Plaque : définition de plaque


Plaque : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PLAQUE, subst. fém.

I. − Élément ou objet de surface plane, peu épais, faisant ou non partie d'un ensemble.
A. − Matériau se présentant sous forme de feuilles plus ou moins épaisses, peu ou pas travaillées et dont l'utilisation n'est pas toujours définie au départ. Plaque métallique; plaque d'acier, d'argent, de cuivre, de fer, de fonte, de liège, de métal, d'or, de tôle, de zinc. Une plaque ou feuille de faible épaisseur d'un métal ou alliage plus noble ou plus résistant (Bader-Th.1962).
ÉN. NUCL. Plaque combustible. ,,Plaque constituée d'une mince couche de combustible nucléaire intercalée entre deux couches d'un matériau de gainage`` (Nucl. 1964).
B. − Objet de surface plane, peu épais, le plus souvent de forme géométrique.
1. Élément fonctionnel d'un mécanisme, d'un appareillage, d'un système.
[Dans un fourneau, une cuisinière] Plaque de cuisson, plaque électrique, plaque chaude. Plaque qui supporte ce qui doit être cuit. Son poêle qui ronfle (...) et la petite plaque chaude où il fait son déjeuner tous les matins (A. Daudet,Contes lundi, 1873, p.209).[Le] fourneau [de cuisine à houille] se compose d'un foyer, d'une plaque de cuisson à températures graduées, d'un four à rôtir, d'un réservoir d'eau chaude et d'une étuve pour tenir les mets chauds (Ser,Phys. industr., 1890, p.575).Le ronron des cafetières sur leur plaque électrique (Roy,Bonheur occas., 1945, p.17).
[Dans une cheminée]
Plaque de foyer, plaque foyère. Plaque qui constitue le foyer. L'air frais, aspiré par le récupérateur, passe sous la plaque foyère (Rustica, 21-27 oct. 1981, no617, p.13).
Plaque de cheminée. Pièce plate en fonte appliquée sur le fond d'une cheminée. Synon. contrecoeur (vx), taque.Pauvre grillon qui se blotissait si bien derrière les plaques de cheminée! (Mussetds R. des Deux Mondes, 1832, p.489).
Rem. On trouve aussi plaque à feu ds Besch. 1845 et plaque de feu ds Encyclop. ill. des antiquités, Paris, Gründ, 1973, p.173.
Spécialement
a) BÂT. Plaque d'assise. ,,Plaque servant à répartir sur un appui de maçonnerie la charge verticale qui lui est transmise par une poutre ou un poteau`` (Constr. métall. 1975).
b) CHIRURGIE
Plaque ou plaque-base. ,,Partie de tout appareillage amovible (...) en contact avec les muqueuses et fibromuqueuses de la cavité buccale`` (Méd. Flamm. 1975).
Plaque vissée. ,,Plaque métallique percée de trous pour recevoir des vis; elle est utilisée pour solidariser deux fragments osseux dans lesquels sont implantées les vis`` (Méd. Biol. Suppl. 1982).
c) ÉLECTRON. Dans la partie sphérique se trouve logé l'organe essentiel, la «rétine» de l'oeil électrique. C'est une plaque carrée de 10 centimètres de côté et de quelques dixièmes de millimètre d'épaisseur, en mica (P. Grivet, P. Herreng, R. Chaste,La Télév., Paris, P.U.F., 1965, p.64).
d) INDUSTR. Plaque d'éjection. ,,Terme utilisé en fonderie sous pression pour désigner la plaque à laquelle sont fixés les éjecteurs et les rappels d'éjections`` (Bader-Th. 1962).
e) MÉCANIQUE
Plaque d'arrêt. ,,C'est une petite plaque encadrant les angles de l'écrou et fixée sur la surface de la pièce`` (Gorgeu, Machines-outils, 1928, p.48).
Plaque de fondation. ,,Plaque en fonte ou en acier généralement scellée dans une fondation en béton et sur laquelle vient se fixer, par vis ou boulons, une machine`` (Colas-Cab. 1968). Le bâti [du moteur] comprend une partie inférieure formant plaque de fondation (Dumanois,Moteurs, 1924, p.172).
f) MÉTALL. Plaque d'ébranlage. ,,Plaque métallique perforée en son centre et encastrée dans un modèle en bois devant servir au moulage à la main`` (Bader-Th. 1962).
g) MINÉR. Plaque de choc. ,,Dans un concasseur à impact, plaque fixe contre laquelle le matériau, projeté par les battoirs, vient s'écraser. Synon. enclume`` (Minéral. 1972).
h) MUS. Plaque des touches. Sur les instruments à manche la touche, ou la plaque des touches est la partie contre laquelle les doigts de la main gauche peuvent appuyer les cordes (Schaeffner,Orig. instrum. mus., 1936, p.187).
i) OPTIQUE
α) Pièce servant à fixer une image.
Plaque de phase. ,,Dispositif caractéristique du microscope à contraste de phase et qu'on place, soit entre les lentilles de l'objectif, soit entre l'objectif et la préparation, et qui absorbe plus ou moins la lumière suivant la nature de celle-ci`` (Méd. Biol. t.3 1972).
Plaque nucléaire. ,,Émulsion photographique, particulièrement sensible aux particules ionisantes et qui détecte le trajet de particules, rendu visible, sous forme de grains d'argent`` (d'apr. Musset-Loret 1964).
β) Pièce servant à reproduire une image.
