La langue française

Manier

Définitions du mot « manier »

Trésor de la Langue Française informatisé

MANIER1, verbe trans.

A. −
1. Vieilli. Manipuler, toucher un objet de ses mains. Des cheveux luisants, touffus, qui donnaient envie de les manier (Balzac,Méd. camp.,1833, p. 245).Pour mieux manier les tiges de ses fleurs, elle avait ôté ses gants, et je voyais ses belles mains blanches dont les doigts fragiles allaient et venaient (Bourget,Disciple,1889, p. 156):
1. Il était assis sur le billard, les pieds ballants, et il maniait une boule de la main gauche, tandis que de la droite il tripotait un linge qui servait à effacer les points sur le tableau d'ardoise... Maupass.,Contes et nouv.,t. 2, MllePerle, 1886, p. 638.
En partic. [En parlant d'une étoffe] Tâter, palper. Gabrielle trouvait Étienne beau, elle voulut manier le velours du manteau, toucher la dentelle du collet (Balzac,Enf. maudit,1831, p. 430).Il pelote et manie et chiffonne, de ses doigts caressants, des satins, dans lesquels il fait courir des moires et des cassures luisantes (Goncourt,Journal,1883, p. 243).
P. métaph. Augustin voyait de près sur le visage encore robuste de sa mère, tout un réseau de plis et de rides né depuis son dernier séjour. Il maniait du regard, comme il en eût de sa main palpé l'étoffe (Malègue,Augustin,t. 1, 1933, p. 294).
2. Avoir en main quelque chose ou quelqu'un que l'on déplace, que l'on remue. Manier un cadavre, un essaim d'abeilles; manier qqn avec douceur. Un léger murmure de grelots annonça qu'on maniait les harnais (Maupass.,Contes et nouv., t. 2, Boule de suif, 1880, p. 119).Adroits, habitués à manier des objets délicats, deux ouvriers soulevèrent Jean avec précaution (Chardonne,Dest. sent.,iii, 1936, p. 262).Lundi, il s'est sauvé, il a pris le train et il est rentré chez lui. C'est en maniant une arme à feu qu'il s'est tué (Green,Moïra,1950, p. 133).
P. ext.
a) Remuer, déplacer quelque chose (avec une autre partie du corps). Les Maori manient les ficelles avec leurs dents et leurs doigts de pied aussi bien qu'avec leurs mains (Lowie,Anthropol. cult.,trad. par G. Métraux, 1936, p. 188).
b) Remuer, déplacer les mains ou les pieds. Ce géant osseux à la grosse moustache broussailleuse semblait puéril à cause de son inhabilité à manier ses formidables mains et ses pieds (Barrès,Serv. All.,1905, p. 139).Avec son sourire de monseigneur et ses grosses mains qu'il manie si doucement (Bernanos,M. Ouine,1943, p. 1532).
3. ARTS
a) [En parlant de matériau] Façonner, modeler avec la main. Manier la cire. V. maquette A 1 ex. de Balzac.
Modeler avec un outil. Après quinze siècles de production ininterrompue, le statuaire thébain manie la matière avec trop de facilité (Faure,Hist. art,1909, p. 54).
b) [En parlant d'une peinture] Employer judicieusement (les tons, les couleurs); exceller à rendre quelque chose. Manier les éléments d'une composition. Une toile peinte dans les tons les plus difficiles à manier: les cadmiums et les violets, toile éblouissante pleine de vérité (Lhote,Peint. d'abord,1942, p. 150):
2. Comme d'autres un madrigal, il improvisait des épopées. Comme d'autres manient les physionomies et les gestes par des couleurs et des volumes, il maniait, non pas au gré de son esprit, mais au gré des instincts sauvages que lui imposaient ses sens, les foules, la mer et les nuages par de la lumière et de l'obscurité. FaureHist. art,1914, p. 447.
