La langue française

Poche

Sommaire

  • Définitions du mot poche
  • Étymologie de « poche »
  • Phonétique de « poche »
  • Citations contenant le mot « poche »
  • Images d'illustration du mot « poche »
  • Traductions du mot « poche »
  • Synonymes de « poche »

Définitions du mot « poche »

Trésor de la Langue Française informatisé

POCHE1, subst. fém.

A. −
1. Vx. Sac. Le braconnier ecclésiastique passait sur une autre terre, où il recommençait le même manège, jusqu'à ce qu'il eût rempli l'énorme poche qui lui servait de carnassière (Jouy,Hermite, t.4, 1813, p.182).
Poche de dos. Synon. sac à dos.Il prend le lièvre de l'autre main, se penche pour le poser à terre, le refourre dans sa poche de dos (Pourrat,Gaspard, 1925, p.236).
Loc. verb. fig. Acheter, vendre chat en poche. Acheter ou vendre quelque chose sans le voir ou sans le montrer. Je ne suis pas de ces gens qui, comme on dit, conseillent d'acheter chat en poche... Venez par ici... Vous les examinerez tout à votre aise (Sue,Atar-Gull, 1831, p.6).C'est sans contredit la plus jolie femme de la salle. Et je ne veux pas vous vendre chat en poche (Stendhal,L. Leuwen, t.2, 1835, p.329).
En partic. Grand sac de toile qui contient des céréales. Acheter, louer des poches; une poche de blé. Le meunier fournira des poches (Ac.).Enfin, elle reparut armée d'une de ces poches en toile qui, de temps immémorial, servent en Touraine à porter au marché ou à en rapporter les noix, les fruits et le blé (Balzac,MeCornélius, 1831, p.259).
2. Région. (surtout Ouest). Sac de papier ou de plastique dans lequel on met des achats. Poche en papier. Elle était essoufflée. Elle s'était allongée à faire ce qu'ils appellaient du «lèche-vitrines». (...) elle emportait sous son bras des poches bourrées de guenilles qu'elle s'était achetées (Y. Viollier,La Mariennée, 1980, p.76 ds Réz. Ouest 1984, p.224).
3. Spécialement
a) CUIS., PÂTISS. Poche à douille. Sac de toile en forme d'entonnoir auquel on peut adapter des douilles de diamètres variés, et qui sert à décorer un plat ou une pâtisserie (d'apr. Lar. mén. 1926).
b) GÉOL. ,,Cavité remplie de minerai ou d'autre matière différente de ce qui l'entoure`` (Noël 1968).
Poche d'eau, de gaz. Volume d'eau, de gaz d'importance variable inclus dans une couche pétrolifère (d'apr. Pétrol. 1964).
Poche d'eau. Accumulation d'eau dans le vide du sous-sol. C'est vrai que vous n'étiez pas encore ici quand on a fait cette fontaine: le tuyau file tout droit, un peu en pente, jusque par là-haut, tu vois? À peu près où il y a ce petit figuier. Là, c'est une poche d'eau (Giono,Colline, 1929, p.77).
c) MÉDECINE
α) ANATOMIE
Poche mammaire. ,,Dépression lactée du mamelon primitif après son accroissement à la fin du deuxième mois de la vie embryonnaire`` (Lov.-Veill. 1954).
Poche branchiale. ,,Évagination latérale du pharynx`` (Méd. Flamm. 1975).
β) GYNÉCOL., OBSTÉTR. Poche des eaux. ,,Portion inférieure de la membrane amniotique (...) occupant l'aire de dilatation du col de l'utérus au début de l'accouchement`` (Man.-Man. Méd. 1980).
γ) PATHOL. Cavité d'une tumeur, d'un abcès. Le centre de la tumeur est occupé par une grande poche de forme anfractueuse (Brumpt,Parasitol., 1910, p.250).
Poche parodontale (parodontol.). ,,Lésion caractérisant la parodontite, constituée par l'approfondissement irrégulier du sillon gingival`` (Sins. Parodontol. 1973).
d) MUS. Synon. de pochette (B 2).Jouer de la poche (Ac.).
e) PÊCHE
,,Partie terminale du chalut où les poissons viennent s'entasser`` (Gruss 1978). Poche d'un chalut.
,,Sorte de sac en toile servant à prendre de la menuise sur les côtes du département du Nord`` (Will. 1831).
Sac formé par le filet de l'épuisette. Chaque fois qu'une carpe était prise, il la tendait dans la poche de filet (Genevoix,Raboliot, 1925, p.29).
f) PLOMB. Poche d'air. ,,Air accumulé au point haut d'une conduite ou dans la tuyauterie d'aspiration d'une pompe, et s'opposant au passage de l'eau`` (Eau 1981). Dans tous les cas où la canalisation [de chauffage à eau chaude] forme une inflexion pouvant donner lieu à une poche d'air (...) on établit un robinet (Ser,Phys. industr., 1890, p.853).
g) ANAT. ANIM.
Repli abdominal des femelles des marsupiaux où les petits achèvent leur croissance. Cet animal [kanguroo] (...) porte ses petits dans la poche qu'il a sous l'abdomen (Lamarck,Philos. zool., t.1, 1809, p.258).
Poche gutturale (vx). ,,Sac membraneux particulier aux mammifères monodactyles`` (Littré-Robin 1855).
Cavité axiale ou latérale de l'oesophage de certains oiseaux. Synon. jabot.Vous ôtez les os de l'estomac de votre caille par l'intérieur, sans endommager l'extérieur. Après l'avoir vidée par la poche, vous la flambez légèrement (Viard,Cuisin. impérial,1814, p.240).
h) VÉN. Filet utilisé pour capturer des lapins. Tendre une poche (Ac.).
4. Compartiment intérieur ou extérieur d'un sac-à-main, d'un sac de voyage ou d'un portefeuille. Il retrouva dans sa poche de portefeuille le billet de dix francs qu'il y avait glissé à même, au départ (Malègue,Augustin, t.2, 1933, p.205).
B. −
1. Partie d'un vêtement où l'on met de menus objets pour les avoir à portée de la main. Poche de culotte, de pantalon, de tablier; poche fendue, passepoilée, plaquée, rapportée; mettre la main à, dans sa poche; fouiller, garder, mettre dans sa poche; retourner, vider ses poches; laisser tomber de ses poches; poche gonflée, percée, trouée. Une chaîne de montre s'échappant et allant se perdre dans la poche extérieure d'une redingote vert bouteille (Goncourt,Journal, 1852, p.58).Ce coq familier se réfugiait chez son maître, enfonçait une de ses pattes dans la poche du gilet et cachait sa tête sous le bras du vieux concierge (Bourget,Disciple, 1889, p.17).Bernier ferma aussitôt la porte avec la petite clef qu'il remit dans la poche du haut de son veston que fermait une boutonnière qu'il boutonna (G. Leroux,Parfum, 1908, p.81):
1. Elle cherche lentement, avec affectation, la poche de sa robe; elle en retire un mouchoir d'abord, un carnet et les clefs; elle remet le carnet et le mouchoir; jetant les clefs à la volée. Becque,Parisienne, 1885, I, 1, p.254.
Poche kangourou. Poche plaquée sur un vêtement au niveau du ventre. Blouson court, à bords côtes, patte polo, poches kangourou, sur jean cigarette assorti (Elle, 13 sept. 1976, p.44).
Poche(-)revolver, poche fessière (v. fessier2). Poche de pantalon qui se situe en arrière, sur la fesse. Celui-ci met sa main à sa poche revolver. Va-t-il se suicider? Il sort une grande gourde plate, à peine moins meurtrière qu'un browning (Morand,New-York, 1930, p.191).
Poche à rabat, (à) tiroir. Poche dont l'ouverture est masquée par une patte. Il existe également un autre genre de poche qui se confectionne comme une poche de veston et qu'on nomme poche tiroir, parce que la patte de cette poche peut être mise à volonté, soit au dehors, soit à l'intérieur de la poche (Arnou,Mét. tailleur, 1952-53, p.31).Vide* poche(s).
Rien dans les mains, rien dans les poches. V. main 1reSection I D 1 a.
2. De poche
a) De dimension assez restreinte pour tenir dans une poche. Boussole, calculatrice, carnet, couteau, lampe, miroir, montre de poche. Le capitaine là-dessus refaisait pour la vingtième fois ses calculs stratégiques; il déployait sa carte de poche, (...) m'expliquait les positions des divers corps (Sainte-Beuve,Volupté, t.2, 1834, p.205).Hewlett-Packard a «inventé» le calculateur de poche scientifique, le calculateur financier et l'ordinateur de poche à cartes magnétiques (Le Nouvel Observateur, 10 mai 1976, p.139, col. 2).
P. métaph. Vous savez, peut-être, que nous venons de traverser une petite révolution, toute petite à la vérité, une révolution de poche, une miniature de révolution, mais fort gentille dans ce qu'elle est (Sand,Corresp., t.1, 1831, p.160).
Grand comme un mouchoir* de poche.
P. exagér. Cuirassé*, sous-marin* de poche; théâtre* de poche.
b) ÉD. Livre de format réduit, à tirage important, sur papier de qualité médiocre. Dictionnaire, encyclopédie de poche. Pluie de poches à la foire aux livres de Nogent (Le Figaro, 17 mai 1971ds Giraud-Pamart Nouv. 1974).Dommage que la Pléiade soit un peu le «poche» du riche (L'Express, 16 févr. 1976, p.28, col. 1).
c) Argent de poche. V. argent B synt.
3. En poche/dans sa poche/de sa poche/à la poche
a) [Avec une idée de disposition] On le vit rôder sur les promenades comme une âme en peine. Puis il se décida brusquement, il partit pour Paris. Il n'avait pas cinq francs dans sa poche (Zola,Fortune Rougon, 1871, p.63).
Loc. verb. fig., fam.
Avoir qqc. en poche/dans sa poche. Être assuré du succès d'une affaire. Avoir son diplôme en poche. J'ai ma nomination dans ma poche. Voilà comme je comprends les affaires! (Becque,Parisienne, 1885, i, 2, p.270).J'ai beaucoup aimé aussi votre façon de traiter par correspondance et de ne venir sur place qu'avec le marché en poche (Romains,Knock, 1923, i, p.3).
C'est dans la poche. C'est désormais comme si c'était gagné, acquis. (Ds Rey-Chantr. Expr. 1979). Pas de votre avis Harold. Il s'en faut que ce soit dans la poche (Aymé,Mouche, 1957, p.181).
Avoir, mettre qqn dans sa poche. Gagner la confiance de quelqu'un; s'assurer par habileté de la sympathie ou du dévouement de quelqu'un. Le fossoyeur met les morts dans la fosse, et moi je mets le fossoyeur dans ma poche (Hugo,Misér., t.1, 1862, p.653).Pourquoi ce besoin de domination, et cette passion qui le consume de mettre, à tout propos, les gens «dans sa poche», au lieu de les porter tout bonnement dans son coeur? (Duhamel,Confess. min., 1920, p.160).
,,Avoir les mains dans les poches. Ne rien faire du tout`` (Ac.).
b) [Avec une idée de secret]
