La langue française

Président, présidente

Sommaire

  • Définitions du mot président, présidente
  • Étymologie de « président »
  • Phonétique de « président »
  • Citations contenant le mot « président »
  • Traductions du mot « président »
  • Synonymes de « président »

Définitions du mot président, présidente

Trésor de la Langue Française informatisé

PRÉSIDENT, -ENTE, subst.

A. − Subst. masc. Celui qui préside une assemblée, une réunion, un groupe, un organisme en ce qu'il en dirige les délibérations, les débats, les travaux. Élire, nommer, remplacer un président; être président à vie; charge de président; ancien, bon, cher, jeune, nouveau, respecté, sage, vénéré, vertueux, vieux, vrai président.
1. [Sans compl. indiquant ce que dirige le président] La cour délibéra sans sortir, et le Président se leva pour prononcer l'arrêt (Balzac, C. Birotteau, 1837, p.411).Le président lui a encore enjoint de quitter la barre (Camus, Étranger, 1942, p.1189):
1. Le président demanda à Mme Mathieu: −C'est bien ainsi que, ce soir-là, les choses se sont passées pour vous, madame? G. Leroux, Mystère ch. jaune, 1907, p.133.
Au fém. Trois jours plus tard, le comité des dames patronesses se trouvait constitué. Ces dames ayant nommé Marthe présidente, celle-ci (...) s'était empressée de désigner MmePaloque comme trésorière (Zola, Conquête Plassans, 1874, p.985).
Président + n. propre.Ce même hiver, le président de Montesquieu était mort (Guéhenno, Jean-Jacques, 1950, p.116).Je m'adressai aux présidents Léon Blum, Édouard Herriot et Louis Marin (De Gaulle, Mém. guerre, 1959, p.258).
Monsieur le président. Vous ne dansez donc pas, monsieur le président? (Zola, E. Rougon, 1876, p.174).
En partic.
Président à mortier*. Ce n'est pas tout à fait la même chose, sans doute, d'ôter à un président à mortier sa dignité héréditaire qui était une propriété, ou de faire descendre de son siège un juge temporaire qui n'a point de dignité (J. de Maistre, Consid. sur Fr., 1796, p.127).Remplacer deux ou trois cents ministres, gouverneurs de provinces, agents fiscaux et présidents à mortier (A. France, Opinions J. Coignard, 1893, p.213).
Président d'honneur. Personne qui préside à titre honorifique, sans exercer de fonction réelle. Comme il ne manquait pas d'ambition, il s'était fait élire président d'honneur d'une quantité de sociétés de musique, de sports et de jeux populaires (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p.492).
Président-fondateur. M. Vivier n'est plus! Le meilleur hommage que nous puissions rendre à notre Président-Fondateur, est d'assurer avec fidélité la continuité de son oeuvre (Les Amis de Rabelais et de La Devinière, t.3, no4, p.136).
2. [Avec un compl. indiquant ce que dirige le président] Président du Sénat, de l'Assemblée nationale; président de séance, d'audience, de chambre, d'université; le président des États-Unis, de l'Italie; le président de la cour, de l'exécutif, de la loge, des missions, de l'Union française. L'archevêque de Sens fut président de la chambre des comptes (Barante, Hist. ducs Bourg., t.3, 1821-24, p.380).Quand le président des assises lui demanda s'il avait quelque chose à ajouter, il se leva (Stendhal, Rouge et Noir, 1830, p.482).Jusqu'aux récentes catastrophes, le président de banque ou de chemin de fer était l'idéal de la jeunesse (Carrel, L'Homme, 1935, p.18).
Au fém. Présidente d'une société de bonnes oeuvres. La générale annonça qu'elle verrait l'archevêque à l'inauguration du Pain de saint-Antoine, dont elle était présidente (A. France, Orme, 1897, p.66):
