Pater : définition de pater


Pater : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PATER1, subst. masc. inv.

A. − [Avec une majuscule] Prière fondamentale des chrétiens des différentes Églises, enseignée par le Christ lui-même et qui commence par les mots Notre Père, en latin Pater Noster. Synon. Notre Père*, oraison* dominicale (vieilli), patenôtre (vieilli).Savoir son Pater; réciter, chanter le Pater; dire trois Pater et trois Ave; les Pater et les Ave du chapelet, du rosaire; version oecuménique du Pater; articles, demandes du Pater. Une vieille femme disait à haute voix en allemand les Pater du chapelet; des femmes (...) répondaient les Ave Maria (Chateaubr., Mém.,t.4, 1848, p.205).Ces mots du Pater «que votre Règne arrive!» (Huysmans, Là-bas,t.2, 1891, p.192):
. −Madame, êtes-vous en état de réciter le Pater [it. ds le texte]? −Oui, monsieur l'abbé, fit-elle humblement. Notre Père, qui êtes aux cieux, que votre nom... Bernanos, Joie,1929, p.724.
P. méton.
Moment de la récitation du Notre Père, à la Messe. Ses bras légèrement en croix, comme ceux du Prêtre au Pater (Jouhandeau, M. Godeau,1926, p.206).L'heure du recueillement commençait enfin à l'élévation, continuait au Pater (Malègue, Augustin,t.1, 1933, p.67).
Loc. fam., vx
Savoir, connaître (une chose) comme son Pater. Savoir (quelque chose) par coeur, parfaitement. Il connaît cela et le récite comme un Pater (Alain, Propos,1912, p.134).
Ne pas savoir (ne savoir que) son Pater. Être peu instruit. Une petit sauvagesse qui ne sait que son Pater (Mérimée, Colomba,1840, p.38).
B. − Chacun des gros grains de chapelet séparant et précédant une dizaine, sur lesquels on récite le Notre Père. Les Pater de son chapelet sont d'émeraude (Ac.). Le rosaire laissait couler entre ses doigts sa guirlande d'Ave coupée de Pater (Zola, Faute Abbé Mouret,1875, p.1290).Cette grosse planète au-dessus du clocher qui est dans le ciel étoilé comme un Pater parmi les petits Ave (Claudel, Gdes odes,1910, p.259).
Prononc. et Orth.: [patε:ʀ]. Homon. patère. Att. ds Ac. dep.1694. Prop.Catach-Golf. Orth. Lexicogr. 1971, p.238: des paters. Étymol. et Hist.1. Fin xvies. «prière des chrétiens commençant en latin par les mots pater noster et appelée en fr. notre père» (Brantôme, Capitaines fr., OEuvres, éd. L. Lalanne, t.3, p.295); 1690 savoir une chose comme son pater «bien savoir, savoir par coeur» ne pas savoir son pater «être ignorant» (Fur.); 2. [fin xvies., D'Aubigné d'apr. Lar. Lang. fr.] 1660 «gros grain d'un chapelet sur lequel on dit le pater» (Oudin Fr.-Esp.); 3. 1694 «durée aussi brève que celle d'un pater» (Ac.). Du mot lat.pater «père» commençant cette prière.

PATER2, subst. masc.

Pop. et fam. Père. Gilberte (...) se plut à dire mater semita, à quoi elle ajoutait pour avoir l'air tout à fait spirituelle: «Pour moi en revanche c'est mon pater» (Proust, Fugit.,1922, p.664).Mon pater chambardé [dit Donne-lui à boire] (Gelval, Fables et récits arg.,1945, p.2).
Région. (notamment Afrique noire). Le fils trouvera sa femme grosse (...) de son pater (L'Observateur,5 avr. 1977ds Invent. Particul. Lex. Fr. Afr. n. 1983, p.360).
Prononc. et Orth.: [patε:ʀ]. Homon. patère. Étymol. et Hist. 1882 (Grison, Paris, p.164: Pater, le plus vieil étudiant en médecine du quartier latin); 1890 «père» (Lycée de Brest d'apr. Esnault, Notes compl. Poilu, 1956 [1919]). Soit empr. au lat. pater «père», soit plutôt, dans la lang. fam., abrév. de paternel*.
STAT.Pater1 et 2. Fréq. abs. littér.: 271. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 279, b) 460; xxes.: a) 501, b) 365.

Pater : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

pater \pa.tɛʁ\ masculin

  1. (Christianisme) Prière du Notre Père.
    • Dire cinq pater et cinq avé, réciter cinq fois de suite le Notre Père et la salutation angélique.
    • Savoir une chose comme son pater, la savoir très bien par cœur.
    • J’ai vu des bandits aux mains empoisonnées,
      J’en ai vu qui mourraient sans croix et sans pater.
      — (Victor Hugo; Hernani ou l'honneur castillan, 1830)
    • Ce malheureux, qui a été pendu par vous aujourd’hui, a désiré que je vinsse dire au pied du gibet cinq pater et cinq ave pour le salut de son âme. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • Je l'avais choisi comme confesseur… Eh bien ! chaque fois que je me suis approchée du tribunal de la miséricorde, il m'a ordonné comme pénitence de dire trois Pater et trois Ave… À mon âge !… Une pénitence d'enfant de première communion !… — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 33.)
    • « Vous direz cinq pater et cinq ave pour votre pénitence. Allez en paix. »
      Cinq
      pater et cinq ave ; n’avait-il pas entendu, pas compris mes fautes ? « Oh ! la prochaine fois, la prochaine fois, je lui dirai… » — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 203)
  2. Gros grain d’un chapelet sur lequel on dit le pater.
    • Les pater de ce chapelet sont en émeraude.

Nom commun 2

pater \pa.tɛʁ\ masculin

  1. (Famille) Père.