Loc. verb. fig., fam.
Mettre son drapeau* en poche.
Mettre qqc. (un sentiment, une qualité) dans sa poche. Le cacher, l'oublier. Quand on n'a qu'un seul talent circonscrit et spécial, le plus sûr, dès qu'on devient critique (...) est d'oublier ce talent, de le mettre tout bonnement dans sa poche (Sainte-Beuve,Nouv. lundis, t.1, 1861, p.10).
N'avoir pas les yeux dans sa poche. Être très observateur de telle sorte que rien n'échappe. Dans mon métier, on n'a pas les yeux dans sa poche. Je reconnais la bonne pierre sous les genévriers et le bon bois comme un maître-pivert (Claudel,Annonce, 1912, prol., p.21).
N'avoir pas la langue dans sa poche. Parler avec vivacité et abondance. La tante Madeleine, qui n'a pas sa langue dans sa poche, lui a riposté: «Hé, monsieur, que garderez-vous alors pour M. de Bossuet?» (Proust,Guermantes 2, 1921, p.505).
Connaître qqn, qqc. comme sa poche. Connaître quelqu'un, quelque chose dans les moindres détails. Nous étions amis. Il me connaissait comme ma poche (Renard,Journal, 1903, p.803).
Vx. Manger son pain dans sa poche. ,,Manger seul ce qu'on a, sans en faire part à personne`` (Ac. 1878). Vivre dans les poches de qqn. Vivre dans l'intimité, sous la coupe de quelqu'un. La princesse avait (...) un langage particulier que je ne retrouvais point chez ma mère (...). Elle avait surtout cette excessive liberté de jugement qui certes a influé sur la tournure de mon esprit. De sept à dix ans, j'ai vécu dans ses poches (Balzac,Mém. jeunes mariées, 1842, p.156).
Locution proverbiale Mets ça dans ta poche, et ton mouchoir* dessus.
c) [La poche considérée comme une réserve personnelle d'argent] :
2. le cardinal: Qu'est-ce donc qui pousse les familles à l'hérésie. le prévôt: La poche. Elles craignent que l'or du Nouveau-Monde ne les dépasse et ne les dépossède (...) elles se voient déjà dépouillées de leurs privilèges et condamnées à la petite bourse. Cocteau,Bacchus, 1952, I, 3, p.59.
Loc. verb. fig., fam.
Avoir en poche, dans sa poche. Disposer d'une somme d'argent. Il dormit délicieusement sous l'abri d'un rocher, aux portes de la grande ville, sans avoir même en poche de quoi dîner le lendemain (Michelet,Journal, 1854, p.251).Il n'avait pas voulu prendre un sou là-bas et il n'avait pas un sou dans sa poche (Giono,Baumugnes, 1929, p.225).
,,Emplir sa poche, se remplir les poches. Gagner beaucoup d'argent le plus souvent par des moyens malhonnêtes`` (Rey-Chantr. Expr. 1974).
Mettre en poche, dans sa poche. Détourner à son profit une somme d'argent. Il met en poche une partie de ce qu'il touche pour ses frais de bureau (Ac.1835-1935).Il gardait pour lui et mettait dans sa poche la majeure partie de la prime (Mirbeau,Journal femme ch., 1900, p.39).
Acheter, donner, payer de sa poche. Payer avec son argent. J'ai de ma poche, acheté le cercueil (Goncourt,Journal, 1874, p.965).Si seulement il voulait me prendre avec lui!... Je devrais payer de ma poche que j'irais (Bourget,Disciple, 1889, p.212).Il est arrivé que le maître d'hôtel fût obligé de donner de sa poche des acomptes à des fournisseurs furieux (Mirbeau,Journal femme ch., 1900, p.232).
Y être, en être de sa poche. Supporter personnellement des frais ou une perte d'argent dans une affaire. Delhomme, qu'elle effraya [la Grande] ensuite, comme membre du conseil de famille, rentra chez lui malade, au point que Fanny accourut derrière son dos dire qu'ils préféraient y être de leur poche, plutôt que d'avoir des procès (Zola,Terre, 1887, p.383).
Faire les poches de qqn. Fouiller les vêtements de quelqu'un pour le dépouiller ou par curiosité. Il les épaterait bien, les copains! (...) il pourrait «leur payer un verre» (...) sans pour cela avoir besoin de faire les poches de Flavien (Vialar,Éperon arg., 1952, p.226).
Vieilli. Faire crédit de la main à la poche. Ne pas faire crédit du tout. Le fisc ne s'amuse pas à dire des paroles oiseuses, il fait crédit de la main à la poche, et nous avons à lui cracher quarante-quatre mille francs de droits cette semaine (Balzac,C. Birotteau, 837, p.241).
La main à la poche. Don d'argent. Soulagé par tant d'institutions de bienfaisance et aussi par la charité et la main à la poche des un peu moins pauvres que lui (Goncourt,Journal, 1867, p.332).Mettre, porter la main à la (ou sa) poche. V. main 1reSection I D 1 b .
C. − P. anal.
1. Boursouflure qui se forme sous les yeux. Avoir des poches sous les yeux. «Et moi aussi, j'ai tant changé!» pensa-t-il encore en apercevant dans la glace d'un magasin (...) le vieillard qu'il devenait avant l'âge: sa barbe et ses cheveux presque blancs, sa nuque penchée, les poches gonflées de ses paupières (Bourget,Conflits int., 1925, p.19).
2. Faux pli que forme un vêtement mal taillé ou déformé par l'usure. Avoir des poches aux genoux. Cet habit est mal coupé, mal taillé, il fait des poches en plusieurs endroits (Ac.).
3.
a) Domaine milit.
Partie de territoire tenue par l'ennemi mais encerclée. La poche de Royan.
Pénétration réussie par des assaillants dans une ligne de défense:
3. Il était facile de constater, en effet, que, dans «la poche» profonde mais relativement étroite où l'ennemi était engagé de ce côté, il n'avait pour ravitailler convenablement ses troupes que des voies ferrées passant toutes par Soissons. Foch,Mém., t.2, 1929, p.124.
b) POL., ÉCON. Secteur limité (de). Villetaneuse fait partie de la «coordination nationale» −quatre universités parisiennes, une de province −qui a négocié cette semaine avec les syndicats enseignants et ouvriers. Bref, un point chaud, une poche dure parmi la bonne quarantaine d'universités qui se révoltent peu ou prou contre la réforme que leur propose Alice Saunier-Seïté (Le Nouvel Observateur, 19 avr. 1976, p.32, col. 3).
Poche de rébellion. Un an et demi après le coup de septembre, on apprend que des poches de rébellion se sont constituées dans le centre et à l'est de Java (L'Express, 20 mars 1967, p.60, col. 1).
Poche de chômage. L'apparition de poches de chômage devait empêcher les revendications (E.-H. Lacombe,Les Changements de la société fr., 1971ds Gilb. 1980).
Poche de pauvreté. Nous avons encore des poches de pauvreté (en Norvège): chez certains Lapons, parmi les laissés-pour-compte du développement technologique (Le Nouvel Observateur, 25 oct. 1976, p.53, col. 1).
REM.
Poquette, subst. fém.,région. (Normandie). Petite poche. Les limiers mis en alerte, avaient fouillé partout (...). Ils ont retrouvé les bâches bleues, deux sur quatre. Celle de Barratre était bien intacte, avec le doux profil rectiligne dans sa poquette (La Varende,Roi d'Écosse, 1941, p.200).
Prononc. et Orth.: [pɔ ʃ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. a) α) Ca 1180 puche «bourse, petit sac» (Marie de France, Fables, 98, 10 ds T.-L.); β) 1926 poche à douille (Lar. mén.); b) 1352 «grand sac de toile pour le blé, l'avoine» (Doc., Calais ds Gdf. Compl.); c) 1376 «filet de chasse utilisé pour capturer les lapins» (Modus, 88, 13 ds T.-L.); d) 1377 [ms. du xves.] «petite cavité de l'organisme, naturelle ou pathologique, en forme de sac» (trad. de la Chirurgie de Lanfranc, fo58 vods Littré), attest. isolée; de nouv. 1694 (Ac.); e) 1530 «jabot des oiseaux» (Palsgr., p.211a); f) 1869 «amas d'une substance logé dans une cavité» (Littré: poche à cristaux); 1890 poche d'air (Ser, op. cit., p.2); g) 1903 poches sous les yeux (Colette, Cl. s'en va, p.22); h) 1920 «enfoncement dans une ligne de défense» (L. Daudet, Temps Judas, p.183); 2. a) α) 1573 «partie d'un vêtement où l'on met les objets que l'on porte sur soi» (Dupuys); β) 1690 tenir une affaire dans sa poche «être assuré de son succès» (Fur.); 1862 mettre qqn dans sa poche «lui être très supérieur» (Hugo, loc. cit.); 1935 c'est dans la poche (Simonin, J. Bazin, Voilà taxi! p.220); γ) 1690 les mains dans les/ses poches «sans rien faire, sans effort» (Fur.); δ) av. 1755 aider qqn de sa poche «aider quelqu'un avec son argent» (Saint-Simon, 294, 14 ds Littré); 1798 payer de sa poche (Ac.); 1798 argent de la poche (ibid.); 1874 argent de poche (Lar. 19e); ε) av. 1806 n'avoir pas sa langue dans sa poche (Carmontelle, Prov., Les voisins ds Littré); 1838 ne pas tenir les yeux dans sa poche (Stendhal, Mém. touriste, t.3, p.145); 1859 n'avoir pas ses yeux dans sa poche (Labiche, Fourchevif, 4, p.390); 1859 mettre (son honneur, etc.) dans sa poche (Id., ibid., 7, p.396); n/) 1857 connaître comme sa poche (Flaub., MmeBovary, t.1, p.119); η) 1869 rien dans les mains, rien dans les poches formule du prestidigitateur (Littré); θ) 1952 faire les poches à qqn (Vialar, loc. cit.); b) 1594 poche «petit violon dont se servent les maîtres à danser» (Chassignet, Ps. 86 ds Wright Mus.); 1644 de poche «(objet) plus petit que ceux de la même catégorie» (Scarron, Typhon, V, 8 ds Richardson); 1690 de poche «(objet) pouvant tenir dans une poche» (Fur.); c) 1694 «déformation de ce qui est détendu, mal tendu» (Ac.); d) 1764 «repli abdominal des marsupiaux» (Valm., s.v. didelphe). De l'a. b. frq. *pokka «bourse, sac», cf. le m. néerl. poke «sac», l'a. nord. poki «bourse, petit sac» (FEW t.16, p.642a). Fréq. abs. littér.: 5252. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 3896, b) 9383; xxes.: a) 9160, b) 8474.
DÉR.
Pochée, subst. fém.,vieilli. Contenu d'une poche de vêtement, ou d'un sac. Ce n'est pas lourd [une ruche], mais j'aimerais mieux porter une pochée de cent kilos (H. Bazin,Huile sur feu, 1954, p.303).[pɔ ʃe]. 1resattest. a) 1379 «contenu d'un sac» (Arch. JJ 115, pièce 264 ds Gdf.), b) 1611 «contenu d'une poche de vêtement» (Cotgr.), de poche1, suff. -ée (-é*).
BBG. − Meier (H.). Neue lateinisch-romanische Etymologien. Bonn, 1980, pp.240-241. _Quem. DDL t.8, 16, 27.