Plaque ou plaque sensible ou plaque photographique. Surface de métal ou de verre recouverte d'une émulsion sensible à la lumière. Appareil photo à plaques. [Feddersen] a aussi projeté l'image de l'étincelle (...) sur une plaque sensible et il a ainsi photographié les divers aspects de l'étincelle (H. Poincaré,Théorie Maxwell, 1899, p.19).
En partic. Plaque utilisée pour la reproduction d'un texte, d'un décor.
IMPR. Plaque-adresse. ,,Plaque de métal embouti dont le relief figure le nom et l'adresse d'un destinataire éventuel, ou plaque constituée par un cadre de carton soutenant un stencil`` (Cham. 1969). Plaque offset. Surface métallique qui a reçu une image imprimante et constitue la «forme» d'impression. Plaques offset alu (titre d'un article de Dodin 1968).
RELIURE. Estampage, gaufrure, reliure à la plaque. Type de reliure pratiqué dès le xves. utilisant des plaques gravées permettant de couvrir d'un seul coup le plat du volume. En Allemagne, les reliures gaufrées à la plaque avaient pris peu à peu une grande extension, et elles se maintinrent durant tout le XVesiècle (S. Dahl,Hist. du livre, 1967, p.146).
2. Pièce ou dispositif assurant une fonction qui n'est pas directement liée au fonctionnement d'un ensemble.
a) [Ustensiles divers]
,,Pièce d'argenterie ouvragée, au bas de laquelle était un chandelier`` (Gay t.2 1928). Un tableau religieux, un miroir de Venise, une «plaque», c'est-à-dire un bras de lumière monté sur une glace argentée qui formait réflecteur (G. Janneau,Le Mobilier fr., 1941, p.42).
Plaque de tir. Panneau servant de cible. Des murs très-élevés, contre l'un desquels on avait établi une plaque de tir (Feuillet,Honn. d'artiste, 1890, pp.212-213).Pop. Être, mettre à côté de la plaque. ,,Se tromper lourdement`` (Rey-Chantr. Expr. 1979). Félix avait le don d'être souvent à côté de la plaque et, au sein du collège, il passait pour un drôle de zigue (S. Lentz,Les Années-sandwiches, 1981, p.35).
Région. (Haute-Provence), SKI. Il faisait son chemin en venant de la ville. Il allait très vite Il n'avait pas de raquettes mais de longues planches sous les pieds, de ce que dans la haute montagne (...) on appelait: «les plaques» (Giono,Chant monde, 1934, p.163).
b) [Élément de protection] Il faut serrer plus ou moins la vis de tension placée sur les plaques de recouvrement (devant ou côté de la machine [à coudre]) (Lar. mén.1926, p.781).
Spécialement
Plaque de propreté. Pièce de métal (généralement du cuivre), de verre ou de plastique qu'on met au-dessus et au-dessous de la poignée d'une porte pour protéger celle-ci du frottement de la main. La plaque de propreté protège la porte, et son décor doit s'associer étroitement à celui de la béquille (Je décore. Encyclop. Alpha de la décor., Paris, 1979, t.1, no11, p.231).
ARMUR. ,,Partie de la garde d'une épée qui couvre la main`` (Mots rares 1965). Plaque de crosse. ,, Pièce de métal, de corne ou de matière plastique, qui garnit le talon de la crosse des fusils et que l'on appuie contre l'épaule quand on couche en joue`` (Duchartre 1973). Synon. plaque de couche*.
c) [Élément de couverture, de fermeture] Plaque d'égout, de soupirail.
MAR. Morceau d'une feuille de plomb que l'on garnit d'étoupe, et qui se cloue sur la partie extérieure d'un bordage percé par un boulet, afin de prévenir ou arrêter la voie d'eau qui peut provenir de ce trou (d'apr. Bonn.-Paris 1859).
d) [Élément de décoration] Deux ou trois fusils luisants de propreté et décorés de plaques d'argent brillaient au coin de la cheminée (Lamart.,Confid., 1849, p.96).Des bandeaux à plaques d'or qui serraient le front des Romaines (Flaub.,Salammbô, t.1, 1863, p.135).
RELIURE. Leurs reliures à plaques, à cabochons, à courroies, à coins (Huysmans,Oblat, t.2, 1903, p.128):
1. Cette reliure [dite d'orfèvrerie, au Moyen Âge] consistait en ais de bois qui étaient ornés de plaques d'ivoire sculpté, d'argent ou d'or repoussé, et incrustés en même temps de pierres précieuses, de perles et d'émaux. S. Dahl,Hist. du livre, 1967, pp.57-58).
e) [Support d'une information] Plaque indicatrice, de signalisation; gravé sur une plaque.
α) [L'information indique par un texte une dénomination, un nom, un matricule]
Plaque de rue. Il était deux heures du matin. Quelqu'un promena la lueur de la lampe sur une plaque de rue (Vailland,Drôle de jeu, 1945, p.63).
En partic.
[Pour identifier] Plaque d'identité. Petite plaque métallique de forme ovale que les combattants portent au cou ou au poignet, et dont les indications permettent éventuellement d'identifer un corps mutilé:
2. Un visiteur anonyme m'a prévenu que Siegfried avait été son voisin à la clinique et qu'il n'était pas Allemand. Son nom, il l'avait même lu sur une plaque d'identité trouvée par lui dans la civière... Giraudoux,Siegfried, 1928, I, 6, p.43.
