La langue française

Gémissant

Sommaire

  • Définitions du mot gémissant
  • Étymologie de « gémissant »
  • Phonétique de « gémissant »
  • Évolution historique de l’usage du mot « gémissant »
  • Citations contenant le mot « gémissant »
  • Traductions du mot « gémissant »
  • Synonymes de « gémissant »

Définitions du mot « gémissant »

Trésor de la Langue Française informatisé

GÉMISSANT, -ANTE, part. prés. et adj.

I. − Part. prés. de gémir*.
II. − Adjectif
A. − [Correspond à gémir I A]
1. [En parlant d'une pers.] Qui gémit, qui pousse des cris plaintifs et inarticulés exprimant une douleur ou un malaise physique. La misérable femme, gémissante et sanglotante, se tordait à terre, sous le crucifix (Goncourt, MmeGervaisais,1869, p. 278) :
1. On se bousculait pour l'atteindre, la toucher, la pincer, lui arracher de la peau, de la chair, des cheveux, la faire crier, hurler, souffrir un peu plus. Elle n'était plus qu'une loque gémissante et saignante. Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 412.
P. anal. [En parlant d'une chose] Qui produit un son rappelant une plainte humaine. Vent gémissant; ressorts gémissants. Ses clientes étendues dans la plus vaste, la plus boiteuse, la plus gémissante et la plus crasseuse chaise longue qui se puisse voir (A. France, Crainquebille, Signora Chiara, 1904, p. 234).Les coursives d'un paquebot vide que parcourt un veilleur de nuit, craquantes, gémissantes, en proie à un bâillement noir (Gracq, Beau tén.,1945, p. 189).
2. Ton, voix (ou un subst. désignant un message oral) gémissant(e). Qui a l'accent d'un gémissement, d'une plainte. Synon. plaintif.Elle [la femme, en Orient] a, presque partout, une voix criarde et gémissante qui surprend au premier abord : ce pauvre sexe, opprimé depuis tant de siècles, ne parle que par lamentations (About, Grèce,1854, p. 188).Ferdinand présentait des revendications gémissantes au sujet d'une paire de chaussures qui le blessaient (Duhamel, Notaire Havre,1933, p. 105).Un murmure passa entre ses dents serrées, le « oh » gémissant et violent de l'amant trahi (Vercors, Silence mer,1942, p. 72).
[En parlant d'un message non oral] La lettre, gémissante, n'était pas sans habileté (Guéhenno, Jean-Jacques,1952, p. 225).
En partic. [En parlant d'une production mus.] Qui rappelle le ton d'une plainte. Les Kyrie Eleison, si implorants, si gémissants, si doux, des jours habituels (Huysmans, Oblat, t. 1, 1903, p. 68).Bach se sert du même chromatisme gémissant et douloureux que Beethoven pour donner une image de l'agonie de Jésus sur la croix (Combarieu, Mus.,1910, p. 64).
B. − [Correspond à gémir I B; avec une valeur dépréc.]
1. [En parlant d'une pers.] Qui se plaint, se lamente sans cesse. Synon. geignard, gémisseur.Quel avantage si grand trouves-tu donc à passer pour gémissant et plaintif, pour mort et jamais enterré? (Toepffer, Nouv. genev.,1839, p. 63) :
2. Les père et mère de Gaspard aussi étaient venus (...); et MmeDomaize, la cousine de Saint-Amand, bonne personne de pâte molle, toujours gémissante, malade, à l'entendre, treize mois sur douze, et traînant partout sa chaufferette, jusque dans sa vieille carriole d'osier. Pourrat, Gaspard,1922, p. 108.
[Constr. avec un compl. prép. de, sur] Je n'ai fait que vous voir, vous entendre toute cette nuit, tous malheureux, gémissants d'une union rompue (E. de Guérin, Journal,1838, p. 222).Une société dévote et gémissant de tout (Stendhal, Lamiel,1842, p. 186).Non découragé comme presque tous les intellectuels et les riches, dans cette épreuve, tristement pessimiste, plein d'appréhension, gémissant sur les siens et lui-même (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 283).
2. Au fig. [En parlant d'un trait psychol.] Qui dénote une faiblesse de caractère. J'ai hérité de ma mère ses yeux bleus (...) et cette sensibilité angoissée, un peu faible, un peu gémissante (Giono, Eau vive,1943, p. 201).La méditation de leur exemple [des pays du soleil] m'enseigne alors que si l'on veut sauver l'esprit, il faut ignorer ses vertus gémissantes et exalter sa force et ses prestiges (Camus, Été,1954, p. 74).
C. − Vieilli. [Correspond à gémir I C] Affligé, qui éprouve une intense douleur morale :
3. Pauvre âme, atteinte encore au bord de la carrière, Triste, penchant la tête et fermant la paupière, Elle retombera dans son cloaque impur, Et s'en ira bien loin vers quelque coin obscur, Gémissante, traînant l'aile et perdant sa plume, Mourir avant le temps, le cœur gros d'amertume. Barbier, Iambes,1840, p. 90.
Rem. On relève l'emploi subst. Personne qui gémit. Faire d'elle à son tour une blessée, une gémissante (Colette, Képi, 1943, p. 202).
Prononc. et Orth. : [ʒemisɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Ds Ac. dep. 1694. Fréq. abs. littér. : 493. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 906, b) 516; xxe: a) 742, b) 599.