POCHE2, subst. fém.

A. − Région. (domaine franco-provençal)
1. Grande cuiller hémisphérique avec laquelle on sert le potage. Il aurait fallu faire venir les femmes avec des poches à soupe pour écumer le restant (S. Chevallier, Ces Vaudois!Lausanne, 1967, p.133).Quand on y pénètre, on sent une odeur le plus souvent culinaire qui frappe les narines d'un fumet robuste évoquant une souriante paysanne en tablier, la poche à la main (Sillon Romand,1976, no1, p.20).
2. INDUSTR. (fromagerie). Louche qui sert à prélever le caillé pour le verser dans un moule. C'est la crème du petit-lait, que l'on enlève avec une poche et que l'on met à égoutter sur un linge pendant 24 heures (Pouriau, Laiterie,1895, p.379).J'achète vieille forme à beurre, vieille poche en bois et cuivre, baratte à beurre ancienne (La Liberté [Fribourg],3 juin 1977,Annonces).
B. − INDUSTR. DU VERRE, FOND. Récipient à long manche dans lequel on recueille du métal ou du verre en fusion pour le transporter jusqu'au moule. Le fourneau dont se servent [les] fondeurs [ambulants] se compose de deux pièces, le creuset et la tour. Le creuset est appelé poche par les ouvriers (M.-A. Muller, Roger, Évol. fond. cuivre,1903, p.190).
Prononc.: [pɔ ʃ]. Étymol. et Hist.1. Fin du xies. poje «grande cuiller» (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t.1, 835); 1328 poche (Inv. de la reine Clémence de Hongrie ds Gdf. Compl.); 2. 1723 industr. du verre (Savary d'apr. FEW t.9, p.176a); 3. 1765 fond. (Encyclop. t.25, Forges, 3osection, pl. 9, p.25a); 4. 1895 lait. (Pouriau, loc. cit.). Du b. lat. popia «louche, cuiller en bois» (Ern.-Meillet; FEW t.9, p.176b).
DÉR.
Pocheur, subst. masc.,,Ouvrier chargé de la coulée en lingotière`` (Mét. 1955). [pɔ ʃoe:ʀ]. 1reattest. 1955 id.; de poche2, suff. -eur2*.

Trésor de la Langue Française informatisé

POCHE1, subst. fém.

