La langue française

Pétrir

Sommaire

  • Définitions du mot pétrir
  • Étymologie de « pétrir »
  • Phonétique de « pétrir »
  • Citations contenant le mot « pétrir »
  • Images d'illustration du mot « pétrir »
  • Traductions du mot « pétrir »
  • Synonymes de « pétrir »

Définitions du mot pétrir

Trésor de la Langue Française informatisé

PÉTRIR, verbe trans.

A. − Malaxer, manier fortement et en tous sens, à la main ou mécaniquement, de la farine avec de l'eau afin d'en faire une pâte. Le pain s'obtient en pétrissant la farine avec son poids d'eau et en faisant subir à ce mélange l'action de la levure de bière, qu'on lui adjoint en nature ou à l'état de levain (Macaigne, Précis hyg., 1911, p.248).
[Le compl. d'obj. dir. désigne le produit obtenu] De bonne heure le lendemain la ménagère pétrit sa pâte de farine détrempée à chaud et salée, la bat, la tourne, la foule à pleins bras (Menon, Lecotté, Vill. Fr., 2, 1954, p.53):
1. Elle dut (...) travailler dans les fermes, pétrir le pain, du beau pain de blé, jaune, ferme, bien levé, bien doré, si beau qu'après l'avoir cuit elle ne le reconnaissait plus quand elle le voyait sur la table des fermiers, ne pouvait s'imaginer avoir de ses mains pétri, cuit, réussi d'aussi magnifiques gâteaux! Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p.382.
Empl. abs. Il regardait dans la petite cuisine toute sombre, éclairée par un vitrail de plomb, la bonne vieille qui pétrissait, tandis que David lui tirait les clefs de la poche (Erckm.-Chatr., Ami Fritz, 1864, p.68).
Empl. pronom. réfl. indir. L'homme, ouvrier de sa vie sachant se pétrir le pain quotidien (Murger, Scènes vie boh., 1851, p.8).
Empl. pronom. passif. V. huche ex. de Menon, Lecotté.
B. − P. anal. Modeler, façonner, généralement à la main, une matière malléable. Pétrir l'argile, la glaise. L'une de ces mains profitait du moment où on ne la voyait pas, pour pétrir une boulette de pain et la déposer brunie sur le rebord de l'assiette (Malègue, Augustin, t.2, 1933, p.73).Lorsque j'ai fondé un visage il faut qu'il dure. Quand j'ai pétri un visage de terre, je le passe au four pour le durcir et qu'il soit permanent pendant une durée suffisante (Saint-Exup., Citad., 1944, p.812).
Empl. pronom. passif. [Les roches argileuses] sont plastiques, c'est-à-dire qu'elles peuvent facilement se pétrir dans les doigts (Bourde, Trav. publ., 1928, p.88).Ce limon est d'ailleurs le plus facile des matériaux; il se pétrit sans effort; il se durcit rapidement (Brunhes, Géogr. hum., 1942, p.54).
P. anal. Lui pétrissant les biceps et lui martelant les omoplates, ils faisaient sonner sous leurs poings ses muscles élastiques (Moselly, Terres lorr., 1907, p.260).Il saisit pourtant cette épaule, il en sentit l'épaisseur sans mourir d'effroi, il la serra pour la briser, il la pétrit dans ses doigts avec une fureur soudaine (Bernanos, Soleil Satan, 1926, p.181).Ils marchaient à petits pas, Robert au milieu, la tête basse, comme s'il avait eu les menottes. Derrière son dos, ses grosses mains rouges pétrissaient un chapeau mou d'un gris sale et délavé (Mauriac, Noeud vip., 1932, p.219).
Empl. pronom. réfl. indir. Il finit sa phrase en se pétrissant le nez, qui, sous ses doigts pris d'un mouvement sensuel, devient comme un morceau de caoutchouc (Goncourt, Journal, 1889, p.999).
C. − Au fig. Façonner, modeler. Pétrir l'intelligence de qqn. Elle était habituée à pétrir à sa guise les pensées assez molles des jeunes gens qu'elle connaissait (Rolland, J.-Chr., Révolte, 1907, p.427).On cultive chez les enfants les facultés de l'enthousiasme. On les travaille pour qu'ils ne soient pas des mufles. On pétrit leur âme, on la façonne, on y dépose la flamme qui a le mieux réussi chez leurs pères (Barrès, Cahiers, t.10, 1913, p.179):
2. La défaite, certes, s'exprime par des faillites individuelles. Mais une civilisation pétrit les hommes. Si celle dont je me réclame est menacée par la défaillance des individus, j'ai le droit de me demander pourquoi elle ne les a pas pétris autres. Saint-Exup., Pilote guerre, 1942, p.369.
Littér. Pétrir qqn de qqc.Créer, façonner quelqu'un à partir d'une certaine matière. Presque tous nos personnages sont créés de notre substance et nous connaissons exactement (...) de quelle côte nous avons tiré cette Ève, de quel limon nous avons pétri cet Adam (Mauriac, Journal 2, 1937, p.164).
Prononc. et Orth.: [petʀi:ʀ], (il) pétrit [petʀi]. Ac. 1694, 1718: pestrir; 1740: pêtrir; dep. 1762: pétrir. Littré: ,,Du temps de Ménage, on prononçait pêtrir, écrit souvent paistrir``. Pour Fér. Crit. t.3 1788, v. pétrin. Étymol. et Hist.a) 1176-81 pestrir «presser, remuer fortement et en tous les sens avec les mains (une substance pâteuse)» (Chr. de Troyes, Chevalier Lyon, éd. W. Förster, 2849); ca 1240 pestrir le mortier (Mort Aymeri de Narbonne, 1701 ds T.-L.); b) 1erquart xiiies. «créer, façonner quelqu'un d'une certaine manière» (Reclus de Molliens, Miserere, 13, 12, ibid.); 1584 hommes poistris de limonneuse terre (Ronsard, Elégie ds OEuvres, éd. P. Laumonier, t.15, p.128, 143, var.); c) 1611 pestri d'eau froide «efféminé et sot, sans caractère, ni vivacité», pestri de folle farine «léger, étourdi, écervelé» (Cotgr.); 1648 pétri de bile (Retz, Mém., éd. A. Feillet, t.2, p.21). Du b. lat. pistrire «pétrir», dér. de pistrix «celle qui pétrit», sur le modèle de nutrix «nourrice»/ nutrire «nourrir», cf. a. fr. pestrer (xiiies. ds Gdf.). Fréq. abs. littér.: 364. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 377, b) 459; xxes.: a) 586, b) 625.
DÉR.
Pétrissable, adj.a) Qui peut être pétri. La terre argileuse, pétrissable, susceptible d'absorber dans sa pâte des ingrédients qui la consolident, séchée au soleil ou cuite au feu, est la matière de maniement facile qui se prête à de multiples usages (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p.150).Le masticateur construit en 1818-1820 permet de transformer le caoutchouc en une matière pétrissable et donc la fabrication d'objets en caoutchouc: l'industrie du caoutchouc était née (Industr. fr. caoutch., 1965, p.6).b) Au fig. Qui peut être façonné. Il faut s'occuper à façonner pour le bien l'âme des enfants quand elle est encore pétrissable (Ac.). [petʀisabl̥]. 1resattest. 1749 paitrissable «qu'on peut pétrir (en parlant d'une matière)» (Buffon, Hist. nat., t.1, p.263), b) fig. 1878 «qui peut être façonné (en parlant d'une âme)» (Ac.); de pétrir, suff. -able*.
BBG.Gir. 1834, p.73.

