La langue française

Prêcheur

Sommaire

  • Définitions du mot prêcheur
  • Étymologie de « prêcheur »
  • Phonétique de « prêcheur »
  • Citations contenant le mot « prêcheur »
  • Images d'illustration du mot « prêcheur »
  • Traductions du mot « prêcheur »
  • Synonymes de « prêcheur »

Définitions du mot prêcheur

Trésor de la Langue Française informatisé

PRÊCHEUR, -EUSE, subst. masc. et adj.

A. − Subst. masc.
1. [Dans un cont. relig.]
a) Synon. vieilli de prédicateur.À la parole du bon frère, de gros soupirs sortaient des poitrines émues. Et plusieurs (...) furent près de défaillir quand le prêcheur s'écria: −Je lis dans vos âmes (A. France,Contes Tournebroche,1908, p.67):
1. Parfois encore, de nos jours, au coin d'Hyde Park, on entend des gémissements, des prières, des implorations, des: «Secourez-moi, Seigneur», auxquels la foule répond: «Non, non, il est trop tard!» Mais ce ne sont pas là des revenants; ce sont des prêcheurs méthodistes. Morand,Londres,1933, p.183.
Empl. adj. Je ne serais pas étonné qu'en me quittant ce jour-là, Lamennais, toujours sûr de son fait et toujours prêcheur à la Savonarole, n'ait fait une sortie contre les gens tièdes qui ne croient à rien (Sainte-Beuve,Pensées,1868, p.68).
b) En partic.
α) [Avec compl. de nom désignant la chose prêchée] Celui qui a fonction de prêcher (la parole de Dieu). [Saint Dominique de Gusman] conçoit l'idée d'un ordre de moines, non plus reclus et sédentaires, mais qui erreraient de par le monde pour chercher partout l'impiété et la confondre, qui seraient les prêcheurs de la foi (Montalembert,Ste Élisabeth,1836, p.xlii).
β) Absol. Prêcheur, ou, en appos. frère prêcheur. Synon. de dominicain1.Les Augustins, sous Alexandre IV, devinrent le quatrième membre de cette grande famille des Mendians, où les Carmes avaient déjà été se placer, à côté des Frères Mineurs et Prêcheurs (Montalembert,Ste Élisabeth,1836p.lx).Les Dominicains ou prêcheurs sont l'ordre le plus nombreux, le plus influent à Rome (Vigny,Journal poète,1840, p.1127).Comme les rimes venaient mal, il chercha autre chose et pensa ne pouvoir moins faire que d'entrer dans les ordres. Il serait frère prêcheur (Aymé,Jument,1933, p.38).V. mendiant ex. 3.
P. métaph. Les créateurs dramatiques ne sont pas des ouvriers initiés d'un théâtre auquel ils ont sacrifié toute autre activité ou pensée, mais des écrivains; (...) la conception première de l'oeuvre n'appartient pas à l'initié, mais au frère prêcheur, non pas à l'ordonnateur du spectacle, mais au faiseur de dialogue (Vilar,Tradition théâtr.,1963, p.87).
2. P. anal. [Avec compl. de nom désignant la chose prêchée] Celui qui prêche ou qui prône une doctrine, des idées, une manière de voir ou de vivre. Prêcheur de doctrine; prêcheur de morale, de modestie; prêcheur de haine. C'est à Versailles qu'on tressait les couronnes qui ceignaient la tête des prêcheurs de la liberté (Mmede Chateaubr., Mém. et lettres,1847, p.183).C'est un étrange prêcheur de grands sentiments, si l'on y pense, qu'un vaudevilliste devenu académicien (Alain,Propos,1913, p.163).Le cardinal de Retz, un Saint-Simon, et si près de nous, un Balzac ou un Veuillot, ont exprimé la même surprise en face de ce phénomène social: l'impuissance brouillonne des honnêtes gens, l'étonnante duperie qui, d'invocateurs ou de prêcheurs du mieux, les fait incessamment serviteurs du pire (Bernanos,Gde peur,1931, p.102).V. instruction A 2 c ex. de Clemenceau.
