Poindre : définition de poindre


Poindre : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

POINDRE, verbe

A. − Empl. trans.
1. Vx. Piquer (Dict.xixeet xxes.).
Proverbe. Oignez vilain, il vous poindra; poignez vilain, il vous oindra. V. oindre.
2. Rare. Provoquer une souffrance physique aiguë. Le sang qui la travaillait l'obligeait à porter la main à son flanc, à l'appuyer fortement, pour calmer la sourde douleur qui la poignait (Daniel-Rops, Mort, 1934, p.44).
3. Au fig., littér. Blesser violemment, provoquer une souffrance morale aiguë. Synon. étreindre, meurtrir.Une grande tristesse le poignait. Une atroce douleur le poignait à la pensée que sa mère pouvait être effleurée par l'abominable soupçon (Martin du G., Thib., Cah. gr., 1922, p.633).L'idée du récit dans le journal parut poindre l'autre assez douloureusement pour lui faire faire une grimace (Romains, Hommes bonne vol., 1932, p.90).
B. − Empl. intrans.
1. Apparaître sous forme de pointe. Synon. pointer.Au loin on voit poindre, comme un guidon, le clocher de Saardam (Du Camp, Hollande, 1859, p.146).Et depuis ce temps, c'est elle que cherchent les jeunes princes dont la barbe point (Kahn, Conte or et sil., 1898, p.105).Les blés nouveaux commencent à poindre (T'Serstevens, Itinér. esp., 1933, p.228).
2. P. ext., littér. [Le suj. désigne le plus souvent un astre ou le jour naissant] Commencer à apparaître. Au-dessus des branches, les hauteurs du ciel étaient pâles, et des étoiles commençaient à poindre (R. Bazin, Blé, 1907, p.25).Le jour sans doute a commencé de poindre (Pourrat, Gaspard, 1931, p.296).
3. Apparaître, se faire jour. Une idée commence à poindre dans son esprit. Car, ajouta-t-il en voyant un sourire poindre sur les lèvres d'Hélène, moi aussi, je suis féru d'amour (Theuriet, Mariage Gérard, 1875, p.131).Voir ainsi dès le lendemain de son mariage poindre mésentente et défiance (Pourrat, Gaspard, 1931, p.68).La maladie a fait grandir en lui jusqu'à un remords multiple et permanent le complexe de culpabilité qui commençait à poindre dans ses lettres à Jenny Colon (Durry, Nerval, 1956, p.146).
Rem. On rencontre le plus souvent ce verbe à l'inf., à la 3epers. du sing. et du plur. de l'ind. prés., imp. et fut. et au part. prés. Le caractère défectif de ce verbe peut expliquer les erreurs de conjug. que l'on rencontre parfois: Le seul personnage qui fit entendre des paroles où poindait l'indépendance nécessaire à l'exercice de sa charge (Balzac, Martyr calv., 1841, p.152).
REM.
Poigner, verbe trans.,rare. Serrer, étreindre douloureusement. Un sentiment profond de regret a poigné mon coeur (Chateaubr., Mém., t.4, 1848, p.205).
Prononc. et Orth.: [pwε ̃:dʀ ̥], (il) point [pwε ̃]. Homon. poigne, poing, poignet. Att. ds Ac. dep. 1694. Conjug. v. joindre. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 puindre «piquer, éperonner (un cheval)» (Roland, éd. J. Bédier, 3547 −1688, Miege, ne subsiste que dans le proverbe oignez vilain il vous poindra (att. dep. Rabelais, Gargantua, éd. Calder, Screech, XIII, 91); 2. 1160 «faire souffrir» (Eneas, éd. J. J. Salverda de Grave, 1203: Amors la point); 1188 poignans «qui blesse, qui fait souffrir» (Florimont, 9099 ds T.-L.); 3. 1174-80 intrans. «commencer à paraître» (Chrétien de Troyes, Perceval, éd. W. Roach, 7569: Ceux qui n'ont barbe ne guernon Et cent autres qui barbes poignent). Du lat. pungere (de punctum «piqûre», v. point) «piquer» et «faire souffrir, tourmenter». Fréq. abs. littér.: 518. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 832, b) 833; xxes.: a) 678, b) 633. Bbg. Grevisse (M.). Probl. de lang. Paris, 1964, pp.143-149. _Lanly (A.). Morphol. hist. des verbes fr. Paris, 1977, pp.201-202. _Muller (Ch.). Poindre, poigner, pointer, se pointer. B. jeunes Rom. 1960, no2, pp.23-34.