Wiktionnaire

Verbe

pétrir transitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Détremper de la farine avec de l’eau, la malaxer et en faire de la pâte.
    • Pétrir du pain, un gâteau.
    • Ce boulanger pétrit bien sa pâte, son pain.
    • (Absolument)Ce boulanger pétrit bien.
  2. (Par extension) Presser et malaxer, pour leur faire prendre une forme, en parlant de certaines choses grasses et onctueuses.
    • Pétrir de l’argile.
    • On dit que pétrir, c’est modeler
      Moi je dis que péter, c’est démolir
      — (Stupeflip. L.E.C.R.O.U., extrait de l’album Stupeflip, 2003.)
  3. (Par extension) Presser fortement avec les mains pour donner une autre forme ou pour assouplir.
    • Au voleur ! Au voleur ! A l’assassin ! Au meurtrier ! Justice, juste ciel… qu’il hurlait… et de flancher du genou, et de pétrir son menton à main que veux-tu, et de piauler, les yeux au blanc. — (Gérard-Fernand Bianchi, Brune intestine, Éditions Éphémère/Lulu.com, 2015, chap. 12)
  4. (Figuré) Produire un bruit désagréable semblable à ces cris et gémissements.
    • Certains peuples sauvages pétrissent la tête des enfants nouveau-nés.
  5. Façonner d’une matière, d’un matériau, etc.
    • J’ai vu, dans ma longue carrière d’ingénieur acousticien, bien des matières excellentes conductrices du son, mais jamais je n’en rencontrerai une seule comparable, même de loin, à celle dont sont pétris les murs de l’hôtel Terminus à Marseille. — (Alphonse Allais, Le petit loup et le gros canard, dans Deux et deux font cinq, Paris, Paul Ollendorff, 1895)
  6. (Figuré) (Voix passive) Imbiber de sentiments.
    • Être pétri d’orgueil, de bons sentiments, etc.
    • On pourrait dire de son beau visage aux traits délicats, comme d’ailleurs de toute sa personne, qu’ils sont « pétris de bonté »… elle irradie des plis autour de ses lèvres, de ses yeux clairs délavés, et même des petites poches qu’il a sous les yeux… — (Nathalie Sarraute, Enfance, Gallimard, 1983, collection Folio, page 196)
    • Son visage avait la pâleur et l’éclat des perles, ses cheveux la profondeur sombre des nuits étoilées et son tempérament était pétri de bonté et de tendresse. — (David Lelait-Helo, Si l’amour m’était conté: 50 passions du monde entier, Univers Poche, 4 février 2016)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PÉTRIR (pé-trir ; du temps de Ménage on prononçait pêtrir, écrit souvent paistrir) v. a.
  • 1Détremper de la farine avec un liquide, la remuer, et en faire de la pâte. Pétrir du pain.

