La langue française

Bissac

Sommaire

  • Définitions du mot bissac
  • Étymologie de « bissac »
  • Phonétique de « bissac »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bissac »
  • Traductions du mot « bissac »
  • Synonymes de « bissac »

Définitions du mot bissac

Trésor de la Langue Française informatisé

BISSAC, subst. masc.

Besace ouverte en long par le milieu et fermée par les deux bouts, que portaient les paysans, les compagnons ou les chemineaux. Bissac de toile grise; vider des victuailles de son bissac :
1. Au même instant, (...) son gardien s'assit en face de la porte de sa cellule, tira de son bissac du pain noir, des oignons et du fromage, qu'il se mit incontinent à dévorer. A. Dumas Père, Le Comte de Monte-Cristo,t. 2, 1846, p. 738.
P. métaph. :
2. La mort a dans son bissac des tours d'un écolier narquois : elle coupe avec des ciseaux la corde du chien qui conduit un aveugle, et l'aveugle est à deux pas d'une fosse ouverte; ... Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 4, 1848, p. 109.
Fam., vx. Être au bissac. Être réduit à la mendicité.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixes. ainsi que dans DG, Lar. 20e.
PRONONC. : [bisak].
ÉTYMOL. ET HIST. − Mil. xves. (Charles d'Orléans, Ball., éd. P. Champion, C II, 20-21); 1587 expr. fam. envoyer au bissac « réduire à la mendicité » (La Noue, Disc. pol. et mil., VIII, p. 199 dans Hug.). Dér. de sac*; préf. bis (bi-*); v. aussi besace.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 39.
BBG. − Gottsch. Redens. 1930, pp. 278-279.

Wiktionnaire

Nom commun

bissac \bi.sak\ masculin

  1. Sac, ouvert en long par le milieu et fermé par les deux bouts, en sorte qu’il forme comme un double sac.
    • Rô, qui faisait de la chair des pauvres gens qu’elle surprenait chaque jour, de coutumières ripailles, n’était pas seulement une redoutable ennemie, mais, douée par surcroît d’une subtile intelligence et d’une perversion inexplicable, elle savait tendre aux riverains de la côte, pièges et trébuchets, afin qu’y tombassent les imprudents égarés loin du bourg, les indigentes glaneuses de coquilles revenant de la marée, le bissac rempli de palourdes, sourdons, crabes, pétoncles et autres menues proies que leur dispensait à son reflux l’éternelle nourricière des besogneux pour qui le pain est toujours amer. — (Henri Mériot, Les Belles Légendes de Saintonge, La Découvrance éditions, page 72)
    • Soudain, il rabaissa la lunette, et, portant la main au bissac qui pendait sous son sayon :
      « Combien votre tuyau ? demanda-t-il.
      — (Jules Verne, Le Château des Carpathes, J. Hetzel et Compagnie, 1892, p. 1-16)
    • C’était la fenaison. Nous partions vers sept heures, ma grand-mère Vincent, maman, mon frère et moi. Les femmes portaient les râteaux, mon frère le bissac du déjeuner et moi, le baril qui nicherait tout le jour dans un coin de la rivière. — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 106)
    • Il redoutait probablement de ne plus lui convenir et de rentrer dans le rang, de reprendre le bissac du trimardeur. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 54)

Nom commun

bissac masculin

  1. Long sac ouvert par le milieu de façon à constituer un double sac.
    • Mais à ce matin iay trouvé ung bon homme, qui en ung bissac tel comme celluy de Esopet, portoit deux petites fillotes de l'aage de deux ou troys ans au plus, l'une devant, l'aultre derriere. — (François Rabelais, Pantagruel, Marty-Laveaux, 1868, p. 293-294)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BISSAC. n. m.
Sac, ouvert en long par le milieu et fermé par les deux bouts, en sorte qu'il forme comme un double sac. Porter un bissac sur l'épaule.

Littré (1872-1877)

BISSAC (bi-sak) s. m.
  • Sorte de sac ouvert en long par le milieu. Il en a plein son bissac.

    Familièrement. Avoir de bons tours dans son bissac, être en fonds de ruses, de fourberies. Je n'ai qu'un tour dans mon bissac ; Mais je soutiens qu'il en vaut mille, La Fontaine, Fabl. IX, 14.

    Cet homme est au bissac, il est à la mendicité. Il l'a mis au bissac, il l'a ruiné. On dit aujourd'hui plus souvent : à la besace.

HISTORIQUE

XVe s. En bissacs plains de souvenance, Pour leur simple provision, Orléans, Bal. 78.

XVIe s. La senteur de cette chair attira celle part un loup, qui emporta la chair et le bissac aussi, Amyot, Dion, 35.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bissac »

De sac, avec le préfixe bi-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bis, deux, et sac (voy. BESACE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bissac »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bissac bisak

Évolution historique de l’usage du mot « bissac »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « bissac »

Langue Traduction
Anglais bissac
Espagnol alforja
Source : Google Translate API

Synonymes de « bissac »

Source : synonymes de bissac sur lebonsynonyme.fr
Partager