2. ... je citerai MmeRoosevelt, des États-Unis, M. René Cassin, de la France et M. Neogy, de l'Inde, qui furent respectivement les Présidente, Vice-Président, et Rapporteur de ce premier organisme. Déclar. univ. Dr. Homme, 1949, p.14.
En partic.
Président du conseil. Chef du gouvernement, généralement chef de la majorité parlementaire, sous la iiieet la iveRépublique notamment. Je ne ferais aucune difficulté d'avouer aujourd'hui mon ambition; que je voulusse être président du Conseil, rien là-dedans n'eût été extraordinaire (Chateaubr., Mém., t.3, 1848, p.234).Tel était mon état d'esprit, quand, le 1eravril, le président du Conseil me fit prier de passer à son cabinet (Joffre, Mém., t.2, 1931, p.447).Le président du conseil avait retrouvé les ressources de son éloquence et de son énergie (Le Monde, 19 janv. 1952, p.1, col. 2).
Président de la République. En France, chef du pouvoir exécutif. Synon. chef* de l'État.Et, dès demain, je vais vous annoncer au Président de la République (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p.294).M. Edgar Faure (...) a commencé hier par un temps de plat: visites protocolaires au Président de la République, à MM. Édouard Herriot, Gaston de Monnerville (Le Figaro, 19-20 janv. 1952, p.1, col. 1).
DR. COMM.
Président directeur général, présidente directrice générale, rare. (abrév. usuelle P.D.G.). Titre dévolu, jusqu'en 1966, au président du conseil d'administration d'une société (d'apr. Tézenas 1972, Col. Comptab. 1975). Lorsque vous êtes, comme Francine Gomez, Présidente Directrice Générale de Waterman, l'une des entreprises françaises connues dans le monde entier (...). Alors, vous ne vous déplacez jamais sans votre carte American Express (L'Express, 11 sept. 1981, p.56, col. 1).
Président du conseil d'administration. Personne physique, membre du conseil d'administration d'une société anonyme et élu par lui pour exercer la direction générale d'une société (d'apr. Tézenas 1972, Col. Comptab. 1975, Gestion fin. 1982). Synon. président directeur général.
B. − Subst. fém. Épouse d'un président. Madame la première présidente (Ac.).J'ai soutenu la conversation qui roulait sur l'Italie, jusqu'au moment où notre jolie présidente m'a demandé pourquoi je ne prenais pas un siège (Delécluze, Journal, 1825, p.225).Frédéric Brunner (...) revint saluer poliment le président et la présidente, et se retira (Balzac, Cous. Pons, 1847, p.93):
3. Ce jour-là, je reçois, dans un jardin comme je les aime, diverses notabilités, notamment la Présidente de la République, une grande femme très belle, à peu près à l'image conventionnelle de Marianne. Éluard, Donner, 1939, p.25.
REM. 1.
Présidentialisation, subst. fém.,pol. Évolution (d'un régime) vers le présidentialisme. Ces conseillers de l'Élysée symbolisent l'évolution du pouvoir vers une présidentialisation extrême et vers le triomphe de la technocratie (Le Point, 23 févr. 1976, p.42, col. 2).Une conception qui tient en un mot (repris lors de l'entretien avec Jacques Chancel): la «présidentialisation» (Le Nouvel Observateur, 28 juin 1976, p.22, col. 3).
2.
Présidentialiser, verbe trans.,pol. Donner une importance primordiale à la fonction et aux pouvoirs du président (notamment de la République). Mais à l'approche des échéances électorales, les raisons qui l'ont conduit à présidentialiser et technocratiser le régime demeurent (Le Point, 23 févr. 1976, p.46, col. 2).VGE [Valéry Giscard d'Estaing] pourrait trouver dans ce sondage prétexte à présidentialiser le régime par d'autres moyens (Le Point, 23 août 1976, p.25, col. 2.Empl. pronom. Accroître le rôle, la fonction, les pouvoirs du président; devenir de