Wiktionnaire

Adjectif

gémissant \ʒe.mi.sɑ̃\

  1. Qui gémit.
    • Mais l’autre couchée sur son lit, gémissante et douloureuse, ne se souleva qu’avec peine pour retomber bientôt lourdement sur sa couche. — (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Un peuple gémissant.

Forme de verbe

gémissant \ʒe.mi.sɑ̃\

  1. Participe présent de gémir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GÉMIR. v. intr.
Exprimer sa souffrance d'une voix plaintive et non articulée. Je l'entendis gémir toute la nuit. Gémir de douleur. Il se dit figurément des Plaintes qu'excitent la tyrannie, l'injustice, le malheur, etc. Gémir sous le joug. Gémir dans l'oppression, dans l'esclavage, dans les fers. La nation avait longtemps gémi sous le poids des impôts. Gémir sous le poids des afflictions. Il gémissait de voir triompher l'injustice. Il se dit aussi pour exprimer le Cri languissant et plaintif de certains oiseaux. La colombe gémit. La tourterelle gémit. Il se dit quelquefois figurément, surtout en poésie, des Choses inanimées, lorsqu'elles font entendre quelque bruit, quelque murmure. Le vent gémit dans les forêts. Il se dit, particulièrement, des Choses qui s'affaissent sous le poids, sous la pression d'une autre, ou que l'on suppose ne pouvoir la soutenir qu'avec effort. Il fait gémir les coussins, les coussins gémissent sous le poids de son corps. La terre gémit sous ses pas. Fig. et par plaisanterie, Faire gémir la presse, Faire beaucoup imprimer. Il se dit surtout des Écrivains qui sont plus remarquables par leur fécondité que par leur talent.

Littré (1872-1877)

GÉMISSANT (jé-mi-san, san-t') adj.
  • Qui gémit. Tu ris ! tu ne suis pas ces gémissantes voix ! La Fontaine, Fabl. VIII, 14. Je peindrai les plaisirs en foule renaissants, Les oppresseurs du peuple à leur tour gémissants, Boileau, Épît. I. Et froide, gémissante, et presque inanimée, Racine, Phèdre, v, 6. J'ai respecté ton fils ; et ce cœur gémissant Lui conserva sa foi, même en le haïssant, Voltaire, Alz. v, 5. Ils pensent voir errer sur des nuages sombres De Glamis, de Duncan les gémissantes ombres, Ducis, Macbeth, IV, 3.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gémissant »

Participe présent de gémir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gémissant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gémissant ʒemisɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « gémissant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « gémissant »

