La langue française

Pleureur, pleureuse

Sommaire

  • Définitions du mot pleureur, pleureuse
  • Étymologie de « pleureur »
  • Phonétique de « pleureur »
  • Citations contenant le mot « pleureur »
  • Images d'illustration du mot « pleureur »
  • Traductions du mot « pleureur »
  • Synonymes de « pleureur »

Définitions du mot pleureur, pleureuse

Trésor de la Langue Française informatisé

PLEUREUR, -EUSE, subst. et adj.

A. − Substantif
1. Personne engagée pour pleurer et se lamenter avec ostentation lors des veillées funèbres et des funérailles. Des pleureuses, agenouillées et la main placée en signe de deuil sur leur chevelure bleue, se retournaient vers les catafalques (Gautier,Rom. momie, 1858, p.175).Les irisations que les siècles (...) ont su donner aux petites urnes de verre qu'on enfermait dans une tombe, pleines de larmes versées par les pleureuses funèbres (Arts et litt., t.1, 1935, p.84-16):
. Ce fut le signal d'une épouvantable scène de cannibalisme. Le corps des esclaves n'est pas protégé par le tabou comme le cadavre du maître. Il appartient à la tribu. C'est la menue monnaie jetée aux pleureurs des funérailles. Verne,Enf. cap. Grant, t.3, 1868, p.138.
Rem. Dans l'Antiq. gr. et romaine il s'agit essentiellement de femmes qui en faisaient une véritable profession. Dans certains pays méditerranéens, d'Afrique ou du Moyen-Orient, cette coutume s'est perpétuée jusqu'au début du xxes. et survit encore de nos jours de manière très localisée; le rôle est dévolu aussi bien à des hommes qu'à des femmes, la fonction n'est pas toujours rémunérée mais est assumée comme un droit ou un devoir par certains membres de la communauté.
2. Péj. Personne qui se lamente sur la mort, sur la destinée de quelqu'un, qui éprouve un chagrin de convenance. Hugo a pour pleureurs officiels Sardou, qui n'allait jamais chez lui, et Dumas, qui disait à Lavoix que Hugo était l'homme qu'il méprisait le plus (Goncourt,Journal, 1885, p.457).Veuve professionnelle, elle ne s'occupait jamais de rien dans la maison (...) Elle n'intervenait qu'en qualité de pleureuse: lors des visites au cimetière ou des messes de fondation (H. Bazin,Qui j'ose aimer, 1956, p.20).
3. Personne qui pleure, qui éprouve un réel chagrin. Étonné, effrayé de soi, très doucement, il écarta la pleureuse et la mena par la main vers sa tante (Adam,Enf. Aust., 1902, p.282).Au milieu d'eux passa une femme qui sanglotait. Et le puissant Lavisse fit un mouvement de tout le corps, la suivit avec stupeur. Quelle était cette pleureuse? C'était Maria, l'amie de sa jeunesse, qui seule sanglotait (Barrès,Cahiers, t.6, 1908, p.311).
4. Pop. Personne dont le comportement affligé peut faire croire qu'il est proche du défunt. Larme-à-l'oeil? Mais il est pleureur à la Madeleine. Il suit les enterrements de première classe. Je me crois morte toutes les fois qu'il me regarde (Maupass.,Contes et nouv., t.2, Yvette, 1884, p.500).
B. − Subst. et adj.
1. (Personne, enfant) qui pleure facilement, à tout propos. Marmot pleureur. Armand-Louis tette quand il veut (...) Mais j'ai peur que le travail des dents ne commence, et que tu ne le trouves bien criard, bien pleureur (Balzac,Mém. jeunes mariées, 1842, p.302).Elle me quitta en pleurant, bien que ce fût pour un mari excellent, d'une belle figure, d'une grande probité, intelligent et riche par-dessus le marché, société bien préférable à celle d'un enfant pleureur et fantasque (Sand,Hist. vie, t.2, 1855, p.282).Je ne suis pas si grognon que cela, fait remarquer Marcel, puisque je laisse partir cette lettre. C'est Camille qui est une pleureuse et qui ne veut pas me dire ce qu'elle a et pourquoi elle pleure (Tharaud,Enf. perdus, 1948, p.127).
Adj., au fig. [En parlant d'un créateur, de son oeuvre] Qui est enclin à la tristesse, larmoyant. Il y a beaucoup de sensiblerie [dans les Mémoires de Brissot]. Le Brissot est du genre pleureur; mais chez lui tout est lourd, déclamatoire, sans naturel (Balzac,OEuvres div., t.1, 1830, p.629).Je ne sais si je m'égare sur la portée réelle de cette biographie, si pleine d'enfance, si pleureuse et qui suscite de tels mouvements populaires (Barrès,Pays Lev., t.1, 1923, p.103).