B. − Subst. et adj., le plus souvent au fém. [Avec une connotation péj.] (Celui, celle) qui aime à sermonner, qui passe son temps à faire la leçon ou la morale à quelqu'un.
1. Subst. Faire la prêcheuse. −Oh! nous quitter!... s'écria Annette (...) quitter vos amis! Votre petite prêcheuse qui veut votre salut (...). Vous ne ferez pas une chose si cruelle (Balzac,Annette, t.3, 1824, p.66).La solitude, une enivrante liberté et l'absence de tout corset ont vite fait de moi, vous le voyez, une prêcheuse de la pire espèce (Colette,Pays. et portr.,1954, p.43).
2. Adj. Nous avions souvent en visite une vieille dame d'Amiens, insupportable, prêcheuse, hargneuse, grondeuse, mauvaise et vindicative (Maupass.,Contes et nouv., t.2, Farce, 1883, p.1281).V. asseoir ex. 8:
2. L'aînée, Lili, tenait de M. Mabille: méthodique, vétilleuse, catégorique comme lui, elle brillait en mathématiques: tous deux s'entendaient à merveille. Zaza n'aimait pas cette grande soeur positive et prêcheuse. Beauvoir,Mém. j. fille,1958, p.116.
C. − Adjectif
1. Qui est caractéristique, qui est le propre du prêcheur. Éloquence, indulgence prêcheuse. Ai tendance à prendre un ton «prêcheur», dès que je m'adresse à Jean-Paul (Martin du G.,Thib., Épil., 1940, p.982).
2. Qui tient du prêche, qui en a les caractéristiques. Je pensais ce matin que le vrai roman, c'est le roman pamphlet (...). En un mot, tout ce qui est à l'opposé du roman prêcheur, moralisant ou élégiaque (Léautaud,Journal littér.,1913, p.93).J'ai eu la curiosité de rechercher ce que j'avais écrit au moment de la mort d'André Gide. Voici ces textes: un peu prêcheurs, il me semble −un peu apprêtés, mais je n'ai jamais pu être tout à fait naturel avec lui (Mauriac,Mém. intér.,1959, p.179).
Prononc. et Orth.: [pʀ ε ʃoe:ʀ], fém. [-ø:z]. Ac. 1694 et 1718: prescheur; dep. 1740: prêcheur. Étymol. et Hist. Fin xiies. proicheor «prédicateur» (Sermons St Grégoire sur Ezechiel, éd. K. Hofmann, 19, 9), n'est plus guère usité qu'au sens de a) «celui qui enseigne, fait des exhortations» 1176-81 (Chrétien de Troyes, Chevalier Lion, éd. M.Roques, 2537: preescheor); b) comme nom donné aux dominicains, voués à la prédication 1247-48 freres preecheeurs (Doc., 8 ds G. Espinas, Orig. du droit d'association ds les villes de l'Artois, t.2, p.20); 1279 subst. prachaours (S. Paul, cart. 23, Roche no2 ds Gdf. Compl.). Francisation du b. lat. eccl. praedicator, -oris «celui qui évangélise» dep. Tertullien ds Blaise Lat. chrét., en lat. class. d'abord «crieur public, héraut» et «prôneur», formé sur le supin praedicatum de praedicare, v. prêcher. Fréq. abs. littér.: 84. Bbg. Richard (W.) 1959, p.92, 99; pp.114-116; p.117.