A. −
1. Vx. Sac. Le braconnier ecclésiastique passait sur une autre terre, où il recommençait le même manège, jusqu'à ce qu'il eût rempli l'énorme poche qui lui servait de carnassière (Jouy,Hermite, t.4, 1813, p.182).
Poche de dos. Synon. sac à dos.Il prend le lièvre de l'autre main, se penche pour le poser à terre, le refourre dans sa poche de dos (Pourrat,Gaspard, 1925, p.236).
Loc. verb. fig. Acheter, vendre chat en poche. Acheter ou vendre quelque chose sans le voir ou sans le montrer. Je ne suis pas de ces gens qui, comme on dit, conseillent d'acheter chat en poche... Venez par ici... Vous les examinerez tout à votre aise (Sue,Atar-Gull, 1831, p.6).C'est sans contredit la plus jolie femme de la salle. Et je ne veux pas vous vendre chat en poche (Stendhal,L. Leuwen, t.2, 1835, p.329).
En partic. Grand sac de toile qui contient des céréales. Acheter, louer des poches; une poche de blé. Le meunier fournira des poches (Ac.).Enfin, elle reparut armée d'une de ces poches en toile qui, de temps immémorial, servent en Touraine à porter au marché ou à en rapporter les noix, les fruits et le blé (Balzac,MeCornélius, 1831, p.259).
2. Région. (surtout Ouest). Sac de papier ou de plastique dans lequel on met des achats. Poche en papier. Elle était essoufflée. Elle s'était allongée à faire ce qu'ils appellaient du «lèche-vitrines». (...) elle emportait sous son bras des poches bourrées de guenilles qu'elle s'était achetées (Y. Viollier,La Mariennée, 1980, p.76 ds Réz. Ouest 1984, p.224).
3. Spécialement
a) CUIS., PÂTISS. Poche à douille. Sac de toile en forme d'entonnoir auquel on peut adapter des douilles de diamètres variés, et qui sert à décorer un plat ou une pâtisserie (d'apr. Lar. mén. 1926).
b) GÉOL. ,,Cavité remplie de minerai ou d'autre matière différente de ce qui l'entoure`` (Noël 1968).
Poche d'eau, de gaz. Volume d'eau, de gaz d'importance variable inclus dans une couche pétrolifère (d'apr. Pétrol. 1964).
Poche d'eau. Accumulation d'eau dans le vide du sous-sol. C'est vrai que vous n'étiez pas encore ici quand on a fait cette fontaine: le tuyau file tout droit, un peu en pente, jusque par là-haut, tu vois? À peu près où il y a ce petit figuier. Là, c'est une poche d'eau (Giono,Colline, 1929, p.77).
c) MÉDECINE
α) ANATOMIE
Poche mammaire. ,,Dépression lactée du mamelon primitif après son accroissement à la fin du deuxième mois de la vie embryonnaire`` (Lov.-Veill. 1954).
Poche branchiale. ,,Évagination latérale du pharynx`` (Méd. Flamm. 1975).
β) GYNÉCOL., OBSTÉTR. Poche des eaux. ,,Portion inférieure de la membrane amniotique (...) occupant l'aire de dilatation du col de l'utérus au début de l'accouchement`` (Man.-Man. Méd. 1980).
γ) PATHOL. Cavité d'une tumeur, d'un abcès. Le centre de la tumeur est occupé par une grande poche de forme anfractueuse (Brumpt,Parasitol., 1910, p.250).
Poche parodontale (parodontol.). ,,Lésion caractérisant la parodontite, constituée par l'approfondissement irrégulier du sillon gingival`` (Sins. Parodontol. 1973).
d) MUS. Synon. de pochette (B 2).Jouer de la poche (Ac.).
e) PÊCHE
,,Partie terminale du chalut où les poissons viennent s'entasser`` (Gruss 1978). Poche d'un chalut.
,,Sorte de sac en toile servant à prendre de la menuise sur les côtes du département du Nord`` (Will. 1831).
Sac formé par le filet de l'épuisette. Chaque fois qu'une carpe était prise, il la tendait dans la poche de filet (Genevoix,Raboliot, 1925, p.29).
f) PLOMB. Poche d'air. ,,Air accumulé au point haut d'une conduite ou dans la tuyauterie d'aspiration d'une pompe, et s'opposant au passage de l'eau`` (Eau 1981). Dans tous les cas où la canalisation [de chauffage à eau chaude] forme une inflexion pouvant donner lieu à une poche d'air (...) on établit un robinet (Ser,Phys. industr., 1890, p.853).
g) ANAT. ANIM.
Repli abdominal des femelles des marsupiaux où les petits achèvent leur croissance. Cet animal [kanguroo] (...) porte ses petits dans la poche qu'il a sous l'abdomen (Lamarck,Philos. zool., t.1, 1809, p.258).
Poche gutturale (vx). ,,Sac membraneux particulier aux mammifères monodactyles`` (Littré-Robin 1855).
Cavité axiale ou latérale de l'oesophage de certains oiseaux. Synon. jabot.Vous ôtez les os de l'estomac de votre caille par l'intérieur, sans endommager l'extérieur. Après l'avoir vidée par la poche, vous la flambez légèrement (Viard,Cuisin. impérial,1814, p.240).
h) VÉN. Filet utilisé pour capturer des lapins. Tendre une poche (Ac.).
4. Compartiment intérieur ou extérieur d'un sac-à-main, d'un sac de voyage ou d'un portefeuille. Il retrouva dans sa poche de portefeuille le billet de dix francs qu'il y avait glissé à même, au départ (Malègue,Augustin, t.2, 1933, p.205).
B. −
1. Partie d'un vêtement où l'on met de menus objets pour les avoir à portée de la main. Poche de culotte, de pantalon, de tablier; poche fendue, passepoilée, plaquée, rapportée; mettre la main à, dans sa poche; fouiller, garder, mettre dans sa poche; retourner, vider ses poches; laisser tomber de ses poches; poche gonflée, percée, trouée. Une chaîne de montre s'échappant et allant se perdre dans la poche extérieure d'une redingote vert bouteille (Goncourt,Journal, 1852, p.58).Ce coq familier se réfugiait chez son maître, enfonçait une de ses pattes dans la poche du gilet et cachait sa tête sous le bras du vieux concierge (Bourget,Disciple, 1889, p.17).Bernier ferma aussitôt la porte avec la petite clef qu'il remit dans la poche du haut de son veston que fermait une boutonnière qu'il boutonna (G. Leroux,Parfum, 1908, p.81):
1. Elle cherche lentement, avec affectation, la poche de sa robe; elle en retire un mouchoir d'abord, un carnet et les clefs; elle remet le carnet et le mouchoir; jetant les clefs à la volée. Becque,Parisienne, 1885, I, 1, p.254.
Poche kangourou. Poche plaquée sur un vêtement au niveau du ventre. Blouson court, à bords côtes, patte polo, poches kangourou, sur jean cigarette assorti (Elle, 13 sept. 1976, p.44).
Poche(-)revolver, poche fessière (v. fessier2). Poche de pantalon qui se situe en arrière, sur la fesse. Celui-ci met sa main à sa poche revolver. Va-t-il se suicider? Il sort une grande gourde plate, à peine moins meurtrière qu'un browning (Morand,New-York, 1930, p.191).
Poche à rabat, (à) tiroir. Poche dont l'ouverture est masquée par une patte. Il existe également un autre genre de poche qui se confectionne comme une poche de veston et qu'on nomme poche tiroir, parce que la patte de cette poche peut être mise à volonté, soit au dehors, soit à l'intérieur de la poche (Arnou,Mét. tailleur, 1952-53, p.31).Vide* poche(s).
Rien dans les mains, rien dans les poches. V. main 1reSection I D 1 a.
2. De poche
a) De dimension assez restreinte pour tenir dans une poche. Boussole, calculatrice, carnet, couteau, lampe, miroir, montre de poche. Le capitaine là-dessus refaisait pour la vingtième fois ses calculs stratégiques; il déployait sa carte de poche, (...) m'expliquait les positions des divers corps (Sainte-Beuve,Volupté, t.2, 1834, p.205).Hewlett-Packard a «inventé» le calculateur de poche scientifique, le calculateur financier et l'ordinateur de poche à cartes magnétiques (Le Nouvel Observateur, 10 mai 1976, p.139, col. 2).
P. métaph. Vous savez, peut-être, que nous venons de traverser une petite révolution, toute petite à la vérité, une révolution de poche, une miniature de révolution, mais fort gentille dans ce qu'elle est (Sand,Corresp., t.1, 1831, p.160).
Grand comme un mouchoir* de poche.
P. exagér. Cuirassé*, sous-marin* de poche; théâtre* de poche.
b) ÉD. Livre de format réduit, à tirage important, sur papier de qualité médiocre. Dictionnaire, encyclopédie de poche. Pluie de poches à la foire aux livres de Nogent (Le Figaro, 17 mai 1971ds Giraud-Pamart Nouv. 1974).Dommage que la Pléiade soit un peu le «poche» du riche (L'Express, 16 févr. 1976, p.28, col. 1).
c) Argent de poche. V. argent B synt.
3. En poche/dans sa poche/de sa poche/à la poche
a) [Avec une idée de disposition] On le vit rôder sur les promenades comme une âme en peine. Puis il se décida brusquement, il partit pour Paris. Il n'avait pas cinq francs dans sa poche (Zola,Fortune Rougon, 1871, p.63).
Loc. verb. fig., fam.
Avoir qqc. en poche/dans sa poche. Être assuré du succès d'une affaire. Avoir son diplôme en poche. J'ai ma nomination dans ma poche. Voilà comme je comprends les affaires! (Becque,Parisienne, 1885, i, 2, p.270).J'ai beaucoup aimé aussi votre façon de traiter par correspondance et de ne venir sur place qu'avec le marché en poche (Romains,Knock, 1923, i, p.3).
C'est dans la poche. C'est désormais comme si c'était gagné, acquis. (Ds Rey-Chantr. Expr. 1979). Pas de votre avis Harold. Il s'en faut que ce soit dans la poche (Aymé,Mouche, 1957, p.181).
Avoir, mettre qqn dans sa poche. Gagner la confiance de quelqu'un; s'assurer par habileté de la sympathie ou du dévouement de quelqu'un. Le fossoyeur met les morts dans la fosse, et moi je mets le fossoyeur dans ma poche (Hugo,Misér., t.1, 1862, p.653).Pourquoi ce besoin de domination, et cette passion qui le consume de mettre, à tout propos, les gens «dans sa poche», au lieu de les porter tout bonnement dans son coeur? (Duhamel,Confess. min., 1920, p.160).
,,Avoir les mains dans les poches. Ne rien faire du tout`` (Ac.).
b) [Avec une idée de secret]
Loc. verb. fig., fam.
Mettre son drapeau* en poche.
Mettre qqc. (un sentiment, une qualité) dans sa poche. Le cacher, l'oublier. Quand on n'a qu'un seul talent circonscrit et spécial, le plus sûr, dès qu'on devient critique (...) est d'oublier ce talent, de le mettre tout bonnement dans sa poche (Sainte-Beuve,Nouv. lundis, t.1, 1861, p.10).
N'avoir pas les yeux dans sa poche. Être très observateur de telle sorte que rien n'échappe. Dans mon métier, on n'a pas les yeux dans sa poche. Je reconnais la bonne pierre sous les genévriers et le bon bois comme un maître-pivert (Claudel,Annonce, 1912, prol., p.21).
N'avoir pas la langue dans sa poche. Parler avec vivacité et abondance. La tante Madeleine, qui n'a pas sa langue dans sa poche, lui a riposté: «Hé, monsieur, que garderez-vous alors pour M. de Bossuet?» (Proust,Guermantes 2, 1921, p.505).
Connaître qqn, qqc. comme sa poche. Connaître quelqu'un, quelque chose dans les moindres détails. Nous étions amis. Il me connaissait comme ma poche (Renard,Journal, 1903, p.803).
Vx. Manger son pain dans sa poche. ,,Manger seul ce qu'on a, sans en faire part à personne`` (Ac. 1878). Vivre dans les poches de qqn. Vivre dans l'intimité, sous la coupe de quelqu'un. La princesse avait (...) un langage particulier que je ne retrouvais point chez ma mère (...). Elle avait surtout cette excessive liberté de jugement qui certes a influé sur la tournure de mon esprit. De sept à dix ans, j'ai vécu dans ses poches (Balzac,Mém. jeunes mariées, 1842, p.156).
Locution proverbiale Mets ça dans ta poche, et ton mouchoir* dessus.
c) [La poche considérée comme une réserve personnelle d'argent] :
2. le cardinal: Qu'est-ce donc qui pousse les familles à l'hérésie. le prévôt: La poche. Elles craignent que l'or du Nouveau-Monde ne les dépasse et ne les dépossède (...) elles se voient déjà dépouillées de leurs privilèges et condamnées à la petite bourse. Cocteau,Bacchus, 1952, I, 3, p.59.
Loc. verb. fig., fam.
Avoir en poche, dans sa poche. Disposer d'une somme d'argent. Il dormit délicieusement sous l'abri d'un rocher, aux portes de la grande ville, sans avoir même en poche de quoi dîner le lendemain (Michelet,Journal, 1854, p.251).Il n'avait pas voulu prendre un sou là-bas et il n'avait pas un sou dans sa poche (Giono,Baumugnes, 1929, p.225).
,,Emplir sa poche, se remplir les poches. Gagner beaucoup d'argent le plus souvent par des moyens malhonnêtes`` (Rey-Chantr. Expr. 1974).
Mettre en poche, dans sa poche. Détourner à son profit une somme d'argent. Il met en poche une partie de ce qu'il touche pour ses frais de bureau (Ac.1835-1935).Il gardait pour lui et mettait dans sa poche la majeure partie de la prime (Mirbeau,Journal femme ch., 1900, p.39).
Acheter, donner, payer de sa poche. Payer avec son argent. J'ai de ma poche, acheté le cercueil (Goncourt,Journal, 1874, p.965).Si seulement il voulait me prendre avec lui!... Je devrais payer de ma poche que j'irais (Bourget,Disciple, 1889, p.212).Il est arrivé que le maître d'hôtel fût obligé de donner de sa poche des acomptes à des fournisseurs furieux (Mirbeau,Journal femme ch., 1900, p.232).
Y être, en être de sa poche. Supporter personnellement des frais ou une perte d'argent dans une affaire. Delhomme, qu'elle effraya [la Grande] ensuite, comme membre du conseil de famille, rentra chez lui malade, au point que Fanny accourut derrière son dos dire qu'ils préféraient y être de leur poche, plutôt que d'avoir des procès (Zola,Terre, 1887, p.383).
Faire les poches de qqn. Fouiller les vêtements de quelqu'un pour le dépouiller ou par curiosité. Il les épaterait bien, les copains! (...) il pourrait «leur payer un verre» (...) sans pour cela avoir besoin de faire les poches de Flavien (Vialar,Éperon arg., 1952, p.226).
Vieilli. Faire crédit de la main à la poche. Ne pas faire crédit du tout. Le fisc ne s'amuse pas à dire des paroles oiseuses, il fait crédit de la main à la poche, et nous avons à lui cracher quarante-quatre mille francs de droits cette semaine (Balzac,C. Birotteau, 837, p.241).
La main à la poche. Don d'argent. Soulagé par tant d'institutions de bienfaisance et aussi par la charité et la main à la poche des un peu moins pauvres que lui (Goncourt,Journal, 1867, p.332).Mettre, porter la main à la (ou sa) poche. V. main 1reSection I D 1 b .
C. − P. anal.
1. Boursouflure qui se forme sous les yeux. Avoir des poches sous les yeux. «Et moi aussi, j'ai tant changé!» pensa-t-il encore en apercevant dans la glace d'un magasin (...) le vieillard qu'il devenait avant l'âge: sa barbe et ses cheveux presque blancs, sa nuque penchée, les poches gonflées de ses paupières (Bourget,Conflits int., 1925, p.19).
2. Faux pli que forme un vêtement mal taillé ou déformé par l'usure. Avoir des poches aux genoux. Cet habit est mal coupé, mal taillé, il fait des poches en plusieurs endroits (Ac.).
3.
a) Domaine milit.
Partie de territoire tenue par l'ennemi mais encerclée. La poche de Royan.
Pénétration réussie par des assaillants dans une ligne de défense:
3. Il était facile de constater, en effet, que, dans «la poche» profonde mais relativement étroite où l'ennemi était engagé de ce côté, il n'avait pour ravitailler convenablement ses troupes que des voies ferrées passant toutes par Soissons. Foch,Mém., t.2, 1929, p.124.
b) POL., ÉCON. Secteur limité (de). Villetaneuse fait partie de la «coordination nationale» −quatre universités parisiennes, une de province −qui a négocié cette semaine avec les syndicats enseignants et ouvriers. Bref, un point chaud, une poche dure parmi la bonne quarantaine d'universités qui se révoltent peu ou prou contre la réforme que leur propose Alice Saunier-Seïté (Le Nouvel Observateur, 19 avr. 1976, p.32, col. 3).
Poche de rébellion. Un an et demi après le coup de septembre, on apprend que des poches de rébellion se sont constituées dans le centre et à l'est de Java (L'Express, 20 mars 1967, p.60, col. 1).
Poche de chômage. L'apparition de poches de chômage devait empêcher les revendications (E.-H. Lacombe,Les Changements de la société fr., 1971ds Gilb. 1980).
Poche de pauvreté. Nous avons encore des poches de pauvreté (en Norvège): chez certains Lapons, parmi les laissés-pour-compte du développement technologique (Le Nouvel Observateur, 25 oct. 1976, p.53, col. 1).
REM.
Poquette, subst. fém.,région. (Normandie). Petite poche. Les limiers mis en alerte, avaient fouillé partout (...). Ils ont retrouvé les bâches bleues, deux sur quatre. Celle de Barratre était bien intacte, avec le doux profil rectiligne dans sa poquette (La Varende,Roi d'Écosse, 1941, p.200).
Prononc. et Orth.: [pɔ ʃ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. a) α) Ca 1180 puche «bourse, petit sac» (Marie de France, Fables, 98, 10 ds T.-L.); β) 1926 poche à douille (Lar. mén.); b) 1352 «grand sac de toile pour le blé, l'avoine» (Doc., Calais ds Gdf. Compl.); c) 1376 «filet de chasse utilisé pour capturer les lapins» (Modus, 88, 13 ds T.-L.); d) 1377 [ms. du xves.] «petite cavité de l'organisme, naturelle ou pathologique, en forme de sac» (trad. de la Chirurgie de Lanfranc, fo58 vods Littré), attest. isolée; de nouv. 1694 (Ac.); e) 1530 «jabot des oiseaux» (Palsgr., p.211a); f) 1869 «amas d'une substance logé dans une cavité» (Littré: poche à cristaux); 1890 poche d'air (Ser, op. cit., p.2); g) 1903 poches sous les yeux (Colette, Cl. s'en va, p.22); h) 1920 «enfoncement dans une ligne de défense» (L. Daudet, Temps Judas, p.183); 2. a) α) 1573 «partie d'un vêtement où l'on met les objets que l'on porte sur soi» (Dupuys); β) 1690 tenir une affaire dans sa poche «être assuré de son succès» (Fur.); 1862 mettre qqn dans sa poche «lui être très supérieur» (Hugo, loc. cit.); 1935 c'est dans la poche (Simonin, J. Bazin, Voilà taxi! p.220); γ) 1690 les mains dans les/ses poches «sans rien faire, sans effort» (Fur.); δ) av. 1755 aider qqn de sa poche «aider quelqu'un avec son argent» (Saint-Simon, 294, 14 ds Littré); 1798 payer de sa poche (Ac.); 1798 argent de la poche (ibid.); 1874 argent de poche (Lar. 19e); ε) av. 1806 n'avoir pas sa langue dans sa poche (Carmontelle, Prov., Les voisins ds Littré); 1838 ne pas tenir les yeux dans sa poche (Stendhal, Mém. touriste, t.3, p.145); 1859 n'avoir pas ses yeux dans sa poche (Labiche, Fourchevif, 4, p.390); 1859 mettre (son honneur, etc.) dans sa poche (Id., ibid., 7, p.396); n/) 1857 connaître comme sa poche (Flaub., MmeBovary, t.1, p.119); η) 1869 rien dans les mains, rien dans les poches formule du prestidigitateur (Littré); θ) 1952 faire les poches à qqn (Vialar, loc. cit.); b) 1594 poche «petit violon dont se servent les maîtres à danser» (Chassignet, Ps. 86 ds Wright Mus.); 1644 de poche «(objet) plus petit que ceux de la même catégorie» (Scarron, Typhon, V, 8 ds Richardson); 1690 de poche «(objet) pouvant tenir dans une poche» (Fur.); c) 1694 «déformation de ce qui est détendu, mal tendu» (Ac.); d) 1764 «repli abdominal des marsupiaux» (Valm., s.v. didelphe). De l'a. b. frq. *pokka «bourse, sac», cf. le m. néerl. poke «sac», l'a. nord. poki «bourse, petit sac» (FEW t.16, p.642a). Fréq. abs. littér.: 5252. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 3896, b) 9383; xxes.: a) 9160, b) 8474.
DÉR.
Pochée, subst. fém.,vieilli. Contenu d'une poche de vêtement, ou d'un sac. Ce n'est pas lourd [une ruche], mais j'aimerais mieux porter une pochée de cent kilos (H. Bazin,Huile sur feu, 1954, p.303).[pɔ ʃe]. 1resattest. a) 1379 «contenu d'un sac» (Arch. JJ 115, pièce 264 ds Gdf.), b) 1611 «contenu d'une poche de vêtement» (Cotgr.), de poche1, suff. -ée (-é*).
BBG. − Meier (H.). Neue lateinisch-romanische Etymologien. Bonn, 1980, pp.240-241. _Quem. DDL t.8, 16, 27.

