La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « pénétrable »

Pénétrable

Définitions de « pénétrable »

Trésor de la Langue Française informatisé

PÉNÉTRABLE, adj.

A. − [Corresp.à pénétrer I A, II A; en parlant d'un corps matériel, d'une substance; dans des phrases gén. restrictives ou négatives] Qui peut être pénétré par quelque chose, quelqu'un; qui se laisse traverser par quelque chose, quelqu'un.
1. [L'agent désigne un être inanimé]
a) [Un objet concret: arme, outil, instrument...] Matière très dure, peu ou difficilement pénétrable; bois à peine pénétrable, non pénétrable. Le sol étant plus ou moins pénétrable, les roues creusent des ornières (...) qui ont pour effet d'ajouter à la résistance au roulement (Périsse, Automob.,1907, p.7).Le bruit ayant couru que Sylla serait assassiné pendant le défilé, ce qui était fort improbable (car il était trop chargé d'avenir pour être pénétrable à un fer meurtrier (...)), dix mille de ses soldats de Grèce et d'Asie faisaient la haie (L. Daudet, Sylla, 1922, p.185).
b) [Un fluide] Anton. imperméable.Pénétrable à l'eau. Immobile et muet sur ma chaise d'osier, je glisse dans cet air qu'on s'étonne de trouver si pénétrable et subtil, entre ces parois miroitantes du ciel, de la mer et des montagnes (Tharaud, Paris-Saïgon, 1932, p.81).
c) [La lumière, la clarté] Pénétrable à la lumière. Pour les impressionnistes, l'arbre n'est plus qu'une masse pénétrable où se heurtent des rayons; les surfaces ne sont que des reflets associés et des reflets de reflets (A. Michel, Peint. fr. XIXes., 1928, p.210).Chaque pied de la bête énorme et légère, [la Tour Eiffel] ajourée, pénétrable à la nuit (...) fixait une direction cardinale (Arnoux, Paris, 1939, p.118).Ses feuilles légères [de l'amandier] offrent la tranche de leur limbe au soleil et ne l'arrêtent pas, ne lui opposent qu'un réseau de minces profils, une dentelle pénétrable (Arnoux, Calendr. Fl., 1946, p.191).
Rem. Bailly (R.) 1946 note: ,,Pénétrable est un terme du langage ordinaire qui se dit d'une chose dans laquelle une autre peut se glisser, s'insinuer: Une éponge est pénétrable à l'eau, car celle-ci se loge dans les cellules dont elle est criblée. Perméable désigne une chose au travers de laquelle il est possible de passer pour aller ensuite au-delà: Le verre, l'eau sont perméables à la lumière, parce que celle-ci, après les avoir traversés, répand encore sa clarté sur les objets placés derrière``.
2. [L'agent désigne un être animé] Que l'on peut traverser, dans quoi on peut entrer. Anton. impénétrable.Forêt trop épaisse pour être pénétrable, région peu pénétrable. Fait géographique essentiel: les Alpes sont très pénétrables par le moyen de larges vallées facilement accessibles (Brunhes, Géogr. hum., 1942, p.35).
Ds un cont. métaph. Il y aura toujours (...) autour du cinéma, une sorte d'aura, défensive, malaisément pénétrable (Colette, Pays. et portr., 1954, p.206).
B. − Au fig. [Corresp. à pénétrer I C, II C, III A 2]
1. [L'agent désigne un inanimé abstr.; en parlant d'une pers., d'un attribut de la pers.] Qui se laisse pénétrer, toucher profondément (par quelque chose). Synon. accessible, sensible, vulnérable (à); anton. imperméable, insensible (à).Pénétrable à la douleur, à la joie. Les enfants sont plus pénétrables qu'on ne le croit par les invisibles effets des idées: ils ne se moquent jamais d'une personne vraiment imposante, la véritable grâce les touche, la beauté les attire (Balzac, Cabinet ant., 1839, p.12).Le soir, son angoisse devenait cruelle, car elle était sensible à la nature et pénétrable aux influences de l'espace et de l'heure (A. France, Mannequin, 1897, p.166).
2. [L'agent désigne une pers.; en parlant d'un élément de la vie psychique, intellectuelle ou morale] Qui est susceptible d'être pénétré, compris; qui se laisse connaître, deviner; que l'on peut saisir (au besoin avec peine). Synon. compréhensible, explicable, intelligible, saisissable.Mystère, secret difficilement pénétrable; pénétrable à la conscience; principes non pénétrables à l'esprit. Une pensée malaisément pénétrable (Dub.). Il faut se résigner à parler à ces génies incultes de façon à les éclairer et à les élever au-dessus d'eux-mêmes par des paraboles claires ou tout au moins pénétrables (Sand, Corresp., t.6, 1872, p.205).
Prononc. et Orth.: [penetʀabl̥]. Ac. 1694, 1718: penetrable; 1740: pene- mais ,,Ce bois est si épais (...) qu'il n'est pas pénétrable``; dep. 1762: péné-. Étymol. et Hist. 1372-74 (Oresme, Politiques, éd. A. D. Menut, 273d). Empr. au lat. penetrabilis «qui peut être pénétré, percé», «où l'on peut pénétrer, accessible», dér. de penetrare, v. pénétrer. Fréq. abs. littér.: 25.
DÉR.
Pénétrabilité, subst. fém.[P. rapp. à un corps, à une force] a) Caractère, qualité de ce qui est pénétrable, de ce qui peut être traversé. Anton. impénétrabilité.La pénétrabilité des corps, des liquides; la pénétrabilité des substances spongieuses (Besch. 1845-46). Il existe une science que l'on pourrait rigoureusement définir science de la pénétrabilité à la matière: c'est la chimie. En effet, en quoi ce que l'on nomme composition chimique diffère-t-il d'une pénétration... bref, on ne connaît de la matière que ses formes (Proudhon, Syst.contrad. écon., t.1, 1846, p.17). α) Chim. industr. ,,Faculté pour le bois ou tout autre matériau fibreux, d'être pénétré par un agent chimique spécifique`` (Métro 1975). β) Radiol. Aptitude d'une substance, d'un objet à être traversé par un rayonnement. Les rayons X permettent, par la différence de pénétrabilité des parties charnues et des parties osseuses du corps humain, d'apercevoir l'image du squelette (Warcollier, Télépathie, 1921, p.307).b) Sens actif, technol. Aptitude d'un corps, d'une substance à s'enfoncer dans un milieu partiellement ou complètement occupé. Pénétrabilité des poudres de lait (Luq.-Boud.Lait.1981). [penetʀabilite]. Ac. 1718: penetrabilité; 1740: pene-, mais ,,la pénétrabilité des corps``; dep.1762: péné-. 1resattest. 1501 (Fr. Le Roy, Le livre de la femme forte, f. i. 5 ro), 1690 (Huygens, Traité de la lumière, p.34); dér. sav. de pénétrable, suff. -(i)té*; cf. le lat. médiév. penetrabilitas «pouvoir de pénétration» ca 1115 ds Latham.

