deux cordes, un gimbri, attribut de son état. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris, Ernest Leroux, 1904, p. 32)
    • À l'inverse, l'étendue de telle plaine divisée en une mosaïque de parcelles culturalement distinctes se verra différenciée par des contenus, eux aussi dotés d’attributs géométriques et de surface, mais sans que des discontinuités topologiques les séparent pourtant. — (Yves Poinsot, Comment l'agriculture fabrique ses paysages, p.15, Karthala Éditions, 2008)
    • La magnitudo virtutis ne peut être considérée comme un attribut, car elle n'énonce pas une détermination supplémentaire, comme le font les propriétés transcendentales convertibles, elle énonce la chose même selon l'intensité qui lui revient en tant qu'elle est cette chose qu'elle est. — (François Loiret, Volonté et infini chez Duns Scot, Éditions Kimé, 2003, p. 418)
  2. (Familier) (Au pluriel) Organes sexuels.
    • Sa maîtresse tire-t-elle d’un coup sec sur son joug qu’il [un chien en laisse] abaisse l’arrière-train jusqu’à terre et, sans plus de cérémonie, se lèche les attributs. — (Muriel Barbery, L’élégance du hérisson, 2006, collection Folio, page 74)
    • Il me rassura immédiatement en me précisant que je n'avais qu'un problème de préservatif inadapté à mes attributs. […].
      Il me fit une ordonnance et me prescrivit une pommade adoucissante et des préservatifs
      king size. — (Bertrand Jeanne, Perle: Une fée kidnappée par Kadhafi, Société des Écrivains, 2014, p. 62)
    • À cet âge, les garçons inventent des jeux stupides, comme le chat-bite dont le but est de saisir les attributs d'un partenaire. — (Thomas Lélu, Perdu de vue, Éditions Léo Scheer, 2015)
  3. (Logique) Ce qui s’affirme ou se nie du sujet d’une proposition.
    • Dans : Dieu est tout-puissant, « Dieu » est le sujet et tout-puissant est l’attribut.
  4. (Grammaire) Fonction syntaxique d’un mot (adjectif qualificatif ou déterminant), ou d’un groupe de mots (proposition subordonnée conjonctive, proposition subordonnée relative, ou groupe prépositionnel), qui exprime une qualité ou une propriété du sujet ou de l’objet (complément d’objet) au moyen d’un verbe dit attributif. [1]
    • Malade, dans « Il est malade ; il devient malade », est un attribut.
    • Dans « Je le crois riche », « riche » est l’attribut de « le ».
  5. En iconographie religieuse, mythologique ou symbolique, ce qui sert à caractériser un sujet, tel qu’un personnage, une science, une valeur morale, un événement.
    • Le trident est l’attribut de Neptune.
    • Le glaive et la balance sont les attributs de la Justice.
    • Sainte Élisabeth de Hongrie et sainte Élisabeth de Portugal ont l’une et l’autre la rose pour attribut. — (Société française d'archéologie, Bulletin monumental, Paris, 1955)
  6. (Informatique) Informations qui décrivent les propriétés associées aux fichiers, dans le contexte d’un système de fichiers.
  7. (Programmation orientée objet) Variable associée à un objet, une instance d’une classe, ou encore une classe, commune à toutes ses instances dans le cas d'un attribut statique.
  8. (Informatique) Entités qui définissent les propriétés d’un item. Ces entités consistent en un nom (ou clef) et en une valeur.
    • Dans certains langages à balises comme SVG, la couleur peut être décrite par l’attribut color qui prend une valeur comme brown ou green ou une description numérique selon le modèle RVB.
  9. (Bases de données) Colonne d’une table de base de données relationnelle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ATTRIBUT (a-tri-bu ; le t ne se lie que dans le parler soutenu ; au pluriel l's se lie : les attributs et les sujets, dites : les a-tri-bu-z et les sujets) s. m.
  • 1Ce qui est propre ou particulier à quelqu'un ou à quelque chose. La recherche de la vérité est un attribut distinctif de l'homme. C'est un attribut du sage de… La fluidité, la dureté, la mollesse, le mouvement et le repos se pouvant séparer de la matière, il s'ensuit que tous ces attributs ne lui sont point essentiels, Malebranche, Rech. de la vér. III, 3.
  • 2 Terme de théologie, qui se dit de toutes les qualités et perfections que l'on connaît être en Dieu et qui sont de sa propre essence, comme la justice, la sagesse. Les attributs divins.
  • 3 En termes de logique et de grammaire, ce qui se nie ou s'affirme du sujet de la proposition. Dans cette proposition : tout homme est mortel, mortel est l'attribut.
  • 4 En termes d'histoire naturelle, ce qui est permanent et essentiel dans une espèce, dans un individu ou dans une de ses parties.
  • 5Décoration distinctive. Les attributs de la puissance, du souverain pouvoir. Il le revêtit des attributs du rang suprême.