plus en plus présidentiel. À cet égard, la nouvelle direction [du parti communiste français] marque la prééminence du secrétaire général: le Parti se «présidentialise» (Le Nouvel Observateur, 16 févr. 1976, p.23, col. 1).Chirac, gaulliste, use contre Giscard d'armes −session extraordinaire, commissions d'enquête −que réprouve «l'esprit» du gaullisme; mais il dit qu'il peut arguer que, ce faisant, il tente d'assouplir, d'équilibrer un régime qui n'a cessé de se présidentialiser (Le Point, 5 mars 1979, p.46, col. 2).Part. passé à valeur adj. Un remaniement en septembre pour signifier un redémarrage mais avec Jacques Chirac confirmé à la tête de ce gouvernement présidentialisé (Le Nouvel Observateur, 2 août 1976, p.20, col. 1).
Prononc. et Orth.: [pʀezidɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Ac. 1694, 1718: pre-, dep. 1740: pré-. Étymol. et Hist. A. 1. a) Ca 1296 «celui qui préside» (Ordonn. parlem. ds Ch.-V. Langlois, Textes rel. à l'hist. du Parlement, p.162 ds Gdf. Compl.: li president ordeneront...); b) 1803 dr. président du tribunal (Arrêté ds B. des Lois de la République fr., 3esérie, t.8, p.855). 1835 président de chambre (Ac.); c) 1907 président de séance (Baradat, Organ. préfect., p.308); 2. a) 1742 «personne chargée de représenter une collectivité» (Montesquieu, Corresp., 27 sept., t.1, p.376: la décision du président de votre Société Royale); b) 1887 président du conseil d'administration (Villiers de L'I.-A., Corresp., p.201); c) 1949 président-directeur-général (Brunerie, Industr. alim., p.127); 3. a) 1792 pol. «le chef de l'État» (L. P. Manuel, Conv., 21 sept. ds Buchez et Roux, Hist. Parlementaire de la Révolution fr., t.XIX, pp.9 sqq. ds Brunot t.9, p.736: Président de la France); 1801 (Crèvecoeur, Voyage, t.2, p.306: président des États-Unis; 1821 (Latouche, L'Héritier, Lettres amans, p.40: president de la république vénézuélienne); 1848 (Chateaubr., Mém., t.2, p.597: président de la république [en France]); b) 1824 président du Conseil des ministres (Ordonnance, 6 juin, ibid., t.3, p.242); 1843 président du conseil (Balzac, Illus. perdues, p.50). B. Fém. 1. ca 1485 «femme qui préside» (Mistere du Viel Testament, éd. J. de Rothschild, 3021); 2. 1680 «femme d'un président» (Rich.). Empr. au lat. d'époque impériale praesidens «celui qui a la préséance, gouverneur [de province]; président» lat. chrét. «celui qui préside un office, une réunion chrétienne, chef d'une communauté chrétienne»; part. prés. subst. de praesidere (présider*). Fréq. abs. littér.: 5176. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 6676, b) 6382; xxes.: a) 7957, b) 8108.
DÉR.
Présidentiable, adj.Qui est en mesure de se présenter comme candidat à la présidence (de la République). Chirac, qui avait passé Mitterrand en janvier, double maintenant Rocard et se trouve désormais qualifié de «présidentiable», pour la première fois, par tous les électorats, ceux du PC et du PS compris (Le Point, 28 avr. 1980, p.69, col. 1).Le Parti socialiste, qui, en principe, compte dans ses rangs plusieurs présidentiables, est en train de prendre le risque de les détruire avant de les avoir utilisés (Le Nouvel Observateur, 27 sept., 1980, p.37, col. 3).Empl. subst. Candidat présidentiable. Il est en effet agacé de voir rebondir sans cesse le débat sur les «présidentiables» (L'Express, 1eroct. 1982, p.91, col. 3). [pʀesidɑ ̃sjabl̥]. 1resattest. 1965 subst. (Le Monde, 24 juill., p.4c ds Blochw.-Runk. 1971, p.111), 1980 adj. (Le Point, loc. cit.); de président, suff. -able* (cf. ministrable, papable).
BBG.Barb. Loan-words 1921, p.140. _Quem. DDL t.11, 17.