c) ART CULIN. Malaxer, pétrir; mélanger du beurre ramolli avec une autre substance (farine, persil, etc.). Sauce hachée (...) au moment de servir, vous y mettez un ou deux anchois pilés et maniés avec du beurre (Viard,Cuisin. roy.,1831, p. 44).Foie de boeuf sur le gril. (...) servez deux tranches l'une sur l'autre, et mettez entre chacune une boulette de beurre manié de persil (Audot,Cuisin. campagne et ville,1896, p. 196).
Part. passé en emploi adj. Beurre manié. Beurre ramolli dans lequel on a incorporé de la farine. Une sauce liée au beurre manié ne doit plus bouillir, parce qu'elle risque de contracter un désagréable goût de farine crue (L'Art culinaire fr., Paris, Flammarion, 1950, p. 165).
4. [En parlant d'un objet, d'un outil, d'une arme, d'un instrument] Utiliser, employer quelque chose que l'on a en main; s'en servir. Ces doigts boudinés et roses, ces poignets épais et grossiers, c'étaient les mains d'un homme dont le père, durant un demi-siècle, avait dû manier la charrue (Montherl.,Lépreuses,1939, p. 1452).Quelqu'un qui sait se servir de ses mains, c'est quelqu'un qui sait manier des outils, qui a un métier en mains (Ricoeur,Philos. volonté,1949, p. 198).S'il ne s'agit que de tenir le sabre, dit-il, c'est facile (...). Quant à le manier, c'est une affaire d'homme (Giono,Angelo,1958, p. 224):
3. ... une fille qui sait une foule de belles choses, je l'avoue, mais qui manie également le couteau d'une manière fort agréable, comme j'en ai reçu moi-même la preuve dans l'épaule... Gobineau, Nouv. asiat.,1876, p. 36.
SYNT. Manier l'épée, le fleuret, un fusil, la lance, le poignard, le révolver; manier l'aiguille, le burin, le pinceau; manier la hache, le maillet, le marteau, la pelle, le tournevis; manier la raquette; manier qqc. adroitement, habilement, hardiment, vigoureusement, avec adresse.
Emploi pronom. passif. La vergue de la voile se manie à l'aide d'une roue placée sur l'habitacle (Du Camp,Nil,1854, p. 200).
En partic.
a) [En parlant d'un produit] Utiliser, employer. Manier un médicament avec discrétion. C'est à partir de ce moment (...) qu'on s'appliqua à manier adroitement les assaisonnements, à les manier harmonieusement (Ali-Bab,Gastr. prat.,1907, p. 28):
4. ... c'était une image qui, un jour, se présenterait à mon esprit entièrement décantée de tout ce qu'elle contenait de nocif, comme ces poisons mortels qu'on manie sans danger, comme un peu de dynamite à quoi on peut allumer sa cigarette sans crainte d'explosion. Proust,J. filles en fleurs,1918, p. 626.
b) [En parlant d'un bateau, d'un véhicule, etc.] Le manoeuvrer, le faire évoluer. Dans les idées de mon père, un officier de marine ne devait savoir manier que son vaisseau (Chateaubr.,Mém.,t. 1, 1848, p. 83).C'était de très petits canons (...). On les maniait aisément (A. France,J. d'Arc,t. 1, 1908, p. 153).Avion assez rapide, avec de fortes réserves d'essence, mais difficile à manier (Malraux,Espoir,1937, p. 561).
B. − Au fig.
1. [En parlant d'un animé]
[En parlant d'une pers.] Diriger, faire agir quelqu'un comme on le désire. Manier qqn doucement. C'était la personne la plus difficile à manier qu'il y eût au monde. J'en étais venue à bout dans ses dernières années, mais ce n'était pas sans peine et sans souffrance (Sand,Hist. vie,t. 2, 1855, p. 246).Elle refusa et fit une telle résistance qu'il dut s'apercevoir qu'il n'est pas facile de manier une sainte (A. France,J. d'Arc,t. 1, 1908p. 310):
5. Les petits enfants sont en somme ce que je connais le mieux et ce que je manie avec le plus d'adresse. Je les possède à la fois par intuition et par expérience, et je les lis jusque dans les moelles. Amiel, Journal,1866, p. 134.