[Pour indiquer une fonction, une profession, notamment dans la police] Paisible et majestueux, l'homme à la plaque dressa procès-verbal de l'affaire (A. Daudet,Tartarin de T., 1872, p.124).
Pop., vx. Être en plaque. ,,Porter au bras la plaque de commissionnaire, autorisation d'exercer cette profession`` (Esn. 1966).
Plaque de porte. Autour de la porte sont fixées des plaques de compagnies de commerce peu connues (Malraux,Conquér., 1928, p.11).
[Pour attester du paiement d'un droit ou de l'accomplissement de certaines formalités admin.] Plaque d'automobile, de bicyclette, de contrôle; plaque minéralogique. Zazie se faufile, négligeant les graveurs de plaques de vélo, les souffleurs de verre (Queneau,Zazie, 1959, p.61).Un zoom suffisamment puissant pour déchiffrer sans trop de difficultés une plaque d'immatriculation (C. Kruse,Les Mouchards électroniquesds Télérama vidéo, Suppl. mens., 13 oct. 1982, p.2).
[Pour commémorer, évoquer, invoquer] Plaque commémorative. Dans le zèle de sa reconnaissance, [elle] fit poser, en ex-voto, sur le mur de la chapelle, une plaque de marbre avec cette inscription rédigée par le vénérable M. Laprune lui-même: à saint Antoine (A. France,Orme, 1897, p.200).La plaque où les noms des élèves morts pour la patrie étaient gravés en noir (Giraudoux,Bella, 1926, p.36).Le creux marquant l'emplacement de plaques funéraires (Gide,Journal, 1934, p.1200):
3. ... elle eut, avec une netteté horrible, la vision de cette plaque neuve à laquelle elle songeait: une plaque fraîche, une tête de mort, des os en croix et au milieu, dans un flamboiement, un nom, le nom adoré, Yann Gaos! Loti,Pêch. Isl., 1886, p.301.
β) [Support d'une information par sa forme et/ou sa couleur; la plaque signale une distinction] Quoique sa poitrine fût couverte de croix et de plaques, le comte de Vanghel n'avait été au fond qu'un philosophe (Stendhal,Nouv. inéd., 1842, p.140).Les hérauts d'armes portaient souvent une simple plaque comme insigne de leur fonction. C'est encore aujourd'hui l'enseigne des grades supérieurs de certains ordres, large décoration appliquée sur l'habit ou sur l'uniforme (plaque de Grand-Croix de la Légion d'honneur) (Leloir1961).
Bijou, breloque. Triomphante en ses loques, sous la sonnerie de ses anneaux, de ses bracelets, de ses colliers et de ses plaques (Maupass.,Contes et nouv., t.1, Allouma, 1889, p.1324).
γ) NUMISM. ,,Ancienne monnaie d'argent de Flandre et de France`` (Bach.-Dez. 1882). Plaque: Pièce de cent francs. −Elle est plus grande que les autres. −«Il faut dans les grands claques, par nuit étouffer ses trois plaques» (Max[imes] Argot, [18]80 ds Larch. Nouv. Suppl.1889, p.187).
JEUX. Grand jeton rectangulaire. [Un croupier] laisse tomber une «plaque» (jeton) (...) Il appelle un domestique pour ramasser la plaque (Hogier-Grison,Monde où l'on triche, 1resérie, 1886, p.123).
3. Plaque tournante
CH. DE FER. ,,Plate-forme susceptible de prendre un mouvement de rotation qui permette de faire passer un véhicule d'une voie sur une autre ou de renverser le sens de sa marche`` (Chabat 1881). Partout sur le sol des rails et des plaques tournantes (Malot,Sans fam., 1878, p.39).
P. anal. ou au fig.
[En parlant d'un lieu où convergent des voies de communication] La nouvelle station Châtelet est la plaque tournante du réseau express régional de Paris (Le Monde, 22 janv. 1978ds Gilb. 1980).
P. ext. Centre important de rencontres ou d'échanges. Une agence nationale du médicament serait créée pour servir en quelque sorte de plaque tournante générale (Le Monde, 24 nov. 1981, p.25, col. 1).
[En parlant d'événements, d'oeuvres, de thèmes (ou de ceux qui y ont une part) dont les conséquences ou l'influence sont considérables] Ce dont je n'avais pu me rendre compte, c'est l'amertume profonde et durable que lui laissa ce déboire [à Ch. du Bos]. Ce fut la «plaque tournante» qui aiguilla soudain contre moi son Dialogue avec André Gide (Gide,Journal, 1948, p.328).À partir du voyage en Orient, tout se détermine, et ce livre [Le Voyage en Orient] est dans son oeuvre la véritable plaque tournante. Les feux en rayonnent sur tous les chemins qu'il parcourra encore (Durry,Nerval, 1956, p.72).
C. −
1. ANAT. HUM.
Plaque basilaire. ,,Plaque cartilagineuse représentant la première ébauche de la base du crâne`` (Méd. Biol. t.3 1972).
[Parfois pour désigner tout un ensemble d'éléments de même nature] Plaque basale. ,,Ensemble des corpuscules basaux fusionnés d'une série de cils vibratiles`` (Méd. Biol. t.3 1972).
2. ANAT. ZOOL. La plaque inférieure du larynx est une branche transversale mince, portant de chaque côté un grand anneau (Cuvier,Anat. comp., t.4, 1805, p.537).