HISTORIQUE

XIVe s. Homs ont l'estre comme metaulx, Vie et augment des vegetaulx, Instinct et sens comme les brutes, Esprit comme ange en attributs, Nat. à l'alch. err. 82.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ATTRIBUT. Ajoutez :
6 Terme de peintre-vitrier. L'attribut, le travail du vitrier qui peint sur les enseignes et les boutiques les attributs de la profession exercée. Un peintre-vitrier, connaissant au moins le faux bois et l'attribut…, Journ. offic. 4 mai 1876, p. 3076, 1re col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ATTRIBUT, s. m. (Métaphysique.) propriété constante de l’être, qui est déterminée par les qualités essentielles. L’essence de l’être consiste dans ces qualités primitives qui ne sont supposées par aucune autre, & qui ne se supposent point réciproquement. De celles-ci, comme de leur source, dérivent d’autres qualités qui ne sauroient manquer d’avoir lieu, dès que les premieres sont une fois posées ; & qui ne sont pas moins inséparables de l’être, que celles qui constituent son essence. Car les qualités qui peuvent exister ou ne pas exister dans le sujet, ne sont ni essentielles, ni attributs ; elles forment la classe des modes (dont on peut consulter l’article.) Nous avons donc un criterium propre à distinguer les qualités essentielles des attributs, & ceux-ci des modes : mais il faut avoüer qu’il n’y a guere que les sujets abstraits & géométriques, dans lesquels on puisse bien faire sentir ces distinctions. Le triage des qualités physiques est d’une toute autre difficulté, & l’essence des sujets se dérobe constamment à nos yeux.

Un attribut qui a sa raison suffisante dans toutes les qualités essentielles, s’appelle attribut propre : celui qui ne découle que de quelques-unes des qualités essentielles, est un attribut commun. Eclaircissons ceci par un exemple. L’égalité des trois angles d’un triangle rectiligne à deux droits, est un attribut propre ; car cette égalité est déterminée & par le nombre des côtés, & par l’espece des lignes, qui sont les deux qualités essentielles de ce triangle. Mais le nombre de trois angles n’est déterminé que par celui des côtés, & devient par-là un attribut commun qui convient à toutes sortes de triangles, de quelque espece que soient les lignes qui le composent, droites ou courbes.

Au défaut des qualités essentielles, ce sont les attributs qui servent à former les définitions, & à ramener les individus à leurs especes, & les especes à leurs genres. Car la définition (Voyez son article) étant destinée à faire reconnoître en tout tems le défini, doit le désigner par des qualités constantes, tels que sont les attributs. Les genres & les especes étant aussi des notions fixes qui doivent caractériser sans variation les êtres qui leur sont subordonnés, ne peuvent se recueillir que des mêmes qualités permanentes du sujet. Cet article est tiré de M. Formey. (X)

Attributs, (en Théologie.) qualités ou perfections de la divinité dont elles constituent l’essence. Telles sont l’infinité, l’éternité, l’immensité, la bonté, la justice, la providence, la toute-puissance, la préscience, l’immutabilité, &c. La conciliation de quelques attributs de Dieu, soit entre eux, comme de sa simplicité avec son immensité, & de sa liberté avec son immutabilité ; soit avec le libre arbitre de l’homme, comme sa préscience, est une source inépuisable de difficultés, & l’écueil de la raison humaine. (G)