Poindre : définition du Wiktionnaire

Verbe

poindre \pwɛ̃dʁ\ transitif ou intransitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. (Rare) (Littéraire) Piquer quelqu'un ou quelque chose.
    • Oignez vilain, il vous poindra ; poignez vilain, il vous oindra, en traitant avec égards un malotru, on n’en reçoit que de mauvais procédés ; au contraire, en le traitant durement, on en obtient ce que l’on veut.
    • Ainsi toutes les personnes dévouées à la famille Mignon furent en proie aux mêmes inquiétudes qui les poignaient la veille avant l’expérience que le vieux soldat avait cru être décisive. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • De vives douleurs la poignaient aux côtés et dans la poitrine, mais elle refusait de se laisser examiner par les médecins. — (Julien Green, Charlotte Brontë, dans Suite anglaise, 1927, Le Livre de Poche, page 103)
  2. Paraître, pousser, apparaître.
    • Le poil commence à lui poindre au menton, se dit d’un jeune garçon à qui la barbe commence à venir.
    • Quelques minutes après je vis effectivement, […], poindre, en se découpant sur un ciel bleu, le toit rouge de cette maison bénie. — (Alexandre Dumas, Impressions de voyage, La Revue des Deux Mondes T.1, 1833)
    • Alors, comme les coqs chantaient dans les poulaillers et comme le jour allait poindre, il se mit à l'œuvre pour ensevelir l'homme. — (Guy de Maupassant, "Saint Antoine" dans Les Contes normands)
    • Comme poignait l’aube du quatrième jour et qu’un rassemblement imposant discutait les dernières hypothèses possibles, un gamin tout à coup fit remarquer que de la fumée semblait monter de la maison du poète. — (Louis Pergaud, La Disparition mystérieuse, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • En sortant de la kasba nous voyons nos chameaux poindre à l'horizon, et la prudence nous commande de les attendre pour voyager de conserve avec eux. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 45)
  3. (Figuré) Apparaître.
    • Ce qui m’encourage, c’est l’insistance nouvelle de tous les regards à chercher le mien, regards qui me paraissent se transformer depuis quelque temps et où il me semble voir poindre une certaine curiosité […] — (Pierre Boulle, La Planète des singes, Julliard, 1994, page 159)

Verbe

poindre \Prononciation ?\

  1. Piquer, poindre.
    • Quant une espine le poignoit — (Vie de sainte Marie l’Égyptienne, ms. 3516 de la Bibliothèque de l’Arsenal, f. 115v. a.)
  2. (Par extension) Éperonner (un cheval).
    • Et Gavains poinst tant son cheval — (L’âtre périlleux, anonyme, manuscrit 1433 français de la BnF. Fol. 6r.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Poindre : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

POINDRE. v. tr.
Piquer. Il n'est guère usité que dans la phrase suivante : Prov. et fig., Oignez vilain, il vous poindra; poignez vilain, il vous oindra, En traitant avec égards un homme grossier, on n'en reçoit que de mauvais procédés; au contraire, en le traitant durement, on en obtient ce qu'on veut.

POINDRE est aussi intransitif; il n'est guère usité qu'à l'infinitif et au futur et ne se dit proprement que du Jour qui commence à paraître et des Plantes qui commencent pousser. Je partirai dès que le jour poindra. Aussitôt que les herbes commencent à poindre. Il s'emploie aussi figurément. Une lueur de vérité commence à poindre. Fam., Le poil commence à lui poindre au menton, se dit d'un Jeune garçon à qui la barbe commence à venir.

Poindre : définition du Littré (1872-1877)

POINDRE (poin-dr'), je poins, tu poins, il point, nous poignons, vous poignez, ils poignent ; je poignais ; je poignis ; je poindrai ; je poindrais ; poins, qu'il poigne ; que je poigne, que nous poignions ; que je poignisse ; poignant, point v. a.
  • 1Piquer.

    Fig. Le regret du passé cruellement me point, Régnier, Plainte. Et quand la faim les point, Régnier, Sat. II. Et moi chétif, de vos suivants le moindre, Combien de fois, las ! me suis-je vu poindre De traits pareils ! Rousseau J.-B. Épît. à Marot. Voir avorter tous ses projets de nom et de rang d'arrière-petit-fils de France, c'est ce qui la poignait dans le plus intime de l'âme [la duchesse d'Orléans], Saint-Simon, 262, 2.

    Fig. Quel taon vous point ? La Fontaine, Gag. c'est-à-dire quelle mouche vous pique ? quelle fantaisie vous prend ?

    PROVERBE

    Oignez vilain, il vous poindra, voy. OINDRE.
  • 2 V. n. Commencer à pousser comme une pointe. On voyait des violettes et des primevères ; les bourgeons des arbres commençaient à poindre, Rousseau, Confess. IX.

    Fig. De tous les maux on vit poindre l'engeance, Benser. dans GIRAULT-DUVIVIER. On m'assure qu'elle [Mme de Coulanges] est très bien, et que les épigrammes recommencent à poindre, Sévigné, 14 oct. 1676.

