La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « braillard »

Braillard

Définitions de « braillard »

Trésor de la Langue Française informatisé

BRAILLARD, ARDE, adj. et subst.

A.− Adj. et subst., fam.
1. (Personne) qui braille, qui assourdit son entourage à force de parler ou de chanter trop fort. Synon. brailleur, gueulard (pop.) :
1. ... l'on rencontre des bandes, où des hommes chauves cherchent à exprimer avec des gestes épileptiques ce que ne peut plus crier leur voix enrouée, leur gosier aphone. Je ne sais pas, je n'ai pas confiance. Il ne me semble pas retrouver dans cette plèbe braillarde les premiers bonshommes de la Marseillaise. E. et J. de Goncourt, Journal,1870, p. 591.
2. ... pour faire l'éloge des Parisiens, il les représentait comme des espèces de toqués, paillards et braillards, qui passaient leur temps à faire la noce et des révolutions, sans jamais se prendre au sérieux; ... R. Rolland, Jean-Christophe,La Révolte, 1907, p. 456.
En partic. (Enfant) qui ne cesse de pleurer, de hurler. Synon. pleurard :
3. ... l'enfant s'enrageait de mordre la peau et de n'en rien tirer. − Passe-la-moi, cria la mère, dès qu'elle se trouva débarrassée. Elle ne nous laissera pas dire un mot. Lorsqu'elle eut sorti de son corsage un sein lourd comme une outre, et que la braillarde se fut pendue au goulot, brusquement muette, on put enfin causer. Zola, Germinal,1885, p. 1215.
Braillard de + subst. :
4. Dire (...) que je vis (...) les fenêtres fermées, tant ces braillards d'enfants de la maison d'en face de moi font de bruit, et un bruit qui commence avec le jour et finit avec la nuit! E. et J. de Goncourt, Journal,1886, p. 590.
P. métaph. :
5. Elle [Nana] commandait de sa voix aiguë, et les talons battaient les pavés, tandis que ces paroles chantées s'envolaient avec un tapage d'oiseaux braillards : ... Zola, L'Assommoir,1877, p. 657.
Au fig., péj.
a) (Personne) qui manifeste ses convictions d'une manière tapageuse :
6. ... les braillards de l'antisémitisme se sont déchaînés dans la rue sous les yeux d'une police amie; ... Clemenceau, L'Iniquité,1899, p. 281.
b) (Personne) qui parle fort mais n'agit pas. Synon. pop. grande gueule :
7. ... MmeHennebeau expliqua de son air maternel qu'on l'avait effrayée, que les chemins étaient pleins de mauvaises figures, disait-on, et qu'elle préférait emmener un défenseur. Négrel riait, les rassurait : rien d'inquiétant, des menaces de braillards comme toujours. Zola, Germinal,1885, p. 1394.
2. P. méton., spéc., MAR., subst. Petit porte-voix de bord :
8. Galard jure encore, mais il n'est pas si mécontent; (...) ses artilleurs rechargent déjà. (...) Les deux galères suivent, mais sont trop loin; il réclame un braillard et, au porte-voix, il les engueule. (...) Le Commandeur jure toujours mais donne des ordres au braillard. J. de La Varende, Heureux les humbles,1942, pp. 154-155.
B.− Adj. [En parlant d'une manière d'être] Qui se manifeste par des braillements, des cris, des bruits assourdissants :
9. En ce moment, l'on entendit un bruit horrible ... Le galop de deux pieds enragés ... Deux voix aussi différentes que les deux galops lançaient des interjections braillardes. Balzac, Les Paysans,1844, p. 72.
10. Il considérait que la vie était faite uniquement pour bambocher et plaisanter, et sitôt qu'il lui fallait mettre un frein à sa joie braillarde, il tombait dans une sorte de somnolence hébétée, étant même incapable de tristesse. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, Bombard, 1884, p. 969.
Rem. On rencontre dans la docum. braillarderie, subst. fém., néol., fam., péj. Propos d'une personne braillarde. Ni les braillarderies de Verhaeren − c'est entre nous car je ne voudrais pas offusquer sa vieillesse − ni l'économie politique et poétique de Régnier − ni les œufs muets des vers solitaires de Griffin − ni les racines grecques de Moréas − ne me charment plus (Jammes, Correspondance [avec A. Gide], 1893-1938, p. 207).
PRONONC. : [bʀ ɑja:ʀ], fém. [-aʀd].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1528 (Gringoire, Notables, v. 1438 dans Oulmont, Lang. de P. Gringore dans Quem.); 1539 brayart (Est.); 1678-79 braillard (La Fontaine, Fables, XI. 15 dans Littré). Dér. de brailler*; suff. -ard*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 94.
BBG. − Duch. 1967, § 38. − Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. Rem. lexicogr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 363.