POCHE2, subst. fém.

A. − Région. (domaine franco-provençal)
1. Grande cuiller hémisphérique avec laquelle on sert le potage. Il aurait fallu faire venir les femmes avec des poches à soupe pour écumer le restant (S. Chevallier, Ces Vaudois!Lausanne, 1967, p.133).Quand on y pénètre, on sent une odeur le plus souvent culinaire qui frappe les narines d'un fumet robuste évoquant une souriante paysanne en tablier, la poche à la main (Sillon Romand,1976, no1, p.20).
2. INDUSTR. (fromagerie). Louche qui sert à prélever le caillé pour le verser dans un moule. C'est la crème du petit-lait, que l'on enlève avec une poche et que l'on met à égoutter sur un linge pendant 24 heures (Pouriau, Laiterie,1895, p.379).J'achète vieille forme à beurre, vieille poche en bois et cuivre, baratte à beurre ancienne (La Liberté [Fribourg],3 juin 1977,Annonces).
B. − INDUSTR. DU VERRE, FOND. Récipient à long manche dans lequel on recueille du métal ou du verre en fusion pour le transporter jusqu'au moule. Le fourneau dont se servent [les] fondeurs [ambulants] se compose de deux pièces, le creuset et la tour. Le creuset est appelé poche par les ouvriers (M.-A. Muller, Roger, Évol. fond. cuivre,1903, p.190).
Prononc.: [pɔ ʃ]. Étymol. et Hist.1. Fin du xies. poje «grande cuiller» (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t.1, 835); 1328 poche (Inv. de la reine Clémence de Hongrie ds Gdf. Compl.); 2. 1723 industr. du verre (Savary d'apr. FEW t.9, p.176a); 3. 1765 fond. (Encyclop. t.25, Forges, 3osection, pl. 9, p.25a); 4. 1895 lait. (Pouriau, loc. cit.). Du b. lat. popia «louche, cuiller en bois» (Ern.-Meillet; FEW t.9, p.176b).
DÉR.
Pocheur, subst. masc.,,Ouvrier chargé de la coulée en lingotière`` (Mét. 1955). [pɔ ʃoe:ʀ]. 1reattest. 1955 id.; de poche2, suff. -eur2*.