    Le poil commence à lui poindre au menton, se dit d'un jeune garçon à qui la barbe commence à venir.

  • 3Il se dit de la lumière qui commence à paraître. Le jour venant à poindre, La Fontaine, Berc. Il [le roi] demanda en s'habillant : le jour point-il déjà ? puis me fit l'honneur de s'adresser à moi, pour me demander s'il fallait dire point-il ou pointe-t-il ? Pellisson, Lett. hist. t. I, p. 89, dans POUGENS. Y entrant à mesure que la lumière y poignait, et s'en éloignant à mesure que les ténèbres s'y reformaient, Diderot, Opin. des anc. philos. (Platonisme).

    Fig. La spiritualité commence en l'homme, où la lumière de l'intelligence et de la réflexion commence à poindre, Bossuet, Conn. de Dieu, v, 13. Laissez former le corps jusqu'à ce que la raison commence à poindre : alors c'est le moment de la cultiver, Rousseau, Hél. V, 3.

REMARQUE

Fréd. Soulié, Mém. du Diable, t. I, p. 263, 1837, a dit : L'effroi avait poigné son cœur. C'est un barbarisme. Poignant vient de poindre ; il n'y a point de verbe poigner.

HISTORIQUE

XIe s. As-vous poignant [piquant des éperons] Malprimes de Brigant, Ch. de Rol. LXIX. [Il] Puint le cheval, laisse courre ad espleit, ib. CCLIX.

XIIe s. Le scorpiun [ils] resemblent al chief e al partir, Qui vult [veut] derriere puindre e devant conjoïr, Th. le mart. 85.

XIIIe s. Que erbelete poignent et pré sont reverdi, Berte, I. Dont passent oultre pour leur poindre parfornir, H. de Valenciennes, XXVI. Et en orent à cel poindre li Englois le piour, Chr. des Rains, p. 76. Tout le monde par parole oignent, Mès lor losenges les gens poignent Par derriere dusques as os, la Rose, 1046.

XIVe s. Il cuidoit un peu poindre et il a navré, Oresme, Eth. 158. Plus vault amy qui poinct que flatteur qui oingt, Le Chev. de la Tour, Instr. à ses filles, f° 46, dans LACURNE.

XVe s. Quand ceux de Calais qui s'appuyoient et estoient sur les murs, les virent premierement poindre et apparoir sur le mont de Sangattes, Froissart, I, I, 316.

XVIe s. …Mais le cas viendroit mieux à point, Si je disois : adieu jeunesse ; Car la barbe grise me poinct, Marot, II, 189. Non que je sois ennuyé d'entreprendre D'avoir le fruit dont le desir me poinct, Marot, Épigr. de oui et nenny. Le matin si tost que le jour commencea à poindre, Fabius se meit à suivre son ennemy à la trace, Amyot, Fab. XVIII. Ceste parole poignit Philippus au vif, et lui fit recognoistre sa faulte, Amyot, Alex. X. Douleur cuisante et poignante, Paré, VI, 14. Charité oingt, et peché poinct, Cotgrave Qui contre esguillon recule deux fois se poind, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Poindre : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

POINDRE, v. neut. (Gram.) Il se dit du jour & de l’herbe. Le jour commence à poindre. L’herbe commence à poindre ou à sortir de terre. Je ne sai s’il ne se dit pas aussi de la douleur. J’ai au côté une douleur qui me poind, écrit le Dict. de Trév. mais il faut écrire poing ; car ce mot poing vient de pungere, poigner & non poindre.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « poindre »

Étymologie de poindre - Wiktionnaire

Du latin pungere, infinitif de pungo.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de poindre - Littré

Provenç. punger, ponjer, poigner ; cat. punyir ; espagn. pungir ; ital. pungere ; du lat. pungere.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de poindre - Wiktionnaire

(XIe siècle) Du latin pungere (« piquer ») dont le supin punctum a donné point.
Il a subi la même évolution que jungere (supin junctum donne joint) qui a donné joindre.
Les verbes du troisième groupe posent problème aux locuteurs français qui leur préfèrent leur équivalent du premier groupe (piquer, pousser en l’occurrence pour poindre). Seul le participe présent poignant est encore courant même si rares sont ceux qui devinent son infinitif tant les sens ont évolué différemment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « poindre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
poindre pwɛ̃dr play_arrow

Conjugaison du verbe « poindre »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe poindre

Citations contenant le mot « poindre »