Plaque cartilagineuse. Une plaque cartilagineuse qui s'articule à la base du crâne, en arrière de l'os quarré. Cette plaque tient à un long filet cartilagineux qui s'avance, en dedans de l'os quarré, jusqu'à la partie inférieure et interne de cette mâchoire (Cuvier,Anat. comp., t.3, 1805, p.98).
II. − P. ext.
A. − Toute partie plane d'une matière quelconque.
1. [En parlant d'une lésion, d'une tache sur la peau ou sur une muqueuse] Des démangeaisons à la peau et des plaques dans la gorge (Flaub.,Bouvard, t.2, 1880, p.67).Une maladie de peau (...) qui le couvre de plaques et de croûtes brunes (Camus,Étranger, 1942, p.1142).
2. [En parlant d'une couche, d'un enduit, d'un revêtement naturel ou artificiel] Des plaques de glace, de mousse, de neige, de verglas. Il gagnait la rive et, pour garder en lui ce froid exquis, il se roulait dans la boue, en se couvrant de plaques limoneuses (Pesquidoux,Chez nous, 1921, p.79).
ANAT. [Le revêtement s'est souvent constitué par épaississement] Plaque laiteuse. ,,Plaque d'épaississement scléreux, de couleur blanchâtre des feuillets péricardiques`` (Méd. Biol. t.3 1972). Plaque neurale. ,,Épaississement de l'ectoblaste survenant après la gastrulation au niveau de la partie dorsale de l'embryon`` (Méd. Flamm. 1975).
GÉOL. Plaques lithosphériques. Parties rigides, superficielles de la terre dont l'ensemble constitue la lithosphère.
STOMATOLOGIE. Plaque dentaire. ,,Enduit composé de mucoïdes salivaires, de bactéries, de déchets alimentaires, qui se dépose à la surface des dents et dans les espaces interdentaires`` (Méd. Biol. Suppl. 1982). Le grand responsable de la gingivite est la plaque dentaire; agglomérat des micro-organismes vivants et morts que la minéralisation va solidifier sous forme de tartre (Le Monde, 16 mai 1979, p.15, col. 4).
3. P. anal., rare. [En parlant d'un liquide] Il ne vit rien d'abord que les vitres noires, noires comme des plaques d'encre luisante (Maupass.,Contes et nouv., t.2, Pte Roque, 1885, p.1043).Une main était couverte d'une plaque de sang qui s'égouttait en filet (Peisson,Parti Liverpool, 1932, p.204).
B. − Zone, plage, tache. Former des plaques, par plaques. La face marbrée de plaques livides (Zola,Th. Raquin, 1867, p.220).Avec des rougeurs sous les paupières, ardentes comme des plaques de fard (Flaub.,Éduc. sent., t.2, 1869, p.257).Sa pâleur de nonne, de femme amollie par l'ombre et les renoncements du cloître, se tachait de plaques rouges (Zola,Fortune Rougon, 1871, p.297):
4. Des bouquets d'arbres et des plaques de chênes verts relèvent heureusement les grandes lignes et les teintes vaporeusement sévères des montagnes. Gautier,Tra los montes, 1843, p.22.
[En parlant de la lumière] Plaques d'ombre. Laissant tomber partout sur la terre de grandes plaques d'ombre et de lumière (Hugo,Rhin, 1842, p.260).Ce vaste panorama, découpé par de grandes plaques d'ombre et de lumière, changeait à chaque heure suivant les caprices du soleil (Verne,Enf. cap. Grant, t.2, 1868, p.189).Tant de plaques d'ombre, avec tous les jeux du soleil, tous les petits reflets qui bougent et chacun est comme un plaisir (Ramuz,A. Pache, 1911, p.232).
MÉD. ,,En virologie, zone normalement circulaire, qui se produit sur un film cellulaire ou bactérien à la suite du dépôt d'une particule virale infectieuse ou d'une cellule déjà infectée`` (Méd. Biol. Suppl. 1982).
Sclérose* en plaques.
Prononc. et Orth.: [plak]. Ac. 1694 et 1718: placque, plaque; dep. 1740: plaque. Étymol. et Hist. 1. 1549 «crépi, enduit dont on revêt les murs» (Est.); 2. a) 1562 «feuille d'une matière rigide, plate et peu épaisse» (A. Du Pinet, trad. de l'Histoire naturelle de Pline d'apr. FEW t.16, p.628b); b) 1690 «plaque portant une inscription» (Fur.); c) 1798 «insigne (d'une personne)» (Ac.); d) 1842 phot. (Ac. Compl., s.v. photographie); e) plaque tournante α) 1861 ch. de fer (Armengaud, Moteurs à vapeur, t.2, p.228); β) 1946 fig. (J. Gaulmier, Charles de Gaulle écrivain, Alger, p.77); f) 1886 jeux «grand jeton rectangulaire» (Hogier-Grison, Monde où l'on triche, p.178); g) 1895 «lésion à surface bien déterminée» (Trousseau, Hôtel-Dieu, p.159); 3. 1852 «tache (sur la peau)» (Humbert, Nouv. gloss. genevois ds Pierreh.). Déverbal de plaquer*. Plaque «petite monnaie de Flandre» (1425 ds Gdf.) était empr. au m. néerl. placke «id.». Fréq. abs. littér.: 1171. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1056, b) 2286; xxes.: a) 1908, b) 1705. Bbg. Gohin 1903, p.378. _ Lambert (J.-M.). Affiche, enseigne, étiquette, pancarte, panneau ou plaque? Meta. 1979, t.24, no4, p.464. _ Quem. DDL t.6, 17, 27. _ Sculpt. 1978, p.503, 533, 575. _ Wexler 1955, p.24; pp.46-47, p.59, 127.