Wiktionnaire

Nom commun - français

braillard \bʁa.jaʁ\ masculin (pour une femme, on dit : braillarde)

  1. (Familier) Personne braillarde.
    • Il est certaines situations dont bénéficient seuls les gens tarés. Ils fondent leur fortune là où des hommes mieux posés et plus influents n’auraient point osé risquer la leur. Certes, Roudier, Granoux et les autres, par leur position d’hommes riches et respectés, semblaient devoir être mille fois préférés à Pierre comme chefs actifs du parti conservateur. Mais aucun d’eux n’aurait consenti à faire de son salon un centre politique ; leurs convictions n’allaient pas jusqu’à se compromettre ouvertement ; en somme, ce n’étaient que des braillards, des commères de province, qui voulaient bien cancaner chez un voisin contre la République, du moment où le voisin endossait la responsabilité de leurs cancans. — (Émile Zola, La Fortune des Rougon, G. Charpentier, Paris, 1871, ch. III ; réédition 1879, p. 95-96)
    • […]; en vain les courtisans joyeux espéraient qu’avec quelques décharges on pourrait réduire au silence, ces braillards, ces bourgeois et ces ouvriers qui voulaient des réformes. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Messieurs, laissons dire ces braillards de l’opposition : bouleverser Paris, c’est le fertiliser. — (Émile Zola, La Curée, 1871)
    • Pourquoi tu ne te présentes pas plutôt pour le Parti libéral du Canada ? Ils adorent ça, des braillards, là-bas. — (Richard Martineau, « Les lapins peuvent-ils aller à l’université? », dans Le journal de Montréal, 29 octobre 2020)
  2. (Marine) Porte-voix simple, qui était utilisé sur les bateaux pour le commandement des manœuvres.
    • Oh ! du négrier ! cria dans un braillard une voix qui fit tressaillir Loris , — rendez-vous ou je vous coule ? — (Augustin Jal, Scènes de la vie maritime, tome 3, Éd. Gosselin, Paris 1832)

Adjectif - français

braillard \bʁa.jaʁ\ masculin

  1. Qui parle beaucoup et fort haut et mal à propos.
    • Favrolles prend la parole. Son vide intérieur, son inconscience braillarde se masquent sous l’énergie de ses propositions. — (Léon Trotsky, Le drame du prolétariat français, 1922, annexe à l’édition de 1964 de Littérature et Révolution (les Lettres Nouvelles, éditeur))
  2. (Québec) (Péjoratif) Qui pleure beaucoup et souvent, qui se plaint beaucoup.
    • Je pense que la plupart des gens s’entendent pour dire que s’il y a une personne qui mérite le titre de « Personnalité de l’année », c’est le travailleur de la santé.
      Mais s’il n’y avait pas eu la pandémie, j’aurais choisi l’indigné.
      L’offusqué, le choqué, le scandalisé. (...).
      Le braillard.
      — (Richard Martineau, L'année des braillards, Le journal de Québec, 23 décembre 2020)
    • J’ai tendance à croire, toutefois, que les tensions sociales seraient moins vives si on ne présentait pas ceux qui souffrent de libertés comme des geignards et des braillards, se plaignant le ventre plein, comme si, finalement, le confinement perpétuel ne représentait rien de grave. — (Mathieu Bock-Côté, Couvre-feu: rien de tout cela n’est normal, Le Journal de Montréal, 13 janvier 2021)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRAILLARD, ARDE. adj.
Qui parle beaucoup et fort haut et mal à propos. C'est l'homme du monde le plus braillard. Il s'emploie le plus souvent comme nom. C'est un grand braillard, une grande braillarde. Il est familier.