Wiktionnaire

Nom commun 1

poche \pɔʃ\ féminin

  1. Morceau ou morceaux de tissu cousu en applique à l’extérieur, ou en forme de sac à l’intérieur d’un vêtement et servant à transporter sur soi de menus objets.
    • Imbécile de Grubb, – maugréait-il, fouillant en vain ses poches. – Il avait bien besoin de garder ma boite… avec sa maudite habitude de vous « faire » vos allumettes. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 89 de l’éd. de 1921)
    • … il fouilla de sa main gauche dans sa poche intérieure et en déversa le contenu sur la table. — (Henry Miller, L’ancien combattant alcoolique au crâne en planche à lessive, dans Max et les Phagocytes, traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947)
    • Il tira, de sa poche de cœur, un tube d’argent dont il dévissa le capuchon. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, pages 323-324)
  2. (Vieilli) ou (Canada) Grand sac de toile dont on se servait pour mettre des grains, des céréales, du café, du blé, de l’avoine, etc.
    • Une poche de blé.
    • Le meunier fournira des poches.
    • Une poche de patates.
  3. (Sud-Ouest de la France, Saint-Pierre-et-Miquelon) Sac (souvent plastique comme ceux des supermarchés).
  4. (Industrie) Sorte de récipient destiné à transporter le métal en fusion.
    • Le déplacement des poches à fonte entre les divers postes de travail situés à des niveaux différents et les mouvements de versage sont effectués par un pont roulant. — (Revue de métallurgie, vol. 61, part. 1, page 166, 1964)
  5. (Par extension) Compartiment d’une besace, d’un portefeuille, d’un cartable.
  6. (Chasse) Sorte de filet dont on se sert pour prendre des lapins au furet.
    • Tendre une poche.
  7. (Pêche) Sorte de filet pour prendre le poisson.
    • On emploie pour cette pêche les engins ordinaires, ceux que nous avons décrits ci-dessus, et des poches en chanvre diversement disposées et tissues, que le poisson remplit quelquefois entièrement. — (M. de Rivière, « Mémoire sur la Camargue », dans les Annales de l'agriculture française, 2e série, tome 34, Paris : chez Madame Huzard, avril 1826, p. 85)
  8. (Cuisine) Récipient flexible conique, permettant de dessiner des motifs à partir d’une pâte.
    • Insérez la douille choisie dans la poche, coupez l’extrémité. Rentrez une partie de la poche dans la douille, pour que la préparation ne s’échappe pas lorsque vous remplirez la poche. — (Florent Margaillan, Les essentiels de la Pâtisserie, EDI8, 2012)
  9. (Zoologie) Jabot des oiseaux ; partie dilatée du gosier où ils reçoivent d’abord leurs aliments.
    • Des pigeons qui ont la poche pleine.
  10. (Zoologie) Repli abdominal chez les marsupiaux.
  11. (Anatomie) (Médecine) Petite cavité de l’organisme, d’origine naturelle ou pathologique.
  12. (En particulier) Sac, sinus qui se fait à un abcès, dans une plaie.
    • En sondant la plaie on a trouvé qu’il s’était fait une poche au fond.
  13. (Couture) Faux pli que fait un vêtement mal taillé, principalement lorsque ces faux plis sont très apparents et forment des espèces de sacs.
    • Cet habit est mal coupé, mal taillé, il fait des poches en plusieurs endroits.
    • Il y a ici une poche qu’il faut faire disparaître.
  14. (Géologie) Cavité remplie de minerais ou d’autre matière différente de ce qui l’entoure.
    • Les phosphates arénacés, ou sables phosphatés, se rencontrent dans des poches à la partie supérieure de la craie à bélemnites, sur la limite des départements de la Somme et du Pas-de-Calais. — (Charles-Victor Garola, Engrais : Le matières fertilisantes, Paris : J.-B. Baillière & fils, 7e éd., 1925, p. 265)
    • Il a précisé que les pompiers vérifiaient la présence d’éventuelles autres poches de gaz. — (Explosion dans une chocolaterie à Paris : 5 blessés, nouvelObs.fr, 14 février 2014)
  15. (Musique) Petit violon que les maîtres à danser portaient sur eux ; pochette.
    • Les chevilles, la table, les cordes d’une poche.
    • Jouer de la poche.
  16. Déformation de ce qui est mal tendu (par allusion à la forme que les poches d’un vêtement prennent à force d’être étirées).
    • Avoir des poches sous les yeux.
  17. (Québec) (Anatomie) (Vulgaire) Scrotum.
  18. (Billard) Trou dans lequel les billes sont envoyées sur une table.

Nom commun 2

poche \pɔʃ\ masculin

  1. Livre de poche.

Nom commun 3

poche \pɔʃ\ féminin

  1. (Suisse) Cuillère à pot, louche.
    • Il aurait fallu faire venir les femmes avec des poches à soupe pour écumer le restant. — (S. Chevallier, Ces Vaudois !, Lausanne, 1967, page 133)
    • Quand on y pénètre, on sent une odeur le plus souvent culinaire qui frappe les narines d'un fumet robuste évoquant une souriante paysanne en tablier, la poche à la main. — (Sillon Romand, 1976, no1, page 20)
  2. Louche qui sert à prélever le caillé pour le verser dans un moule.
    • C’est la crème du petit-lait, que l’on enlève avec une poche et que l’on met à égoutter sur un linge pendant 24 heures. — (Pouriau, Laiterie, 1895, page 379)
  3. Récipient à long manche dans lequel on recueille du métal ou du verre en fusion pour le transporter jusqu’au moule.
    • Le fourneau dont se servent [les] fondeurs [ambulants] se compose de deux pièces, le creuset et la tour. Le creuset est appelé poche par les ouvriers. — (M.-A. Muller, Roger, Évol. fond. cuivre, 1903, page 190)

Adjectif

poche \pɔʃ\ masculin et féminin identiques

  1. (Québec) Mauvais, pas bon, pas doué.
    • Faut être poche pour pas être capable de faire ça !
    • On communiquait aussi beaucoup avec des Français, des Belges, et en 1992 Marc Tessier et moi on est organisateurs du festival international de bande dessinée de Montréal. Là, je m’occupe du graphisme (à la mitaine parce que je suis très poche à l’ordinateur), Marc s’occupe de l’organisation. — (Maël Rannou, Entretien avec Siris, Angoulême, 28 janvier 2018 sur du9.org, 10 mars 2018)
  2. (Québec) Plat, abrutissant, et sans prestige.
    • Ma job est poche, faut que j’m’en trouve une autre.
    • Dans Le Dôme, il y avait des criss de bonne tounes, et il y en avait des poches. — (Métro (Montréal), 26 avril 2009)
    • — Pis je suis ben content d’avoir fini mon ostie de secondaire poche qui a servi à rien ! — (Patrick Senécal, Hell.com, Éditions Alire, Québec, 2009, p. 82)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

POCHE. n. f.
Sorte de petit sac de toile, d'étoffe, etc., cousu à un vêtement, à un tablier, etc., pour y mettre ce qu'on veut porter ordinairement sur soi. Poche de pantalon, de veste, de gilet. Poche de côté. Coudre des poches. Mettre des poches à un vêtement. Les poches d'une culotte. Ces poches sont trop hautes,. trop profondes. Mettre, serrer, fourrer quelque chose dans sa poche, dans ses poches. Emplir ses poches. Vider ses poches. Avoir les poches pleines d'argent. Avoir de l'argent en poche, plein ses poches. Fouiller dans ses poches, dans la poche de quelqu'un. J'ai surpris le voleur qui avait la main dans ma poche. Avoir les mains dans ses poches. Tenir les mains dans ses poches. Un mouchoir de poche. Un peigne de poche. Un livre à mettre dans la poche. Fig. et fam., Mettre en poche, Mettre en réserve ou appliquer à son profit un argent qu'on a reçu pour une autre destination. Il met en poche une partie de ce qu'il touche pour ses frais de bureau. Payer de sa poche, Payer de ses propres deniers. Il n'y avait point d'argent à la caisse, le trésorier a payé de sa poche. Il signifie aussi Payer avec l'argent qu'on destine à ses menues dépenses personnelles. Cette femme a payé de sa poche plusieurs dépenses faites par son mari. Argent de poche, La somme qu'on destine à ses menus plaisirs, à ses petites dépenses personnelles. L'argent de poche va plus vite qu'on ne croit. Cette dépense regarde le ménage, je ne veux point y employer mon argent de poche. Fig. et fam., Acheter chat en poche, Conclure un marché sans connaître l'objet qu'on achète. Vendre chat en poche, Vendre une chose sans l'avoir montrée. Je ne vous vends pas chat en poche. Fig. et fam., Avoir sa nomination en poche, Être assuré qu'on sera nommé à un poste, à un emploi. Fig. et fam., Avoir ses mains dans ses poches, Ne rien faire. Fig. et fam., N'avoir pas sa langue dans sa poche, Être prompt, habile à parler, à répondre. Fig. et fam., Être toujours dans la poche de quelqu'un, Être toujours à ses côtés. Fig. et fam., Mettre son drapeau dans sa poche, Cacher ses opinions. Fig. et pop., Rien dans les mains, rien dans les poches se dit pour indiquer qu'On a les mains et les poches vides. Fig. et fam., Mettre quelqu'un dans sa poche se dit pour Marquer une grande supériorité d'intelligence, d'habileté, etc. Il avait de nombreux contradicteurs : il les a tous mis dans sa poche. Fig. et fam., Connaître quelqu'un, quelque chose comme sa poche, Le connaître parfaitement.