[En parlant d'un animal] Conduire, mener, diriger. La belle, objet de tous les voeux, montée sur un très-beau cheval bai, qu'elle maniait avec adresse (Brillat-Sav.,Physiol. goût,1825, p. 303).Le chameau n'a pas été facile à domestiquer et aujourd'hui encore il est besoin de beaucoup d'habileté pour savoir le manier (Lowie,Anthropol. cult.,trad. par G. Métraux, 1936, p. 62).
2. [En parlant d'une chose abstr.] Utiliser, employer habilement. Manier le langage, des idées, des notions, des mots, des symboles; manier l'ironie, la moquerie, la morale. Je ne fais plus d'astrologie, me dit-il brusquement. C'est une science à la fois trop précise et pas assez, que personne ne sait aujourd'hui manier (Abellio,Pacifiques,1946, p. 136).Honneur de cette langue anglaise, que nous ne parlons plus au souper, depuis que MmeRezeau s'est aperçue que nous savions désormais la manier mieux qu'elle (H. Bazin, Vipère,1948, p. 231).
3. Avoir entre les mains, diriger quelque chose. Depuis longtemps Madame Gérard n'avait eu à manier une affaire aussi intéressante que ce mariage (Duranty,Malh. H. Gérard,1860, p. 205).
En partic. Gérer (des fonds); s'occuper de (sommes d'argent importantes). Manier les deniers de l'État, de gros capitaux. Ces vieux banquiers, tous deux retirés à la campagne (...) lui laissèrent leurs fonds à manier, moyennant un léger intérêt (Balzac,Curé vill.,1839, p. 20).Les comptables du Trésor manient des deniers publics. Les comptables des corps de troupe (...) manient soit des deniers ministériels (...) soit des deniers privés (Lubrano-Lavadera,Législ. et admin. milit.,1954, p. 180):
6. Tous les jours il était appelé à manier des sommes considérables; ce matin même, à côté de l'enveloppe aux treize mille francs, une autre enveloppe contenant quinze mille était là... Gide, Souv. Cour d'ass.,1913, p. 635.
4. Rare. Changer, modifier la forme, la disposition de quelque chose. Synon. remanier.Je les ai tellement travaillées [les pages], recopiées, changées, maniées, que pour le moment je n'y vois que du feu (Flaub.,Corresp.,1852, p. 394).
Prononc. et Orth.: [manje], (il) manie [mani]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1165 maneier «toucher avec la main» (Benoît de Ste-Maure, Troie, éd. L. Constans, 29236); 1690 manier «éprouver la qualité d'une chose en la tâtant avec les mains» (Fur.); 2. ca 1180 maniër «avoir en main (quelque chose, pour l'utiliser)» (Marie de France, Fables, éd. K. Warnke, 92, 10); d'où a) ca 1200 maneier «utiliser, se servir d'un outil» (Chanson Guillaume, éd. D. MacMillan, 1741); p. ext. 1256 maniier «gérer, administrer» (Août, Flines, Arch. Nord ds Gdf.); fin xives. argent mannyer (Eustache Deschamps, Ballades, éd. Queux de Saint-Hilaire, t. 5, p. 233, 38); b) fin xves. fig. manyer qqn «le diriger, l'influencer» (Commynes, Mém., éd. J. Calmette, t. 1, p. 170); c) 1559 manier «faire évoluer (un animal)» (Amyot, Marius, 22 ds Littré); d) se manier «se dépêcher», v. se magner; 3. xiiies. manier «façonner» (Médicinaire liégeois, éd. J. Haust, 311). Dér. anc. de main*; suff. -eier, v. -oyer, réduit à -ier. Fréq. abs. littér.: 1080. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1174, b) 1579; xxes.: a) 1872, b) 1619.
DÉR.
Maniage, subst. masc.a) Action de manier l'argile afin d'en faire des boules destinées à être moulées. [Pour le] moulage à la balle, on fait par le maniage des balles de pâte bien homogènes (Al. Brongniart, Arts céram.,t. 1, 1844, p. 136).b) Opération consistant à faire glisser les feuilles d'or les unes sur les autres en les étageant, afin de les détacher de la baudruche, où elles finiraient par s'incruster (d'apr. Guérin 1892). [manja:ʒ]. 1resattest. 1694 (Corneille), a) 1840 (Ac. Compl. 1842), b) 1873 (Lar. 19e); de manier, suff. -age*.