    Absolument Ce boulanger pétrit bien.

    Par extension. L'un pétrit dans un coin l'embonpoint des chanoines, Boileau, Lutr. II. Je songe que les sucs alimentent l'abeille, Elle en pétrit son miel, en bâtit son palais, Delille, Im. I.

  • 2Presser l'argile pour en lier les différentes parties et leur donner de la consistance.

    Fig. Mourir sans vider mon carquois, Sans percer, sans fouler, sans pétrir dans leur fange Ces bourreaux barbouilleurs de lois ! Chénier, Iambes.

    Fig. Dieu nous a tous pétris du même limon, il nous a tous faits semblables et égaux. On dirait que le ciel est soumis à sa loi [du noble infatué], Et que Dieu l'a pétri d'autre limon que moi, Boileau, Sat. V. Soit… Que d'une débonnaire et généreuse argile On ait pétri mon âme innocente et facile, Chénier, Épît. 4.

  • 3Presser avec les mains comme on fait pour la pâte. Cet usage où l'on est de plier l'esprit de nos enfants, comme les femmes caraïbes pétrissent la tête des leurs, Voltaire, Dial. XXIV, 9. On dit que plusieurs sages femmes prétendent, en pétrissant la tête des enfants nouveau-nés, lui donner une forme plus convenable : et on le souffre ! Rousseau, Ém. I.
  • 4 Fig. Composer, former. De vous et de Mme du Fresnoi, on en pétrirait une personne dans le juste milieu : vous êtes aux deux extrémités, Sévigné, 4 mars 1672. Qui ne croirait que la tendre nature, En pétrissant l'homme sa créature…, Rousseau J.-B. Allég. II, 3. À mon plaisir j'ai pétri sa jeune âme, Voltaire, l'Enf. prod. I, 1.
  • 5Se pétrir, v. réfl. Être pétri. Cette argile se pétrit facilement.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et tout fust escapés, se ne fussent boulenghier qui estoient relevé pour pestrir, Chr. de Rains, p. 96.

XIVe s. D'un pere et d'une mere sommes D'Adan, que Diex fist, et d'Evain ; Tout sommes presti d'un levain, Et tout ouni selon la char, Jean de Condé, t. III, p. 98.

XVIe s. Il [l'icheumon] enduict son corps de limon bien serré et paistri, Montaigne, II, 164. Ilz trouverent sa femme qui paistrissoit elle mesme, Amyot, Phocion, 26.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PÉTRIR. Ajoutez :
6 Fig. Pétrir le cœur, former les dispositions morales, les volontés d'une personne. Le cœur de l'abbé [de Coulanges] est pour vous comme si je l'avais pétri de mes propres mains, Sévigné, Lett. à Mme de Grignan, 18 mai 1671, dans Lett. inédites, éd. Capmas, t. I, p. 125.