POCHE se dit aussi d'un Grand sac de toile dont on se sert pour mettre du blé, de l'avoine, etc. Acheter, louer des poches. Une poche de blé. Le meunier fournira des poches. Il se dit encore d'une Sorte de filet dont on se sert pour prendre des lapins au furet. Tendre une poche. Il se dit aussi du Jabot des oiseaux, de cette partie dilatée du gosier où ils reçoivent d'abord leurs aliments. Des pigeons qui ont la poche pleine. Il se dit encore du Repli abdominal chez les marsupiaux. Il se dit également d'un Sac, d'un sinus qui se fait à un abcès, dans une plaie. En sondant la plaie on a trouvé qu'il s'était fait une poche au fond. Il se dit encore des Faux plis que font les vêtements mal taillés, principalement lorsque ces faux plis sont très apparents et forment des espèces de sacs. Cet habit est mal coupé, mal taillé, il fait des poches en plusieurs endroits. Il y a ici une poche qu'il faut faire disparaître. En termes de Géologie, il se dit d'une Cavité remplie de minerais ou d'autre matière différente de ce qui l'entoure. Il se dit encore d'un Petit violon que les maîtres à danser portaient sur eux, quand Ils allaient donner une leçon en ville. Les chevilles, la table, les cordes d'une poche. Jouer de la poche. On dit plus ordinairement Pochette.

Littré (1872-1877)

POCHE (po-ch') s. f.
  • 1Petit sac attaché à un habit, à un gilet, etc. pour y mettre ce qu'on veut sur soi. Voilà justement de ces choses qui lui viennent, quand il [M. de Grignan] parle et quand il écrit, et qui fait que ses lettres sont toujours, deux mois durant, l'ornement de toutes les poches, Sévigné, 26 janv. 1680. L'estomac est fait comme une poche, Fénelon, Exist. 35. Heureusement encor, laissant ma malle au coche, J'ai mis fort prudemment mon argent dans ma poche, Regnard, Ménechm. II, 2. Nos anachorètes visitèrent ensuite les poches des vaincus, Lesage, Gil Bl. v, 2. Un sot provincial arrivé par le coche Eût été moins que moi tourmenté dans sa peau ; Je me mouchais presque au bord de ma poche, J'éternuais dans mon chapeau, Sedaine, Épître à son habit.

    Rien dans les mains, rien dans les poches, disent les escamoteurs pour montrer que le tour ne se fait avec rien qui soit dans la main ou dans la poche.

    Fig. J'ai mes poches pleines de compliments pour vous, Sévigné, 492. Méfiez-vous de ces gens qui ont leurs poches pleines d'esprit, et qui le sèment à tout propos, Diderot, Salon de 1765, Œuv. t. XIII, p. 34, dans POUGENS.

    Fig. Avoir en sa poche, avoir toujours sur soi ou sous la main, à sa disposition. Avez-vous à Paris la traduction du plaidoyer de l'empereur Julien contre les Galiléens, par le marquis d'Argens ? il serait à souhaiter que tous les fidèles eussent ce bréviaire dans leur poche, Voltaire, Damilaville, 15 oct. 1764. C'est un philosophe [Maupertuis]… portant toujours scalpel en poche pour disséquer les gens de haute taille, Voltaire, Diatribe du docteur Akakia.

    De poche, qu'on porte dans sa poche. Pistolet de poche.

    Fig. De poche, qui n'est pas plus gros qu'il ne faudrait pour être porté dans la poche. On s'enivra partout à votre santé, à celle de M. Turgot et de M. Trudaine ; on tira nos canons de poche toute la journée, Voltaire, Lett. Mme de St-Julien, 14 déc. 1775.

    Fig. De sa poche, de ses propres deniers. Sainte-Mame était peut-être le seul homme de qualité que Monseigneur aidât de sa poche, Saint-Simon, 294, 14. Eh bien, je vous donne quatre cents francs de ma poche, Voltaire, Dict. phil. Éducation.

    Payer de sa poche, payer de ses propres deniers.

    Payer de sa poche, c'est aussi payer avec l'argent qu'on destine à ses menues dépenses personnelles.

    L'argent de la poche, l'argent qu'on destine à ses petites dépenses personnelles.

    Argent de poche, partie de la solde militaire dont le soldat a la libre disposition.

    Cette terre produit, vaut dix mille francs dans la poche, c'est-à-dire le produit net est de dix mille francs.

    Fig. Mettre en poche, s'approprier. Villeroy et le prévôt des marchands de Lyon mettaient en poche tout ce qu'il leur plaisait de prendre, Saint-Simon, 474, 77.

    Jouer de la poche, débourser de l'argent, donner de l'argent.

    Avoir ses mains dans ses poches, tenir ses mains enfoncées dans ses poches, attitude qui montre qu'on n'est actuellement occupé à rien

    Fig. Avoir ses mains dans ses poches, ne rien faire. Il est certain qu'en demeurant leurs mains dans leurs poches, ils pouvaient tenir encore cinq ou six jours, sans être exclus d'une composition honnête, Pellisson, Lett. hist. t. III, p. 401, dans POUGENS.

    Fig. Il n'a pas toujours eu les mains dans ses poches, il n'a pas toujours été à ne rien faire.

    Fig. N'avoir pas ses mains dans ses poches, s'enrichir du bien d'autrui. M. d'Elbœuf était gouverneur de Picardie et d'Artois, où il ne tenait pas ses mains dans ses poches, et se moquait des intendants, Saint-Simon, 475, 83.

    Faire crédit de la main à la poche, ne pas faire crédit du tout.

    Manger son pain dans sa poche (voy. PAIN, n° 1).

    Fig. Tenir une affaire dans sa poche, être assuré du succès de cette affaire. Et quand par mon moyen quelque intrigue s'accroche, Qu'il faut jouer un fat, j'en ai le rôle en poche, Hauteroche, Bourg. de qual. IV, 6.

    Fig. N'avoir pas sa langue dans sa poche, savoir fort bien parler et répondre. On peut bien dire qu'elle n'a pas sa langue dans sa poche, Carmontelle, Prov. les Voisins, sc. 3.

    Fig. Mettre sa langue dans sa poche, ne pas parler, garder le silence. Mettez, je vous prie, votre langue dans votre poche, Mme D'Épinay, Mém. t. II, p. 384, dans POUGENS.

    Fig. et familièrement. Se mettre dans la poche de quelqu'un, ne pas le quitter, être toujours pendu à ses côtés. M. le duc de Chartres est un peu plus à la société et moins occupé de me poursuivre et de se mettre dans ma poche, Genlis, Mém. t. III, p. 288, dans POUGENS.

    Familièrement. Il semble sortir de sa poche, se dit de quelqu'un très petit placé à côté de quelqu'un très grand, ou qui lui prend le bras.

    Familièrement. Il le mettrait dans sa poche, se dit d'un homme qui a une grande supériorité de force sur un autre.

  • 2Grand sac pour mettre du blé, de l'avoine, etc. Une poche de blé.

    Vendre, acheter chat en poche, voy. CHAT, n° 1.

    Donner chat en poche, attraper dans un marché. Vous me voulez chat en poche donner, La Fontaine, Troq.

    Dans les sucreries, poche aux écumes, sac de toile forte à travers lequel les écumes laissent échapper le sirop.

  • 3 Terme de chasse. En général, filet qui a la forme d'une poche. Poche à prendre les blaireaux, les loutres, etc. Poche à perdrix, à faisans.

    Filet servant à fermer les ouvertures des terriers, pour prendre les lapins au furet.

  • 4 Terme de pêche. Espèce de sac avec lequel on prend la menuise.

    Se dit aussi de la manche des filets traînants, dans laquelle le poisson se rassemble.

  • 5Jabot des oiseaux. Des pigeons qui ont la poche pleine.
  • 6Espèce de sac extérieur formé par la peau du ventre chez certains animaux, notamment chez les marsupiaux.

    Poches gutturales, deux grands sacs membraneux particuliers aux mammifères monodactyles, qui sont adossés l'un à l'autre, et s'étendent sous les grandes branches de l'hyoïde et sous les muscles environnants.

  • 7 Terme d'obstétrique. Poche des eaux, la saillie que les membranes de l'œuf, détachées de la matrice et poussées par les contractions utérines, font à travers le col dilaté.
  • 8Sac qui se forme à un abcès.
  • 9Faux plis aux habits mal taillés. Cet habit fait des poches.
  • 10Violon de poche, ou, elliptiquement, une poche, petit violon qui fait peu de bruit, et que les maîtres de danse portent dans leur poche pour aller donner des leçons de danse, en ville. Un petit Français poudré et frisé comme autrefois, habit vert-pomme… raclait un violon de poche, et faisait danser Madelon Friguet à ces Iroquois, Chateaubriand, Itinér. 7e partie.