Wiktionnaire

Verbe

manier \ma.nje\ ou (Populaire) \ma.ɲe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se manier)

  1. Prendre, tâter, toucher avec la main, pour s'en servir, pour évaluer ou pour déplacer.
    • Manier un drap pour voir s’il est souple.
    • Manier des papiers.
    • J’ai manié beaucoup de livres dans ma vie.
    • Il manie bien, il sait bien manier le ciseau, le burin, la pointe, la plume, le crayon, le pinceau, l’épée, le sabre, les armes.
    • Manier un fusil, une raquette.
    • Diable ! des glaces, c’est fragile, et je veillerai à ce qu’on ne les manie pas trop rudement. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. XXIII, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    1. (En particulier) Mettre en œuvre la matière propre à un ouvrage.
      • Des entraves, ils en ont créé des centaines, maniant à tout va les outils de la récurrence, de la géométrie, de la linguistique, plus récemment de l'informatique. — (Pierre Jean Ruffieux , Les chroniques de l'Acratopège, Lulu.com, 2012, page 63)
      • Manier la pâte, le levain.
      • Manier les couleurs.
      • Manier la terre, le plâtre, le marbre.
      • (Équitation) Manier un cheval : le faire aller, le mener.
  2. (Figuré) Se servir de.
    • Ils manient avec une élégante aisance les mètres latins les plus compliqués et les vocables les plus choisis de la mythologie. — (J.Huizinga, Érasme, traduction de V.Bruncel, Gallimard, 1955)
    • L'aisance avec laquelle les poètes juifs maniaient le vers français permet de supposer que leur talent a dû s'exercer dans les genres les plus variés. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Les femmes ne vont jamais dans les kayaks, mais elles manient assez habilement les « omayaks », sortes de grands canots pouvant porter de lourdes charges. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Une bureaucratie manie beaucoup de petits papiers, éventuellement des armes. Elle est surtout un groupe d'hommes hiérarchiquement organisés. C'est à l'équilibre psychique des hommes qui composent cette machine centrale qu'on doit s'intéresser. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 53)
    • Le technicien s'oppose par là même aux utilisateurs lambda, qui, même s'ils manient une technique, n'ont souvent pas une idée bien nette de sa complexité ni de toutes ses potentialités. — (Henri Bouillon, La technique juridique: Essai, Éditions L'Harmattan, 2016, page 11)
    • L’art des gouvernants, comme celui des avocats, consiste surtout à savoir manier les mots. — (Gustave Le Bon, Psychologie des foules, Alcan, 1895, livre II)
  3. Tourner ou gouverner à son gré, en parlant d'une personne, de son esprit ou de son caractère.
    • Ce n’est pas un homme facile à manier. — On le manie comme on veut. — Le caractère de cet homme est difficile à manier.
    1. (En particulier) Avoir à sa disposition ; administrer ; gérer.
      • Il manie tous les ans plusieurs millions.
      • Il n’acceptera qu’un poste où on n’a pas à manier d’argent.
      • Manier une affaire, La diriger, la conduire.
      • Manier les affaires publiques.
  4. Travailler du beurre pour y incorporer de la farine
  5. (charentes-poitou) Remettre en état un toit en nettoyant ou en remplaçant ses tuiles.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MANIER. v. tr.
Prendre, tâter, toucher avec la main. Manier un drap pour voir s'il est souple. Manier des papiers. J'ai manié beaucoup de livres dans ma vie.

AU MANIER, loc. adv. En maniant. Vous reconnaîtrez cette étoffe au manier.

MANIER signifie aussi Avoir bien dans la main, pour s'en servir, quelque outil, quelque instrument, quelque arme. Il manie bien, il sait bien manier le ciseau, le burin, la pointe, la plume, le crayon, le pinceau, l'épée, le sabre, les armes. Manier un fusil, une raquette. Fig., Cet écrivain manie finement l'ironie, la louange, l'épigramme. Ce romancier manie bien les passions. Il signifie encore Mettre en œuvre la matière propre à quelque ouvrage. Manier la pâte, le levain. Manier les couleurs. Manier la terre, le plâtre, le marbre. En termes de Manège, Manier un cheval, Le faire aller, le mener. Fig., Manier un esprit, un caractère, une personne, Les tourner, les gouverner à son gré. Ce n'est pas un homme facile à manier. On le manie comme on veut. Le caractère de cet homme est difficile à manier.

MANIER signifie particulièrement Avoir à sa disposition, administrer, gérer. Il manie tous les ans plusieurs millions. Il n'acceptera qu'un poste où on n'a pas à manier d'argent. Manier une affaire, La diriger, la conduire. Manier les affaires publiques.

Littré (1872-1877)

MANIER (ma-ni-é ; il faut éviter ma-gné, prononciation voisine, mais très vicieuse ; je maniais, nous maniions, vous maniiez ; que je manie, que nous maniions, que vous maniiez) v. a.
  • 1Prendre, toucher avec la main. Manier un drap pour voir s'il est fin. L'autre regardait ma robe, en maniait l'étoffe, Marivaux, Mariane, 5e part.

    Fig. [Certains esprits] étant accoutumés aux principes nets et grossiers de géométrie, et à ne raisonner qu'après avoir bien vu et manié leurs principes, Pascal, Pensées, VII, 2 bis, éd. HAVET. Plaisante raison qu'un vent manie, et à tout sens, Pascal, ib. III, 3, édit. HAVET. C'est ainsi que ces trois messieurs manient entre eux la raison humaine ; l'un faisant toujours l'objection qu'il ne doit point faire, l'autre approuvant ce qu'il ne doit point approuver, et l'autre répondant ce qu'il ne doit point répondre, Boileau, Longin, Subl. réfl. 6.

