La langue française

Prédicant

Définitions du mot « prédicant »

Trésor de la Langue Française informatisé

PRÉDICANT, -ANTE, subst. masc. et adj.

Vieilli ou littér.
I. − Subst. masc.
A. − [Dans un cont. relig.] Celui qui prêche, prédicateur. Apollinaire combattit énergiquement le montanisme et fut peut-être l'évêque qui contribua le plus à sauver l'Église du danger que lui faisaient courir ces prédicants (Renan, Marc-Aurèle, 1881, p.191).Quand j'ai commencé à grandir, il m'a été vite gâté et obscurci, ce Christ, par les prédicants au ton pleurard, par les livres absurdes, par toute la séquelle blafarde qui se traîne derrière sa personnalité lumineuse (Loti, Fleurs ennui, 1882, p.115).
Avec une connotation péj. V. abstracteur ex. 14.
En partic. Ministre du culte protestant dont la fonction essentielle est la prédication:
1. Chacun n'était venu que pour s'ouvrir à Dieu parmi les coeurs innombrables, comme la prairie s'épanouit au soleil du matin. Je ne vis point le prédicant (...); le réel, le seul était sa voix, grandie par le granit, sa voix dont retentissait le temple à ciel ouvert, digne de l'Éternel.J.-P. Chabrol, Les Fous de Dieu, Paris, Gallimard, 1961, p.69.
En appos. La Réformation a retranché de la religion le Miracle. La foi a besoin de transports et d'enthousiasme. La messe est un miracle de chaque jour (...). Le ministre prédicant est froid et terrestre comme un avocat (Vigny, Journal poète, 1853, p.1309).
[En position de déterm.] Geste, ton de prédicant. Comme Jean-Paul disait à Vincent ses impressions, celui-ci s'indigna avec une éloquence de prédicant (Mauriac, Enf. chargé de chaînes, 1913, p.239):
2. Il se tut, croisa les bras, saisit à pleine main son menton anguleux, et, d'une voix chantante de prédicant: «(...) amour c'est justice (...)». Martin du G., Thib., Pénitenc., 1922, p.786.
B. − P. anal. [Avec compl. de nom désignant la chose prêchée] Celui qui prêche, qui prône une doctrine, des idées, une manière de voir ou de vivre. Ce n'est pas que j'aie la prétention d'être un larmoyant prédicant de politique sentimentale, un rabâcheur de panache blanc et des lieux communs à la Henri IV (Chateaubr., Mém., t.4, 1848, p.17).Les jeunes gens d'aujourd'hui sentent à merveille ce qu'il y a de commun entre un prédicant de pacifisme et un jean-foutre (Barrès, Cahiers, t.8, 1910, p.247).
II. − Adjectif
A. − [En parlant d'une pers. ou d'une collectivité] Qui prêche, qui a vocation de prêcher. Dans ces revivals, sortes d'assemblées religieuses et prédicantes, un peu comme nos «Jubilés» et ce qu'en Suisse on appelle des «Réveils», les attaques convulsives ne sont pas rares (A. Daudet, Évangéliste, 1883, p.205):
3. ... c'est une triste conséquence de sa propre infériorité morale qu'on ne se sente plus le droit de parler aux autres (...). Je me reproche de n'être pas assez fanatique et prédicant. Mais le bien-être nous endort et l'art nous ôte le sentiment de la pathétique réalité des choses et nous fait tout voir comme une fiction sans importance. Claudel, Corresp.[avec Gide], 1909, p.113.
Avec une connotation péj. Qui passe son temps à prêcher. Synon. moralisateur, sermonneur.Inconnue et fermée au reste du monde, mais se développant, pénétrant et tyrannisant en tout lieu, l'Angleterre contemporaine, celle qui est forte, non l'Angleterre prédicante et biblomane du XVIIesiècle (Maurras, Kiel et Tanger, 1914, p.142).
B. −
1. Qui est caractéristique, qui est le propre du prédicant. Cette folie prédicante et propagante qu'on rencontre souvent chez les femmes de la religion réformée (A. Daudet, Évangéliste, 1883, pp.171-172).Tu te rappelles Harry Maucoudinat? Pour son malheur, il n'était pas né huguenot, ce qui le tenait un peu en dehors de la meilleure société... Mais il avait pris, sur ses vieux jours, une certaine allure prédicante (Mauriac, Plongées, 1938, p.209).
Avec une connotation péj. Moralisateur, sermonneur. L'autre femme de Rosny est incontestablement une oeuvre de talent sortie d'une idée originale, mais parfois la maniaquerie prédicante de sa conversation passe dans le livre, et c'est insupportable (Goncourt, Journal, 1895, p.798).
2. Qui concerne le fait de prêcher. [Wilde n'est] nullement doctrinal au sens éthique ou prédicant du terme (Du Bos, Journal, 1927, p.357).
Rem. Empl. subst. fém. Synon. de prêcheuse, (v. prêcheur B 1). On n'avait jamais vu de ces soldats-citoyens, soldats qui ont oublié leur victoire quelque part, ils ne savent pas où (...). Prodigieux naïfs, qui se font l'écho des vieilles prédicantes puritaines, jurent que la guerre est désormais impossible (Bernanos, Gde peur, 1931, pp.26-27).
REM.
Prédicailler, verbe intrans.Synon. péj. de prêcher.Matière, matière! C'était son mot favori : d'où conflit avec l'abbé, qui tout en se défendant de «prédicailler», ne pouvait accepter sans sursauter des théories aussi opposées à sa propre conception du monde et de l'homme (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p.72).
Prononc. et Orth.: [pʀedikɑ ̃]. Ac. 1694, 1718: pre-; dep. 1740: pré-. Étymol. et Hist.1. 1523 subst. «prêcheur» (Sottie des Béguins, 100 ds Rec. gén. des sotties, éd. E. Picot, t.2, p.284), le plus souvent employé en mauvaise part; ca 1536 part. prés. (Farce nouvelle des Brus, 249, ibid., t.3, p.95); 2. 1529 subst. «ministre de la religion protestante» (Lullin au duc de Savoie ds Registres du Conseil de Genève, t.11, p.612). Empr. au lat. praedicans, -antis, part. prés. de praedicare, v. prêcher, att. comme subst. masc. plur. «ceux qui expliquent la parole de Dieu» en b. lat. eccl. dep. St Hilaire ds Blaise Lat. chrét. Fréq. abs. littér.: 15. Bbg. Richard (W.) 1959, p.92, 99; pp.110-114; p.117, 248.