P. métaph. Notre ciel est pleureur, et le printemps de France, Frileux comme l'hiver, s'assied près des tisons (Gautier,Poés., 1872, p.300).Il sort, il va humer cette belle pleureuse, la terre après la pluie (Montherl.,Encore inst. bonh., 1934, p.691).
2. Adj. [En parlant du comportement, des sentiments de qqn] Qui est empreint de larmes, qui s'attendrit facilement. Ton pleureur; figure pleureuse. Élio était fort original; c'était une espèce de petit sauvage. Ne riant jamais que d'un rire sardonique, voix pleureuse, air maussade (Michelet,Mémor., 1822, p.204).Les gens peu sensibles (...) tombent dans l'air pleureur, quand absolument ils veulent être tristes (Stendhal,Rossini, t.2, 1823, p.29).Ma mère était une de ces femmes qui accablent leur mari et leurs fils d'une tendresse pleureuse, exigeante et molle: elle a empoisonné mon enfance (Nizan,Conspir., 1938, p.220).
C. − P. anal.
1. Adj. [En parlant d'arbres, d'arbustes] Dont les branches retombent, s'inclinent vers le sol. Charme, cyprès, frêne, mélèze, orme, tilleul pleureur. Un cénotaphe bien simple, ombragé par un saule pleureur, et placé sur le bord d'un ruisseau, attira mon attention (Jouy,Hermite, t.5, 1814, p.259).À l'ombre d'un arbre pleureur, un vire-vire tournait ainsi qu'un moulin à prières (Arnoux,Écoute, 1923, p.190).
P. anal. Voilà des cheveux pleureurs, défrisés, qu'il faut tout à l'heure brosser longtemps pour leur rendre leur couleur de castor brillant (Colette,Vagab., 1910, p.14).
2. Substantif
a) Subst. masc., ZOOL. Singe du genre Sapajou dont le cri ressemble à la plainte d'un enfant qui pleure. Des chimpanzés? Il n'y en a pas dans mon cercle! Vous aurez vu des singes verts, des pleureurs, des cynos [cynocéphales], ce que vous voudrez (Genevoix,Routes avent., 1958, p.185).
b) Subst. fém., HIST. DU COST. Sorte de manchette de toile blanche que l'on portait lors des premiers temps du deuil. (Dict.xixeet xxes.).
REM.
Pleureux, vieilli, région. et péj., var. de pleureur. (Celui) qui pleure facilement, qui semble toujours sur le point de pleurer. J'avoue avec franchise Que je héis [hais] à la mort ce pieux fils d'Anchise, Un bedeau sous l'armure, un jocrisse, un pleureux (Pommier,Crâneries, 1842, p.61).L'homme tourna la tête. Il avait un oeil pleureux, une fistule comme un gros bouton rouge et, avec sa veste qui montrait la corde et son pantalon fendu sur les chevilles, la façon à peu près d'un honnête coupeur de bourse (Pourrat,Gaspard, 1925, p.106).
Prononc. et Orth.: [ploeʀoe:ʀ], fém. [-ø:z], [-øʀø:z]. Martinet-Walter 1973, fém. [plø-], [ploe-]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist.1. a) Ca 1050 ploros adj. masc. «qui pleure, en larmes» (Alexis, éd. Chr. Storey, 324); ca 1165 plorose adj. fém. «id.» (Benoît de Ste-Maure, Troie, éd. L. Constans, 22439); b) 1561 pleureux «id.» (Grevin, M. Ant., V ds Gdf.), noté comme peu usité dep. Ac. 1718; c) 1575 subst. fém. pleureuse «femme dont on louait les services dans l'Antiquité pour pleurer un mort» (Belleforest, Cosmogr., part.2, col. 381 ds Gay); 2. a) xiiies. subst. fém. ploreresse «id.» (Bible, Maz. 684, fo125c ds Gdf.); 1563 pleureresse «id.» (Bible, Jeremie, IX, ibid.), attest. isolées; b) 1414 subst. masc. ploureur «mercenaire payé pour pleurer un mort» (Laur. de Premierfait, Decam., B.N. 129, fo8c ds Gdf. Compl.), attest. isolée; 3. déb. xves. adj. pleureur «qui pleure, qui a l'habitude de pleurer» (Catholicon, B.N. 1. 17781, ibid.); 1736 ton pleureur (Destouches, Le Dissipateur, p.119); 1770 saule pleureur (Lettre ds Bougainville, Voy. autour du monde, 1772, p.109). Dér. de pleur* et de pleurer*; suff. -eux* et -eur2*. Fréq. abs. littér.: 212. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 279, b) 357; xxes.: a) 332, b) 272.