pénétrable -

Wiktionnaire

Adjectif - français

pénétrable \pe.ne.tʁabl\ masculin et féminin identiques

  1. Que l’on peut pénétrer, où l’on peut pénétrer.
    • Ce bois est si épais qu’il n’est pas pénétrable.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PÉNÉTRABLE. adj. des deux genres
. Que l'on peut pénétrer, où l'on peut pénétrer. Ce bois est si épais qu'il n'est pas pénétrable.

Littré (1872-1877)

PÉNÉTRABLE (pé-né-tra-bl') adj.
  • 1Dans quoi l'on peut pénétrer. Pour arriver à des points fixes d'où l'on puisse compter le mouvement absolu des corps, on imagine un espace sans bornes, immobile et pénétrable à la matière, Laplace, Expos. III, 1.

    Terme de physique. Qui peut laisser entrer en soi un corps de manière à occuper en même temps que lui le même lieu. La matière n'est point pénétrable.

  • 2 Fig. Qui peut être pénétré, conçu. La vérité contenue dans l'idée des objets les moins pénétrables à notre conscience, Boulainvilliers. Réfut. de Spinoza, p. 149.

HISTORIQUE

XIVe s. Cité de legier [facilement] penetrable [accessible], Oresme, Thèse de MEUNIER.

XVIe s. Leur ame, pour estre crasse et obtuse, en est moins penetrable et agitable, Montaigne, IV, 215.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pénétrable »

Dérivé de pénétrer avec le suffixe -able.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. penetrabilis, de penetrare, pénétrer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pénétrable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pénétrable penetrabl

Fréquence d'apparition du mot « pénétrable » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « pénétrable »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « pénétrable »

  • Qu’a-t-il émergé de cette rencontre ? La rencontre avec Maro, qui a 40 ans de plus que moi, a une dimension secrète, mystérieuse et érotique. Nous partageons l’idée d’un corps vide, pénétrable, lieu de métamorphoses exubérantes ou organiques. On peut dire que l’idée qui traverse notre danse est d’inventer un rituel pour permettre à nos deux enveloppes de se présenter l’une à l’autre, à nos corps de se transformer l’un avec l’autre, de se décorer l’un pour l’autre. Un peu un portrait mutuel, mais d’une manière dont on ne se serait jamais vu.
    Télérama — François Chaignaud : “Les artistes de butô conçoivent le corps comme une enveloppe vide”

Traductions du mot « pénétrable »

Langue Traduction
Anglais penetrable
Espagnol penetrable
Italien penetrabile
Allemand durchdringbar
Chinois 穿透性的
Arabe اختراق
Portugais penetrável
Russe проницаемый
Japonais 貫通可能
Basque penetrable
Corse penetrable
Source : Google Translate API

Antonymes de « pénétrable »

Combien de points fait le mot pénétrable au Scrabble ?

Nombre de points du mot pénétrable au scrabble : 12 points

Pénétrable

Retour au sommaire ➦