    Je ne l'ai vu ni manié, se dit pour signifier qu'on ne peut rendre compte de ce qui est demandé.

    En un sens contraire, je l'ai vu et manié, je me suis assuré par moi-même de la chose. Je reviens de Versailles ; j'ai vu ces beaux appartements, j'en suis charmée ; si j'avais lu cela dans quelque roman, je me ferais un château en Espagne d'en voir la vérité ; je l'ai vue et maniée, Sévigné, 9 fév. 1683. Soleri jure qu'il ne retournera plus auprès de vous, qu'il ne puisse vous dire qu'il a vu et manié votre fils, Sévigné, 26 nov. 1688.

    Toucher fréquemment. Ne maniez pas ces fruits, de peur de les meurtrir.

  • 2Se servir de… avec la main. Il manie bien le ciseau, le burin, la plume, l'épée, le pistolet. Ce peintre manie bien la couleur. Dès sa plus tendre jeunesse, il se hâte de lui enseigner à manier la rame, à tendre les cordages et à mépriser les tempêtes, Fénelon, Tél. III. Savoir manier les chevaux et les armes sont des talents communs au chasseur et au guerrier, Buffon, Quadrup. t. II, p. 14.
  • 3Mettre en œuvre, en parlant de l'ouvrier. Ce maçon manie bien le plâtre. Ce serrurier manie bien le fer. Ce sculpteur manie bien la terre, le marbre. Il [Dieu] n'a répandu sur nous ce souffle de vie, c'est-à-dire l'âme faite à son image, qu'après qu'il a donné à la boue qu'il maniait si artistement avec ses doigts tout-puissants, la forme du corps humain, Bossuet, Médit. sur l'Évang. dern. serm. du Sauveur, 41e jour.
  • 4 Fig. Il se dit de la manière d'user des instruments de la pensée. Cet écrivain manie bien la langue, la plume. Homme qui manie bien la parole.

    Employer d'une certaine façon dans le discours écrit ou parlé. Il manie finement l'ironie, la louange. Ce poëte dramatique manie bien les passions. Dacier… prétend que Polyeucte n'est pas propre au théâtre… il attribue tout le succès à Sévère et à Pauline ; cette opinion est assez générale ; mais il faut avouer aussi qu'il y a de très beaux vers dans le rôle de Polyeucte, et qu'il a fallu un très grand génie pour manier un sujet si difficile, Voltaire, Comment. Corn. Poly. V, sc. dernière. Comme, pour manier avec grâce un style naïf, il faut être naïf soi-même, Marmontel, Élém. hist. Œuvres, t. VIII, p. 334, dans POUGENS.

  • 5 Terme de manége. Manier un cheval, le faire aller, le mener. À l'âge de sept ans, il [Charles XII] savait manier un cheval, Voltaire, Charles XII, 1.

    Manier un cheval sur les quatre coins de la volte, le conduire avec tant de justesse qu'à chaque coin, à chaque angle de la volte il fasse une volte étroite, sans perdre un seul temps.

    Fig. Diriger, conduire. Un génie Qui les volontés manie, Malherbe, II, 2. Manier dextrement les desseins de nos princes, Régnier, Sat. XI. Non, l'on n'a point vu d'âme à manier si dure, Ni d'accommodement plus pénible à conclure, Molière, Mis. IV, 1. La force ne se laisse pas manier comme on veut, Pascal, Vrai bien, 13, éd. FAUGÈRE. Esprits difficiles à manier, Bossuet, Hist. III, 6. Ainsi Antiope, sans prendre aucune autorité et sans se prévaloir de ses charmes, maniera un jour le cœur de son époux, comme elle touche maintenant sa lyre quand elle en veut tirer les plus tendres accords, Fénelon, Tel. XXII. Le chancelier mania si habilement l'esprit de l'ambassadeur, que celui-ci engagea son maître à signer la prolongation de la trêve, Duclos, Hist. Louis XI, Œuvres, t. III, p. 221, dans POUGENS. Que ce diable d'homme est rude à manier ! Beaumarchais, Barb. de Sév. III, 3.

  • 6 Fig. Avoir en sa disposition, administrer, gérer. Il manie tous les biens de cette maison. Vous savez, chrétiens, quelle est leur ambition, c'est d'avoir des deniers à manier, Bourdaloue, Serm. 22e dim. après la Pentec. Dominic. t. IV, p. 335.