Littré (1872-1877)

BRAILLARD (bra-llar, llar-d', ll mouillées, et non bra-yar) adj.
  • Qui braille. Enfant braillard. Femme braillarde.

    Substantivement. … Non, non, c'est à vous [âne] de parler, à leurs orateurs [des hommes] de se taire ; Voilà les vrais braillards, La Fontaine, Fab. XI, 15. Je fis entendre aux braillards que je soupçonnais quelque autre [du vol du manteau], Courier, Lett. I, 68.

    S. m. Terme de marine. Sorte de petit porte-voix de bord.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « braillard »

(Date à préciser) Dérivé de brailler, avec le suffixe -ard.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Brailler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « braillard »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
braillard brajar
braillarde brajard

Évolution historique de l’usage du mot « braillard »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « braillard »

  • On perd tout sens de la mesure quand on pénètre dans cette étrange arène journalistique où la victoire revient toujours au plus braillard. De Oscar Wilde
  • Il convient de ne pas oublier une 49e cloche, hors carillon, que l’on appelle la « braillarde ». Vestige du passé, elle avait une fonction bien précise, rappelle Raymond Brunot, bénévole de l’association Saint-Rémi : « c’est une cloche qui a un son très aigu et criard. On l’actionnait s’il y avait un incendie, un danger quelconque dans le village ». Quand les sirènes sont arrivées, bon nombre d’églises s’en sont débarrassées, mais pas celle de Selongey. France Bleu, Une journée pour découvrir les secrets du clocher de l’église Saint-Rémi à Selongey
  • On distingue de manière caricaturale les chanteurs "à voix", c'est-à-dire puissante, voire braillarde, façon Céline Dion, et les interprètes plus intimistes au filet de voix plus ou moins perché comme Jane Birkin. Entre ces deux extrêmes, une foule d'artistes avec des tessitures et des timbres différents ou singuliers, c'est même ce qui invite à entrer dans leur univers particulier : Brassens, Moustaki, Renaud, Souchon ou Miossec. lejdd.fr, La revanche des chanteurs qui n'avaient "pas de voix"
  • Vous rentrez de vacances, votre valise pleine de souvenirs pour vos proches : un porte-clefs pour votre nièce braillarde, un cendrier pour votre oncle acariâtre. Mais sans le savoir vous ramenez surement aussi dans votre valise… une bonne fièvre, quelques douleurs articulaires, une petite baisse de regime… C’est normal et les causes sont multiples : NEON, Pourquoi sommes-nous malades en revenant de vacances ? - NEON
  • La pédagogie c'est bien gentil, mais AlloToulouse tout comme la nationale ne font pas de distinction entre ceux qui font une petite fête de temps en temps et ceux qui sont en mode beuverie braillarde sono plein tube quasiment toutes les nuits et n'ont strictement aucun égard s'agissant de leurs proches voisins. Si la PM passe ça se traduit par un gentil petit rappel à l'ordre qui 20 minutes après est sans effet, ceci si la nationale ne vous explique pas que c'est à vous de renouer le dialogue avec le voisin qui bousille la vie de tout un immeuble depuis plus d'un an... Ca se termine avec plusieurs constats d'huissier payés par les occupants de l'immeuble et une procédure d'expulsion du voisin imbécile, outre le sentiment que si vous n'avez besoin de rien vous pouvez compter sur AlloToulouse, la PM et la nationale. ladepeche.fr, Toulouse. Tapages : la Haute-Garonne sous tension - ladepeche.fr

Traductions du mot « braillard »

Langue Traduction
Anglais loudmouth
Espagnol gritón
Italien braillard
Allemand schreihals
Source : Google Translate API

Synonymes de « braillard »

Source : synonymes de braillard sur lebonsynonyme.fr

Braillard

Retour au sommaire ➦

Partager