Wiktionnaire

Adjectif

pleureur \plœ.ʁœʁ\

  1. Qui pleure facilement, larmoyant.
    • Un ton pleureur.
  2. (Botanique) Qualifie un arbre ou un arbuste, dont les branches frêles et longues pendent vers la terre.
    • Saule pleureur, frêne pleureur.
  3. (Géologie) Qui laisse filtrer l’eau.
    • Une roche pleureuse.

Nom commun

pleureur \plœ.ʁœʁ\ masculin

  1. Personne qui pleure.
    • C’est un grand pleureur, une grande pleureuse.
  2. (Surtout au féminin) Personne que, chez les anciens Grecs et les anciens Romains, ou dans certaines régions du monde aujourd’hui, on loue pour pleurer et se lamenter aux funérailles.
    • Quand les voisines et les pleureuses furent parties vers minuit et qu’il ne resta dans la chambre mortuaire que les femmes de la famille, on éteignit les lampes sauf une, et, dans la pénombre, Zariffa reposa en paix. — (Out-el-Kouloub, Zariffa, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • Les gémissements des pleureuses et des pleureurs avaient retrouvé les haletantes cadences de Moïse. — (Jean Giono, Le Hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 191)

Nom commun

pleureuse \plœ.ʁøz\ féminin

  1. Manchette de toile blanche portée jadis sur les manches des habits en signe de deuil.
  2. Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • L'après-midi aux courses et à la fantasia, à un quart d'heure de la ville. Les cris des cavaliers Zlass, leurs grands chapeaux de velours ornés de pleureuses noires. — (Julien Green, Journal intégral, tome Ier : 1919-1940, Lundi 1er mai 1933 ; Éditions Robert Laffont, coll. Bouquins, Paris, 2019, p. 597)

Forme d’adjectif 1

pleureuse \plœ.ʁøz\

  1. Féminin singulier de pleureur.

Forme d’adjectif 2

pleureuse \plœ.ʁøz\

  1. Féminin singulier de pleureux.

Nom commun

pleureuse \plœ.ʁøz\ féminin (pour un homme on dit : pleureur)

  1. Féminin singulier de pleureur.

Nom commun

pleureuse \plœ.ʁøz\ féminin

  1. Manchette de toile blanche portée jadis sur les manches des habits en signe de deuil.
  2. Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • L'après-midi aux courses et à la fantasia, à un quart d'heure de la ville. Les cris des cavaliers Zlass, leurs grands chapeaux de velours ornés de pleureuses noires. — (Julien Green, Journal intégral, tome Ier : 1919-1940, Lundi 1er mai 1933 ; Éditions Robert Laffont, coll. Bouquins, Paris, 2019, p. 597)