Wiktionnaire

Nom commun

prédicant \pʁe.di.kɑ̃\ masculin (pour une femme on dit : prédicante)

  1. (Religion) Celui qui prêche, prédicateur.
    • Avec quel air de componction il fermait les yeux, feignant de prier et de se recueillir, alors que le prône du prédicant l’affectait de la plus agréable somnolence. — (Eugène Sue, Kernok le pirate, 1830)
  2. (Religion) Ministre de la religion protestante, dont la fonction est de prêcher.
    • Tous les prédicants furent bannis.

Adjectif

prédicant masculin

  1. (Péjoratif) Qualifie un ton, un style qui a de la solennité, de la raideur.
    • Un discours prédicant.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PRÉDICANT (pré-di-kan) s. m.
  • Terme de dénigrement. Ministre protestant. Georges Vischard, un des prédicants de la Réforme, Bossuet, Déf. Variat. 1er disc. § 40. Vous savez qu'un prédicant de village, qui a voulu excommunier M. Rousseau, a été réprimandé par un roi héros et philosophe, Voltaire, Quest. mir. Lett. 4. Lorsqu'un père de famille aura été condamné aux galères perpétuelles, soit pour avoir donné retraite chez soi à un prédicant, soit pour avoir écouté son sermon dans quelques cavernes, Voltaire, Pol. et lég. Comm. délits et peines, 27.