    Manier une affaire, la diriger, la conduire. Dont la dextérité les affaires manie, Malherbe, IV, 6. Considérons un homme de bien dans la simplicité de sa vie : il ne gouverne point les États, il ne manie point les affaires publiques, Bossuet, Sermons, Loi de Dieu, 3.

    Manier beaucoup d'argent, faire de grandes affaires.

  • 7 Terme de marine. Diriger un bâtiment.
  • 8 Terme de doreur. Manier les couches de blanc pour dorer, les frotter avec la brosse.

    Terme de couvreur. Manier à bout, réparer le lattis et l'ardoise, ou la tuile d'un toit.

    Terme de paveur. Manier, ôter les vieux pavés pour en mettre de neufs à la place.

  • 9 V. n. Manier, se dit d'un cheval qui obéit au cavalier. Ce cheval manie bien sous l'homme, manie bien à droite et à gauche, il exécute avec docilité tous les mouvements que veut le cavalier.

    Manier de ferme à ferme ou manier en place, se dit de l'action par laquelle le cheval entretient le jeu successif et transversal de ses quatre extrémités qu'il fait mouvoir, mais sans avancer ni reculer.

    Manier sur les hanches, plier les jarrets.

  • 10Se manier, v. réfl. Se toucher soi-même. Les hommes ne sentent pas la chaleur qui est dans leur cœur, quoiqu'elle donne la vie et le mouvement à toutes les autres parties de leur corps ; il faut qu'ils se touchent et qu'ils se manient pour s'en convaincre, parce que cette chaleur est naturelle ; il en est de même de la vanité, elle est si naturelle à l'homme qu'il ne la sent pas, Malebranche, Rech. vér. II, 6.

    Fig. Se manier, se conduire avec adresse et diligence. Chateauneuf savait se manier ; il s'était mis fort avant dans la confiance de la princesse des Ursins, Saint-Simon, 137, 9.

    Terme de marine. Se manier, bien manœuvrer, se bien tirer d'affaire.

  • 11 Fig. Être régi, conduit. Ce peuple ne se manie pas facilement.

    Familièrement. Cela ne se manie pas ainsi, n'est pas si aisé à manier, se dit à quelqu'un qui, dans une affaire, s'avise de mauvais expédients.

  • 12Au manier, loc. adv. En maniant. Vous reconnaîtrez cette étoffe au manier.

    PROVERBE

    On ne peut manier du beurre sans se graisser les doigts, c'est-à-dire on profite toujours à manier de l'argent.

HISTORIQUE

XIIe s. Mais tant en cope [tant coupe d'un soliveau], et du gresle ot ostez ; Por miex tenir l'ot il bien atirez, Bien le manoie tot à sa volentez, Bat. d'Aleschans, V. 6344. Tant requist nuit e jur la mere al creatur Qu'ele li tramesist santé de sa dolur, Qu'à lui vint une nuit la dame de doucur, Dist li que il alast à Thomas senz demur, Fesist li manier sun ventre tut entur, Th. le mart. 94. Sire Raoul, dist la mere Bernier, Nos ne savons nule arme manoier ; Bien nos poez destruire et essilier, Raoul de C. 54.

XIIIe s. Et si ne soit nus [nul] si hardis bourgois ni habitans k'eskievin aient à maniier [gouverner] …, Tailliar, Recueil, p. 415. Et [une femme aveugle] fesoit si com ele pooit miex, en maniant as mains, si come avugles font, Mirac. St Loys, p. 175. Assez vaut mieux riqueche c'on manie, Que plus attendre après la mort d'un oir, Grieviler, dans Bibl. des chartes, 4e série, t. V, p. 23.

XIVe s. Plus est ung faulcon touché et manié, plus s'en asseure, Modus, f° LXXVIII. Un grand villain, plus noirs que meure [mûre], Qui avoit à non desconfort, à manier me print moult fort, Et me fist ma peine doubler, J. Bruyant, dans Ménagier, t. II, p. 6. Et se tu fais forgier monnoie, Pour Dieu, fai li tele qu'on oie Dire qu'elle est de bon aloy… Car chascuns la tient et manie ; Si n'i a celui qui n'en die Sa maleïsson bas ou haut, Quant on i treuve aucun deffaut, Machaut, p. 121. Pierre Aubert vint devant la boucherie pour y vendre un petit de char, et là survint un jeune enfant qui prist à patoier et menoyier de la dite char, Du Cange, maniare.