Forme d’adjectif 1

pleureuse \plœ.ʁøz\

  1. Féminin singulier de pleureur.

Forme d’adjectif 2

pleureuse \plœ.ʁøz\

  1. Féminin singulier de pleureux.

Nom commun

pleureuse \plœ.ʁøz\ féminin (pour un homme on dit : pleureur)

  1. Féminin singulier de pleureur.

Nom commun

pleureuse \plœ.ʁøz\ féminin

  1. Manchette de toile blanche portée jadis sur les manches des habits en signe de deuil.
  2. Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • L'après-midi aux courses et à la fantasia, à un quart d'heure de la ville. Les cris des cavaliers Zlass, leurs grands chapeaux de velours ornés de pleureuses noires. — (Julien Green, Journal intégral, tome Ier : 1919-1940, Lundi 1er mai 1933 ; Éditions Robert Laffont, coll. Bouquins, Paris, 2019, p. 597)

Forme d’adjectif 1

pleureuse \plœ.ʁøz\

  1. Féminin singulier de pleureur.

Forme d’adjectif 2

pleureuse \plœ.ʁøz\

  1. Féminin singulier de pleureux.

Nom commun

pleureuse \plœ.ʁøz\ féminin (pour un homme on dit : pleureur)

  1. Féminin singulier de pleureur.

Nom commun

pleureuse \plœ.ʁøz\ féminin

  1. Manchette de toile blanche portée jadis sur les manches des habits en signe de deuil.
  2. Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • L'après-midi aux courses et à la fantasia, à un quart d'heure de la ville. Les cris des cavaliers Zlass, leurs grands chapeaux de velours ornés de pleureuses noires. — (Julien Green, Journal intégral, tome Ier : 1919-1940, Lundi 1er mai 1933 ; Éditions Robert Laffont, coll. Bouquins, Paris, 2019, p. 597)

Forme d’adjectif 1

pleureuse \plœ.ʁøz\

  1. Féminin singulier de pleureur.

Forme d’adjectif 2

pleureuse \plœ.ʁøz\

  1. Féminin singulier de pleureux.

Nom commun

pleureuse \plœ.ʁøz\ féminin (pour un homme on dit : pleureur)

  1. Féminin singulier de pleureur.

Nom commun

pleureuse \plœ.ʁøz\ féminin

  1. Manchette de toile blanche portée jadis sur les manches des habits en signe de deuil.
  2. Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • L'après-midi aux courses et à la fantasia, à un quart d'heure de la ville. Les cris des cavaliers Zlass, leurs grands chapeaux de velours ornés de pleureuses noires. — (Julien Green, Journal intégral, tome Ier : 1919-1940, Lundi 1er mai 1933 ; Éditions Robert Laffont, coll. Bouquins, Paris, 2019, p. 597)

Forme d’adjectif 1

pleureuse \plœ.ʁøz\

  1. Féminin singulier de pleureur.

Forme d’adjectif 2

pleureuse \plœ.ʁøz\

  1. Féminin singulier de pleureux.

Nom commun

pleureuse \plœ.ʁøz\ féminin (pour un homme on dit : pleureur)

  1. Féminin singulier de pleureur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PLEUREUR, EUSE. n.
Celui, celle qui a l'habitude de pleurer. C'est un pleureur. C'est un grand pleureur, une grande pleureuse.

PLEUREUSE se dit aussi des Femmes que, chez les anciens Grecs et les anciens Romains, on louait pour pleurer et se lamenter aux funérailles. Il existe encore des pleureuses en Corse et dans certaines contrées de la France.

PLEUREUR s'emploie aussi adjectivement et signifie Qui pleure facilement, larmoyant. Un ton pleureur. Saule pleureur, frêne pleureur, Espèce de saule, espèce de frêne, dont les branches frêles et longues pendent vers la terre.

Littré (1872-1877)

PLEUREUR (pleu-reur, reû-z') s. m.
  • 1Celui, celle qui pleure, qui a l'habitude de pleurer. Une Didon, une coureuse, S'en vint, en faisant la pleureuse, Nous demander place à bâtir, Scarron, Virg. IV. Il y a un nombre infini de pleureuses de la mort de M. de Longueville ; cela rend ridicule le métier, Sévigné, 153. Ovide… quand il vient… Me chanter, pleureur insipide, De longues lamentations, Gresset, Chartr. La pleureuse de Greuze l'arrêta et le surprit, Diderot, Salon de 1765, Œuv. t. XIII, p. 196, dans POUGENS.