Wiktionnaire

Nom commun

président \pʁe.zi.dɑ̃\ masculin (pour une femme on dit : présidente)

  1. Personne qui préside une compagnie, une assemblée, un tribunal, une cour, une réunion.
    • Au son de la cloche de la tour du palais, à Toulouse comme à Paris, le parlement se rendait en corps et en grand costume à la messe du Saint-Esprit, dite aussi la messe Rouge, pontificalement célébrée, avec orgue et musique, par un des évêques du ressort, officiellement invité par le premier président au nom du parlement. — (Henri Bruno Bastard d’Estang, Les Parlements de France : essai historique sur leurs usages, leur organisation et leur autorité, vol. 1, Didier & Cie, 1857, p. 147)
    • Alexandre de Gavinard, le grand financier […] rédigeait […] le septième rapport qu’il devait présenter, le jour même, à la septième société de crédit dont il était l’inévitable président. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : Gavinard)
    • En ouvrant la séance, M. Hibon, président sortant, adresse ses remerciements pour le grand honneur, qui, dit-il, fut fait à un amateur de présider les travaux de la Société en 1936, puis il prie M. Allorge de lui succéder au fauteuil présidentiel. — (Bulletin de la Société botanique de France, tome 84, page 1, séance du 8 janvier 1937)
    • L’ancien chef croix-de-feu se promenait en compagnie d’Armand Vivolin, vétéran clopineux de 1914 et président des anciens combattants, quand ils croisèrent le député […] — (P. V. Berthier, Le Député d’Igrée-sur-Thiache, Éditions Chapitre Douze, 1993, p. 224)
  2. (Suisse) Chef de l’exécutif d’une commune dans les cantons suisses de Neuchâtel et du Valais.
  3. Titre donné au chef d’État, dans la plupart des républiques.
    • Nous reculons dans le temps d'une République. Nous sommes sous la Troisième qui tire à sa fin. M. Albert Lebrun en est le président. — (Maurice Lelong, Célébration du fumier, Le Jas du Revest-Saint-Martin (Haute-Provence) : chez Robert Morel éditeur, 1966, p. 153)
    • […], à savoir que c'est là que j'avais rencontré Roseline, la seule et unique amie que j'aie jamais eue sur terre, et où ces étudiants s'époumonaient à crier qu'ils étaient couillus et n'avaient peur ni du président en place ni de sa flicaille antiémeute. — (Marvin Victor, Corps mêlés, Éditions Gallimard, 2011)
    • Par ailleurs, il est plus valorisant pour un Africain de s'identifier à un grand monsieur comme N. Mandela qu'à des présidents comme Bongo ou Eyadema. — (La Quinzaine littéraire, n° 546 à 568, 1990, p. 7)
  4. Personne qui préside à un acte, à la soutenance d’une thèse de philosophie, de théologie, de droit, à un concours, etc.
    • La présidente du jury d’agrégation.

Nom commun

présidente \pʁe.zi.dɑ̃t\ féminin (pour un homme on dit : président)

  1. Titre donné à la cheffe de l’État, dans la plupart des républiques [1].
    • 6 mois avant les présidentielles de 2007 Ségolène Royale était présidente de la République — (Étienne Campion, “Contrairement aux élus, les électeurs qui restent à LR sont plus proches d’une ligne RN”, dans Le Figaro, 29 mai 2019 [texte intégral]).
  2. Femme qui préside une compagnie, une assemblée, un tribunal, une cour, une réunion.
    • « Lorsque nous nous sommes syndiqués dans les années 1980 et que nous avons négocié notre première convention collective, nous assumions déjà la moitié de l’enseignement », rappelle Carole Neill, la présidente du syndicat des chargés de cours de l’Université du Québec à Trois-Rivières. — (L’aut’journal, 18 octobre 2013)
    • En revanche, à l’époque, personne n’attaque avocate, ni députée, ni présidente, qui ne peuvent être employés qu’au sens figuré, ou conjugal (la femme de). C’est seulement quand ces fonctions deviendront accessibles et qu’on pourra employer ces termes au sens propre, qu’on se mettra à les conspuer. — (Éliane Viennot, “De nombreuses alternatives existent pour éviter un langage sexiste”, dans Alternatives économiques, 31 janvier 2019 [texte intégral])
  3. (Désuet) Épouse d’un président.
    • Madame la présidente.