Attributs, dans la Mythologie, sont des qualités de la divinité que les Poëtes & les Théologiens du Paganisme personnifioient, & dont ils faisoient autant de dieux ou de déesses. Ainsi, selon eux Jupiter étoit la puissance, Junon le courroux ou la vengeance, Minerve la sagesse ; sa volonté absolue étoit le Destin, Fatum, auquel la puissance divine ou Jupiter même étoit assujetti. (G)

Attributs, chez les Peintres & les Sculpteurs, sont des symboles consacrés à leurs figures & à leurs statues pour caractériser les divinités de la fable, les vertus, les Arts, &c. Ainsi l’aigle & la foudre sont les attributs de Jupiter ; le trident est celui de Neptune ; le caducée de Mercure ; le bandeau, l’arc, le carquois, caractérisent l’Amour ; une balance & une épée désignent la Justice ; l’olivier marque la Paix, & la palme ou le laurier, sont les attributs de la Victoire. Voyez Statue, Sculpture, Peinture. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « attribut »

Du latin médiéval attributum (de attribuere).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Attributum, chose attribuée, de attribuere.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « attribut »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
attribut atriby

Évolution historique de l’usage du mot « attribut »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « attribut »

  • La passivité est l'attribut majeur de la féminité. De Helene Deutsch
  • Un sage scepticisme est le premier attribut d'un bon critique. De James Russell Lowell
  • Le sentiment de l'infini est le véritable attribut de l'âme. De Madame de Staël / De l'Allemagne
  • L’attribut le plus sacré d’un temple, c’est que c’est un endroit où les hommes pleurent ensemble. De Karl Kraus
  • S'il est vrai que la vérité est Dieu, il me paraît qu'elle manque d'un attribut bien important de Dieu : la joie. Je ne conçois pas un Dieu sans joie. De Romain Rolland / Journal
  • La chance n'a rien à voir avec la raison ni avec la morale. Elle est d'essence magique, l'attribut d'un niveau précoce et juvénile de l'Humanité. De Hermann Hesse / Le jeu des perles de verre
  • De tous les attributs, la beauté est la plus sûre inspiratrice de l'amour. De Marc-André Poissant / Journal de nuit
  • Un homme riche et généreux finira forcément par choisir entre l'un de ces attributs. De Pierre Pandelé
  • Les objets n'ont pas d'âme ; ils ne sont secourables que selon leurs attributs. De Louise Maheux-Forcier / Paroles et musique
  • Les dieux se transmettent en héritage leurs attributs et leurs sujets. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • Le vrai et le faux sont des attributs du langage, non des choses. Et là où il n'y a pas de langage, il n'y a ni vérité, ni fausseté. De Thomas Hobbes / Léviathan
  • Purifie-toi des attributs du moi, afin de pouvoir contempler ta propre essence pure et contemple dans ton propre coeur toutes les sciences des prophètes, sans livres, sans professeurs, sans maîtres.
  • Bel échantillon de génération spontanée : l'écrivain enfante des adjectifs avant que naissent les attributs. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • Les noms et les attributs doivent être donnés selon l'essence des choses, et non l'essence des noms, puisque les choses viennent en premier et les noms ensuite. De Galilée / Lettre à Johannes Kepler, 1610
  • Dans un monde sans femmes, on serait tous à comparer nos attributs inutiles et à se demander lequel de nous pissera le plus loin. De Fabrice Luchini
  • Le balcon a montré tous ses atours pendant le confinement en faisant office d’ouverture et de pont - au sens littéral comme figuré - entre l’espace domestique et l’espace de la cité. Retour sur cet attribut décoratif, symbole de richesse, devenu aussi, pendant cette crise du Covid-19, lieu d’expression de solidarité et de contestation politique. , [À l’origine] Les balcons, de l’attribut bourgeois à l’espace d’expression démocratique