HISTORIQUE

XVIe s. Ministres. qui furent par nous appelez predicanz, Pasquier, Recherches, liv. VIII, p. 738, dans LACURNE. Le precheur se mit en colere, et va dire tout haut par une autorité de predicant…, Despériers, Contes, XXXII.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « prédicant »

En français, le substantif apparaît au plus tard en 1523, dans une sottie : Sottie des Béguins, parue à Genève. Il serait dérivé de predikant, terme originaire du sud de l’Allemagne et de la Suisse alémanique, dès la deuxième moitié du XVe siècle, soit avant la Réforme. Il connaît alors un certain succès en Suisse romande et en particulier sous la plume de Calvin : il qualifie le prédicateur protestant. À partir de la fin des années 1550, il s'impose presque brutalement, tant dans les actes royaux que dans le langage des catholiques, avec une dépréciation du terme. Du latin praedicare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. praedicare (voy. PRÊCHER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « prédicant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
prédicant predikɑ̃

Citations contenant le mot « prédicant »

  • La boucle ardéchoise de "Sur les Pas des Huguenots" part de la mairie du Pouzin et traverse les communes de Rompon, de Saint-Julien-en-Saint-Alban et avant un retour au Pouzin par le plateau des Grads. Sur ce parcours, les randonneurs pourront découvrir neuf sites culturels du patrimoine ardéchois : les ruines du couvent des chèvres, la chapelle du prédicant du Vieux Rompon, les cimetières protestants (attention ce sont des propriétés privées !) de Lagarde, Champeyrache et Blacher, la chapelle des Roberts, les ruines du château de Saint-Alban et ses grottes pour une arrivée au Pont Romain du Pouzin. hebdo-ardeche.fr, Vallée de l'Ouvèze - Sur les pas des Huguenots...
  • En deuxième lieu, la composition du gouvernement témoigne du vide politique sidéral qui entoure le président de la République. Il était annoncé un gouvernement de missions et de rassemblement. Certains se mettaient même à rêver d’une large union nationale transcendant les clivages pour ne servir que l’intérêt supérieur du pays. Il nous a aussi été vanté le retour du politique, Emmanuel Macron n’hésitant pas à dénoncer le gouvernement d’Edouard Philippe comme trop soumis à la technostructure. Le résultat ne tient aucune des promesses. Les ministres restent pour l’essentiel les mêmes, avec quelques permutations, sauf un grandiloquent prédicant pour garder les sceaux de la justice et une higoumène rieuse à la culture. Cependant, sur le plan politique, ces deux arrivants n’incarnent rien d’autre qu’eux-mêmes. Quant à la prétendue lutte contre la domination de la technostructure, le premier ministre nouveau n’augure rien d’autre que la duplication clonique de la caste énarchique. Ancien élève de l’ENA, tout comme Emmanuel Macron, ancien inspecteur des finances, tout comme Emmanuel Macron, ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée, tout comme Emmanuel Macron, Jean Castex symbolise pleinement le triomphe de la consanguinité bureaucratique jusqu’aux plus hauts sommets de l’Etat. Certes Jean Castex peut se revendiquer de sa qualité d’élu local. Mais s’il demeura maire de province plutôt qu’élu national, c’est surtout parce qu’il fut battu aux élections législatives auxquelles il a été candidat. Le choix du terroir s’imposa à lui « à l’insu de son plein gré », selon la formule de nos jours consacrée.  AgoraVox, Nouveau gouvernement : remaniement des ombres - AgoraVox le média citoyen
  • C'est une boucle de 21 km avec un dénivelé de 775 m que les vacanciers et touristes pourront emprunter dès cet été. Le départ et retour se font depuis le pont romain du Pouzin. Le sentier sillonne un certain nombre de sites culturels et historiques : la zone Natura 2000, le port fluvial de l'époque gallo-romaine du Pouzin, les sources de Celles, le prieuré clunisien de St-Pierre de Rompon, le château de Saint-Alban, la chapelle du prédicant et celle des Roberts, Champeyrache lieu de culte protestant... hebdo-ardeche.fr, Vallée de l'Ouvèze - Un été à vivre sur les pas des Huguenots
  • – Un « tiède » est ce qu’on lui reproche, mais j’admire sa tolérance et je bénis sa bonté. Quel homme aurait pris le risque de vous amener ici, toi et ton prédicant de mari ? Fréquence Terre, « Le Rêve de Toinet » de Mireille Pluchard (Les Presses de la Cité)