Wiktionnaire

Nom commun

prêcheur \pʁɛ.ʃœʁ\ masculin (pour une femme on dit : prêcheuse)

  1. (Ironique) (Vieilli) Prédicateur ; celui qui prêche.
    • Les terribles prêcheurs de Seize, les moines qui portaient le mousquet aux processions de la Ligue, s'humanisent tout à coup ; les voilà devenus bénins. C'est qu'il faut bien essayer d’endormir ceux qu'on n'a pas pu tuer. — (Jules Michelet, Le prêtre, la femme, la famille, Paris : Chamerot, 1862 (8e éd.), p.17)
    • (Par apposition) Frères prêcheurs, Religieux de l’ordre de Saint-Dominique.
  2. (Familier) Celui qui fait la leçon aux autres.
    • Et les camarades bien divers d’agir en sourdine, de miner peu à peu les résolutions les plus vaillantes, prêcheurs d’oubli, de laisser-courre, d’exutoires ! — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  3. (Familier) (Péjoratif) Homme qui se mêle de faire toujours des réprimandes, des remontrances sur les moindres choses.
    • C’est un prêcheur éternel.
    • Vous êtes une jolie prêcheuse.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PRÊCHEUR (prê-cheur) s. m.
  • 1Celui qui prêche, prédicateur. Clergesse, elle fait jà la leçon aux prêcheurs, Régnier, Sat. XII.

    En ce sens, il ne se dit aujourd'hui que par ironie. Voilà un mauvais prêcheur.

  • 2Prêcheurs, ou, adjectivement, frères prêcheurs, nom donné aux religieux de l'ordre de Saint-Dominique depuis qu'ils furent employés à la conversion des Albigeois. Le pape avait adressé à différents princes mahométans des frères prêcheurs pour les engager à embrasser le christianisme, Abel Rémusat, Instit. Mém. inscr. et belles lettres, t. VI, p. 430.
  • 3 Par extension, celui qui enseigne, publie, réprimande (avec une nuance d'ironie). Poisson, mon bel ami, qui faites le prêcheur, Vous irez dans la poêle, et vous aurez beau dire, Dès ce soir on vous fera frire, La Fontaine, Fabl. v, 3. Des dévots, prêcheurs d'humilité et de patience, Voltaire, Dict. phil. Parlement d'Anglet. Ce grand prêcheur de vertu n'était qu'un monstre chargé de crimes cachés, Rousseau, 1er dial.

    Un prêcheur éternel, un faiseur de remontrances.

  • 4 S. f. Prêcheuse, celle qui fait des remontrances. Charmante prêcheuse !… charmante, en vérité, mais prêcheuse pourtant, Rousseau, Hél. IV, 2.

    Adjectivement. À son visage, j'augure qu'elle sera grave et prêcheuse, Rousseau, Hél. VI, 19.

  • 5 S. f. Prêcheresse, nom qu'on a quelquefois donné aux religieuses de l'ordre de Saint-Dominique.
  • 6 Adj. On donne l'épithète de prêcheur à un insecte de la famille des mantes, parce que ses pattes de devant redressées ressemblent aux bras d'un prédicateur qui gesticule.

    Prêcheuse, épithète donnée à quelques plantes dont les graines servent à faire des chapelets.

HISTORIQUE

XIIIe s. Car sachiés que tex [tel] preeschierres, Combien qu'il as autres profit, à soi ne fait-il nul profit, la Rose, 5126. Ô glorieuse prescheresse, Glorieuse demonstreresse De ce saint ressuscitement, J. de Meung, Tr. 844.

XVe s. Lequel prescheur en son dit preschement desenhortoit le dit duc, tant qu'il pouvoit, qu'il ne prensist vengeance de la mort de son pere, Monstrelet, I, 226.