Nom commun

présidente \pʁe.zi.dɑ̃t\ féminin (pour un homme on dit : président)

  1. Titre donné à la cheffe de l’État, dans la plupart des républiques [1].
    • 6 mois avant les présidentielles de 2007 Ségolène Royale était présidente de la République — (Étienne Campion, “Contrairement aux élus, les électeurs qui restent à LR sont plus proches d’une ligne RN”, dans Le Figaro, 29 mai 2019 [texte intégral]).
  2. Femme qui préside une compagnie, une assemblée, un tribunal, une cour, une réunion.
    • « Lorsque nous nous sommes syndiqués dans les années 1980 et que nous avons négocié notre première convention collective, nous assumions déjà la moitié de l’enseignement », rappelle Carole Neill, la présidente du syndicat des chargés de cours de l’Université du Québec à Trois-Rivières. — (L’aut’journal, 18 octobre 2013)
    • En revanche, à l’époque, personne n’attaque avocate, ni députée, ni présidente, qui ne peuvent être employés qu’au sens figuré, ou conjugal (la femme de). C’est seulement quand ces fonctions deviendront accessibles et qu’on pourra employer ces termes au sens propre, qu’on se mettra à les conspuer. — (Éliane Viennot, “De nombreuses alternatives existent pour éviter un langage sexiste”, dans Alternatives économiques, 31 janvier 2019 [texte intégral])
  3. (Désuet) Épouse d’un président.
    • Madame la présidente.

Nom commun

présidente \pʁe.zi.dɑ̃t\ féminin (pour un homme on dit : président)

  1. Titre donné à la cheffe de l’État, dans la plupart des républiques [1].
    • 6 mois avant les présidentielles de 2007 Ségolène Royale était présidente de la République — (Étienne Campion, “Contrairement aux élus, les électeurs qui restent à LR sont plus proches d’une ligne RN”, dans Le Figaro, 29 mai 2019 [texte intégral]).
  2. Femme qui préside une compagnie, une assemblée, un tribunal, une cour, une réunion.
    • « Lorsque nous nous sommes syndiqués dans les années 1980 et que nous avons négocié notre première convention collective, nous assumions déjà la moitié de l’enseignement », rappelle Carole Neill, la présidente du syndicat des chargés de cours de l’Université du Québec à Trois-Rivières. — (L’aut’journal, 18 octobre 2013)
    • En revanche, à l’époque, personne n’attaque avocate, ni députée, ni présidente, qui ne peuvent être employés qu’au sens figuré, ou conjugal (la femme de). C’est seulement quand ces fonctions deviendront accessibles et qu’on pourra employer ces termes au sens propre, qu’on se mettra à les conspuer. — (Éliane Viennot, “De nombreuses alternatives existent pour éviter un langage sexiste”, dans Alternatives économiques, 31 janvier 2019 [texte intégral])
  3. (Désuet) Épouse d’un président.
    • Madame la présidente.

Nom commun

présidente \pʁe.zi.dɑ̃t\ féminin (pour un homme on dit : président)

  1. Titre donné à la cheffe de l’État, dans la plupart des républiques [1].
    • 6 mois avant les présidentielles de 2007 Ségolène Royale était présidente de la République — (Étienne Campion, “Contrairement aux élus, les électeurs qui restent à LR sont plus proches d’une ligne RN”, dans Le Figaro, 29 mai 2019 [texte intégral]).
  2. Femme qui préside une compagnie, une assemblée, un tribunal, une cour, une réunion.
    • « Lorsque nous nous sommes syndiqués dans les années 1980 et que nous avons négocié notre première convention collective, nous assumions déjà la moitié de l’enseignement », rappelle Carole Neill, la présidente du syndicat des chargés de cours de l’Université du Québec à Trois-Rivières. — (L’aut’journal, 18 octobre 2013)
    • En revanche, à l’époque, personne n’attaque avocate, ni députée, ni présidente, qui ne peuvent être employés qu’au sens figuré, ou conjugal (la femme de). C’est seulement quand ces fonctions deviendront accessibles et qu’on pourra employer ces termes au sens propre, qu’on se mettra à les conspuer. — (Éliane Viennot, “De nombreuses alternatives existent pour éviter un langage sexiste”, dans Alternatives économiques, 31 janvier 2019 [texte intégral])
  3. (Désuet) Épouse d’un président.
    • Madame la présidente.