Verbe

pater \pa.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Jeu d’échecs) Mettre pat.
    • D’autre part, les noirs vont avancer leur pion libre et les blancs ne pourront pas le capturer sans pater le roi noir. — (Wikipédia, Étude d’échecs)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Pater : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PATER. (On prononce l'R.) n. m.
Mot qui commence l'oraison dominicale en latin et dont on se sert pour nommer cette prière. Cet enfant ne sait pas encore son Pater. Dire cinq Pater et cinq Avé, Réciter cinq fois de suite l'oraison dominicale et la salutation angélique. Fam., Savoir une chose comme son Pater, La savoir très bien par cœur.

PATER se dit aussi des Gros grains d'un chapelet sur lesquels ont dit le Pater. Les Pater de ce chapelet sont d'émeraude.

Pater : définition du Littré (1872-1877)

PATER (pa-tèr') s. m.
  • 1Oraison dominicale (avec un P majuscule). Dire son Pater.

    Dire cinq Pater et cinq Avé, répéter cinq fois de suite l'oraison dominicale et la salutation angélique.

    Familièrement. Savoir une chose comme son Pater, la savoir très bien par cœur.

    Fig. Il ne sait pas son Pater, il est très ignorant. Broussin, dès l'âge le plus tendre, Inventa la sauce Robert ; Mais jamais il ne put apprendre Ni son credo ni son Pater, Vers cités par Voltaire.

    Il n'a pas dit un Pater, il n'est pas dévot.

    On dit aussi Pater noster. On ne rit point quand on manque de pain ; c'est là l'essentiel, et le Pater noster commence par là, ce qui est, à mon avis, fort sensé, Voltaire, Lett. Veymerange, 25 fév. 1770.

  • 2Durée d'un Pater. Charost fut plus de trois ou quatre Pater à se remettre, Saint-Simon, 56, 194.
  • 3Gros grains d'un chapelet sur lesquels on dit le Pater. Les Pater de son chapelet sont en émeraude, Dict. de l'Acad.

    Au plur. Des Pater.

  • 4Pater noster, nom vulgaire de la canne de l'Inde, dont les grains servent à faire des chapelets ou rosaires.

    On donne le même nom, à Saint-Domingue, à certaines graines employées au même usage.

  • 5Pater, nom que, dans quelques provinces, on donnait au curé. Le Pater de Bourganeuf, Trévoux.

    Par plaisanterie, un moine. Le secret même encor se répéta Par le Pater, La Fontaine, Comment l'esprit.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Pater : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PATER, s. m. (Mytholog.) ce nom est souvent donné à Jupiter, parce qu’il étoit regardé comme le pere des dieux & des hommes. Les poëtes grecs & latins le donnent presque toujours à Bacchus, & tous, jusqu’aux Historiens, l’appellent le pere Bacchus. Voyez Liber. (D. J.)

Pater, (Soierie.) espece de petites poulies toutes unies, qui sont un peu plus larges que les poulies du cassin, & passées dans la cage du cassin, à chaque deux rangs de poulies.

Quand la cage du cassin est bien serrée, les paters empêchent que les poulies ne soient gênées, & tiennent les lames de la cage solidement arrêtées, parce que la force du serrement ne porte que sur les paters.

Pater noster, nom qu’on donne communement à l’oraison dominicale, ou priere que J. C. enseigna à ses apôtres, parce qu’en latin elle commence par ces deux mots pater noster.

Pater noster, (Géog. mod.) îles de la mer des Indes, au sud de l’ile des Célebes ; elles ont été ainsi nommées à cause d’un grand nombre de roches qui les environnent, comme des grains de chapelet. Elles abondent en blé & en fruits. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pater »

Étymologie de pater - Wiktionnaire

(Nom commun 1) Du latin Pater noster (« Notre Père »).
(Nom commun 2) Du latin pater (« père »).
(Verbe) De pat.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de pater - Littré

Lat. pater, père, premier mot de l'oraison dominicale.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pater »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pater patɛr play_arrow

Conjugaison du verbe « pater »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe pater

Citations contenant le mot « pater »

  • « Chacun cherche son père », dit le psy Marcel Rufo. Emmanuel Macron n’échappe pas à la règle, lui qui a tourné le dos à l’autorité paternelle en s’éprenant de sa prof de lettres et défié le discret Jean-Michel Macron, neurologue d’Amiens, jusqu’à devenir président de la République. Enfant prodige, n’a-t-il pas symboliquement occis François Hollande, son parrain en politique ? Mais comment incarner l’autorité dans une Ve République patriarcale ? Notre quadra disruptif a pris la pose de Jupiter, maître de l’Olympe, et distribué les bourre-pifs. L'Obs, Jean Castex, un daron à Matignon
  • Ici, la chronique du spécimen masculin parisien insupportable. Jugeant, voyeur en toutes circonstances et ayant un avis sur tout, le pater monster dont il est question dans ce livre pose la couleur dès les premières lignes de ses confessions égotiques. Il énumère ses conquêtes, mais il oublie de les identifier comme des individus sensibles. Il use et abuse de joutes descriptives familières, désinvoltes – agaçantes à l’excès, pourrait-on affirmer – il se plaît aussi à sélectionner sa psychanalyste en fonction de son profil capillaire, évoluant en permanence dans son microcosme aux référents – pater ? – exclusifs. Le Suricate Magazine, « Pater Monster », à l'image de notre société ?

Images d'illustration du mot « pater »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pater »

Langue Traduction
Corse paternu
Basque pater
Japonais パター
Russe отец
Portugais pater
Arabe باتر
Chinois ter
Allemand pater
Italien pater
Espagnol padre
Anglais pater
Source : Google Translate API

Synonymes de « pater »

Source : synonymes de pater sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires