La langue française

Sermonneur, sermonneuse

Définitions du mot « sermonneur, sermonneuse »

Trésor de la Langue Française informatisé

SERMONNEUR, -EUSE, subst. et adj.

I. − Substantif
A. − Vx, gén. péj., au masc. Celui qui compose et prononce des sermons. Synon. prédicateur.Tous les sermonneurs qui (...) avaient prêché dans la ville (France,J. d'Arc, t. 1, 1908, p. 482).
B. − Vieilli, fam. Celui, celle qui fait des remontrances, des discours moralisateurs et ennuyeux, qui se plaît à sermonner les autres. Quelle sermonneuse que cette Louise! (Flaub.,Corresp., 1858, p. 295).Je suis sur un plan où aucun reproche ne peut m'atteindre, puisque ce que je suis vraiment, c'est ma transcendance; je m'enfuis, je m'échappe, je laisse ma guenille aux mains du sermonneur (Sartre,Être et Néant, 1943, p. 96).
II. − Adjectif
A. − Qui fait des discours moralisateurs et ennuyeux, qui fait des remontrances. Cet oncle sermonneur et bourru qui finit par se griser (Sainte-Beuve,Poisons, 1869, p. 103).[Rousseau] appartient à la catégorie des débauchés sermonneurs (L. Daudet,Vers le roi, 1920, p. 89).
B. − Qui est le fait d'un sermonneur, qui sermonne. Ton sermonneur. Tandis qu'il parlait d'une façon sermonneuse et désabusée, elle ne pouvait détacher son regard de cette main allongée sur la marche et qui semblait tendue vers elle dans un geste humble d'appel (Chardonne,Épithal., 1921, p. 411).
Prononc. et Orth.: [sε ʀmɔnœ:ʀ], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1694; 1694-1878 au masc.; 1935 au masc. et au fém. Étymol. et Hist. A. Subst. 1. ca 1223 « prédicateur » (Gautier de Coinci, Miracles, éd. V. Fr. Koenig, II Mir 16, 67, t. 4, p. 86), devenu péj. 1688 (La Bruyère, Caractères, De la Chaire, 27 ds Œuvres, éd. J. Benda, p. 447: le sermonneur est plus tôt évêque que le plus solide écrivain n'est revêtu d'un prieuré simple); 2. 1269-78 li sermoneür « les discoureurs » (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 7585); 3. 1691 « celui qui aime à faire des remontrances » fém. sermonneuse (La Fontaine, Contes, Psautier ds Œuvres, éd. R. Groos et J. Schiffrin, t. 1, p. 575). B. Adj. 1863 un fond sermonneur [d'une personne] (Goncourt, Journal, p. 399). Dér. de sermonner*; suff. -eur2*.

Wiktionnaire

Nom commun

sermonneur \sɛʁ.mɔ.nœʁ\ masculin (pour une femme on dit : sermonneuse)

  1. (Familier) Celui, celle qui a l’habitude de faire des remontrances ennuyeuses et hors de propos.
    • C’est un impitoyable, un éternel sermonneur, un ennuyeux sermonneur. Il est familier.
  2. (Vieilli) (Le plus souvent péjoratif) Celui qui rédige et dit des sermons.
    • Dieu, dit le sermonneur, fait après le déluge une alliance avec Noé et tous les animaux, et pour confirmer cette alliance, il institue l’arc-en-ciel. — (abbé Moise, Réponses critiques à plusieurs difficultés proposées par les nouveaux incrédules sur divers endroits des livres saints, 1826)

Nom commun

sermonneuse \sɛʁ.mɔ.nøz\ féminin (pour un homme on dit : sermonneur)

  1. (Familier) Celle qui a l’habitude de faire des remontrances ennuyeuses et hors de propos.
    • Au point de vue moral c’était une « rigoriste », mais elle n’avait rien de la sermonneuse. — (Pierre Kropotkine, Mémoires d’un révolutionnaire, page 326, 1898)

Nom commun

sermonneuse \sɛʁ.mɔ.nøz\ féminin (pour un homme on dit : sermonneur)

  1. (Familier) Celle qui a l’habitude de faire des remontrances ennuyeuses et hors de propos.
    • Au point de vue moral c’était une « rigoriste », mais elle n’avait rien de la sermonneuse. — (Pierre Kropotkine, Mémoires d’un révolutionnaire, page 326, 1898)

Nom commun

sermonneuse \sɛʁ.mɔ.nøz\ féminin (pour un homme on dit : sermonneur)

  1. (Familier) Celle qui a l’habitude de faire des remontrances ennuyeuses et hors de propos.
    • Au point de vue moral c’était une « rigoriste », mais elle n’avait rien de la sermonneuse. — (Pierre Kropotkine, Mémoires d’un révolutionnaire, page 326, 1898)