Nom commun

présidente \pʁe.zi.dɑ̃t\ féminin (pour un homme on dit : président)

  1. Titre donné à la cheffe de l’État, dans la plupart des républiques [1].
    • 6 mois avant les présidentielles de 2007 Ségolène Royale était présidente de la République — (Étienne Campion, “Contrairement aux élus, les électeurs qui restent à LR sont plus proches d’une ligne RN”, dans Le Figaro, 29 mai 2019 [texte intégral]).
  2. Femme qui préside une compagnie, une assemblée, un tribunal, une cour, une réunion.
    • « Lorsque nous nous sommes syndiqués dans les années 1980 et que nous avons négocié notre première convention collective, nous assumions déjà la moitié de l’enseignement », rappelle Carole Neill, la présidente du syndicat des chargés de cours de l’Université du Québec à Trois-Rivières. — (L’aut’journal, 18 octobre 2013)
    • En revanche, à l’époque, personne n’attaque avocate, ni députée, ni présidente, qui ne peuvent être employés qu’au sens figuré, ou conjugal (la femme de). C’est seulement quand ces fonctions deviendront accessibles et qu’on pourra employer ces termes au sens propre, qu’on se mettra à les conspuer. — (Éliane Viennot, “De nombreuses alternatives existent pour éviter un langage sexiste”, dans Alternatives économiques, 31 janvier 2019 [texte intégral])
  3. (Désuet) Épouse d’un président.
    • Madame la présidente.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PRÉSIDENT (pré-zi-dan) s. m.
  • 1Celui qui préside une assemblée, une réunion, un tribunal, et dirige les discussions, les délibérations. Le président de la cour d'assises, d'un collége électoral. Ce repas fait, il [Perrin Dandin] dit d'un ton de président : Tenez, la cour vous donne à chacun une écaille, La Fontaine, Fabl. IX, 9. Qu'est-ce autre chose d'être surintendant, chancelier, premier président, sinon d'être en une condition où l'on a dès le matin un grand nombre de gens qui viennent de tous côtés pour ne leur laisser pas une heure en la journée où ils puissent penser à eux-mêmes ? Pascal, Pens. IV, 2, édit. HAVET. Maître Jean le Chatelier, premier président au parlement de Paris en 1329, chaque fois qu'il y présidait, recevait du roi dix sols, Saint-Foix, Ess. Paris, Œuvr. t. IV, p. 263, dans POUGENS. M. le régent… offrit à M. de Fontenelle d'être le président perpétuel de l'Académie des sciences : Eh ! monseigneur, répondit-il, pourquoi voulez-vous m'empêcher de vivre avec mes égaux ? Duclos, Éloges, Fontenelle. Soyons donc président de ce club respectable, Delavigne, la Popularité, I, 3.

    Président à mortier ou au mortier, président qui avait le droit de porter le mortier lorsqu'il était dans la fonction de sa charge. Il y avait huit présidents au mortier dans le parlement de Paris, en y comprenant le premier président. Les présidents à mortier étaient assez ridicules avec leurs mortiers sur la tête, qui de loin paraissaient de ces boîtes plates de confitures, Maintenon, Lett. à M. de Villarceaux, 27 août 1660.

  • 2Celui qui préside à un acte, à une thèse de faculté, de concours.
  • 3Premier magistrat d'une république. Le président des États-Unis.

HISTORIQUE

XVe s. Nu comme ung ver, vestu en president, Je ris en pleurs, et actens [attends] sans espoir, Orléans, Ball. (Villon), 107.

XVIe s. Anciennement, les conseillers de la chambre du parlement, autrement ditte la chambre des prelats, la cour des pairs, grande chambre du plaidoyé, estoient appellez presidens, maistres, seigneurs et souverains du parlement, et ne se trouva aucun pourvu de l'office de president auparavant le regne de Philippe de Valois, Miraumont, Des cours souv. p. 58, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PRÉSIDENT. - HIST. Ajoutez : XIVe s. Et dist li pregidens : vos fais vous faut prouver. Et li advocas dist : je suis près dou moustrer [montrer], le Chevalier au cygne, V. 2422.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PRÉSIDENT, (Hist. anc.) président des provinces, en latin præsides provinciarum, c’étoit le titre que les Romains donnoient aux gouverneurs de leurs provinces. D’abord on n’y envoyoit que des préteurs qui étoient chargés d’administrer la justice, de faire des lois, & de marcher contre l’ennemi en cas de besoin. Mais lorsque la guerre étoit plus sérieuse, on y envoyoit des consuls. Lorsqu’un consul, pendant son consulat, n’avoit eu aucune guerre à soutenir, & qu’il étoit envoyé l’année suivante dans une province pour la gouverner, il prenoit le titre de propréteur ou de proconsul. Quand les consuls ou les proconsuls alloient dans les provinces, ils étoient précédés de douze licteurs portant les faisceaux & les haches, mais les préteurs & les propréteurs dont l’autorité étoit inférieure, n’en avoient que six. Avant leur départ de Rome, on étoit obligé de leur fournir tout ce qui étoit nécessaire pour la conservation de la province, pour l’entretien de leur armée, pour leur propre entretien & pour les frais de leur voyage, c’est ce qu’on appelloit ornare provinciam. Suivant les dépenses que l’on faisoit dans ces occasions, le consul ou le proconsul paroissoit aussi plus ou moins honoré. Avant que d’entreprendre le voyage, ils avoient coutume d’aller au capitole pour y invoquer les dieux, & leur demander un heureux succès de leur voyage & de leur commission : ils y faisoient aussi des vœux, & y prenoient pour la premiere fois le paludamentum ou habit de guerre. Sortis du capitole, ils partoient sans délai ; on les complimentoit à la porte de Rome, leurs parens & leurs amis leur faisoient cortege une partie du chemin. Ils entroient en charge le jour de leur arrivée dans la province ; & l’ayant fait annoncer à celui qui gouvernoit alors, ils conféroient avec lui sur l’état où la province se trouvoit actuellement. Celui qui sortoit de la province étoit obligé de régler & de liquider les comptes des deniers publics qui y avoient été levés dans le cours de son administration, & de les mettre en dépôt dans deux différentes villes de la province. Arrivés à Rome, ils y rendoient compte de leur gestion. Dans le partage qu’Auguste fit des provinces, celles qu’il s’étoit réservées, & qui furent nommées provinces présidiales, étoient gouvernées par des consuls ou proconsuls, & les provinces échues au peuple par des préteurs ou propréteurs. Voyez Consul, Proconsul, Préteur, Propréteur & Province.

Président, (Critiq. sacrée.) ἡγεμών, ce mot est pris dans le nouveau Testament ; 1° pour un gouverneur-général de province sous l’autorité du souverain ; ce premier dénombrement fut fait par Cyrénius, président de Syrie, ἡγεμονεύοντος τῆς συρίας Κυρηνίου, c’est-à-dire gouverneurs : 2° pour des gouverneurs particuliers d’un lieu soumis à des gouverneurs-généraux ; ils livrerent Jesus à Ponce-Pilate, président, gouverneur, ἡγέμονι, Matth. xxvij. ces sortes de gouverneurs étoient proprement des commissaires que l’empereur envoyoit dans les provinces pour avoir soin de ses revenus ; on les nommoit procuratores fisci : 3° enfin ce mot se prend pour des magistrats qui jugent sous l’autorité des princes ; Jesus dit à ses disciples : Vous serez menés devant les présidens, ἡγεμόνας, magistrats, a cause de moi, Matth. x. 18. (D. J.)

Président, (Hist. mod.) est un chef qui est à la tête d’une assemblée ou d’une compagnie, ou par le choix des membres qui la composent, ou en vertu de sa charge.

C’est dans le dernier sens qu’il faut entendre le terme de président dans les cours de judicature où ils sont tous en charge ; si ce n’est à-présent au grand-conseil où la présidence roule par trimestres entre des maîtres des requêtes, qui ne font la fonction de président que par commission.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « président »

Provenç. president ; ital. presidente ; du lat. præsidentem, participe présent de præsidere, présider.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1296) Du latin praesidens.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « président »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
président presid

Citations contenant le mot « président »