  • Pourquoi les brebis sont elles victimes des ours ? Les bergers sont auprès d’elles pendant l’estivage tout au moins en principe. Ou alors les bergers sont dans la vallée laissant les brebis livrées à elles même. Il est sûr qu’il est plus facile de dépenser les subventions accordées à l’agriculture de montagne près des commerces que dans les refuges des Pyrénées. Alors même que les loups réapparaissent dans ces zones va t’il falloir les abattre à pour que nos bergers puissent rester près des bergères et faire des petits ? Pourtant le problème semble être moins prédicant en Espagne les bergers espagnols devraient être interrogés mais leur réponse ne plaira pas à leurs collègues français Le Point, Un ours abattu en Ariège, l'État annonce qu'il « va porter plainte » - Le Point
  • « Oui, même si ce n’est pas très compliqué ! On parle du Désert quand on évoque les camisards: plus de temple, plus de lieu… On va prier Dieu sous les étoiles car on faisait cela la nuit. C’était clandestin. Cela ne nous paraissait pas possible de mettre ça entre quatre murs et sous un plafond. On a donc voulu aller dans les bois pour recréer ce départ à la nuit tombée au risque de leur sûreté, de leur liberté, de leur vie… C’était quand même les galères pour les hommes, la prison pour les femmes… Le prédicant le payait de sa vie. Ce n’était pas une petite affaire! On a même recréé un peu cela dans le spectacle, une petite déambulation pour aller sur le lieu où va se dérouler la pièce. Au cours de cette déambulation avec le public, il y a de petites interventions, histoire de le mettre dans le “bain”, de le plonger dans cette époque particulière, dans ces dangers ». , La nuit des camisards, trois dates en Lozère ! - 48info
  • Courbet, lui, dans une biographie rédigée par lui-même en 1866, écrit, à la troisième personne : « On l’avait surnommé : Courbet le prédicant. […] Après avoir raisonné les erreurs romantiques et classiques, il leva un drapeau avec son ami Champfleury et Max Buchon, en 1846, qu’il fut convenu d’appeler art réaliste. Dans son idée à lui, c’était une conclusion humaine réveillant les forces propres de l’homme envers et contre le paganisme, l’art grec et romain, la Renaissance, le catholicisme, les dieux et les demi-dieux, c’est-à-dire l’idéal conventionnel. […] Il travailla, au contraire du romantisme, de l’art pour l’art et des étudiants du classicisme, plutôt pour être un homme que pour être un peintre » […] Avec cette tournure d’esprit, il est facile de concevoir qu’il n’eut jamais de maître, malgré ceux qui lui en ont attribué. […] Refusé, mal placé, tourné en ridicule, joué sur les théâtres, amoindri par les journaux officiels, ayant contre lui toute l’armée des peintres du remplissage utilitaire, il n’en est pas moins vrai que, sans lui, on aurait perdu l’habitude de parler d’art en France depuis vingt ans. Et il est assez plaisant de penser que c’est le seul homme qui marquera le passage de l’Empire dans les arts. » (Catalogue de l’exposition. Extraits de la biographie de Courbet par lui-même) Factuel.info, Quand Ferdinand Hodler rencontre Gustave Courbet... | Factuel.info
  • Mitre serait né à Thessalonique en Grèce au Ve siècle. Il décide de quitter son pays natal pour une vie de charité sous les oliviers de Provence. Il devient domestique chez le préteur romain Arvendus (magistrat de la Rome antique) dont les moeurs libérées faisaient déjà jaser. À force de voir son maître batifoler avec une femme qui n'est pas la sienne, Mitre s'exaspère et passe son temps à le rabrouer. Ces réprimandes incessantes finissent par froisser Arvendus qui se demande alors comment se débarrasser de ce domestique prédicant. LaProvence.com, Aix : le sarcophage de Saint-Mitre qui finalement n'abrite pas Saint-Mitre | La Provence

Images d'illustration du mot « prédicant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « prédicant »

Langue Traduction
Anglais preacher
Espagnol predicador
Italien predicatore
Allemand prediger
Chinois 牧师
Arabe خطيب
Portugais pregador
Russe проповедник
Japonais 説教者
Basque predikari
Corse predicatore
Source : Google Translate API

Synonymes de « prédicant »

Source : synonymes de prédicant sur lebonsynonyme.fr

Prédicant

Retour au sommaire ➦

Partager