Il avait paru douteux que Mme de Sévigné se fût servie de cette locution ; mais le nouveau manuscrit lève tous les doutes.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PÉTRIR, (Boulang.) c’est mêler l’eau, le levain & la farine, & former à bras ou autrement la pâte à faire le pain. L’avantage principal de pétrir consiste à distribuer également l’air, l’eau & le levain dans tout le corps de la pâte, afin que la fermentation s’établisse par-tout, en même tems, & également dans la masse. En conséquence plus le pain est pétri, meilleur il est, plus il y a d’yeux. Les yeux du pain sont-ils formés par l’eau mise en expansion par l’action du feu, tandis que le pain cuit, ou par la dilatation de l’air enferme dans la pâte, en le pétrissant ? c’est ce qui n’est pas encore déterminé. Il est sûr que le pain mal pétri est lourd, mal-sain, & sans yeux. Quant à ces bulles qu’on voit se former à la pâte tout en la pétrissant, je me trompe fort, ou c’est l’effet d’un commencement de fermentation, dans lequel une portion d’air se sépare, comme il arrive dans toute autre fermentation, dans un fluide même où l’on voit des bulles se former. Or ces bulles sont, toutes choses égales d’ailleurs, le phénomène même des yeux formes dans la pâte & pendant qu’on la pétrit, & quand elle cuit au four.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pétrir »

Du bas latin *pistrire, dérivé de pistrix (« boulangère ») → voir nutrix et nutrire (« nourrice », « nourrir »).
Comparez avec pétrin, du latin pistrinum.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, prusti ; bourg. preuti ; provenç. pestir, prestir ; bas-lat. pistrire, du lat. pistum, supin de pinsere, piler ; sanscr. pish, piler, broyer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pétrir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pétrir petrir

Citations contenant le mot « pétrir »

  • Qui n’a pas envie de pétrir le pain tamise la farine pendant dix jours. De Proverbe grec moderne
  • Un peu comme l'homme quand on passe des heures à faire quelque chose autant le faire dans de bonnes conditions. Ainsi, quand votre matou décide de s'installer quelque part pour roupiller, il faut que son confort sont parfait. Pour cela, avant de s'installer confortablement, il va se mettre à pétrir ce qui se trouve sous ses pattes. Profitant ainsi d'un endroit tout aussi moelleux que confortable. Egalement, quand il était à l'état sauvage, il pétrissait les feuilles qui se trouvaient sous lui, les transformant en "lit". Blasting News, Chat : S'il pétrit avec ses pattes, ce n'est pas uniquement pour se faire un lit douillet
  • Pour obtenir une bonne pâte de varenikis, qui doit être à la fois assez épaisse, douce et élastique, préparez-vous à pétrir avec vos mains pendant au moins 5 minutes ou mieux 10-12 minutes : c'est un travail difficile, mais le résultat en vaut vraiment la chandelle. , Tout savoir sur la préparation des varenikis - Russia Beyond FR
  • Si vous ne disposez pas d'un pétrin professionnel, vous pouvez utiliser un batteur chauffant pour pétrir la pâte. Bien sûr, vous pouvez aussi pétrir la pâte manuellement (la méthode est la même), mais la vitesse et le mouvement effectués par un pétrin professionnel rendent la pâte plus élastique. AD Magazine, La recette de la focaccia barese du chef italien Domingo Schingaro | AD Magazine
  • La chose la plus importante lorsque vous pétrissez avec un rouleau à pâtisserie est que vous devez toujours le déplacer vers l’extérieur, ne pas appuyer contre la surface de travail, vous écraser la pâte. Prenez le rouleau avec vos poignets au ras de la table et poussez-le vers l’extérieur avec vos mains. Il est temps de retirer la pâte de l’assiette, de la poser sur le plan de travail et de commencer à la pétrir, en faisant tourner la feuille de quelques degrés à chaque fois, jamais avec les mains!: Rouler avec le rouleau à pâtisserie. Marseille News .net, préparez la recette originale de pâtes italiennes Facile et savoureuse! - Marseille News .net
  • Autrefois écurie, le local adjacent au four à pain du Vieux-Bourg sert aujourd’hui de salle pour pétrir, façonner et faire lever la pâte pour les 70 pains avant la cuisson du lendemain. , Plouguenast. Les Amis du pain entretiennent leur patrimoine - Saint-Brieuc.maville.com
  • Préparez la pâte : faites fondre le beurre dans le lait à feu doux. Laissez-le tiédir. Dans le bol du robot, versez la farine, la levure, le sel, puis les œufs un à un en pétrissant. Quand le lait au beurre est tiède (surtout pas chaud), versez-le dans le bol du robot et continuez de pétrir 5 mn. , Brioches à l’ail et aux herbes pour 6 personnes - Recettes Elle à Table

Images d'illustration du mot « pétrir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pétrir »

Langue Traduction
Anglais knead
Espagnol amasar
Italien impastare
Allemand kneten
Chinois
Arabe دلك
Portugais amassar
Russe замешивает
Japonais こねる
Basque oratu
Corse ammaestrà
Source : Google Translate API

Synonymes de « pétrir »

Source : synonymes de pétrir sur lebonsynonyme.fr
Partager