  • Hier soir, à l’heure où nous mettions sous presse, aucune fumée blanche n’était encore montée dans le ciel de Bruxelles, même si des signes encourageants commençaient à poindre. Alors que les choses auraient dû se régler en 48 heures, le sort de l’Europe était toujours en suspens après quatre jours de négociations âpres, violentes parfois. , Politique | L’Europe sur un fil
  • On y voit poindre comme une remise en cause – voire une critique – des mesures de gel production ordonnées par les autorités. Et ce, à quelques mois des élections présidentielles américaines … Le secteur automobile demeure une arme politique redoutable aux Etats-Unis …. Leblogauto.com, GM : perte due à l'arrêt des usines et non aux méventes ? - Leblogauto.com
  • Sur un territoire qui a su accueillir de manière unique toutes les cultures réunies durant des siècles pour le commerce des épices, les mutations architecturales et urbaines laissent poindre l’abandon d’une exception mondiale au profit d’un bling-bling spéculatif. Ce reportage a été réalisé entre le 17 novembre et le 5 décembre 2019. Mediapart, A Fort Kochi, en Inde, les mutations urbaines effacent l’histoire | Portfolios | Mediapart
  • L’un des ajouts les plus potentiellement rigolo ou tragique concerne le bidon d’essence. À l’image de ce qui peut se faire dans GTA V, on pourra désormais déverser son contenu par terre et y mettre le feu. Je sens les expérimentations foireuses poindre ! Surtout que le bidon peut même être balancé ! Le feu généré fera les mêmes dégâts qu’un Molotov mais durera 20 secondes ! Une éternité sur le champ de bataille. XboxSquad.fr, PUBG, la saison 8 arrive ce jeudi avec une toute nouvelle Sanhok !
  • Si des rumeurs avaient commencé à poindre sur une grossesse de Léa Djadja récemment, le couple était resté très discret sur sa vie de famille. Dans un post Instagram reprenant la même photographie de Black M, la styliste a ainsi révélé que la grossesse était déjà bien avancée : « Je me sens enfin prête à vous partager le fait que cela fait 28 semaines que notre famille attend un nouveau membre. Je voulais remercier toutes les personnes qui ont respecté notre discrétion sur le sujet et nous ont permis de vivre ces premiers moments en toute intimité ». Magicmaman.com, Black M va être papa pour la deuxième fois - Magicmaman.com
  • Après de trop longues semaines d’incertitude, ponctuées par les bulletins épidémiologiques, juin vit poindre une lueur d’espoir qui s’est précisée il y a quelques jours : un nouveau festival d'opéra baroque, dont la direction artistique a été confiée à Max Emanuel Cenčić, verra bien le jour à Bayreuth, du 3 au 13 septembre. Deux opéras, l’un en version scénique, l’autre en version de concert, seront donnés dans le sublime Opéra des Margraves, érigé en 1748 et classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 2012. Les 3, 5 et 8 septembre, Carlo il Calvo de Porpora (1738) réunira Franco Fagioli, Julia Lezhneva et Max Emanuel Cenčić, un trio de stars mais également deux jeunes étoiles du chant dont nos lecteurs ont déjà pu suivre l’évolution : les sopranos Suzanne Jerosme et Bruno de Sà. George Petrou assurera la direction musicale et Max Emanuel Cenčić la mise en scène de cette nouvelle production – il vient de partager sur les réseaux sociaux les premières images du travail sur les décors qui a commencé à Athènes. Programmé les 11 et 13 septembre, Gismondo, re di Polonia de Vinci (1727) retrouvera, à un rôle près, l’équipe de la flamboyante intégrale conduite au disque par Martyna Pastuszka et avec en tête de distribution Yuriy Mynenko et Sophie Junker. Entre deux représentations des ouvrages de Porpora et Vinci, le Bayreuth Baroque proposera, toujours au théâtre mais également dans les églises de la ville, des récitals de Joyce Di Donato, Romina Basso, Vivica Genaux, Delphine Galou ainsi qu’un concert de Jordi Savall à la tête de son ensemble Hespérion XXI. Du système de ventilation aux espaces extérieurs que les spectateurs pourront investir durant les entractes en passant par l’accès aux édifices, tout a été minutieusement réfléchi avec le concours d’experts afin d’assurer la sécurité du public et des artistes. Il ne nous reste plus qu’à souhaiter longue vie et prospérité à ce nouveau festival, non sans avoir tiré notre chapeau à ses organisateurs, qui ont déjà réussi à conjurer le sort.   , Le soleil du Baroque se lèvera bien sur Bayreuth! | Forum Opéra

Images d'illustration du mot « poindre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « poindre »

Langue Traduction
Corse alba
Basque egunsentian
Japonais 夜明け
Russe рассвет
Portugais alvorecer
Arabe فجر
Chinois 黎明
Allemand dämmerung
Italien alba
Espagnol amanecer
Anglais dawn
Source : Google Translate API

Synonymes de « poindre »

Source : synonymes de poindre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « poindre »


Mots similaires