    On dit actuellement d'ordinaire pochette.

  • 11Cuiller avec laquelle on sert le potage, ainsi dite de sa forme.

    Cuiller de fer avec un long manche, dont les fondeurs se servent pour puiser le métal en fusion.

    Cuiller dont se sert le raffineur de sucre.

  • 12Espèce de sac dans lequel les cloutiers vendent différentes sortes de broquettes, ou bien encore la quantité de broquettes qui peut tenir dans une poche de grandeur déterminée.
  • 13Poche de navette, la partie creuse qui est au milieu de la navette
  • 14Poche à cristaux, nom donné par les mineurs à des cavités quartzeuses renfermant des cristaux plus ou moins développés de quartz hyalin.
  • 15Boucle faite à l'extrémité de certaines lettres.

HISTORIQUE

XIVe s. Et tens tes poches es plus hantées bouches du terrier, Modus, f° 75. Se la matiere est dure et la boce pendant… encise selon le long du membre, mais garde que tu ne touches à la pouche dont la boce est envelopée, Lanfranc, f° 58, verso. Poques ou sacs où le dit sel avoit esté mis, Du Cange, pochia. Les assaillir y nous convient, Et que de près fort on les touche De hache et d'espée poignant, Et que sur eulx fort on approche ; Vous les mectrez en une poche, Où en faire ce que vouldrez, Mist. d'Orléans, p. 416. Messeigneurs, c'est à vous grant honte De vouloir avoir ce reproche, Comme bergiere vous surmonte… Y semble que en une poche Vous mettroit se elle vouloit, ib. p. 471. Jehan cuisinier frappa le suppliant d'une coillier, autrement dit poche de bois, Du Cange, pochia.

XVIe s. La poche sent tousjours le haran, Contes d'Eutrapel, p. 38, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

POCHE, s. f. en général sac, ou sachet de toile ou de peau où l’on enferme quelque chose. Voyez les articles suivans. Nos vestes, nos culotes, nos surtouts ont des poches, quelquefois doubles & triples ; les unes pour les mouchoirs, les clés ; les autres pour les choses précieuses, comme étuis, tabatieres, qu’on ne veut pas laisser frotter contre des corps durs qui gâteroient leurs formes.

Poche, terme de Cloutier, c’est une espece de sac dans lequel on vend différentes sortes de broquettes. Chaque poche doit contenir soixante livres pesant de broquettes, à la reserve de celles dont le millier ne pese qu’un quarteron ; la poche de ces sortes de broquettes ne doit peser que trente livres. De-là on a fait le mot pochée, qui se dit de la quantité de broquettes qui peut tenir dans une poche d’une certaine grandeur. Ce n’est qu’à Tanchebray en basse Normandie que les broquettes se vendent à la pochée. Voyez Clous.

Poche, terme d’Ecrivain, marque plus grosse & plus ronde que le trait que fait le corps de la lettre.

Poche, (Luthier.) instrument de Musique à cordes, de la classe des violons. Il a quatre cordes montées comme celles du violon, & se joue avec l’archet. Il ne differe de cet instrument que par la forme de son corps. Le violon est applati, le corps en est large & arrondi par le bout & du côté du manche, au lieu que la poche est longue & arrondie dans sa longueur, comme un cylindre, qui diminue insensiblement en avançant du côté du manche. Voyez la fig. 9. Pl. II. de Lutherie.

On ne se sert point de la poche dans les concerts ; mais elle est fort utile aux maîtres de danse, qui portent cet instrument dans leur poche lorsqu’ils vont donner leçon à leurs écoliers. C’est cet usage qui lui a fait donner le nom de poche.

La poche sonne l’octave du violon, & elle a la même tablature. Voyez Violon.

Poche de navette, (Manufacture.) c’est la partie creuse qui est au milieu de la navette, dans laquelle l’ouvrier place l’espoulle ou petit tuyau de roseau sur lequel on dévide le fil de la trame des étoffes ou des toiles. On l’appelle aussi boîte de navette.

Poche, s. f. (terme de Meûnier.) sac qui contient un sac de grains ou de farine. Il y a à Paris sur les ports & dans les halles & marchés où se vendent les grains, des personnes qui ne vivent que du gain qu’elles font en louant des poches ou sacs aux marchands meûniers ou aux particuliers pour le transport des blés, farines & autres grains qu’ils y achetent.

Poche, en terme de Raffineur, n’est autre chose qu’un morceau de grosse toile, au milieu duquel on a cousu une poche de la grandeur des paniers à écumes. Voyez Paniers à écumes, & Ecumes. Voyez les Pl.

Poche, (terme de Rotisseur.) espece de peau en forme de bourse qui est dans la gorge des volailles ; c’est leur jabot. (D. J.)

Poche, terme de Tailleur, espece de petit sac de toile ou de cuir, qui est attaché à quelques habillemens des hommes & des femmes, & qui sert à mettre & porter diverses choses qu’on veut avoir sur soi. Il y a ordinairement des poches aux justes-aux-corps, aux surtous, aux vestes, & aux culottes : celles des culottes se font de cuir de mouton passé en mégie ; ce sont les maîtres Boursiers qui les taillent & fabriquent, d’où ils ont pris un de leurs noms. (D. J.)

Poche, (Verrerie.) espece de grande cuillere de fer, dont on se sert à terjetter le verre en fusion, c’est-à-dire, à le vuider d’un pot dans un autre, suivant son degré de cuisson. Voyez l’article de la Verrerie. (D. J.)

Poches, ou Pochettes, (Chasse.) ce sont des filets faits en forme de sac ou de bourse qu’on tend pour prendre des lapins, des perdrix, & des faisans ; on les fait toutes en mailles à losanges, larges de deux pouces chacune, sur vingt mailles de levure ; mais les poches à faisan doivent être de fil fin retors, à trois fils & plus longues ; on leur donne quatre à cinq piés entre les deux boucles.

Poches, (Pêcherie.) les poches, en terme de pêcheurs, signifient certaines parties creuses qui se font autour du filet qu’on nomme épervier, en les relevant avec de la lignette : c’est dans ces poches que se prend le poisson. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « poche »

Vosgien, peuche, pôche, pouche ; norm. pouque ; Berry, poche, sac ; du germanique : anglosax. pocca ; isl. poka ; angl. poke, pouch, et, avec une nasale, anc. h. allem. phunc ; suéd. pung ; d'où le bas-lat. punga, puncha ; grec mod. πούγγι.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « poche »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
poche pɔʃ

Citations contenant le mot « poche »

  • Qui a de l'argent met dans sa poche qui n'en a pas. De Léon Tolstoï / Les confessions
  • Un livre est comme un jardin que l’on porte dans sa poche. De Gladys Taber
  • Le couteau de poche, le plus sûr artisan de la culture populaire. De Henri Vincenot / La Billebaude
  • A force de lire, j’ai des livres de poche sous les yeux ! De Vincent Roca / Délivrez-moi des livres
  • Règle du jeu : mettre l’argent du client dans sa poche. De Martin Scorsese / Le loup de Wall Street
  • Les femmes regardent dans votre poche et non dans votre coeur. De John Dos Passos / Manhattan transfer
  • Les mains d’un avocat sont toujours dans la poche de quelqu’un. De Proverbe indien
  • Il faut retourner sept fois la monnaie dans sa poche avant de donner un pourboire. De Luis Rego
  • Garder son argent dans sa poche est le meilleur moyen de ne pas le dépenser. De Lao She / Quatre générations sous un même toit
  • Lorsque le miroir te dit des choses désagréables, remets le dans ta poche. De Massa Makan Diabaté / Le Boucher de Kouta
  • A force d'avoir les yeux dans la poche, on finit par avoir des poches sous les yeux. De Georges Bidault
  • L'Établissement Français du sang fait actuellement valoir un besoin de 1000 poches par jour en Nouvelle-Aquitaine. Et ses réserves demandent à être vite reconstituées. petitbleu.fr, 1 poche de sang = 3 vies sauvées : donnez ! - petitbleu.fr
  • L'association Concerts de poche va proposer des ateliers et des concerts,en novembre et à partir de mars, à Saint-Dizier. Le but : rendre la musique classique accessible là où, habituellement, elle est peu présente. LE JOURNAL DE LA HAUTE-MARNE, La musique classique,c'est dans la poche
  • Vaiges : le chantier de construction « Argent de poche » a séduit les jeunes de la commune DzVID, Vaiges : le chantier de construction "Argent de poche" a séduit les jeunes de la commune
  • Trop de profit crève la poche. De Proverbe martiniquais
  • La beauté d'un homme est dans sa poche. De Proverbe malien
  • Ici, le sens des valeurs, C'est le sens des affaires Ici, la poche du coeur Est une poche revolver. De Louis Chedid / Ici
  • L’Euro, c'est l'Europe dans la poche du citoyen. De Anonyme
  • Destiné aux 14-17 ans, ce dispositif consiste à faire participer les ados à des missions communales, en échange d’argent de poche. , Pontivy : avec le dispositif Argent de poche, les vacances de ces ados sont utiles et rémunérées | Pontivy Journal

Images d'illustration du mot « poche »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « poche »

Langue Traduction
Anglais poached
Espagnol escalfado
Italien in camicia
Allemand pochiert
Chinois 水煮
Arabe مسلوق
Portugais escalfado
Russe пашот
Japonais 密猟
Basque poached
Corse pochée
Source : Google Translate API

Synonymes de « poche »

Source : synonymes de poche sur lebonsynonyme.fr
Partager