Nom commun

sermonneuse \sɛʁ.mɔ.nøz\ féminin (pour un homme on dit : sermonneur)

  1. (Familier) Celle qui a l’habitude de faire des remontrances ennuyeuses et hors de propos.
    • Au point de vue moral c’était une « rigoriste », mais elle n’avait rien de la sermonneuse. — (Pierre Kropotkine, Mémoires d’un révolutionnaire, page 326, 1898)

Nom commun

sermonneuse \sɛʁ.mɔ.nøz\ féminin (pour un homme on dit : sermonneur)

  1. (Familier) Celle qui a l’habitude de faire des remontrances ennuyeuses et hors de propos.
    • Au point de vue moral c’était une « rigoriste », mais elle n’avait rien de la sermonneuse. — (Pierre Kropotkine, Mémoires d’un révolutionnaire, page 326, 1898)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SERMONNEUR, EUSE. n.
Celui, celle qui a l'habitude de faire des remontrances ennuyeuses et hors de propos. C'est un impitoyable, un éternel sermonneur, un ennuyeux sermonneur. Il est familier.

Littré (1872-1877)

SERMONNEUR (sèr-mo-neur) s. m.
  • 1Celui qui fait des sermons ; n'est guère usité en ce sens qu'avec un sens de dépréciation. En un mot, le sermonneur est plus tôt évêque que le plus solide écrivain n'est revêtu d'un prieuré simple, La Bruyère, XV.
  • 2 S. m. et f. Sermonneur, sermonneuse, celui, celle qui fait des remontrances, des discours ennuyeux et hors de propos. La voix manquant à notre sermonneuse, La Fontaine, Psaut. Toujours sermonneurs, toujours pédants, Rousseau, Ém. II. Un sermonneur politique aura beau leur dire que la force du peuple est la leur, Rousseau, Contr. III, 6.

HISTORIQUE

XIIIe s. Mes li chetif sermonneor Et li fol large donneor Si forment les enorguillissent [les femmes], Que lor roses lor enchierissent, la Rose, 7655.

XVIe s. Les danses sans instrumens ou sans chansons, seroient les gens en un lieu d'audience sans sermonneur, Despériers, Contes, XL.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sermonneur »

Dérivé de sermonner avec le suffixe -eur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Sermonner ; prov. sermonaire ; ital. sermonatore. L'ancienne langue a dit aussi sermonier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « sermonneur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sermonneur sɛrmɔnœr

Citations contenant le mot « sermonneur »