  • Il est facile d’aimer une république dont on est le président. De Alphonse Karr
  • Pour devenir président de la République, il suffit d'être premier partout, tout le temps. De Jean Giraudoux
  • Quand j’étais petit, on m’a dit que n’importe qui pouvait devenir président. Je commence à le croire. De Clarence Darrow
  • Un président n'a pas d'amis. De Françoise Giroud / Journal d'une parisienne
  • Je serai le plus grand président de l'emploi que Dieu ait jamais créé De Donald Trump / Libération, 18 juin 2015
  • Le président gambien Adama Barrow s'est «immédiatement» mis en isolement mercredi 29 juillet après un test positif au nouveau coronavirus de sa vice-présidente Isatu Touray, a annoncé la présidence gambienne. Le Figaro.fr, Coronavirus: son adjointe contaminée, le président gambien se place en isolement
  • Une enquête préliminaire a été ouverte contre le président des Jeunes LR. LExpress.fr, Le président des Jeunes LR visé par une enquête pour l'agression sexuelle d'une militante - L'Express
  • On connait celui qui présidera aux destinées des Jaunes et Bleus. Le conseil d'administration de l'ASM, qui s'est tenu ce mercredi matin, a nommé Jean-Michel Guillon président de l'ASM Clermont Auvergne. Une arrivée dans le monde de l'ovalie pour celui qui est plutôt habitué aux ressources humaines. France Bleu, Rugby : Jean-Michel Guillon est le nouveau président de l'ASM Clermont Auvergne
  • Le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a été entièrement disculpé de toute corruption ou mauvaise gestion de l'institution par un panel d'experts indépendants dirigés par l'ancienne présidente irlandaise Mary Robinson. Le panel dirigé par Mme Robinson, avocate qui fut aussi Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'Homme de 1997 à 2002, a considéré notamment que les lanceurs d'alerte n'avaient pas apporté de preuves à leurs accusations. Franceinfo, Le président de la BAD lavé des accusations de corruption et de mauvaise gestion
  • Le président bélarusse Alexandre Loukachenko, qui avait qualifié la pandémie de coronavirus de «psychose», a été contaminé mais était asymptomatique. , Le président bélarusse, qui recommandait la vodka contre le Covid, a été contaminé
  • Cet été, l’agenda judiciaire de Sepp Blatter s’annonce chargé. L’ex-président suisse de la Fédération internationale de football (FIFA), 84 ans, va devoir quitter à plusieurs reprises Zurich, où il coule une paisible retraite, pour se rendre à Berne, au siège du ministère public de la Confédération helvétique (MPC). Le Monde.fr, Marathon judiciaire pour l’ex-président de la FIFA, Sepp Blatter
  • Je l’ignore. Ce n’est pas ce qu’il annonçait et je ne veux pas faire de procès d’intention. Mais il avait eu des déclarations assez fortes sur le poids que devait avoir Vimoutiers. Le fameux soir des élections, il avait annoncé qu’il était nécessaire d’avoir trois vice-présidents pour Vimoutiers dont la présidence. Moi, je n’ai pas de vision comptable des choses, ce qui m’intéresse, c’est de voir les compétences. , Cdc des Vam. Le président Sébastien Gourdel veut porter une vision d'avenir | Le Réveil Normand
  • Le 16 juillet dernier, les élus communautaires du Pays de Cayres-Pradelles devaient élire leur président. Mais, suite à plusieurs rebondissements inattendus, l'élection avait entraîné la démission du président élu quelques jours plus tard... www.leveil.fr, Paul Braud réélu président de la Communauté de communes du Pays de Cayres-Pradelles - Costaros (43490)
  • Ce poste de vice-présidente lui était quasi acquis, historiquement parlant. Petit arrangement en coulisses ? Ludovic Daval botte en touche. « J’ai réfléchi tout seul. J’ai présenté ma candidature pour enfin pouvoir travailler au cœur de l’office de tourisme, je suis au comité de direction depuis douze ans. Je voulais plus m’engager », explique ce directeur adjoint à « La résidence » au Val-d’Ajol. Il n’a pas l’impression d’avoir volé la vedette à la maire. « Pour moi, elle se présentait à la présidence. Ce n’est pas une candidature contre elle », insiste-t-il. , Politique | Ludovic Daval, le vice-président surprise à la communauté de communes des Vosges méridionales, se sent à sa place

Traductions du mot « président »

Langue Traduction
Anglais president
Espagnol presidente
Italien presidente
Allemand präsident
Chinois 主席
Arabe رئيس
Portugais presidente
Russe президент
Japonais 大統領
Basque lehendakaria
Corse prisidenti
Source : Google Translate API

Synonymes de « président »

Source : synonymes de président sur lebonsynonyme.fr
Partager