Plaque : définition du Wiktionnaire

Nom commun

plaque \plak\ féminin

  1. Lame ou feuille plus ou moins épaisse, de métal, de verre, de marbre, etc.
    • Apposer une plaque sur la maison natale d’un homme célèbre.
    • La plaque d’un ceinturon.
    • Une plaque de commissionnaire, de garde-chasse.
    • Des plaques indiquent les maisons assurées contre l’incendie.
  2. Surface de métal ou de verre rendue sensible à la lumière et servant autrefois à la photographie.
    • Ce n’est qu’en 1930 que son assistant, Clyde Tombough, a trouvé, après une recherche exhaustive parmi des milliers de plaques photographiques, une nouvelle planète. — (Barry Williams (traduit par Claude Lafleur), « L’astrologie confrontée aux progrès de l’astronomie », dans Le Québec sceptique, no 24, p. 41, décembre 1992)
    • Sur une glace, ils tracent des traits au diamant, collodionnent la face ainsi gravée et, après sensibilisation, exposent à la lumière par le revers de la plaque. — (Bulletin de la Société française de photographie, Paris, 1872, vol. 18-21, p. 17)
    • Il allait chercher le châssis muni de la plaque sur laquelle devait être reproduits les traits du personnage qui avait cambriolé son bureau. — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Fantômas, La Guêpe rouge, 1912, Éditions Robert Laffont, Bouquins, tome 5, page 680)
  3. (En particulier) (Jeux) Jeton de casino, de valeur importante et souvent rectangulaire.
    • Fabrice regagne son travail et découvre alors une plaque de casino oubliée dans la poche de son pantlon. Dès le lendemain soir, il ne put s’empêcher de retourner au casino, avec la ferme intention de ne jouer que cette plaque. — (Jean-Claude Matysiak, Fantasmes et réalités sur les sex addicts : Voyage au cœur d'une consultation : des hommes et des femmes témoignent, JC Lattès, coll. « Essais et documents », 2016, 250 pages ISBN 9782709648899)
    • Les tapis verts mythiques du casino et d’autres salles de jeux, au Bay par exemple, ne sont plus la manne financière florissante de l’après-Seconde Guerre mondiale. Les grands joueurs à 100.000 euros la plaque et plus sont moins présents […]. — (Nicolas de Rabaudy, Monte-Carlo sera grand luxe (ou ne sera plus) sur Slate.fr, 17 septembre 2017. Consulté le 29 mai 2018)
  4. Insigne que les dignitaires de certains ordres portent sur la poitrine.
    • Il portait la plaque de l’ordre du Saint-Esprit.
    • La plaque de la Légion d’honneur.
    • En quelque endroit qu’il aille, il porte ses plaques et ses cordons.
  5. (Médecine) Sorte de tache qui se produit sur la peau, sur les muqueuses ou les dents.
    • Plaque muqueuse, dentaire.
  6. (Argot) Somme de un million d’anciens francs français (soit dix mille nouveaux francs français).
    • Filez-moi cent plaques et je déguerpis, promis-juré. — (Frédéric Beigbeder, 99 francs, Gallimard, 2000, collection Folio, pages 22-23.)
    • Jusque-là, on parlait d’une brique, d’un bâton, d’une plaque, d’une barre, d’une patate. Plus simplement, d’un million. Un « million » pourquoi ? Parce que, le 1er janvier 1960, quand la France était entrée dans le règne du « nouveau franc », l’unité symbolique de belle grandeur était jusque-là le million d’anciens francs. — (Bertrand Dicale, Les Années 80 pour les Nuls, Éditions First-Gründ, Paris, 2013, 512 pages ISBN 9782754055413)
  7. (Géophysique) (Par ellipse) Plaque tectonique, morceau de lithosphère.
    • Les montagnes martiennes sont associées à de grands cratères d’impacts, plutôt qu’à des mouvements de plaques. — (Peter Bond, trad. Nicolas Dupont-Bloch, L’exploration du système solaire (Exploring the Solar System), De Boeck Supérieur, Louvain-la-Neuve, 2014 (1re éd. 2012), 462 pages ISBN 9782804184964, page 164)
  8. (Cuisine) Plaque chauffante, de cuisson.
    • C’est parce que, comme est censé l’avoir dit Einstein, « Si on s’assied sur une plaque chaude pendant une seconde, cela nous paraîtra durer une heure. Mais si une belle fille, s’assied sur nos genoux pendant une heure, cela nous paraîtra durer une seconde. C’est ça, la relativité. » — (Héctor García, Francesc Miralles, Ikigai : Le secret des Japonais pour une vie longue et heureuse, Fleuve, 2017, 120 pages ISBN 9782823854169)
  9. (Audiovisuel) Disque de phonographe.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  10. (Par métonymie) Zone géographique définie.
    • Les sept premières plaques concernent « un ensemble de communes contigües situées dans les départements de Haute Garonne, Vendée, Seine et Marne, Charente Maritime, Nord, Haute Loire et du Morbihan ». — (Next INpact, Téléphonie fixe : Orange détaille les sept plaques concernées par l'arrêt du RTC en 2023, 30 octobre 2018 → lire en ligne)

Forme de verbe

plaque \plak\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de plaquer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de plaquer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de plaquer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de plaquer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de plaquer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Plaque : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PLAQUE. n. f.
Lame, feuille plus ou moins épaisse, de métal, de verre, de marbre, etc. Plaque de fonte, de fer, d'argent, de cuivre. Écrire, graver sur une plaque d'argent, sur une plaque de cuivre. Plaque de verre, de marbre. Apposer une plaque sur la maison natale d'un homme célèbre. La plaque d'un ceinturon. Une plaque de commissionnaire, de garde-chasse. Des plaques indiquent les maisons assurées contre l'incendie. Plaque d'identité, Petite pièce de métal portant le nom et le numéro matricule d'un soldat. Plaque de police, Plaques réglementaires placées à l'avant et à l'arrière des automobiles et portant le numéro d'immatriculation. Plaque de feu, plaque de cheminée, Grande plaque de fer ou de fonte qu'on applique au fond d'une cheminée. Plaque de blindage, Plaque métallique, généralement de tôle d'acier, servant à garantir les navires de guerre. Plaque photographique, Plaque de verre préparée pour recevoir et conserver une image photographique. Plaque tournante, Plate-forme tournant sur elle-même et servant à faire passer d'un sens à un autre ou d'une voie à une autre les locomotives et les wagons. Plaque de gazon, Morceau de gazon détaché du sol pour être appliqué ailleurs.

PLAQUE se dit encore de l'Insigne que les dignitaires de certains ordres portent sur la poitrine. Il portait la plaque de l'ordre du Saint-Esprit. La plaque de la Légion d'honneur. En quelque endroit qu'il aille, il porte ses plaques et ses cordons. En termes de Médecine, Plaque muqueuse, Sorte de tache qui se produit sur la peau, sur les muqueuses.

Plaque : définition du Littré (1872-1877)

PLAQUE (pla-k') s. f.
  • 1Feuille de métal plus ou moins épaisse. La plaque d'un shako, d'un ceinturon. La mauvaise fonte est très cassante ; et, si l'on veut en faire des plaques minces et des côtés de cheminées, le seul coup de l'air les fait fendre au moment que ces pièces commencent à se refroidir, Buffon, Hist. min. Introd. part. exp. Œuv. t. VIII, p. 111.

    Plaque de feu ou de cheminée, plaque de fer ou de fonte appliquée au fond d'une cheminée.

    Plaque de fond, pierre du fond du creuset.

  • 2Pièce d'argenterie ouvragée, au bas de laquelle il y a un chandelier, et qu'on mettait dans les chambres pour les orner et les éclairer. Que sont devenus tous ces beaux meubles, ces grands brasiers, ces plaques, ce beau buffet ? Sévigné, 17 juill. 1689. Beaucoup de miroirs, de chandeliers, de plaques, de glaces, et de cristaux suivant la mode présente, Sévigné, 609.
  • 3Morceau de cuivre rond que portent les commissionnaires, les portefaix, les marchands ambulants, indiquant le numéro de leur inscription dans les bureaux de la police.
  • 4Décoration de quelques dignitaires. La plaque de la légion d'honneur.
  • 5Partie de la garde d'une épée qui couvre la main.

    Plaque de couche, pièce métallique de la garniture du fusil qui protége la face inférieure de la crosse.

  • 6 Terme d'artillerie. Mortier à plaque, mortier coulé avec une plaque, de manière à être pointé sous un angle invariable ; cet angle est de 42° 1/2, angle de plus grande portée dans le tir.

    Plaque de blindage, plaque métallique employée pour recouvrir les bâtiments cuirassés.

  • 7Plaque d'une pendule, pièce sur laquelle on fixe le cadran d'un côté, et qui de l'autre s'attache au mouvement par le moyen de quatre faux piliers.

    Fausse plaque, plaque de laiton qui sert à fixer le mouvement d'une horloge sur la plaque.

  • 8Partie de la perruque qui est tressée d'une manière particulière, sur le devant ou le haut de la tête.
  • 9 Terme d'eaux et forêts. Marque du marteau qu'on met sur les arbres pieds-corniers.
  • 10 Terme d'anatomie pathologique. Plaques de Peyer, plaques formées dans l'intestin par le gonflement des glandes de Peyer.
  • 11Ancienne petite monnaie de Flandres.

HISTORIQUE

XVe s. Pourveu qu'il payera quatre plaques [sorte de petite monnaie], Villon, Test.

XVIe s. Plaque de plomb en un miroir, Cotgrave

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PLAQUE. Ajoutez :
12 Terme de métallurgie. Petit prisme triangulaire de fonte, de 16 à 25 centimètres de côté, F. Liger, la Ferronnerie, Paris, 1875, t. I, p. 51.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Plaque : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PLAQUE, s. f. (Conchyliol.) on appelle en Conchyliologie, plaque ou couche, la membrane charnue que quelques coquillages font sortir de leur écaille pour pouvoir marcher. (D. J.)

Plaque, (Archit.) Voyez Contrecœur.

Plaque de couche, terme d’Arquebusier, c’est une plaque de fer, de cuivre, ou d’argent, que les Arquebusiers mettent pour garnir le bout de la crosse de fusil ; cette plaque est aussi longue & aussi large d’un côté que la face du bois qui s’appuie sur l’épaule, & le côté qui revient en-dessus de la crosse finit en pointe & est façonné ; ces deux côtés sont assujettis sur le bois avec deux vis, que l’on appelle vis de plaque.

Plaque de barre a aiguille, (Bas au métier.) Voyez Métier à bas.

Plaque, en terme de Blanchisserie de cire, est un morceau de fer-blanc de la forme d’une portion d’entonnoir, qu’on attache au robinet de la cuve, pour ramasser la cire qui en tombe au même point. Voyez nos Planches de la Blanchisserie des cires, & l’article Blanchir.

Plaque, est encore, parmi les Ciriers, une espece de poële percée & peu profonde, qu’on met sur le réchaut de feu pour modérer la chaleur, qui feroit jaunir la cire, si elle étoit trop vive. Quand elle l’est à un certain point, on met la plaque le fond dessous, pour l’étouffer & le ralentir ; quand elle est montée à un degré moindre, on met la plaque le fond en-dessus, afin d’empêcher simplement de pousser davantage. Voyez nos Planches du Cirier.

Plaque, en terme d’Epinglier, se dit d’une lame d’étain coupée en rond, un peu repliée sur les bords, & sur laquelle on étend les épingles pour les étamer ou blanchir. Voyez Blanchir. Il faut que les plaques soient de l’étain le plus fin ; elles peuvent servir jusqu’à ce qu’elles soient tombées en lambeaux. Voyez les Planches de l’Epinglier.

Plaques, (Comm. des Indes.) nom que l’on donne à certains morceaux d’or ou d’argent de divers poids & titres, qui ont retenu la figure des vaisseaux dans lesquels ils ont été fondus ; on tire des Indes & d’Espagne de l’or & de l’argent en plaque.

Plaque, terme d’Eaux & Forêts, c’est la marque du marteau, qu’on met sur des arbres pour tirer des aligemens de l’un à l’autre. (D. J.)

Plaque, (Ferranderie.) morceau de fer ou de fonte figuré, épais d’environ un bon pouce, haut d’un pié & demi, quelquefois plus, & large d’autant ou environ, que l’on attache avec des morceaux de fer, que l’on appelle pattes, au contrecœur de la cheminée, afin que le feu ne le gâte pas. (D. J.)

Plaque. Les Fourbisseurs appellent ainsi la partie de la garde de l’épée qui couvre la main ; elle est ordinairement ouvragée & treillisée. Voyez Epée & Garde, & la Pl. du Cizeleur-Damasquin. & la Pl. du Doreur sur métaux.

Plaque, parmi les Horlogers signifie en général une piece de métal large & mince ; la plaque d’une pendule est celle sur laquelle on fixe le cadran d’un côté, & qui de l’autre s’attache au mouvement au moyen de quatre faux piliers, on l’appelle aussi fausse plaque.

Plaque du poussoir dans une montre à répétition se dit d’une piece d’acier, qui par le moyen de trois vis s’ajuste dans l’intérieur de la boëte contre le poussoir, voyez la fig. 59. Pl. XI. de l’Horlogerie. Cette plaque par sa partie en deux, partage le trou du canon de la boëte dans lequel entre le poussoir, par ce moyen elle l’empêche de tourner dans ce canon, & même d’en sortir. Voyez Poussoir.

Plaque, (Jardinage.) est la partie de la fleur qui soutient son calice.

Plaque, (Lutherie.) dans les orgues on appelle plaque, des morceaux de plomb de forme ronde que l’on soude sur certains tuyaux pour les boucher, & leur faire rendre ainsi un son plus grave d’une octave, que celui qu’ils rendroient s’ils étoient ouverts, voyez la fig. 32. B. Pl. d’Orgue, qui représente un tuyau des tailles du bourdon bouché à rase ; 3 est la plaque à souder sur le tuyau, 4 une autre plaque percée pour le tuyau à cheminée C : on commence par souder la cheminée 2 à la plaque, & l’on soude ensuite celle-ci au tuyau. Voyez l’article Orgue.

Plaques de plomb, (Marine.) pour divers usages, il y en a pour couvrir la lumiere des canons, & pour en boucher l’ame, pour étancher les voies d’eau qui se font dans un combat.

Plaque, piece d’argenterie ouvragée, au bas de laquelle il y a un chandelier ; on en fait aussi de glaces de miroir, de cuivre, & de fer-blanc. (D. J.)

Plaque, (Papeterie.) piece de fer dentelée, qui s’ajuste dans la cuve du moulin à papier à cylindre ; voyez-en la description & l’usage à l’article Moulin à papier à cylindres, & la fig. Pl. de Papeterie.

Plaque, terme de Perruquiers, qui se dit des perruques en bonnets, c’est la partie de la perruque qui couvre précisément l’occiput.

Plaque, en terme de Cornetier, est une piece de fer, plate & presque quarrée, qui aide à applatir les gabins dans la presse à vis, comme la presse à coins. Voyez Presse a vis & Presse a coins. Voyez Pl. du Cornetier.

Plaque, (Monnoie.) ancienne monnoie d’argent de Flandres, & qui avoit cours dans les Pays-Bas, d’où son usage passa en France. M. le Blanc dit, en parlant de Charles VII, que pour monnoie d’argent, on fit pendant son regne des gros d’argent fin, & des plaques à l’imitation de celles que le duc de Bourgogne faisoit faire dans les Pays-Bas : celles du roi se fabriquoient à Tournai ; elles étoient d’argent fin, & pesoient soixante-huit ou soixante-neuf grains ; il y en avoit aussi quelques-unes de billon, c’est-à-dire au-dessous de cinq deniers de loi. Il est parlé des plaques dans un édit d’Henri VI, roi d’Angleterre, en date du 26 Novembre 1426 ; ce mot s’écrivoit en anglois plake, & selon Skinner, venoit de plaque, qui signifioit une petite lame de métal. (D. J.)

Plaque-sein, s. m. terme de Vitrier, espece de petite écuelle de plomb un peu en ovale, dans laquelle les Vitriers détrempent le blanc dont ils signent ou marquent les endroits des pieces de verre, qu’ils veulent couper au diamant. Savary. (D. J.)