XVe s. Si fut tellement le jeune chevalier gascon manié et battu qu'oncques depuis ce tournois n'eut santé et mourut, Froissart, I, I, 240. Peu ou riens faisoit de luy, mais en toutes choses estoit manié et conduit par aultruy, Commines, II, 15.

XVIe s. Manier et employer un subject, Montaigne, I, 34. Je ne parle pas de ces soubdaines inondations, de quoy nous manions [saisissons] les causes, Montaigne, I, 232. Le prince de Sulmone, à Naples, maniant un rude cheval de toute sorte de maniements, Montaigne, I, 369. La Florissante [nom d'un vaisseau], en se maniant pour faire tirer quelques coups, s'assabla sur un banc, D'Aubigné, Hist. II, 302. Leur sagesse à gouverner, leur dextérité à manier leurs peuples, Amyot, Lyc. et Num. 1. Il ne voulut laisser aux Macedoniens, pendant qu'il seroit absent, un si dangereux voisin, et si malaisé à manier, Amyot, Pyrrh. 19. Son mulet estoit plus doux à manier, et plus fort que nul des autres, Amyot, Marius, 22. Pour cognoistre la façon de leurs armes, et leur maniere de les manier, Amyot, ib. 27. Manié de fortune, Cotgrave L'un des plus gentis et dociles chevaux que nous ayons jamais vus ; car, n'ayant que cinq ans, et n'ayant jamais esté dressé, il manioit terre à terre à toutes mains, Sully, Mém. t. I, p. 165, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MANIER, v. act. (Gramm.) c’est ou toucher de la main, ou donner de la souplesse à une chose, en la faisant passer & repasser entre les mains, ou en éprouver la qualité par le toucher, ou toucher souvent, ou savoir faire un usage adroit, ou diriger. Voici différens exemples de ces acceptions : il n’appartient qu’au prêtre de manier les vases sacrés ; il faut manier les peaux jusqu’à ce qu’elles soient tout-à-fait souples & douces ; on connoît la qualité d’un chapeau en le maniant ; les gens d’affaires manient beaucoup d’argent ; l’expérience a appris aux supérieurs de communauté à manier les esprits. Cet homme sait bien manier un cheval, un fleuret, une épée, &c.

Manier à bout, (Architect.) c’est relever la tuile ou ardoise d’une couverture, & y ajouter du lattis neuf avec les tuiles qui y manquent, faisant resservir les vieilles ; c’est aussi asseoir du vieux pavé sur une forme neuve, & en remettre de nouveau à la place de celui qui est cassé.

Manier, (Maréch.) se dit du cheval de manége quand il fait son exercice avec grace & légereté. Un cheval peut manier bien ou mal. Manier de ferme à ferme, se dit du cheval que le cavalier fait manier sans sortir de sa place.

Manier, (Peinture) On dit, ce peintre manie le pinceau, manie la couleur comme il lui plaît, c’est-à-dire, qu’on lui reconnoît une main sûre. Manier la couleur, maniement des couleurs, manier le pinceau, maniement du pinceau.

Manier, (Vergetier.) Voyez Appréter.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « manier »

(Date à préciser) Fait maneier en ancien français → voir main et -eyer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(Adjectif) Du latin manuarius (« manuel, à main »).
(Verbe) dérivé de main avec le suffixe -eier, apparenté à manejar en espagnol, portugais, occitan, maneggiare en italien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry, magner, maigner, maneier ; provenç. maneiar, maneyar, maniar ; espagn. manejar ; ital. maneggiare ; c'est une forme verbale que les nations romanes ont tiré du latin manus, main.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « manier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
manier manje

Citations contenant le mot « manier »