  • "Comme un missile, il a foncé droit sur elle, se souvient Robert Coshland, présent ce soir-là. Il lui criait au visage : "Tu as ruiné ma vie !" dans un esclandre énorme, tout en sanglotant et gémissant." En réaction, Amie tente de canaliser la fureur de Gareth. "Il était très agité et Amie tentait de l'apaiser et de le calmer. Une fois l'homme parti, elle nous a confié qu'elle était effrayée des suites qu'il pourrait donner", confie Hernando Chaves, un ami. Tous ignorent alors que les jours de la jeune femme sont comptés. Le soir de la Saint-Valentin, Amie rentre d'une soirée dans sa résidence à Hollywood Hills. Closermag.fr, La sexologue d'Hollywood assassinée chez elle par son ex croisé lors d'un tapis rouge  - Closer
  • La faune quitte terre, en file indienne, pour les ports desservant le Colosse, après acheminement à travers le continent africain, pétrifiée dans des cages où les espèces carnassières ont été appâtées au moyen d’agneaux broutards, et les herbivores poussés au flambeau par des rabatteurs du cru. De gauche à droite : une éléphante dans les chaînes est embarquée à reculons, sur une passerelle jetée à même les bastingues ; une douzaine d’oiseaux — des colibris ? — à l’intérieur d’une sorte de palanquin ; et en queue de cortège, un sanglier, empêtré dans un filet de chanvre à grosses mailles, porté à l’épaule. La partie la mieux conservée de la mosaïque montre encore un exemple de chasse au miroir : on a placé au fond du piège un disque de métal, alliage d’étain et d’argent, pour tromper le fauve avec son image. Ici, un ocelot. La trappe s’étant brusquement refermée derrière lui, l’étroitesse du leurre l’empêche de se retourner. Il reste là, face à lui-même, interdit. Il ne trouve pas de mots. Le couvercle d’un sarcophage exposé à l’entrée des sous-sols, au carrefour des allées-et-venues, représente trois de ces félins perdus dans un même tête à tête, tout au long de la traversée, gémissant parmi leurs proies familières, tatou, tapir, tortue, toucan, caïman, singe hurleur, fourmilier, agouti et pécari, dont le navire est plein. Plusieurs fois le chargement manque de sombrer, mais lorsqu’il espère pouvoir toucher terre, bien avant de s’engager dans le chenal d’accès, c’est par son odeur qu’il s’annonce. Cette dernière arrive par vagues, portée par les vents étésiens. La plupart des dockers savent y reconnaître l’origine géographique des prises, ou parfois la nature et le stade du mal qui les vide de leur substance, plus exceptionnellement le nombre de cadavres. Quelques molécules suffisent alors à la propagation des rumeurs dans toute la zone de fret : une heure au plus et l’émeu, le kangourou, l’acrobate pygmée sont sur toutes les lèvres, suivis d’un long défilé de marsupiaux. Leur légende les précède. On ne les a pas encore débarqués qu’elle est déjà sur le point d’atteindre les banlieues. Et quand en vue des premiers remparts, les créatures ayant été hissées en triomphe, la section la plus méridionale du public lève ses bras et tout le corps dans un élan spontané, pour aussitôt se rasseoir, suivie dans la demi-seconde par la tribune immédiatement voisine, puis par toutes les autres dans le sens des aiguilles du cadran central, on scande ensemble le nom des espèces. Il est midi au moment où elles franchissent le seuil de l’arène, où la poussière soulevée par les combats du matin finit tout juste de décanter. Aussi loin dans le temps qu’on remonte, on y a fait s’affronter les bêtes deux à deux, selon leur position dans une nomenclature en explosion continue : l’aigle avec l’aigle, l’ourse avec l’ourse, le lézard moloch avec son congénère, iuiuiniscus iuiuensis avec un de ses descendants, le poisson-limace avec son géniteur. Mais les dés sont aujourd’hui