Plaques antiques, (Antiq. Rom.) il nous est resté de l’antiquité plusieurs plaques de différens métaux, & même d’or, lesquelles étoient ornées de figures en relief, ou de desseins en creux ; elles servoient à différens usages dont la plûpart nous sont inconnus, & nous ne faisons que soupçonner une partie des autres. Quoi qu’il en soit, le travail de ces monumens mérite l’attention des curieux. Vous en trouverez plusieurs gravures dans le recueil des Antiq. égypt. étrusq. grecq. & rom. de M. de Caylus, tom. II.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « plaque »

Étymologie de plaque - Littré

On a tiré ce mot du grec πλὰξ, planche ; mais on ne voit pas comment ce mot, qui n'est pas dans les autres langues romanes, serait entré du grec dans le français. Diez a donc raison de le tirer du germanique : flamand, placke, morceau de bois plat ; anc. haut allem. plech, lame de métal.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de plaque - Wiktionnaire

(Date à préciser) Déverbal sans suffixe de plaquer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « plaque »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
plaque plak play_arrow

Citations contenant le mot « plaque »

  • Car si un député, un président de Ligue et un président de District ont appuyé ce projet du club, au côté d’un établissement qui soutient cette même idée depuis un an et demi, c’est bien que tout le monde a perçu le potentiel d’une telle démarche scolaire et sportive et qui ferait de Marmande (au sens territorial large du terme) une plaque tournante et une référence de la formation footballistique, ainsi que le souligne Bertrand Tunica : "Nous avons les moyens matériels et humains, avec des éducateurs de qualité ; nous avons une plaine des sports avec un terrain synthétique tout neuf. On pourra désormais proposer un parcours scolaire intégral avec le collège de Miramont et le lycée Val de Garonne de Marmande. Nous allons pouvoir promouvoir des jeunes du cru pour en faire de bonnes personnes, de bons élèves et de bons sportifs/ves. Nous travaillons dans le temps, certes, mais nous aurons alors réussi notre projet." petitbleu.fr, Le Marmandais se veut plaque tournante de la formation footballistique territoriale - petitbleu.fr
  • Une plaque du souvenir a été dévoilée, ce dimanche à l’église Saint-Léger de Dessenheim, lors de l’office religieux à la mémoire des 18 personnes ayant péri dans un accident d’autocar le 10 janvier 1950 à Munchhouse. , Dessenheim. Accident du 10 janvier 1950 : une plaque du souvenir dévoilée
  • L'erreur remonte à 1986 au moment de la rénovation de l'église St Nicolas de Leforest et de la plaque en hommage à Amant Miquet. Le paysan leforestois est décédé en 1859, mais la date inscrite sur la plaque commémorative anticipe ce décès de 20 ans. Un historien local milite pour une correction. France Bleu, En mémoire d'Amant Miquet, Leforestois mort en 1859 et pas en 1839
  • Les plaques de cocher, patrimoine méconnu, sont pourtant partout le long de nos routes. Plusieurs viennent d'être restaurées à Mamers (Sarthe) , Mamers : Elles indiquent les anciennes routes, que sont les plaques de cocher ? | Le Perche
  • Des intermédiaires parviennent à gagner des millions grâce au matériel de protection contre le coronavirus. La Suisse est devenue la plaque tournante du commerce mondial des masques. Le pays risque toutefois de se tailler une mauvaise réputation, selon certains experts. SWI swissinfo.ch, La Suisse, plaque tournante du commerce des masques - SWI swissinfo.ch
  • Mais que fait Sony? Alors que les plaques blanches de la PS5 peuvent facilement être retirées, tout comme la tranche en plastique noir des Dual Sense, le constructeur ne sort rien. Pire, les sociétés qui s’y risquent se voient menacées de poursuites, à l’image de SUP3R5, dont la coque aux couleurs de la PS2 avait fait sensation et assuré son succès. RDS Jeux vidéo, PS5 personnalisées : Sony à côté de la plaque? - RDS Jeux vidéo
  • On déchanta très rapidement avec à nouveau une entame de jeu catastrophique et avec à nouveau une erreur individuelle sur un jeu au pied de pression, profitant au Carcassonnais Vincent Albert. Un troisième essai qui mit un gros coup sur la tête d’une formation locale complètement à côté de la plaque pour ce premier match de la nouvelle année, que ce soit sur le plan technique ou au niveau de l’intensité de jeu. petitbleu.fr, Des Léopards à côté de la plaque face au leader - petitbleu.fr
  • On ne compte désormais plus les automobilistes verbalisés pour avoir utilisé un autocollant sur l'extrémité de leur plaque d'immatriculation. L'amende pour "circulation d’un véhicule à moteur avec une plaque d’immatriculation non conforme" est de 135 €, mais si le conducteur persiste, l'amende est majorée et passe à 750 €.  Caradisiac.com, Autocollants de plaque d'immatriculation : illégaux, selon la Cour de cassation
  • Ces derniers intiment la personne « qui a été vue en train de dérober la plaque, de la remettre en place, sinon une plainte sera déposée contre elle ». L'Echo de la Lys, Vol de plaque au cimetière d’Isbergues
  • Répondre à l'agression par l'amour, c'est violenter la violence, lui plaquer sous le nez un miroir qui lui renvoie sa face haineuse, révulsée, laide, inacceptable. De Eric-Emmanuel Schmitt / L'Evangile selon Pilate
  • Le chemin des politiciens est parsemé de peaux de banane, parfois même sur des plaques de verglas. De Ronald Butt / Times - 16 Février 1989
  • L'amour c'est comme le hockey, tu te fais plaquer et tu sais pas pourquoi. De Caroline Lebrun
  • Les êtres sont des plaques sensibles qui s’imprègnent de leur prochain. De Christian Charrière / Le maître d’âme
  • Les plaques minéralogiques des voitures servent à exacerber la xénophobie, le régionalisme et la ségrégation. De Philippe Bouvard
  • Quand un train passe sur une plaque tournante, les wagons ont l'air d'avoir le hoquet. De Jules Renard / Journal 1887-1892

Traductions du mot « plaque »

Langue Traduction
Corse piastra
Basque plaka
Japonais プレート
Russe тарелка
Portugais prato
Arabe طبق
Chinois 盘子
Allemand teller
Italien piastra
Espagnol plato
Anglais plate
Source : Google Translate API

Antonymes de « plaque »


Mots similaires