XVIe s. Notre chevet assiegé de medecins et de prescheurs, Montaigne, I, 90. Autrement eust esté a craindre que les auditeurs ne fussent devenus amoureux des sœurs prescheuses, Cholières, Contes, t. II, Après-dînée v, p. 161, dans POUGENS. [Un condamné protestant haranguant le peuple au moment du supplice] En chaire si hautaine Ce prescheur effraya ses juges de sa peine, D'Aubigné, Tragiques, Feux, éd. LALANNE, p. 176.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « prêcheur »

Wallon, précheu ; picard, précheux, prov. predicaire, prezicaire ; espagn. predicador ; port. pregador ; ital. predicatore ; du lat praedicatorem, de praedicare, prêcher. Le vieux français preechiere et le provençal predicaire sont au nominatif, du latin praedicétor, avec l'accent sur ca ; preechor est au régime.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Mot dérivé de prêcher avec le suffixe -eur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « prêcheur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
prêcheur prɛʃœr

Citations contenant le mot « prêcheur »

  • Bon converti sera meilleur prêcheur. De Proverbe sénégalais
  • Je suis quelque chose entre le prêcheur et le musicien : le ciel m’a donné ce don de communiquer avec la musique. De Demis Roussos / Paru Vendu, 28 janvier 2010
  • Quand le nouveau monde croise la route de l’ambitieuse fille d’un épicier et prêcheur des années 30, émerge la figure de Margaret Thatcher qui prend le pouvoir en Mai 1979 en Angleterre. France Culture, Le thatchérisme existe-t-il ?
  • L'habitation est située à la sortie du bourg en direction du prêcheur non loin du magasin Ecomax.  Les pompiers ont été alertés vers 16h30, ils ont pris en charge une personne âgée qui avait respiré de la fumée. RCI, Un homme sauvé in extremis dans un incendie à Saint Pierre | RCI
  • Nom de Dieu! Ils sont cinq à occuper le grand salon de la Maison Mallet, dont le rez-de-chaussée est aujourd’hui occupé par le Musée international de la Réforme (ou MIR). Cinq pasteurs, noirs comme des corbeaux bien sûr, mais tout à fait. Directeur des lieux, Gabriel de Montmollin a confié leur décoration à Albertine. La dessinatrice pour enfants qui fait florès partout. La Genevoise a conçu, si ce n’est sous dictée du moins en écoutant ses conseils éclairés, les atours de cinq prêcheurs en robe. Bilan, Avec "Silence on prêche" Le Musée international de la Réforme fait son cinéma à Genève - Bilan
  • Démissionnaire du groupe futurs médias, le prêcheur Taïb Socé dépose ses valises à E-media. La signature du contrat a eu lieu ce mercredi avec Mamadou Ibra Kane. Toute l'actualité sénégalaise en temps réel, E-media : Le célèbre prêcheur Taïb Socé rejoint la team - Toute l'actualité sénégalaise en temps réel
  • C’est sans appel : l’observateur et le prêcheur Oumar Moaz Coulibaly, averti et décortique, sans détour, le problème du Mali à travers une révélation qui vaut son pesant d’or. Dans un élément audio dont nous disposons, ce prêcheur de la tendance islamique ‘’Hamadiya’’, fait la genèse de la démocratie malienne qu’il juge mal acquise.  Car révèle-t-il : « elle a été acquise sur fond de mensonge et de trahison. D’où cette incessante mauvaise gestion du pays dont souffrent les maliens depuis. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, toute personne qui  accède à la magistrature suprême du pays étant digne et patriote, se déguisera en voleur et détourneur de dernier public, pour ne pas dire ennemie de la nation ». , Révélations fracassantes du prêcheur Oumar Moaz Coulibaly sur les causes de la déliquescence de l’État malien : « La démocratie malienne a été acquise sur fond de mensonge et de trahison… » - Bamada.net

Images d'illustration du mot « prêcheur »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « prêcheur »

Langue Traduction
Anglais preacher
Espagnol predicador
Italien predicatore
Allemand prediger
Chinois 牧师
Arabe خطيب
Portugais pregador
Russe проповедник
Japonais 説教者
Basque predikari
Corse predicatore
Source : Google Translate API

Synonymes de « prêcheur »

Source : synonymes de prêcheur sur lebonsynonyme.fr
Partager