    Adj. Si tôt que l'aurore pleureuse Aura mis la nuit ténébreuse Hors des bornes de l'horizon, Scarron, Virg. VIII. Le comique pleureur aujourd'hui veut séduire, Et, sans nous amuser, renonce à nous instruire, Voltaire, Deux siècles. Nos petits vers lâchés par gros in-octavo, Ou ces drames pleureurs qu'on joue incognito, Gilbert, Le 18e siècle.

    Roche pleureuse, roche qui laisse filtrer l'eau.

    Pleureur se dit des arbres dont les branches pendent naturellement vers la terre. Saule pleureur.

    Frêne pleureur, nom vulgaire du frêne pendant ; on dit aussi frêne parasol.

    Singes pleureurs, les sajous ou sapajous.

  • 2Celui, celle qui regrette. Quoi qu'en puissent dire les vieux pleureurs de Lulli et de Quinault, Grimm, Corresp. t. v, p. 92.
  • 3Pleureuse, femme que, chez les anciens Grecs et les anciens Romains, on louait pour assister aux funérailles du mort et pour pleurer sa perte.

    Fig. Qu'on fasse donc venir ces pleureuses pour pleurer et lamenter sur les malheurs d'une infinité d'âmes que le péché a fait mourir, Le P. Simon Mars, Myst. du roy. de Dieu, p. 667, dans POUGENS.

    Il y avait aussi des pleureurs aux funérailles.

  • 4 S. f. Pleureuse, espèce de charançon.

HISTORIQUE

XVIe s. Lequel interrogé s'il vouloit gaigner une piece d'argent pour estre pleureux à un enterrage, respondit ne povoir pleurer, mais qu'il ne laisseroit d'estre bien marry, Noël du Fail, Contes d'Eutrape, ch. 13.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pleureur »

Mot dérivé de pleurer avec le suffixe -eur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. plorador ; espagn. llorador ; port. chorador ; du lat. ploratorem, de plorare, pleurer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pleureur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pleureur plœrœr

Citations contenant le mot « pleureur »