  • Les attributs d’un homme, qui plus est royal, ne sont pas tout le temps ceux que l’on pense. Car la langue française, riche de polysémie, n’a pas pour habitude d’aimer la simplicité. SudOuest.fr, Lot-et-Garonne : les Attributs du Roi sont bios
  • Pablo Alborán supprime une photo où une partie de son attribut masculin est apparue | . Breakingnews.fr, Pablo Alborán supprime une photo où une partie de son attribut masculin est apparue
  • Si vous êtes déjà allé dans un village russe, vous avez probablement remarqué que toutes les fenêtres des maisons traditionnelles en bois sont nécessairement décorées d'éléments sculptés – les chambranles. Ils sont magnifiques et il est impossible de les quitter des yeux ! Pourtant, il s'avère qu’il ne s’agit pas uniquement d’un attribut décoratif. , Les chambranles de bois sculptés, fierté nationale et ornement séculaire de la Russie - Russia Beyond FR
  • À terme, l’administrateur du serveur pourra modifier dans le fichier de configuration un ensemble de paramètres pour activer ou non la compilation à la volée, changer la taille du cache, mais aussi certains déclencheurs. Je pensais au départ qu’il n’y aurait aucun impact dans le code, mais il semble que nous pourrons utiliser l’annotation « @jit », dans notre code pour cibler certaines fonctions. D’ailleurs, à mon sens, cela ne devrait pas être une annotation. Cela devrait respecter cette autre nouveauté de PHP 8 : les attributs. Developpez.com, PHP8 et ses nouveautés
  • Lorsqu’il s’agit de se démarquer en tant que professionnel de la création, plusieurs attributs sont nécessaires, tels qu’une bonne idée, une attention aux détails, un professionnalisme, une haute qualité et bien sûr de la créativité. Cependant, il existe un attribut très simple qui fait la différence lorsqu’il s’agit de séparer clairement le bien du mal communément ignoré, et son nom est du bon sens. Breakingnews.fr, 13 designers à licencier et 13 à récompenser
  • Dans la salle d’audience, il représente un peu le monde d’avant. Celui des manifestations sans fin, des clashes avec les forces de l’ordre pour des raisons sociales (le niveau de vie des mécontents) et non sociétales (la seule colère dirigée contre la police). Une époque où le port du masque n’était pas recommandé. Un tel attribut était même prohibé, voire sanctionné. Le 7 décembre dernier, cet univers de Gilets jaunes existe encore. M. D., 26 ans, y évolue, à l’angle des boulevards Jean-Baptiste-Lebas et Victor-Hugo. Dans ce monde beaucoup moins angoissant qu’aujourd’hui, cet homme en fauteuil roulant... La Voix du Nord, Lille : six mois de prison pour le black bloc Gilet jaune en fauteuil roulant
  • Par défaut, lorsque vous voulez trier par attribut de produit, Woocommerce classe dans n'importe quel ordre car les valeurs d'attributs ne sont pas sauvegardées au bon endroit en base de données, mais uniquement les liaisons entre une valeur donnée et un produit choisi. En d'autres termes, au lieu d'avoir dans la table de données du produit à la fois les informations courantes et les valeurs d'attributs, Woocommerce ne fait qu'enregistrer l'identifiant (ID) de l'attribut. C'est uniquement dans une autre table que les liaisons sont faites entre ce fameux attribut, sa valeur, et le produit. Cela a une conséquence importante, les valeurs n'étant jamais vraiment enregistrées dans la table des produits, le classement se fait sur des valeurs faussées (des valeurs sérialisées qui plus est), et donc dans le désordre. Blog Internet-formation, Woocommerce : classer par attribut de produit avec mise à jour automatique des produits - Blog et actualités

Traductions du mot « attribut »

Langue Traduction
Anglais attribute
Espagnol atributo
Italien attributo
Allemand attribut
Chinois 属性
Arabe ينسب
Portugais atributo
Russe атрибут
Japonais 属性
Basque atributu
Corse attribuitu
Source : Google Translate API

Synonymes de « attribut »

Source : synonymes de attribut sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « attribut »

Partager