  • Le silence est une puissance redoutable pour qui sait le manier. De André Brugel / Serge Fromentin
  • Un officier. Parce qu'il a une compagnie de soldats, il s'imagine manier des hommes. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • Il est bien difficile de mener une famille! Les femmes, en particulier, sont dures à manier. De Agatha Christie / La mort n'est pas une fin
  • L'amour de la violence est un aspect de notre humanité. Même les faibles rêvent d'être forts afin de pouvoir manier le fouet. De Dan Simmons / L'échiquier du mal, 1994
  • Un vrai chef ne paraît pas martial. Qui sait se battre ne s'emporte pas. Qui saura vaincre évitera d'affronter. Qui saura manier les hommes s'abaissera... De Lao-Tseu / Tao Te King
  • L'écriture s'accommode mal de la jeunesse. Ecrire très jeune, c'est être soumis à une tension qu'on ne sait pas manier. De Patrick Modiano / Magazine Télérama - 02/02/2014
  • Si les hommes comprenaient mieux les dangers que comporte l'emploi de certains mots, les dictionnaires, aux devantures des librairies, seraient enveloppés d'une bande rouge : "Explosifs. A manier avec soin." De André Maurois
  • Il y a deux sortes de femmes. La femme-bibelot que l'on peut manier, manipuler, embrasser du regard, et qui est l'ornement d'une vie d'homme. Et la femme-paysage. Celle-là on la visite, on s'y engage, on risque de s'y perdre. De Michel Tournier / Le Roi des aulnes
  • On ne saurait manier le beurre qu'on ne s'en graisse les doigts. De Proverbe français
  • C’est pourquoi la régulation du niveau des lacs, qui se fait principalement par le barrage de Port, est une mécanique extrêmement fine, à manier avec précaution et un maximum d’anticipation afin de se préparer aux fortes pluies plusieurs jours à l’avance et afin d’éviter un trop-plein d’eau dans la plaine d’Argovie. Il arrive que les prévisions ne se vérifient pas. Werner Könitzer se souvient d’un épisode survenu il y a une dizaine d’années. Les fortes précipitations annoncées ne sont pas venues. Mais le niveau des lacs avait été abaissé à titre préventif. Trop. A tel point que les zones de frai du brochet se sont retrouvées en plein soleil. Le Temps, La nature, l’homme, l’Aar et la manière - Le Temps
  • Mais l’affidavit fédéral déposé aujourd’hui – soutenu par des écoutes téléphoniques! – indique clairement que le député n’est pas apte à manier le marteau du Président. News 24, Le président de l'Ohio House arrêté après un raid du FBI dans une enquête de 60 millions de dollars sur le `` complot de racket '' - News 24
  • “Pour étirer le plaisir de jeu pendant des heures, il faut savoir manier l’art du détail” Pourquoi pas. Mais pour écrire un article, il faut développer. Indee, tes "billets" manquent toujours un peu de corps et de démonstration à mon sens... Jeuxvideo.com, Billet : “Pour étirer le plaisir de jeu pendant des heures, il faut savoir manier l’art du détail” - Actualités - jeuxvideo.com
  • Rhume, bosse, nuit difficile, l'aromathérapie a toute sa place pour soulager les bobos des enfants. A condition de les manier avec précaution. Femme Actuelle, Mal des transports, bosse... 5 huiles essentielles pour soigner les bobos des enfants : Femme Actuelle Le MAG
  • C’est la bible des milieux d’affaires. Mais à manier avec précaution : d’un côté, des enquêtes et reportages de grande qualité ; de l’autre, des pages éditoriales tellement partisanes qu’elles tombent trop souvent dans la mauvaise foi la plus Courrier international, La tristesse d’un été sans Tour de France
  • Les professeurs, quant à eux, sont particulièrement conscients du pouvoir que donne la voix. Et savent qu’il y a une façon de la manier qui permet de se faire tout simplement entendre. Aucun n’ignore que pour capter l’attention d’une classe dissipée, il est vain d’élever la voix. Baisser le son permet au contraire de ramener à soi l’attention, oblige l’auditoire à tendre l’oreille. En revanche, la diction doit rester rythmée, jamais molle. Surtout, ce qui rend la voix rayonnante, c’est sa capacité à se projeter, à être destinée à un auditoire. À être un pont tendu entre soi et l’autre. Faut-il en conclure que les personnes timides ne peuvent avoir une belle voix ? Nullement ! En libérant sa respiration, en gagnant en aisance dans la maîtrise de son instrument vocal, n’importe qui d’entre nous peut affirmer sa personnalité. Un atout indispensable à chaque instant de la vie, autant en entretien d’embauche que pour une demande en mariage… Aleteia, Et si vous baissiez le ton de votre voix pour enfin vous faire entendre ?

Images d'illustration du mot « manier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « manier »

Langue Traduction
Anglais handle
Espagnol encargarse de
Italien maniglia
Allemand griff
Chinois 处理
Arabe مقبض
Portugais lidar com
Russe ручка
Japonais 扱う
Basque heldulekua
Corse manighjà
Source : Google Translate API

Synonymes de « manier »

Source : synonymes de manier sur lebonsynonyme.fr

Manier

Retour au sommaire ➦

Partager