  • Depuis quelques années, diverses situations de maisons fortement endommagées par un champignon qui dégrade le bois ont été rapportées au Québec. Ce champignon, appelé « mérule pleureuse » (ou « Serpula lacrymans » en latin), est connu pour causer la « pourriture sèche » du bois (aussi appelée « pourriture cubique »). Cette courte fiche présente quelques informations concernant la biologie, la répartition ainsi que l’identification du champignon. INSPQ, Mérule pleureuse | INSPQ
  • Un guerre laisse le pays avec trois armées : une armée d'infirmes, une armée de pleureuses, et une armée de voleurs. De Henri Louis Mencken
  • La claque est à la gloire dramatique ce que les pleureuses étaient à la douleur. De Auguste Villiers de l'Isle-Adam
  • Quand on plante un oignon sous un saule, on n’obtient pas forcément un saule pleureur. De François Cavanna / Le Saviez-vous ?
  • Des lycéens, des professeurs et des agents administratifs du lycée François-Ier se sont opposés, hier, à l’abattage d’un majestueux saule pleureur situé au sein de l’établissement. Journal L'Union abonné, Le saule du lycée de Vitry-le-François obtient un sursis
  • À voir, de grands arbres, dont un saule pleureur monumental. Une aire de jeux est disponible pour les enfants et les pelouses sont idéales pour jouer au palet. Un parc de 4 000 à 5 000 m² que l’on peut traverser pour arriver au niveau du complexe sportif. , Vezin-le-Coquet. Quatre promenades pour découvrir les environs - Redon.maville.com
  • Le début de journée a été mouvementé, ce jeudi, du côté du Nivelles où un hêtre pleureur d’environ 250 ans s’est abattu sur une habitation. Pour une raison inconnue, l’arbre, situé à la Venelle Saint-Roch, s’est brisé et a lourdement chuté, éventrant la toiture de la maison d’en face. « On ne connaît pas les raisons de cette chute. On évoque peut-être la longueur de la sécheresse, ce qui aurait affaibli l’arbre », indique le bourgmestre nivellois Pierre Huart. sudinfo.be, Un hêtre pleureur de 250 ans s’abat sur une habitation à Nivelles
  • Le conseiller régional Thibaut Duchêne qui défend un saule pleureur, « ça ne s’invente pas », s’amusent nos confrères de France 3 dans l’affaire de l’arbre menacé de déracinement au lycée François-Ier. Linda Munster et Thierry Mouton ont intérêt à bien choisir leurs chevaux de bataille… Journal L'Union abonné, Les échos vitryats de la semaine
  • Le moine pleureur désavoue les paladins rouges et risque sa vie pour sauver un jeune garçon Fey appelé Squirrel. Mais à la fin de la saison, nous apprenons un fait important. Le nom de ce garçon est en fait Percival, et selon l’histoire traditionnelle du roi Arthur, il a un avenir assez important qui l’attend. JAPANFM, Explication de la fin maudite – JAPANFM
  • Et le coach de Montpellier n’y a pas été de main morte en qualifiant de pleureuse la star brésilienne du Paris Saint-Germain. « On a été joueur. Quand il y a quelqu’un qui chambre, qui allume… En plus, il a un jeu qui provoque toujours l’adversaire à travers ses dribbles. Quand il prend un petit tampon, il est toujours en train de pleurer » a déploré l’ancien entraîneur du FC Nantes, furax devant une telle attitude de la part de Neymar, lequel est décidemment loin de faire l’unanimité en France depuis son arrivée en provenance de Barcelone, en dépit de son immense talent et de ses gestes géniaux sur le terrain. foot01.com, Foot PSG - PSG : Neymar est une énorme pleureuse, il craque ! - Foot 01
  • Mais celui qui risque de verses des larmes, c’est le pauvre hère qui trouve ce champignon lignivore dans son domicile.  En effet, la mérule pleureuse est le pire ennemi du bois travaillé et de tout autre objet contenant de la cellulose. Culture générale, La mérule pleureuse ne s'invite pas chez soi - Culture générale
  • Puis, elle meurt. Comme ça, à 37 ans, au matin d’une nouvelle décennie. Pendant plus de 40 heures, il neige anormalement doucement sur Montréal, comme si le ciel s’était donné la mission de recouvrir notre chagrin de tout le blanc qu’il contenait. J’ai presque trente ans. Le jour où j’apprends sa mort, j’écris le premier texte que je décide d’envoyer, par courriel, à quelques proches, un peu parce que, pour la première fois de ma vie, ce que j’écris me fait moi-même pleurer. La pleureuse, c’est encore moi.   La Tribune, La pleureuse | Chroniques | La Tribune - Sherbrooke
  • Neymar et le Brésil sont éliminés de cette coupe monde par la redoutable équipe de Belgique. Mais si la star a fait principalement parler durant ce Mondial, ce n’est pas directement pour ses performances, mais pour son attitude jugée scandaleuse tant il semblait sur jouer l’épreuve de la douleur… Ce «comportement» associé aux larmes lâchées lors du match contre le Costa Rica a assigné à Neymar, l’image d’une «pleureuse». Pourquoi lui attribuer une représentation sexuée ? Et à quelle dimension de l’histoire du sport ce fait médiatique renvoie-t-il ? Libération.fr, Non, Neymar n’est pas une «pleureuse» - Libération

Images d'illustration du mot « pleureur »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pleureur »

Langue Traduction
Anglais weeping
Espagnol llanto
Italien pianto
Allemand weinend
Chinois 哭泣
Arabe بكاء
Portugais chorando
Russe рыдание
Japonais 嗚咽する
Basque negarrez
Corse plora
Source : Google Translate API

Synonymes de « pleureur »

Source : synonymes de pleureur sur lebonsynonyme.fr
Partager