  • Les derniers convertis s’acharnent sur ceux qui peinent à se résoudre au nouvel ordre prophylactique. Déjà sermonneuses, les fourmis de la 25e heure se font grondeuses. Frustrées de ne pouvoir en faire autant, elles dénoncent les cigales ébouriffées d’inconscience qui vont respirer le soleil et bronzer sous les embruns. Et voilà ces exilés de l’intérieur pointés du doigt comme des profiteurs de guerre, des envahisseurs d’îles bretonnes ou des arpenteurs de stations atlantiques. Les autochtones oubliant un peu vite que ces réfugiés de luxe leur font d’ordinaire bénéficier de leurs subsides de résidents secondaires. Libération.fr, Retrouver le sens de l’(in)essentiel - Libération
  • Elle verse dans un simplisme sermonneur et abrutissant qui donne envie de leur dire : chantez vos chansons, jouez vos rôles au cinéma, mais fichez-nous la paix. Et dommage que la décence ne s’achète pas : vous en auriez bien besoin. Le Journal de Montréal, Artistes, millionnaires et sermonneurs! | JDM
  • En juin, déjà, la Fête de la musique a fait couac. Les pogos compressés par les longues focales des caméras des chaînes d’actualité tenaient du combo de «R» zéro. Le paternalisme ambiant s’est affligé de l’inconscience des teufeurs, pique-niquant en bord de canal. Les sermonneurs, qui savent tout mieux que tout le monde, ont promis une invalidité sans respirateurs à ceux qui se frottaient la couenne en écervelés. Et le pire, c’est que ces doucheurs d’enthousiasme, ces raisonneurs sourcilleux, ces flingueurs de relapse semblent près de gagner la bataille idéologique. L’argument métaphysique y étant indexé sur le nombre d’or des clusters. En tout cas, dans le doute, tout le monde se résout à faire comme ils disent : assaut de prudence. Libération.fr, Un été à peine entamé et déjà plombé - Libération
  • Je l’avoue, je me sens plus proche des avocats que des magistrats, et j’aimerais que la gauche continue à me suivre sur ce terrain. La loi et l’ordre me crispent, autant que la norme et le moralisme m’insupportent. J’ai peu d’affection pour les sermonneurs et les sanctionneurs. En revanche, je suis fasciné par ceux qui tentent de défendre l’indéfendable, de discerner un infime scintillement sous la gangue des horreurs, d’expliquer, de comprendre et d’excuser. Dupond est de ceux-là. Libération.fr, Plaidoirie pour Dupond-Moretti - Libération
  • Justin Trudeau, lui-même, se fait sermonneur et arrogant.  Le Journal de Montréal, Une idée stupide, stupide! | Le Journal de Montréal
  • Sur le fond, le chef de l’État s’est voulu sermonneur, légitimant la limitation de déplacement et de réunion, le contrôle in fine de nos vies privées en pointant nos «errements individuels», nonobstant la menace. Nous aurions en quelque sorte péché. C’est le propre des pouvoirs d’exception que de souligner les erreurs des peuples. D’où le recours à un État redresseur qui oublie que les messages paradoxaux qu’il n’a cessé de diffuser depuis des semaines sont la «cause-racine» de nos défaillances collectives. Tout se passe comme si les pouvoirs publics dont le Président est garant du fonctionnement s’efforçaient de transférer leur propre défaillance sur un corps social qui s’est imprégné presque naturellement de l’humeur chatoyante diffractée par l’exécutif. Emmanuel Macron et son épouse nous exhortaient encore voici quelques jours à ne pas renoncer aux divertissements culturels. Cette com’ d’occultation est le véhicule qui consiste à nous faire consentir à notre propre servitude temporaire. C’est notre «irresponsabilité» et non les messages contradictoires, flous, tremblants des dirigeants qui seraient la matrice du durcissement des conditions de notre vie quotidienne au nom de l’impératif sanitaire. Le Figaro.fr, Coronavirus: «Emmanuel Macron à la recherche du temps perdu»
  • Loin d'être un sermonneur, La Fontaine est un fabuliste qui fait réfléchir sur les méandres de la nature humaine, qu'il ne cesse de questionner.  Et si le pouvoir des fables, c'était justement de produire une liberté de pensée heureuse ? Redécouvrez le parcours et l'oeuvre de l'auteur des fables les plus célèbres de la littérature française, dans cet épisode d'"Une vie, une oeuvre" consacré à Jean de la Fontaine. France Culture, Jean de La Fontaine, une vie qui éclaire l'oeuvre
  • Il n’en demeure pas moins qu’à ce stade de déliquescence morale et politique de la gauche sermonneuse, il est nécessaire de refuser à présent cette asymétrie honteusement injuste. Le Figaro.fr, De quoi l’accusation d’«extrême-droite» est-elle le nom?
  • A suivre sa trajectoire nautique sur son compte Instagram, on a assisté à une métamorphose réjouissante. Espérons que ça aille de pair avec l’apprentissage de la complexité des réponses à apporter à la crise écologique et avec la découverte que la nature ne génère pas que de l’angoisse… Avant cette croisière, elle était vue comme un bloc de réprobation sermonneuse. Greta avait le hiératisme d’une Garbo de poche, grondeuse de vieux dégueulasses ayant tout salopé. Et voilà qu’on la découvre matelote aux yeux écarquillés, aventurière avide de se dessaler, robinsonne quasi-polissonne cherchant l’ivresse de la mer à boire. Libération.fr, Greta Thunberg en transat, c’est mer sourire - Libération
  • Veillée Pascale sur KTO: Quelle consternation mélangée à une grande tristesse ! Quelle image ! C’est à désespérer de cette Eglise hors sol, sermonneuse, ennuyeuse et prétentieuse, masculine, avec ses ors… pas un mot sur la situation dans laquelle nous sommes, pas un regard de bienveillance, pas un merci, action de grâce pour et sur les miracles accomplis par tous ceux qui sont au service, au sein desquels de nombreux chrétiens mais pas que…si ça n’est pas la périphérie qui vient vers nous cela! avec témoignages, révoltes et tant de générosité… si cela n’est pas Pâques cela! Je change de religion! Et aussi peu de respect des gestes de distanciation ne serait-ce que pour montrer qu’on n’est pas hors du monde : pas de gel, peu de distances, communion distribuée à certains…Quant à l’homélie : la fête de la lumière de Pâques était elle le moment pour une parole qui ne laisse pas la place au discernement, qui juge et condamne, quoi qu’on pense? C’est cela la Bonne Nouvelle du Salut ? Témoignage Chrétien, Lettre ouverte à Monsieur Michel Aupetit, archevêque de Paris - Témoignage Chrétien

Traductions du mot « sermonneur »

Langue Traduction
Anglais sermoner
Espagnol sermón
Italien sermoner
Allemand prediger
Chinois 讲师
Arabe خطبة
Portugais sermão
Russe проповедник
Japonais 説教者
Basque sermoner
Corse sermintariu
Source : Google Translate API

Synonymes de « sermonneur »

Source : synonymes de sermonneur sur lebonsynonyme.fr

Sermonneur

Retour au sommaire ➦

Partager