rejetés. Les attentes des spectateurs du Colosse ont changé du tout au tout, par lassitude peut-être devant ces corps à corps pourtant régulièrement remis au goût du jour par la découverte de nouveaux territoires de chasse, et par des guet-apens de plus en plus ingénieux. On baille à la destruction du même par le même, exigeant désormais à grand bruit le dépareillage, et jusqu’au duel contre-nature. Ainsi peut-on voir, des millions d’yeux étagés dans l’espace conique, infundibuliforme, se répartir sur toute la surface de l’arène d’étranges couplages agonistiques, aussi aléatoires qu’inépuisables : renne contre bouc, crabe contre louve, contre ibis, contre cygne, hyène contre loir, oie contre phoque, contre hermine, contre taupe ou contre pie, pie contre zèbre, contre castor, ou casoar, ou pipistrelle, ou phyllopteryx, ou tigre à dents de sabre, myrmécobie à bandes contre panthère nébuleuse. Tous se sont comme spontanément organisés en un élégant carrousel, mais déjà la fièvre, les vivats encouragent la mêlée. Elle a maintenant libre cours. De quelque point de vue qu’on se place, il est devenu impossible d’isoler un spécimen singulier dans le grouillement des membres, des nageoires et des crêtes, des griffes et des ergots emportés par la violence des attaques. Une queue s’enroule à contre-jour autour d’un cou, une langue autour d’un jarret, des crocs transpercent une carotide pendant qu’au premier plan, une lourde panse se voit déchirée sur toute la longueur par une corne de franche courbure. L’animal retombe hors de l’ombre. C’est une laie. Elle était grosse, et c’est par sa plaie qu’elle se vide de sa progéniture. Club de Mediapart, COLOSSE | Le Club de Mediapart
  • Le témoin Miriam Weiner a déclaré à WVLT: « C’est le type de cri que vous entendez en gémissant, en pleurant, en criant » non « , ce genre de chose, puis j’ai réalisé que je devais appeler le 911. » News 24, Une femme de 59 ans est tombée à 100 pieds de sa mort en prenant une photo du Grand Canyon - News 24
  • Une vidéo de 10 minutes tournée par un témoin montre Floyd gémissant et disant à plusieurs reprises "Je ne peux pas respirer" à un officier blanc. BBC News Afrique, George Floyd: 11 meurtres qui ont provoqué des manifestations contre la brutalité policière aux Etats-Unis - BBC News Afrique
  • Après que les forces américaines eurent exécuté ben Laden, je me souviens que Barack Obama n’avait négligé aucun effort pour éviter d’enflammer les adversaires des États-Unis. Il se refusait à une macabre danse de la victoire. Cette retenue était encouragée par ses conseillers et par les experts de la lutte au terrorisme. En affirmant qu’al-Baghdadi est mort en gémissant et en pleurant, ou en insistant pour qualifier ses partisans de chien, Donald Trump va-t-il trop loin?       Le Journal de Québec, «Al-Baghdadi est mort en gémissant et en pleurant»: Donald Trump confirme la mort du terroriste en utilisant des propos très durs | JDQ
  • En effet, au cours des tests, les chiens ont exprimé leur stress en aboyant ou en gémissant. "Pendant le test de détresse, les chiens étaient beaucoup plus stressés, explique Van Bourg. Lorsque leur maître était en détresse, ils aboyaient plus et ils pleuraient plus. En fait, huit chiens ont pleurniché, et ils l'ont fait pendant le test de détresse.”  www.pourquoidocteur.fr, C'est prouvé, les chiens secourront leur maître en danger s'ils le peuvent

Traductions du mot « gémissant »

Langue Traduction
Anglais moaning
Espagnol gimiendo
Italien gemendo
Allemand stöhnen
Chinois
Arabe يئن
Portugais gemendo
Russe стонать
Japonais うめき声
Basque moaning
Corse gemendo
Source : Google Translate API

Synonymes de « gémissant »

Source : synonymes de gémissant sur lebonsynonyme.fr
Partager